Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-11%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable – HP Pavilion Gaming – 17,3″ RTX 3050 (via ODR ...
824 € 927 €
Voir le deal

Partagez

Les liaisons dangereuses | Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 206
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - MADE BY SHIZOPHRENIC
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Sam 19 Déc 2020 - 12:22

Le moment est venu.
Celui ou Corban Yaxley doit rencontrer en personne, et non plus par écriture interposée, Madame Elise Lerouge. Cette dernière œuvrant dans la même cause, tout comme lui. Et qui, malgré leur allégeance commune au Seigneur des Ténèbres, est somme toute impressionnante. De par sa rigueur et sa prestance, liée à ce sang si parfait. Si pur. Terminant de rédiger un formulaire écrit avec sa plume fétiche, les iris olivâtres portent néanmoins une attention particulière sur sa montre à gousset qu’il extirpe de sa robe de sorcier. Il n’est pas encore l’heure, il a encore un peu de temps. Se passant une main sur le visage et plus précisément dans sa chevelure, il replace sa mèche blonde, au bon endroit. Tout en se massant les tempes, l’excitation de l’ancien Serpentard est palpable. Mais, balayée par une angoisse conséquente. Et, il n’aime pas ça.

Elise Lerouge, est une femme pétrie d’assurance dans ce monde sorcier souvent machiste et qui n’en reconnait pas les capacités. Le petit frère d’Addison Yaxley dénote dans cette société patriarcale, en prenant en considération, les différents avis féminins qui gravitent autour de lui. Certains, valent la peine d’être entendus. D’autres, en revanche, s’avèrent être plus discutables. Plus nuancés. Et, à prendre avec la plus infime précaution. Tout comme lorsqu’il s’adresse à sa mère ou encore à sa sœur. L’autre n’étant qu’une paria, qu’il ne reconnait plus vraiment. A son regard couleur d’olive pure, il n’y a bien que son grand frère qui semble intelligent et recommandable. Néanmoins, les échanges épistolaires effectués avec la charmante Elise, ont éveillé une sorte de curiosité. La même que celle pour Freya Bakke. Mais, l’issue n’est visiblement pas la même.

C’est dans un mouvement fluide, qu’il se lève de sa chaise et replace sa plume sur son écrier. A sa place, identique. Avec un petit sourire, il réajuste sa robe de sorcier sombre et sa mèche blonde presque blanche, qu’il plaque sur le côté gauche de son crâne, impeccablement rasé. Il fait un signe de tête à son subalterne, afin que celui-ci décommande tous les potentiels rendez-vous à venir de Corban Yaxley. L’urgence dans le travail est la mise en place de la campagne de Morfin Carrow, couplée avec l’intervention de Sinistra Lowe. Ce qui serait alors, splendide. Magnifique. Cette femme à la beauté venimeuse, qui semble par moments, paralyser le jeune frère d’Addison Yaxley. Encore une femme de poigne. L’inverse manifeste de la radieuse Kalia.

Sortant de son bureau, il salue l’entièreté de son Département, ayant gardé dans la poche interne de sa robe de sorcier, l’adresse communiquée par Elise Lerouge. Une poignée de main et un sourire pour prendre congé de Morfin Carrow et il s’éclipse. Ayant promis dans ses missives, un éventuel présent pour son hôtesse, chez qui, il se permet de prendre le thé. Le temps ne joue pas encore en sa défaveur, alors, il arpente sciemment les allées du Chemin de Traverse. Afin de prendre en considération, un éventuel cadeau. Cadeau, qui peut s’orner aisément autour du cou de la Mangemort, en question. C’est ainsi, qu’il ressort d’une boutique avec un écrin enveloppé d’un nœud dont la couleur se modifie par magie et avec l’émotion de celui ou celle qui le porte. Un dernier regard à sa tenue vestimentaire devant une vitrine, et il transplane.

La demeure de la grande Dame que se trouve être Elise Rouge. Déglutissant et effaçant des plis sur sa robe de sorcier, qui n’existent pourtant plus, il s’annonce. Doucement. Toujours avec cette voix douce et quelque peu fluette, par moments. Un gage de sa politesse, qui démontre à elle seule, une appartenance à une illustre famille de Sang-Pur. L’une des vingt-huit sacrées.

- Monsieur Yaxley Corban. Pour Madame Lerouge. S’annonce-t-il à l’Elfe de Maison avec un air toujours condescendant. Sauf envers Twinkle, la Créature avec qui, il partage son « espace ».

D’un pas rapide, il suit l’Esclave qui le conduit alors jusque dans un salon. Dont, il peut en apprécier la décoration illustre. Comme convenu, Madame Lerouge l’attend pour un thé. Et, c’est avec un large sourire sincère qu’il s’approche de sa personne, gardant son offrande cachée dans son dos, tandis que l’autre main saisit l’une de celles de son hôtesse pour y déposer, un baiser.

- Merci pour votre invitation à boire le thé, chère Elise. Commence-t-il, en souriant. Je pense être arrivé à l’heure, pour vos bonnes grâces.

Une petite pause.

- C’est pour vous, comme je vous l’ai dit, je ne pouvais décemment arriver les mains vides. Un petit sourire, avant qu’elle ne lui dise quoi faire. Maîtresse totale, en sa demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 375
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Ven 25 Déc 2020 - 17:48

Un sourire ornait le visage de la belle Lerouge lorsqu’elle avait posé sa plume, satisfaite de sa réponse. Confiant la lettre à son rapace qui ne tarde pas à prendre son envol, la française amusée par la tournure de cette conversation épistolaire. Un jeune homme qui venait de lui-même la trouver était relativement rare. Un jeune homme qui lui confiait avoir une fascination pour sa personne dès les premiers moments l’était peut-être plus encore. La situation l’amusait terriblement. Elise était une séductrice dans l’âme, elle aimait toujours pouvoir jouer avec de nouvelles proies et si elles se présentaient d’elles-mêmes cela ne gâchait rien au plaisir. Le jeu ne se lançait que plus vite. Corban au fil des lettres semblait toujours plus facile à soumettre, plus facile à attirer. Les quelques erreurs qu’il avait commises ne faisaient que faciliter la tâche de la belle veuve. Mais le jeune Yaxley avait fini par se décider (un peu poussé par elle-même) à se présenter à elle directement. Le fait de lui imposer plus ou moins cette entrevue le jour même était autant un test qu’une volonté de marquer le fait qu’il serait finalement soumis à son bon vouloir à elle. Amusant, très amusant. Et Elise était très joueuse.

Quelques heures donc avant qu’il ne se présente. Il lui avait assuré se présenter à l’heure et pas les mains vides. Elle demandait à voir ce que cela donnerait, n’ayant pas oublié de lui marquer une dernière fois son autorité. Difficile de savoir comment les choses allaient se dérouler, mais il était certain que cela promettait d’être distrayant. Ces quelques heures pourtant devaient être mises à profit. Hors de question de simplement rester à attendre. La belle avait donc quitté son bureau, laissant à plus tard les quelques affaires en cours dessus. Afin d’être prête à recevoir ce jeune collaborateur mangemort, elle avait besoin de quelques ajustements. Sur le maquillage pour commencer. Attendu pour 17h, le jour serait déjà sur le déclin, et pour se mettre en valeur, il faudrait quelque chose de plus adapté à la lumière des bougies du salon. Mais ce n’était pas tout. Il fallait aussi soigner le reste. Pour Corban elle avait sa petite idée. Un corset noir flatteur et une jupe blanche ample et légère, de quoi donner un air un peu princier. Sa chevelure resterait libre, couvrant ses épaules d’un rideau noir souple et brillant. Une goutte d’ambre à la naissance de sa poitrine pour parfumer l’air qui l’entourait et la voilà prête. Jute à l’heure. La belle eut le temps de descendre un étage pour aller dans le petit salon, le thé déjà prêt à être servi par les elfes, un feu brûlant dans la cheminée, l’éclairage chaleureux. Laissant sa canne reposer sur le côté du fauteuil dans lequel elle avait pris place près du feu, juste à côté de la petite table où se trouvait le plateau d’argent du thé, quelques madeleines dans une assiette d’une porcelaine blanche impeccable, Elise pris sa tasse en main, prête à attendre son invité en regardant le feu danser à ses côtés.
Visuel:
 

Parfaitement à l’heure, Corban n’avait fort heureusement pas fait attendre la belle trop longtemps. Cette dernière s’était levée à son arrivée sans pour autant avancer vers lui, ce qui lui permettait de ne pas reprendre son aide de marche en main. Un très léger sourire semblait se dessiner en finesse sur ses lèvres mais son regard était assuré et fier, comme à son habitude, continuant à marqué sa volontaire supériorité sur le jeune homme.

-Merci pour votre invitation à boire le thé, chère Elise.

La belle lui avait tendu sa main comme le voulaient les convenances, un sourire satisfait sur le visage quand il lui avait offert son baise-main. Un geste qu’il exécutait parfaitement, tenant avec délicatesse ses doigts fins.

-Je pense être arrivé à l’heure, pour vos bonnes grâces.

Un signe de tête lui accordait la véracité de l’information. Il était parfaitement à l’heure et ne s’attirerait donc pas sa fureur. Bien que pour s’accorder avec sa volonté actuelle elle aurait sans doute fait preuve d’une clémence toute feinte pour s’attirer sa sympathie à lui.

-Parfaitement à l’heure Mr Yaxley.

Elise lui fit signe vers le fauteuil en face du sien pour qu’il s’y installe. Avant cela il semblait avoir une autre idée en tête.

-C’est pour vous, comme je vous l’ai dit, je ne pouvais décemment arriver les mains vides

Il avait visiblement suivi ses conseils, ce qui la ravissait, comme l’indiquait un sourire de circonstance, pas trop marqué tout de même. La belle Lerouge récupère donc l’écrin mystérieux avant de s’asseoir à nouveau pour l’ouvrir. Un collier ras-de-cou au ruban de velours retenant un pendentif en onyx serti d’argent. Elise l’avait pris entre ses mains avant de sourire un peu amusée en le voyant changer de couleur plusieurs fois, passant du noir au rouge puis au rose et au vert avant de reprendre sa couleur noire d’origine. Un cadeau qui réagissait au porteur, voilà qui était amusant.

-C’est une très belle pierre, je vous remercie.

Impériale, elle avait reposé l’écrin sur la table avec son ruban, gardant le bijou en main. Comme inspirée sans réellement le vouloir, elle ne portait rien à son cou, prête à recevoir ce présent sans avoir à abandonner un autre bijou. Elle l’avait donc ouvert avant de relever les yeux vers Corban, une première idée en tête.

-Vous voulez bien?

Parfaitement capable de le mettre seule, cela serait pourtant bien moins amusant. Demander à Corban de lui passer était bien plus intéressant. Ainsi elle le tendit à son invité avant d’écarter les cheveux de l’arrière de son cou, les passant tous sur une épaule, découvrant délicieusement l’autre. Un geste parfaitement calculé et très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 206
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - MADE BY SHIZOPHRENIC
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Ven 25 Déc 2020 - 23:47

Elise Lerouge.
La femme impressionnante avec qui il a entamé une conversation épistolaire des plus appréciables. Une Mangemort, remplie d’expérience, qui a su donner à Corban Yaxley quelques leçons de vie. Malgré une première approche littéraire, quelque peu maladroite, le jeune frère d’Addison Yaxley a su se rattraper et converser adroitement, sans n’émettre plus aucune fausse note. C’est ainsi qu’il a accepté l’invitation de la brûlante Elise, le jour-même. Cette dernière, le sommant de la rejoindre en sa demeure afin de prendre le thé. Évidemment, le jeune blond n’y voit aucune arrière-pensée, car se délecter d’un tel breuvage en de tels frimas est plus qu’appréciable. Et, après l’achat d’un cadeau somme toute promis lors de sa dernière missive, il s’est enfin permis de transplaner chez elle.

La demeure est à l’image de celle qui y réside. Toute en puissance et en féminité. Chaque recoin accroche le regard vert olive qui reste sous le charme de pareille bâtisse. Lui faisant alors penser irrémédiablement à la sienne. Cette dernière ayant été décorée avec le savoir-faire propre à une femme. Femme qui a su trouver l’essence parfaite du jeune homme blond pour la retranscrire dans le mobilier et dans l’atmosphère du Manoir. Il n’est pas aussi grand que le familial, ni aussi austère. Mais, il n’en reste pas moins l’étalage de la fierté de Sang-Pur, dont il peut faire preuve au quotidien. Madame Lerouge est de cette engeance, elle aussi. C’est d’ailleurs ce respect, qui a limité le jeune frère d’Addison Yaxley de prime abord mais qui s’est modifié ensuite. Ayant alors, un regain d’assurance pour la rencontrer dans son sanctuaire.

Alors qu’il la remercie pour l’invitation, les iris olivâtres sont en train de la détailler, sans pour autant paraître discourtois ou inconvenant. Elle est belle, habillée de la sorte et ne semble pas subir les affres de l’âge. Le jeune descendant des Yaxley la trouve admirablement bien apprêtée, vêtue ainsi et il esquisse un sourire lié à la bienséance. Agrémenté d’une certaine politesse, liée au rang que possède cette femme admirable. Le fait qu’il soit arrivé à l’heure exacte, joue alors en sa faveur et pour cela, il en est bien conscient. C’est alors, un large sourire qui égaie ses lèvres fines tandis qu’elle lui fait signe de prendre place sur le fauteuil en face du sien. Il s’y assoit avec toujours ce même sourire silencieux qui traduit à lui seul le plus sincère des remerciements.

Le présent a fait son office, et il en est pleinement conscient. Car, il ne peut échapper au sourire que porte les lèvres de son interlocutrice. Elle a l’air satisfaite qu’il ait suivi ses précédents conseils et la fierté se lit sur le visage du jeune blond, qui acquiesce lorsqu’elle fait le constat suivant. Que la pierre est d’une belle facture, s’ornant magnifiquement avec son teint d’albâtre et ses cheveux d’un noir d’obsidienne, le plus pur. L’onyx ainsi travaillé, change selon les humeurs de celui ou celle qui le porte, faisant en sorte là-aussi, d’être encore plus qu’un accessoire de mode. Il devient un mode de pensée, inhérent à chaque être. Et, pour ce faire, le bijou est unique. Ça, il ne peut passer outre, il doit le lui dire.

- Sachez qu’il est à votre image, Elise. Unique. Commence-t-il en souriant, avant de poursuivre. Vous êtes et serez la seule à l’avoir autour de votre cou gracile. Petit sourire de la part du jeune blond.

La question fait en sorte de faire frissonner le jeune frère d’Addison Yaxley qui s’emploie alors à prendre délicatement entre ses doigts fins, le collier. S’attardant quelque peu sur ce noir profond qui en résulte et qui va alors magnifiquement s’orner autour du cou de la Mangemort. Précautionneux dans ses gestes, il remercie silencieusement son hôtesse de lui garantir un accès facilité jusqu’à sa nuque. La longue chevelure noire, se mettant alors à pendre sur le côté. Délicieusement. Avec un petit sourire, il fait passer le pendentif devant son visage, avec délicatesse, attendant que l’ovale serti d’onyx se plaque contre la peau blanche, avant de prendre le fermoir entre le pouce et l’index et de l’ouvrir. Frôlant ainsi sa peau, quand il vient à le fermer. Satisfait, il attend quelques secondes, se surprenant à sentir une odeur d’ambre qui émane de sa peau blanche. Avant de se ressaisir et de murmurer de sa voix douce :

- Tournez-vous Elise, que je puisse vous voir. Le ton est doux. Sensible.

Les iris olivâtres veulent voir le magnifique tableau qui se présente.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 375
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Dim 27 Déc 2020 - 22:11

L’échange épistolaire avec le jeune frère Yaxley avait été divertissante. Ses fautes de goût avaient été amusantes. Constater avec quelle facilité Elise avait su le désarmer avait été plutôt distrayant. Elle l’impressionnait et le fascinait, quel plaisir cela pouvait être d’en jouer. Savoir où s’arrêterait le jeu en revanche restait plus délicat. Mais le jeu n’en était pas moins amusant. Ils constateraient simplement avec le temps. Et du temps, ils en avaient. Elise l’avait invité… convoqué plutôt, pour le thé, à 17h. Une rencontre qui, où qu’elle puisse conduire, saurait être tout à fait divertissante.

Si le contenu du courrier du jeune homme avait un peu éclairé la belle Lerouge, elle ne pouvait pas être certaine de toucher à chaque fois, elle ne le connaissait pas suffisamment. Pas encore. Il avait eu la bonne idée de suivre l’un de ses conseils et d’arriver à l’heure. Puisqu’il venait du Ministère, ils auraient pu envisager se retrouver par le réseau de cheminé. Cela aurait été tout à fait faisable. Mais cela aurait privé Corban de la vision du domaine. La demeure en elle-même n’était pas forcément extraordinaire pour un Yaxley, il avait été habitué à ce standing voire à plus chez d’autres. Elise n’avait pas selon elle tout misé sur son habitation. Bien que déjà imposante et parfaitement ornée, à l’image de ces rampes du grand escalier de l’entrée qui se terminaient en sculptures de chevaux énormes et d’une incroyable précision, elle pensait que les jardins parfaitement organisés et les quelques chevaux qui y vivaient pouvaient faire leur effet. Ils étaient magnifiques, d’une race aussi pure qu’elle si l’on peut dire.

Attentive, Elise avait vu comme il la détaillait. Avec une pureté presque touchante. Il avait l’air tendu quelque part, attendant qu’elle ne lui donne une autorisation quelconque. Délicieux jeune homme. Il avait suivi un autre de ses conseils, lui offrant un présent. La belle avait donc fait preuve d’un peu plus de souplesse en premier lieux, un peu. Une forme de mansuétude qu’elle lui offrait pour avoir écouté ses conseils… pour lui avoir obéis plus ou moins pourrait-on dire en cherchant bien. Elle lui accordait donc un sourire en ouvrant cet écrin qui renfermait un collier effectivement très joli. Les remerciements avaient été assez sincères, le bijou enchanté semblait avoir été choisi avec un certain soin.

-Sachez qu’il est à votre image, Elise. Unique. Vous êtes et serez la seule à l’avoir autour de votre cou gracile.

Les compliments. Si Elise les appréciait ils ne suffisaient généralement pas. Mais elle les appréciait. Un regard malicieux s’était posé sur le jeune Yaxley à la suite de ses commentaires alors qu’elle tenait toujours entre ses doigts le bijou.

-Seriez-vous un charmeur Corban pour déverser soudainement tant de belles paroles?

Si le ton n’était pas sévère mais bien un brin amusé, elle espérait qu’il en serai un peu déstabilisé. Un rire, un rougissement, elle guettait une réaction. Elle en revanche s’amusait déjà, cherchant à le provoquer à sa manière. C’est dans cette même idée qu’elle lui demande de lui mettre ce collier qu’elle saurait parfaitement attacher par elle-même. La belle française s’était levé alors qu’il acceptait, lui confiant ensuite le bijou pour ensuite lui tourner le dos. Dans un geste relativement lent et calculé, le laissant la dominer d’une bonne tête, elle avait écarté ses cheveux de sa nuque, prenant ensuite une posture droite et fière en attendant qu’il s’exécute. Immobile, elle surveille le mouvement du collier qui passe au-dessus de sa tête pour que la pierre vienne se poser en haut de sa poitrine. Le contact assez froid du bijou avait donné un très léger frisson sur sa peau nue, jusque dans ses épaules, sa nuque, frôlée par les doigts fins de Corban qui terminait son oeuvre. Une fois le collier attaché, elle avait doucement dégagé sa chevelure, la remettant en place avec délicatesse, n’ayant pas quitté sa position, toujours aussi proche de Corban. Qu’il ait eu ses cheveux contre ses bras ne la perturbaient pas du tout, c’était peut-être même l’inverse.

-Tournez-vous Elise, que je puisse vous voir.

Le collier avait presque immédiatement changé de couleur pour un rouge rubis intense. Se tournant doucement pour ne pas trop laisser paraître la faiblesse de sa jambe sans sa canne, un sourire très léger sur les lèvres, mais le regard très assuré, Elise avait fini face à lui, sans trop s’éloigner tout de même.

-Satisfait par le résultat Mr Yaxley?

Sa posture parfaite essayait en tout cas de donner une impression satisfaisante. Plutôt de sa personne que du collier en lui-même d’ailleurs. Une fois la réponse obtenue, elle avait invité le jeune homme à reprendre place dans le fauteuil. Elle fit de même. Son collier scintillant avec les flammes qui dansaient dans la cheminée, la mine satisfaite, elle estimait pouvoir passer à la suite.

-Et bien, finalement, suis-je toujours si intimidante?
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 206
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - MADE BY SHIZOPHRENIC
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Lun 4 Jan 2021 - 12:08

Comment se positionner, face à cette femme ?
Corban Yaxley ne le sait pas vraiment, ayant répondu par l’affirmative sous une hardiesse conséquente suite à cette proposition de prendre le thé chez Elise Lerouge. La Mangemort, n’a pas attendu bien longtemps pour lui soumettre cette idée et le jeune frère d’Addison Yaxley s’est vu l’accepter rapidement. Conscient que son courage peut être étouffé aussi vite qu’il est apparu, le jeune descendant des Yaxley est donc arrivé dans la demeure de la femme à l’élégance française. A son image, la bâtisse a été faite. C’est du moins, ce que les iris olivâtres ont pu constater tandis que l’Elfe de Maison, lui a présenté les différentes pièces de l’habitation. Évidemment, le jeune blond platine est habitué à un tel faste, ayant grandi dans un Manoir familial aux proportions conséquentes. Proportions tout aussi importantes, qu’il se voit partager tous les jours avec Twinkle. Le sourire est appréciable et apprécié sur les lèvres fines du jeune Assistant de Morfin Carrow, quand il découvre un immense escalier serti de chevaux énormes prêts à ruer, si on les chevauche. Sont-ils eux aussi, à l’image de la maîtresse de ces lieux ? Étrangement, il en est plus que convaincu.

Arrivant dans le salon attenant pour se laisser aller au jeu de prendre un thé salvateur, Corban Yaxley n’est décidément pas venu les mains vides. Un présent pour son hôtesse, qui a l’art et l’air de la ravir, ce qui l’enchante. Ainsi donc, l’artisan a vu juste, quand il lui a proposé ce magnifique bijou, qui va ornementer le cou de la Mangemort. A usage unique, le pendentif ne peut qu’exister que pour Elise Lerouge, le fabricant le certifie. C’est sa marque de fabrique et son slogan, quand on pénètre dans sa boutique. Pour chaque joyau porté, un seul a été créé. Et pour cela, le jeune frère d’Addison Yaxley est en bien conscient, un tel compliment pour une femme qui se sent unique est la plus belle des récompenses. Peu importe, le côté onéreux du cadeau.

- Pensez-vous Elise, que je sois un charmeur à ce point ? L’interroge-t-il en souriant sincèrement. La sincérité parle pour moi. Vous allez être divine.

On a toujours appris au jeune Sang-Pur, d’être le plus courtois et le plus correct possible. Avec une honnêteté accrue. Alors, c’est sans nul filtre, qu’il se permet de prononcer de telles palabres teintées d’un large sourire à son hôtesse du jour. Qui tient encore le magnifique collier entre ses doigts. Bijou, qui attend patiemment de rejoindre sa destination finale. A savoir : orner le cou fin et délicat de la française. Lentement, elle lui offre ce privilège, pouvoir le mettre autour de ce cou à la couleur virginale. D’une blancheur immaculée et à la douceur comparable à de la soie. Satisfait, le jeune homme en frissonne néanmoins, le contact de la chevelure couleur d’ébène contre ses doigts, occupés à sceller le collier. Silencieux, il attend alors qu’elle en vienne à se retourner, afin de voir le spectacle que ce nouvel artefact peut apporter. Et là, il n’est décidément nullement déçu.

- Par Salazar Elise, vous êtes parfaite ! S’exclame-t-il en la contemplant longuement, détaillant alors que le bijou se colore de nouveau. Et adopte, une teinte rouge rubis.

Teinte qui va de pair avec l’atmosphère portée par le feu dans l’âtre qui est proche d’eux. Tout ceci fait écho dans l’esprit artistique de Corban Yaxley dont les iris couleur d’olive se parent d’une lueur nouvelle. Et brûlante. Sursautant, il s’accorde à se repositionner plus confortablement dans son fauteuil, la tasse de thé proche de ses lèvres. Néanmoins, son interlocutrice lui pose une question qui fait débat dans son esprit. Lentement, il repose la tasse de porcelaine sur la coupelle assortie.

Autant être réellement sincère.
Et lui apporter des précisions.

- Pour être honnête très chère Elise, vous le resterez toujours. Je ne peux le nier. Il marque une pause. Doucement. Mais, je dois dire que je suis heureux d’avoir saisi cette dose de courage pourtant infime afin de venir vous voir. J’en suis plus que ravi et honoré ! S’exclame-t-il de nouveau, un large sourire aux lèvres, attendant cependant avec une certaine appréhension, la suite de cette entrevue plus que charmante.

On est jamais trop prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 375
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Dim 17 Jan 2021 - 23:47

Dans le fond, Elise jouait bien plus avec les hommes que les coeurs. Elle n’avait pas souvenir d’avoir causé une peine de coeur, ou alors on lui avait bien caché. Son attitude ne laissait généralement pas grand doute. Soit elle était odieuse, soit aguicheuse. Il y avait bien un minimum de finesse dans ses manœuvres, mais cela ne changeait en rien les résultats. Il y avait bien quelques exceptions qui pouvaient échapper à cette règle, quelques chanceux quelque part. Ses enfants, quelques proches, des personnes exceptionnelles qui avaient droit à ses attentions  les plus agréables et son amour le plus sain. Elle leur accordait alors quelques caresses, quelques baisers, de douces étreintes même, et sans la moindre difficulté, par réel plaisir de leur accorder. Seulement ces petits chanceux se faisaient décidément rares. Et entre autres, Corban Yaxley n’en faisait absolument pas partie. Qu’il ne s’en sente pas mal pour autant. Il en avait bien plus que d’autres. Par cette invitation, elle lui offrait la possibilité d’entrer chez elle, de l’approcher, de commencer un jeu entre eux. Son sourire même feint, sa voix douce même calculée.

Il semblait vouloir laisser une forme d’assurance se poser sur lui, offrant gestes maniérés et présent bien droit et presque fier. Elle lui avait conseillé autant le cadeau que l’assurance face à elle. Elise savait donc que derrière ces attitudes se cachait certainement un jeune homme bien moins assuré mais tout aussi intrigué. Il lui avait dit, comme confié, elle l’impressionnait. Cela rendait le jeu plus amusant encore. La belle française s’infiltrait donc dans la marge qu’il lui laissait sans la moindre hésitation. Avec malice sans doute d’ailleurs.

-Pensez-vous Elise, que je sois un charmeur à ce point ?

Elle le soupçonnait en tout cas. Pourquoi tant d’intérêt pour elle autrement? Pourquoi en arriver à lui écrire de telles lettre si il n’avait pas un minimum d’intérêt? Sans doute pas pour son avis en tout cas, pas pour ses belles paroles, qui écoutait encore les femmes dans cette jeune génération? C’était sans doute pire encore depuis cet accident qui lui avait coûté son aisance dans la marche. Alors sans ses conseils avisés, que pouvait-il chercher si ce n’est sa présence et son charme?

-Si ce n’est pas le cas sans doute au moins flatteur, oui.

Sur le même ton que lui, elle répondait dans un très fin sourire, le regard brillant. Ce n’était pas totalement faux après tout. Il s’était empressé de lui dire combien cette pièce unique saurait lui convenir pour l’être tout autant. Si cela n’avait pas un fond de flatterie de politesse, elle en serait sincèrement surprise.

-La sincérité parle pour moi. Vous allez être divine.

Décidément flatteur. Mais il a sans doute raison de le faire. C’est probablement la meilleure façon de lui parler, la meilleur façon de s’attirer ce qui teinte son sourire de malice et d’une pointe d’envie. Là encore c’était tout à fait calculé pourtant, une autre partie de sa tactique.

Tout comme ce simple mouvement qu’elle avait effectué, lui demander une aide dont elle n’avait en rien besoin par pure provocation, juste pour le voir faire, le placer dans son dos, presque contre elle. Il n’était peut-être pas possible pour elle de voir ses réactions dans cette position, mais elle ne doutait pas que c’était exquis. La belle française avait finit par se retourner, s’offrant à la vue du jeune homme sans se limiter à ce seul collier qu’il venait de lui offrir.

-Par Salazar Elise, vous êtes parfaite !

Il l’observe, l’admire finalement. Elise elle se tient parfaitement droite et fière comme à son habitude, sachant parfaitement comment se placer pour se mettre en valeur, le plus possible. Le collier se teinte pour la suivre. Amusant ce petit accessoire.

-Flatteur vous disais-je…


Elise était joueuse, et sa remarque n’avait rien du reproche, une simple remarque vaguement provocante. Ils finissent par se rasseoir, s’installant chacun dans un fauteuil, la belle prenant soin de rester très à son avantage. Elle le scrutait du regard sans trop de discrétion, le laissant paraître, volontairement. Sa question suivante elle aussi était calculée. Il avait eu l’air surpris. Autant par sa question que la simple entente de sa voix en fait. Amusant.

-Pour être honnête très chère Elise, vous le resterez toujours. Je ne peux le nier.

Une très bonne nouvelle. Elle préférait finalement. Même si son visage semblait indiquer l’inverse. Elise avait haussé les sourcils, posant un regard entre étonnement et déception sur son invité, souhaitant lui faire entendre qu’il n’avait rien à craindre d’elle. Ce qui n’était pas tout à fait vrai. Sa tasse entre ses mains, la tenant avec délicatesse, elle attendait la suite avec curiosité.

-Mais, je dois dire que je suis heureux d’avoir saisi cette dose de courage pourtant infime afin de venir vous voir. J’en suis plus que ravi et honoré !

Elle exprimait cette fois une forme de satisfaction, cette partie étant tout à fait à son goût. Elise avait laissé un silence s’installer pourtant, prenant le temps de poser chaque geste avec grâce. D’abord la tasse qui avait retrouvé la table dans une légère cambrure précise et volontairement flatteuse, son corps qui s’était légèrement pivoté dans son siège ensuite, ses jambes jointes, les mains posées sur ses cuisses dont elle présentait le côté à son invité à présent, un coude posé sur l’accoudoir, offrant une courbe presque parfaite de sa personne.

-Vous me voyez ravie de cette décision également Corban, de ce soudain courage.

Prenant quelques instants pour laisser un nouveau silence planer, la belle Lerouge qui avait détourné le regard vers le feu quelques instants revenait vers son invité, son collier d’un rouge tirant doucement vers le rose, un superbe fuchsia intense.

-Pourquoi ces crainte? Qu’ai-je donc de si terrifiant à vos yeux? Oh je vous en prie, ne soyez pas apeuré de m’en faire part. Il se pourrait que j’en vienne à m’améliorer.

Le titiller, le pousser, toujours un peu plus. C’était dans ces situations qu’on en apprenait le plus.
Revenir en haut Aller en bas
Alexis R. Calloway

Alexis R. Calloway


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 206
| AVATARS / CRÉDITS : Halsey - MADE BY SHIZOPHRENIC
| SANG : Né-Moldue


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ne plus savoir distinguer les couleurs du monde, qui l’entoure
| PATRONUS : Une Raie Mobula
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Mar 2 Fév 2021 - 9:55

Corban Yaxley, est homme de paroles plutôt que d’actes, ordinairement.
Le jeune Assistant personnel de Morfin Carrow est connu par ses pairs pour cet ordre des choses et cela lui convient. Le jeune blond parvient à flatter, à émouvoir et ce, toujours avec un certain délice. Offrant des manières policées et délicates, dignes des Sang-Purs. Le frère d’Addison Yaxley, ne souhaite nullement en changer, la chose étant qu’il sait être apprécié ainsi et qu’octroyer des manières rustres, inhérentes aux Impurs, ne sont pas de ce fait. Néanmoins, Corban Yaxley est sorti de sa zone de confort, pour son plus grand étonnement et son plus grand « plaisir ».

Après un échange épistolaire fastidieux avec la non moins impressionnante Elise Lerouge, il a pris le pas d’accepter son invitation à prendre le thé et lui donner de son temps à lui. N’ayant bien sûr, nullement oublié de remercier son hôtesse d’une journée en lui présentant une offrande. Offrande digne de sa lignée et de sa beauté. Du moins, il l’espère. Le joaillier a fait quelque chose d’unique pour cette femme illustre qui se doit de le porter. La magnifique parure lui sied à merveille, les coloris s’ajustant avec les sentiments. Et, la belle brune qui pense son invité charmeur. L’héritier des Yaxley est plus sincère que charmeur, à dire vrai. Mais, il sait bien évidemment reconnaitre une beauté, quand il en voit une. Elise Lerouge est sublimée par pareil artifice, il en a bien conscience.

- Peut-être un peu flatteur, mais sincère, assurément. A-t-il répondu de sa voix douce et égale, tout en posant ses iris olivâtres sur la silhouette élégante de la Mangemort.

En plus de ce qu’elle considère comme flatterie, il y a cette forme de respect propre au rang hiérarchique et à l’ancienneté dans leur allégeance commune. Le jeune blond, n’est pourtant pas une nouvelle âme à former dans cette congrégation, mais sa chère et tendre hôtesse aura toujours quelques années de service avant lui. Mangemort et femme. Là encore, le jeune frère d’Addison Yaxley brille par ses convictions peu communes pour l’époque : la déférence par rapport à la condition féminine. Où il n’y a malheureusement qu’un patriarcat absolu, lui semble dénoter par ses idées progressistes. Et son écoute des femmes.

Parée d’un tel bijou présent autour de son cou fin et gracile à la teinte la plus pure, Elise Lerouge est faite femme. Fière et altière, elle se complait visiblement à démontrer à Corban Yaxley ses véritables intentions. Or, l’ancien Serpentard en est plus que charmé. Même, qu’il s’est plu à avoir un petit rire, la française le pensant réellement flatteur. Cela est peut-être véridique en fin de compte.

- Sincère, Elise. Terriblement sincère. Hochant la tête, le sourire toujours aidant, les iris olivâtres voient pourtant les étranges sentiments dont se pare le visage de sa vis-à-vis.

L’a-t-il blessée en lui certifiant, qu’elle est toujours bien malgré elle, impressionnante ? Il lui parait et cela, Corban Yaxley ne peut l’accepter. Se rattrapant aussi rapidement qu’il le peut, il lui certifie avoir été ravi de saisir cette dose de courage qui l’a conduit jusqu’ici. En ces lieux magnifiques qui se trouvent être la demeure de la Mangemort Lerouge. Buvant une timide gorgée de thé, sur lequel il vient de souffler, il se rend compte que la donne a changé. Son interlocutrice a l’air ravie, satisfaite de pareils propos. Soulagé sans réellement le dire, il vient prendre une nouvelle gorgée de son breuvage. En étant, bien plus assuré, cette fois-ci.

- J’avais envie de vous voir Elise. En-dehors de nos accointances communes. Seul à seul. Commence-t-il tout en fronçant imperceptiblement les sourcils. Par Flamel, veuillez me pardonner ces propos outrageants ! Ce que je veux dire …

Une pause. Quelques secondes.

- … c’est que j’ai l’impression qu’avec ce courage que j’ai en ma possession, je vais découvrir une autre Elise Lerouge. Comprenez-vous, ce que je veux vous dire, chère Elise ?

Il laisse planer le silence sur son interrogation, tout comme son hôtesse qui captivée par le feu brûlant dans l’âtre ne lui accorde plus aucune attention. Les prunelles couleur d’olive pure constatent que le collier présent autour du cou de la belle brune sculpturale a encore changé de couleur et se pare désormais, d’une teinte fuchsia. Cela est décidément splendide.

- Vous possédez une aura tellement singulière chère Elise, comme si l’on ne pouvait vous cerner. Ce n’est pas inquiétant, ça vous rend par contre, encore plus mystérieuse et inaccessible. Comprenez-vous, là encore, le fil de mes pensées ?

Le Sang-Pur, passe évidemment sous silence, les échanges de missives lui ont appris la leçon, sur le respect dû à l’âge de cette femme et ce que cela implique, pour lui.
Prudence est mère de sûreté, qu’on dit.
Et, Corban Yaxley compte bien suivre ce précepte à la lettre près.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 375
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351Mer 17 Fév 2021 - 20:24

Les conversations qu’ils avaient pu avoir jusqu’à maintenant étaient à l’image de leurs contextes. Des banalités, des politesses surtout et c’était encore beaucoup dire. Des conversations de substances et surtout jamais seuls. C’était ainsi que cela se passait. Dans la sobriété et la discrétion. Ils faisaient partie de ces grandes familles, s’étaient ensuite retrouvé dans cette organisation qui avait le pouvoir de révéler le pire en chacun. Mais Corban Yaxley avait jusqu’à présent toujours gardé une certaine distance. Sans être contre, Elise se trouvait assez satisfaite de le voir changer d’avis. Toujours ouverte à de nouvelles relations, plus encore si elles pouvaient contenir un brin d’érotisme, elle était sans doute plus satisfaite encore de savoir qu’il avait pris cette décision en premier lieu. Elle-même n’avait eu qu’à lui adresser un vague signe de la main pour qu’il ne se précipite. Ou c’était sa façon de le voir. Restait maintenant à poursuivre ce travail et voir où Corban pouvait vouloir s’aventurer. La française était pleine de curiosité, surtout, un peu d’envie aussi, désireuse de l’attirer le plus loin possible dans son habituelle stratégie du jeu.

Faisant preuve d’une galanterie qui ne la surprenait pas et ayant consciencieusement suivi ses conseils, Corban avait offert à la maîtresse de maison un présent à son arrivée. De quoi la satisfaire par le geste mais aussi la qualité de l’ouvrage. Fatalement, elle l’avait un peu provoqué. Dans le but de le tester, peut-être le mettre un peu mal à l’aise aussi. Tant qu’il était déstabilisé c’était finalement elle qui gardait l’avantage. Position qu’elle préférait largement et se plaisait à alimenter au mieux. Pour le moment, sur le jeune homme, et si il avait largement installé cette position par lui-même, cela semblait être encore assez efficace.

-Peut-être un peu flatteur, mais sincère, assurément.

Une réponse satisfaisante, bien que beaucoup d’autre l’auraient été tout autant. Elise se contente donc de sourire, accordant un regard presque complice bien que retenu encore à son invité. Bien entendu il usait de flatterie à son égard, et  il serait bien idiot de ne pas le faire. Elle lui avait tout présenté pour l’y encourager. Corban était peut-être jeune mais pas idiot.

-Vous gagnerez à user de flatterie, tant qu’elle reste fondue dans votre discours. Elle est toujours utile à manier et agréable à entendre.

Donnant l’impression de le comprendre et de dispenser de précieux conseils, la belle Lerouge installait un peu plus sa position, semblant l’encourager à en dire plus en lui rappelant sans ménagement qu’elles restait au-dessus de lui. Le tout avant de lui laisser cet honneur et cette opportunité de passer lui-même son cadeau à son cou. Là encore rien de proposé au hasard. Elle était bien trop réfléchie pour laisser ces choses au hasard. Le moindre lacet de son corsage avait été calculé pour cette entrevue, l’improvisation ne serait jamais réellement présente. Pas de son côté  à elle en tout cas. Un compliment de sa part à lui et elle avait répondu de cette même légère provocation.

-Sincère, Elise. Terriblement sincère.

Assis à nouveau, se jugeant chacun de sa place, les règles s’établissaient sagement, doucement, entre les deux protagonistes. Chacun tâtait un peu le terrain, ce qui était d’un grand naturel même après ces échanges épistolaires des derniers temps. Une fois face à face, les choses étaient toujours un peu différentes. Mais il en fallait bien plus pour laisser la française déstabilisée et elle ne perdait pas de vue ses envies et ses objectifs. C’est donc d’un sourire satisfait qu’elle répond en guise de remerciement. Il était donc temps d’aller un peu plus loin. C’est bien volontairement qu’elle avait choisi de demander à Corban ce qu’il pensait de sa petite personne, sachant déjà plus ou moins ce qu’il allait répondre. Elle ne s’était pas trompé et avait naturellement souhaité en jouer. Elise jouant de ses talents d’actrice pour le mener où elle l’avait désiré.

-J’avais envie de vous voir Elise. En-dehors de nos accointances communes. Seul à seul.

Il était arrivé à ce moment où poussé par les demandes et les petites insinuations de la belle brune le jeune Yaxley se retrouvait un peu déstabilisé. Assez pour prononcer quelques paroles un peu osées, sans doute pas pensées sous cette forme au départ. Mais de cette façon, elle avait de plus en plus d’espace où se glisser jusqu’aux pensés de ce jeune homme. Elle pris donc un air un peu étonné, pas encore choqué mais largement surpris. Il avait sous-entendu là quelque chose de si osé. Elle n’était véritablement choquée en rien, sans doute bien plus amusée. Mais lui faire croire était déjà plus intéressant.

-Par Flamel, veuillez me pardonner ces propos outrageants ! Ce que je veux dire …

Un rire très discret et assez pudique avait glissé hors de ses lèvres, lui aussi tout à fait calculé. De quoi se montrer compréhensive avec lui qui s’emmêlait déjà visiblement. La belle avait porté sa tasse de thé à ses lèvres en le laissant penser un peu mieux ses mots. Il ne faudrait pas briser la mise en scène maintenant…

-… c’est que j’ai l’impression qu’avec ce courage que j’ai en ma possession, je vais découvrir une autre Elise Lerouge. Comprenez-vous, ce que je veux vous dire, chère Elise ?

Une autre Elise Lerouge, la fameuse autre que ceux qui ne la connaissaient que de vue pensaient pouvoir approcher. Une Elise qu’elle acceptait d’offrir dans ces circonstances, sans préciser qu’il y en avait bien d’autres. Adepte de la méthode de compartimentation des choses, elle menait finalement presque plusieurs vies. Mais faire croire à ces personnes qu’elles avaient la chance inouïe de pouvoir approcher cette seconde Elise, aussi mystérieuse qu’ils la pensaient, c’était une grande satisfaction. Elle pouvait lire sur leurs visages toutes ces pensés qui passaient à son sujet. Il faut dire qu’elle adaptait à chaque personne celle qu’elle présentait. Pour Corban, elle tenterait de se montrer sensible en gardant cette force qui l’intriguait. Elle devait rester maîtresse de la situation avec lui, c’était la base du jeu. Cela n’avait pas toujours été le cas, bien que très souvent. Mais Corban, c’était selon elle la bonne méthode. C’est donc avec un sourire entendu et après une courte réflexion qu’elle lui avait répondu, se redressant un peu et évitant son regard quelques instants. Un peu comme si il commençait à en découvrir un peu plus avec ses simples remarques. Faux, mais l’illusion faisait la chose.

-Oui il me semble. C’est sans doute vrai. Nous avons rarement l’occasion dans nos activités d’en apprendre un peu plus sur nous, sur nos personnes réelles. Certains s’y font bien, d’autres moins. J’estime ne pas avoir tant à cacher à ceux qui partagent déjà mes plus sombres activités…

Si elle ne lui avait pas accordé un regard, se plaisant à sembler occupée par la vision des flammes et imaginant que laisser cette distance à Corban pour penser pourrait être intéressant. Si elle posait son regard clair sur lui il le ferait peut-être moins facilement, se sentant (à juste titre) jugé.

-Vous possédez une aura tellement singulière chère Elise, comme si l’on ne pouvait vous cerner. Ce n’est pas inquiétant, ça vous rend par contre, encore plus mystérieuse et inaccessible. Comprenez-vous, là encore, le fil de mes pensées ?

Preuve une fois encore que ses petites méthodes fonctionnaient. C’était là son idée première, l’impression qu’elle aimait laisser. Ou en tout cas jusqu’à ce moment où elle voulait changer de stratégie et ainsi modifier légèrement leur relation. Vers quelle nouvelle situation? Bonne question. Elle ne savait pas encore, se contentait de possibilités assez séduisantes, se plaisant tout autant avec le jeu qu’avec sa finalité. Cette fois donc elle avait accordé un regard à Corban, un sourire discret accroché sur le visage, semblant peut-être un peu plus douce finalement, un peu.

-Je crois voir où vont vos pensés. Pour ne rien vous cacher vous n’êtes pas le premier à m’adresser ce genre de paroles. C’est finalement ce que l’on attend d’une femme d’un tel rang, savoir garder sa part de mystère pour le cercle caché de la famille. Je ne suis pas supposée être si accessible…

Lui laisser entendre qu’il faisait partie de quelques exceptions, qu’elle lui accordait là quelque chose proche du privilège. Là encore une certaine illusion, le nombre d’hommes ayant franchis ces portes et tant d’autres dans cette maison dépassait les dizaines et Corban restait pour le moment parmi les moins avancés et les plus sages. Ce fut un peu plus amusée qu’Elise avait retourné son attention vers le jeune homme, croisant (presque) sagement ses jambes sous sa jupe, bien droite et distinguée au possible.

-Je suis moi-même curieuse Corban, accordez-moi s’il-vous-plaît d’en savoir un peu plus sur cette autre que vous pensiez trouver ici. Qu’avez-vous imaginé à mon sujet maintenant que votre courage vous à mené jusqu’à moi?

La belle avait porté une main sous son menton, un doigt glissant de sa joue vers la commissure de ses lèvres, l’observant plutôt amusée. Elle savait qu’elle poussait encore un peu plus…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les liaisons dangereuses | Elise Empty
MessageSujet: Re: Les liaisons dangereuses | Elise Les liaisons dangereuses | Elise 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les liaisons dangereuses | Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-