Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-36%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
319.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Mar 29 Déc 2020 - 15:15



Ares #9933cc
Nora red


Les fêtes de fin d'année avaient été chargé en émotions, dans l'ensemble elles avaient été bonnes. Nora avait pu profiter amplement de sa petite famille pour refaire le plein d'énergie, et elle en avait besoin. La voilà dès la rentrée à caser un rendez-vous avec un jeune homme dont leur première rencontre avait été « difficile » dirons-nous. Il était clair que le ressentiment du jeune sorcier n'avait pas été simple et ne l'était pas en général. Nora ne s'était pas prise de la meilleure des manières pour l'approcher, les tords étaient partagés, mais M. Ares Zabini lui avait laissé entendre qu'il souhaitait la revoir dans de meilleurs conditions afin de discuter de ce qui pourrait être amélioré.

Ainsi Nora lui avait transmis un hibou, lui proposant un rendez-vous loin des oreilles indiscrètes de l'hôpital de Sainte Mangouste, ils pourront ainsi, si Ares le désirait parler de ce qui le tracassait au travail, de ce Bulstrode ou de tout autre chose, Nora n'était pas compliquée, elle ne forçait personne. Tout ce qu'il lui importait était d'avancer et non pas reculer avec ses patients.

Citation :
Bonjour M. Zabini,

J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d'années en famille et/ou entre amis. Je vous souhaite tous mes vœux pour cette nouvelle aventure qui débute.

Comme lors de notre dernière rencontre, vous m'aviez indiqué une possible nouvelle entrevue. Ainsi, je vous propose de me rejoindre à mon bureau dans la semaine, à vous de me confirmer le jour et l'heure de votre disponibilité. Comme vous, vous en doutez nous parlerons de ce que vous désirez, j'espère pouvoir vous aider dans votre démarche.

Je suis disponible toute la semaine sauf entre midi et quatorze heure (pause déjeuner) et de neuf à dix-neuf heures...

N'hésitez pas à me faire un retour, d'ici-là prenez soin de vous et à bientôt,

Nora McKallister.

La psychomage avait bien prit le soin de ne pas préciser dans le corps du message, qu'elle était psychomage. Ne voulant pas stresser le sorcier s'il se sentait épié par ses collègues. Nora lui avait proposé son bureau comme lieu neutre, sachant que la plupart de ses collègues, voire même de l'étage n'étaient pas encore revenus de leurs congés. Ils pouvaient ainsi être encore plus tranquille que d'habitude.

Pendant ce temps, la sorcière reprit ses conclusions de dossiers, elle n'avait pas totalement fini avant de partir elle-même en vacances. Elle en profitait pour travailler tantôt en musique, tantôt en silence, méditer, se reposer et même parfois de lire le dernier grimoire à la mode. Elle espérait avoir des nouvelles de son interlocuteur.

Il se passa quelques temps avant qu'elle en eut. Le hibou n'était pas le sien, étonnée dans un premier temps puis soulagée. M. Zabini avait accepté de la rencontrer.
Le jour venu, elle avait prit soin de ranger les piles de parchemin, avait également préparé des gâteaux et du thé. Il ne manquait plus que le principal intéressé.

Au bout d'un moment un « toc » vint interrompre le silence qui régnait à l'étage et plus particulièrement le bureau de Nora. Pour le coup, elle avait laissé sa porte ouverte, elle regardait par le fenêtre, une illusion de l'extérieur apparaissait devant ses yeux. Les bras croisés dans son dos, elle fini par se retourner et voir l'homme dans l'encadrement de porte.

-Meilleurs vœux, M. Zabini, je vous en prie entrer... Commença la sorcière en refermant la porte derrière lui. Comment allez-vous ?

Nora lui indiqua une assise, il avait le choix entre un canapé, un fauteuil ou une chaise. Une petite table avec du thé fumant et des gâteaux étaient présentés pour l'accueillir dans les meilleurs conditions. Le feu de cheminée rendait la pièce à bonne température et chaleureuse.

-Prenez place, alors dites-moi quand allez vous, M. Zabini ? Fit-elle en prenant place.



Dernière édition par Nora McKallister le Dim 28 Fév 2021 - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 473
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Ven 26 Fév 2021 - 22:00



8 Janvier 1978

Depuis qu’elle lui avait laissé sa carte, Arès avait beaucoup hésité avant de recontacter la psychomage. Certes, elle avait su gagner sa confiance. Il était à présent convaincu qu’elle ne travaillait pas pour Bulstrode. Ce n’était pas ça le problème. Il avait juste honte d’aller voir une psychomage. Il avait peur qu’on le considère comme un fou. Car non, il n’était pas fou. Pas du tout. Pour autant, il avait beaucoup de colère en lui. Beaucoup de peur aussi. Il avait peur de ne pas être aimé. Il souffrait de ne pas être aimé. Il aimait au premier regard. Il avait besoin d’être connu. D’être reconnu. Et puis, il avait cette passion pour l’Afrique, la terre de ses ancêtres qu’il ne connaissait pourtant pas. S’il aimait tant l’Afrique pourquoi n’y allait-t-il pas ? Et puis sans parler de son attirance pour les hommes. Oui, il avait sans doute beaucoup de chose à parler avec la psychomage. Beaucoup de choses à comprendre mais il avait peur. Terriblement peur. Peur de trouver les réponses aux questions qu’il n’ose pas se poser. Parce qu’en temps que médicomage, il le savait bien, c’est ce que font les psychomages. Puis un soir de nostalgie, il avait joué les gryffondor et envoyé un hibou à la psychomage qui lui avait tout de suite proposé un rendez-vous. La seule condition qu’avait posée Arès était que cela ne soit pas à Sainte Mangouste.

Ce matin là, 8 janvier, Arès avait cherché toutes les excuses du monde pour se défiler, mais la psychomage était prévoyante et elle lui avait envoyé un hibou une heure avant le rendez-vous pour lui dire qu’elle l’attendait. Il ne pouvait plus se défiler. C’est donc avec peu de conviction, qu’Arès frappe timidement à la porte et que la psychomage l’accueille et l’invite à entrer dans le bureau

« Meilleur vœux à vous aussi Docteur. Je vais bien merci. Enfin, je crois, c’est vous qui me le direz» dit-il en rigolant avant d’aller s’asseoir sur un divan très confortable sans même attendre qu’on l’y invite. Cela calmerait un peu son stress. C’était bien le but de ces divans non ? « Et vous Docteur ?» . Il aimait bien l’appeler Docteur car il était plutôt habitué à ce qu’on l’appelle lui docteur. Cela changeait, l’amusait et le détendait.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Lun 8 Mar 2021 - 8:37

Ares #9933cc
Nora #cc3300


Nora avait eu un premier contact avec le jeune homme difficile, basé sur la méfiance. Cette fois-ci elle ne voulait pas faire l'erreur, elle avait senti chez lui un mal-être significatif. C'était une erreur de débutante qu'elle avait fait quelques mois plutôt, ainsi, elle l'accueilli chaleureusement – comme à son habitude – et lui proposa de prendre place et de se mettre à l'aise. Quand il serait prêt il lui parlera, la sorcière organisait son emploi du temps en fonction des patients, c'est là toute la différence qu'elle avait par rapport à ses collègues.

Tranquillement les premiers échanges de courtoisies se déroulèrent, Nora se mettait souvent en arrière sur son assise pour mieux écouter et ne rater aucun gestes et réactions de la part de ses interlocuteurs. Toujours souriante, elle lui répondit enjoué.

« Meilleur vœux à vous aussi Docteur. Je vais bien merci. Enfin, je crois, c’est vous qui me le direz»
-Merci, j'ai eu peur que vous ne veniez pas...Le premier rendez-vous est toujours stressant pour soi-même. On ne sait pas trop comment on va être accueilli ou comment s'y prendre. Mais tout ira bien, je n'ai encore jamais mangé qui que ce soit.

Nora tentait toujours de détendre au maximum l'atmosphère, elle n'aimait pas ressentir le stress de ses patients. Elle n'aimerait pas qu'on lui fasse ce genre d'affront, alors empathique la psychomage cherchait à tout prix à rassurer ses interlocuteurs. Elle avait noté la fois précédente quelques points concernant le jeune homme, elle le laisserait lui parler à son rythme et elle l'aiderait à surmonter son angoisse générale.

« Et vous Docteur ?»
-Tout va bien, si vous le désirez vous pouvez m'appeler Nora c'est un peu moins formel, mais c'est à votre guise. Répondit Nora avec le sourire, elle espérait qu'il lui retourne l'autorisation de l'appeler par son prénom, sans le brusquer elle s'adaptera dans le cas contraire. Je vous propose un peu de thé ? Je ne vous force pas, mais servez-vous si vous en voulez.

Serait-il méfiant, elle l'ignorait, pour preuve de bonne foi et le voyant hésitant, elle se servit la première et déposa la tasse chaude près d'elle. Quand il sera un peu moins bouillant, elle en prendrait, peut être a-t-il peur qu'il y est du veritasserum ? Hum. La sorcière décida d'entamer la conversation, évitant ainsi un blanc trop long entre les deux sorciers et un malaise de s'installer.

-Bien, maintenant que nous nous sommes souhaités la bonne année, dites-moi en quoi puis-je vous aider, M. Zabini. Sachez qu'à aucun moment, je ne vous jugerez quoi que vous me disiez, angoisses, ressentis, pensées, anecdotes, hypothèses, bref, rien de ce que vous direz ne sera jugé. Parlez de ce qui vous tracasse, de ce que vous envie, collègues, amis, ennemis...aidez-moi à vous aider à aller mieux. J'irai même si vous le souhaitez répondre à vos questions, c'est un échange constructif que nous aurons au cours de notre et/ou futurs entretiens si vous le désirez. Sachez également qu'il existe plusieurs méthodes pour reprendre confiance en soi. Expliqua la sorcière en prenant place cette fois-ci devant son bureau presque en face du médicomage, elle bu une gorgée de son thé et reposa la tasse près de son carnet et plume qui étaient paisiblement en attente d'être utilisés en fin de séance. La sorcière lui sourit et l'invita quand il sera prêt à lui répondre, par réflexe elle pencha déjà la tête sur le côté un tic reconnaissable chez la psychomage quand elle était intéressée par ce qui se déroulait sous ses yeux.



Citation :
HRP : désolée j'ai mis un peu de temps Smile
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 473
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Lun 2 Aoû 2021 - 23:28

Assis sur le divan, le mulâtre ne pouvait s’empêcher de se triturer les mains en attendant que la rouquine reprenne la parole et l’interroge. Même lorsqu’elle parlait, ce geste qui trahissait son angoisse latente ne connu pas l’effet d’un sortilège de stupéfaxtion. -Merci, j'ai eu peur que vous ne veniez pas...Le premier rendez-vous est toujours stressant pour soi-même. On ne sait pas trop comment on va être accueilli ou comment s'y prendre. Mais tout ira bien, je n'ai encore jamais mangé qui que ce soit. Elle avait sans doute eu raison d’avoir peur car il avait failli ne pas venir. Devait-il le lui dire ?  L’hésitation ne fût pas longue. Il n’était pas du genre à mentir, ou à cacher la vérité.   « Pour tout vous dire, j’ai longtemps hésité à venir. Si vous ne m’aviez pas réécrit, je ne serai sûrement pas venu. » Il baissa les yeux à cette confidence. Marqua une petite pause puis reposa son regard sur son interlocutrice « Mais j’ai déjà la preuve que vous lisez en moi comme dans un livre ouvert docteure. » dit-il en laissant échapper un petit rire. L’humour était toujours un mécanisme de défense qu’il activait lorsqu’il était angoissé. « Je suis content de savoir que vous n’allez pas me manger  » ponctua-t-il en réponse à son trait d’humour à elle.

L’atmosphère était plutôt détendue et pourtant notre sorcier était toujours tendu. Droit dans son divan en train de s’arracher les doigts plus que se les caresser. -Tout va bien, si vous le désirez vous pouvez m'appeler Nora c'est un peu moins formel, mais c'est à votre guise. Je vous propose un peu de thé ? Je ne vous force pas, mais servez-vous si vous en voulez. dit-elle. Devant l’absence de réaction du jeune homme, elle se servit comme pour lui prouver qu’il n’était pas empoisonné. A vrai dire, ce n’était pas nécessaire. En tant qu’antidotiste, il repérait un poison en un coup d’œil, une odeur. Chacun ses talents.   « Merci. Si ça ne vous ennuie pas, je préfère vous appeler docteure. Cela me sécurise » répondit-il. Etait-il en train de s’analyser lui même ? Déformation professionnelle, si on puis dire ?  Il se servit à son tour du thé. Avant de porter le contenu de la boisson à ses lèvres, il ajouta « Mais vous pouvez m’appeler Arès si vous le souhaitez. Ou Monsieur Zabini. Ou docteur Zabini ou même confrère.... c’est comme vous préférez » . Il parlait pour ne rien dire comme pour fuir la conversation sérieuse et éviter de parler de tout ce qui le brûlait de l’intérieur, de ce pour quoi il était ici. Même s’il ne savait pas très bien pourquoi il était ici.

Tout en buvant, il écoutait sa consoeur parler et poser le cadre de ces entretiens. Elle le faisait avec une bienveillance qui faisait honneur à la professionBien, maintenant que nous nous sommes souhaités la bonne année, dites-moi en quoi puis-je vous aider, M. Zabini. Sachez qu'à aucun moment, je ne vous jugerez quoi que vous me disiez, angoisses, ressentis, pensées, anecdotes, hypothèses, bref, rien de ce que vous direz ne sera jugé. Parlez de ce qui vous tracasse, de ce que vous envie, collègues, amis, ennemis...aidez-moi à vous aider à aller mieux. J'irai même si vous le souhaitez répondre à vos questions, c'est un échange constructif que nous aurons au cours de notre et/ou futurs entretiens si vous le désirez. Sachez également qu'il existe plusieurs méthodes pour reprendre confiance en soi. Cette dernière phrase l’interpella. Il ne pensait pas manquer de confiance en lui. Que voulait-elle dire par là. Elle qui se disait non jugeante, n’était-elle pas déjà jugeante ? En plus, elle jugeait mal. Les interrogations fusaient dans sa tête sur la maladresse de la psychomage mais il ne dit rien. A vrai dire, il laissa un long silence s’installer. Un silence qui dura bien 10, 15, 20 minutes. Il avait perdu la notion du temps. Tout ce qu’il savait c’est qu’il avait bu déjà deux tasses de thé. Il finit par prendre la parole « Vous savez c’est pas facile de se faire une place dans ce monde avec cette couleur de peau » .dit-il en désignant son bras pour lui montré ce teint hâlé qui lui allait pourtant si bien « Cette couleur de peau est presque aussi mal considérée que le sang impur alors qu’en Afrique nous avons de très grands sorciers. Tout le monde est un animagus et pratique la magie sans baguette!  » .Alors qu’il commençait à parler de l’Afrique ses yeux se mirent à scintiller comme toujours.  Il avait cette admiration pour la terre de ses Ancêtres qu’il n’avait jamais foulée. Cette terre qui lui valait tout ce rejet qui le blessait tant « Combien de blancs peuvent en dire autant ?  » demanda-t-il très sérieusement en posant ses prunelles noires dans celles de son interlocutrice « HEIN ? COMBIEN ? Certainement pas ce troll des montagnes de Bulstrode !» . Cette fois ce n’était plus ses yeux qui étaient noirs mais bien son regard. Plein de haine pour son guérisseur en chef


Dernière édition par Ares Zabini le Mer 25 Aoû 2021 - 23:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Sam 7 Aoû 2021 - 12:53

Ares #9933cc
Nora red

Nora avait longuement attendu avant de revoir son collègue Ares Zabini et pourtant il était là devant elle et à l'heure. La sorcière se rappela de leur premier entretien et le fait qu'elle ait du subir le veritasserum pour justifier sa bonne foi. C'était un mal nécessaire pour rassurer et amener la confiance d'Ares à son égard. Nora n'était pas du genre à se dégonfler dans les défis qu'on lui lançait même si parfois c'était limite-limite. Bref, la sorcière était sûre d'elle lorsqu'elle avait accueilli le sorcier dans son bureau pour un entretien disons plus constructif. L'anglaise désirait vraiment l'aider pour reprendre confiance en lui dans sa vie personnelle et professionnelle. Mais pour cela elle devait en apprendre plus sur lui et seul son confrère pouvait lui apporter de l'eau à son moulin.
Bien sûr, elle pourrait écouter les bruits de couloirs ou se renseigner, en ce qui l'a concernait ce n'était pas sa méthode, si elle devait apprendre quelque chose sur quelqu'un, c'est le principal intéressé qui devra le lui dire.

Elle l'observa longuement se triturer les mains pour s'occuper ou bien est-ce du stress ? Nora plissa les yeux un instant puis se concentra sur les paroles de son interlocuteur. Ils étaient tous les deux dans un bureau scellé par le silence du secret entre le patient et le spécialiste.

« Pour tout vous dire, j’ai longtemps hésité à venir. Si vous ne m’aviez pas réécrit, je ne serai sûrement pas venu. »
-Je comprends et j'apprécie votre honnêteté, Ares.
« Mais j’ai déjà la preuve que vous lisez en moi comme dans un livre ouvert docteure. »
-Disons que vous m'avez confié certains traits de votre personnalité... Nora pencha la tête sur le côté, elle aimait ce côté qu'elle avait de trouver comment amener les gens jusqu'à elle, sans les forcer bien évidemment. Mais lui sourit simplement et attendit qu'il poursuive.
« Je suis content de savoir que vous n’allez pas me manger »

Amusée Nora rigola de bon cœur avec lui. Maintenant qu'ils avaient tous les deux brisés la glace, ils pouvaient entrer dans le vif du sujet. La psychomage se redressa sur son assise et écouta.

« Merci. Si ça ne vous ennuie pas, je préfère vous appeler docteure. Cela me sécurise »
-Très bien, à votre guise dans ce cas.
« Mais vous pouvez m’appeler Arès si vous le souhaitez. Ou Monsieur Zabini. Ou docteur Zabini ou même confrère.... c’est comme vous préférez » .

Nora lui expliqua simplement ses méthodes d'approches, elle ne pensait pas à mal lorsqu'elle annonçait les bases des futurs échanges avec ses patients. Pourtant à l'issue de son introduction le silence retomba laissant perplexe la psychomage. Pendant presque vingt minutes, rien ne s'échangea le silence pur s'installa. La psychomage se demanda ce qu'elle avait bien pu dire qui laisse son confrère dans une telle stase ? Elle pencha la tête et attendit simplement le bon moment. Savoir faire preuve de patience était aussi l'une des compétences dans le domaine.

« Vous savez c’est pas facile de se faire une place dans ce monde avec cette couleur de peau »
-Ah oui ? Je suis curieuse de savoir pourquoi ? Nora le savait au fond d'elle-même, pourtant elle voulait le faire parler pour mieux comprendre son comportement et surtout savoir comment elle pourrait l'aider. Vous avez eu vos diplômes ? Vous êtes compétant dans votre domaine ? Se voulant rassurante, elle posa des questions simples.
« Cette couleur de peau est presque aussi mal considérée que le sang impur alors qu’en Afrique nous avons de très grands sorciers. Tout le monde est un animagus et un pratique la magie sans baguette! »
-Ah oui, le critère de la pureté du sang, hum... Il faut savoir qu'à notre époque les familles de sang dit « pur » doit représenter environ 20% de la population britannique et encore, je pense être largement au-dessus. Je comprends votre ressentiment, mais à ce compte-là bon nombre d'individus même parmi les meilleurs dans leur domaine ne serait en réalité considérés comme rien, hum. Je ne suis pas d'accord avec vous, mais poursuivez cher confrère s'il vous plait.

« Combien de blancs peuvent en dire autant ? »

Nora ne répondit rien, cette question était rhétorique, bien évidemment, elle avait comprit depuis le début où il voulait en venir. Elle était sereine et l'observa s'émouvoir dans son récit qui lui rappelait ses origines. Quelques questions traversèrent l'esprit de la psychomage pourtant elle attendit encore pour les poser. Ares n'avait pas fini, elle resta donc silencieuse à l'affût de sa prochaine annonce.

« HEIN ? COMBIEN ? Certainement pas ce troll des montagnes de Bulstrode !»
-Intéressant... Laissa échapper la sorcière en attendant une nouvelle fois le nom de Bulstrode. Décidément elle ne savait pas vraiment ce que ce type avait fait à son confrère mais il était certain qu'une haine en découlait.

Après quelques minutes de silence cette fois-ci de la part de Nora, elle rompu enfin et répondit aux interrogations de son interlocuteur avec une bienveillance et une douceur qui caractérisaient si bien la psychomage.

-Il est évident que vous ne manquez pas de confiance en vous, contrairement à ce que j'ai pu penser au début de notre entretien, je vous prie de m'excuser pour cette maladresse, Ares. Débuta-t-elle avec sincérité. Je me pose en revanche quelques questions concernant votre mal-être, en effet, je le vois dans vos yeux cette passion pour vos origines et racines africaines, ce que je ne comprends pas et excusez-moi par avance si je suis maladroite, encore une fois, mais pourquoi êtes-vous venu au Royaume-Uni ? Vous n'avez clairement rien à prouver dans votre domaine j'en suis persuadée. Poursuivit-elle intriguée. La sorcière marqua une minute de silence avant de reprendre et surtout avant de laisser le temps à son interlocuteur de parler. Il est vrai que vous rencontrerez au cours de votre vie, une multitude de personnes racistes que ce soit au niveau de la couleur de votre peau, de la nature de votre sang et même de vos choix de vie. Croyez-moi j'en sais quelque chose. Mais là n'est pas la question. Maintenant, je souhaiterai savoir pourquoi ce « Bulstrode » vous met-il dans cet état de rage ?

Nora resta la tête penchée sur le côté ce qui l'a rendait reconnaissable parmi ses pairs et son entourage. Il n'y avait rien dans ce « toc » qui jugeait son interlocuteur, c'était ça manière à elle de comprendre ce qui se déroulait devant elle, comme si elle analysait la situation sous un autre angle...ou est-ce simplement une habitude ancestrale ? Elle prit sa tasse de thé et bu quelques gorgées du breuvage chaud en attendant les réponses du sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 473
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Jeu 26 Aoû 2021 - 0:13

Après un long silence, Arès avait fini par laisser parler ses sentiments et par se livrer à la psychomage. Tout naturellement, il s’était mis à parler de sa couleur de peau. Cette couleur de peau qu’il aimait tant, parce qu’elle le reliait à l’Afrique la terre des vrais sorciers. Cette couleur de peau qu’il détestait tant lorsqu’elle lui valait d’être mis à l’écart. Il ne s’était jamais rendu compte du racisme ou même de sa « différence » avant son entrée en Poudlard. Dans ce château, il avait souffert d’être mis à l’écart comme ça par ses camarades juste parce que sa peau était plus bronzée que la leur. C’était violent pour un enfant de 11 ans. Il en avait encore plus souffert lorsque sa sœur était entrée à son tour à Poudlard et qu’elle avait moins été mise à l’écart de lui, du simple fait de sa beauté qui charmait tous les garçons. On la trouvait « exotique » quand on le trouvait « basané ». Ca avait commencé à Poudlard et ça ne s’était jamais arrêté. Il n’en avait plus confiance mais plus on le critiquait pour sa couleur de peau, pour ses racines, plus il s’y accrochait et pourtant il n’y avait jamais mis un seul pied. Il tenta donc d’expliquer à la psychomage – qui blanche comme un fantôme comme elle était, ne pouvait sûrement pas comprendre – oh combien il était difficile de vivre avec cette couleur de peau. La vérité c’était qu’Arès ne comprenait pas pourquoi les autres sorciers dénigraient tant les sorciers Africains alors qu’ils avaient des compétences magiques exceptionnelles. On disait de l’Afrique qu’elle était la terre de la magie. Avaient-ils honte d’être moins puissants que ceux qui vivent sur les terres que les moldus ont réussi à coloniser ? Telle était peut-être l’explication. Pour faire comprendre, à la psychomage comment il était difficile d’être noir dans cette société, le médicomage fît une comparaison avec la pureté du sang. Il ne comprit pas vraiment la réponse de la psychomage qui déclara ne pas être d’accord avec lui. Mais avec quoi au juste ? Est-ce qu’elle niait les capacités des sorciers Africains à être des animagi et pratiquer la magie sans baguette ? Est-ce qu’elle écartait la comparaison entre les discriminations dont sont victimes les noirs et les nés moldus ? Il préféra garder le silence ou plutôt continuer son discours que de demander des précisions. Après tout, il la payait à l’heure et il avait déjà perdu 20 minutes dans son mutisme.

« Il est évident que vous ne manquez pas de confiance en vous, contrairement à ce que j'ai pu penser au début de notre entretien, je vous prie de m'excuser pour cette maladresse, Ares. Je me pose en revanche quelques questions concernant votre mal-être, en effet, je le vois dans vos yeux cette passion pour vos origines et racines africaines, ce que je ne comprends pas et excusez-moi par avance si je suis maladroite, encore une fois, mais pourquoi êtes-vous venu au Royaume-Uni ? Vous n'avez clairement rien à prouver dans votre domaine j'en suis persuadée. » Le sang d’Arès ne fît qu’un tour. Dans sa tête, une phrase se répétait en boucle. « Pourquoi êtes-vous venu au Royaume-Uni ? » Elle était sérieuse ? Il était noir donc forcément, il était « venu » d’ailleurs. Mais il était né ici. Il sentait la colère lui envahir tout le corps. Elle ne valait pas mieux que les autres. Et elle osait se prétendre thérapeute. Il avait envie de lui jeter un maléfice en pleine figure. Il pris une profonde inspiration et décida de rester calme. Il serait violent avec les mots, pas avec les gestes. « Je me le demande aussi pour tout vous dire. Vous devriez poser la question à mes parents. » . Il marqua une courte pause. Le temps de laisser un malaise s’installer. Le temps qu’elle comprenne qu’elle avait effectivement, encore une fois été maladroite. Qu’elle comprenne qu’elle se comportait avec lui comme tous ces racistes. Puis il repris son récit. «Si vous voulez tout savoir, mon père, Giovanni Zabini a connu ma mère, Esi Akuffo, durant sa sixième année à Poudlard en 1946 . Ma mère était venue représenter Uagadou lors du championnat de potions des écoles de sorcellerie. Ils sont tombés amoureux. Après ses études, il a quitté l’Angleterre et l’a rejoint au Ghana où ils se sont mariés. Ils ont vécu en Afrique, où j’ai été conçu. Ils sont venus s’installer ici en décembre 1949 après être venus passer les fêtes de noël dans la famille de mon père. Je suis né ici le 7 mars 1950» Arès savait bien ce que pensaient les psychomages : tout se joue pendant l’enfance et même pendant la grossesse, alors autant ne pas perdre de temps et tout lui servir sur un plateau d’argent. Elle pourrait prendre les éléments, les analyser et lui expliquer ce qu’il ne parvient à comprendre.

« Il est vrai que vous rencontrerez au cours de votre vie, une multitude de personnes racistes que ce soit au niveau de la couleur de votre peau, de la nature de votre sang et même de vos choix de vie. Croyez-moi j'en sais quelque chose.. » Arès sentît les battements de son cœur s’accélérer. Il n’avait pas encore parlé de son attirance pour les hommes et déjà elle parlait des gens qui jugeaient en fonction des choix de vie. Est-ce qu’elle savait ? Arès avait peur de cette orientation sexuelle. Lui qui avait tellement souffert toute sa vie d’être rejeté à cause de sa couleur de peau, il ne voulait pas être rejeté à cause de ses attirances sexuelles. Il en avait peur. Pourtant, Ava, ne l’avait pas rejeté lorsqu’il lui l’avait avoué. Mais après tout, elle était sa sœur et ils étaient très proches. Il préférait ne rien répondre à ce sujet. Il n’était pas encore prêt à aborder ce point dans sa thérapie. Voyant son manque de réaction, la psychomage reprit la parole « Mais là n'est pas la question. Maintenant, je souhaiterai savoir pourquoi ce « Bulstrode » vous met-il dans cet état de rage ? ». C’était une bonne question. Il pourrait se moquer des remarques de Bulstrode. La vérité c’est qu’elles l’affectaient. Il fallait bien dire que c’était un homme abject. Il symbolisait à lui seul, tous ces élèves de Poudlard qui l’avaient rejeté à cause de sa couleur de peau. Qui avaient abusé de leur pouvoir sur lui en le forçant à martyriser des pauvres innocents juste pour le plaisir. Lui, il le faisait, pour être accepté. Pour être leur ami. Mais jamais ils n’avaient voulu être son ami. Ils avaient juste trouver un moyen de torturer des nés moldus sans se faire punir. C’est lui qui se faisait punir. Le sentiment d’Arès c’était surtout que Bulstrode se sentait menacé par Arès. Il avait peur qu’il prenne sa place. Il ne voulait pas d’un noir à la tête de son équipe lorsqu’il s’en irait. «Primo c’est un odieux personnage. Rencontrez le et vous verrez. Deuxio, il me déteste et parce qu’il est mon chef fait de ma vie un enfer. Tout ça parce que je suis noir et probablement plus doué que lui ! C’était un putain de connard de raciste de bouse de dragon ! » dit-il finalement en se mettant à parler de plus en plus fort du fait de son énervement.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 335
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351Sam 4 Sep 2021 - 10:02

Ares #9933cc
Nora red

Nora était en pleine analyse, elle ne savait pas encore sur quel pied danser avec Ares. Il était à la fois fragile avec une pointe de manque de confiance en lui, puis la seconde d'après plus sûr et défendant son point de vue. Il était néanmoins évident que Nora ferait sans doute preuve de maladresse dans ses propos. Pourtant elle n'était pas du genre à appuyer là où ça faisait mal volontairement. Bon sauf quand elle teste l’honnêteté de son interlocuteur, sauf que dans le cas présent, elle voulait comprendre le jeune sorcier et non lui causer du tort. Ainsi, elle parla longuement, demandant des précisions sur le discours de Zabini. La sorcière cerna d'autres traits du caractère de ce dernier, sans précipiter les événements ils continuèrent à échanger.

Nora avait mis les deux pieds dans le plat lorsqu'elle avait demandé le pourquoi de la venue de la famille Zabini au Royaume-Uni. Elle ne se rabaissa pas lorsqu'elle écoutait les arguments du sorcier, elle s'était mal exprimée ou avait-il mal comprit son raisonnement ? Peu importe, c'était également un sujet sensible, Nora plissa les yeux une seconde comme si elle ne voulait pas oublier ce laïus. La sorcière resta silencieuse face aux arguments de son interlocuteur, il était passionné c'était indéniable et surtout avait souffert de cette différence de couleur de peau. Pour le coup, la psychomage n'avait pas la possibilité de parler en son nom, puisqu'elle n'avait pas d'ascendance noire dans sa famille. Néanmoins traiter Nora de raciste n'était pas bienvenu, pourtant la sorcière resta silencieuse durant la réponse de son interlocuteur. Il était là pour s'exprimer, s'ils devaient se battre – et ce n'était pas le cas – elle lui proposerait un duel pour se défouler, mais pour le moment ce n'était pas l'intérêt. Peut être qu'un jour, si l'évolution de leur entretien allait en ce sens... bref, Nora avait des techniques peu orthodoxes pour aider et/ou soigner ses patients...

« Je me le demande aussi pour tout vous dire. Vous devriez poser la question à mes parents. Si vous voulez tout savoir, mon père, Giovanni Zabini a connu ma mère, Esi Akuffo, durant sa sixième année à Poudlard en 1946 . Ma mère était venue représenter Uagadou lors du championnat de potions des écoles de sorcellerie. Ils sont tombés amoureux. Après ses études, il a quitté l’Angleterre et l’a rejoint au Ghana où ils se sont mariés. Ils ont vécu en Afrique, où j’ai été conçu. Ils sont venus s’installer ici en décembre 1949 après être venus passer les fêtes de Noël dans la famille de mon père. Je suis né ici le 7 mars 1950»
-D'accord.

Nora ne répondit que « ça » ce qui avait le don de perturber ses interlocuteurs en général. Elle baissa une nouvelle fois la tête, réfléchissant à comment rebondir à ce qu'elle venait d'entendre. Elle en était maintenant convaincue la tension qu'Ares avait avec ce « Bulstrode » devait également se jouer avec sa couleur de peau, et non seulement sur un critère professionnel. Pourtant la psychomage n'enchaîna pas ses interrogations, elle se leva et commença à faire les cents pas. Elle resta un moment contre la vitre de son bureau, une vue qui lui permettait de voir le hall du Ministère de la Magie et sa statue qui trônait au milieu. Elle resta silencieuse au moins une bonne minute les mains croisées dans son dos. Finalement, elle revint s'asseoir devant Ares pour le laisser poursuivre dans son élan. Il parlait à présent de sa relation avec son chef.

«Primo c’est un odieux personnage. Rencontrez-le et vous verrez. Deuxio, il me déteste et parce qu’il est mon chef fait de ma vie un enfer. Tout ça parce que je suis noir et probablement plus doué que lui ! C’était un putain de connard de raciste de bouse de dragon ! »
-Et bien...on peut dire que c'est un sujet sensible. Néanmoins, il est clairement difficile de s'épanouir dans son travail lorsque l'on subit des attaques gratuites et du dénigrement de la part de sa hiérarchie. Je vais sans doute dire une bêtise, mais avez-vous la possibilité de changer d'équipe tout en restant dans votre spécialité ? Je suis consciente que ce n'est pas à vous personnellement à faire des efforts, il est clair que d'après ce que vous me dites c'est ce « Bulstrode' »qui est l'élément déclencheur de toute cette rage. Répondit simplement la sorcière tout en cherchant une solution. Je suppose que vous n'êtes pas le seul à être dans cette situation ? Vous avez pu discuter avec des collègues ? Il est possible si vous le désirez que nous nous entretenions tous les trois pour apaiser voire faire disparaître les tensions que vous subissez. C'est également une possibilité que j'aille discuter avec ce « Bulstrode » pour comprendre pourquoi il agit comme ça envers vous, Ares ? Bien sûr, mon action est soumise à vous, je n'agis jamais dans le dos de mes patients, il est inutile que nous soyons adversaires, sachez-le.

Nora parlait d'une voix douce et sincère, elle n'était pas l'ennemie d'Ares, il fallait vraiment qu'il hôte cette idée de la tête. Sinon ils n'arriveraient pas à avancer ensemble. La sorcière proposa une nouvelle tasse de thé à son interlocuteur avant de se servir également.

-Je suis bien consciente que depuis toujours, vous subissez cette discrimination ouverte ou passive de vos interlocuteurs, mais tout le monde ne doit pas être mis dans le même panier à vos yeux, Ares. Contrairement à ce que vous pouvez penser je ne suis pas raciste ni discriminante. Au contraire, j'encourage chacun à vivre sa personnalité et ses origines quelles qu'elles soient pleinement, c'est notre identité, ce que nous sommes. Et il n'est pas tolérable qu'un individu vous empêche d'être vous-même. La sorcière bu une gorgée, elle était consciente que ses mots pouvaient être mal interprétés par le sorcier, il était dans le déni total, submergé par la colère et la rage dès qu'il était question de ses origines. Elle resta néanmoins sage dans son discours. J'ai bien compris que vous rencontrez des difficultés dans votre vie professionnelle à cause de votre chef qui vous ne respecte pas. Il est évident également que vos origines ont été malmené lors de votre enfance, malgré votre bonne volonté et perdurent aujourd'hui. Si vous le souhaitez nous travaillerons sur ce recul. Concernant votre altercation avec votre chef, malheureusement j'ai besoin de plus d'éléments avant de vous proposer une solution. Nous pouvons donc commencer par le début, par vous et comment gérer vos réactions vis-à-vis des celles des autres ? C'est délicat comme situation, je ne vous le cache pas, cela ne peut se résoudre d'un coup de baguette magique, mais il y a des moyens pour y parvenir. Qu'en pensez-vous, Ares ?

La sorcière était consciente que son interlocuteur pouvait l'envoyer chier à tout moment, qui était-elle pour lui donner des conseils sur comment réagir face à la cruauté de la société ? Il fallait bien l'avouer parfois les sujets sensibles étaient les plus difficiles à résoudre, pourtant la psychomage était d'avis qu'ils allaient se revoir prochainement. Quand ? Il n'y avait pas de précipitation, si Ares avait besoin d'aide, il savait qu'elle était disponible pour lui. Maintenant, qu'elle avait eu quelques éléments complémentaires, elle lui a proposé son aide, libre à lui de l'accepter ou non. Elle lui annonça un programme sur le moyen voire le long terme, tout en le soutenant, le souaffle était dans son camp.



Citation :
HRP : désolée pour le retard, je te propose si tu acceptes que Nora aide Ares, que l'on se fasse un autre rp courant l'année 1978 ou 1979, à ta guise... n'hésite pas à MP si tu veux Smile
Sauf si tu veux poursuivre ici, mais je pense que nous sommes vers la fin de notre discussion ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Empty
MessageSujet: Re: Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Sans Veritasserum, cette fois-ci ? [Ares]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-