Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
84 € 120 €
Voir le deal

Partagez

All about Them

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 189
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

All about Them  Empty
MessageSujet: All about Them All about Them  129196351Lun 1 Fév 2021 - 22:29

J’avais retrouvée Miss Elise Lerouge, lors de la soirée d’anniversaire de la très respectable Lyra Yaxley. J’en étais heureuse. Alors que je m’avançais vers elle pour la saluer, ainsi que le jeune homme qui l’accompagnait, une foule de souvenirs remontaient à la surface. Elle avait accompagné mes débuts, et m’avait inculqué un enseignement sérieux et complexe, qui allait falloir que je retienne pour l’avenir. Officiait-elle encore en ce lieu, où avait-elle changé de poste ? Autant de questions qui se bousculaient dans ma tête, à cet instant. Je n’avais pas eu toutes les réponses ce soir-là.

Mais je recevais quelques jours après cette rencontre, un hibou de sa part, confirmant le rendez-vous, que nous nous étions fixé, lors de cette soirée, pour échanger à l’abri des oreilles curieuses, des nombreuses questions que j’avais à lui poser. Nos allégeances étaient identiques, et les garder pour nous en ces temps incertains, était une sage décision. Ainsi, elle me donnait rendez-vous au sein de sa demeure, à l’heure du thé. Je me chargeais des petites gourmandises, qui allaient nous tenir compagnie. Poody était un virtuose en la matière.

Le jour tant attendu était enfin arrivé. Ayant au préalable prit ma journée, je traînais dans mes appartements, et me levais du lit plus tardivement. Je me dirigeais vers mon dressing magique, afin d’y trouver la tenue idéale, pour ces retrouvailles. Après plusieurs minutes de recherche, j’optais finalement pour une tenue confortable mais élégante. Elise Lerouge était une femme raffinée, il fallait lui faire honneur.  Des effluves sucrés venaient titiller ma gourmandise, alors que je m’avançais vers la salle à manger, pour prendre un déjeuner léger.

Je profitais de l’âtre brûlant, en lisant la presse sorcière. Il était toujours question de la même chose, cela devenait lassant. Mais il fallait bien se tenir au courant. Le temps défilait lentement, et je jetais un regard inquiet à la grande et ancienne horloge, qui trônait au cœur du salon. Cela tombait parfaitement, je terminais ma lecture studieuse. Le journal replié, je me levais de ce confortable fauteuil, et allais prendre les petits gâteaux, confectionnés et emballés avec soin, par Poody. Cet elfe de maison pensait à tout, c’était indéniable.

Il avait ajouté des créations inédites, que j’avais hâte de goûter. Je souriais en prenant le paquet, assorti d’un lien de couleur foncé, noué à la perfection. Je choisissais un manteau un peu plus épais, car la température à l’extérieur, s’était considérablement rafraichie. L’hiver était rigoureux. J’étais enfin prête, le moment de transplaner était arrivé.  J’avais noté rigoureusement son adresse, et la lisait à nouveau.

J’arrivais à proximité de la demeure de Miss Lerouge. Habituellement d’un caractère fonceur et déterminée, je me trouvais tout d’un coup intimidée. Elle avait été mon professeur, et cette image restait gravée en moi, même si j’avais grandit et mûrie, depuis cette époque. L’enfant et la jeune fille n’était plus, mais quelque part, elles étaient toujours la. J’observais cette bâtisse un instant. D’une taille conséquente, elle était à son image. Je me remettais en marche, à la suite de cette brève contemplation.

Je sonnais à la porte, et patientait derrière cette dernière. Une poignée de minutes plus tard, un elfe de maison se présentait devant ma personne, et réceptionnait mes effets. Je m’annonçais au petit être, et le suivait jusqu’à sa maîtresse. J’étais heureuse de la revoir. J’allais enfin obtenir les réponses aux diverses questions que je me posais, depuis longtemps. J’étais intimidée et excitée, face à cette perspective. Je posais les yeux sur Elise. Une femme belle et sûre d’elle. Je la saluais poliment, mais avec joie.

- Ma chère Elise, je suis ravie de vous voir.  Vous êtes très en beauté. Comment vous portez vous ? Un large sourire aux lèvres, je constatais que sa demeure était décorée avec raffinement.
J’avais hâte d’entrer dans le vif du sujet, et de tout savoir, à propos d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 376
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

All about Them  Empty
MessageSujet: Re: All about Them All about Them  129196351Jeu 18 Fév 2021 - 18:39

Peu importait avec qui, Elise laissait généralement une trace, un souvenir, peu importait quel genre également. Certains la voyaient comme une mégère rigide et stricte. Ce n’était pas toujours faux. D’autres en avaient une vision bien plus douce de mère de famille étonnamment proche de ses enfants pour une femme de son rang. C’était plutôt vrai aussi quelque part. Et d’autres encore avaient d’elle un souvenir bien plus franc, plus direct, d’une belle femme charmeuse et pleine d’idées sensuelles ou peut-être même dangereuses. C’était sans doute un peu tout cela, Elise Lerouge, dosé et réparti sur une vie.

Assez récemment, une de ces âmes maquées par son passage s’était signalé. Selena Stomby, loin de faire partie de ses fréquentations privilégiées, largement mise de côté même, la jeune femme semblait avoir elle aussi gardé un souvenir impérissable de la belle française. Selena avait eu droit à quelques corrections. Elle n’était pas la seule. Les gens réagissaient de façon différente. Il y avait ceux qui gardaient une rancune tenace, ce qui ne la perturbait pas forcément en temps normal, exception faite du jeune Evan Rosier qui lui avait coûté l’usage normal de sa jambe en l’abandonnant. Aujourd’hui encore elle ne parvenait pas à savoir si c’était une véritable erreur de jugement ou si il avait volontairement utilisé cette méthode en guise de représailles. Il y avait aussi ceux qui finissaient par simplement le prendre comme une méthode expéditive dans la pédagogie. D’autres avaient vécu de cette façon. Elle-même avait eu droit à son lot de réprimandes douloureuses. Les choses fonctionnaient ainsi. Et pour le cas Stomby, il semblerait que la jeune femme ne soit pas si rancunière à son égard puisqu’elle semblait chercher sa compagnie. Elle était venue d’elle-même vers Elise et son fils lors de cette mémorable soirée d’anniversaire. Elles avaient par la suite convenu d’un rendez-vous pour pouvoir parler plus librement. Il semblerait que Selena se pose des questions surtout. Pas nécessairement à propos de la française en fait. Plutôt sur ceux avec qui elle partageait ses soirées les plus sombres. La jeune Stomby se déciderait-elle à emprunter ce chemin si délicat? Si c’était le cas, Elise préférait encore en être effectivement à l’initiative. Si la jeune femme se trouvait être une recrue prometteuse, il serait à son avantage d’avoir été à l’origine de la chose.

Elise toujours parfaitement dans les temps avait passé une bonne partie de sa journée à se préparer, refusant de ne pas être à son avantage. Homme ou femme, chaque personne qui passait devant elle devait garder une image impeccable de sa personne, c’était une obligation. Le fait qu’il s’agisse d’une jeune femme faisait simplement qu’elle se faisait moins charmeuse qu’avec un homme, plus classique peut-être, plus stricte. Une longue robe bordeaux sans grand décolleté comme elle pouvait les apprécier face à certains, se contentant pour cette fois d’une tenue impeccable bien que visiblement raffinée. Selena avait de l’éducation et certaines habitudes, nul doute qu’elle en verrait les subtilités. Même dans un si grand manoir, Elise avait parfaitement entendu sonner à l’entrée. Hors de question pourtant d’aller elle-même ouvrir, quelle maîtresse de maison ferait-elle si elle se chargeait de ces basses besognes. Non, un des elfes s’en chargerait. Elle-même s’était dirigé vers le salon où les deux femmes allaient prendre le thé ensemble. Le thé était une bonne excuse, finalement ce qui était à retenir c’était ces questions que Selena semblait vouloir lui poser. Replaçant une étole de soie noire sur ses épaules, Elise attendait donc la jeune femme qui devait la rejoindre, le feu brûlant dans la grande cheminée. Le grand salon lui avait semblé assez approprié pour cette entrevue qu’elle ne tenait pas forcément à maintenir dans une ambiance trop intimiste non plus. C’est donc bien droite et les mains posées sur sa fidèle canne qu’elle l’avait accueillie.

-Ma chère Elise, je suis ravie de vous voir. Vous êtes très en beauté. Comment vous portez vous ?

Les plus simples politesses, comme toujours. C’était une base, un départ. Ainsi la belle Lerouge gardait un sourire poli à l’arrivée de son invitée.

-Très bien, je vous remercie, et vous-même?

Les ronds de jambes, elle aurait presque tenté une révérence si Selena n’avait pas été une jeune femme qu’elle gardait pour inférieure hiérarchiquement à côté d’elle. Les choses étaient établies, il serait difficile de les modifier. D’un geste de la main, Elise avait invité Selena à s’installer dans l’un des fauteuils tout à fait accueillants autour de la petite table où se trouvait le service à thé.

-Installez-vous, je vous en prie.

La française avait pris place à son tour, l’elfe qui avait installé le thé ayant entrepris de servir les deux femmes. Il avait également commencé à installer les pâtisseries apportées par la jeune femme comme promis. La petite créature ayant terminé sa tâche, elle avait quitté la pièce pour les laisser seules. Elise avait ainsi porté son regard vers son invitée, prête à lui donner le départ pour ces questionnements qu’elle avait tant voulu poser.

-Alors dites-moi Selena, maintenant que nous sommes seules, dites-moi ce qui vous tracassait tant? Quelles sont ces questions que vous aviez si hâte de me poser?

C’était presque laisser à un enfant l’occasion d’ouvrir un cadeau. Elle avait été impatiente et Elise lui donnait enfin cette occasion. La belle ressentait cette forme d’excitation chez sa cadette et cela avait tendance à l’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 189
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

All about Them  Empty
MessageSujet: Re: All about Them All about Them  129196351Mar 2 Mar 2021 - 19:52

Je me trouvais devant le Manoir d’Elise Lerouge. Je la retrouverais dans quelques minutes. J’étais impatiente et intimidée, ce qui n’était pas mon cas habituellement. Mais elle avait été mon professeur tout au long des camps de vacances des Mangemorts, et je devais avouer, que je lui en avais fait voir de toutes les couleurs. J’en vais gardé un bon souvenir, malgré mon comportement effronté et qui n’en faisait qu’à sa tête. Mais j’avais grandi et mûri, bien que je n’en faisais toujours qu’à ma tête. Que voulez-vous, il était trop tard pour changer ce trait de personnalité. Il fallait faire avec.  M’assagir n’était pas dans mes projets immédiats.

J’observais un instant la bâtisse, et constatais qu’elle était d’une taille imposante, et magnifique. Je l’imaginais à l’image de sa propriétaire. Au bout de quelques minutes à la scruter, je me remettais en marche vers la porte d’entrée, et sonnais en patientant derrière. Je tentais de me détendre en respirant, car un stress certain m’envahissait tout à coup. J’avais besoin de réponses à mes questions. Miss Lerouge serait-elle encline à les donner ? Ou serait-elle sur la réserve, à mon égard ? Elle ne l’avait pas été lors de notre rencontre à la soirée d’anniversaire, mais une fois en comité plus privé, je ne connaissais pas ses agissements et ses réactions. Et tout cela m’inquiétait quelque peu.

La porte s’ouvrait sur un elfe de maison, qui m’accueillait comme il se devait. Bien entendu, une personne de son rang n’allait pas s’abaisser à venir ouvrir elle-même. J’en avais l’habitude maintenant. Poody allait également accueillir mes invités. Il réceptionnait mes affaires, et je m’annonçais à lui, pour qu’il me conduise à sa maîtresse.
- Selena Stomby, pour Miss Lerouge. Faites attentions aux gâteaux. Je suivais le petit être à travers la demeure, après lui avoir recommandé d’être délicat avec le paquet de gourmandises. C’était fragile, et des gâteaux abîmés n’étaient pas présentables. Je ne voudrais pas déplaire aux yeux d’Elise, à cause d’une maladresse stupide.

Cette dernière était installée dans le salon, où aurait lieu notre entrevue. Elle était vêtue avec raffinement, comme pouvait le montrer cette robe bordeaux sans fioritures, mais toutefois très élégante. Elle mettait brillamment sa silhouette en valeur. Je l’avais saluée poliment mais avec joie, et m’étais enquéris de son état de santé. Une manière convenable d’entamer une discussion.  J’étais ravie d’apprendre qu’elle se portait au mieux, et m’exécutais à mon tour.
- Je vais bien aussi, je vous remercie. Vous avez une belle demeure, décorée avec un chic manifeste. Un large sourire s’étirait sur mon visage, alors que je prenais place, à la suie de son invitation. Le fauteuil était d’un confort extrême, et je m’y lovais en croisant mes longues et fines jambes, et en me tenant le plus droite possible.

Une petite table trônait entre nous, où l’elfe qui m’avait accompagnée, s’occupait de servir le thé, et disposer les petits gâteaux heureusement intacts. Je les appréciais beaucoup, et espérais qu’il en soit de même pour Elise. Poody y avait mit tout son savoir-faire, et tout son amour de la cuisine. Je lui ferais part du résultat en rentrant. Je prenais la tasse qu’il me tendait, et constatais que la porcelaine était tout à fait charmante, et ornée avec finesse. Je n’en attendais pas moins d’une femme de son rang, que je savais supérieur au mien. Le thé sentait une agréable odeur, et je soufflais dessus avant d’y tremper les lèvres. La saveur était exquise.

Sitôt sa tâche terminée, le petit être se retirait pour nous laisser seules, et vaquer à ses occupations. Nous allions entrer dans le vif du sujet, car Elise venait de d’en donner le top départ. Je ne savais apr laquelle commencer. Cela se bousculait dans ma tête, il fallait bien le reconnaître. Mais j’étais impatiente d’entendre ses réponses, qui allaient éclairer ma lanterne. Et puis, peut-être que ma volonté et mon désir de rejoindre les Mangemorts, se réaliserait avec elle. Je devais montrer ma détermination.

- Ma chère Elise, je vous remercie encore une fois, d’avoir accepté de répondre à mes nombreuses interrogations. Vous connaissez cela sur le bout des doigts, et serez à même la personne adéquate. Comme vous le savez, j’ai été bercée dans leurs principes et idéaux depuis ma plus tendre enfance, et j’ai suivi leurs camps de vacances d’été, sous votre garde. Je les suis toujours attentivement tous les jours, et attends impatiemment d’être marquée du sceau, qui fera de moi un membre à part entière. J’ai déjà un serpent autour de mon poignet. Je relevais ma manche, afin qu’elle puisse le voir entièrement. Cela était un indice de la noirceur qui dormait au fond de moi, et qui ne demandait qu’à s’exprimer.

J’étais sincère, et espérais que cette entrée en matière pourrait faire mouche. Et qu’elle pourrait y déceler les motivations qui m’animaient. Le Seigneur des Ténèbres était mon seul maître, et j’étais prête à le servir activement. Et à honorer notre cause commune : à savoir la supériorité incontestée des Sang-Pur, face à la race inférieure, que je ne portais aucunement dans mon cœur. Cela était vrai aujourd’hui, serait vrai demain et jusqu’à ce que je passe la baguette à gauche.

Je reprenais néanmoins, en réfléchissant à la première question que j’allais lui poser. Je ne voulais pas passer pour une idiote ou une incapable, et devais faire un choix aiguisé.
- Il y en a tellement ma chère Elise, je ne sais par laquelle débuter. Je suis curieuse de tout. Je n’oserais vous demander de me parler de vos débuts à ses côtés. Et je suis également prête à répondre à vos questions. J’imaginais qu’elle en avait quelques unes, pour sonder ma volonté de les rejoindre. Ce qui était tout à fait normal.

Je trempais mes lèvres dans ma boisson une nouvelle fois, en lui tendant le plateau contenant les petites gourmandises faite maison. Elle aurait la primauté d’en découvrir la saveur. J’étais encore intimidée pour la suite, mais tentais de maintenir une contenance qui ne laissait rien transparaître.
- Je vous invite à goûter une pâtisserie ma chère, elle sont absolument délicieuses. Une fois servie, je reposais le plateau, et en prenais une, en attendant son verdict, que je savais honnête et direct.

Cette entrevue augurait le plein d’émotions et de révélations. Je réprimais un frisson, et souriais à cette perspective. Allons-y, je veux tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 376
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

All about Them  Empty
MessageSujet: Re: All about Them All about Them  129196351Sam 26 Juin 2021 - 20:21

Elles vivaient dans cette époque où les femmes parlaient souvent entre femmes, surtout des femmes de ce rang. Alors lorsque Selena demandait une audience à la belle Lerouge ainsi que ses conseils, elle avait certainement une bonne raison de le faire. Mais même dans un contexte pareil, Elise Lerouge n’était pas celle qui inspirait l’image du bon conseil en premier lieu. Elle était douteuse pour un certain nombre de personnes. La jeune Stomby pourtant venait bien chercher ses conseils, peut-être même son approbation. Quelle idée, n’est-ce pas?

Soucieuse tout de même de ce qu’elle représentait aux yeux du monde, Elise se faisait élégante et présentable pour honorer ce rendez-vous autour d’un thé que la jeune femme avait demandé. Difficile de savoir réellement comment cette entrevue se passerait. Elles pouvaient discuter de façon tout à fait calme et raisonnable comme les choses pouvaient se faire plus délicates. Selena avait déjà fait preuve d’une certaine forme d’insolence par le passé. Une conduite sanctionnée sans grande réserve par la plus âgée. Un souvenir encore bien présent dans leurs deux esprits… En ce début de conversation pourtant elles se faisaient tout à fait cordiales!

-Je vais bien aussi, je vous remercie. Vous avez une belle demeure, décorée avec un chic manifeste.

Ah ça, le chic de l’endroit était en grande partie daté de la période qui avait suivie le décès de son défunt mari. Ou c’était en tout cas l’avis de la française qui avait fait faire ces changements. Elise restait à sa place d’hôtesse, laissant tout de même son elfe faire le service du thé. Droite et noble autant que possible, la française écoutait ce compliment comme une entrée en matière polie de la part d’une jeune femme qui tentait de se faire respectueuse au possible face à une ancienne éducatrice un peu vive. Sans doute assez exigeante également, mais il n’était pas certain que cette partie soit effectivement passée.

-Je vous remercie. J’ai voulu reprendre un peu l’endroit après le décès de mon époux, y apporter un peu plus de mes goûts. Ravie que vous y soyez sensible.

Là encore c’était une simple politesse. Si Selena n’avait pas apprécié l’endroit cela n’aurait pas changé grand chose. Il faut cela dit admettre que voir ses préférences et ses décisions appréciées était une chose agréable.

Mais si la jeune femme était excitée de façon tout à fait visible, Elise nourrissait quand à elle une certaine curiosité. Elle ignorait encore ce qui pouvait intéresser Selena dans ces activités nocturnes plus que discutables, mais elle était impatiente de le savoir. La réponse ne serait peut-être pas dans le sens de la jeune Stomby, la conversation se ferait peut-être plus tendue, ou bien tout l’inverse. Elles ne pouvaient pas encore le savoir. Il y avait pourtant quelque chose de flatteur pour l’égo de la belle Lerouge à voir Selena demander son conseil. La belle française s’était donc installée dans son fauteuil pleine d’aplomb en attendant d’en savoir plus.

-Ma chère Elise, je vous remercie encore une fois, d’avoir accepté de répondre à mes nombreuses interrogations. Vous connaissez cela sur le bout des doigts, et serez à même la personne adéquate. Comme vous le savez, j’ai été bercée dans leurs principes et idéaux depuis ma plus tendre enfance, et j’ai suivi leurs camps de vacances d’été, sous votre garde. Je les suis toujours attentivement tous les jours, et attends impatiemment d’être marquée du sceau, qui fera de moi un membre à part entière. J’ai déjà un serpent autour de mon poignet.

Restant droite, froide et même plutôt distante et sévère dans son attitude, Elise observait Selena relever sa manche et dévoiler son serpent. La belle croisait à présent les mains sur ses genoux, les coudes posés sur les accoudoirs, posture imposante et noble face à une jeune femme encore bien novice dans ce monde à son sens. Bien sûr qu’elle savait quelle avait été son éducation. Elle y avait participé elle-même. Et à l’époque la jeune femme avait fait preuve de trop peu de discipline à son goût. Une simple envie était loin d’être suffisante et il en faudrait tellement plus. Un fin serpent certes bien dessiné était bien loin de la convaincre. Elle ne repris pourtant pas immédiatement, attendant devoir par quoi elle désirait commencer.

-Il y en a tellement ma chère Elise, je ne sais par laquelle débuter. Je suis curieuse de tout. Je n’oserais vous demander de me parler de vos débuts à ses côtés. Et je suis également prête à répondre à vos questions.

Selena semblait excitée et elle avait peut-être sincèrement cette envie de rejoindre les rangs prestigieux du Lord. Ce n’était pas forcément uniquement une bonne chose selon la belle Lerouge. Une envie et même un désir ardents étaient une chose indispensable. Mais c’était une vie dangereuse, délicate,et elle avait également constaté que la jeune femme manquait parfois de réflexion, ayant parlé ouvertement de leur organisation devant Evan…La proposition de pâtisserie de la jeune femme leur permis une légère pause dans ce qui promettait d’être une conversation animée. Elise en pris donc une, l’avait goûtée, hochant la tête de façon approbatrice. Elle était effectivement très bonne. Sans se presser pour enchaîner la belle brune avait posé ce qui restait de la sucrerie pour pouvoir reprendre tout de même. Elle avait donc serré les dents un instant avant de chercher la bonne façon de commencer.

-Se mettre au service d’une telle cause et du Lord n’est pas une simple activité. Cela dépasse même une simple partie de vie. Notre vie lui appartient en totalité et il en dispose selon sa volonté.

Ce fut ensuite à elle de se pencher pour présenter son bras, relevant sa manche sans précipitation. Au départ immaculé, un coup de baguette avait levé le sort de dissimulation et révélé cette marque qui était sa fierté. Comme à chaque fois, même si elle la présentait à une autre, elle ne pouvait s’empêcher de la regarder avant de plonger à nouveau son regard implacable dans celui de sa vis-à-vis.

-Cette marque il faut se battre pour l’avoir, elle se mérite, se gagne, mais surtout se défend. Cette marque, il faut tuer pour l’avoir et se savoir prêt à mourir en son nom.

Elise avait fini par se reculer un peu pour se remettre dans sa première position. Autant se montrer claire d’office, que la jeune femme ne se fasse pas d’illusions inutiles. Elise attendait des preuves avant de pouvoir lui dire que Selena avait ses chances. Et il ne s’agissait pas de choisir comme sa propre fille de choisir ses plans de carrières(ce qui était déjà relativement rare pour des femmes comme elles). Il était question non seulement de sa vie mais aussi potentiellement de sa mort. Il fallait qu’elle le sache selon Elise. Elle ne put donc se retenir de penser à ce qu’une telle vie lui avait coûté.

-Les débuts ont été difficiles, et sans doute plus en étant une femme. Et n’allez pas croire que l’ancienneté me mette à l’abri, loin de là. Bien souvent c’est notre vie que nous remettons en jeu, et les risques sont plus que présents.

La belle française savait de quoi elle parlait. Une main effectuant un léger mouvement sur sa jambe blessée le soulignait presque sans réellement le vouloir. Elle pourrait parler de ce qu’elle aimait dans cette vie, mais impossible de passer outre tous ces points bien moins radieux.

-Je peux répondre à vos questions et alimenter ce que vous prenez pour des rêves, mais j’ai besoin de bien plus qu’un simple intérêt de votre part.

Le professeur si terrible qu’elle avait été semblait réapparaître, parlant à cette enfant que Selena avait été à l’époque et qu’Elise craignait de retrouver dans cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 189
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

All about Them  Empty
MessageSujet: Re: All about Them All about Them  129196351Dim 29 Aoû 2021 - 19:25

Miss Lerouge avait été mon professeur, lors de mes étés dans les Camps de vacances Mangemorts, où j’avais fait mes premiers apprentissages.  Je connaissais la femme forte et rigide, qui ne laissait rien passer, et encore moins mon impertinence, et mes travers de jeune fille gâtée.  Elle ne s’était nullement gênée, pour me rappeler à l’ordre, et me faire comprendre qu’ici, on ne plaisantait pas, et qu’il fallait obéir, quelque soit la personne, ou la mission à faire.  Sinon, la sanction tombait directement.  Et elle était tout sauf douce, et à visée pédagogique.  Mais de l’eau avait coulé dans le lac de Poudlard, et j’étais aujourd’hui une adulte, qui venait avec des questions, sur un possible avenir dans les rangs du Lord. Je n’en envisageais pas d’autres, et en ayant baigné dans leurs principes et idéaux depuis ma tendre enfance, c’était pour moi logique. Je n’attendais que cela.  

Complimenter la maîtresse de maison pour le raffinement intérieur, était toujours du meilleur effet. Cela soulignait le chic de cette dernière, et ses goûts marqués et chics. Je comprenais aisément, qu’elle ai voulu remanié ce Manoir, selon ses préférences.  Les hommes décidaient de tout, dans notre société sorcière.  Et nous n’avions rien à dire.  
- Je puis vous dire, que c’est très réussi. Vous avez l’œil, pour ce qui est de l’intérieur, d’une femme de votre rang. Je le pensais, même si certains y verrait de la flatterie mal placée.  Dans un sens, cela était courant également.

J’avais soulevé ma manche délicatement, pour laisser apparaître mon tatouage de serpent, qui entourait joliment mon poignet gauche.  Ce n’était pas encore la marque des Ténèbres, mais je désirais par cette voie, souligner mon attachement aux Mangemorts.  Et portais ce dessin avec fierté. Miss Lerouge m’écoutais parler avec attention, droite dans son fauteuil.  Elle m’observait, et devait sans doute juger mes faits et gestes.  Je tentais de conserver mon aplomb, autant que je le pouvais.  Mais devant elle,  me revenais de lointains souvenirs, dont je ne voulais pas qu’ils quittent ma mémoire, pour ressurgir en pleine conversation, et réduire à néant mes chances.  Il en était hors de question.  Au bout de quelques instants, elle reprenait la parole, pour m’exposer son point de vue,  de la vocation, qui était de servir le Lord. Et je devais avouer, que cela me fascinais terriblement.  

Je saisissais tout à coup, l’importance que cette dernière avait pour elle.  Etre un soldat du Lord, portait bien son nom.  Il disposait de nos vies, comme il l’entendait. Etais-je prête à lui donner la mienne, et toute mon âme ?  Recevoir des ordres des supérieurs, des hommes, et obéir sans broncher ?  Il subsisterait en moi, toujours une infime partie de rébellion.  Je serais toujours cette petite fille désobéissante, et qui en faisait qu’à sa tête.  Mais j’étais consciente que je le payerai bien davantage maintenant. Et plus durement.  Je réfléchissais un peu, avant de formuler ma réponse.
- J’attends cela depuis mon enfance.  Inutile de revenir sur le passé, nous le connaissons toutes les deux.  Je ne vois aucun autre avenir pour moi, que dans les rangs des Mangemorts.  Et je suis bien consciente,  que ma propre vie, ne m’appartiendrait plus. Cette dernière phrase, pesait lourd dans mon cœur. Mais je l’acceptais néanmoins.

Et comme pour appuyer encore un peu plus ses explications, elle relevait à son tour sa manche, pour ne dévoiler au départ, qu’une peau immaculée, sans défauts. Puis apparaissait ensuite la célèbre marque. J’en avais le souffle coupé.  Je la scrutais dans son entièreté, sa sombre entièreté, et son cruel destin.  Seuls les élus étaient marqués par le Lord lui-même.  Il choisissait son armée, comme il choisissait qui allait vivre ou mourir.  Je n’en revenais pas.  Je pouvais presque la toucher.  Mais évidemment je m’en abstenais.  Sa tirade suivante, avait de quoi glacer le sang, pour une personne non initiée.  Tuer pour l’avoir, se battre, lutter, la brandir et en être fier. Que ferais-je, si mes cadets étaient une cible, un jour ? Aurais-je le courage et la force,  de les rayer de la surface de la terre ? Au fond de moi, je savais bien que non. Jamais. Autant mourir directement.  

Elise me regardait, attendant certainement une réaction de ma part, à tout cela.  Je me redressais, et prenais une inspiration, le sujet était plus que sérieux.  Ce n’était pas le moment de s’emmêler les baguettes.  Mon avenir ne se jouait pas à cet instant, mais une bonne partie oui, selon l’avis que se ferait mon interlocutrice, à la fin.
- Si je suis venue vous voir aujourd’hui, ce n’est pas pour rien.  Je connais votre position,  et je sais que vous ne me ménagez pas.  Je connais également les risques, et je suis prête à les subir. Et serais fière d’évoluer dans les rangs, et de servir une cause, à laquelle je crois, et à laquelle j’ai toujours cru. J’applique les idéaux au quotidien,  et répugne tout ce qui n’est pas de Sang-Pur. Ce sang, était important et vital pour ma personne.  Le reste, et bien n’était rien.

Miss Lerouge me mettait en garde. Notre statut de femmes, ne donnait aucuns traitements de faveur, bien au contraire.  Elles étaient traitées comme les hommes.  Elle le soulignait en un mouvement sur sa jambe blessée.  Cependant, elle était encore là, droite, forte, fervente servante, et professeur émérite. Elle forçait l’admiration. Bien plus que du courage, toute sa vie était tournée vers le Lord, et la cause qui transpirait dans tout son être. Des rêves ? Je ne prenais pas du tout cela pour un hobbie,  que j’exercerais lorsque j’en aurais envie.  J’avais ce qu’il fallait pour cela. Elle voulait des preuves, ce qui était normal. Je devais tout donner, pour la convaincre.
- Sachez que je ne prends aucunement cela comme des rêves, ou un quelconque passe temps.  Je ne serais pas devant vous, dans ce cas.  Je me rappelle de mon premier séjour dans les Camps de vacances, sous vos ordres.  Cette découverte, et les premiers enseignements, avaient conditionnés mon avenir.  J’ai su à cet instant, que ma vie serait dédiée à servir le Lord. Les remises à ma place d’alors,  m’ont appris à grandir, et à comprendre qu’il fallait obéir.  Nous n’en étions pas exemptés. Petite pause, pour reprendre son souffle.   - Que voulez vous entendre ? Que je n’en suis pas digne ? Que tout ceci me fait peur ? Bien entendu. Qui n’aurait pas peur ? Décider de laisser sa vie entre les mains de quelqu’un d’autre, n’est jamais aisé.  Mais j’aurais envie de dire, que nous prenons des risques tous les jours, et que notre vie ne tient qu’à peu de choses.  Que serais-je, si je trahissais tout ce en quoi je crois, depuis tant d’années ? Rien de moins qu’une traîtresse, qu’il faudrait éliminer. Si vous me donnez ma chance, je vous promet de ne pas faiblir, me montrer digne de vous, et digne de cette cause, qui nous unit.

Je ne voyais pas, ce que je pourrais ajouter de plus. J’étais hors d’haleine, et mon cœur battait à tout rompre. Le chaudron était chez mon interlocutrice désormais.  J’avais tout donné, et tentais d’apaiser l’emballement de mon palpitant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




All about Them  Empty
MessageSujet: Re: All about Them All about Them  129196351

Revenir en haut Aller en bas

All about Them

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-