Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,95€
2.95 € 6.35 €
Voir le deal

Partagez

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Sam 6 Fév 2021 - 15:13

Begining of a long story
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava n’était pas spécialement très attentive en cours, en fait, elle s’ennuyait la plupart du temps. Elle était lasse des études, et elle n’avait qu’une envie, c’était d’enfin être sortie de Poudlard pour pouvoir mener une vie d’adulte, comme elle l’entendait. Et elle avait déjà de grands projets, rien de déterminer pour le moment, mais ce dont elle était certaine, c’est qu’elle voulait grimper l’échelle sociale, et avoir un vrai nom dans la société sorcière.

Avec son frère, elle n’était pas forcément la plus légitime, dans ce cercle très fermé des sang-purs conservateurs. Mais elle avait plus de facilités que lui à s’y faire une place. Etant donné qu’elle n’avait qu’à battre des cils pour qu’on la voit sous un autre jour, et qu’on ne pense plus à la couleur de sa peau. Ava arrivait à s’imposer, mais elle se disait qu’elle n’en était encore qu’à ses débuts. Après tout, elle se sentait capable d’aller très loin, et elle devait encore réfléchir à la manière dont elle allait s’y employer. Mais ce n’était ni l’heure, ni le moment de s’y employer. D’autant qu’elle n’était qu’en cinquième année, alors elle n’y était pas encore.

Pour l’heure, elle se contentait de prendre son mal en patience, et de supporter les cours. Heureusement qu’une fois que ceux-ci étaient terminés, elle avait des occupations bien plus intéressantes, et agréables. La plupart du temps, elle retrouvait son frère, et passait du temps avec lui. Elle profitait d’autant plus que c’était sa dernière année ici, elle ne le verrait bientôt plus aussi souvent, alors elle n’avait pas envie d’avoir des regrets. Mais il n’était pas le seul à avoir le droit à son attention. Il y avait Sinistra aussi, et Selena. Et puis, depuis quelques moins, il y avait surtout Isaac.

C’était le meilleur ami de son frère, mais à présent, c’était surtout son petit ami. Ava n’avait pas vraiment cherché à avoir quelqu’un. Elle avait toujours aimé être au centre de l’attention, attirer les regards et l’intérêt de ses homologues masculins, mais elle n’avait jamais trouvé l’intérêt de tenter de construire quelque chose. Encore que, quand on était adolescent, ce n’était jamais vraiment prévu pour durer. Mais encore une fois, Ava ne se posait pas toutes ces questions, tout ce qu’elle gardait à l’esprit, c’est qu’elle se sentait bien avec Isaac, et qu’elle n’avait pas envie que cela s’arrête.

Une fois délivrée des cours, elle se dirigea naturellement vers la salle commune des verts et argents. Un sourire ourla ses lèvres quand elle aperçut Isaac, qui en plus de cela semblait seul. En général il était tout le temps collé à Arès. Ava adorait son frère, vraiment, mais parfois il était tout de même de trop, quand elle avait envie de passer du temps seule avec Isaac. Elle se dirigea donc naturellement vers le jeune homme et s’installa sur le sofa à côté de lui avant de déposer ses lèvres sur sa joue.

« Salut toi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Lun 8 Fév 2021 - 10:11

Ma dernière année au sein de Poudlard.
Je la vois comme un achèvement parfait. Comme une finitude extrêmement bien ficelée, ayant pour ma part, déjà choisi dans quel domaine j’excellerais. Il est évident, que je ne me vois pas arpenter les locaux du Ministère de la Magie dans un futur prochain. En ce qui me concerne, je veux la gloire et ce qu’elle en résulte. Un cocktail savamment utilisé pour devenir ce dans quoi je m’illustre depuis quelques saisons désormais : un futur membre d’une équipe de Quidditch. Je sais déjà le poste et l’équipe en elle-même. Un Batteur dans une équipe connue et reconnue par ses pairs, pour envoyer bon nombre de ses adversaires à Sainte-Mangouste.

C’est ça, mon plan futur.
Quand j’aurais fait en sorte de voyager un peu et de découvrir ce monde aux multiples facettes qui m’entoure.
Mais la donne a changé, et ce, depuis quelques mois maintenant.

Je sors avec la petite sœur d’Ares Zabini, mon meilleur ami au sein de Poudlard mais surtout au sein de la Maison des Serpentard. Maison d’où est issue Ava, la serpentine jeune femme avec qui j’ai noué des sentiments et une attraction oppressante et forte. Ça s’est fait tout naturellement, à force d’être en sortie de groupe, m’étant attaché à elle d’une bien étrange façon. Elle me plait non pas parce qu’elle est la petite sœur de mon jumeau maléfique sur le terrain de Quidditch, elle me plait parce que c’est elle. Et qu’inconsciemment, elle me permet d’oublier Carina Hodgens, pour qui j’aurais toujours une sensation d’inachevé. A dix-sept ans, je ne suis pas certain d’aimer quelqu’un et encore, je ne sais pas ce que cela veut dire. Mais, ce dont je suis certain : c’est que la compagnie d’Ava Zabini me plait et dès lors qu’elle n’est pas à mes côtés, j’en ressens un manque.

Occupé à parcourir les différentes revues, que je suis allé acheter au magasin de Quidditch, durant les vacances précédentes, je ne fais pas attention à qui vient de pénétrer dans la Salle Commune des Verts et Argent. Mon meilleur ami n’étant pas là, j’en profite pour feuilleter les pages animées où les photographies en noir et blanc présentent les différentes équipes. Mon choix s’est sciemment arrêté sur les Faucons de Falmouth, sans chercher plus loin. De la violence, du sang et de la sueur mélangés à un booste d’adrénaline sur le terrain. C’est ça, qui me plait. N’étant pas surnommé le Boucher Vert, pour deux Noises, non plus.

Néanmoins, je pose rapidement mon magazine quand je vois qui me fait l’honneur de sa présence en ce lieu intimiste. Je réponds au sourire de ma petite amie, par un sourire entendu, satisfait qu’elle vienne prendre place à côté de moi, dans l’un des sofas à la couleur émeraude. Et, encore plus satisfait quand je sens ses lèvres pleines se poser sur ma joue. Mon regard bleu clair, la toise un long moment avant que je ne fasse en sorte de prendre l’une de ses mains dans les miennes et de coller mon corps au sien. Ce simple contact m’a manqué, à vrai dire. Je ne peux le nier.

- Salut, toi. Réponds-je en miroir, avant que mon pouce ne se place sur ses lèvres, pour les effleurer avec. Comment s’est passé ta journée de cours, Ava ? La questionne-je par curiosité, car je la sais impatiente de quitter Poudlard et ses cours plus qu’assommants. Et emmerdants.

Plaçant une main dans son dos, je lui fais poser sa tête sur mon épaule, ayant gardé l’une de ses mains dans l’une des miennes. Souriant, j’embrasse le haut de son crâne et murmure doucement contre celui-ci :

- Qu’est-ce que tu veux faire ? J’ai du temps libre devant moi et je n’ai pour ainsi dire pas d’entraînement de Quidditch de prévu. Lui demande-je en souriant tendrement.

Moi, j’ai déjà bien ma petite idée, évidemment.
Chassez le naturel, il revient au galop, -d’Abraxan ou de Sombral-.
Je ne sais pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Dim 28 Fév 2021 - 18:41

Begining of a long story
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava détestait l’ennui. Elle l’avait en horreur, il fallait toujours qu’elle trouve une occupation, qu’elle tue le temps avant que ce dernier ne la tue. En règle générale, elle aimait faire des choses qui tournaient autour d’elle, elle aimait qu’on lui apporte de l’attention, et elle ne s’en cachait absolument pas. C’était ainsi, elle aimait penser que le monde tournait autour d’elle, même si ce n’était pas le cas. Avoir la simple illusion que c’était la stricte vérité lui faisait immensément plaisir. Mais ça ne signifiait pas pour autant qu’elle n’était qu’une égoïste sans aucune considération pour ceux qui l’entouraient, pas du tout. Ava savait se montrer généreuse envers ceux qui lui prouvaient qu’ils en valaient la peine.

La confiance et l’affection d’Ava étaient difficiles à obtenir, mais une fois que c’était fait, elle pouvait se révéler être un soutient et un pilier indéfectible. Et dans le genre, Isaac avait plutôt très bien réussi son coup. Elle ne l’appréciait pas juste parce qu’il était le meilleur ami d’Ares. Même si d’une manière générale, Ava appréciait ceux qui étaient proches de son frère, elle avait développé une relation toute particulière avec Isaac qui n’avait rien à voir avec son frère. Elle tenait réellement au jeune homme, et avait une vraie et solide affection pour lui. Le fait qu’ils partagent une relation de manière officielle lui plaisait beaucoup, et elle n’avait aucune envie que cela s’arrête, surtout quand elle était spectatrice de toutes les attentions qu’Isaac pouvait avoir envers elle. Une des meilleures manières d’avoir Ava, c’était de la soudoyer, de façon frontale ou non.

Elle ne savait pas combien de temps leur histoire durerait, si cela finirait bien ou non, mais elle s’en moquait. Elle n’avait pas envie d’y penser, elle voulait juste profiter de chaque moment qu’elle passait avec Isaac, sans se demander si c’était le dernier ou non. Tout se passait si bien entre eux, il n’y avait aucune raison pour le moment pour que cela change. Elle n’avait pas envie que cela change, dans tous les cas, elle se sentait beaucoup trop bien en sa compagnie pour ça. Pour l’heure, il était à ses yeux l’homme idéal.

- Salut, toi. Comment s’est passé ta journée de cours, Ava ?

L’adolescente se laissa faire, et entoura le buste du jeune homme de ses bras, appréciant leur proximité, et la tendresse des gestes d’Isaac. C’était vraiment le meilleur remède à une journée de cours particulièrement ennuyante. Même si certaines matières arrivaient à l’intéresser, beaucoup d’autres avaient le don de l’assommer, mais elle n’avait pas le choix, dans tous les cas, et elle souhaitait avoir un bon dossier, ce qui impliquait qu’elle devait mettre un minimum d’implication dans ses études. Elle déposa un baiser dans le cou d’Isaac.

« C’était long. Je ne suis pas mécontente qu’elle soit terminée, et puis tu m’as manqué. »

C’était la vérité, l’absence de son petit ami s’était fait ressentir. S’ils avaient été dans la même promotion, elle aurait probablement mieux supporter toutes ces heures de bourrage de crâne d’informations pour beaucoup inutiles, mais elle devait faire sans. Et sans son frère également. Elle avait des amis de son âge bien sûr, mais ils n’étaient pas aussi proches d’elle qu’Ares ou encore Isaac, mais elle n’avait pas non plus envie de trop se plaindre, elle voulait passer un bon moment avec Isaac, pas l’ennuyer.

- Qu’est-ce que tu veux faire ? J’ai du temps libre devant moi et je n’ai pour ainsi dire pas d’entraînement de Quidditch de prévu.

Elle afficha un petit sourire satisfait. Elle n’était pas mécontente de savoir qu’il n’avait pas d’entraînement. Elle savait qu’Isaac était féru de Quidditch, et elle adorait le voir jouer, mais là tout de suite, elle avait juste envie de le garder juste pour elle, égoïstement. D’autant qu’Ares n’était pas avec eu, alors ils pouvaient avoir un vrai moment de couple, ce qui n’arrivait pas si souvent, en fin de compte. Elle n’avait pas d’envie précise cependant, elle voulait juste profiter d’Isaac. Elle se redressa légèrement pour déposer chastement ses lèvres sur les siennes.

« Je ne sais pas, j’ai juste envie de passer du temps avec toi. On pourrait peut-être se trouver un coin tranquille ? Sauf si tu as une idée en tête, de ton côté. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Mar 9 Mar 2021 - 11:12

C’est somme toute d’un naturel des plus exquis.
Je suis en couple avec Ava Zabini, la sœur d’Ares, mon meilleur ami. C’est comme, si la boucle s’était bouclée en fin de compte. Comme une finitude absolue dans la logique la plus pure et la plus concrète. On se complète aisément, j’ai l’impression. Ça doit se finir comme cela, et pas autrement. Après, je ne connais rien du futur et de ce qu’il a prévu pour moi, ou encore pours « nous », mais je me laisse le temps de voir. N’ayant malgré moi, aucun don en Divination, malheureusement. Je sais juste que je me vois comme un grand joueur de Quidditch professionnel. Pour ça, j’en suis plus que certain. C’est l’avenir du couple, qui lui, est possiblement incertain.

Cependant, je me sais chanceux. Car l’affection d’Ava Zabini n’est pas la plus facile à obtenir en ce monde. Elle ne la distille qu’à certains et certaines d’entre nous, ce qui nous rend presque extraordinaires envers son regard sombre. Qu’elle pose souvent avec un sentiment peu commun, voire typiquement désabusé. Et, c’est ça que j’aime chez elle. Cette envie de grandir en ce macrocosme, où j’évolue moi aussi. Je la vois puissante et adulée. Révérée même. Je peux le dire, j’ai ses faveurs et je ne m’en plains pas. Ça me semble être une offrande. Que je prends avec une certaine solennité doublée d’une déférence.

Occupé à l’avoir sur moi, -parce que oui-, je viens de me permettre pareil acte. Je me plais à ressentir sa présence et sa chaleur, oubliant bien vite les magazines et les rêves liés au Quidditch. Me concentrant juste sur sa présence et le fait qu’elle m’octroie l’un de ses baisers charmants dans mon cou. Ça me fait sourire. Et, là où mon regard bleu clair se pare d’une tendresse assurée, c’est quand elle me confesse lui avoir manqué. J’en suis plus que flatté et ça me plait d’autant plus. Pour plus de facilité et parce que j’aime ce corps aux formes plus qu’attrayantes et divines, je la contemple aisément de mon regard bleu clair où transparait déjà, une lueur bien connue.

- Je vais te dire la même chose, tu m’as atrocement manqué. C’était dur, jusqu’à ce que je te vois apparaitre dans mon champ de vision. C’est la stricte et unique vérité, tandis que je me plais à tracer les contours de son visage avec mon index.

Son petit sourire satisfait ne passe pas inaperçu sous mon regard bleu clair. Bien au contraire. Je la sais heureuse, car je n’ai pas d’heures à consacrer au Quidditch pour la suite, seulement avec elle. Son baiser chaste, qu’elle vient de m’offrir sciemment sur mes lèvres, en appelle à d’autres instants, bien moins chastes. Et surtout, son questionnement … Son envie d’aller ailleurs et de se trouver un coin tranquille ? J’ai déjà des idées en tête. Enfin une, qui nécessite peu de vêtements. Voire pas du tout.

- Un coin tranquille, ça me va. Commence-je doucement contre ses labiales, avant d’y murmurer avec une certaine insistance couplée à un désir bien présent. J’ai bien une petite idée. Pour faire comprendre à ma petite amie, qu’elle m’a décidément bien manqué. Rétorque-je avec une moue qui se veut mignonne, avant de venir chercher ses lèvres. Pour un baiser plus que passionné.

Ici, dans la Salle Commune ?
Hors de question.
Je dois vite peser le pour et le contre et réfléchir.
Or, je m’emploie déjà bien à caresser le corps d’Ava Zabini à travers ses vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Sam 10 Avr 2021 - 17:45

Begining of a long story
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava n’aurait pas pu espérer mieux, en cet instant présent. Elle ne demandait pas plus, que de passer du temps avec son petit ami. Et savoir qu’il n’avait rien de prévu l’emplissait de joie. Il ne fallait pas grand-chose, certes. Mais Ava était jeune, et il s’agissait des premiers émois amoureux. Alors à ce compte-là, il n’en fallait pas beaucoup pour lui faire plaisir. Mais elle avait le sentiment que cette joie était toute partagée, et c’était tout ce qui comptait, en cet instant précis. Elle avait juste envie de profiter du moment présent, et ne pas être dérangée par elle ne savait trop quoi, ou qui. Elle avait juste envie de passer un moment avec Isaac. Et c’était l’une des raisons pour laquelle elle avait envie qu’ils s’isolent. Pour ne pas être dérangés.

La salle commune, c’était un véritable défilé. Les élèves entraient, sortaient, parlaient, riaient, criaient… C’était compliqué pour avoir du calme, et un peu d’intimité. Et elle avait comme le sentiment que cela allait être vite bondé. Mais ce n’était pas une obligation, si Isaac préférait, ou avait une idée d’activité précise, elle voulait bien rester là. Mais bon, elle préférait tout de même lorsque que c’étaient ses idées à elle, qui étaient suivies. Non pas qu’elles soient toujours les meilleures, mais elle aimait dicter sa loi, c’était comme ça. Bien que concernant Isaac, elle soit prête à faire quelques concessions.

- Je vais te dire la même chose, tu m’as atrocement manqué. C’était dur, jusqu’à ce que je te vois apparaitre dans mon champ de vision.

La jeune fille afficha un petit sourire, satisfaite. Il était possible qu’il la baratine, mais elle préférait croire que ce n’était pas le cas, et qu’elle lui avait effectivement, atrocement manqué. Après tout, c’était flatteur, et elle comprenait aisément que son absence puisse créer le manque. Son ego cependant, n’était jamais aux abonnés absents. Quoiqu’il en soit, elle répondit par un énième baiser, ne voyant aucune raison de se retenir. Isaac était son petit ami après tout, c’était donc là un comportement tout à fait normal. Et elle comptait bien en profiter un maximum.

- Un coin tranquille, ça me va. J’ai bien une petite idée. Pour faire comprendre à ma petite amie, qu’elle m’a décidément bien manqué.

Ava n’eut pas le temps de répondre quoique ce soit que ses lèvres se firent emprisonner par celles du jeune homme. Et elle n’eut aucune envie de s’y soustraire. Bien au contraire. Elle répondit à son baiser, tout en glissant sa main dans les boucles soyeuses d’Isaac. Elle frissonna légèrement, en sentant les mains de son petit-ami se montrer quelque peu aventureuses, et ne fit rien pour le repousser, se contentant de l’embrasser avec passion. Au bout d’un moment, elle relâcha tout de même ses lèvres et se leva, prenant la main du jeune homme dans la sienne et reculant pour qu’il se lève aussi, tout en prenant une voix sensuelle et charmeuse.

« Doucement, monsieur Wellington. Nous sommes dans un lieu public. Avec toutes les frasques que tu as faites avec mon frère, tu dois bien connaître un endroit peu fréquenté non ? Ainsi, tu pourras me faire comprendre tout ce que tu désires. »[/color]

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Dim 30 Mai 2021 - 17:41

Je suis réellement satisfait qu’Ava Zabini, m’ait rejoint.
La petite sœur de mon meilleur ami, Ares Zabini m’a fait le plaisir de sa venue dans notre Salle Commune de Serpentard. Avec un sourire, je l’ai accueillie, parce que « oui », elle m’a atrocement manqué et que rester des heures entières, sans poser mes lèvres sur les siennes est une véritable torture. J’en ai ressenti une abstinence extrême, car nous n’évoluons pas dans la même année. Me retrouvant alors, quelquefois à l’attendre. Comme, c’est le cas présentement. En ce qui me concerne, je n’ai clairement pas l’esprit à réviser mes ASPIC, bien que mon grand-père paternel m’ait fait comprendre que je dois avoir un score excellent pour prétendre à intégrer une place au sein du Ministère de la Magie. Et, tout ceci, ponctué d’études supérieures à l’EMS. Chose, que je n’ai nullement envie d’entreprendre. Moi, je suis et reste doué pour le Quidditch. Comptant perpétrer le surnom de Boucher Vert qui m’est octroyé, bien au-delà des frontières de Poudlard.

Néanmoins, je fais en sorte de laisser de côté, mes aspirations futures pour me concentrer sur ma petite amie qui répond avec hardiesse à ma fougue. J’avoue, que pour ce que j’ai en tête en ce qui concerne nos retrouvailles, notre Salle Commune est un petit peu trop visitée. Nos camarades entrent et sortent à leur guise, ce qui leur octroie de ma part, un regard bleu clair plus que courroucé. Mes mains, quant à elles, s’égarent toujours sur le corps parfait de ma merveilleuse compagne, alors que je la sens peu réceptive à l’endroit où nous sommes. Haussant un sourcil interrogateur, je lui ai pourtant promis que j’ai une solution à cet épineux problème. Afin de nous retrouver, avec moins de public.

Bien qu’elle s’évertue de m’embrasser avec une certaine fièvre, je la sens qui se redresse, m’offrant sa main élégante. Je me soustrais à un sourire agréable, quand j’entends dans sa voix douce, quelques intonations qui me plaisent. Ma petite amie vipérine, se fait tentatrice et ça, elle sait que ça me plait. Et que, je ne peux aller contre cet état de fait. Alors, bon gré, mal gré, je redresse ma haute silhouette et me retrouve face à elle. La détaillant, quelques instants, dans un silence rendu possible par l’absence prolongée de nos camarades de maisonnée. Elle est belle, Ava Zabini. Avec une précaution, que l’on ne me connait pas ordinairement, j’effleure du bout des doigts sa joue, avec un sourire. Gardant dans mon autre main, sa main. A laquelle, je lie mes doigts de joueur de Quidditch de Serpentard. Nous mettre dans des cases attendues, sur le fait qu’on s’aime, je ne sais pas vraiment. Tout ce que je sais, en revanche, c’est qu’elle me génère une  accoutumance d’elle. Quand, elle n’est pas là.

- C’est bon, je tente de modérer mes ardeurs. Mais, je n’y peux rien, si j’ai une petite amie magnifique. Entame-je avec un large sourire qui se veut tentateur, à raison. Je peux éventuellement te proposer une petite excursion dans le Parc ou … Je ménage mon suspens comme un professionnel. Ou … dans la Salle sur Demande. Et comme ça, on ne sera pas dérangés ? Tu en penses quoi ? Ah et, je compte piquer quelques victuailles en cuisine. On ne sait jamais, histoire que je doive récupérer.

Je l’ai dit : on n’est jamais trop prudents.
Jamais.
Alors que, gardant toujours sa main dans la mienne, je l’entraîne hors de notre Salle Commune.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Lun 12 Juil 2021 - 15:18

Begining of a long story
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Evidemment, Ava appréciait grandement l’effet qu’elle avait sur son petit ami. Elle le cultivait même. Il était important pour elle, d’être certaine d’avoir certaines armes, et certains atouts. Il était important de ne pas être démuni, surtout lorsque l’on était une femme. Elle avait beau être jeune, elle n’était pas stupide. Elle savait par quoi les garçons étaient intéressés, quand ils commençaient à grandir, et à mûrir. Il ne fallait pas être un génie pour le savoir. Et elle considérait qu’être désirable était un pouvoir détenu par les femmes, et qu’elle n’était pas en reste, loin de là. Ava était encore jeune, certes, mais elle était déjà très bien lotie, et gâtée par mère nature. Elle n’avait rien à envier à personne, et était convaincue que le temps ne ferait que la bonifier. Si elle était ainsi faite, c’est bien qu’elle devait se servir de ses atouts, et ne pas se contenter de n’être qu’une « belle plante ». Mais elle ne jouait cependant pas avec Isaac.

Il pouvait lui arriver de tester ses charmes sur d’autres personnes de la gente masculine, mais uniquement dans le but de les tester, de se tester. Cela consistait à quelques regards charmeurs, et deux trois battements de cils. Rien de plus. Mais avec Isaac, ce n’était pas du tout la même chose. Elle tenait sincèrement au jeune homme, il était son petit ami, et elle était honnête sur ce qu’elle ressentait. Elle espérait qu’il en était de même pour lui, mais elle ne pensait pas qu’Isaac prendrait le risque de blesser la petite sœur de son meilleur ami. Arès et elle étaient très proches, alors si Isaac jouait avec elle, cela se répercuterait sûrement sur la relation du jeune homme avec son frère.

Quoiqu’il en soit, elle était vraiment heureuse de pouvoir passer du temps avec le jeune homme. Ce n’était pas comme si elle pouvait le faire à chaque instant de la journée. Etant donné qu’ils étaient dans deux classes différentes. Alors elle se rattrapait quand elle le pouvait. Et elle avait envie de passer un moment avec lui en intimité. Raison pour laquelle elle avait préféré stopper l’élan de son petit ami avant qu’ils ne soient trop avancés, et se fassent surprendre par un de leurs camarades.

- C’est bon, je tente de modérer mes ardeurs. Mais, je n’y peux rien, si j’ai une petite amie magnifique. Je peux éventuellement te proposer une petite excursion dans le Parc ou … Ou … dans la Salle sur Demande. Et comme ça, on ne sera pas dérangés ? Tu en penses quoi ? Ah et, je compte piquer quelques victuailles en cuisine.

Elle afficha un sourire, satisfaite de son compliment. C’était peut-être de la pure flatterie, mais qu’importe, elle aimait qu’on lui fasse de tels odes. Quoiqu’il en soit, Isaac avait de bonnes idées, même si elle était à peu près certaine que sa première proposition n’était que du vent. Mais bon, peu importe, quoique lui propose Isaac, elle trouvait rarement à y redire. Elle se laissa entraîner vers l’extérieur, sachant qu’il se rendait probablement aux cuisines comme il le lui avait dit.

« J’ai une préférence pour la Salle sur Demande. Et oui, prendre quelques rations n’est pas une mauvaise idée. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 473
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Mer 14 Juil 2021 - 18:30

Depuis la sixième année, Arès partageait beaucoup moins de cours avec Isaac. Arès, l’ambitieux, aspirait à une brillante carrière d’antidotiste. Il lui faudrait donc suivre le cursus de médicomagie à l’ESM et, pour pouvoir y entrer, obtenir au minimum un Effort Exceptionnel à ses Accumulation de Sorcellerie Particulièrement Intensive et Contraignante dans les matières les plus techniques : Potions, Botanique, Métamorphose, Sortilèges et Défenses Contre les Forces du Mal. Isaac, l’égocentrique, lui aspirait simplement à devenir le plus célèbre joueur de quidditch de son époque, voire de tous les temps.  Il avait donc choisit beaucoup moins de cours en Aspics qu’Arès, passant la majorité de son temps libre à s’entrainer au Quidditch pour exceller.  Arès était persuadé qu’il y arriverait, car il était vraiment doué avec un balai, une batte et un Cognard. A ses yeux, il était le meilleur batteur.  Arès savait qu’Isaac souhaitait qu’ils intègrent tous les deux, ensemble, une équipe professionnelle.  Arès, qui n’osait pas dire non à son meilleur ami, lui disait qu’il ferait de son mieux, qu’il essayerait mais qu’il n’avait pas son talent, flattant ainsi son égo surdimensionné. C’est ainsi qu’il avait justifié d’avoir continué tant de matière en ASPICS : « juste au cas où », alors qu’au fond, il ne rêvait que d’une chose, devenir antidotiste. Pour lui, le quidditch, n’était qu’un loisir. Sa passion, c’était les potions.

Alors qu’Isaac était dans la salle commune, Arès était justement dans le vieux cachot du professeur Slughorn en train de concocter un élixir d’euphorie tout en surveillant et finalisant la préparation de son véritaserum initiée, il y’a exactement un mois.  Le véritasérum est une potion complexe qui doit mûrir pendant environ un cycle complet de lune. Avec  l’Amortentia, le polynectar, et la potion tue-loup, cette préparation tombait souvent aux épreuves d’ASPICS et le mulâtre entendait les maitriser à la perfection.  A la fin du cours, il versa sa préparation, parfaitement incolore dans une fiole qu’il remit au professeur Slughorn.  Se demandant  s’il allait en vérifier l’efficacité et surtout sur qui ?

Sa journée, de cours étant, terminée, il se dirigea vers la salle commune, située à quelques mètres de la salle de potions, espérant y trouver Isaac bien qu’il devait probablement être sur le terrain de Quidditch. Peut-être, qu’à défaut, il y trouverait sa sœur, Ava, et la meilleure amie de cette dernière, qui n’était d’autre que sa petite-amie, Sinistra. En s’enfilant de la couloir d’entrée de la salle commune, il aperçu sur un canapé, Isaac et Ava. En avançant, le  spectacle qui s’offrit à lui, le fît bouillir de rage.  Les mains d’Isaac se baladaient avec fougue sur le corps d’Ava, tandis que leurs lèvres ne faisaient qu’une. La voix d’Isaac résonnait en écho sur les murs du tunnel d’entrée dans la salle de commune. « J’ai bien une petite idée. Pour faire comprendre à ma petite amie, qu’elle m’a décidément bien manqué. ».  Arès avait très bien compris quelle idée se cachait dans la tête de son parabataï, et cette idée lui était insoutenable. On pourrait penser que c’est parce qu’il ne supportait de voir qu’on touche à sa sœur comme ça, mais ce n’était pas ça. Même s’il n’en avait pas conscience, cette idée, lui était insoutenable parce qu’il voulait être à la place de sa sœur. Il voulait qu’Isaac le touche comme il touchait sa sœur. Il voulait sentir ses doigts sur sa peau, ses lèvres sur les siennes.  Arès avait toujours souhaité qu’Isaac sorte avec sa sœur, sans se rendre compte que tout ce qu’il voulait, c’était vivre cette relation par procuration. Le problème, c’était qu’en vérité, il ne pouvait pas vivre cette relation par procuration, et qu’il était jaloux.  Il était jaloux parce que son meilleur ami passait moins de temps avec lui pour en passer avec sa sœur. Il était jaloux, parce qu’il donnait à sa sœur, ce qu’il ne lui donnerait jamais.  Ne supportant plus ce spectacle, sans terminer de rentrer dans la salle commune, l’aîné des Zabini fît volte face et retourna dans le couloir des cachots. Il faisait les 100 pas pour chasser ces images de sa tête.  Ou diable était donc Sinistra ? Il avait besoin de se changer les idées avec elle.  Ou peut-être devrait-il proposer un entrainement de Quidditch à Isaac, il était persuadé, qu’il ferait passer le Quidditch avant tout. Même avant sa petite-amie.

Une voix qu’il connaissait bien, celle de sa sœur, retentissait derrière l’entrée de la salle commune, où Arès Zabini faisait toujours les 100 pas. « J’ai une préférence pour la Salle sur Demande. Et oui, prendre quelques rations n’est pas une mauvaise idée. »

Tombant face à face avec les deux amants qui se tenaient la main, Arès leur jeta un regard aussi noir que sa peau avant de les saluer froidement.   « Salut. » dit il simplement sans l’enthousiasme habituel qu’il avait en les voyant habituellement. Puis, il passa son bras autour de l’épaule de son frère de cœur en l’attirant vers lui « J’ai la batte qui me démange ! Tu es in Budd ?. » dit-il machiavéliquement pour l’éloigner de sa sœur et l’attirer vers lui. Oui la batte le déménageait, et si on lui donnait ne serait-ce que une seule goutte de sa préparation de véritasérum, il avouerait sans complexe que c’était dans la tête de sa sœur qu’il rêvait d’envoyer valser un cognard.


Dernière édition par Ares Zabini le Jeu 26 Aoû 2021 - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Wellington

Isaac Wellington


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 374
| AVATARS / CRÉDITS : Daniel Sharman - devotedtothetruth
| SANG : Sang-Mêlé (mais souhaite le Sang-Pur)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Moi-même, étant obligé de tuer Carina Hodgens.
| PATRONUS : Un Grand Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Ven 16 Juil 2021 - 8:56

Ava Zabini peut être satisfaite de l’effet qu’elle peut avoir sur ma personne.
Tout en elle, crie au scandale. A l’envie de l’aimer, du moins, à ma façon d’adolescent de dix-sept ans qui ne sait pas vraiment y faire mais qui s’y essaie. La petite sœur d’Ares Zabini, mon meilleur ami et frère de cœur, c’est un ruisseau tumultueux et inarrêtable. Quelque chose qui parvient à gronder, à se manifester de la plus intime des façons et qui, paradoxalement vient à me comprendre sans que je ne l’aie pourtant réellement demandé. Ma petite amie, connaît ce qu’elle peut déclencher chez moi. Cette sensation de manque cruel, d’envie d’elle, et de la voir. Entre deux pauses de cours, dans notre Salle Commune. C’est ainsi que cet étrange schéma se met en place. Mais, j’aime cela, dès qu’elle se trouve être à mes côtés, sur moi ou ailleurs et que je peux m’adonner avec elle, à ce que je peux prétendre apprécier le plus. Non, ce n’est pas le Quidditch, bien évidemment. Lui, je le laisse de côté pour l’instant.

Il y a une fierté pour elle, que je ne lui ai jamais dite. Concernant le fait qu’elle peut ensorceler certains camarades de notre Maison commune ou bien d’autres, quand elle en ressent le besoin. Je sais que ma petite amie aime plaire, que ça lui plait, d’être ainsi encensée par la gente masculine qui ne peut alors que remarquer son empoisonnante beauté. Néanmoins, elle me revient toujours. Et, je me permets toujours de lui faire comprendre combien, elle m’est précieuse. Et, n’en déplaise aux autres : plus par des actes que par des mots. J’en suis là, à avoir quelques envies somme toute peu chastes pour le restant de la Salle Commune des Serpentard, lorsqu’elle en vient à m’arrêter doucement. Alors, que mes baisers se font plus brûlants et plus empressés et que mes mains en viennent à gagner du terrain sur sa peau d’ébène. Alors pour lui plaire, je freine mes envies et propose de me rendre à la cuisine, m’assurer de prendre quelques mets, avant de passer aux choses sérieuses. Concernant, elle et son corps nu et moi le mien, dans des retrouvailles passionnées grâce à la Salle sur Demande.

- Si tu es d’accord, tout me semble parfait ! M’exclame-je en riant, tout en me penchant vers elle, pour déposer un baiser doux sur ses magnifiques lèvres. Le contraste de délicatesse va être saisissant l’instant d’après dans l’endroit évoqué. Et, on file en cuisine, histoire d’avoir des rations. Allez … Conclus-je empressé, tout en la prenant par la main avec un large sourire, avant de déchanter. Complètement.

Face à nous, se trouve Ares Zabini. Qui est à la fois, pour moi, le frère, le jumeau, le meilleur ami, le confident. Et bien d’autres choses que je peux lister, parce qu’il me comprend parfaitement et que l’on est complémentaires. Mais là, ma libido d’adolescent de dix-sept ans en prend un sacré coup, quand je le vois, nous jeter à tous les deux, tour à tour, une œillade noire et infernale. Qu’est-ce qu’il fiche ici ? Pourquoi est-il là ? Si ma petite amie et moi-même, étions tombés sur un être différent à la sortie de la Salle Commune, cela ne serait pas arrivé. Je l’aurais dégagé d’un coup d’épaule et place à la débauche ! Or, là, c’est le grand frère qui n’a pas l’air content de la tournure que prennent les choses ou sa vision, et je ne comprends pas. Il doit être heureux, que je sorte avec sa petite sœur, non ? Je n’en ai pas franchement l’impression. Fronçant les sourcils, je le vois entourer mon épaule avec son bras et m’attirer contre lui, dans une démarche propriétaire. Chose qui me fait rire d’ordinaire, mais pas là, je dois l’avouer.

- Ares … Si je ne le surnomme pas Buddy, il possède déjà un indice. Ç’aurait été avec la plus grande joie, je te le garantis. Mais là, j’étais avec Ava et … Je sais pertinemment qu’il va se vexer, parce qu’on est identiques et que je le connais. Promis, je te retrouve après et je reste avec toi, pour faire valser les Cognards ! M’exclame-je en riant. Sûr de ma pirouette et de l’acceptation de mon meilleur ami, face à cette délicieuse proposition.

Cependant, tout mon être intérieur hurle que ça va être l’inverse, qu’il va m’en vouloir. Mais, si je privilégie le grand frère, j’en viens à blesser la petite sœur. Et inversement. Avec précaution, je jette une œillade bleu clair qui se veut être désolée au colosse aussi grand que moi. Et qui ne veut dire qu’une seule et unique chose : Allez mec, c’est ta sœur là. Juste cette fois, je ne peux pas la laisser en plan. Puis merde, j’ai des appétits pas faciles à taire. Reste à savoir s’il va comprendre la démarche et se laisser apitoyer, je n’en suis pas franchement convaincu. Bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 118
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Ven 20 Aoû 2021 - 21:18

Begining of a long story
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava était totalement conquise par le programme qui s’annonçait, et par l’opportunité qu’elle avait de pouvoir passer un moment privé avec son petit ami. C’était la fin de journée parfaite, ni plus ni moins. Rien de mieux que de pouvoir se détendre en excellente compagnie, après une journée de cours plus qu’harassante. En tout cas, Ava était bien décidée à ne laisser rien ni personne les détourner de leurs projets. Mais l’assurance qu’elle avait, c’était qu’elle savait pertinemment qu’Isaac n’avait aucune raison de se détourner d’elle. Elle était encore jeune, mais elle n’était cependant pas naïve, et en prime, elle connaissait parfaitement le Serpentard. Elle se doutait bien, de l’état d’excitation dans lequel il devait se trouver, et c’était sa garantie. Il faut dire qu’il ne faisait pas bon de tenter de laisser Ava Zabini en plan. Ce n’était pas le genre de femme qu’on mettait de côté, qu’importe la raison, elles étaient toutes irrecevables aux yeux de la jeune fille.

- Si tu es d’accord, tout me semble parfait !

Elle sourit tout en répondant à son baiser. Ses doigts entrelacés aux siens, elle le suivit hors de la salle commune, ne s’imaginant pas que le reste des évènements allait être beaucoup moins charmant. En même temps, Ava avait la fâcheuse tendance de vivre dans sa bulle, s’imaginant que rien ne pourrait la percer, puisque ce serait dangereux de contrecarrer ses plans. Elle n’était pas habituée à ne pas avoir ce qu’elle désirait le plus, et ce n’était certainement pas maintenant qu’elle allait apprendre. Oh que non.

Et, on file en cuisine, histoire d’avoir des rations. Allez …

Ava se demanda un instant ce qui avait coupé Isaac dans son élan, puisqu’elle était plus occupée à regarder son petit ami que droit devant elle, mais aperçut Ares, en tournant la tête. D’une manière générale, Ava était toujours très heureuse de voir son frère, mais là… son enthousiasme n’était pas flagrant. Et pour cause, déjà, il les coupait totalement dans leur élan, et en plus, il leur lançait un regard glacial, et elle avait du mal à saisir ce qu’ils avaient fait pour mériter pareil traitement. Et même avec tout l’amour qu’elle avait pour lui, il ferait bien de changer de regard, parce qu’elle n’appréciait pas du tout.

« Salut. J’ai la batte qui me démange ! Tu es in Budd ?. »

Quoi ? Est-ce qu’il était vraiment sérieux dans ce qu’il était en train de faire ? Ava voyait clair dans son jeu, bien plus qu’il ne pouvait le croire. Bien sûr, elle savait à quel point les deux hommes étaient proches. Aussi proche qu’elle l’était de Sinistra, voire plus. Et elle aurait pu penser qu’il proposait ça de manière totalement innocente, et naturelle mais avec le ton, et le regard qu’il avait, il faisait tout simplement exprès. Le pire, c’est qu’il n’essayait même pas de s’incruster, mais qu’il tentait tout simplement d’évincer sa sœur. Elle fronça les sourcils, et garda fermement la main d’Isaac dans la sienne, quand Ares tenta de ramener le garçon près de lui. Oh, mieux valait pour lui qu’il n’essaye pas de jouer à cela. Ares avait beau être son frère, et ils avaient beau être proches, elle n’hésiterait cependant pas à lui dire ses quatre vérités.

- Ares … Ç’aurait été avec la plus grande joie, je te le garantis. Mais là, j’étais avec Ava et … Promis, je te retrouve après et je reste avec toi, pour faire valser les Cognards !

Au moins, Isaac avait la bonne idée de ne pas répondre favorablement à la proposition d’Ares. Ava aurait vraiment piqué une crise, dans le cas contraire. Cependant, elle n’allait pas en rester là avec Ares. Isaac pouvait jouer la voie du diplomate s’il le souhaitait, mais ce n’était pas sa façon de faire, et elle comprenait très bien ce qu’il se passait. Ares était en train de piquer une crise de jalousie. Mais c’était comme ça, il avait lui-même présenter Isaac et Ava, alors il n’allait pas subitement changer d’avis maintenant, parce que monsieur se sentait délaissé. D’autant qu’il pouvait passer toutes ses journées avec Isaac, ce qui n’était pas le cas d’Ava.

« Tu es sérieux Ares ? Je ne sais pas trop à quoi tu joues, mais tu ferais mieux d’arrêter ça. Ou plutôt si je le sais, et saches que tu me déçois beaucoup. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 473
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Galaad <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351Jeu 26 Aoû 2021 - 22:42

Sans qu’il ne comprenne pourquoi,  la scène qu’il venait de voir dans la salle commune avait allumé un incendie dans tout l’être d’Arès Zabini. Il boulonnait de rage. Une colère qu’il ne pouvait pas expliquer mais qui le rendait fou. Jamais, il n’avait ressenti une telle haine pour sa sœur qu’à cet instant où il avait vu Isaac l’embrasser avec tant d’ardeur. Il avait promis de toujours la protéger mais il n’avait plus qu’une seule envie : l’attaquer.  Pour l’éviter, il avait préféré tourner les talons. Il avait beau faire les cents pas devant l’entrée de la salle commune, il n’arrivait absolument pas à se calmer.  Malheureusement, les deux amants eurent la mauvaise idée de sortir et de se retrouver face à un Arès qui avait perdu le contrôle de lui même. La scène était étrange.  Une atmosphère aussi glaciale que celle des cachots venait de s’installer entre des personnes qui sont d’habitude si proches. Après les avoir salués froidement, Arès avait attiré son ami contre lui et lui avait proposé d’aller s’entraîner un peu au Quidditch. « J’ai la batte qui me démange ! Tu es in Budd ? » Il était persuadé qu’il ne refuserait pas une telle proposition. C’était pour lui la seule façon de garder Isaac près de lui.  Tandis qu’il tirait Isaac vers lui, Ava fronçait les sourcils et serrait sa main, chacun marquant ainsi son territoire sur Wellington. Je crois que personne n’aurait aimé être à sa place. Il devait choisir. Son meilleur ami ou sa petite-amie. Qu’importe ce qu’il déciderait, l’autre lui en voudrait. Sur ce point, comme sur bien d'autres, les deux zabinis se ressemblaient. Alors qui préfère-t-il ? La sœur ou le frère ? Arès était persuadé que la réponse était évidente. Ils s’étaient toujours fait une simple promesse : bro before hores.  Il n’y avait pas de raison que ça change avec Ava. Et puis, ils avaient unis leurs âmes dans un pacte de sang dont ils portaient chacun l’entaille au poignet gauche. Ce lien là était plus fort que tout. Du moins, c’est ce qu’il croyait. « Ares … ». Il ne l’appelait jamais par son prénom. Cela ne garantissait rien de bon.  Celui qui portait le nom du Dieu de la guerre, lança un regard noir à sa sœur. Si elle voulait la guerre. Elle l’aurait. « Ç’aurait été avec la plus grande joie, je te le garantis. Mais là, j’étais avec Ava et … ». Il n’en revenait pas ses oreilles. Le sentiment de colère grandissait de plus en plus en lui, mêlé à un sentiment de tristesse et de déception.   « Promis, je te retrouve après et je reste avec toi, pour faire valser les Cognards ! ». Le mulâtre relâcha son étreinte et détourna le regard lorsque son camarade lui lança une œillade qui se voulait amicale. « Garde tes promesses. Elles ne valent rien » dit-il sèchement en posant son doigt sur sa cicatrice brunâtre. Puis il posa son regard sur celle de son ami, les larmes aux bords des yeux. « Ca voulait rien dire pour toi. Pour moi ça voulait dire beaucoup. » poursuivit-il la voix beaucoup plus tremblante avant de s’écarter pour rentrer dans son dortoir où il comptait bien rester seul à pleurer. Isaac l’avait déçu. En fait, il n’en avait pas conscience mais Isaac venait de lui briser le cœur.  Ava prit à son tour la parole. « Tu es sérieux Ares ? Je ne sais pas trop à quoi tu joues, mais tu ferais mieux d’arrêter ça. Ou plutôt si je le sais, et saches que tu me déçois beaucoup. » Elle aurait mieux fait de s’abstenir. A cet instant, il ne la considérait plus comme sa sœur mais comme une cible à abattre.   « Toi la ferme ! Je t’ai rien demandé. » lui  cria-t-il en guise de réponse. Jamais, il ne lui avait parlé comme ça auparavant. Et encore, les mots n’étaient rien à compter de ce qu’il allait faire une seconde plus tard. Fou de rage, sans même s’en rendre compte, il lui jeta un maléfice de chauve-furie en pleine figure.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava Empty
MessageSujet: Re: [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava [FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava 129196351

Revenir en haut Aller en bas

[FLASHBACK - Février 1969] Begining of a long story | Isaac & Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
 :: Les sujets de Poudlard
-