Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Corsair Vengeance LPX 32GB (2 x 16GB) DDR4 3200MHz C16 High ...
99.90 €
Voir le deal

Partagez

Retour à la civilisation | Perseus & Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Ven 5 Mar 2021 - 19:18

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il était important pour Ava d’aspirer à retrouver sa vie d’avant. Ces six derniers mois qu’elle avait passé en prison avaient été plus qu’éprouvant, et elle voulait occulter le plus possible cette période de sa mémoire. Il n’y avait strictement rien de bon à en tirer. Azkaban était le pire endroit de l’univers, et elle n’avait aucune envie, ni aucune attention d’y remettre les pieds. Ce n’est pas pour autant qu’elle comptait rester sage, et se tenir à carreaux, mais elle davantage prendre ses précautions, et veiller à ce qu’on ne vienne pas trop l’ennuyer. Le plus simple serait encore de se lier d’amitié, ou plus, avec quelques personnes haut placées dans la justice magique, et ainsi, on ne viendrait plus l’inquiéter.

Mais elle avait encore le temps, avant de penser à tout cela. Il fallait déjà qu’elle se remette de ses émotions, et qu’elle réussisse à reprendre pied avec la réalité. Ce n’était pas aussi simple qu’elle ne l’aurait pensé. Elle ne savait pas vraiment au final, quelle était sa position à présent. Est-ce qu’elle allait devenir la pestiférée ? Celle dont il fallait se méfier ? Ou alors allait-on lui décerner une sorte d’intérêt un peu morbide à présent ? Elle n’en savait rien, mais elle n’était pas décidée à attendre que les choses se fassent, et se montrer totalement passive. Elle savait qu’elle devait dès maintenant se réinsérer dans la société, cela serait plus compliqué si elle attendait.

Et pour cela, elle commençait par reprendre les bases, et les valeurs sûres. Les personnes dont elle savait qu’ils étaient de son côté, et qu’elle ne risquait pas de perdre avec toute cette histoire. Bien sûr, il y avait Ares, mais il n’était pas du tout la peine qu’elle le compte dans la balance, dans c’était une évidence. Ensuite, il y avait Selena, qui restait malgré tout sa plus proche amie aujourd’hui. Et bien sûr, il y avait aussi Perseus. Ils n’étaient pas proches comme les deux doigts de la main, mais Ava avait toujours beaucoup apprécié sa compagnie, et sa présence. Et il n’avait jamais manifesté un quelconque signe de rejet à son encontre, surtout qu’il était plus ou moins au courant de ses petites combines, alors elle estimait qu’elle pouvait lui faire confiance. Et c’était donc tout naturel qu’elle veuille s’assurer qu’il n’avait pas décidé de lui tourner le dos, depuis son arrestation.

Elle avait commencé par lui envoyer un hibou, histoire de tâter le terrain, puis finalement, voyant que les choses ne semblaient pas différentes d’avant son arrestation, elle l’avait invité chez elle, histoire qu’ils puissent se voir sans être dérangés. Elle aurait pu lui dire de passer à la boutique, mais elle préférait le voir dans un cadre plus intimiste, pour des retrouvailles, c’était tout de même mieux. Elle avait donc demandé à l’elfe de maison de préparer de quoi prendre le thé, et quelques collations, histoire de se montrer une hôtesse digne de ce nom, et aussi qu’elle n’avait pas oublié comment se comporter en société. Perseus fut parfaitement ponctuel, ce qui ne la surprit pas, elle demanda à l’elfe encore une fois d’aller ouvrir et de le faire entrer. Elle lui adressa un sourire une fois qu’il fut arrivé dans le séjour et s’approcha de lui.

« Perseus, je suis vraiment ravie de te revoir. Cela me semble être une éternité depuis la dernière fois. » Elle se risqua à déposer un léger sur sa joue, c’était peut-être un peu trop familier, mais elle était vraiment heureuse de voir à nouveau du monde. Et puis, Ava avait toujours été particulièrement tactile avec les autres. Elle le jaugea du regard un instant, avant de l’inviter à s’assoir, s’il le désirait. « Alors, raconte-moi tout, comment vas-tu ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 2 Mai 2021 - 2:36

Perseus était un homme dont la loyauté ne s'achetait pas, mais se méritait. Elle s'acquérait non pas par des grands actes de gentillesse ou de tendresse, mais plutôt par des manifestations d'intelligence démontrant une forte personnalité. Ava comptait indéniablement parmi ces personnes. Elle avait été d'abord de la famille par alliance, épouse d'un cousin qu'il avait méprisé ouvertement, avant d'être une amie. A la mort de ce dernier, il ne l'avait pas pleuré, loin de là. A vrai dire, il s'était peut-être bien réjoui de son décès. Et qu'elle l'ait tué ou non, l'auteur s'en fichait comme de son premier chaudron. La raison de passage en prison - il ne le souhaitait à personne - se trouvait évidemment dans la disparition de ses différents maris. Elle les avait assassinés - pour des raisons qui ne regardait qu'elle - et une fois encore, Perseus s'en moquait parfaitement. Lui-même avait parfois recours à de telles solutions... définitives. Il aurait juste souhaité que sa mère ait été un peu plus comme Ava, cela aurait évité à toute la famille Flint un père indigne et cruel. Dans le fond, tant qu'on ne s'en prenait pas à lui, il était prêt à s'accommoder de tout, vous voyez ?

Après sa sortie de prison, Ava essayait de se réhabiliter à la vie de tous les jours. Ce qu'il semblait comprendre, elle prenait le bon bout. Il fallait toujours garder ses amis près de soi, et ses ennemis bien plus encore. Encore fallait-il les discerner. Il avait appris très tôt à se ne se fier qu'à un cercle restreint d'amis et de proches qu'il triait sur le volet. Ava avait fini par le contacter afin de l'inviter chez elle pour discuter, l'évaluer peut-être aussi. Il estimait qu'elle en avait le droit. Il s'agissait là simplement de bon sens. Comme pour tout rendez-vous, Perseus comptait bien l'honorer et arriver à l'heure précise. Perseus était après tout réglé comme une horloge et d'une ponctualité exemplaire. Et il ne venait pas les mains vides. Il ramenait une dizaine de crinkles au chocolat. Des crinkles qu'il avait préparé lui-même pour une autre rencontre importante à ses yeux, avec sa soeur plus tôt dans la journée. Et comme ils n'avaient de toute évidence tout mangé, il emportait à présent le reste à Ava. Et lorsqu'il arriva chez elle, il constata rapidement qu'elle avait elle-même prévu une collation. Tant pis, ça ne sera qu'un petit plus.

Contrairement à son hôte, Perseus n'était pas quelqu'un de particulièrement tactile. Mais il ne s'offusquait pas des marques d'affection. Une éternité, elle n'avait pas tord. Coincée derrière des barreaux avec unique compagnie les détraqueurs, des mois paraissaient forcément comme des années. En tant que mangemort et empoisonneur, c'était sûrement là l'une de ses craintes. Il préférait sûrement mourir que de finir dans un tel endroit. “J'ai été rassuré de recevoir une lettre de ta part.” Reconnut-il sans détour. S'il était habitué à feindre de l'intérêt pour la majorité de ses interlocuteurs, ce n'était pas le cas d'Ava. Il lui portait un respect certain. “C'est une joie de te voir en bonne santé malgré les circonstances.” Ces dites circonstances remettaient tout en perspective. Qui, à place d'Ava, serait capable de sortir d'Askaban et de réinsérer dans la société sorcière aussi aisément ? Silencieusement, il s'installa tout en l'observant du coin de l'œil. Il attendait de voir ce qu'elle lui réservait. Elle commençait doucement en lui posant une question somme toute parfaitement amicale. Elle était peut-être "sûre" de lui en fin de compte. Ce qui était une bonne chose. Il aurait été quelque peu attristé de constater le contraire. “Je me porte comme un charme. Mais c'est plutôt à toi que je devrais poser la question. Comment vas-tu ? ” Il avait retourné la question car c'était ce qui lui importait le plus. Perseus n'était pas tellement du genre bavard lorsque cela concernait ses émotions et autres sentiments. Mais elle espérait probablement un minimum de développement, alors il reprit : “Je suis en pleine rédaction d'un nouveau livre. Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis en train de rédiger des contes pour enfants. J'ai retrouvé mon exemplaire des contes de Beedle le Barde l'été dernier, cela m'a inspiré, j'imagine.”  Il avait prononcé la dernière phrase sur le ton de la plaisanterie. La vérité, c'était que sa filleule se cachait derrière. Il avait écrit pour elle, par le passé, quelques contes à son attention et maintenant, il comptait les reprendre pour les sortir en librairie. Il n'avait jamais fait de telle chose pour Thorfinn - son filleul - mais savait-il seulement lire ? Quant à Marcus, il le soupçonnait incapable d'apprécier une telle chose. Il s'agissait bel et bien de son neveu, âgé de seulement 3 ans, bientôt quatre, et Perseus le jugeait déjà si sévèrement... ça commençait bien.

Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Lun 31 Mai 2021 - 13:35

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava avait besoin de retrouver certains repères de sa vie, d’avant qu’elle ne soit mise à l’isolement. Et cela passait aussi par ses anciennes relations. Perseus avait toujours été quelqu’un avec qui elle s’était toujours entendue, et qu’elle appréciait beaucoup, il était donc logique qu’elle cherche de nouveau à se rapprocher de lui, maintenant qu’elle était revenue à la vie active. Et force était de constatée qu’il ne faisait pas partie de ceux qui la regardaient à présent en chien de faïence, comme si elle allait les attaquer soudainement. La justice l’avait blanchie, mais elle savait bien qu’elle ne l’était pas aux yeux de tous. Ce n’était pas très grave, elle n’avait pas d’inquiétude quant au fait qu’elle serait en mesure de se refaire une réputation des plus honorables. Encore que, avoir le statut de veuve noire ne la dérangeait pas plus que ça, cela la rendait un peu plus unique, et intéressante aux yeux de certaines personnes. Et c’était aussi ce qu’elle cherchait, d’une certaine manière.

Mais c’était encore différent avec Perseus, il n’était pas juste un ami, il était aussi un peu son patner in crimes, et ce n’était pas déplaisant. Il était intelligent, et doué pour les affaires. Pour celles d’Ava en tout cas. Il était à peu près au courant de toute l’histoire, mais il ne la jugeait pas une seconde, et c’était quelque chose qu’elle appréciait, sincèrement. Au moins, elle pouvait se permettre d’être elle-même avec quelques-uns de ses semblables, ce qui était très appréciable. Surtout lorsqu’ils étaient comme Perseus. Il était un homme avec qui il était toujours plaisant de discuter, parce qu’il avait des connaissances sur beaucoup de sujets. Elle ne s’était jamais ennuyée avec lui, et elle ne pensait pas que cela puisse changer. Elle se sentait différente, depuis sa sortie de prison, puisqu’une telle épreuve marquait forcément, mais elle ne pensait pas que cela aurait des répercussions sur ses anciennes relations.

“J'ai été rassuré de recevoir une lettre de ta part. C'est une joie de te voir en bonne santé malgré les circonstances.”

Ava lui afficha un sourire, convaincue de sa sincérité, il n’avait pas réellement de raisons de la brosser dans le sens du poil. Même si l’hypocrisie était monnaie courante dans leur société, il n’y en avait jamais eu entre eux, et elle souhaitait que les choses demeurent ainsi, d’ailleurs. Oui, il est vrai qu’elle se sentait plutôt bien, en tout cas, elle donnait l’air d’aller parfaitement bien. Elle ne voulait en aucun cas que l’on s’apitoie sur son sort, ou alors, qu’on la pense faible et qu’on veuille en profiter pour prendre le dessus sur elle. Elle était forte, et elle surmontait cette épreuve sans l’aide de personne. C’était ce qu’elle voulait que les gens pensent.

« Je te remercie de ta sollicitude, cela me touche vraiment. »
“Je me porte comme un charme. Mais c'est plutôt à toi que je devrais poser la question. Comment vas-tu ? Je suis en pleine rédaction d'un nouveau livre. Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis en train de rédiger des contes pour enfants. J'ai retrouvé mon exemplaire des contes de Beedle le Barde l'été dernier, cela m'a inspiré, j'imagine.”

En plus des nombreuses qualités que le sorcier possédait, il avait une très bonne plume. C’est vrai qu’il était assez amusant, de l’imaginer écrire un livre pour enfant, elle n’aurait pas misé là-dessus, mais pourquoi pas après tout ? Elle ne doutait pas une seconde qu’il saurait très bien s’en sortir. Ava ne pensait pas pouvoir un jour écrire un ouvrage de qualité, ce n’était pas réellement son domaine, et elle était d’avis que ça ne s’apprenait pas. Tout ce qui relevait de la fibre artistique était inné. On l’avait ou pas. Perseus l’avait définitivement, en tout cas, en termes d’écriture.

« Je vais bien, je me remets tranquillement. Un livre de contes pour enfants ? Il est vrai que ce n’est pas vraiment le genre d’ouvrages que je t’aurai imaginé écrire. Mais pourquoi pas après tout. Si cela t’inspire c’est le principal. Je ne doute pas que cela sera une vraie réussite. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Lun 30 Aoû 2021 - 3:35

Perseus parlait peu, mais bien. Disons plus exactement qu'il n'aimait pas user sa salive pour rien. Il pouvait écrire facilement 600 pages. Entretenir une conversation ne le dérangeait pas. Quand la personne à laquelle il s'adressait était intéressante, il devenait d'autant plus loquace et même très honnête. Ava lui inspirait un certain respect et de la sympathie. Et ce depuis qu'il la connaissait. Il ne voyait pas le mal au fait qu'elle ait tué ses trois maris encombrants pour obtenir leur argent. Il avait accepté depuis longtemps que le monde n'était pas fait de licornes et de jus de citrouille. Son cynisme prenait aisément le dessus sur tout le reste. Son cynisme pragmatique dirait-il...

La situation d'Ava l'avait agacé et peiné également. Il avait été consterné par son arrestation et content de sa libération. Au moins, elle pouvait vivre à nouveau et reprendre le contrôle de sa vie tel un oiseau prenant son envol. Ava s'avérait encore bien jeune. La vie lui ouvrait grand les bras. Il ne doutait pas un seul instant qu'elle saisirait pleinement l'occasion au vol de se reconstruire, de rétablir sa réputation et bien évidemment se trouver un quatrième pigeon à déplumer. La fortune se fondait en partie sur l'héritage. Allier détermination et manipulation pour parvenir à accomplir une ambition telle qu'acquérir la richesse était une méthode qui faisait ses preuves. Encore qu'il fallait s'en donner les moyens et se salir les mains. Par chance, elle semblait posséder toutes les cartes en main pour continuer en ce sens. La vie était comme une partie de cartes qui se produisait au casino. Un poker qu'il n'était prêt à entamer qu'avec la vie. Parfois on perdait tout. Ava était tombée, mais non sans se relever. Ce qui l'impressionnait d'une certaine manière. Assurément, il ne le reconnaîtrait pas à voix haute, pas même dans son cœur ou dans sa tête.

Assez rapidement, il s'enquit de sa santé, non pas physique, mais mentale. L'idée même de passer une semaine à Askaban le sciait en deux. Il n'enviait pas son interlocutrice, au contraire. Il ne souhaitait pareille situation à personne, sauf à son père. Et encore, il préférait débarrasser le monde de cet être abject lui-même. “C'est une épreuve que tu as vécu là. Prends le temps qu'il te faut.” Elle se remettait doucement. Il ne put s'empêcher de se dire "comment ?". Il aurait été toutefois inconvenant de lui demander. Ainsi, il se contenta de relever l'évidence et de prodiguer un conseil qui était passe partout, mais toujours essentiel. Le plus important était d'arriver à point. “T'ai-je dis que j'avais une filleule ? C'est pour elle que j'avais écrit mon premier conte il y a 10 ans.” Voilà une anecdote qu'il ne sortirait pas de si tôt de sa bouche à nouveau. Les fans se révélaient toujours friands de ces petites histoires. La plupart étaient vraies. Il lui arrivait d'en inventer plus ou moins de toute pièce. Il brodait. C'était un terme plus approprié. “Mais à l'époque, j'étais journaliste et non un auteur reconnu. La donne change. C'est la même chose pour toi.” Faire le lien entre un pan de son passé et ce qu'elle vivait relevait peut-être d'une part de narcissisme. Mais il essayait de dessiner un parallèle - plus ou moins bancal - pour la ramener au sujet principal : elle. Il n'était pas vu jusqu'ici pour discuter de son prochain projet littéraire et professionnel. “Je présume que tu es préparée au retour des corbeaux. Maintenant que tu es libérée, ces charognards vont revenir.” Elle savait sans nul doute de quoi il voulait parler : ceux qui l'avaient vendue ou du moins ne l'avaient pas soutenue durant son emprisonnement. Il n'était pas bien fan de ce type de personnes, bien qu'il se confondait avec eux parfois, ayant grandi et vécu parmi eux...
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Jeu 7 Oct 2021 - 13:24

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava était heureuse de la présence de Perseus. Avec lui, elle pouvait avoir des conversations à la fois intelligentes et détendues. Ce qui n’était pas donné à tout le monde. Elle devait user de beaucoup de son énergie, pour fréquenter certaines personnes, usant de toute l’hypocrisie, et de tout le jeu d’actrice dont elle était capable pour que tout se passe au mieux, mais fort heureusement, avec Perseus, elle n’avait pas besoin de tout cela. C’était aussi la différence entre un véritable ami, et des connaissances. Et pour le coup, elle considérait vraiment le jeune homme comme un proche, et elle savait qu’elle pouvait se montrer honnête avec lui.

Elle avait tout de même certains mécanismes automatiques. Être enfermé à Azkaban, c’était une épreuve que l’on pouvait difficilement décrire. Du moins, c’était surtout l’expérience des détraqueurs qui était indescriptible. C’était pire que tout ce qu’elle avait connu jusqu’ici, et pour rien au monde elle ne tolèrerait de vivre ça à nouveau. Cependant, plutôt que de devoir parler de tout cela, et devoir s’expliquer, elle préférait dire qu’elle allait bien. En soit, ce n’était pas faux, elle ne se sentait pas particulièrement mal, mais elle faisait en sorte de ne pas penser à ces moments sombres. Elle avait envie de reprendre sa vie en main, et ce n’était pas en pleurnichant, ou en restant cloîtrée quelque part que cela allait fonctionner. Encore que, avec Perseus, elle se permettait de dire que ce n’était pas non plus si évident, ce qu’elle n’aurait pas fait avec Ares par exemple. Parce qu’il s’inquiétait déjà beaucoup trop, et que ce n’était vraiment pas la peine de lui donner du grain à moudre.

“C'est une épreuve que tu as vécu là. Prends le temps qu'il te faut.”

Oui, c’était une épreuve, elle n’allait pas dire le contraire. Et en soit, elle aimait le fait que Perseus semblait réellement se soucier d’elle, et de sa santé, mais elle ne jugeait pas nécessaire d’en rajouter pour autant. Elle espérait bien que la majorité des gens finirait par oublier cet épisode. C’était un peu utopique certes, mais Ava n’avait pas envie que sa vie ne se résume qu’au fait qu’elle soit allée à Azkaban, ce n’était pas du tout ce qu’elle avait voulu, et elle ne laisserait certainement pas les choses ainsi.

“T'ai-je dis que j'avais une filleule ? C'est pour elle que j'avais écrit mon premier conte il y a 10 ans. Mais à l'époque, j'étais journaliste et non un auteur reconnu. La donne change. C'est la même chose pour toi.”

Ava afficha un petit sourire. Elle trouvait cette histoire touchante, et elle n’aurait pas vraiment imaginé cela de Perseus. Mais elle ne pouvait pas non plus affirmer le connaître par cœur. Il est vrai que sa situation professionnelle avait changée, et elle lui souhaitait tout le succès qu’il méritait. D’ailleurs, il en avait déjà. Elle ne doutait pas qu’il saurait continuer sur cette voie.

« C’est attendrissant, je n’en attendais pas autant de toi. »

C’était dit plus pour le taquiner que parce qu’elle le pensait réellement. Ava ramenait souvent toute conversation à un jeu, et ce depuis toujours.

“Je présume que tu es préparée au retour des corbeaux. Maintenant que tu es libérée, ces charognards vont revenir.”

C’était assez inévitable. Ava savait très bien que certains ne voyaient pas sa sortie d’un bon œil, et continuaient à la croire formellement coupable. Elle ne pouvait pas leur donner tort, mais elle n’allait pas se laisser faire pour autant. Elle resterait digne, elle garderait la tête haute, et elle répondrait à chaque attaque par un sourire. Elle refusait de se laisser toucher par ceux qui voudraient la descendre. Elle allait se montrer plus forte qu’eux, elle s’en faisait la promesse.

« J’en suis consciente. Il faut toujours que certains s’amusent des derniers rebondissements, mais je ne compte pas me laisser perturber par tout ça. Du moins, autant que possible. Si je suis toujours debout aujourd’hui, ce ne sont pas quelques colporteurs qui me feront plier. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 31 Oct 2021 - 3:01

Perseus n'abordait que très rarement la question de sa filleule, et plus largement sa famille avec qui que ce soit. Mais il fallait bien justifier l'écriture de contes pour enfants. On lui demanderait pourquoi. Les fans et journalistes se montreraient curieux et particulièrement intrusifs. La littérature jeunesse ne le passionnait pas tant que ça, alors pourquoi s'y essayait ? Comme la plupart des choses qu'il faisait, cette tentative était inspirée par une personne qu'il aimait. Une des rares personnes qu'il aimait sincèrement. “Attendrissant ?” Répéta-t-il à la fois amusé et surpris. Le choix du mot lui semblait tout à fait étonnant de la part d'Ava. Evidemment, en dessous de l'image de veuve noire, il y avait bien d'autres aspects de sa personnalité à connaitre. Il n'avait jamais pensé le contraire cependant. On était toujours plus que ce qu'on renvoyait et de tous les êtres qu'il connaissait, le seigneur des ténèbres était le seul qui ne refermait aucune humanité. Et Perseus se gardait bien de le dire à voix haute. Mais ce qui le surprenait réellement dans l'emploi de ce mot, ce n'était pas la personne dont il émanait, mais la personne pour laquelle il avait été utilisé. Il ne se visualisait pas comme quelqu'un d'attendrissant. Quand l'avait-il seulement été ? “Ce n'est pas le mot que j'aurais donné, mais je crois que je m'en satisferai.” Dit-il dans un froncement de sourcils si sérieux et résolu.

Après cette petite interlude, Perseus choisit d'évoquer les piètres amis qui l'avaient lâchée après son incarcération à Askaban. Sa libération leur plaisait sûrement pas ou alors ils se sentaient comme de sacrés trolls. Il était facile de commencer une amitié avec une personne et de faire comme si elle n'avait jamais existé quand les choses s'envenimaient. Pour sa part, il demeurait fidèle au poste même si quelques fois il fallait prendre des mesures drastiques, comme dans le cas de son père. Mais ses vautours à lui étaient différences de ceux d'Ava, à la fois plus gérables et plus dangereux. “Quand ils constateront que tu es solide comme un roc, ils s'en mordront les doigts, crois-moi.” Répondit-il tout à fait persuadé ce qu'il lui chantait là. Il ne doutait pas un seul instant de sa détermination et de sa résilience, deux clefs essentielles à une reconstruction. Il l'avait vu avec sa soeur Briseis. Une comparaison pas tout à fait juste, mais qui se tenait bien. Et si Briseis ne craignait pas de parler de son passif avec lui, Ava ne semblait pas particulièrement disposée à causer de ses quelques mois à Askaban. La prison changeait les sorciers et rares étaient ceux qui en sortaient. Personnellement, il n'en connaissait guère qu'une et elle se tenait debout. Et par un miracle qu'il ne s'expliquait pas, elle était visiblement saine d'esprit et désireuse d'avancer. Ouvrir un nouveau chapitre de son existence s'annonçait probablement plus excitant que de ressasser des souvenirs désagréables. Lui-même stagnait depuis quelques années dorénavant. Des nouveaux départs, il ne savait plus ce que cela signifiait. Il ignorait comment on démarrait un projet de vie. ses livres tous divisés en plusieurs parties lui prenaient tout son temps, mais ils ne lui donnaient pas le sentiment d'un éternel recommencement. L'adoption de Maximus lui avait été imposée par sa jeune sœur. Mais rien d'exceptionnel. Perseus s’empêtrait toujours dans son quotidien, sa routine et ce sans songer une seule seconde à modifier ses habitudes. Mais pourquoi opérerait-il un changement après tout ? Le démon que l'on connaissait déjà s'avérait toujours plus rassurant que celui qui se cachait. La curiosité de Perseus était effectivement piquée par les plans d'Ava... “Renouer avec les sorciers qui ne t'ont pas honteusement abandonnée est une chose essentielle. Si je puis me permettre, que prévois-tu pour la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Jeu 4 Nov 2021 - 16:23

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava appréciait que Perseus se confie un peu sur lui-même, sur sa vie. Il n’était pas un homme qui se laissait facilement aller à la confidence, elle le savait depuis longtemps. Mais parfois, il lui livrait quelques informations. Même brèves, ou qui pouvaient lui paraître insignifiantes. Mais cela comptait beaucoup pour elle. C’était une preuve de leur amitié, de leurs sentiments. Elle n’avait pas besoin de tout savoir de Perseus, il avait le droit d’avoir son jardin secret, d’être moins loquace, d’avoir des sujets qui le blessaient encore aujourd’hui. Mais qu’il accepte de se laisser parfois aller à la confidence avec elle était attendrissant, comme elle le lui avait dit.

“Attendrissant ? Ce n'est pas le mot que j'aurais donné, mais je crois que je m'en satisferai.”

Ava afficha un petit sourire amusé. Oh, elle se doutait bien, que ce n’était pas un adjectif qu’il entendait souvent pour le décrire. Mais elle le trouvait attendrissant. Parce qu’elle savait que sous ses airs froids et détachés, Perseus était un grand sensible. Après tout, il était un artiste, alors c’était on ne peut plus logique. Mais elle le voyait d’un autre regard, que celui que posait sur lui la plupart des gens. Pour le connaître comme le connaissait, elle voyait au-delà. Elle avait confiance en lui, et elle espérait qu’il en était de même pour lui. Il pouvait avoir confiance en elle, et elle espérait qu’il en avait conscience.

« Oh, je m’en doute bien. Mais je te trouve vraiment attendrissant, entre autres choses évidemment. »
“Quand ils constateront que tu es solide comme un roc, ils s'en mordront les doigts, crois-moi.”

Elle voulait bien le croire, elle n’avait pas vraiment d’autre choix en même temps. Ava se devait d’être solide, elle se devait d’être forte. Dans sa situation, jouer la femme faible ne lui serait d’aucun secours, au contraire, elle serait la proie des rapiats, et des profiteurs. En montrant que cela ne l’atteignait pas, ou très peu, elle s’assurait qu’on lui donne un peu de répit. Ses détracteurs se lasseraient sans doute, son histoire prendrait de l’âge et les gens oublieraient peu à peu cette histoire, pour se concentrer sur le reste. Elle ne se résolvait pas à être seulement une femme qui avait été enfermée à Azkaban pour avoir été soupçonner de meurtre. Elle était bien plus que cela. Mais elle appréciait sincèrement le soutien de Perseus, cela comptait énormément pour elle, plus qu’elle ne le montrait. Mais elle se congratulait d’avoir un tel ami, au moins, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui, qu’il était là pour elle, et cela voulait dire beaucoup, assurément.

« Je te crois sans mal, tu as toujours eu une vision claire et juste de la situation, je me fis à ton jugement. »
“Renouer avec les sorciers qui ne t'ont pas honteusement abandonnée est une chose essentielle. Si je puis me permettre, que prévois-tu pour la suite ?”

Ce qu’elle prévoyait, reprendre là où elle s’était arrêtée. Où on l’avait arrêtée pour être précis. Elle n’avait aucune intention de laisser tomber ses anciennes actions. C’était peut-être risqué, mais on ne l’enfermerait pas sans preuve concrète, et elle ne referait pas les mêmes erreurs. Elle se fichait que les doutes subsistent. Que les soupçons pleuvent, elle se débrouillerait toujours pour être parfaitement intouchable, et ainsi elle se créerait presque un mythe. C’était ce qu’elle prévoyait, et personne ne l’arrêterait, elle s’en faisait une promesse.

« Ce que je faisais déjà avant. Mes projets n’ont pas changé, ils demeurent toujours intacts. Je dois seulement prendre plus de précautions, et agir de manière plus méthodique, et plus intelligente. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 9 Jan 2022 - 19:21

Chaque confidence aussi infime soit-elle était dangereuse. Il avait grandi dans un milieu où les alliances se faisaient défaisaient aussi facilement qu'on pratiquait un lumos. La loyauté et la confiance étaient des choses précieuses pour Perseus et il ne les donnait à personne. C'en était effrayant et presque pathétique. Tout son être tremblait de peur - métaphoriquement parlant évidemment - quand il laissait échapper une information. Le soucis avec l’introspection et la paranoïa, était qu'on s'isolait rapidement et se retrouvait sans allié. Ce n'était pas le but de Flint malgré tout. Alors parfait la coquille cédait, le fer ne se brisait pas mais se tordait tout de même de temps en temps. Il connaissait Ava depuis plusieurs années à présent. Il savait ce que son amitié valait et jusqu'à présent, il n'avait jamais eu à se plaindre de la moindre traitrise. Alors, il lui autorisait à voir ce qu'il y avait sous la crasse, sous la froide et l'apparente indifférente ainsi que son légendaire flegme britannique. Il ne lui confierait jamais son appartenance aux mangemorts, mais tout de même... Elle était plus qu'une simple de connaissance qu'il gardait dans son carnet de contacts. Et cette conversation amicale le prouvait. “Très bien, je me soumets à ton jugement. Si c'est ce que tu penses de moi, je l'accepte.” Il y avait évidemment de la légèreté dans dans ses propos, presque de l'amusement. Il ne se voyait pas se battre contre Ava et adjectifs dont elle usait pour le qualifier. Peut-être qu'il pouvait être attendrissant après tout. Qu'est-ce qu'il en pouvait en savoir après tout ?

On ne pouvait pas se faire apprécier de tous, ça Perseus en avait conscience et il ne cherchait aucunement l'approbation de qui que ce soit. Il acceptait bien volontiers l'admiration de son lectorat et quelque part, il en avait drôlement besoin pour ses livres, mais cela ne signifiait pas qu'il voulait à tout prix l'acceptation de tous. Il travaillait toutefois durement son image pour éviter les soupçons. Pour lui, cela avait fonctionné. Malheureusement, Ava avait subit que de simples doutes. Aussi incapables et stupides soient les aurors, ils n'envoyaient pas les gens - pas ceux comme Ava ou Perseus -sur la base d'une simple intuition. Quoique bien manipulés... Ils avaient fini par les libérer pour cette raison après tout. Son mari avait trouvé sa fin durant l'incarcération d'Ava, ainsi, elle avait été disculpée. Perseus se souvenait du travail acharné d'Ares pour que cela se produise. Ainsi, elle se tenait devant lui bien déterminée à reprendre sa place, et les rênes de sa vie ainsi que fermer le caquet de ses détracteurs. Une volonté des plus louables. Et son plan ? Simple. Reprendre là où elle avait été arrêtée. Il ne jugea pas utile de lui demander des précisions, notamment ce qu'elle entendait pas "agir de manière méthodique, et plus intelligente". Mais il y avait quelque chose toutefois qui l'intéressait pas mal... “Planifies-tu de te venger ? ” La vengeance n'équivalait pas forcément la justice, mais c'était un début, le mieux que l'on pouvait attendre de ce monde chaotique. Perseus était un grand cynique, il ne croyait pas au système judiciaire du ministère et encore moins à l'impartialité dont il se vantait. Puis un monde meilleur... qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Il suffisait d'une belle bourse de gallions pour corrompre les membres du magenmagot et il en savait quelque chose. “Si je peux t'être d'une quelconque utilité, tu sais que tu peux compter sur moi.” Il ignorait ce qu'il pouvait bien lui offrir. Très clairement, Ava avait les mêmes donc que lui en potions. Un trait commun qui les rapprochait. Mais Perseus était un ami loyal qui essayait de se montrer utile quand il en avait l'occasion. Car oui, le nombre de ses amis se comptait réellement sur les doigts d'une main. La qualité prévalait sur la quantité et cela s'appliquait également à l'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 30 Jan 2022 - 1:01

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
On pouvait reprocher bien des choses à Ava, lui trouver tous les défauts qu’on voulait, si cela pouvait faire plaisir à quelques simples d’esprit qui n’avaient pas grand-chose d’autre à faire que de tenter de descendre les autres. Mais elle estimait tout de même être quelqu’un d’honnête, quand l’hypocrisie n’était pas nécessaire. C’était souvent le cas dans leur société, mais dans des contextes plus simples, plus habituels, Ava ne manquait jamais de dire ce qu’elle avait en tête, que cela soit flatteur ou non d’ailleurs. Elle n’avait pas grand intérêt pour la sensibilité des autres, si tenté que ces autres ne lui soient pas proches, bien entendu. Mais elle ne voyait pas pourquoi elle devrait se brider, sous prétexte qu’elle pouvait blesser les individus, elle n’avait pas besoin de mettre de quelconques filtres, parce qu’elle faisait bien ce qu’elle voulait. Néanmoins, elle n’était pas avare en compliments, quand ces derniers étaient mérités. Et même sans aller jusqu’au compliment, elle aimait analyser ses semblables, qu’ils lui soient familiers ou non, parce qu’il était toujours important de bien connaître ceux qui nous entouraient, quelle qu’en soit la raison. Alors, elle pouvait bien dire ce qu’elle pensait de lui à Perseus, d’autant qu’elle ne disait rien de mal, bien entendu.

“Très bien, je me soumets à ton jugement. Si c'est ce que tu penses de moi, je l'accepte.”

La jeune femme afficha un sourire satisfait. Il aurait pu argumenter, s’il avait voulu, mais cela ne l’aurait pas fait changer d’avis, loin de là. Ava pouvait se montrer particulièrement têtue quand elle le voulait, et il était vraiment rare qu’elle change d’avis. C’était même tout bonnement impossible, à moins d’un évènement majeur, et traumatisant. Mais elle pensait que Perseus avait sa part de tendresse et de douceur, parce qu’elle le sentait en lui. Et elle était quasiment certaine de ne pas se tromper. Elle estimait bien le connaître après tout.

« Tu fais bien. Les femmes sont bien plus habiles que les hommes pour ce genre de choses trésor. »

Ava lui avait dit cela avec un sourire amusé, pourtant, elle était sincère dans ce qu’elle disait. Pour elle, il était beaucoup plus simple pour une femme de décrypter quelqu’un. Parce qu’elles avaient une nature à voir au-delà, à comprendre, à analyser. Ou alors, c’était simplement elle qui était plus douée que la moyenne. Même si elle se pensait au-dessus du lot, elle devait tout de même accorder quelques crédits à ses acolytes féminines, par esprit de solidarité dirons-nous, même si Ava n’était pas vraiment du genre humaniste et solidaire. Elle préférait de loin s’occuper de sa propre personne.

“Planifies-tu de te venger ? ”

Se venger, c’était une idée séduisante aux yeux d’Ava, elle n’allait pas mentir. Mais ce n’était pas son projet premier pour autant. Finalement, elle n’avait pas de plan précis concernant ce point, si ce n’est qu’elle n’hésiterait pas à saisir la première occasion si cette dernière se présentait. Il est vrai qu’elle avait subi un affront incommensurable, et qu’elle n’avait pas vraiment été dédommagée. Ils l’avaient blanchie, mais c’était la moindre des choses. Quant à ses détracteurs, passés et/ou présents, ils en prendraient sûrement pour leur grade aussi. Ava n’était pas le genre de femme à se laisser marcher sur les pieds, après tout.

“Si je peux t'être d'une quelconque utilité, tu sais que tu peux compter sur moi.”

Ava appréciait le dévouement de son ami, elle ne pouvait pas dire mieux. Il était rare d’avoir des gens de telle sorte dans son entourage, et elle se félicitait d’avoir Perseus dans le sien. Elle n’avait aucune envie de le voir s’éloigner d’ailleurs, il lui était bien trop précieux, pour diverses raisons. Cela dit, pour l’heure, elle ne pensait pas avoir besoin de son aide concernant une hypothétique vengeance, mais elle n’oublierait pas sa proposition cependant. Elle posa sa main sur la sienne doucement.

« Je ne sais pas, je n’y ai pas vraiment réfléchi. Peut-être, ou alors je me contenterai de voir comment les choses avancent. Je te remercie cependant de ton dévouement, ça me touche beaucoup. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 244
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (avatarsandcrap)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 6 Fév 2022 - 2:59

Perseus avait toujours eu un immense respect pour les femmes et ce depuis sa plus tendre enfance. Il se souvenait à quel point son père avait essayé de lui inculquer des préceptes aussi vieux que le monde qui n'avaient pas tant évolué que cela depuis. Ce dernier estimait que les femmes valaient moins, qu'elles étaient moindres... Ce n'était pas le cas de l'auteur. Ainsi il ne trouva pas grand-chose à redire à l'argument d'Ava. Que ce soit vrai ou pas, dans le fond, cela ne le concernait pas réellement. Il ne cherchait pas constamment à connaître l'opinion d'Ava ou de quiconque d'autre sur ses affaires. Et de toute façon, il n'allait pas changer cela de si tôt. Pas avant longtemps. Jamais sans doute. “Je veux bien te croire.” Dit-il en toute réponse. Il ne prenait pas mal la dose d'humour, ni même la vérité qui se cachait derrière cette demi plaisanterie. Il pensait sincèrement que les femmes, celles qui l'entouraient en tout cas, avaient plus à apporter que ce tout le monde croyait. Mais il ne savait pas à quel point il avait tord ou raison. De son côté, il n'était pas très certain des talents que pouvaient avoir les hommes. La plupart qu'il avait pu rencontrer au cours de sa courte - mais très riche - vie avait démontré une grande capacité de bêtise quasiment illimitée. Que ce soit son père, son frère et les mangemorts qu'il avait loisir de fréquenter. Certains journalistes avaient su démarquer durant les années où il avait travaillé pour la gazette du sorcier. Il jugeait toutefois le frère d'Ava comme suffisamment intelligent et déterminé. Mais cela ne le surprenait pas outre mesure... Angus avait été capable de se le mettre à dos. Evidemment, son frère avait toujours fait preuve d'un jugement plus que discutable quant au choix de ses amis et ses ennemis. En général, les gens que son frère détestaient valaient forcément la peine qu'on s'attarde sur eux...

Des gens que Perseus Flint méprisait et détestait, il y en avait à la pelle et pas seulement dans sa famille. Les personnes qui avaient pu trahir Ava durant son incarcération ne faisaient pas partie de ses petits papiers et l'idée de les voir mourir, disparaître du spectre de la vie, ne lui faisait ni chaud ni froid. C'était ainsi. Il était si facile de passer outre les remords, les éventuels doutes lorsqu'on en venait à déprécier quelqu'un lorsque la possibilité de retirer la vie apparaissait... Il avait balayé depuis bien longtemps les scrupules, du moins, les avait-il bien enfouis au plus profond de son être et parvenait-il à les effacer - durement, mais il y arrivait - lorsqu'ils se pointaient à nouveau. Perseus n'était pas quelqu'un de particulièrement violent, mais il savait se montrer rancunier et vindicatif. La vengeance devait sans nul doute s'avérait tentante pour la sorcière, et il sut le voir dans son regard. Mais à ce sujet, elle se montra à nouveau indécise. Elle ne rejetait pas l'idée, mais ne la comptait pas non plus comme sa priorité première. “L'occasion se présentera peut-être d'elle-même.” Reconnut-il. C'était sûrement la solution la plus sage dans le cas d'Ava. Après sa sortie de prison, il valait peut-être mieux se faire discrète avant d'orchestrer une vengeance. De plus, c'était quelque chose qui demandait réflexion. Il le savait. Lui-même n'avait pas encore pris la décision de faire payer à son père tout le malheur qu'il avait apporté sur leur famille. Il méditait la question. “Ils vont sûrement s'autodétruire. C'est dans la nature humaine. Nous ne sommes jamais satisfaits de notre sort. Mais j'imagine que tu seras là pour constater leur chute alors que tu auras repris du poil de la bête.” Il suffisait d'un rien pour qu'un homme ou une femme décide que cela ne leur suffisait plus. On avait tous une faiblesse, même plusieurs parfois. Mais il voulait croire qu'Ava ne retomberait plus. Il lui faisait plus que confiance à ce sujet.

Il fit une pause dans sa réflexion pour boire une gorgée de son thé. Il ne trouvait pas grand-chose à lui demander ou à lui dire. Elle était une grande fille et savait parfaitement ce qu'elle devait ou ne pas faire. Et elle semblait très bien savoir ce qu'elle voulait faire dans le futur immédiat. Ce n'était pas son rôle d'essayer de la guider. Non, il avait fait ce qu'il s'était senti obligé de faire en tant qu'ami. S'inquiéter et lui poser quelques questions tout en lui promettant sa loyauté dans ses projets à venir si elle en avait besoin. “Finalement, il me semble que la meilleure chose à faire pour le moment est de profiter de ta liberté tout à fait méritée.” Il aurait pu surement user du mot "libération. Et quelque part, cela serait vrai. Mais liberté sonnait mieux à l'oreille. Sans doute parce qu'elle faisait bien ce qu'elle voulait et dans le fond, il n'avait rien à lui apprendre ou à lui dicter.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 148
| AVATARS / CRÉDITS : Lesley-Ann Brandt @Pepito
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Devenir laide et pauvre
| PATRONUS : Paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351Dim 13 Fév 2022 - 19:06

Retour à la civilisation
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ava n’avait jamais cédé à l’image que les hommes souhaitaient donner aux femmes. Pour elle, c’était du grand n’importe quoi. On ne pouvait cantonner une femme à seulement jouer les trophées au bras d’un époux, et à élever leur progéniture. C’était triste, comme but. Elle préférait de loin choisir elle-même son destin, et faire ce qu’elle voulait de sa vie. Qui étaient-ils, tous ces hommes, pour prétendre pouvoir dicter leur conduite aux femmes ? Certaines acceptaient, se pliaient, courbaient l’échine, mais elles n’étaient que des faibles d’esprit. Bien sûr, Ava avait joué le jeu des mariages arrangés, parce que c’était politique, mais jamais aucun de ses maris n’avait eu le dessus sur elle, c’était même l’inverse, et là où ils étaient maintenant, ils ne pouvaient pas dire le contraire. Alors oui, les femmes étaient plus habiles de déceler les véritables natures des autres, et elle ne pensait pas se tromper sur Perseus. Quand bien même ce n’était pas flagrant, mais ce n’était pas un problème, au contraire. Elle aimait pouvoir déceler chez lui ce que d’autres ne pouvaient pas percevoir, parce qu’elle aimait les rapports privilégiés.

“Je veux bien te croire.”

Ava lui décrocha un sourire satisfait, ainsi qu’une petite œillade satisfaite. Elle aimait sa relation avec Perseus, et elle aimait le jeune homme d’une manière générale. Au final, ils se complétaient assez bien tous les deux. Ou du moins, ils étaient souvent sur la même longueur d’onde. Ava pouvait se montrer assez volcanique, par moment, et Perseus, par son naturel calme et serein, en apparence du moins, réussissait à la canaliser, par sa simple présence. Et mine de rien, c’était plutôt reposant pour Ava. Surtout en ce moment difficile. Avoir le soutien de son ami, ce n’était pas rien. Qu’elle soit coupable ou non, ça n’avait aucune importance, au final, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui, et qu’il serait toujours là, et elle n’en attendait pas moins de lui. Il était l’une des personnes qu’il lui aurait été vraiment très douloureux de perdre dans toute cette histoire, s’il avait décidé de se détourner d’elle.

Ava voulait se montrer forte, montrer que ça ne l’avait pas réellement atteinte, ce qu’elle avait vécu. Mais c’était le contraire. Elle restait blessée, fragilisée de cette épreuve. Et le fait d’avoir des gens sur qui comptait, ça ne signifiait pas rien pour elle. Ares était là, bien sûr, son frère serait toujours là, et elle s’en sentait chanceuse, mais Ares ne pouvait pas non plus tout accuser, tout supporté. Donc, qu’Ava puisse se reposer sur d’autres personnes n’était pas de trop. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle était forcée de tout dire, sur ce qu’elle ressentait, mais le simple fait d’avoir une présence amicale, et bienfaitrice faisait déjà beaucoup son affaire.

“L'occasion se présentera peut-être d'elle-même.”

Oui, peut-être. Ava n’allait pas aller chercher ses détracteurs d’elle-même, ce serait leur accorder trop d’importance, et ils ne le méritaient clairement pas. Non, elle préférait de loin quelque chose de plus… hasardeux. Si elle avait l’occasion de leur faire payer leurs actions, elle le ferait, mais elle n’irait pas chercher la confrontation. Elle préférait, pour le moment, profiter de sa liberté, et redécouvrir les plaisirs de la vie. On pouvait penser que six mois ce n’était rien, mais à Azkaban, cela faisait l’effet de plusieurs années, et elle avait besoin de pouvoir oublier tout cela.

“Ils vont sûrement s'autodétruire. C'est dans la nature humaine. Nous ne sommes jamais satisfaits de notre sort. Mais j'imagine que tu seras là pour constater leur chute alors que tu auras repris du poil de la bête.”

Cette idée était séduisante, elle n’allait pas dire le contraire. En tout cas, c’était une hypothèse qu’elle apprécierait de voir. Perseus était vraiment de bon conseil, en tout cas, il savait trouver les mots juste avec elle. Mais ce n’était pas vraiment une surprise. Après tout, ils se connaissaient depuis maintenant un bout de temps, alors ils savaient à peu près quoi dire à l’autre, en guise de réconfort, ce qui n’était vraiment pas plus mal, c’était une certitude.

« Tu as raison, c’est une sage réflexion. »
“Finalement, il me semble que la meilleure chose à faire pour le moment est de profiter de ta liberté tout à fait méritée.”

La jeune femme hocha la tête, en accord avec les propos de son ami. Il n’aurait pas pu mieux dire, en toute honnêteté. C’était comme s’il avait lu dans ses pensées, mais elle ne pensait pas qu’il soit devenu legilimens, pas sans lui en parler. C’était juste une histoire de connivence, ils se connaissaient très bien voilà tout. Elle lui adressa un sourire franc et prit doucement ses mains entre les siennes.

« Tu sais toujours trouver les bons mots, mais cela ne m’étonne pas de toi. Tu es aussi habile à les coucher sur le papier qu’à les prononcer. Je me sens vraiment chanceuse, de t’avoir à mes côtés Perseus, encore plus aujourd’hui. Tu m’es très cher, et je prends pleinement conscience d’à quel point tu m’as manqué. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Retour à la civilisation | Perseus & Ava Empty
MessageSujet: Re: Retour à la civilisation | Perseus & Ava Retour à la civilisation | Perseus & Ava 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Retour à la civilisation | Perseus & Ava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Perseus] Twice is coincidence
» L'ami de l'homme, puisqu'il le tue... - Perseus
» Alcool et Pizza | Ft. Perseus
» Alea Jacta Est (Perseus)
» Les joies de l'adolescence... [Perseus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-