Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga ...
Voir le deal
10.95 €

Partagez

Partenaires particulières w/Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 504
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @mittwoch
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Partenaires particulières w/Meredith Empty
MessageSujet: Partenaires particulières w/Meredith Partenaires particulières w/Meredith 129196351Mer 10 Mar 2021 - 1:47

Était-il réellement étonnant que Neolina se soit perdue sur le campus de l’Ecole Supérieure de Magie ? Tout ceux qui la connaissaient vous auraient répondu que non, évidemment. S’il existait une chose comme le gène de l’orientation, alors clairement, la roumaine n’en avait pas hérité. Après quelques allers-retours sur le parvis dans le froid tout à fait londonien, la petite blonde en était presque à se décourager. Pourtant, ça n’était pas comme si elle n’était jamais venue ! Ses pieds d’ailleurs l’avaient machinalement menée dans le coin des amphithéâtres, où elle était allée plusieurs fois assister aux cours d’astronomie de Natanaël. Natanaël, oh… La roumaine eut une pensée émue pour le doux professeur qui était désormais sorti de sa vie. Sans doute était-ce mieux pour lui, après tout. Neo doutait qu’on puisse rester ami avec quelqu’un qui nous avait aimé, qu’on avait aimé, et qu’on avait quitté. D’ailleurs, si elle le recroisait, là, maintenant, que pourrait-elle bien lui dire ? Que se passerait-il ? Peut-être était-ce cette pensée un peu perturbante qui la fit perdre encore plus ses moyens au point qu’elle arpente les couloirs en se paumant de plus en plus.

Finalement, après avoir demandé une troisième fois son chemin, Neolina tomba sur une bonne âme qui l’emmena au département qu’elle cherchait. Les autres lui avaient donné des indications, qu’elle n’avait pas réussi à suivre bien sûr parce que la gauche et la droite, pour elle, c’était compliqué. Elle allait être en retard, non, vraiment, superbe première impression Neo ! Pourtant, elle toujours si peu ponctuelle avait fait un gros effort pour arriver en avance, mais visiblement, ça n’avait pas suffi. Quel exemple, non mais vraiment… L’effervescence du campus l’avait aussi pas mal désarçonnée - et émerveillée - elle qui avait connu l’austérité de l’université roumaine. Ici, il y avait des affiches pour des soirées étudiantes, des sorciers qui grattaient leur guitare dans les couloirs, des filles qui embrassaient des garçons ! Non pas que ça la choque, mais elle n’osait imaginer le courroux d’un professeur si jamais elle avait daigné ne serait-ce que tenir la main d’un de ses camarades à l’époque. Déjà qu’une fille qui faisait des études, dans ce monde arriéré qui avait été le sien, ça faisait mauvais genre. Si en plus elle dévergondait les élèves mâles, alors là ! Mais c’était une autre époque, une autre ville, une autre vie. Une vie d’uniforme et de carcans qu’elle ne regrettait pas.

Après moults efforts, Neolina finit par trouver la salle d’études où l’attendait Meredith Hawthorne, sa future stagiaire. Intérieurement, elle se mit à prier ceux en qui elle ne croyait même pas pour qu’il n’y ait pas une foule d’étudiants parce que s’il fallait trouver en plus son interlocutrice après avoir autant ramé avec la salle, ça allait l’achever ! Mais non. Quelques groupes d’étudiants révisaient au fond, et une jeune femme, seule, semblait attendre quelqu’un qui ne venait pas. Pauvre Meredith ! Neolina cala une mèche de ses cheveux mi-longs derrière son oreille pour éviter d’avoir l’air d’une folle et faire au moins bonne figure malgré son retard, dégainant toutefois son plus beau sourire en se postant devant la jeune femme. « Miss Hawthorne ? Je suis tellement désolée de vous avoir fait attendre, vraiment… » Elle avait essayé de ne pas écorcher son nom, mais avec son accent slave, c’était sans doute raté. Tout comme elle essayait de ne pas montrer à quel point elle était essoufflée - c’était peine perdue, qu’on se le dise. Cardio 1 - Neo 0. Toutefois, la main qu’elle lui tendit en guise de salut ne tremblait pas. « Neolina Siankov, votre tutrice depuis déjà… » Un regard à l’immense horloge dans le fond ne fit que lui confirmer qu’elle était terriblement en retard. « Douze minutes. » Dans un geste spontané, comme toujours, Neo prit place en face de la jeune femme et lui sourit doucement. « J’aimerais vous promettre que ça n’arrivera plus, mais ça serait probablement mentir. En tout cas, soyez rassurée, je connais mieux les rues de Londres que les couloirs de votre université ! » Ne manquait plus que la jeune femme pense être entre de mauvaises mains ! Neo était ravie de ce nouveau rôle qu’on lui avait confié, bien qu’elle avait très vite compris que la majorité de ses collègues lui avaient refilé le bébé - façon de parler - parce qu’ils n’avaient pas envie, pour les reprendre, de babysitter. Mais elle était fière, au contraire, de pouvoir faire équipe avec une jeune recrue, une femme de surcroit, pour lui transmettre un peu de son expérience. Quoiqu’en disent les autres, à ses yeux, c’était là une marque de confiance.

Désormais posée, Neolina souffla un bon coup avant de reprendre la parole. « Ravie en tout cas que nous fassions équipe ces prochains mois. » Le mot était important pour elle. Même si Meredith était sa stagiaire, Neo voulait la considérer avant tout comme sa partenaire, si tant est que la jeune femme soit douée. Mais de ce qu’elle savait, ça ne risquait pas de poser problème. « Vous avez peut-être des questions ? Sur moi, je veux dire. J’ai eu la chance de lire votre dossier, très impressionnant d’ailleurs ! Mais je doute que le Ministère nous ait mis sur un pied d’égalité à ce niveau-là et ne commençons pas sur de mauvaises bases, pas vrai ? » Voilà qui aurait été bien injuste et Neo n’aimait pas ça, l’injustice.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Partenaires particulières w/Meredith Empty
MessageSujet: Re: Partenaires particulières w/Meredith Partenaires particulières w/Meredith 129196351Mar 16 Mar 2021 - 16:05

C’était ce jour.
Que Nollan Blake Emerson laissait sa place de tuteur, pour quelques mois cependant, à une jeune femme de confiance et remplie d’altruisme. Meredith Hawthorne, celle qu’il qualifiait par un surnom affectueux, était ravie de ce changement opportun et adéquat. Pour un peu, il aurait été vexé, s’il ne connaissait pas l’aspirante Auror par cœur. Désormais, elle devait se faire ses propres expériences, et qui de mieux qu’une femme douce et aimante comme Neolina Siankov, pouvait lui prodiguer pareils conseils. L’Auror américain, bien que présent depuis peu, avait confiance en la roumaine. Néanmoins, il ne lui avait jamais adressé la parole mais avait lu ses états de fait, dans son dossier. Et, il en avait conclu une certaine chose : elle était parfaite pour tutorer sa protégée. Protégée qui allait gagner de l’expérience, avec une femme, qui plus est.

Le rendez-vous avait été fixé dans une salle d’études du Campus, où Meredith Hawthorne attendait ce contact, qu’elle ne connaissait pas et qu’elle n’avait jamais vu. L’ancienne Serpentard aurait pu très bien demander à son Auror référent, de qui il s’agissait et comment cette mystérieuse femme était. Mais, pour une fois dans sa vie, la fille unique de la Comtesse de Vermandois laissait son contrôle perpétuel de côté et savourait l’instant grisant de la découverte. Encore, fallait-il que Miss Siankov trouve son chemin dans le dédale labyrinthique de l’EMS. Peut-être avait-elle oublié ? Il était certain, qu’une femme de cette essence devait être occupée et tutorer ainsi une jeune âme, lui prenait de son temps. Sa tête blonde reposant dans la paume de sa main, la demi-Vélane révisait consciencieusement en vue d’examens potentiels.

Les quelques groupes d’étudiants jetaient toujours un œil à la dérobée, à leur Présidente du BDE. L’un d’eux s’étant levé sous les acclamations silencieuses des autres pour aller parler à cette belle blonde, qui paraissait toujours glaciale. Même, quand elle s’occupait des soirées étudiantes en leur compagnie, Meredith Hawthorne était implacable et remplie de dureté. Cependant, l’étudiant en question, n’eut pas le temps de s’appesantir sur le cas de l’aspirante Auror, qu’une femme un peu plus âgée venait de faire son apparition. Pile devant la demi-Vélane. Un sourire radieux venait d’apparaître sur les lèvres rouge vermeille à l’entente de son nom.

- Ne vous en faites pas … Mademoiselle. Madame ? Pour une fois, la belle blonde était confuse, mais le sourire qui en découlait lui, n’avait rien d’ennuyé. Je vous le dis, ne vous excusez pas. Parfois, l’attente vaut bien mieux que tout le reste.

Cela était plus que sincère.
Afin d’être sûre de son identité, l’ancienne Serpentard attendit que son interlocutrice se présente à elle, serrant par ailleurs la main tendue avec fermeté où transparaissait un sourire rempli de tendresse. C’était bien Neolina Siankov, tutrice depuis visiblement douze minutes. Ce qui fit rire quelque peu, la belle blonde, occultant ses lèvres rouges par l’une de ses mains manucurées.

- Enchantée Miss Siankow ? Désolée, je pense avoir écorché votre nom de famille. Pardonnez-moi. Fit-elle avec une légère grimace avant de refermer son livre et de prendre un carnet en parchemin et une plume, par habitude.

En réponse au sourire doux, les lèvres rouges vermeille s’étirèrent dans un sourire similaire. Cette femme s’était perdue dans l’Université et comme la demi-Vélane pouvait la comprendre ! Malgré les quelques indications sommaires apportées par le Doyen, Miss Siankov ne serait sûrement pas la dernière à arpenter les couloirs à la recherche de son objectif. Avec un petit rire tendre, Meredith Hawthorne contemplait cette figure féminine qui avait accepté qu’elle soit sa stagiaire. Sans pour autant la connaître. Sans savoir de quoi, il pouvait en retourner. Mais, l’aspirante Auror était fière. Parce que sa vis-à-vis était une femme.

- Si vous voulez, je vous ferais une visite guidée du Campus. Et si par malheur, on viendrait à sa perdre, ça nous ferait une première expérience ensemble et un premier travail coopératif ! S’était-elle exclamée, décidément bien heureuse.

Et ces quelques mots, qui contentèrent la belle blonde.
Que cette grande dame lui octroie le statut d’équipière, c’était le plus beau des cadeaux.
La plus belle marque de confiance.

- Je suis si ravie, moi aussi ! Commença la demi-Vélane avec un large sourire. Je vous remercie, Neolina. Je peux vous appeler Neolina ? De me considérer comme votre égale. Ça me touche, venant de vous.

Si Meredith Hawthorne avait des questions à poser ?
Sa plume était déjà prête à noter les réponses de Neolina Siankov sur un petit carnet, fait de parchemin.

- Par Lilith, vous me flattez … Je ne mérite pas tant d’égards. Il est vrai que je n’ai pas voulu accéder à votre dossier pour me faire mon idée en vous voyant, comme je vous vois maintenant. Elle sourit d’autant plus, car il n’y aurait jamais de mauvaises bases. Jamais. Je ne veux pas vous paraître trop intrusive, ni même trop curieuse … Mais, d’où venez-vous ? Il y a un accent qui chante quand vous parlez. Et, c’est adorable.

En espérant tout simplement, que Miss Siankov n’en soit nullement vexée.
Ce serait fortement dommageable.
Revenir en haut Aller en bas
Neolina Siankov

Neolina Siankov


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 504
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Williams @mittwoch
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Partenaires particulières w/Meredith Empty
MessageSujet: Re: Partenaires particulières w/Meredith Partenaires particulières w/Meredith 129196351Mar 4 Mai 2021 - 23:20

Madame ? Oh, voilà qui aurait pu lui mettre un terrible coup de vieux, surtout en de pareilles circonstances. Mais voilà, six années durant, elle avait été appelée comme ça - quoique, jamais en anglais - aussi cela ne la choquait pas vraiment quand il y avait erreur. Et puis après tout, ça n’était qu’une question de vocabulaire. « Mademoiselle. » corrigea-t-elle toutefois avec un grand sourire qui montrait bien qu’il n’y avait pas eu maladresse. C’était plutôt elle qui se sentait un peu désolée à cause de son retard, et fort heureusement, sa jeune stagiaire n’avait pas l’air de lui en tenir rigueur. Ouf, voilà qui faisait un peu redescendre ce stress qu’elle ressentait ! La rencontre, la responsabilité, les errances dans l’université, tout ça avait mis Neo dans un état d’excitation certain, ça allait sans dire.

Evidemment, la jeune femme écorcha son nom, comme presque toutes les nouvelles personnes qu’elle rencontrait. C’était devenu une habitude à laquelle elle ne faisait même plus attention, d’autant plus quand on savait comment son propre patron l’appelait, pour le simple plaisir de l’humilier - enfin, il aurait aimé que ça marche mais non vraiment, elle s’en moquait. « Ca ne fait rien, vous n’êtes pas la première, je vous assure ! » Elle eut un rire doux, gentil, un rire qui disait à quel point vraiment elle ne tenait pas à l’étiquette. Neo était comme ça, naturelle, avenante, se moquant souvent des convenances sociales ridicules, comme la différence d’âge et ce genre de choses. En tout cas, l’enthousiasme de Meredith était communicatif, et la roumaine était ravie de rencontrer quelqu’un qui lui renvoyait un peu de son bel optimisme que bien peu en ce moment semblait partager. « Avec plaisir ! Et si vous connaissez des sortilèges d’orientation, je suis preneuse. » Voilà. Voilà une preuve que Neo, pourtant chargée d’instruire l’étudiante, n’avait absolument aucun mal à avouer ne pas être un modèle inébranlable. Le tutorat reposait sur un échange avant tout, et pas juste un rapport de maître à élève à sens unique. Neo était certaine qu’elle avait beaucoup à apprendre de la jeunesse, surtout qu’on lui avait confié quelqu’un d’assurément brillant.

La conversation se tissa naturellement, mais après tout, était-ce vraiment étonnant ? C’était que Neo avait le don de mettre les gens à l’aise, c’était comme ça. Et ses gentillesses étaient toujours sincères, ce qui eut l’air de plaire à sa future protégée. « Bien sûr, enfin ! Et puis, ça sera plus facile à prononcer pour vous. » Elle lui décocha un clin d’oeil amusé. « On est une équipe maintenant Meredith. » Forcément, elle était elle aussi passé au prénom - l’inverse aurait été drôlement curieux. Mais ce ne fut pas ça qui sembla le plus désarçonner la studieuse étudiante, qui attendait peut-être un espèce de cours ou quelque chose comme ça, mais non. Elle dut faire face à quelques compliments, mais aussi et surtout, Neo la laissa lui poser des questions. Après tout, c’était normal, non ? Elle avait étudié avec soin le parcours de la jeune femme qui elle, ne savait rien d’elle. Et puis, les Aurors n’étaient-ils pas destinés à interroger de potentiels suspects ? Savoir ce qu’allait lui demander la jolie blonde l’intriguait et, ma foi, la question était assez peu originale, quoi que légitime. Neo avait une réponse presque toute faite d’ailleurs, mais songea qu’il était plutôt de bon ton de changer un peu de disque pour rassurer peut-être la jeune femme, si tant est qu’elle ait des craintes. « Oh, merci ! C’est que je n’arrive pas à me défaire de cet accent. Roumain, pour vous répondre. Je suis arrivée à Londres il y a un peu moins d’un an, mais je tiens à vous rassurer : mes méthodes ne sont pas aussi froides que celles de mon pays natal ! Ou celles des russes aussi. J’ai longtemps travaillé à Moscou avant de venir ici. » Après sa petite tirade, Neo regretta un peu de ne pas avoir pris d’eau dans son sac, car elle avait la gorge déjà sèche - bien joué ! Mais elle avait ressenti le besoin de se détacher de ses origines, de l’Est, qui ne reflétaient tellement pas ce qu’elle était et ce en quoi elle croyait. « Décidément, vous êtes destiné à être tutorée par des étrangers ! » plaisanta-t-elle en repensant à son court échange avec Nollan Emerson qui lui avait transmis son dossier. Volontairement, elle lui avait demandé de ne pas trop en dire sur Meredith, d’ailleurs. « Bon, j’ai eu beau éplucher votre dossier, j’ai quand même une petite question à vous poser. » La jeune femme aurait tout le loisir de lui en poser d’autres si elle voulait mais pour l’instant, Neo mourrait d’envie d’entendre sa réponse à la question qui lui était venue en tête quelques jours plus tôt. Croisant les mains, ses coudes posées sur la table, Neo prit un air sérieux que son sourire dédramatisait pourtant un peu. « Dites-moi Meredith, qu’est-ce qui vous a motivé à vouloir devenir Auror ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Partenaires particulières w/Meredith Empty
MessageSujet: Re: Partenaires particulières w/Meredith Partenaires particulières w/Meredith 129196351Jeu 3 Juin 2021 - 14:43

L’emploi du terme « Madame » n’avait pas eu l’air de froisser la jeune femme à la chevelure polaire.
Fort heureusement, Meredith Hawthorne en sourit. Car, malgré sa légère bévue respectueuse et pour le moins protocolaire, son interlocutrice n’avait pas eu l’air de lui en tenir rigueur. Optant alors, silencieusement pour le Mademoiselle, nettement plus approprié pour cette jeune femme inconnue qui plaisait déjà à la demi-Vélane. Nollan Blake Emerson, avait été muet à son sujet. N’exprimant qu’une description succincte à sa tutorée. Qui, selon lui, devrait se faire sa propre idée. Et, c’était ce que le mental de la belle blonde avait voulu. Belle blonde, qui n’était visiblement pas déçue, vu les sourires rouge remplis de bienveillance, destinés à sa nouvelle interlocutrice. Une femme, cela promettait de forger des amitiés. Car, bien trop souvent, les métiers sorciers les plus intéressants, étaient destinés à la gente masculine. Le côté féminin, n’ayant pas encore sa place.

Hochant sa tête blonde avec un éclat rieur dans son regard vert, à la couleur d’un alcool grisant et faisant dériver les pensées, l’aspirante Auror répondit au rire flûté de Neolina Siankov. Par l’un des siens, qui résonnait dans le silence ambiant. Le premier contact et la première entrevue coulèrent de source, parce que l’ancienne Serpentard se sentait à l’aise et comprise. Tout comme, son seul et unique entretien avec l’Auror américain, qui, après une courte réflexion, l’avait pris sous son aile. Là, la fille unique de la Comtesse de Vermandois, en éprouvait le même sentiment. Sa vis-à-vis était attachante, cordiale et remplie de vivacité d’esprit. Malgré, le fait qu’elle eût été en retard sur l’heure de rendez-vous. Mais, rien ne pressait. Il y avait tout le temps pour s’apprivoiser et se découvrir. Du moins, les méthodes de cette jeune femme à l’accent aussi arctique que peut l’être la couleur de sa chevelure.

- Nous partons sur de bonnes bases ! Et, je pense que nous serons amenées à faire de grandes choses ! S’exclama l’ancienne Serpentard avec un sourire sincère et attendri. On pourra travailler sur des sortilèges d’orientation, si vous le souhaitez. Bien que je compte, vous présenter un peu le Campus de l’EMS et quelques points de repère. Susurrèrent les labiales vermeilles d’une voix particulièrement douce. Parce qu’après tout, toutes deux s’apprêtaient à vivre un échange équivalent et de bons procédés.

Meredith Hawthorne aimait à ce que Neolina Siankov, la considère comme son égale. Qu’il n’y ait nulle différence d’âge ou de niveau entre elles. Bien, que celle qui se destine à être Auror conçoive et constate cette hiérarchie qui reste, envers et contre tout. Soulagée, la belle blonde avait l’autorisation de prénommer sa future tutrice, Neolina. Un charmant prénom, pour une demoiselle qui semblait l’être facilement. Avec ses sourires et sa gentillesse qui émanait d’elle, une équipe serait alors parfaite.

- Bien Neolina. Oui, je me réjouis de cette collaboration ! Et, je vous remercie encore de me considérer comme votre égale. C’est quelque chose de rare, dans la société actuelle, dans laquelle nous vivons. Un ton pour le moins fataliste, mais qui résonnait avec une vérité appuyée. Avant de sourire de nouveau, en entendant l’accent si charmant mais si prononcé de la jolie Roumaine, présente en face d’elle. Quelles sont vos méthodes apprises dans votre pays et celles de Moscou ? Je suis curieuse de les connaître. Tout comme celles, quelquefois saugrenues du Yankee, qui parvient à s’extirper des mailles officielles de la sacro-sainte autorité judiciaire en place. J’allais le dire oui ! Et cela semble si curieux, que cela ne me dérange nullement. Je crois qu’on apprend certaines choses aux contacts, d’autres. Des étrangers, mais pas dans le sens péjoratif du terme. Croyez-moi. Une pause. Je ne sais pas si vous voyez, où je veux en venir …

Néanmoins, la jolie Roumaine avait un questionnement pour le moins intime et intéressant à poser à la belle blonde. Belle blonde, qui s’attendait à ce que cette interrogation soit la première chose à laquelle, elle devait répondre. Une lueur déterminée dans le regard couleur de fée verte et un sourire rayonnant à la teinte de grenat, parce que l’étudiante de l’EMS devait s’expliquer. Démontrer, en quoi, elle pouvait se figurer prochainement Auror. A défendre le monde, contre les Ténèbres, les plus absolues. Avec celui, qui était et serait, son partenaire de vie.

- Pour vous répondre Neolina, je pourrais dire ceci. Que j’ai envie d’éradiquer les Ombres, qui commencent à endeuiller ou noircir notre société. Autant, la Moldue que la Sorcière. Un silence. Et un sourire d’autant plus rouge. Mais, c’est plus profond que cela. C’est un héritage. D’un Grand-Père maternel que je n’ai pas connu et qui a donné sa vie pour en défendre des milliers d’autres. Il travaillait au Bureau de Surveillance du Ministère des Affaires Magiques. Un nouveau silence. Cela peut, peut-être, vous sembler idiot, mais j’ai envie de lui rendre hommage. Par ce biais.

Un soupir d’intense soulagement, avant de se rendre compte qu’elle avait beaucoup parlé. Et que son homologue féminine, devait avoir soif elle aussi. L’emmener à la cafétéria de l’EMS serait probablement une idée encouragée, non ? Sauf, si Neolina Siankov voulait rester dans cette même salle pour terminer de converser avec Meredith Hawthorne. Tout était possible.

- Voulez-vous que l’on bouge un peu Neolina ? Que je vous montre un peu le Campus et ses institutions ? Et aussi, s’arrêter quelques minutes à la cafétéria. Qu’en pensez-vous ? Un sourire grenat des plus avenants.

Décidément, ce partenariat s’annonçait sous de superbes auspices.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Partenaires particulières w/Meredith Empty
MessageSujet: Re: Partenaires particulières w/Meredith Partenaires particulières w/Meredith 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Partenaires particulières w/Meredith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-