Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-38%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – 15,6″FHD (RAM 8Go)
799 € 1299 €
Voir le deal

Partagez

Bury your friends ▬ PV Lachlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Dim 21 Mar 2021 - 19:12

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

I'll keep you in the dark
what had you expected ?

La nuit était tombée depuis plusieurs heures quand Aaron avait quitté son appartement de fonction à Poudlard. Aussi discret que possible dans les couloirs avec lesquels il s'était de nouveau familiarisé, il avait quitté les murs du château, puis passé l'immense portail qui délimitait le domaine, pour transplaner aussitôt. Ce n'était pas la première fois. Pas la dernière non plus. Mais vivre sous l’œil vigilant de Dumbledore ne facilitait pas ses activités de Mangemort. Tout le monde en était conscient, raison pour laquelle il se voyait attribuer moins de missions qu'auparavant. Se sentir ainsi délaissé était intolérable pour lui. Aussi s'était-il rapidement proposé lorsque des volontaires avaient été exigés pour aller saccager un quartier moldu. Une mission d'une simplicité insultante, mais il avait besoin de rappeler aux autres qu'il avait toujours des pions à jouer dans la guerre qui se préparait. Ce fut donc dans une banlieue pavillonnaire toute bête qu'il se matérialisa. Son regard scruta aussitôt l'obscurité, que perçaient quelques réverbères. Pour vérifier que personne ne l'avait vu apparaître du néant, oui, mais aussi à la recherche d'une silhouette familière. Son fidèle McCulloch était censé le rejoindre ici, ce soir.

Il n'avait absolument pas besoin de Lachlan pour sa tâche. Au contraire, l'impulsivité de l'ancien attrapeur risquait plutôt de leur attirer une attention indésirable. Mais encore une fois, son poste à Poudlard l'avait éloigné de son bagarreur de compagnie. Observateur, Aaron avait remarqué à leur dernière rencontre que Lachlan semblait ... changé ? C'était un grand mot. Mais si quelque chose clochait, il préférait le savoir rapidement. L'écossais était un atout de choix, le genre qu'on préfère s'assurer d'avoir dans sa manche en toute circonstance. En plus de ça, il savait qu'Isaac et lui avaient récemment eu une mission ensemble. Il était curieux de savoir comment le jeune Wellington s'était comporté. Alors, il s'était figuré qu'il joindrait l'utile à l'agréable. Lachlan étant plutôt le côté utile de la balance. Tout en patientant, il observa les environs, songeant déjà aux sorts qu'il pourrait utiliser pour semer le chaos dans les paisibles demeures qui l'entouraient. L'idéal serait quelque chose de discret. Qui se déclencherait longtemps après leur départ, mais qui serait indétectable jusque là. Quitte à se saisir d'une mission aussi simple, il comptait bien en faire une œuvre d'art. A son image.

Il commença par jeter un Assurdiato sur la zone qui l'entourait. Lachlan n'allait pas tarder, et il n'était pas exactement réputé pour sa discrétion, n'est-ce pas ? Soucieux de ne pas laisser paraître son impatience, il se contenta de tapoter des doigts la base de sa baguette, jusqu'à ce que -
- Ah, Lachlan. Ça fait plaisir de te voir  - on ne se croise plus assez ces derniers temps, l'accueillit-il avec son sourire le plus amical. Et le moins sincère. Ses années à Poudlard avaient suffi à faire naître en lui une profonde aversion envers l'ancien Gryffondor. Et Aaron avait la rancune tenace. Parcourir à nouveau les couloirs du château n'améliorait sans doute pas la situation - les souvenirs pouvaient ressurgir au détour du moindre tableau. Mais pas question de le laisser paraître. Aux yeux de Lachlan, il devait rester une personne de confiance. Un rare appui parmi les Mangemorts. Bref, un ami.
- Comment tu vas ? enchaîna-t-il donc, d'un ton plus familier. J'ai eu quelques échos de tes derniers faits d'arme à la galerie d'art. Bel effet, non ? Il avait fait quelques compliments, tendu une perche - ne restait plus qu'à attendre les confidences.

Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 203
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @doom days
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mar 6 Avr 2021 - 22:13

Lachlan s’était pris la rouste de l’année. Et parce que ces gens-là ne se salissaient jamais les mains, c’était à coup de Doloris qu’ils lui avaient fait payé son échec à la galerie, où il y avait eu zéro mort. La faute à qui, sérieux ? Il avait fait ce qu’on lui demandait, et il l’avait bien fait, putain ! Pas son problème si Isaac et Vibeke avaient raté leur coup, toute façon le poison, c’était une idée débile à la base. Mais c’était la foirade, et il fallait un coupable, alors rien de tel que le clébard de la bande pour morfler. La torture avait duré, longtemps, et Lachlan aurait préféré cent passages à tabac plutôt que de se tordre de douleur comme ça, face à une magie tellement noire qu’il ne savait pas lutter contre ça. Les coups, on pouvait les rendre, ou au moins les encaisser, mais ça… C’était l’enfer sur terre. A ta place, le chien, bouffe ta douleur et geins comme la sale bête que t’es, voilà ce que ça voulait dire. L’attrapeur déchu s’en était mordu la lèvre au sang, avant de la voir éclater sous un coup de canne que les autres pensaient mérité. Et comme si ça ne suffisait pas, voilà qu’on l’avait trainé dans sa niche, enfin son cachot attitré, attaché par un mètre de chaîne dans le froid de janvier. Deux jours à ruminer, ses plaies s’infectant salement mais ça encore, il pouvait gérer. Par contre, le tourment de ses pensées, c’était le pire. Là où il sortait en général en colère contre ses geôliers, cette fois, ça n’était pas la même. Une fois sa liberté - quelle blague - retrouvée, Lachlan était devenu un fantôme, affaibli par sa diète forcée et accablé par sa tristesse. C’était qu’il avait eu tout le temps de se rappeler la pauvre Ana dans ses bras. Putain de cauchemar.

Les tatoués lui laissèrent quelques jours de répit avant de le siffler, et docile, le chient accourut au pied de ses maîtres. Le petit jeu qui consistait à l’énerver n’eut pas bien grand impact, mais l’écossais fit bien semblant d’être colérique pour qu’on lui foute enfin la paix avant de le laisser transplaner il ne savait où, avec il ne savait qui. Détruis-les, on lui avait dit. Détruire qui, aucune idée. Mais ce soir-là, il allait devoir se forcer, et feindre la rage devant son partenaire de mission. Quoique, peut-être pas. La voix doucereuse qui l’accueillit à peine son transplanage réussi, il la connaissait bien. Et le soulagea un peu de son fardeau. « Salut Aaron. » répondit-il, laconique, essayant d’esquisser un sourire de sa lèvre encore mal cicatrisée. Il était retourné se la faire éclater à la boxe, ça n'aidait pas. Au moins ce Mangemort là était sympa avec lui, c’était déjà ça de gagné. « Ouais, l’école, ça a jamais trop été mon fort, alors… » Aaron était prof maintenant, la belle affaire. Le loup dans la bergerie, sérieux, ça c’était de la stratégie qui payait. Mais du coup, il ne le voyait plus trop en effet, et ça le faisait un peu chier parce que les missions avec Aaron, ça allait tout seul.

La preuve, plutôt que de chercher à l’énerver, voilà que son ex-camarade de Poudlard avait un peu d’égard envers lui. Enfin, un peu, parce qu’il aborda un sujet que Lachlan avait plutôt envie d’éviter. La galerie, merde, le désastre. « T’es bien l’seul de cet avis. » grogna-t-il un peu en touchant sa lèvre comme s’il s’y était pris un deuxième coup. « Parait qu’on a été trop gentils. M’enfin, j’sais pas ce qui leur a pris de m’envoyer là-bas, j’suis pas fait pour les coups en douce. » Les coups tout court, en fait, ça c’était son truc, et Aaron le savait. D’ailleurs, il n’y avait bien qu’à lui que Lachlan aurait osé se plaindre de son sort plutôt que de fermer sa grande gueule. « D’ailleurs, qu’est-ce qu’on fout là ? » demanda-t-il avec sa rustrerie habituelle, jetant un coup d’oeil aux environs. Ça puait le quartier moldu à plein nez, bien tranquille comme il fallait. Enfin, ça n’allait pas durer…
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mar 13 Avr 2021 - 0:04

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

Today, I'm thinkin' about
The things that are deadly

La remarque de Lachlan fit naître un sourire sur les lèvres d'Aaron, qui, cette fois, était presque sincère. Les cours, l'assiduité, voilà des concepts qui n'avaient pas dû illuminer les années de McCulloch à Poudlard, voilà qui était certain, en effet. Mais il n'avait pas besoin de cela pour être aimé et populaire, pas vrai ? Il était facile de pleurer une fois descendu de son piédestal, lorsqu'on voyait enfin le monde à la même hauteur que les autres. Ou même peu plus bas, ce qui n'était pas plus mal. On ne récolte que ce qu'on a semé. Dans tous les cas, imaginer Lachlan parcourir à nouveau Poudlard de son pas bruyant était plus amusant qu'autre chose. Les célébrités de jeunesse vieillissent souvent mal.
- Disons qu'il vaut mieux moi que toi, admit donc Aaron, sur le ton de la plaisanterie et pas de la moquerie. Même si le message restait identique. Mais il ne voulait pas énerver Lachlan. Contrairement à beaucoup d'autres Mangemorts, il préférait garder le chien en laisse courte, prêt à sauter pour le défendre plutôt qu'à tout détruire sur son passage. Une subtilité que beaucoup de ses confrères tatoués étaient loin de connaître - à son plus grand plaisir. Il leur laissait donc le bonheur d'asticoter l'ancien joueur de Quidditch, jusqu'à ce qu'il perde tout contrôle. C'était facile et grossier. Absolument pas digne de lui.

Ses collègues Mangemorts semblaient d'ailleurs s'en être donné à cœur joie sur Lachlan. Aaron força son expression à devenir inquiète, compatissante, en voyant l'écossais porter une main à son visage blessé. Alors que franchement, il aurait très bien pu se faire ça tout seul. Il n'était un secret pour personne que McNulloch cherchait la bagarre partout, tout le temps, mission ou pas mission. Aaron était plus ennuyé d'apprendre que la mission d'Isaac s'était mal passée. Il devait vraiment courir après les informations maintenant qu'il passait tout son temps à Poudlard - et Lachlan n'était pas exactement le correspondant idéal, à supposer qu'il sache encore écrire. Peut-être devrait-il plutôt s'adresser au jeune Wellington pour cela.
- Comment ça trop gentils ? demanda-t-il donc avec empathie. Autant que possible, en tout cas, mais jouer ce genre de comédie était devenu facile avec Lachlan. Il n'était pas bien soupçonneux. Je suis sûr que le message a tout de même été délivré. C'est ce qui compte, affirma-t-il. Aaron se fichait pas mal du nombre de victimes, tant que la peur que le Seigneur des Ténèbres souhaitait inspirer était libre de se répandre dans tout le pays. C'était ainsi que l'on gagnait une guerre. Pas en faisant des martyrs.
- Tiens, pour ta lèvre, ajouta-t-il après avoir fouillé dans sa cape et en avoir sorti une fiole de dictame. Il ne risquait pas d'en avoir besoin, il était trop soigneux pour se salir les mains - ou abimer son précieux visage.

Aaron se retint de lever les yeux au ciel en entendant Lachlan demander, de son habituelle manière si ... brutale, en quoi consistait leur mission. Bien sûr les Mangemorts qui l'avaient envoyé ici ne lui avaient rien dis. C'était au moins aussi agaçant que le ton du rustre écossais.
- Ils pourraient au moins te dire de quoi il s'agit avant de te faire transplaner à Trifouillis-les-Oies, grommela donc le professeur de runes, sans devoir trop se forcer cette fois-ci. Bref, rien de très compliqué, ce soir. Juste semer suffisamment de chaos ici pour que le Ministère ait d'autres chats à fouetter que de rechercher d'éventuelles taupes en leur sein. Il ne faudrait pas qu'ils les trouvent, tu imagines bien.
Ou sans doute n'imaginait-il pas grand chose. C'était comme expliquer à un pavé pourquoi il pleuvait. Aaron n'insista donc pas davantage, préférant réfléchir à ce qu'il pourrait faire. Il imaginait un sortilège qui ne déclencherait pas tout de suite. Peut-être même pourrait-il alerter les autorités magiques et s'assurer que ce serait leur arrivée qui déclencherait le chaos. Il n'avait pas accepté une mission aussi ordinaire pour ne pas en faire quelque chose de grandiose. Quelques victimes moldues ne seraient pas de trop. Sinon, il risquait de ne pas faire bouger assez les choses. Mais ses réflexions le détournaient de son baby-sitting du soir.
- Ah, et au risque de te décevoir, l'objectif est tout de même d'être assez discret pour ne pas alarmer le quartier immédiatement, précisa-t-il donc à l'adresse de Lachlan - peut-être un peu trop tard.

Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 203
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @doom days
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Dim 18 Avr 2021 - 22:36

Ah ça, pour enseigner, mieux valait Aaron que Lachlan, c’était sûr. C’est que même niveau Quidditch, l’écossais cassé n’avait jamais été super pédagogue, et son équipe en avait souvent fait les frais. Même avant l’épisode cognard, Lachlan avait toujours été du genre à parler sans filtre, et à ne pas trop se perdre dans les explications pour aller droit au but, enfin au vif d'or, enfin, bref ! Le capitaine des Vagabonds de Wigtown savait ce qu’il avait en tête, mais avait un chouia de mal à se faire comprendre, sauf avec des remarques un peu sèches à l’encontre de ceux qui n’étaient pas à la hauteur de la réputation de l’équipe. Alors franchement, à Poudlard hein, imaginez un peu le désastre. Même en garde-chasse, il aurait été désastreux - quoi qu’il aurait vécu dans la nature, et pis peut-être qu’un truc de la Forêt Interdite l’aurait bouffé et mis fin à ses souffrances, allez savoir. Donc, comme chaque fois qu’il ne savait pas bien quoi dire, Lachlan haussa les épaules. Si ça lui faisait plaisir hein.

En tout cas, Aaron était vraiment sympa avec lui, et puis il voyait le gobelet à moitié plein lui au moins. Bon, les histoires de messages, Lachlan, ça lui passait un peu au-dessus parce qu’on lui demandait quand même pas tellement de réfléchir, mais de cogner. Enfin, si les tatoués voulaient semer la peur, ils avaient réussi parce que quand même, ça avait salement paniqué pour sortir de là. Même qu’un mec avait fermé les portes, peut-être un de chez eux d’ailleurs. « Bah t’iras leur dire, hein. Moi j’ai fait c’qu’on m’a demandé. » C’était qu’ils n’avaient pas eu vraiment de consignes, à part quelques noms et des fioles de poison, merci. Lachlan n’était ni physionomiste, ni discret : à quel moment il aurait pu faire autre chose que le chien de garde exactement ? Un chien aux babines bien défoncées, qu’Aaron avait remarqué bien sûr, comment faire autrement ? C’était que Lachlan ne se soignait jamais trop, même si d’habitude, ce qui était visage, il faisait gaffe pour éviter de faire fuir le chaland. Mais en ce moment, noyé dans sa déprime et son whisky, tout seul dans son chalet, il n’avait personne à traumatiser, à part ses adversaires de ring et donc, il n’avait pas réparé sa peau meurtrie. D’un geste qui se voulait délicat - enfin délicat à la sauce McCulloch, quoi - il prit donc la fiole de ce qu’il reconnaissait, forcément. « Ah ouais, merci. » grommela-t-il, quand même un peu touché qu’on fasse gaffe à lui alors que personne ne faisait trop attention à ça, à part le vieux Mackenzie.

Alors qu’il déposait quelques gouttes sur ses lèvres, le nez en l’air, sous une chape de fumée verte dont il avait bien l’habitude, Lachlan demanda donc à son pote anglais ce qui les attendait. Encore une fois, Aaron se fendit d’une remarque à l’égard de la hiérarchie que Lachlan n’aurait pas trop osé. C’était pour ça qu’il l’aimait bien, aussi, pour le fait qu’il dise tout haut ce que les laquais comme lui pensaient tout bas. « Y m’ont juste dit de détruire, mais chais pas quoi… » précisa-t-il avant qu’Aaron n’explique qu’il fallait semer le chaos. Ah ça, le chaos, il connaissait, surtout quand il passait en mode berserker mais bizarrement, ce soir, ça allait être plus compliqué. Bon, foutre le boxon chez les moldus donc pour avoir le Ministère au cul et les détourner des espions à la Carrow, okay. Clairement, pour le carnage, ça serait côté McCulloch, et la discrétion et la fuite, côté Sheffield, hein. « Si c’est que ça… » Pas de cible définie, juste un clébard enragé lâché en banlieue. Dans une rue déserte en plus, super, comment il allait faire exactement ? Remarquant une batte de cricket perdue dans un jardin, Lachlan s’en saisit histoire de - ça faisait comme une batte de Quidd, un peu - et à l’instant même où Aaron précisait qu’il fallait être un peu discret, faillit directement à sa mission en éclatant d’un grand coup une boîte aux lettres. C’était qu’il fallait se chauffer un peu, surtout quand il était aussi peu sur les nerfs que ça. « 'Scuse, tu disais ? » C’était que le bruit avait couvert ses paroles, dommage un peu, surtout que ça contredisait bien ce qui était dit. Quel timing. « Bon c’est quoi le plan, ‘pal ? » Aaron avait toujours un plan. Ca contrebalançait avec lui, qui n’en avait jamais aucun. Et puis obéir à Aaron, en vrai, ça passait.
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Ven 23 Avr 2021 - 19:35

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

I'll keep you in the dark
what had you expected ?

Faire ce qu'on lui demandait, c'était bien tout ce dont Lachlan était capable. Et encore. Mieux valait ne rien exiger de trop compliqué. Si la mission consistait, comme il l'avait compris, à empoisonner discrètement des traîtres à leur sang, Aaron avait du mal à saisir l'intérêt d'y envoyer McNulloch. A posteriori, c'était plutôt un miracle que les choses n'aient pas salement dégénéré. Malgré toute l'antipathie qu'il éprouvait pour l'écossais, il préférait le savoir dans leurs rangs qu'interrogé par le Ministère. Allez savoir ce que cet idiot aurait été capable de raconter. Enfin. Il se serait fait un plaisir d'aller l'éliminer avant que trop d'informations sensibles n'aient été divulguées. Mais l'heure n'était pas aux rêves éveillés. Il feignit une expression charitable en cédant son pot de dictame, songeant qu'essayer d'obtenir des informations de Lachlan était aussi perdu d'avance que de vouloir presser un citron oublié depuis un an au fond du placard. Il aurait dû s'en douter. Au moins leur restait-il leur mission ; il ne se serait pas déplacé pour rien. Son envie de semer le chaos était exacerbée par les efforts qu'il devait fournir pour rester aimable avec son partenaire du soir.
- On va faire mieux que juste détruire, tu verras, promettait-il donc à son complice, comme s'ils étaient deux adolescents en train de braver un couvre-feu.

Mais sa promesse, comme son appel à la discrétion, furent noyés sous le boucan du bois contre le métal. Batte de cricket contre boîte aux lettres. Assurdiato ou pas, ce serait un miracle qu'aucun moldu n'ait été réveillé par ce genre de vacarme. Il n'était plus question que de minute avant que l'un d'eux ait la bonne idée de regarder par la fenêtre, ou d'appeler les autorités.
- Fuckin hell, Lachlan, siffla-t-il entre ses dents. Ne pas perdre patience. Il étouffa son envie de lancer un maléfice à l'écossais dans un petit rire qui sonnait presque sincère. Presque. On fait ce qu'on peut dans l'urgence. Surtout que l'abruti lui demandait quel était le plan ! Le plan venait de mourir sous les coups d'une batte de cricket, mais il ne pouvait pas s'énerver. Ne devait pas s'énerver. Réfléchir, vite. Faire de l'imprévu une opportunité.
- Ok, oublie la discrétion. Fais-toi plaisir, casse des bagnoles, fais juste attention à ne pas être là où je lance mon sort, balança-t-il à Lachlan, du ton le plus rieur qu'il parvint à sortir.
Décidé à ignorer ce que l'écossais pouvait bien faire pour s'amuser, il s'en éloigna, l'esprit carburant à toute vitesse. Un sort, rapide, efficace, meurtrier. Son regard courut sur le sol, remonta sur les jardins bien ordonnés, les murs propres aux fenêtres colorées. Il pointa sa baguette sur un groupe de maisons, articula plusieurs sortilèges les uns à la suite des autres, et un onde de force naquit à ses pieds, pour aller renverser les murs de briques comme une série de dominos. Le vacarme dépassait de loin celui que Lachlan avait pu produire.

Il souhaitait bien du plaisir aux oubliators et autres employés du Ministère pour camoufler ça en une explosion de gaz. L'urgence ne rimait pas avec la finesse. Essayant de ne pas s'attarder sur sa déception, Aaron pointa sa baguette au-dessus de sa tête.
- Morsmordre !
Pas le temps d'admirer la tête de mort qui venait d'apparaître dans le ciel étoilé. Aaron rejoignit Lachlan en quelques pas, l'attrapa par l'épaule et, un instant plus tard, ils disparaissaient tous les deux de la rue. Pour réapparaître quelques pâtés de maison plus loin seulement.
- Okay, maintenant on peut parler de plan, souffla-t-il en enlevant sa main. Un peu trop vite, peut-être. On va laisser les flics et autres tireurs de baguette s'exciter là-bas, et continuer notre taf ici au calme, d'accord ? Sourire détendu à l'appui. Et accent mis sur le "au calme". Aaron passa rapidement sa main dans ses cheveux pour remettre en place les mèches que le transplanage avaient dérangées, avant de reporter son attention sur Lachlan. Les missions entre nous sont quand même plus sympas qu'avec les autres, tu ne trouves pas ? La laisse courte, vous vous rappelez ?

Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 203
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @doom days
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mer 5 Mai 2021 - 21:47

Lachlan et la subtilité, ça faisait quand même deux. Même que ça exaspérait Aaron, mais l’écossais n’y fit pas bien attention, trop occupé à essayer de réveiller sa bête intérieure qui semblait dormir profondément. Non, franchement, il avait la flemme, aucune motivation, qu’on lui foute la paix pour une fois non ? À force d’être traité comme un chien, il était vanné mais ça, les tordus de tatoués ne pouvaient pas comprendre hein ? Ils ne voyaient en lui qu’un animal insatiable, qui cognait et supportait les coups, rien de plus. Aaron était tout pareil, mais le masquait si bien que Lachlan lui faisait confiance. Confiance oui, c’était vrai, et c’était une sacrée belle connerie mais c’était comme ça. Quand on vous manquait de respect à longueur de temps, la moindre gentillesse floutait un peu le bon sens. Déjà qu’il n’en avait pas beaucoup, et qu’il avait la perspicacité d’un Boursouf…

Aaron donc lui laissa champ libre pour exercer sa rage. Super merci, mais s’il n’avait pas envie ? Pas comme si ses états d’âme ou sa fatigue étaient un argument, mais pour le coup, Lachlan aurait aimé quelques petites instructions parce que là… Casser une bagnole, vraiment ? Non, franchement, flemme. Même la batte de cricket lui semblait trop lourde à porter, comme le fardeau de sa conscience en matérialisé, voyez ? « ‘kay. » grogna-t-il quand même en allant dans la direction opposée du puissant professeur qui avait une idée derrière la tête. Bon alors, que faire ? Il y avait bien un chat en face de lui, qui le regardait d’un air curieux, mais la cruauté animale, quand même pas. Lachlan sautilla sur place, comme le boxeur qu’il était avant un match, histoire de réveiller un peu ses muscles et le reste. Restant sur sa thématique boîte aux lettres, il en éclata deux ou trois avant de poser son regard sur un nain de jardin qui avait un sourire qui ne lui plaisait pas. Pourquoi sourire, homme de faïence, hein ? La vie était une chienne, et le sourire figé le vrilla, comme un con. Comme quoi, il ne lui fallait pas grand chose.

BAF !


Un coup de batte plus tard, le nain s’envola dans une trajectoire magnifique - c’était que Lachlan avait été batteur aussi, un temps. Mais l’ex-joueur ne mesura pas sa force, et le ridicule bonhomme vint s’éclater dans une baie vitrée avec un fracas couvert par un autre, beaucoup plus tonitruant. Lachlan en sursauta, même, et réalisa à ce moment précis qu’il n’avait même pas mis son masque. Abruti, putain. Baissant la tête, il l’enfila à la hâte, pile au moment où des moldus médusés se pointaient à la fenêtre pétée pour lui lancer un regard outré. « Désolé. » balança-t-il, quelle insolence, avant de se tourner pour voir danser le serpent dans le ciel, alors que celui sur son bras commençait à le brûler. Mais pas le temps de s’appesantir, Aaron l’attrapa pour le transplaner, et c’était sûrement mieux comme ça. Surpris, il en laissa tomber la batte au sol. Que l’arme reste sur les lieux du crime.

Le trajet lui mit un coup de chaud sous son masque de chien furieux. Il n’aimait pas ça, c’était moins bien que voler. Mais Aaron ne perdait pas le Nord, c’était qu’il avait des idées cet homme là, au contraire de Lachlan. Acquiesçant, Lachlan finit par hausser les épaules. « Bah, j’te suis. Enfin, si j’peux m’abstenir avec la magie, ça serait bien. » Déjà qu’il galérait à cogner ce soir, alors à lancer un sort, bonjour. Même si en effet, être avec Sheffield le détendait considérablement. « J’osais pas l’dire. » lâcha-t-il dans un sourire invisible derrière le métal qui masquait son visage. « On va quand même pas devenir sentimental, hein. » Les sentiments, ça faisait faire de belles conneries, il était bien placé pour le savoir. Le mangemort par dépit fit glisser son regard sur les façades calmes. « T’as fait quoi là-bas, au fait ? » demanda-t-il avant de se raviser la seconde d’après. « Bah, dis rien. Moins j’en sais, hein… » Mieux il se portait. Enfin, façon de parler. « Du coup, c’est quoi la suite du plan ? » Obéir, ça il savait faire. Sortant une clope de sa poche, il ne réalisa qu’au moment de la mettre entre ses lèvres que ça risquait d’être compliqué. Mais bon, ici, ils n’avaient rien fait hein. Aussi retira-t-il son masque, le glissant sur ses cheveux en bataille pour caler sa cigarette et l’allumer avec un briquet - à la moldue, super le mangemort. « Merde, t’en veux une ? » Il lui tendit son paquet en tirant une longue bouffée. Son cerveau était tellement éclaté qu’il ne se souvenait même plus si Aaron fumait. Bien joué l’artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Lun 24 Mai 2021 - 17:10

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

Today, I'm thinkin' about
The things that are deadly

Le quartier dans lequel les deux Mangemorts venaient d'apparaître était juste assez éloigné du précédent pour que le vacarme qu'ils y avaient provoqué n'ait pas dérangé le fragile sommeil des Moldus qui y résidaient. Les blocs résidentiels étaient donc sagement alignés en silence, comme attendant qu'on vienne les renverser à leur tour. Au loin, derrière les toits les plus bas, on devinait encore le crâne et le serpent verdâtre qui flottaient dans le ciel étoilé, au-dessus de leur premier forfait de la soirée. Nul doute que des sorciers bien intentionnés viendraient bientôt les faire disparaître. Mais en attendant, les savoir brillant dans les cieux, synonymes de peur et d'angoisse pour le restant des sorciers, permettait de rattraper le désastre qu'avait été ce début de mission. Aaron était tout de même très satisfait de lui. Il avait réussi à changer la grosse bourde de Lachlan en une destruction qui, certes, manquait d'élégance et de subtilité, mais aurait au moins réduit le nombre de Moldus respirant le même air que lui. Ce qui était une réussite, en soi.
- On est d'accord. Je garde la magie, je te laisse les poings, répondit Aaron d'un ton distrait. Si McCulloch voulait se battre comme un Moldu, libre à lui. De toute manière, le  professeur n'avait guère plus de considération pour lui que pour ces êtres inférieurs et dénués de pouvoirs. Pas beaucoup de risque qu'il devienne sentimental, donc. Il s'épargna de répondre à la remarque de son acolyte, craignant de ne pouvoir camoufler son sarcasme s'il s'y risquait.

Aaron réfléchissait aux pièges qu'il pourrait ensorceler sur ce quartier, aux appâts qui pourraient attirer les autorités, les amener à déclencher eux-mêmes le chaos. Mais ses pensées furent à nouveau perturbées par Lachlan, qui semblait soudain être d'humeur plus bavarde. Mais pas curieuse pour autant.
- On s'adoucit, McCulloch ? l'interrogea-t-il, les yeux plissés. Là où d'autres Mangemorts en auraient profité pour provoquer l'ancien sportif, Aaron prit le soin d'enrober ses paroles dans une bonne couche de sympathie, mêlée de compassion. Il avait besoin de savoir ce qui se passait dans la tête de sa brute de compagnie, pour pouvoir continuer à en faire bon usage. Alors si Lachlan voulait parler, parfait, qu'il parle.
- On a tout notre temps, on est bien assez loin pour être partis depuis longtemps quand ils viendront fouiner de ce côté, ajouta-t-il, pour l'encourager en ce sens. Il rangea même sa baguette, ôta son masque, histoire de démontrer que rien ne pressait. Cela ne ressemblait guère à Lachlan de manquer d'enthousiasme quand on lui demandait de détruire des trucs. Deux boîtes aux lettres et un nain de jardin, c'était un bodycount assez éloigné de ceux auxquels Aaron s'était habitué.

Il ne poussa tout de même pas le vice jusqu'à accepter la cigarette qu'on lui proposait. Son corps était un temple, il en prenait un soin maniaque. Pas question donc de l'endommager à grands coups de pétrole et de nicotine. Le seul poison qu'il s'autorisait était l'alcool, et encore, avec modération. Quand au tatouage auquel il avait dû consentir, ce n'avait pas été de gaité de cœur. D'ailleurs, il le gardait perpétuellement camouflé par divers sorts.
- Merci, mais non merci, déclina-t-il poliment. Tu devrais faire gaffe avec ça. Quoique je trouve assez incroyable le talent des Moldus pour se buter tout seuls, sans même qu'on ai besoin de leur filer un coup de pouce, ajouta-t-il, et le dégoût perçait dans sa voix. Il ne tarda pas à se reprendre toutefois, et adressa à son acolyte un sourire inquiet. Celui du gentil Aaron qui se préoccupe de la santé de son petit camarade.



Dernière édition par Pr Aaron Sheffield le Mar 13 Juil 2021 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 203
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @doom days
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mer 23 Juin 2021 - 22:51

S’adoucir, Lachlan ? Alors celle-là, elle était bonne. Non vraiment, blague de l’année, merci bonsoir. Déjà que McCulloch n’avait jamais été un tendre quand il avait toute sa tête, c’était dire si tout ça ne s’était pas arrangé depuis. Alors oui, peut-être que ce soir, la niaque n’était pas là. Mais hé, entre l’échec monumental de la galerie et le retour de bâton qu’il s’était pris après, sans compter ses élans émotionnels foireux rapport à Ana, tout ça, autant dire que niveau mental, on y était pas. Donc, Lachlan ne dit rien, se contentant d’être le brave toutou qu’on attendait. Pas doux pour un sou, le poil demi-hérissé, peut-être. Pourquoi tergiverser, hein ? Ca ne servait à rien. Limite s’il ne regrettait pas qu’on l’ait titillé pour mener à bien sa chienne de mission parce que c’était ce qu’il était, pas vrai ?

Clope donc. La clope, pour essayer de respirer, c’était ironique un peu non ? Les cigarettes et Lachlan, une espèce d’histoire d’amour inavouée. Il tournait à quoi, un paquet jour ? Minimum, hein ? Et puis après tout, quelle importance ? Quelle foutue importance, il n’avait plus de poumons à entretenir pour le salut d’une équipe qui l’avait renié. La clope avait cette vertu de détendre ses nerfs à vif, alors que ça n’était même pas le cas là mais que voulez-vous, l’habitude. Un tracas, une clope. Et l’incident nain de jardin l’avait tourneboulé, pauvre amour. Alors que bon, pas mort d’homme. Pas encore. Peu importait du moins, une bouffée toxique pour oublier, un peu, qui il était. Quelle saloperie il était. Aaron n’était pas de ce bord là. Bon, après tout, c’était une erreur de plus au palmarès hein, et puis, pas de quoi le tourmenter. Mais sa petite remarque en revanche… Faire gaffe ? Mais pourquoi faire, Sheffield ? Pourquoi gaffe alors que depuis des putains d’années, il n’attendait que ça de crever ? Tout seul, pas moyen, ça ne marchait. Alors la clope, hein, au moins, c’était un risque de plus de partir plus tôt. S’il vous plait, Merlin, n‘importe qui, mais prenez-le ! La vie était une torture qu’il ne supportait même plus. Du coup, la phrase d’Aaron, c’était dur à corroborer - si tant est que ça soit un mot qu’il connaisse. « J’préférerais que ça soit ça qui m’tue, en vrai. » lâcha-t-il avec une honnêteté désarmante. Le cancer plutôt que son autre maladie qui lui faisait honte à crever. Crever oui, qu’on lui laisse ça, s’il vous plait. « Pas de retraite dans la mangemorie, hein ? » balança-t-il d’un air sarcastique à souhait, parce que ça ne se disait pas ça, chez les capuchés. Ils croyaient tous qu’ils allaient arriver au sommet et en vrai, Lachlan savait une chose : ça n’arriverait pas. Ca allait foirer, sévère même. Aucune chance que ces pourris obtiennent ce qu’ils voulaient. Mais ça voulait dire, Azkaban. Et ça non. Plutôt crever. Lachlan mourrait, s’il fallait. Lachlan mourrait, parce qu’il le devait, point.

Bref, ils en étaient là, à papoter comme deux vieux potes qui semaient la mort, quand enfin l’imprévu frappa. Lachlan eut la chance de compter sur ses réflexes d’attrapeur pour esquiver à la volée ce qu’il avait entendu de loin, et la moto moldue le frôla de justesse alors qu’il fumait une taffe conséquente, expirant alors. « Putain. » cracha-t-il comme un beau diable alors qu’il lâcha sa clope au sol. L’instinct était revenu, sauvage, brutal. La clope, c’était une chose. Mourir comme ça, une autre. Le bruit vrombissant, la peur d’y passer. « Putain ! » répéta-t-il en sortant sa baguette. « BOMBARDA ! » gueula-t-il de toute la force de sa hargne.

PAIR - Bam ! En plein dans les roues. La moto partit bien loin de son motard qui fut projeté au sol, et Lachlan se rua vers lui sans se soucier de son masque. Et alors ? La politesse, putain ? Le passager était recroquevillé, pleurant au sol ou presque. La bête était de retour. « On dit pardon, connard. » cracha-t-il avant de balança son talon dans la visière où des yeux apeurés guettaient son geste.

IMPAIR - Le sort ripa un peu, mais l’explosion désarçonna suffisamment le motard pour qu’il s’arrête. Lachlan, enfin furieux, fonça. « Connard putain ! » balança-t-il avant de tenter un coup au mec debout qui avait l’air aussi énervé que lui, et prêt à rendre le coup.


Dernière édition par Lachlan McCulloch le Mer 23 Juin 2021 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mer 23 Juin 2021 - 22:51

Le membre 'Lachlan McCulloch' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mar 13 Juil 2021 - 23:15

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

I'll keep you in the dark
what had you expected ?

Mourir d'avoir trop fumé, c'était donc cela que Lachlan souhaitait ? Une mort lente, douloureuse, humiliante. Aaron retint un sourire ironique. Il avait d'autres plans pour sa brute de compagnie. Rien de précis, pour l'instant. Mais aucun scénario n'impliquait qu'il vive assez vieux pour mourir d'un cancer. Il n'y avait pas de quoi être surpris, cela dit. McNulloch n'était pas réputé pour son imagination, n'est-ce pas ? Il devait d'ailleurs se trouver hilarant, avec sa petite remarque sur la retraite des Mangemorts. En bon hypocrite, Aaron lui offrit tout de même un sourire amusé. Quand la vérité était toute autre. Ce pseudo trait d'esprit ne montrait finalement que son étroitesse. Mais ne dit-on pas que les chiens n'ont aucune notion de futur ?
- La retraite, c'est seulement pour ceux qui y voient une finalité, Lachlan, glissa-t-il avec un sourire entendu. Il se doutait bien que son compagnon du soir n'y comprendrait rien. On dépassait de loin la subtilité dont il pouvait faire preuve - qui avoisinait d'ailleurs le zéro. Mais Aaron ne pouvait rester silencieux, et il était parfois bon de rappeler la supériorité de son intelligence. Lui n'imaginait pas finir sa vie comme Mangemort. Ce n'était qu'un tremplin, une manière comme une autre d'accéder à plus de pouvoir. Un jour ou l'autre, il faudrait en partir. Soit parce que leur Seigneur se serait cassé les dents sur plus fort que lui, soit parce que ses ambitions se seraient faites trop grandes pour rester un simple laquai. Aaron pouvait prétendre ce qu'il pouvait, il ne servait finalement qu'une personne : lui-même.

Le débat, si l'on pouvait appeler ça comme ça, n'eut de toute manière pas l'occasion de s'éterniser. Un grondement commençait à se faire entendre au bout de la rue. Un grondement qui enflait vite, et fort. Sans même y penser, Aaron se décala rapidement sur le côté, juste à temps pour voir une moto passer entre eux à toute allure. Ça ... il avait beau vouloir de tout cœur tuer le moldu qui était en lui, le moldu qu'il était à la naissance, certains réflexes ne disparaissaient pas si facilement. Et dans ce monde, qui disait bruit de moteur disait danger. Putain. C'était moins une. Un coup d’œil lui apprit que Lachlan, lui aussi, s'était décalé à temps. Mais cette constatation le laissa parfaitement indifférent. La rage venait d'allumer un feu brûlant dans ses entrailles. Rage contre lui, d'avoir gardé ce réflexe, qui lui avait pourtant sauvé la peau. Rage contre ce motard, surtout, d'avoir failli rouler sur eux, alors qu'ils étaient des sorciers. Supérieurs en toute chose. Pour qui se prenait-il ? Lachlan, qui semblait habité par la même fureur, beugla un sortilège en direction du véhicule. La lumière fusa, mais sans provoquer l'effet espéré. Et voilà pourquoi il valait mieux qu'il utilise ses poings que la magie ...

Ce qu'il semblait désormais déterminé à faire, d'ailleurs. Mais quand il vit que le motard s'apprêtait à répliquer, et à envoyer son propre poing dans la tête de Lachlan, Aaron ne perdit pas une seconde. Il s'avança d'un pas assuré, jusqu'à avoir une vue dégagée sur la scène.
- Endoloris, énonça-t-il, baguette pointée sur l'impertinent. D'un ton nettement moins mesuré que celui qui était habituellement le sien. Un soupçon de sa colère parvenait à faire trembler sa voix.
Sa baguette, elle, restait immobile, tandis que les cris du motard s'élevaient dans la nuit, et qu'il commençait à se tordre de douleur au sol. Aaron savoura le spectacle quelques instants, avant de se rappeler qu'ils étaient en plein quartier moldu, et que les hurlements allaient inévitablement attirer des regards indiscrets.
- Fais-le taire, tu veux bien ? C'était bien un ordre, et pas une question. Si tant est que Lachlan soit encore capable de différencier les deux.
Il n'avait même pas pris la peine de remettre son masque. Ce moldu ne vivrait de toute façon pas assez longtemps pour pouvoir un jour identifier son visage. Se désintéressant du moldu étendu à terre, il se tourna vers la rue, entama plusieurs incantations, tout en dessinant des runes du bout de sa baguette, pour s'assurer que personne ne les remarque.

Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 203
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @doom days
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Sam 24 Juil 2021 - 21:50

Parler, ça n’était pas bien son fort, à Lachlan. Alors bon, philosopher des plombes sur la phrase qu’il avait balancée dans un accès de lucidité, très peu pour lui. Mais Aaron, lui, était du genre à dire des mots compliqués. À dire des trucs jolis, qui avaient un sens, et Lachlan ne pigeait pas toujours. Ca ne surprendrait personne, d’ailleurs, et s’il se foutait bien de passer pour un con, ça n’était pas pour autant qu’il avouait comme ça qu’il n’avait rien capté. De quelle finalité il parlait ? Les deux seuls fins possibles à la cause Mangemorts étaient dramatiques. Une pour lui, l’autre pour le monde, et lui aussi un peu. Si échec il y avait, ça voulait dire jugement, et Azkaban, et toutes ces merdes… autant dire qu’il n’y survivrait pas. Si réussite, c’était un monde dans lequel il n’avait pas envie de vivre. Donc dans tous les cas, il était dans la mouise jusqu’au cou. « Vivement la finalité, alors. » répondit-il sans même savoir lui-même ce que ça voulait dire. C’était juste les paroles d’un type défaitiste à souhait, qui voulait en finir mais qui n’en avait même pas le courage.

Heureusement, disons, ils n’eurent pas bien le temps de débattre, parce que le motard les détourna un peu de la partie conversation. Lachlan était en rogne, ce qui était quand même un peu ironique parce qu’il avait des propos de dépressif, mais que quand la mort le frôlait… Ca le rendait fou. Ca devait être l’instinct, sûrement. Et puis ça aurait quand même été une mort pitoyable, même s’il ne méritait sans doute pas mieux. Bon, la magie ne fut pas trop de son côté, mais pas surprenant. Lachlan était une tanche côté magie, sûrement parce qu’il ne pratiquait pas assez. Il cognait lui, et pour le quotidien, il faisait avec ses doigts. Alors forcément, le sortilège foira - un miracle déjà qu’il ait réussi à en produire un ! - mais au moins le motard arrêta sa course. De quoi lui permettre d’exercer sa vengeance à coup de baignes. L’autre en plus avait l’air d’humeur à la baston, et Lachlan aimait ça. Pour ça qu’il allait boxer après tout. Mais Aaron n’avait pas l’air de cet avis, et produisit le sortilège que Lachlan répugnait le plus.

Endoloris.
Bordel.

Combien de fois il en avait été la cible ? Combien de fois s’était-il tordu de douleur au sol, comme un botruc amputé, les ondes de souffrances lui vrillant tous les nerfs de son corps ? Il paraissait qu’il fallait beaucoup de haine pour lancer ça, même lui le savait. C’était dire si on le détestait au sein de son propre camp, auquel il répugnait appartenir, devinez pourquoi. C’était un impardonnable, et pas pour rien hein. Un frisson d’effroi le parcourut alors qu’il assistait impuissant à la scène. Il n’aimait pas ça, ça non. Cogner, c’était plus propre, en quelque sorte. Ca laissait une chance à l’autre. Là, le mec ne pouvait rien, rien du tout, et même s’il avait envie de le voir mort, il compatissait. C’était terrible comme sentiment, bizarre, ça n’avait pas de sens. Le type gueulait dans le début de nuit, et Lachlan restait immobile. Qu’est-ce qu’il pouvait faire, de toute façon ? Le calvaire prit quand même fin, et Aaron avait envie qu’il donne le coup final. Ou les coups finaux. Putain. Lachlan était en empathie avec le mec maintenant, et le détestait en même temps. Compliqué. Mais la voix du mangemort ne souffrait aucune contestation. Et refuser, ça voulait dire que le mec, de toute façon, mourrait. Implacable, Lachlan s’avança vers la silhouette qui se tortillait et d’un coup de talon, lui éclata la visière dans la gueule. Le type hurla de plus belle. Merde. Sans hésiter, Lachlan grimpa à califourchon sur son corps affaibli et l’étrangla avec la force d’un éruptif enragé, pour le faire taire. C’était ce qu’Aaron voulait. Et lui, il obéissait, point. Ca ne mit pas très longtemps, en fait, avant qu’il ne sente la mort de l’autre côté, parce qu’il n’y avait plus de résistance. Aaron, lui, faisait son sorcier et n’avait pas vu un moldu qui lui arrivait dans le dos. Comme la bête sauvage qu’il était, Lachlan se releva et fonça sur lui, éclatant la rotule d’un coup de pied bien senti avant de lui cogner la tempe de son poing destructeur. Le mec était au sol, KO technique. Pas mort, mais pas capable de résister si jamais. Lachlan attendait, haletant. Savoir s’il épargnait le type qui avait vu leurs visages, ou pas. La réponse était dans la phrase, du coup, et il comprit vite. Ses poings furieux s’abattirent sur lui alors que des tâches de sang constellaient désormais son visage coupable. Une victime de plus. Quelle différence ça faisait ?
Revenir en haut Aller en bas
Pr Aaron Sheffield

Pr Aaron Sheffield


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 92
| AVATARS / CRÉDITS : Ewan McGregor
| SANG : Oubliez cette question


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un crucifix
| PATRONUS : Un paon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351Mar 31 Aoû 2021 - 0:17

ft. Lachlan McCulloch ▬  février 1979

Today, I'm thinkin' about
The things that are deadly

Lachlan ne faisait pas dans la finesse, mais c'était au final ce qu'on appréciait chez lui. Non, pas qu'on appréciait. Quand même pas. Mais qu'on recherchait. Aaron le savait, c'était le coût à payer pour garder l'écossais à sa botte. Il ne fut donc pas surpris d'entendre les hurlements du moldu se faire plus bruyants encore. Mais cela n'empêcha pas ses oreilles de vriller, son visage de se durcir. Ce n'était pas de la compassion, loin de là. Cet homme méritait de souffrir, pour avoir failli le renverser, pour avoir réveillé en lui des réflexes qu'il pensait morts et enterrés. Pour avoir simplement eu l'indécence d'exister. Mais s'il pouvait mourir en silence ... Lachlan semblait toutefois avoir saisi l'importance de conserver un minimum de discrétion, et les cris cessèrent bientôt. Aaron se fichait bien de savoir comment il s'y était pris. Au moins le retour du calme lui permettait-il de se concentrer sur les sorts qu'il plaçait autour d'eux.

Et il était si absorbé par sa magie et ses précieuses runes qu'il ne vit qu'un intrus s'était ajouté à la scène. Il ne comprit pas pourquoi brutalement, Lachlan décidait de courir vers lui. Un instant, il se demanda si la fureur de McCulloch pouvait se retourner contre lui. Mais non. C'était derrière lui que sa trouvait la cible de l'écossais. Un gars sans doute attiré par le bruit, et qu'il n'avait même pas entendu arriver. Aaron regarda Lachlan le jeter à terre sans songer à réagir. Merlin, quelle mouche avait piqué les moldus pour les rendre aussi insolents, ce soir ? La colère lui tordait l'estomac. Ce genre de colère qu'il détestait, qui était sale, vulgaire, absolument pas digne de lui. Cette rage qui montait comme un feu dévastateur, qui déformait ses traits, à lui qui prenait tant soin des apparences. Qui faisait de lui rien de mieux que Lachlan. Le professeur de runes inspira profondément, mâchoires crispées à s'en faire mal. Ses pensées s'éclaircirent tandis que le calme revenait, petit à petit. Pas assez pour parler, toutefois. Mais un coup d'oeil échangé avec McCulloch suffisait pour que ce dernier comprenne ce qu'il avait à faire. Aaron ne se détourna pas, cette fois-ci. Observa d'un œil froid le visage du moldu disparaître sous les coups furieux de son comparse, devenir une masse informe de chair et d'os brisés.

Son esprit n'était pas inactif, cela dit. Si une personne était venue, d'autres viendraient. Peu importaient les sorts, ils avaient été posés trop tard. Une erreur idiote, mais le genre qu'il pouvait facilement commettre, quand il était en mission avec Lachlan. Maintenir le chien fou en laisse avait un prix, et le chaos qu'il semait partout où il passait en faisait partie. Vous ne pouvez pas prévoir vos coups à l'avance, quand une de vos cartes peut vous exploser dans les mains à tout moment. Aaron attendit tout de même que le moldu soit définitivement passé de vie à trépas avant de se remettre en action, et de diriger sa baguette vers une des maisons qui les entourait.
- Bombarda !
Le vacarme fut épouvantable, mais nettement plus supportable que les cris du motard quelques minutes plus tôt. Et surtout, il espérait que ce bruit aiderait McCulloch à sortir de sa transe meurtrière. Car il allait falloir décamper, et pas question de laisser l'écossais traîner derrière.
- On bouge. Retour chez nous, annonça-t-il en attrapant Lachlan par l'épaule, pour les transplaner tous les deux au Pays de Galles, bien loin du massacre. Merci pour l'aide, ce soir. J'ai eu de la chance que tu sois là, ajouta-t-il juste avant qu'ils ne disparaissent. Peut-être le chien aurait-il droit à un os ce soir.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Bury your friends ▬ PV Lachlan Empty
MessageSujet: Re: Bury your friends ▬ PV Lachlan Bury your friends ▬ PV Lachlan 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Bury your friends ▬ PV Lachlan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-