Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Battlefield 2042 (Xbox One) – Précommande à -25%
52.80 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez

Les inferi dans le placard ★ GALAAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Sam 3 Avr 2021 - 11:01

Les inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
Contrairement à d'habitude, il y avait peu de monde au Tsarducks Coffee. Derrière le comptoir, Aurora était à moitié affalée, la tête aux mèches roses et mauve entre ses bras croisés et le regard perdu dans le vide : une vision tout sauf professionnelle qui ne donnerait pas une bonne image de café si quelqu'un décidait d'entrer à ce moment... mais elle ne concourait pas pour devenir l'employée de l'année, et de toute façon cette place revenait à Æthelwold... ou lui serait revenue, s'il travaillait encore ici. Elle ne peut s'en empêcher, imagine parfois le voir passer la porte d'entrée, ou nettoyer les cafetières avec sa douceur devenue familière. Evidemment, ça n'arrivait pas, mais personne ne pouvait interdire à Aurora de rêver.

D'autant plus qu'elle avait tout le temps du monde de rêvasser car l'article de la Gazette avait mis un coup de massue à l'activité du café. Il ne fallait pas être Merlin pour faire le rapport entre l'article et la désertion relative de son lieu de travail. « Sournois, Goodfellow pouvait profiter des confidences et des conversations qu’il épiait en lavant ses verres pour suivre l’évolution des soupçons qu’on avait sur l’Ombre. » Elle avait tellement lu l'article que certaines phrases étaient gravée dans sa mémoire, leur justesse acérée ne donnait pas vraiment envie d'aller prendre un thé chez eux... Plutôt dix verres d'alcool, et c'était du point de vue d'Aurora qui n'aimait pas boire pour oublier. « La trahison est énorme ». Ah ça oui.

Le carillon qui signale que la porte d'entrée s'ouvre (enfin) sur des clients peine à la faire sortir de ses pensées. Bien que ce soit mauvais pour les affaires, elle aime la tranquillité... qui est mieux que les commentaires désobligeants de certains clients. Aurora lève ses yeux cernés et se redresse sans se presser, ce qui laisse largement le temps aux deux hommes qui viennent d'entrer de remarquer son flagrant non professionnalisme. Heureusement, ce n'était pas ça qui l'empêcherait de dormir ce soir.

Aurora sourit doucement, poliment. Le premier, elle ne le connaissait pas... Mais le deuxième client lui est familier. Il ne faut pas longtemps pour qu'elle mette un nom sur le visage : Galaad Stomby. L'homme courant d'air comme elle le surnommait mentalement depuis leur unique rencontre.

« Bonjour monsieur, qu'est-ce que je peux vous servir ? » demande-t-elle au premier, prête à prendre sa commande rapidement pour avoir enfin (peut-être, s'il ne voulait pas répéter sa scène de la dernière fois... au moins cette fois elle savait à quoi s'attendre) l'occasion de faire connaissance avec son prédécesseur.

Mais le client numéro 1 n'a pas l'air de vouloir faire vite. « Alors c'est là qu'il travaillait ! » Le ton est agressif, tremblant presque. L'haleine empeste l'alcool : visiblement il n'en était pas à son premier bar. Aurora est rarement seule, d'habitude, mais entre l'activité tremblotante et l'employé en moins, il n'y a pas d'autre collègue. Tant pis, elle se débrouillerait comme une grande... peut-être. « Répond moi gamine ! » Ah, parce que c'était une question ? Tout le monde était si pressé de leurs jours, c'était un peu triste, il fallait apprécier chaque instant... même les difficiles, avec les postillons qui couvraient maintenant son visage. Avec sérénité, Aurora essuie ses joues du revers de sa manche. « Vous m'excuserez mais je ne sais pas de qui vous parlez. » ment-elle avec un sourire d'agneau, oh elle savait très bien de qui il parlait mais pour désamorcer la situation autant faire l'ignorante, ça fonctionnait bien en général. « Te fou pas de moi ! Ce croup dégénéré, CE FILS DE HARPIE INCESTUEUSE, CE- » elle laisse les ramassis d'insultes toutes plus violentes les unes que les autre se fondre dans le décor, comme un bourdonnement de billywig. C'est que ça ferait saigner ses oreilles sinon, il crie tellement fort que ça doit s'entendre même hors du magasin. Et ça dure, en plus, mais il est tellement aveuglé par l'alcool et la colère qu'il ne remarque pas qu'Aurora n'écoute plus. La jeune fille croise le regard de Galaad, derrière, un peu désemparée. Ce n'était pas la première fois qu'elle avait des retours du genre depuis l'article, mais ça n'avait jamais été aussi violent (et d'habitude, Remus était là). « -l'OMBRE DU CREPUSCULE !!! » Après plus d'injures qu'elle n'en avait entendu de toute sa vie, il met un nom sur le coupable. Et donne un grand coup du plat de sa main sur le comptoir. Elle a un mouvement de recul. « Oui, il travaillait ici. Je vois que ça vous tient à cœur monsieur » elle garde un ton doux, rassurant presque, celui qu'elle utilisait avec Pléïade lorsqu'il prenait peur des concombres. Si ça marchait avec son chat, pourquoi avec un sorcier berserker ? « mais il n'y est plus alors, s'il vous plaît, calmez-vous. Laissez-moi vous offrir un verre ? » Et ça la secoue un peu, parce que Aurora est sensible et qu'elle ressent presque la détresse et la fureur qui se dégagent par vagues (et cris) de l'homme qui... réagit en balayant du bras tout ce qui se trouve à portée sur le bar (elle sursaute vivement mais à part ça reste figée sur plage, le cœur battant) et en sortant en furie avec quelques derniers cris. Elle à sans doute l'air d'un veaudelune face au lumos d'un sorcier, même si c'est tout ce qui extérieurement trahi autre chose que le flegme. Aussitôt la porte refermée, ses épaules s'affaissent et Aurora s'appuie sur le comptoir, vidée de ses forces.

« T'es certain de regretter de ne plus travailler ici ? » qu'elle lance à Galaad avec l'ombre d'un sourire fatigué et une sincère curiosité. Elle soutient sa tête d'une main légèrement tremblante, son coude sur le comptoir (l'avantage de sa petite taille). Ah, Æthelwold...

code by FRIMELDA


Dernière édition par Aurora Sinistra le Ven 9 Avr 2021 - 9:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Dim 4 Avr 2021 - 18:43

ft. Aurora Sinistra  ▬  fin février 1979


suck it and see
you never know

Le mois de février était passé en un battement de cils, et ce n'était pas seulement parce que c'était le plus court de l'année. Enfin investi dans son projet musical, Galaad avait passé énormément de temps à répéter avec les Prodigual Sons, quand il ne s'entraînait pas de son côté. Le reste de ses journées - ou plutôt, de ses soirées - il l'occupait à sortir, bien sûr. Sans vraiment qu'il s'en rende compte, sa peur résiduelle du Chemin de Traverse s'était peu à peu atténuée. Pas encore assez pour qu'il y aille sobre, ni même qu'un pincement ne torde son estomac à la vue de certains détails, pourtant insignifiants pour le commun des mortels. Assez toutefois pour qu'il sorte de la spirale dans laquelle l'attentat de Pâques l'avait entraîné. Ariel et Gabin y était pour beaucoup. Sans doute faudrait-il qu'un jour, il les remercie. Mais il n'avait pas encore le recul nécessaire.
Et qui disait Chemin de Traverse, disait Tsarducks Coffee. Galaad n'avait toujours pas remis les pieds dans son ancien lieu de travail. A part à Halloween, bien sûr, mais c'était différent. L'endroit était à peine reconnaissable, à l'époque. Et puis avec la foule, peu de chance qu'il tombe sur sa remplaçante ... Car il était comme ça, Galaad. Il foutait en l'air son boulot par son absentéisme répété, puis s'indignait qu'on le mette à la porte. Et surtout, était choqué qu'on le remplace. Il n'avait pas besoin qu'on lui rappelle qu'il était tout à fait remplaçable ; sa vie entière semblait parfois destinée à le lui prouver. Aussi s'était-il tenu bien loin du célèbre pub. Mais ce soir, après son habituel premier verre à la maison, ses pas l'avaient conduit jusqu'au Tsarducks. Il avait passé de longues minutes à juste observer sa vitrine - notant au passage que sa remplaçante, puisque ce devait être elle, semblait avoir la même éthique de travail que lui. A savoir, en faire le moins possible, et bénir les soirées tranquilles. Il ne serait même pas rentré. Du moins, si un type à la démarche à la fois ébrieuse et furieuse n'avait pas décidé de passer devant lui pour pousser avec brutalité la porte de l'établissement.

Mû par un réflexe venu qu'on ne sait où, Galaad lui emboita le pas et se glissa dans le bar à sa suite. Immédiatement, le sale type se jeta sur la serveuse avec des accusations que l'irlandais n'était pas sûr de comprendre. Il serait bien intervenu, mais n'était pas si courageux. C'était déjà un miracle qu'il soit entré dans le Tsarducks plutôt que de faire demi-tour. Il se sentait maintenant très con, à vrai dire. Qu'imaginait-il exactement ? Que ce gars venait pour autre chose que pour râler ? En plus, il ne comprenait rien à ce que ce soulard racontait. A sa décharge, Galaad ne s'était pas particulièrement tenu informé au cours du mois. Il se tenait à distance des journaux et de leurs unes déprimantes. Il avait bien entendu parler de cette Ombre du Crépuscule, mais préférait en ignorer le plus possible. Ce qui n'était pas très respectueux pour la famille d'Ariel, avec qui il avait passé Noël, et qui avait été touchée de près par ces meurtres. Mais en bon ancien Serpentard, Galaad Stomby préférait fuir les mauvaises nouvelles. Faire l'autruche. Pas de chance, cette fois-ci, le voilà projeté en plein cœur de l'action. Tout comme la serveuse, il sursauta lorsque l'homme envoya balader tout ce qui se trouve sur le comptoir. En un inutile réflexe, il se saisit de sa baguette ... et n'en fit rien. Il sentait que c'était un coup à faire plus de dégâts qu'à en réparer. Enfin, le type quitta le bar, l'air aussi furieux que lorsqu'il y était entré. Le silence retomba enfin.

- Je n'ai jamais vraiment regretté, avoua Galaad en réponse à la serveuse. Il était un peu surpris qu'elle le reconnaisse, mais ne dit rien - le moment lui paraissait mal choisi. Au contraire, il se saisit de quelques éclats de verre de son côté du comptoir, les amena distraitement vers la poubelle la plus proche. En voilà un qui était bien gratiné, quand même. Ça va aller ? demanda-t-il par dessus son épaule, d'un ton compatissant. Toute rancune qu'il aurait pu entretenir envers sa remplaçante semblait s'être envolée après les éclats qui venaient de résonner dans le Tsarducks. Bordel, personne ne méritait ça. Surtout pas cette jeune serveuse qui avait l'air aussi épuisée que lui. Sans se presser, il ramassa de nouveau débris. A la main, sans magie, car il serait d'autant moins habile que la scène l'avait sacrément secoué. Et il ne comprenait toujours pas ce qui l'avait motivée. Quand il ne resta plus qu'un peu de poussière de verre à ses pieds, il vint s'attabler au comptoir, non loin de la jeune femme.
- Si le verre offert tient toujours, moi je suis preneur, sourit-il, dans une tentative de réchauffer un peu l'ambiance. C'était si étrange de voir le Tsarducks si vide. Galaad, au fait, se présenta-t-il, même si la serveuse avait l'air de déjà le connaître. Aethelwold avait peut-être parlé de lui. L'ombre du crépuscule, là ... c'était quelqu'un qui travaillait ici ? demanda-t-il ensuite, après une longue hésitation. Il n'était même pas au courant que le tueur avait été arrêté. Ça lui apprendrait à s'enfermer dans la musique et les beuveries - ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Sam 10 Avr 2021 - 12:40

Les Inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
Aurora avait beau être petite, elle était colorée. Colorée et, disons le, incapable de passer inaperçu vu son style des plus loufoques. Mais style déjanté ne signifiait personnalité extravertie. La sorcière ne faisait pas d'éclats, pas de vagues. Elle ne se mettait pas en colère, et ne partait pas en courant lorsqu'elle avait peur ni ne sombrait sous la pression. Elle laissait les attaques extérieures passer sur sa forme un peu comme un bambou (plus exactement un bambou multicolore qui poussait en tentant vainement d'atteindre le ciel). Aussi même si la situation était affolante, et que le sorcier "bombe puante d'alcool" n'avait semble-t-il pas été loin de frapper autre chose qu'un meuble inanimé... Le ton d'Aurora était resté aussi doux, aussi détaché qu'à son habitude. Un peu comme si elle parlait de la pluie et du beau-temps, et pas d'un serial killer ou d'un possible poing dans sa figure.

Pourtant ça ne signifiait pas qu'elle n'avait pas eu peur.
Le silence qui suit la tempête est presque plus étourdissant que la commotion en elle même. Après tous ces cris, ce silence semble d'autant plus puissant. Elle est soulagée de ne pas être laissée toute seule.  

« J'aurais cru... » qu'elle murmure plus pour elle que pour lui. Elle le regarde avec distraction s'activer pour ramasser certain des débris, sans faire mine de bouger. Elle aurait sûrement du... Mais elle n'aimait pas se précipiter dans l'action... Et ce n'était pas comme si quelques bouts de verres sur le sol pouvaient donner plus mauvaise réputation au Tsarducks Coffee. De son côté, quelques débris sont tombés, mais pas autant... « Attention à tes doigts... » Entre deux pensées flottantes, celle qui souffle qu'avec quelques réparo, tout aurait pu revenir à la normale... mais elle n'a pas le cœur d'arrêter son bon samaritain lorsqu'il jette les débris. Elle aurait aussi pu tenter de fabriquer une jolie décoration avec le verre, le peindre, l'accrocher au plafond... Faire du symbole de la violence une belle chose, métamorphose de la matière et des symboles. Elle se perd dans ses pensées, zone loin de cet endroit et de son compagnon de fortune. « Ca va. J'ai comme l'impression qu'il allait plus mal que moi, il ne faut pas lui en vouloir. » Doucement, le tremblement de ses mains se calme, la presque normalité de la conversation l'aide à retrouver son flegme. Elle s'étire et lâche même un bâillement alors que Galaad revient se poser au bar. Elle n'est pas du genre à tenir rancune, ni à en vouloir à quelqu'un qui n'était pas dans son état normal. Et puis, qui sait, peut-être qu'il avait perdu quelqu'un à cause du tueur... Ce n'était vraiment pas sa place de juger.

La jeune fille rit presque lorsque le sorcier rebondit sur une proposition qui ne lui avait pas été adressée. Même s'il n'avait pas ramassé tout le verre, rien que pour ça, il l'aurait eu. Elle incline simplement la tête pour lui donner son assentiment. « Je sais. L'homme courant d'air. » qu'elle lui répond comme si cela avait du sens. A vrai dire, Aurora ne s'était même pas dit qu'il puisse être surpris qu'elle le reconnaisse, après tous ces mois. C'est qu'elle avait une bonne mémoire, quand elle faisait attention. Certains détails qui lui sautaient aux yeux, qui lui restaient, quand d'autres beaucoup plus importants se perdaient dans un maelström de pensées futiles. Mais l'étrange réaction du jeune homme l'avait tant perturbée (qui partait avant d'avoir reçu sa commande ?) qu'elle avait demandé des explication à son collègue. « Aurora Sinistra. » Petit sourire, ce nom de famille ne pouvait aller plus mal à quelqu'un.

Et alors... Il pose une question qui semble paralyser Aurora. Son sourire disparait et elle l'étudie avec un regard intense, comme si elle contemplait une nouvelle anomalie céleste particulièrement mystérieuse et qu'elle espérait par la simple force de son regard lui soutirer tous ses secrets.

« Oh. Well. Oh. » Aurora et l'éloquence. « Quelque chose de fort... » elle tourne le dos au sorcier pour fouiller dans les différentes bouteilles et... voilà. Whisky pur-feu. Elle n'était toujours pas une grande connaisseuse d'alcool, mais c'était une valeur sûre. Le dos tourné, Aurora laisse la confusion et la tristesse passer sur son visage. Sans le savoir, Galaad remuait la baguette dans la plaie. Et Aurora, prise de court, ne savait comment lui répondre.

Elle se retourne avec deux verres qu'elle rempli du liquide ambré. « Tu es un surprenant individu, Galaad. Sans doute le seul sorcier du pays qui n'est pas au courant. » dit-elle avec une voix plus douce, et prudente, malgré sa posture détendue. Elle pousse l'un des verres vers lui et fait le tour pour ne plus avoir d'obstacle entre eux. Vu ce qu'elle devait lui dire... Autant qu'ils soient au même pied d'égalité. « L'ombre, nous l'avions tous deux en commun. Elle travaillait ici. Avec toi, avec moi. Les senteurs du whisky pur-feu lui collaient à la peau. On ne l'aurait jamais vu venir. » Parce qu'elle n'arrive pas à le dire à haute voix, à l'assumer. Elle pensait ne jamais avoir à le faire. A la place, sa vieille habitude de Serdaigle habituée aux énigmes prend le dessus.

code by FRIMELDA


Dernière édition par Aurora Sinistra le Lun 12 Avr 2021 - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Dim 11 Avr 2021 - 23:05

ft. Aurora Sinistra  ▬  fin février 1979


sit next to me
before i go

L'homme courant d'air. Galaad sourit, mais d'un sourire un peu triste. Elle ne pouvait pas savoir bien sûr, à quel point ce surnom lui convenait bien. Il songea à Marlene, à la manière dont les choses s'étaient terminées. A Arès, aussi. Peut-être que ces deux-là auraient préféré qu'il ne soit vraiment qu'un courant d'air - à peine arrivé, déjà reparti. Mais bien sûr, ce n'était pas cela dont la jeune femme parlait. Elle devait faire référence à la manière dont il avait tourné les talons en découvrant qu'il avait été remplacé. Alors il haussa les épaules, choisit de ne pas prendre ce qualificatif pour une insulte. Galaad Stomby n'aime pas être percé à jour, mais ce soir, il ne veut pas être la deuxième personne à passer ses nerfs sur la pauvre Aurora - puisque c'est son nom. Le client qui le devançait s'y est déjà employé, avec application. Pour une raison qui lui échappait encore totalement, d'ailleurs. On pouvait être en colère après l'Ombre sans pour autant tout dévaster sur son passage. Même un hypothétique ancien lieu de travail. D'ailleurs, est-ce que tout cela signifiait que le mystérieux tueur en série avait été arrêté ? Tu devrais prêter un peu plus d'attention aux dernière nouvelles, Galaad Stomby. Mais il n'aimait pas ouvrir la Gazette pour y découvrir le nom de nouveaux défunts.

L'irlandais n'était pas très doué pour lire les émotions des gens, mais il vit bien que sa question avait mis Aurora mal à l'aise. Il n'eut pas le temps de l'observer plus que ça, qu'elle s'était déjà tournée pour leur servir un verre. Bon. Il fronça les sourcils, un rien inquiet. Il devait juste être parano, tenta-t-il de se rassurer. C'était l'ivrogne hurleur qui avait dû mettre ses nerfs en pelote. Il ne voyait pas quel employé du Tsarducks aurait pu commettre une série de meurtres. Ou même voler un peu d'alcool, ou oublier de facturer un copain - à part lui, mais après tout, on l'avait foutu à la porte.
- Attends, tu veux dire que ce taré avait une bonne raison de venir vider son sac ici ? s'étonna-t-il tout de même. Persuadé en parlant qu'elle allait le contredire très vite. C'était le Tsarducks bordel, pas le Ragtag & Bobtails. Les individus les plus louches qui traînaient ici avaient juste une guitare et quelques verres de trop. Et puisqu'on en parlait, il se saisit du verre qu'Aurora lui proposait, et se préparait à trinquer quand elle prit la parole.
- Euh ... merci ? tenta-t-il en s'entendant désigné comme un surprenant individu. Il eut un sourire indécis, qui s'effaça quand il comprit qu'il était sérieusement à la bourre dans les dernières nouvelles. Je lis pas trop les journaux, se défendit-il d'un ton bourru. Trop de mauvaises nouvelles, tu sais ? ajouta-t-il, plus chaleureux. Ce n'était pas de sa faute, après tout. Au moins allait-il pouvoir rattraper son retard, ce soir. Il préférait que cela vienne d'une vraie personne que d'une froide page de journal.

Malheureusement, Aurora n'avait pas l'air très décidée à éclairer sa lanterne. Sa mystérieuse réponse le laissa aussi perplexe qu'auparavant. Galaad n'était pas l'intellect le plus aiguisé de Londres, il valait mieux expliquer les choses clairement, si on ne voulait pas le perdre en cours de route. Et encore, c'était quand il était sobre - ce qui était rare, mais arrivait. Qu'est-ce qu'elle voulait dire, exactement, par nous l'avions tous les deux en commun ? Si c'était un autre employé du café, comme elle le suggérait, il avait vraiment du mal à imaginer qui.
- Cryptique comme une Serdaigle, plaisanta-t-il, mais son ton blagueur sonnait déplacé dans le silence du Tsarducks. Il en fallait plus pour décourager Galaad Stomby, cela dit. Mais sérieusement, un employé du Tsarducks ? S'il fallait jouer aux devinettes, il jouerait aux devinettes. L'idée lui semblait si absurde qu'il avait du mal à la prendre au sérieux. Sans doute aurait-il dû observer plus attentivement le visage fatigué d'Aurora. En tout cas, on peut direct éliminer Aeth, c'est pas avec ses petits bras qu'il ferait du mal à grand monde, sourit l'ancien Serpentard, inconscient de mettre les pieds en plein dans le plat. On ne peut pas rire de tout Galaad, même quand on meurt d'envie de se voiler la face.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Lun 12 Avr 2021 - 9:50

Les Inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
Etais-ce si étonnant ? Même sans l'ombre qui pesait sur l'enseigne du Tsarducks Coffee, pour qu'un homme arrive dans un tel état à s'acharner sur quelqu'un qui n'avait rien demandé, c'est qu'il devait y avoir une raison... Aurora était bien trop compréhensive pour son bien, à ce qu'il paraissait. Elle hausse juste les épaules, ce n'était qu'une théorie.

Aurora, étrangement, comprenait parfaitement la reluctance de Galaad de se plonger dans les nouvelles... Il n'y avait pas grand chose de joyeux, en ce moment. En plus du tueur, des mages noirs, des morts mystérieuses... C'était une étrange époque, dans laquelle ils vivaient. Si bien que la sorcière avait tendance à lire de travers, ne pas s'attarder sur les mauvaise nouvelles. D'une certaine manière, elle se sentait souvent décalée avec son époque et les peurs de ses contemporains. Elle ne faisait pas très attention à tout ça, sauf quand ça la touchait directement. Mais ne plus du tout lire la Gazette ? Ca ne lui serait pas venu à l'idée. Depuis qu'elle était haute comme trois citrouilles naines, la première chose que son père faisait après l'avoir levée et placée devant sonpetit déjeuner (souvent brûlé) c'était de lire la Gazette du Sorcier à haute voix. Selon lui, sa culture générale devait être entretenue, comme sa curiosité du monde qui l'entourait. Il ne comprenait pas que sa fille soit plus intéressée par le ciel que la terre, mais ce n'était pas grave, elle était devenue douée dans l'art de faire semblant d'écouter...
...Mais pas cette fois. Elle cerne difficilement les autres, mais elle a le sentiment que ce Galaad et ses blagues légères comme une plume enchantée... Lui aussi il ressent, et il s'apprête à être choqué violemment. Aurora aimerait beaucoup lui éviter ça, mais il y a des mensonges que même elle à des scrupules à donner. Alors la devinette, c'était une bonne alternative. Qu'il comprenne tout seul, qu'il ne la force pas à lâcher le bombarda. L'ancienne Serdaigle aux paupières lourdes lâche un soupir fatigué, dépité.

« Je pensais comme toi tu sais... » Ca lui fait de la peine de devoir leur infliger ça à tous les deux, mais pourtant son expression se fait encore plus distante.

« Tu sais que ton nom a été donné à un astéroïde ? » murmure-t-elle comme si c'était un secret entre eux et leurs verres de whisky. Peut-être qu'elle n'avait juste pas confiance en sa voix, si elle parlait plus fort... en la trahison des émotions qui lui nouaient la gorge. « Certains astronomes pensent que certains astéroïdes sont dangereux. Pourraient potentiellement s'écraser sur terre et faire des dégâts catastrophiques. Ceux qui croisent l'orbite terrestre, qui se rapprochent, tournent autour de nous... » Pendant ses explications, le regard d'Aurora se perd, par la fenêtre. Distraitement elle sort sa baguette de bois blanc et commence à dessiner des formes dans l'air entre eux, qui laissent des petites étincelles multicolores dans leur sillon. Un sort bénin qu'elle avait appris toute seule après l'avoir découvert dans elle ne savait plus quelles circonstances... Dessiner l'aide à se détendre, et à se concentrer. Comme les calculs. Les formes semblent dénuées de sens, dessin automatique. Elle met tout son cerveau au service de trouver les bons mots. « Parfois... les gens... les amis sont comme des petits astres... ils semblent inoffensifs mais... Ils peuvent être très dangereux... » Ce qui était étrange, parce que une part d'elle-même n'arrivait toujours pas à faire coller les faits et les souvenirs et émotions provoquées par Aeth. Avait du mal à y croire. « Æthelwold... à été enfermé à Azkaban au début du mois... » Elle déglutit et manque de faire tomber la baguette de ses doigts maladroits. Pourquoi le dire était si difficile ? Parce que dire les choses, c'était leur donner une réalité, reconnaître qu'elles existaient. Parce que ce qui se passait dans sa tête n'était qu'à elle, rêves, espoirs, désillusions. Mais une fois passées par la porte de ses lèvres, une fois leur coffre spirituel quitté... Ces... choses étaient réelles.

Mais au moins, contrairement à elle, Galaad n'avait pas à apprendre la nouvelle sous la plume insensible d'un journaliste  trop zélé, qui livrait sans finesse la trahison d'une connaissance, d'un ami, d'un fils. Aurora ne savait pas ce qui était le mieux, parce qu'elle n'était pas forcément douée d'un talent inné pour s'exprimer. Ni par les mots, ni par les émotions. La jeune sorcière n'aime pas être mise au pied du mur quand la seule solution est aussi désagréable.

Elle retourne enfin ses prunelles mélancoliques dans celles bleues et confuses de l'astéroïde qui menaçait dangereusement de s'écraser sur terre après avoir trop longtemps plané loin d'ici...

« Je suis... désolée. L'insoupçonnable. C'est lui. C'est... prouvé. » Il a tué les parents de ma meilleure amie, qui lui brûle la langue, la rétine -ses yeux lui brûlent, et ce n'est pas juste chimique, elle sait, mais c'est rare qu'elle laisse ses émotions déborder- mais reste coincé. Il a tué sa mère et j'ai tout entendu mais je n'ai rien fait. La baguette continue de dessiner des formes, mais de son autre main Aurora attrape son verre et le bois cul-sec -sans lâcher Galaad des yeux, happée par ses émotions. Elle est surprise que ça passe, sa gorge était tellement nouée...

code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Sam 24 Avr 2021 - 16:57

ft. Aurora Sinistra  ▬  fin février 1979


suck it and see
you never know

Le Tsarducks était silencieux, et ce silence ressemblait dangereusement à celui qui précède la tempête. Chaque minute qui s'écoulait semblait vouloir hurler à Galaad qu'il avait fait une erreur en revenant ici ce soir. Là où il pensait devoir seulement affronter celle qui l'avait remplacée, voilà qu'il allait devoir encaisser une vérité qu'il n'était pas prêt à apprendre. Il avait l'impression d'avoir marché tout droit dans un piège. Un piège tendu par l'univers, pour le punir d'avoir voulu échapper aux mauvaises nouvelles. Car il ne pouvait plus faire marche arrière, maintenant, pas vrai ? Planter Aurora, quitter le Tsarducks et prétendre qu'il ne s'était rien passé, qu'il n'avait rien entendu. Même lui n'était pas capable d'un tel déni. Alors il ferait comme toujours ; il noierait ses doutes, ses peurs et ses chagrins dans l'alcool. Entre autres substances. D'ailleurs, pourquoi ne pas commencer tout de suite ? Alors qu'Aurora reprenait la parole, il se saisit de son verre pour le descendre cul sec. Dans l'espoir que le whisky l'aiderait à digérer la nouvelle qui arrivait à la fois trop vite et trop lentement.

- Quelle drôle d'idée, souffla-t-il d'un air absent.
Car voilà qu'ils étaient partis sur les astéroïdes. En d'autres circonstances, Galaad aurait peut-être perdu patience, aurait insisté pour avoir sa réponse, ou se serait moqué de la manière dont elle tournait autour du chaudron. Mais il n'était pas si bête. A voir le regard d'Aurora devenir de plus en plus fuyant, l'irlandais comprenait petit à petit que la vérité était justement celle qu'il n'était pas prêt à accepter. Mais tant que ce n'était pas dis, tant que ce n'était pas sûr, il pouvait encore se complaire dans le déni, se répéter que c'était impossible, que jamais Aeth n'aurait pu faire toutes ces horreurs dont on accusait l'Ombre. Pas le Aeth qui l'avait écouté. Qui lui avait offert un boulot, et avait eu la patience de le former. Alors Galaad faisait semblant d'écouter les élucubrations d'Aurora sur les astéroïdes, sans rien y comprendre, les yeux fixés sur les formes brillantes qu'elle dessinait dans les airs. Jusqu'à ce que la nouvelle arrive. Comme un couperet. Plus possible de fuir, maintenant. Le regard figé dans le vide, Galaad attrapa les doigts d'Aurora pour les empêcher d'échapper la baguette, qui menaçait d'en tomber. Etait-ce le whisky qui lui brûlait tant la gorge ? Il avait l'impression qu'un sort venait de lui être lancé, qui ralentirait tout autour de lui.

Aethelwold était l'Ombre. C'était impossible, et pourtant, c'était soudain indéniable. Quand bien même il avait envie de croire qu'Aurora lui mentait, il ne pouvait s'y résoudre. Tout s'imbriquait. Le type en colère, la destruction, le pardon que la jeune femme lui avait accordé bien trop facilement et surtout, surtout, son air si triste, si fatigué. Leurs regards se rencontrèrent, et Galaad retrouva dans le sien le même sentiment, la même impression d'être perdu dans des évènements qui le dépassaient. Il avait envie de pleurer, de tout casser, de partir ... Il n'était plus sûr. Alors il restait immobile, tel une poupée sans vie qu'on aurait posée sur le tabouret de bar.
- C'est ... pas possible, murmura-t-il sans y croire une seconde, quand sa gorge se fut dénouée un peu. Il ne voulait même pas demander de preuves. Pourquoi faire ? Aurora n'avait pas besoin de ça. Lui non plus. Il la croyait, c'était suffisant. Comment tu fais pour ... pour rester bosser ici ? En sachant ça ?
Ce n'était pas un reproche. Son ton était compatissant, plus qu'autre chose. Lui qui avait déjà mis plusieurs mois à remettre les pieds au Tsarducks après s'être fait virer, il n'arrivait à s'imaginer travailler ici, alors après une révélation pareille ... Bordel, chaque meuble, chaque verre ici rappelait Aethelwold. C'était une torture. Mû par une inspiration soudaine, il quitta son tabouret, passa de l'autre côté du comptoir et déboucha la bouteille qu'Aurora avait entamé pour eux.
- Je crois qu'on mérite la bouteille, soupira-t-il avec un sourire triste, mais un coup d’œil complice, tout en leur servant à chacun un nouveau verre. Oh allez, qu'est-ce qu'ils risquaient ? Personne n'allait se pointer, et au pire, Aurora perdrait un boulot merdique. Tout le monde était gagnant.



Dernière édition par Galaad N. Stomby le Mar 11 Mai 2021 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Mer 5 Mai 2021 - 9:20

Les Inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
Si elle avait pris la peine de passer voir Maât avant d'aller travailler, peut-être que son amie lui aurait prédit une journée forte en rebondissements et révélations. Et qu'Aurora aurait pu se confiner dans son appartement pour éviter d'avoir à affronter tout ceci... Il n'était pas trop tard, sans doute, qu'elle pense trop tard car Galaad est là, devant elle, encore joyeusement ignorant. Elle aimerait échanger leurs places, être celle qui n'en sait rien, qui ne s'attend pas à chaque instant à voir son collègue et ami entrer dans le café avec son doux sourire, sa présence rassurante et pleine d'acceptation. Les formes dans les airs restent informes même si les pensées de la sorcière sont focalisées sur une réalité bien tangible, mots sélectionnés avec attention pour tenter d'apporter la nouvelle avec le plus de délicatesse possible.

En vérité, qui d'eux deux ressemblait le plus à un astéroïde ? Galaad ou Aurora, qui tourne autour du chaudron comme la terre autour du soleil, à tenter de sortir des mots qui ne se disent pas, des mots qu'elle aurait voulu garder enfoui tout au fond et ne jamais, jamais plus aborder ce sujet.

Le réflexe de Galaad empêche à sa baguette de chuter de haut et, la jeune serveuse tourmentée serre ses doigts doucement, entre reconnaissance et réconfort. Un réconfort mutuel, sans aucun doute. Sans plus un mot, elle laisse le poids de sa nouvelle inattendue s'imposer, conserve les doigts calleux de l'homme entre les siens. Elle à épuisé ses mots et ses forces, Aurora, il ne reste plus qu'une sorte de lassitude, les bras seraient ballants, le corps plié sans l'éducation ancrée dans ses os, sans la main dans la sienne. L'impossible n'existe pas, dans le monde de la magie. Le possible est aussi vaste que l'univers, si bien que seuls les plus entreprenants cherchent à en explorer les limites. Mais parfois, elle aurait préféré que cela soit resté dans le domaine de l'impossible, ou du moins qu'elle-même soit une ignorante incapable de se creuser les méninges jusqu'à en perdre le sommeil (déjà pas très reposé, même sans soucis).

Mais bon, elle ne le contredit pas, quand il parle d'impossible. Il lui faudrait le temps qu'il lui faudrait. Aurora se souvenait bien du jour ou elle avait appris la même nouvelle. Elle avait quitté le café, était rentrée chez elle, mais ne se souvenait presque de rien du trajet. Tout était plongé dans un brouillard quasi magique. En tout cas, les prunelles sombres se teintent d'appréhension, à l'idée qu'il puisse douter de sa parole et se mettre à exiger des preuves. Elle n'était pas prête, pas du tout prête. Elle se surprenait déjà à avoir réussi à prendre sur elle pour répondre à ses interrogations. Mais parce que sa bonne étoile ne l'avait jamais laissée tomber, Galaad rebondit déjà, comme si malgré la confusion il acceptait l'inacceptable. Merlin-et-son-tutu merci.

La question, pourtant pas agressive, la fait un peu se renfermer sur sa coquille effritée. Aurora rompt le contact visuel et phyisique, se replie un peu sur elle-même, le regard à nouveau vacant. Discrètement, elle essuie de sa manche ses yeux qui la démangeait, toussote. « La plupart du temps... je ne suis pas vraiment là. » Le don des rêveurs, celui d'être présent physiquement, mais de s'échapper, loin, très loin, par les pensées. Pas au point d'égaler la projection astrale, la légilimencie, ou toutes ces mystérieuses magies de l'esprit... Mais assez pour, involontairement ou non, s'envoler. Elle est encore moins attentive qu'avant, depuis la révélation, autant dire que son service déjà peu fameux s'en retrouve impacté.

En parlant d'impact... Galaad semblait plutôt bien gérer la collision. Pour le moment. Elle se tourne tranquillement vers lui alors qu'il s'agite et passe côté employé. Techniquement il n'était pas autorisé, mais bon l'autorité et Aurora... Elle penche légèrement la tête sur le côté, curieuse, lorsqu'elle remarque que le verre du jeune homme est aussi vide. Quand l'avait-il fini ? Elle avait l'impression d'avoir cligné des yeux, pour le retrouver vide ; n'avait rien remarqué, trop distraite.

« Je ne sais pas si c'est une bonne idée... » qu'elle murmure dans sa barbe invisible, sans grande conviction. Elle ne fait rien pour l'arrêter. Elle avait déjà pris son quota de décisions pour la journée, pris suffisamment sur elle qu'elle n'avait plus la force de nager à contre courant, ou d'attraper un rocher pour rester hors de l'eau... Hors du whisky, pour le coup. Et puis, avec sa bouille de croup battu... Elle ne pouvait rien refuse à ce jadis inconnu qui encaissait l'inimaginable. « A quoi est-ce que nous devons trinquer, alors ? » Il n'y avait pas de prétexte à la célébration mais, la politesse et le désir de remonter un peu le moral ambiant -et ne pa s'étaler sur ses propres sentiments- la pousse à l'action. Aurora pose sa baguette et attrape le verre d'une main couverte de dessins. « Aux astéroïdes qui nous épargnent ? » Elle prend un air pensif. « Au passage de flambeau...? Ou... aux nouvelles connaissances..? » Que d'idées flottantes, mais aucune ne semble refléter leur situation particulière. Malgré sa fatigue visible, et ses yeux tristes, la sorcière semble étrangement détachée de la réalité et... pas comme s'ils étaient encore en train de chercher comment dealer avec les conséquences des mensonges d'Aethelwold. « Ou aux inferi qui sortent du placard ? Ceux qui ne veulent faire de mal à personne et juste, juste oublier tout ce qui ne va pas. » Elle lève son verre avec un semblant de sourire, un peu hésitant, ses prunelles à nouveau focalisées sur celui qui avait pris sa place derrière le comptoir, échangeant au moins pour un temps leurs rôles.
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Mar 11 Mai 2021 - 17:00

ft. Aurora Sinistra  ▬  fin février 1979


sit next to me
before i go

Galaad n'était pas un cérébral. Il n'était pas de ceux qui cherchent des explications à tout, qui cherchent à relier des faits de toute évidence étrangers pour en faire de nouvelles vérités. Il préférait les choses simples. Qu'on lui dise quoi penser, et qu'il roule avec, bon gré mal gré. Mais ce qui était simple n'était pas toujours facile. Accepter qu'Aethelwold était en réalité un serial killer en était un bon exemple. Il aurait pu imaginer des centaines d'explications. Un impero mal intentionné, une maladie mentale, un motif secret mais valable ... Mais non. Son imagination n'était bonne qu'à le sortir de ses mauvais pas à lui, pas à innocenter les autres. Ne lui restait que cette vérité, qu'il ne pouvait dénier, mais qu'il mettrait du temps à digérer. S'il y arrivait un jour. Car comment faire coller l'image du serveur discret, calme, compatissant, avec ce monstre qu'on décrivait dans les journaux ? Même avec toutes les preuves du monde, jamais ces deux portraits ne pourraient se superposer. Ce qui ne voulait pas dire que Galaad ne croyait pas Aurora. Non, docile à son habitude, il lui donnait tout le crédit du monde. Pas de souci. Sauf, à la rigueur, quand elle affirmait ne pas être trop affectée dans son travail. Ses yeux rougis et gonflés criaient le contraire. Même quelqu'un qui aimait côtoyer étoiles et astéroïdes devait parfois rejoindre le sol et son commun de mortels.
- Ça change rien, affirma Galaad en posant sa main sur celle qu'Aurora avait de libre. Il chercha son regard, essaya de lui faire comprendre qu'il compatissait. Et qu'au fond, il l'admirait un peu, même sans la comprendre. Car lui aurait fuit pour bien moins. C'était sa spécialité, après tout.

Il ne dérogeait pas à la règle, ce soir. Bien sûr, il n'allait pas s'enfuir du Tsarducks, mais compter sur une bouteille d'alcool pour faire disparaître ses problèmes revenait plus ou moins au même. Aurora le disait, ce n'était certainement pas une bonne idée. Il haussa les épaules, espérant chasser par ce geste ses hésitations. C'était bien un truc de Serdaigle de jouer au bon élève, de vouloir suivre les règles. Au final, même quand on faisait tout correctement, qu'on essayait de jouer à l'adulte, on finissait par perdre son job et découvrir que son ancien mentor était un tueur en série.
- C'est ma seule idée, souffla-t-il donc en réponse, tout en continuant sur sa lancée. Servir des verres, à cet endroit, ça rappelait cruellement des souvenirs qu'il souhaitait garder bien enfouis. Au moins le Tsarducks était-il vide et silencieux, ce qui tranchait nettement avec ce qu'il avait en mémoire. Avec un peu d'imagination, il pouvait se dire qu'ils étaient dans un endroit neutre, en train de partager un shot de manière tout à fait innocente. Ouais. Il avait du mal à y croire. Mais il esquissa un sourire, leva son verre comme le faisait Aurora, pour trinquer à ... à quoi, en fait ? Le cœur n'y était pas, et les propositions qu'elle lançait transformaient peu à peu son sourire en grimace. Les astéroïdes, il avait l'impression de se les être pris en pleine poire. Le passage de flambeau, il s'en serait bien passé, même si cette brûlure commençait à cicatriser. Quant aux nouvelles connaissances ... Il n'allait pas mentir, il était agréablement surpris par Aurora. Mais il aurait préféré l'être dans d'autres circonstances.

- Oublier ce qui ne va pas, je peux trinquer à ça, répondit-il donc à sa dernière proposition. Et il descendit son verre aussi vite que le précédent, sauf que celui-ci avait le goût amer de la vérité qu'on essaye d'y noyer. L'alcool brûla son œsophage, faisant monter des larmes à ses yeux, qu'il n'essaya même pas de camoufler. Bien sûr, il ne se sentait pas mieux. Le monde devenait juste un peu plus lointain et cotonneux, mais pas plus supportable. Était-ce une bonne raison pour arrêter de boire et trouver une autre solution ? Tout à fait. Allait-il le faire ? Absolument pas.
- Quitte à l'apprendre, je suis content que ce soit par toi, en tout cas, avoua-t-il, même si sa mine défaite allait à contre-courant de ses mots. Il était sincère, pourtant. Au moins partageaient-ils une expérience commune avec Aethelwold. Chacun pouvait très bien se figurer ce que l'autre ressentait. Et si Galaad avait bien besoin de quelque chose après avoir appris une chose pareille, c'était d'empathie. Son regard s'attarda sur la bouteille, et il leur resservit un verre sans tarder. Avec sa grande résistance à l'alcool, pas sûr qu'il en voie le fond, mais ça valait le coup de tenter, non ?
- Heureusement que je suis pas à ta place, je mettrais le Tsarducks en faillite, plaisanta-t-il. Il posa sa tête sur ses avant-bras, le nez à quelques centimètres de son tumbler encore plein, le regard perdu dans le liquide ambré. C'est pas ça qui va me redonner envie d'ouvrir les journaux, en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Sam 12 Juin 2021 - 16:26

Les Inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
Aurora n'était jamais perçue comme une personne ouverte, facilement cernable. Ce n'était pas qu'elle en fasse exprès, elle était juste comme ça, pudique avec l'expression de ses émotions -beaucoup moins avec celle de son corps. En attendant elle essayait vraiment de vivre dans un univers parallèle ou elle n'avait pas à affronter la vérité sur Aethelwold et ses crimes... Surtout quand il n'y a qu'elle et cet astéroïde qui la surprend lorsqu'il pose sa main sur la sienne. Pas pour éviter une chute, cette fois. Ou peut-être que si. Une autre sorte de chute. Une qui ne se voit pas, une qui ne s’entend pas. Une qui n'érafle pas les genoux mais le cœur. Elle ne peut pas longtemps fuir son regard et se sent inconfortablement mise à nue face à la compassion qu'il semble exprimer. Aurora ne dit rien. Ça changerait rien, comme il dit. Peut-être qu'il a raison. Aurora ne dégage pas sa main... elle a l'impression qu'il comprend. Ils se comprennent tous les deux, et ce ne serait pas juste qu'elle le rejette alors qu'il est celui qui vient de faire cette découverte. D’une certaine façon, elle réalise, la main sur la sienne est plus rassurante que le verre d’alcool dans l’autre. Il veut trinquer pour oublier, alors ils le font ; mais n’étais-ce pas les liens humains qui finalement les sauvaient de ces mauvais souvenirs ? Mauvais, pas si mauvais. Car c’était le problème. Il n’y avait rien de mauvais, dans ce qu’ils se souvenaient d’Aethelwold. Pas personnellement.

Avec leur mauvaise idée, ils font de la bouteille leur amie éphémère, et Aurora bois ce qu’il lui verse, sans plus exprimer son hésitation. Son job, en vérité, n’a pas d’importance. Plus d’importance. Galaad semble surpris, voir admiratif qu’elle soit toujours là ; Aurora ne pense pas mériter cette réaction. Elle n’est qu’une poupée mécanique qui s’accroche à une réalité dérisoire et au poids de l’attente de son père. Elle n’a jamais vraiment aimé ce bar, de toute manière. Sera-t-elle virée pour cette bouteille ? Elle ne s’en inquiète pas vraiment. Peut-être qu’elle ne réalise pas, peut-être qu’elle s’en fiche. Aurora ne sait plus vraiment. Mais si cette bouteille aide Galaad à aller mieux, remonte son moral… Elle aurait fait une bonne action. Au moins une.

Pourtant elle ressent toujours la culpabilité. « Je suis… contente aussi, je suppose. » Contente n’était pas vraiment le terme qu’elle aurait choisi, mais elle est à cours de mots, trop fatiguée pour vraiment se creuser les méninges. Aurora est sincèrement heureuse, qu’il ait évité les nouvelles à sensation mais pourtant insensibles de la Gazette. Elle n’est pas sûre d’avoir livrée la nouvelle de la meilleure façon possible, mais elle aura essayé. Contente, pas vraiment. Le cœur d’Aurora semble se serrer un peu plus dans sa poitrine à l’expression qui reste accrochée au visage du jeune homme, trop sombre et perdu et… Elle veut effacer les ligne de soucis entre ses sourcils. Aurora plisse les yeux lorsqu’il leur ressert un verre, les derniers lui brûlent encore la gorge, le ventre, émoussent ses sens, ses émotions qui effleurent trop sa peau. « Ne te dévalorise pas comme ça. » murmure-t-elle avec douceur avant d’imiter sa pause. Aurora se fait reflet, de l’autre côté du verre, et elle observe avec intérêt le reflet déformé de son visage dans le liquide à la couleur riche. « I’m good with numbers, but not with people. But I think you can be liked by the clients, and that’s the more important thing in the job. See ? I’m not taking the drink because I want to. It’s because it’s you, serving me. You’re a good barman. » Parce qu’il avait besoin de boire avec quelqu’un, comme si cela allégeait le fardeau de la peine. Parce que c’est comme ça qu’elle voit les choses, Aurora. Elle n’est pas particulièrement emballée par cet alcool qui coule à flot, mais elle veut boire pour lui, avec lui. Sa thèse n’a sûrement pas les meilleures fondations mais… Elle pousse les verres sur la surface lisse du bar, jusqu’à ce que le visage de Galaad, presque enfoui dans ses bras, soit à nouveau visible sans le filtre de la grande oublieuse. Jusqu’à ce que leurs prunelles se rencontrent à nouveau. « Then don’t. I can give the news for you instead. Bonus, you’ll even have your horoscope. » Elle force un sourire, comme elle se force souvent à lire les articles de la Gazette. Proposition sérieuse et pas forcément réaliste, mais après tout elle est Aurora Sinistra et cela fait longtemps qu’elle à renoncé à se soumettre aux attentes de la société. En tout cas, elle n’a pas envie qu’il se force, Galaad, juste parce que à cause de son désir de se tenir loin d’une actualité déprimante il avait manqué quelque chose qui le touchait directement. Avec un peu d’effort, il devait bien exister un moyen qu’il reste au jus sans aller contre sa volonté… Elle pouvait réaliser ce rêve-là, au moins, avec un peu d’effort et de temps.

« You want to go somewhere else ? » qu’elle demande soudain, rebondissant en retard -toujours en retard- sur les phrases échangées plus tôt. Aurora n’a pas fini sa journée, et elle est toute seule pour tenir le bar alors quitter son poste n’est vraiment pas une option. Mais Aurora ne pense pas aux conséquences. Galaad à l’air malheureux, et elle entend encore les échos des objets qui se brisent -sous la rage du client saoul de tout à l’heure- et ceux de la voix douce d’Aethelwold. Le problème, avec Echo, c’est qu’elle a fini sa vie esseulée, malheureuse et à moitié folle. Et il n’y a pas d’échos, à l’air libre, loin des murs qui enferment les souvenirs et des plafonds qui gâchent la vue du ciel.
code by FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Mar 13 Juil 2021 - 1:03

ft. Aurora Sinistra  ▬  fin février 1979


suck it and see
you never know

When he had decided to come back to the Tsarducks, Galaad was clearly miles away from guessing what the night would turn into. He had imagined walking this floor again, looking at the counter, the tables, then turning around, getting away with a feeling of ... peace ? Or of closure, at least. Maybe he would have granted the new barmaid a few words, maybe just a biting look. Had he known ... he would have chosen to stay behing the door. He wasn't brave enough to read the news, let alone this kind of revelation. But now, far away from what he had expected, he was sharing drinks with the girl who replaced him serving them. The irony was so sharp, he could have laughed. And perhaps one day he would. Right now, he just felt glad to have someone to share his feelings with. Exactly like he was so relieved to find Shannon, almost a year ago, because he was the only one around him understanding what it was like to survive the Easter attack.
- Come on, that's one of the only things I'm good at, he replied jokingly when Aurora told him not to belittle himself. A part of him was surprised to hear him admitting it so easily, to someone that was ... what, a stranger ? He didn't feel like she was a stranger, now. Not at all. Maybe it was just the shared experience, sure. Or maybe she was starting to grow on him. Damn. And he was so certain he would hate whoever replaced him !

- I'm not exactly forcing the drink down your throat, am I ? he asked, pretending to be scandalized by her accusation. But he understood where she was going. Galaad was a people person, no point denying it. He wasn't so sure she was so bad with others, though. Thank you. And you kept the job longer than I have, so I guess you're a pretty good barmaid, too, he sighed, as he ran his finger along the side of his glass.
A sad, slight laugh escaped his throat when she offered to give him the news. But why not, after all ? He wasn't going to start buying The Daily Prophet anyway. And even though he wasn't a big believer in astrology, a little head up wouldn't hurt, right ? Plus side, it would give him good opportunities to see Aurora again. Outside the Tsarducks walls, if possible - yeah, she clearly was growing on him. But right now, there they were, chins buried in their arms, watching each other from over the bar.
- You know what ? I'll take that offer, he approved, not rising his head, but slightly his glass. As a toast to their agreement. Hopefully, it wouldn't give her too much pain to do so. But if every evening was like this one, with that many customers ... At least she'd have the time. Since they started to talk, not a single soul had crossed the door - you'd wonder why she had to stay there, doing nothing ...

As an echo to his thoughts, Aurora suddenly suggested that they'd leave. Galaad raised his head from his arms, a faint but new glint in his eyes. Sure, staying here, drinking this bottle to the bottom, felt like a good idea. Well, not good, but still better than just letting the ghosts of Aethelwold's presence haunt their every breath. The irishman would have loved to hate him. Hate him for ruining this place, for polluting his memories, for being the monster he couldn't imagine he was. But it was too hard. And when something felt impossible ... the best thing to do was to run away.
- Merlin, yes, he answered without hiding his relief. Yes, I'd love to go somewhere else, anywhere else.
Galaad didn't think for a second that perhaps her shift wasn't over - which would make sense, by the way, as there was no one here to take over. He didn't stop to imagine the consequences it could have for her. Instead, he left his seat, finished his drink in one large sip, took the opened bottle with him. Hey, would be a shame to let it here to waste, right ?
- Have a place in mind ? My flat is a mess - but it'd still be better than here, no offense, he offered. But Galaad's type was more to draw his sorrows in the crowd, where he'd find friendly arms to welcome him for the night. Or somewhere with music, maybe ? The clubs I attend aren't exactly for saints - he felt the thought of Aethelwold hovering over them like an icy wind - but honestly, anything would be better than this silence, right ? he added quickly, though perhaps too late.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 210
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ la chonga ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351Dim 5 Sep 2021 - 18:23

Les Inferi dans le placard
Galaad & Aurora, Tsarducks Coffee, fin février 1979
L’humour comme un protego, comme un masque à plumes colorées. Aurora répond par une sorte de demi-sourire énigmatique, regard qui parle plus que les mots, qui semble dire, je vois à travers ton masque, et je ne crois pas ce que tu me dis, mais si ça te fait te sentir mieux… Elle ne le connaît pas Galaad. Ou peut-être que si, maintenant, techniquement, ils se connaissent un peu. Un peu trop, pour être déjà en plein cœurs à cœurs au fond d’une bouteille, mais ne dit-on pas qu’une souffrance commune peut rapprocher de parfaits inconnus ? Exactement comme l’activité de regarder le ciel, deux êtres, cotes à cotes ou à l’autre bout du monde l’un de l’autre, qui regardent le même ciel… C’est poétique et trop profond pour le peu d’alcool dans son sang, aussi haut son pourcentage soit-il. Et, non, Aurora ne dit pas tout ce qui lui passe par l’esprit… Sinon elle paraîtrait beaucoup plus bizarre qu’elle n’en a déjà l’air. Sombres, sombres pensées et regrets se mêlent à celles plus légères d’une hybride artiste-scientifique qui voit cette nouvelle rencontre comme un signe. Elle ne le connaît pas Galaad, mais Aurora voit toujours le bon côté des choses et des gens ; il a sûrement bien plus de talents qu’il ne le pense. « That’s better than being good at nothing. » Réponse pince-sans-rire toute auroresque, de celles qu’on ne sait pas si elles sont sincères ou piquantes, humour étrange sous l’air sérieux. Lorsque les verres ne sont plus dans son champ de vision - déformant la réalité comme un philtre kaléidoscopique ambré par le whisky – son regard tombant et ourlé moins par les cils que les cernes en profite pour s’attarder sur le visage de l’homme astéroïde-sorcier. Il avait l’air aussi fatigué, à sa façon, depuis qu’elle lui avait appris la vérité sur leur ami commun. Elle regarde, elle étudie comme s’il s’agissait d’un de ses devoirs d’astronomie, tout autant concentrée, si ce n’est plus. Elle manque presque sa réponse, perdue dans le capharnaüm de son esprit. « Nah. I can’t say you are. » Elle aurait probablement même pu lâcher un rire, si elle avait eu la force, devant l’air scandalisé de Galaad. Si elle avait été plus d’humeur aussi. Aurora n’était pas une comédienne, juste une bonne menteuse. « Well, let’s just say I’m good at disappearing in the background, like fumes of sighs. » Il n’y a là aucune dévaloristaion, le ton est plat, énonce un fait. Aurora attire souvent les regards à cause de son look, mais est une personne suffisamment renfermée et dans son monde pour que l’intérêt s’épuise rapidement. Amis, copains, connaissances… beaucoup passaient, peu restaient. Si son patron oubliait qu’elle était présente, ça ne l’étonnerait pas. De toute manière, vu la fréquentation de l’établissement depuis la révélation de la Gazette… Elle grimace intérieurement en se souvenant de tous les journalistes qui étaient passés pour tenter d’avoir des interviews exclusifs avec les anciens collègues du tueur en série. Garder la tête baissée et le silence avait été sa seule réponse. « Ah, but thank you too. » Elle en avait presque oublié de le remercier pour ce qui ressemblait bien à un compliment, encore une fois perdue ailleurs, loin, loin de la réalité. Et ce même si elle observe quelqu’un de bien réel, nez à nez de chaque côté du bar.

Elle ne comprend pas pourquoi l’accord de Galaad donne un soubresaut à son cœur, le soulagement presque qui l’emporte parce qu’il accepte les news maison plutôt que l’ignorance qui peut blesser. Aurora est juste contente si elle peut rendre service à ce garçon qu’elle avait desservit avec ses sombres nouvelles. « Then, let’s greet the Aurora prophet, decrypting news present and futures for free. » Elle lève aussi légèrement son verre en miroir. Plus ils en parlent, moins elle regrette sa proposition même si celle-ci avait été beaucoup plus précipitée que ce qu’elle avait l’habitude de faire. Drôle de journée, drôle de rencontre, même si selon elle prédestinée comme tout ce qui lui arrivait. Aurora ne se sent plus elle-même. Elle agit un peu, beaucoup hors de son tempérament, à faire des propositions, prendre des initiatives, elle la suiveuse, la passive Aurora qui, plus que jamais depuis Aethelwold, regarde le monde tourner. Mais Galaad arrive et voilà qu’Aurora ressent une envie de protéger et préserver quelqu’un dont tout autre qu’elle se serait méfiée, après leur première rencontre-collision.

A la place, elle lui propose une échappatoire, une qui pourrait lui coûter son job – celui qu’elle n’ose pas quitter. Mais après tout, vivre c’est prendre des risques, dirait sa mère. Des risques qu’elle préférait peser, mesurer avant d’oser. Mais c’était un jour, un cas particulier. Si les émotions avaient des couleurs, sa peau serait multicolore, sentiments débordant à leur surface comme des vagues agitées menaçant d’effacer les dessins sur ses bras pour s’exprimer envers et contre tout, digues habituelles fragilisées par la fatigue. Elle ne devrait pas le faire, mais le soulagement quasi tangible de Galaad efface tous ses doutes. La jeune sorcière se redresse.

Elle aime le calme, Aurora. Le silence. Elle aime à s’imaginer flottant dans l’espace, sans un bruit, sauf celui de sa propre respiration. Le silence l’apaise et la fait rêver, et ce même si dans le silence, on s’entend penser, trop penser, des pensées qui tournent et tournent en rond comme la terre autour du soleil. Qui tournent, et tournent, et s’assombrissent avec le temps. Le verre qui se brise. Les cris du client, rage et peine et alcool forts, trop forts. Aurora ne veut pas être entourée par d’autres paramètres imprévisibles. Sa décision est prise, ou plutôt sa décision est prise par les circonstances et pas par elle-même. « No offense taken. If you’ll have me, I’ll go for your place. I’m not afraid of a little mess. Or following you to an unknown home, I mean the percentages of having two serial killers in my life are too low to be a possibility. » Parce que bien sûr, son père lui répétait depuis qu’elle était petite, sois prudente, ne suit pas un inconnu, avait continué quand elle était devenu adolescente puis femme (pas) indépendante. Mais Aurora ne se fiait pas aux apparences, et suivait son instinct. Galaad a l’air tellement plus vivant, maintenant qu’ils prévoient de quitter le lieu qui les hante… tellement que son expression s’adoucie encore. Aurora contourne le bar qui les sépare pour glisser sa main dans celle du sorcier. Elle qui n’est pas très tactile, sait que les contacts physiques sont source de réconfort, pour certains… et c’est exactement son objectif. Elle garde son opinion sur le silence pour elle, et se dirige vers la sortie. « There’s other ways to escape silence. You know, we can try them together… If you want. » C’est comme tenter de lire une nouvelle carte du ciel, d’une parcelle celeste qui vient seulement d’être dévoilée. Une aventure, étrangement tout sauf effrayante. Qui est-ce qui suit l’autre, qui est-ce qui mène la danse, entre Aurora la rêveuse et Galaad l’astéroïde ? D’une rencontre qui aurait pu prendre une direction bien plus dramatique, c’est la beauté d’une toute nouvelle route qui s’ouvre à eux. Un sourire flottant sur ses lèvres, c’est sur ces dernières paroles mystérieuses qu’elle passe le pas de la porte du Tsarducks Coffee, qui sait, peut-être pour la dernière fois.

(ou pas, vu qu’elle avait laissé toutes ses affaires personnelles derrière, encore)
code by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les inferi dans le placard ★ GALAAD Empty
MessageSujet: Re: Les inferi dans le placard ★ GALAAD Les inferi dans le placard ★ GALAAD 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les inferi dans le placard ★ GALAAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
Pubs & Restaurants
 :: 
Tsarducks Coffee
-