Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

Partagez

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Sam 3 Avr 2021 - 20:41

Fin janvier 1979.

Ca commençait à faire long, tout de même. Bientôt un mois que Zéphyr se traînait le spleen de celui à qui on faisait la tête, et en général il s’en moquait bien parce qu’à vrai dire, il n’aimait pas grand monde dans cette école. Mais voilà, Jyn ne faisait pas partie de cette catégorie là, elle avait la sienne bien à part. Et franchement, si Zéphyr s’était souvent moqué des pauvres hères qui subissaient les foudres de la galloise, cette fois, il en était la cible et franchement, ça n’était pas agréable du tout, du tout. Les cours lui semblaient longs sans elle à côté pour soupirer ou lui faire une remarque qui le distrayait, et les soirées l’étaient d’autant plus. Autant dire que sa fréquentation de la bibliothèque avait encore augmenté - pourtant, il pensait avoir atteint son max - mais rien n’y faisait : même plongé dans une lecture passionnante, le Serdaigle n’arrivait pas à se sortir de la tête sa bêtise, et moulinait comme un fou pour essayer de trouver une façon de se faire pardonner.

Pas fou tout de même, Zéphyr avait laissé Jyn tranquille pendant les vacances de Noël. C’était qu’il espérait que le temps serait suffisant pour qu’elle se calme un peu et oublie, mais connaissant son caractère rancunier, il n’avait tout de même eu que peu d’espoir quant à de chaleureuses retrouvailles. Et effectivement, la Poufsouffle l’avait snobé chaque fois qu’il l’avait croisée dans les couloirs, et se faire ignorer de la sorte blessait l’aiglon qui pourtant se vantait souvent de ne pas être un grand sentimental. Et ce fut d’ailleurs ça qui lui causa quelques soucis pour la suite des événements. Chaque jour qui passait, Zéphyr savait qu’il ne faisait qu’agrandir le fossé qui se creusait entre eux à force de ne pas s’excuser, parce que oui, il ne s’était pas excusé. Cent fois il avait pris sa plume pour essayer d’écrire quelque chose, cent fois il avait raturé et déchiré son parchemin parce que tout lui semblait tarte. La tarte aussi avait été envisagée, pour essayer de se racheter en satisfaisant la gloutonnerie de Jyn. Mais non, si c’était pour se la prendre dans le pif, ça n’était pas la peine. Non, décidément, rien n’allait. Il aurait sans doute pourtant suffi d’une explication en face à face, mais ça, pour quelqu’un comme lui qui peinait à exprimer correctement ce qu’il ressentait, c’était comme une angoisse qui prenait vie. Et puis ça voulait dire trouver un moment où elle était seule ou risquer de revivre une scène devant tout le monde et franchement, non merci. C’était qu’il entendait bien les discours des copains de Olie quand il passait près d’eux maintenant et bon, même s’il se moquait bien de ces gens-là, ça n’était tout de même pas agréable. Pourtant, il aurait suffi d’un peu d’honnêteté dès le départ, et d’un peu de courage aussi, et sans doute n’en serait-il pas là. S’il avait seulement osé dire à Jyn qu’il avait envie d’aller au bal avec elle, et pas seulement que pour se bâfrer. Qu’il aurait bien aimé danser avec elle, mais bon, elle lui aurait ri au nez et il aurait peut-être perdu son amitié d’une toute autre façon, alors à quoi bon ?

Cette après-midi là toutefois, alors que Zéphyr écoutait vaguement en cours d’Histoire de la Magie, feuilletant les pages de son bouquin d’un air las, il lui vint une idée. Quelles chances cela avait-il de réussir ? Il l’ignorait. En tout cas, cela lui sembla être sa meilleure idée depuis la rentrée, aussi passa-t-il un peu de temps dans son dortoir avant d’aller manger, histoire de faire ça bien. Lorsqu’il entra dans la Grande Salle, le Serdaigle chercha son amie des yeux et la trouva en train d’engloutir il ne savait trop quoi. Bon, courage mon garçon, ça allait bien se passer. Enfin, il espérait. « Hé. » la salua-t-il gauchement une fois à sa hauteur, sans s’assoir à côté d’elle pour autant parce que ça ne faisait pas partie du plan. « Je sais que tu ne veux pas me parler. Je t’embête pas longtemps. Je voulais juste, euh, te donner ça. » Sans attendre, il sortit de sa robe un bouquin - 100 raisons pour lesquelles la magie, c’est débile - qu’il avait eu l’intention de lui offrir à Noël, mais forcément… Il avait griffonné plein de petits commentaires au fil des pages de ce livre sarcastique écrit par un cracmol à la plume fine, soulignant celles qui plairaient à Jyn et notant quelques remarques qui la feraient rire. « Tu devrais lire la 101ème. » enchaîna-t-il très vite avant qu’elle ne lui coupe la parole - c’était qu’il avait profité qu’elle soit en train de manger pour pouvoir débiter son petit speech. Puis il partit sans demander son reste, s’attablant huit bons mètres plus loin et attrapant quelques trucs pour remplir son assiette, alors qu’il lançait des regards à la Poufsouffle à la dérobée pour voir ce qu’elle allait faire. La 101ème raison, c’était ça son idée qu’il avait gribouillée de sa plus belle écriture avant de descendre. Sur la dernière page donc, on pouvait lire :

Zéphyr Bloom fait de la magie.
Zéphyr Bloom est débile.
Donc la magie, c’est débile.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Mar 6 Avr 2021 - 11:57

Jyn n'avait pas vraiment réussi à mettre le doigt sur le pourquoi de sa morosité. Alors, elle en avait juste conclu qu'ils avaient changé la recette de beanz et que ce qu'ils y mettaient maintenant, ce n'était pas bon. C'est carrément d'ailleurs pour cela que ce midi là, elle avait plutôt opté pour de la purée avec une vieille saucisse mal cuite, ça ferait le job, non ? Carrément que ça ferait le job. Assise à sa table, toute seule comme d'habitude - enfin, comme d'habitude depuis décembre - la jeune fille coupait la saucisse sans aucun ménagement donc. Elle avait enfilé sa première bouchée lorsqu'une voix foutrement familière l'arracha à ses pensées. A dire vrai, elles ne courraient pas très loin, elle songeait simplement au seau de botrucs dont elle devait s'occuper. Elle leva vers lui un regard si profondément noir, elle qui avait les yeux si profondément bleu, qu'on aurait pu croire qu'elle était la réincarnation de Méduse elle-même. Mais pas de statue devant elle, Zéphyr bougeait correctement ses lèvres et ses mains pour lui parler. Le titre du bouquin l'aurait fait sourire si elle n'était pas foutrement rancunière. Puis il lui dit quelque chose qui n'avait pas trop de sens, parce qu'on parlait des 100 raisons pour lesquelles la magie c'est débile, pas des 101 raisons. Mais il s'échappa alors voilà, elle le suivit du regard en se disant que ce n'était plus le garçon de Serdaigle qu'elle avait connu, puisqu'il ne savait apparemment plus lire une couverture correctement. Jyn haussa les épaules et n'ouvrit pas de suite le livre, pour préférer sa purée, excusez-la du peu, mais elle avait faim.

Aussi prit-elle vachement son temps pour engloutir son plat. Lorsque son ventre fut bien plein, sa bouche bien sèche et ses lèvres bien essuyées, la Poufsouffle consentit finalement à ouvrir le livre d'un air un peu mou pour se rendre à la fin et chercher, justement, la 101ème raison qui n'était vraisemblablement pas officielle. Contre toute attente - Jyn n'était pas toujours le crayon le plus aiguisé de la boîte, excusez la - ce ne fut pas l'écriture imprimée qu'elle vit mais celle jolie de Zéphyr. Il lui fallu moins de dix secondes pour lire les lignes et bien deux minutes de plus pour intégrer ce qui était inscrit. La jeune fille avait beau être d'une sacrée mauvaise foi, c'était là un début d'excuses qu'elle pouvait bien reconnaître comme étant : 1) originales 2) véritables. Parce que oui, la magie c'était débile et son ami avait démontré au bal de noël qu'il pouvait être tout aussi con qu'un autre, tout Serdaigle qu'il était pourtant. En relevant ses yeux bleus, elle croisa les yeux du jeune homme assit un peu plus loin et elle se leva finalement pour aller s'asseoir, les fesses non pas sur le banc mais sur la table, en tenant le livre à la main : « J'suppose que tu veux me causer ? ». Elle n'allait pas non plus lui mâcher le travail ou lui faciliter la tâche. Franchement, c'était déjà un bel effort que Jyn vienne le voir, qui plus est devant tout le monde. Il devrait même lui dire merci.


(529)
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Dim 11 Avr 2021 - 2:47

On ne pouvait pas franchement dire de Zéphyr qu’il était un garçon impatient. Non, franchement, le Serdaigle était relativement tempéré et ne s’agaçait souvent que de la lenteur intellectuelle de ses camarades, et parfois de la sienne quand il ne comprenait pas un truc - ce que ça l’énervait ! Voilà qui expliquait d’ailleurs qu’il ait mis autant de temps avant de s’excuser, préférant largement prendre son temps plutôt que tout foirer. Mais attablé devant son assiette qui se remplissait magiquement, Zéphyr oscillait entre l’envie de détaler comme un Zouwu et l’impatience absolue devant le manque de réaction de Jyn. Son regard aussi noir qu’une lune sans lune lui avait sacrément foutu la trouille, mais il était sorti de cet échange un peu à sens unique indemne, c’était déjà ça. Jouant vaguement avec sa purée du bout de sa fourchette, il y creusa un petit volcan sans s’en rendre compte, son regard attiré toutes les trois secondes et demi vers la Poufsouffle qui engloutissait sa saucisse comme si elle n’avait pas mangé depuis 4 jours, comme d’habitude. Pas un geste pour son livre, rien, par Merlin ! Penaud, Zéphyr s’imagina qu’il avait bien raté son coup, et ouvrit le livre qu’il avait glissé dans sa poche, un essai sur les sortilèges de défense les plus redoutables, se pensant capable de se plonger dans pareille lecture alors que son coeur semblait vouloir sortir de sa poitrine pour quitter la Grande Salle. Débile oui, ça il pouvait le dire.

Zéphyr avait donc lu en tout et pour tout trois phrases en à peu près dix minutes quand il remarqua son amie qui ouvrait finalement le bouquin, et la bouchée de purée eut bien du mal à passer dans sa gorge nouée. Mais quel imbécile il faisait à attendre là, franchement, ne pouvait-il pas lui foutre la paix et rentrer à son dortoir, et il verrait bien demain ? Paralysé par son incapacité à prendre une décision, il croisa finalement le regard de la jeune fille et fut encore plus tétanisé alors qu’elle venait vers lui, sa jambe dansant de plus en plus nerveusement sous la table à mesure qu’elle approchait. Oh non, oh non, pas ça ! Et en même temps quoi, idiot, tu aurais préféré qu’elle ne réagisse pas ? Comme à son habitude, la Poufsouffle s’assit dans une posture pas bien scolaire, le surplombant carrément, et Zéphyr leva la tête par politesse, s’efforçant tout de même de ne pas croiser ses yeux bleus tempête. Bon bah, ça y était, il allait falloir se montrer brave - et ça n’était clairement pas sa qualité première. En plus, ils étaient en public, et Zéphyr sentait les regards de ses camarades sur lui comme autant de poignards affutés, prêts à le trancher à la moindre erreur - pure parano, qu’on se le dise. Mais l’épée de Damoclès était bien là, dans le regard de Jyn, il le sentait.

Zéphyr et les sentiments donc, messieurs dames. Ca promettait d’être un beau carnage, mais il fallait bien qu’il aligne deux mots, sans quoi elle repartirait et tout ça n’aurait servi à rien. Il hésita à lui dire que tout était écrit dans le bouquin, mais il sentit bien que c’était bête alors s’efforça de trouver autre chose, ouvrant finalement le bec après ce qui lui parut une éternité. « Je n’aurais pas du te mentir. Enfin, je voulais pas, à la base. » Le Serdaigle sentait qu’il essayait de se justifier, et eut l’impression immédiate que ça n’était pas la chose à faire. « Je ne veux pas me chercher d’excuses, parce que j’en ai pas. Le mot excuses est nul de toute façon, parce qu’il a un double-sens et que… »  Intello un jour, intello toujours. Zéphyr réalisa - miracle - qu’il faisait son Serdaigle et soupira de sa propre nullité, lui pourtant si doué avec les mots d'habitude. D’un geste nerveux, il releva la mèche bouclée qui lui barrait les yeux, et les leva vers ceux de Jyn qu’il affronta enfin. « Je suis vraiment désolé Jyn. Je te jure. De t’avoir menti, tout ça. D’avoir gâché ton bal. » Surtout, de n’avoir pas eu le courage de lui dire qu’elle était la seule personne avec qui il voulait y aller, au bal. Mais que sa désinvolture lui avait fait peur, enfin… Il n’allait quand même pas reporter la faute sur elle, tout de même. Lâche, mais pas fourbe, le jeune Bloom.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Mer 19 Mai 2021 - 3:39

Jyn regardait Zéphyr avec son air de faucon qui ne raterait pas sa proie. Il fallait bien dire qu'ils ne se parlaient plus depuis un moment et que le moindre faux pas du jeune homme risquait de lui valoir une assiette dont le contenu serait déversé sur son crâne. Sans compter qu'elle tournerait bien vite les talons pour le laisser réfléchir au sens de ses mots. Oui, quand bien même un morceau d'excuse avait été fait dans ce bouquin qu'il lui avait donné avec un esprit astucieux qu'elle lui reconnaissait bien. Car Jyn aurait été davantage le genre à foncer dans le tas que de rechercher quelque chose d'aussi compliqué - surtout qu'elle même ne l'était pas. "Pardon" "Okay" "On se voit demain ?", c'était davantage son style, quand bien même sa vilaine fierté de galloise l'empêchait la plupart du temps de s'excuser. Et sans doute que si on mettait tout dans une balance, la Poufsouffle aurait dû s'excuser davantage que Zéphyr mais que voulez-vous. Il y en a toujours un dans une relation (amicale comme amoureuse) pour prendre le dessus. Sauf si c'était profondément équilibré mais ça, Jyn n'y croyait jamais.

Zéphyr commençait à s'emmêler les pinceaux en même temps que la jeune fille commençait à s'impatienter. C'est qu'elle n'avait absolument aucune pitié à le faire réaliser ses erreurs et qu'elle voulait SON excuse. Et elle vînt, comme la cerise sur le gâteau, la confiture sur la tartine. Zéphyr, enfin, s'excusa de l'avoir humilié devant tout le monde avec cette espèce de pintade dont elle avait oublié le nom. Il s'excusait d'avoir gâché un moment qu'elle avait un peu unilatéralement identifié comme étant le leur. Jyn n'avait pas beaucoup d'amis, encore moins des amis si proches, surtout pas depuis que Wilda avait quitté l'école. Comment accepter dès lors que la seule personne importante pour elle la trahisse de la sorte ? Le silence sembla durer une éternité, sans qu'elle ne lâche ses pupilles claires du regard. Et finalement : « Bon. Okay ». Comment ça, "Bon Okay" ?! Allez savoir. C'était un peu comme ça qu'elle réglait les problèmes. « Mais j'te préviens que si tu refais le coup l'année prochaine pour notre dernier bal à Poudlard » formula-t-elle sa menace en plissant les yeux pour le pointer avec son index et l'enfoncer dans son torse probablement imberbe - et pourquoi cette réflexion-là ?! - « j'te jette en pâture au scrout à pétard de Brulôpot. Et t'sais que je le ferais ».
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Ven 21 Mai 2021 - 22:21

Le silence parfois disait bien plus que tous les mots de la Terre, ce qui était une étrange constatation pour un grand lecteur comme Zéphyr, et aussi un garçon qui aimait bien les manipuler pour faire de grandes phrases. Mais dans ce silence là, celui de l’attente, il se passait beaucoup, beaucoup de choses. L’inconnue était quand même qu’il n’avait aucune, mais alors aucune idée de ce qui se passait dans la tête de sa meilleure amie - peut-être qu’il ne pourrait plus jamais l’appeler comme ça et bon sang, que cette réalisation lui brisait le coeur. Mais en tout cas, il savait ce qui se passait chez lui, et c’était terrifiant. Son coeur qui battait à cent à l’heure, son cerveau qui oscillait constamment entre deux options - le pardon, la gifle, le pardon, la gifle… - et surtout, une sorte de peur sourde que tout ça ne suffise pas. S’excuser n’était quand même pas dans ses habitudes, et Jyn le savait parce que pour ça, il fallait savoir admettre ses torts. Et au royaume de la mauvaise foi, ces deux-là régnaient en maîtres incontestés.

Le regard de Jyn semblait lui transpercer la peau et les os, et il se sentait tellement vulnérable qu’il aurait aimé disparaître en un coup de transplanage, art qu’il ne maîtrisait pas encore. Mais ça aurait été dommage, tout de même, car il aurait manqué ce moment fatidique où Jyn décida de lui… pardonner ? C’était clair, net, concis, et sans doute un peu inattendu. Par tous les dieux auxquels le cartésien qu’il était ne croyait pas, quel était ce miracle ? Il en fut d’ailleurs un peu surpris, à tel point qu’il ne trouva rien à répondre à ça et sans doute cela valait-il mieux, car les probabilités qu’il fasse tout foirer en ouvrant le bec étaient trop grandes. Mais le répit fut de courte durée, et Zéphyr se prit un coup de pression monstre à base de doigt pointé sur lui et petites phrases acides, mais qu’il pensait avoir bien mérité, alors… Pour un peu, il aurait lâché un sourire en coin parce qu’il retrouvait Jyn, sa Jyn, et que ça lui faisait tellement plaisir qu’il aurait pu pour une fois montrer un peu de ses émotions. Mais elle aurait sans doute cru qu’il se payait sa tête, alors ça n’était pas le moment, alors qu’elle lui proférait une menace qu’il savait bien vraie, mais qui lui faisait bien moins peur que la perspective qu’elle ne lui parle plus jamais. « Je sais, oui. » répondit-il pour lui faire plaisir alors que tout le poids du monde semblait enfin lui libérer un peu les épaules. « Je serais tout à toi pour le bal de l’an prochain, c’est promis. » Promis, vraiment Zéphyr ? Pouvait-il réellement se permettre ce genre de promesses alors qu’il n’avait aucune idée d’à quoi ressemblerait sa vie dans un an ? Après tout, il ne resterait pas un rat de bibliothèque toute sa vie. Et malgré sa réputation de briseur de coeur toute récente, lui qui n’en avait pourtant conquis aucun - pensait-il, l’idiot - le jeune Zéphyr Bloom semblait pourtant attirer quelques regards féminins, tout mystérieux qu’il était derrière sa grande mèche et ses livres. Mais ça, il n’en était pas conscient, et les événements récents l’avaient surtout conforté dans l’idée que les relations plus qu’amicales et lui, ça n’était pas pour tout de suite. Alors forcément, promettre ce genre de choses, ça ne lui semblait pas risqué. Prions pour que l’avenir lui donne raison.

Bon, comment enchaîner sur une conversation normale après ce moment qui ne l’était clairement pas ? Rattraper le temps perdu ? Non. Parler comme si de rien n’était des cours, de la vie ? Bof. Dire des méchancetés sur d’autres élèves. Ca, c’était une option envisageable. Mais non, mieux valait jouer la sécurité. « Tu veux peut-être récupérer ton doigt ? » dit-il dans un élan de pragmatisme mêlé à un peu de taquinerie. « Ca sera quand même plus pratique pour manger ça. » acheva-t-il en lui calant un cupcake sous le nez, qu’il avait à la base eu l’intention de dévorer histoire de compenser son stress. Enfin, sur ses lèvres, on pourrait voir un joli sourire - parce que oui, Zéphyr avait un bien joli sourire dont il était même pas conscient, l’innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Sam 29 Mai 2021 - 0:47

La fierté de Jyn était une fierté de galloise, ne revenons pas dessus. Elle faisait déjà un immense effort de se rabibocher avec lui. Après tout, elle mettait sa dite fierté de côté en lui raccordant sa confiance alors qu'il ne la méritait pas forcément. Il semblait que c'était le festival des humiliations pour la Poufsouffle ces derniers temps. Après son premier bisou volé en plein coeur de la Grande Salle, voilà qu'au même endroit, elle s'était trouvée humiliée par quelqu'un qu'elle ne pensait pas comme cela. De quoi mettre à mal son orgueil démesuré. La promesse de Zéphyr pouvait avoir un goût de déjà vu, et la Poufsouffle ravala son venin en déglutissant profondément. Il ne lui avait certes pas promis qu'il viendrait avec elle cette année, mais à ses yeux, c'était une promesse tacite entre eux. Et bon... Voilà où ça les avait mené, à se rabibocher un peu gauchement dans la Grande Salle qui avait été le théâtre de leur tragique séparation - sortez les violons.

« Que tu sois en couple ou pas » fit Jyn en utilisant un vocable qui ne lui ressemblait pas, « elle dégage pour le bal ». Elle marquait un peu son territoire mine de rien. Et puis, la perspective seule de l'imaginer se galocher avec une autre fille la mettait dans un état de marasme qu'elle ne s'expliquait pas. C'est que la jeune femme ne comprenait pas encore l'étendue de ce qu'elle ressentait pour lui. En fait, il était son pote, son pote plus plus plus, avec qui elle s'entendait bien et qu'elle ne trouvait pas physiquement répugnant - un exploit. Depuis qu'elle avait dû faire une croix au marqueur rouge sur Ambrosius, la gamine s'était presque promis de ne plus jamais mettre son coeur à l'épreuve comme cela. Tu parles. Il suffisait du joli minois d'un petit blond pour lui réveiller les quatre hormones qui se battaient en duel chez elle. Mais voilà, voilà qu'il connaissait ses faiblesses. Jyn loucha quand il lui mis un cupcake sous le nez et elle fit une grimace l'air de dire "c'est bon t'es vraiment pardonné" en se saisissant de la pâtisserie pour croquer dedans sans aucune gêne. Elle eut tout le temps de mâcher, avaler, boire un coup pour réfléchir à ce qu'elle pourrait dire qui ne soit pas trop bizarre. En fait, cela faisait des semaines qu'ils ne s'étaient pas parlés, et peut-être qu'il en avait vécu, lui, des choses excitantes. Au contraire d'elle... « T'as fait quoi alors ces derniers mois ? » demanda-t-elle avec le naturel propre aux filles qui n'ont aucune gêne, « à part jeter des regards courroucés à Braddock à chaque fois que tu le vois ».
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Sam 3 Juil 2021 - 18:59

Donc voilà, Zéphyr avait fait une belle promesse qu’il pensait pouvoir tenir sans aucun problème. Peut-être que ça serait le cas, ou bien peut-être pas. De toute façon, est-ce que Jyn lui laissait le choix ? Heureusement d’ailleurs que le Serdaigle n’était pas en train de manger, car il aurait probablement avalé de travers à la simple évocation du mot “couple“ accolé à lui-même, tant l’idée lui paraissait bizarre et saugrenue, encore plus dans la bouche de Jyn. « Ahah, ouais… » répondit-il, nerveux comme tout et triturant son pull gris à en décrocher des bouts de laine tellement il s’acharnait. Il aurait bien glissé ses mains dans ses poches, mais bon assis, ça n’était quand même pas pratique. C’était que la menace de la galloise, même à demi-mots, était carrément flippante, et Zéphyr se fit la remarque qu’il serait bien capable d’éloigner quelques prétendantes rien qu’en pensant au courroux de sa meilleure amie à l’approche du bal - ça ne serait que pour le bal, hein ?

Bref, mieux valait changer de sujet, et lui flanquer un cupcake sous le nez était une brillante idée visiblement. La Poufsouffle ne se fit pas prier, et une fois de plus, Zéphyr se fit la remarque que la génétique était vraiment de son côté pour qu’elle soit svelte comme ça avec tout ce qu’elle ingurgitait à la journée. Non pas qu’il prêtait particulièrement attention à son corps - qu’allez-vous croire ? - mais plutôt à sa santé, enfin, c’était tout naturel non ? Il n’avait déjà pas beaucoup d’amis, alors si c’était pour que les rares se fassent emporter par le diabète, merci ! Donc, Zéphyr en était là de ses pensées, à regarder Jyn qui le surplombait en mettant des miettes sur son pantalon à lui - super - quand elle lui dit un truc bizarre.

Oh, ça n’était pas vraiment le fait qu’elle veuille rattraper le temps perdu qui soit bizarre, ça non. Au contraire. Mais c’était plutôt ledit temps qui ne collait pas. Les journées ayant été longues sans elle, Zéphyr les avait comptées, juré. 32 précisément. 32 longues journées, et nuits qui allaient avec, qui avaient visiblement flouté la notion du temps qui passe de Jyn. Ces derniers mois ? Interloqué par la formulation, Zéphyr se garda bien de lui faire une remarque qui de toute façon aurait eu l’air débile après qu’elle lui ait mis un petit taquet des familles, rapport au professeur de défenses contre les forces du mal qui était devenu, du moins dans sa tête, son ennemi juré. « Tssss, il ne mérite même pas mon mépris. » dit-il en levant le menton comme un hippogriffe trop fier, avant de rencontrer le regard de Jyn qui le fit bien redescendre à sa place. Haussant les épaules, il attrapa une pomme sur la table et en croqua un morceau un peu bruyamment, histoire de combler le silence qui trahissait la vacuité de son existence. « Mais sinon, rien de fou. Les retrouvailles familiales habituelles. Ariel a ramené un copain à Noël, un copain aussi bête que lui, tu imagines ? Deux pour le prix d’un. Quel crétin… » En vérité, Zéphyr avait détesté ça pour la simple raison qu’aussi bête puisse être son frère, il aurait bien aimé passer un peu de temps avec lui. Les occasions se faisaient rares, maintenant qu’il n’était plus à Poudlard. Volontairement, il passa bien outre sa rencontre à la librairie - avec une fille, par Merlin, Jyn aurait pu le gifler encore peut-être non ? Non ? - et resta sur la thématique de la famille. « Et il y avait Amelia, par contre. C’était… » Et mince, pourquoi avait-il parlé de ça ? « Elle te passe le bonjour. » Etait-ce vraiment le cas ? Il se souvenait qu’elle lui avait demandé des nouvelles, mais bon… Oh, ça ne faisait rien. Amelia était si sympa que même sans le dire, elle avait forcément du le penser.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351Dim 8 Aoû 2021 - 14:58

Jyn sautait peut-être un peu aux conclusions, mais elle voulait bien faire comprendre à son ami Zéphyr que sa fierté de galloise ne supporterait certainement pas un nouvel affront comme celui de Noël. Qu'il ait une demoiselle dans la vie ou pas. Car elle avait beau ne pas être très intéressée à l'idée de mélanger sa salive à celle de quelqu'un d'autre - le baiser avec Dave Goujon l'ayant suffisamment traumatisée comme cela - elle voulait bien comprendre que ce ne soit pas le cas de tout le monde. Et il avait beau lui donner l'impression qu'il allait finir seul entouré de ses bouquins - là où elle finirait seule entourée de chats et en colloc avec une goule - il vaut parfois mieux prévenir que guérir. Elle aurait pu d'ailleurs mettre en avant cet adage pour ce qu'elle mangeait, mais pour ça, elle était plutôt de ceux qui pensaient mieux vaut mourir que guérir. Car avec ce qu'elle ingurgitait, il y avait fort à parier qu'elle ne passe pas la quarantaine, pour mille raisons pour lesquelles elle n'en avait absolument rien à faire. L'année avançait son cours tranquillement. Elle avait reçu la veille une lettre de son père - son vrai père - et elle n'y avait pas encore répondu. Peut-être qu'elle cherchait l'inspiration, essayait aussi de l'impressionner ? C'est que ce n'était pas en parlant comme elle le faisait qu'il aurait envie de la revoir, se persuadait-elle. Mais bon. Elle préféra se concentrer sur Zéphyr que sur elle même et le sujet Braddock était tout indiqué pour cela. Elle leva les yeux vers le plafond magique sans lui répondre, c'est que le Serdaigle vouait un mépris pour le professeur là où elle le trouvait plutôt cool, en fait. Ce devait être sympa de faire des courses en fauteuil roulant, beaucoup plus excitant que les vieilles caisses à savon. « Pourquoi tu dis ça ? » demanda-t-elle à propos d'Ariel, « ils devaient être drôles, non ? ». C'est que tout ce qui était crétin plaisait plutôt à Jyn, alors imaginez un peu... Cela dit, elle ne se fiait qu'aux dires de son ami, parce qu'elle ne le connaissait pas vraiment. D'ailleurs dans sa tête, elle le confondait avec un autre mec, c'était dire l'intérêt de la demoiselle. La famille de Zéphyr était une donnée intéressante mais complexe, aussi ne connaissait-elle réellement qu'Amelia. « Ah tiens, ça fait des lustres que je ne l'ai pas vu » - aucune lumière ne s'éclaira dans le cerveau de Jyn comme quoi la pauvre Amelia avait dû passer un Noël bien délicat, « 'fin bref. Tu lui passeras aussi mon bonjour, pour peu qu'elle en ait quelque chose à faire quoi ». Elle savait que ça n'allait pas forcément apaiser son sommeil. Sans vergogne, la Poufsouffle piqua la pomme de Zéphyr et croqua aussi dedans avant de sauter sur ses pieds en prenant son sac, « bon j'te laisse, j'ai un entraînement de Quidditch il paraît que j'ai pas trop le droit de le sécher celui-là ». Elle fit une pause et s'éloigna de quelques pas avant de se retourner et de faire un signe au Serdaigle : « A plus Zézé ».

(531)

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Sorry seems to be the hardest word w/Jyn Sorry seems to be the hardest word w/Jyn 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Sorry seems to be the hardest word w/Jyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Sorry" seems to be the hardest word .. (Moran Powell)
» Just one word : revenge - Madeleine Turner PERSONNAGE ABANDONNÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
 :: Les sujets de Poudlard
-