Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-32%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur le Kit 4 caméras de surveillance HD sans fil Blink ...
209.99 € 309.99 €
Voir le deal

Partagez

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351Dim 25 Juil 2021 - 16:35

« Hermes… ? Hermes Nott ? C’est toi le type qui a racheté la galerie, non ? »
Stubby passait devant la galerie presque tous les jours, les studios des Croques-Mitaines étant littéralement à deux enjambées. Il avait entendu que le propriétaire avait changé depuis ces fameux événements. Il n’y avait plus remis les pieds. Mais il connaissait le chemin. Ils y arrivèrent donc rapidement malgré le chemin semé d’embuches.
En entrant, Hermes se laissa tomber sur un fauteuil, avec l’air d’être à l’agonie. Cela provoqua l’inquiétude d’une femme en talons et jupe crayon qui débarqua en trombe. Stubby restait debout et regardait autour de lui, peu à son aise.
« Oh ! Monsieur Boardman ! » s’exclama l’assistante en le remarquant, les joues aussi roses que celles d’une jouvencelle.
Il ne lui répondit que d’un sourire fort forcé. Hermes le remercia de nouveau, lui proposant l’hospitalité. Le sourire de Stubby s’affaissa. Par Merlin ! La tournée.
« Rester… ? Merci, mais non. Je ne peux pas rester, et même si je le pouvais je crois pouvoir rentrer chez moi. » répondit-il, son fort débit de parole trahissait de façon évidente son émotion troublée. « Je dois être parti d’ici ce soir en Suède. Je ne peux vraiment vraiment pas rester. »
Il se mit à faire les cent pas à en donner la nausée. Il ne voulait pas rester ici. Tout ce qu’il voulait, c’était quitter le Royaume-Uni, se produire en concert. Ou, à défaut, retrouver Pomelo et rentrer chez lui.
« Nous devons trouver un moyen de sortir. Combien comptent-ils nous retenir prisonniers ? Et il est où mon elfe ? »
Il espérait que Pomelo allait bien, qu’il était en sécurité, et sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Re: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351Lun 26 Juil 2021 - 1:11

Le respect était décidément un concept ignoré des petits de ce monde.

Malgré le chaos environnant, les cris, la douleur qui accaparait ses sens, le sang-pur entendit très distinctement cette façon dont celui qui se prétendait artiste l’avait qualifié. C’était d’une familiarité sans précédent, une véritable insulte à son rang. Comment diable pouvait-il croire qu’ils étaient égaux ? Qu’il pouvait se permettre de le qualifier de simple type ? Contenant sa colère, Hermes se contenta de serrer les dents - comme l’aurait fait n’importe quelle personne qui venait de se faire rosser - et hocha la tête. Ce silence le préservait d’un éventuel débordement, car si remarque cinglante il y avait, il serait difficile de passer pour l’âme serviable qu’il comptait bien incarner avec brio.

L’un chanteur dans le feu des projecteurs, l’autre acteur dont l’oeuvre resterait hélas dans l’ombre pour le moment, le parallèle était somme toute ironique. Et visiblement, le charme de l’étranger à bouclettes ne laissait pas Allegra indifférente. Au moins allait-elle lui fiche un peu la paix, quoiqu’elle finit par délaisser la célébrité de pacotille pour réaliser, tout de même, que son employeur était blessé. « Oh, mais que vous ont-ils fait ! » s’exclama-t-elle avec une peine évidente. « Ce n’est rien. » De sa main, son geste désinvolte masquait parfaitement le trouble qui venait de l’envahir à l’idée que son si parfait visage puisse avoir été irrémédiablement abimé par cet imbécile de roumain. Il faudrait trouver une potion pour réparer ça. En attendant, sa petite phrase bienveillante semblait avoir semé le trouble dans l’esprit limité de Stubby Boardman, qui se voilait la face avec une naïveté exemplaire. Mais comment diable cet homme faisait-il pour ne serait-ce que lacer ses chaussures ? À moins qu’une assistante ne le fasse pour lui… Toujours était-il qu’Hermes ressentit la panique qui commençait à envahir son “sauveur“. Ses mots étaient légers, mais son ton trop rapide trahissait son angoisse. « La Suède ? » C’était une vraie interrogation, pour une fois. Était-il possible que son misérable groupe ait un succès… européen ? En tout cas, l’égoïsme de l’homme reprit bien vite le dessus sur son apparente générosité. Certes, il l’avait sauvé, mais visiblement c’était là un acte isolé. « Ce sera calmé d’ici ce soir, non ? Pas vrai Monsieur ? » Comme si Monsieur détenait la réponse à cette question. En fait, oui, mais c’était un aveu inenvisageable. « Tout dépend… de leurs intentions. » Après tout, de ce qu’il avait observé, officiellement, il n’avait vu qu’une barrière noire dont l’un des membres l’avait cogné, une panique certaine… et rien d’autre.

Boardman tournait comme une manticore en cage. C’était proprement infernal à regarder, et Hermes ferma les yeux, avachi dans son fauteuil, et eut une nouvelle grimace en essayant de s’y installer plus confortablement. Mais ses prunelles noisette se posèrent finalement sur l’homme lorsqu'il réalisait qu'il était peut-être plus perspicace qu’il n'y paraissait. Au moins avait-il compris que tout ça n’était pas une attaque comme une autre. Par Salazar, se pourrait-il qu’il ait sous-estimé les capacités du géant dégingandé ? Mais la question qui suivit lui prouva le contraire. La tournure grammaticale était si vulgaire… Il lui donna l’impression d’être un enfant qui réclamait sa peluche. « Pour ton elfe, je ne sais pas. En revanche… » Le souffle court, il dut prendre une pause. Cette brute de roumain avait tapé fort, tout de même. « L’un d’eux a pris ma baguette. Est-ce que l’un de vous a… » Et puis soudain, cette voix.

Cette voix qu’il aurait reconnu entre milles. Sombre, caverneuse. Qui imposa un silence de cathédrale. Hermes l’écouta avec une attention particulière. L’éloquence du Maître le soufflait à chaque fois. Allegra tremblait comme une feuille, mais avait tout de même saisi sa baguette, qui disparut tout à coup dans un écran de fumée. « Oh ! » s’exclama-t-elle avant de plaquer les mains sur sa bouche, comme terrifiée qu’on puisse l’entendre. Puis soudain, le silence, définitif. Le monde et le temps semblaient tout deux s’être arrêtés. Mais Hermes, lui, se leva d’un bond, réveillant sa douleur alors qu’une colère factice l’envahissait. « Une monnaie d’échange ? » Sa voix tonitruante résonna dans la galerie vide, faisant sursauter Hecate qui dormait dans un coin. « Vont-ils donc nous considérer comme de vulgaires veaudelune, bons pour l’abattoir, toute leur vie ? Qu’est-ce qu’ils croient ? » Un éclair de colère traversa son regard qu’il posa sur l’un des murs blancs, contre lequel il vint abattre son poing de rage. Nouvelle vague de douleur, tandis qu’Allegra s’exclamait de nouveau comme une bête apeurée. « Monsieur, ne vous mettez pas dans un état pareil ! » Mais Monsieur n’avait pas envie d’écouter. « Ils ont tué mes parents, Allegra. » Silence de mort. C'était le cas de le dire. La tête basse, face au mur, Hermes attendit le temps qu'il jugea nécessaire pour qu'un homme dévasté se ressaisisse avant de parler à nouveau. « Qu’est-ce qu’on sait ? » Se retournant tout à coup, son expression avait légèrement changé, sa colère s’étant transformé en une détermination sans faille alors qu’il fixait Stubby, attendant une réponse. Après tout, son employée s’était planquée ici, à sa propre demande. Et la pauvresse n’était d’aucun intérêt pour son plan. Boardman en revanche… Ca restait à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Re: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351Mer 4 Aoû 2021 - 23:05

Il n’avait pas fallu longtemps à Stubby pour que la tournée lui remonte au cerveau, lui provoquant comme une crise de nerf particulièrement agitée.
« La Suède ? »
« Oui, la Suède… Non… ! Serait-ce le Danemark ? … Ou le Canada ? » Il poussa un cri nerveux, en prenant sa tête entre ses mains. « Tout ça me stresse, tu n’as même pas idée ! »
Plus il parlait, plus sa voix semblait dérailler vers les aiguës. Et il continuait à faire les cent pas.
« L’un d’eux a pris ma baguette. Est-ce que l’un de vous a… »
« Mais je m’en cure le chaudron de-… »
Une voix de mauvais augure l’interrompit. Stubby cessa aussitôt tout mouvement pour l’écouter. Elle donnait froid dans le dos. Quand elle eut fini, il y eut un lourd et long silence aux tonalités funestes. Stubby effectua quelques pas lents pour s’appuyer contre l’un des murs blancs. Il faisait le deuil de sa liberté, contemplant le vide que devenait sa vie. Cette intervention l’avait radicalement calmé. Ce ne fut pas le cas d’Hermes qui, après ces tristes annonces, eut un comportement opposé. Celui-ci bondit de son siège en se révoltant. Son assistante veillait sur lui comme d’un petit vieux au cœur fragile.
« Ils croient qu’ils sont en train de gagner et c’est le cas. » répondit Stubby d’une voix étonnamment grave et calme.
Il se laissa glisser contre le mur pour s’asseoir au sol.

Il avait besoin de temps pour encaisser. C’était beaucoup à prendre d’un coup. Il avait l’impression que toutes les mesures prises par le Ministère n’avaient servi à rien si ce n’était aboutir à ça. C’était l’assaut de trop pour lui. Le stress et la panique avaient laissé place au désespoir et à la colère. Il se sentait impuissant face à la menace. Quoi de pire comme sentiment ? Il n’était ni un auror, ni un combattant. Il n’était même pas assez malin pour réfléchir à un plan.
Le regard fixe et déterminé que lui lançait Hermes lui mettait la pression. Il le regarda longuement, la bouche entreouverte, sans savoir quoi répondre. C’était trop tôt pour lui demander ce genre de choses. Il n'appréciait pas cela.
« Tout ce que je sais pour l’instant, c’est que j’ai besoin d’un café. » dit-il en ramenant ses genoux à son torse.
Finalement, il ne l’avait toujours pas eu, son café.
« Mais on sait que le Ministère et les aurors vont pas venir nous aider d’aussitôt parce qu’ils sont tous nazes. Que ces tarés n’auront aucune hésitation à tuer la moindre personne ne se soumettant pas à eux. Donc si t’as un plan assez génial pour nous sortir de ce merdier sans nous faire tuer, je suis preneur. » rajouta-t-il, un poil agressif. « Et si tu as du café aussi, je suis preneur. Avec deux sucres. »
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Re: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351Dim 12 Sep 2021 - 3:21

La grande comédie pouvait commencer.

Depuis qu’il savait quel serait son rôle au coeur de cette prise d’otages, Hermes s’était préparé à bien des choses. Acheter la galerie lui avait permis d’ors et déjà de côtoyer le bas peuple plus souvent que d’ordinaire, et les heures passées avec Allegra à remettre l’endroit à son image avait déjà bien éprouvé sa patience, au point qu’il se croyait parfaitement prêt. Mais c’était sans compter sur l’imbécilité des gens qui n’avaient pas tout à fait la même tenue que son employée, qu’il avait tout de même choisie parce qu’elle avait a minima un peu de classe. Stubby Boardman, lui, en était totalement dépourvu. Le voir énumérer des noms de pays était d’un ridicule tel qu’il en aurait lâché un rire si le masque qu’il arborait pouvait se permettre d’être fissuré. Au lieu de ça, il l’observait d’un air interdit, feignant d’essayer de comprendre ce qui ne semblait être qu’un délire furieux. Et il tournait, tournait, à lui en donner la nausée. Si seulement il n’y avait eu que son mouvement nerveux pour lui attirer pareille sensation… C’était sans compter sa vulgarité déplorable. Fort heureusement, il n’eut pas le loisir de terminer sa phrase car le Seigneur prit la parole. Hermes l’écouta avec une attention certaine, se préparant pour son petit épisode de colère factice qui eut somme toute l’air de faire son petit effet. Allegra veillait sur lui comme une mère lionne, et son affection lui passait tout à fait au-dessus. Quant à Boardman, eh bien… Au moins eut-il eu suffisamment d’intelligence pour comprendre le message qui leur avait été adressé. Oui, ils étaient en train de gagner, et les jours à venir ne feraient que le confirmer. Toutefois, le Hermes Nott orphelin et attristé de l’être ne pouvait se réjouir de pareille nouvelle. Aussi jeta-t-il un regard courroucé envers le chanteur qui se laissait glisser au sol, là où était sa place, alors que la jeune femme semblait s’inquiéter qu’il ait ainsi risqué de s’abîmer la main. La douleur vrillait ses phalanges, mais il n’en avait que faire. Pire, il s’en délectait. La douleur était une chose avec laquelle il aimait vivre, et c’était là un aspect de sa personnalité que bien des gens, même ceux qui connaissaient son vrai visage, ignoraient. « Gagner… » Sa voix répéta le mot, comme s’il ne pouvait y croire, avant de faire taire son employé par un argument d’autorité qu’elle ne pouvait contester. Il guettait la réaction du chanteur, mais rien ne vint. Allons bon, voilà qu’il se retrouvait pris au piège avec le seul être - mis à part lui - incapable de la moindre compassion ?

La question qu’il posa attendait une réponse. Le silence s’installa, lourd, et même Allegra ne trouva pas quoi répondre à cela. Le fait était qu’ils ne savaient rien, du moins, les deux autres ignoraient tout de ce qui se passait. La terreur allait insidieusement s’emparer de leurs esprits faibles, et Hermes serait aux premières loges pour s’en délecter. Mais l’être humain était plein de surprises, du moins, l’égoïsme de Boardman était tout à fait inattendu. Quoique, les vedettes de bas étage se prenaient souvent pour ce qu’elles n’étaient pas, il n’y avait rien de fort surprenant à ça. Voilà que monsieur voulait son café, et Hermes fut presque étonné de ne pas voir son employée trottiner à en faire voleter sa frange pour lui donner. Mais la pauvresse était tétanisée, et Hermes ne répondit rien. Comme si cela valait la peine de gâcher sa salive pour une pareille remarque… En revanche, la suite était nettement plus intéressante. Boardman avait déjà compris que l’espoir n’était pas permis, que le Ministère ne pouvait rien. Ces imbéciles avaient tant perdu la confiance du peuple que pas une seule seconde il ne vint à l’esprit du grand dégingandé qu’ils pouvaient leur apporter la délivrance. Enfin, cette lucidité prit vite fin pour revenir à un besoin primaire qui lui fit presque grincer les dents. Pour qui donc le prenait-il ? Son elfe de maison ? Son ton agressif lui donna envie de lui répondre de la même façon, mais la colère qu’il feignait se devait d’être dirigée vers leur soit disant ennemi commun. « Tu as raison, nous sommes seuls. Et sans magie. » Il lui sembla tout à fait essentiel d’insister sur ce point. Allegra lâcha un sanglot, comme si le simple fait d’avoir vu sa baguette disparaître n’avait pas été suffisant pour qu’elle percute. « Veux-tu aller chercher un café pour Monsieur Boardman ? » Sa voix se fit plus douce, et sa main se posa sur son épaule. Cette greluche ne lui serait d’aucune utilité, autant l’occuper - d’autant plus qu’il lui faudrait préparer le café à la moldu, ce qui lui prendrait du temps. Hochant la tête, elle s’exécuta, comme si c’était normal. Ca l’était, pour Hermes du moins. Peut-être que le café adoucirait un peu l’esprit farouche du chanteur, qui plus est. Respirant un grand coup, le sang-pur s’était désormais éloigné du mur, s’approchant de la fenêtre pour observer la rue où plus personne ne rôdait, si ce n’était des silhouettes sombres qui ne lui déclenchèrent aucune frayeur, évidemment. « Il est un peu tôt pour penser à un plan. Ce que nous savons, en revanche, c’est qu’ils n’ont pas l’intention de nous tuer. Sinon, ce serait déjà fait. » Cela semblait être la grande peur de Stubby, a priori. Mourir sous la baguette d’un des siens. A dire vrai, s’il l’avait eu près de lui, en l’absence de témoin, Hermes se serait peut-être laissé aller à concrétiser sa grande crainte. C’était que l’homme était insupportable. « Tu étais là à la Galerie cet hiver, pas vrai ? » Hermes connaissait tout à fait la réponse à cette question, et cherchait juste à réveiller de mauvais souvenirs chez lui pour amplifier sa peur. « C’est pour ça que j’ai racheté cet endroit dont plus personne ne voulait. Pour leur prouver que la peur ne tuait pas l’espoir, jamais. » Il fallait voir, comme la flamme de la colère brûlait dans son regard alors qu’il jouait là les tragédiens grecs. « Il est trop tôt pour un plan, mais ils vont nous laisser tout le temps d’en trouver un. Et nous trouverons. » Du moins allait-il l’encourager, pour mieux anéantir leurs espoirs en coulisses. Comme il lui tardait d’ainsi manigancer contre ces pantins qui, privés de leur liberté, voyaient leurs vies entremêlées désormais. Qu’ils vivent donc comme les moldus qu’ils choyaient tant… Qu’ils voient à quel point la banalité ne les rendait que plus insignifiants et surtout, plus mortels.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Re: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351Mar 12 Oct 2021 - 21:47

Stubby savait faire preuve d’empathie, des fois… quand ses émotions à lui ne prenaient pas le dessus. Elles prenaient trop de place, il ne pouvait en supporter d’avantages. Il aurait explosé ! En plus, dans la situation dans laquelle ils se trouvaient, Stubby s’en fichait des désastreuses aventures de l’orphelin Nott. Même son café était placé plus haut dans l’ordre d’importance.
Comprenez-le, il était levé depuis très tôt le matin… Et ces derniers mois avaient été difficiles émotionnellement… Il s’était passé beaucoup de choses en très peu de temps. Il avait vraiment besoin de ce café. Hermes finit par accéder à sa demande en confiant la tâche à son assistante.
« Sans magie, c’est encore le moins pire… » marmonna Stubby.
Il pensait surtout à tout ce qui allait finir par manquer. En comparaison, l’absence de magie lui semblait être un moindre mal. Les moldus s’en sortaient bien sans… pourquoi pas eux ? Ils n’étaient pas plus bêtes ni moins débrouillards qu’eux !
« Ils n’ont pas l’intention de nous tuer maintenant… » nuança Stubby, plutôt lucide et toujours avec mauvaise humeur. « Ils comptent juste nous enfermer, nous affamer et nous torturer jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent. Quoiqu’il veuille… C’est vrai que ça sonne mieux comme ça. »
Si c’était pour mourir misérable au bout de plusieurs semaines, il aurait préféré mourir en héros dès le premier jour. Au fond de lui, il avait peut-être un peu d’espoir. Il ne détestait pas la vie, bien au contraire. Mais il faisait face à des épreuves très difficile. Le désespoir avait juste raison de son optimisme.

« Tu étais à la galerie cet hiver, pas vrai ? »
Stubby leva son regard vers Hermes, interloqué, et se rembrunit d’avantages en hochant la tête, serrant la mâchoire et se recroquevillant inconsciemment sur lui-même.  Cela n’éveillait pas de très bons souvenirs. Il n’avait pas très envie qu’on les lui rappelle. Il aurait voulu effacer beaucoup d’événements récents de sa mémoire. Son regard balaya l’endroit qui avait beaucoup changé depuis cette soirée. Mais il pouvait toujours voir où les corps gisaient inanimés.  Vraiment, il n’avait pas envie de rester ici.
« Tu n’aurais pas dû. Ce lieu tient plus d’un cimetière que d’une galerie d’art. »
Et les peintures étaient moches. Elles avaient été faites par des péteux. Être ici, c’était comme habiter la demeure d’un mort avec tous les meubles d’origine et encore imprégnée de son odeur.
« Commencer par chercher à survivre ce serait bien. Tu devrais commencer à faire des provisions avant que les magasins soient dévalisés. Après peut-être on pourra penser à un plan. »
Ils devaient penser à leurs besoins les plus basiques s’ils voulaient s’en sortir. On réfléchissait mieux sous un toit et le ventre plein.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Empty
MessageSujet: Re: Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Le jeu des prisonniers | ft. Hermes [INTRIGUE ETE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
L'Olympus Art Gallery
-