Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Demon Slayer – Coffret (T19 + Roman N°02) en ...
Voir le deal
15.99 €

Partagez

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Dim 25 Juil 2021 - 18:40

9 juillet 1979.


Le mal était partout, en ces lieux.

Dehors, bien sûr, oppression terrible qui les forçait à rester cloîtrés. La présence des capuches noires impressionnait tout le monde, sauf peut-être celui qui avait l’habitude de la porter. Mais il feignait, bien sûr. Pas réellement la peur, mais au moins la soumission. Dans les yeux d’Hermes brillait cette étincelle de révolte, une forme de rage froide qu’il entretenait en posant simplement les yeux sur ceux qui l’entouraient, et à qui toute cette mascarade était destinée. Mais la peur n’aidait pas ces faibles âmes à avoir plus de discernement, au contraire.

Quand il parut évident qu’il était impossible de quitter les lieux, et que le calme était revenu à l’extérieur, le sang-pur avait pu dérouler la suite de son plan comme il l’avait mûrement réfléchi. Sa balafre encore ouverte comme étendard de sa rébellion, il avait arpenté la rue dès que la douleur était passée mais surtout, dès que ces cerveaux un peu lents avaient compris qu’il ne servait à rien de lutter. Le Chemin de Traverse serait tout ce qu’ils auraient le loisir de parcourir pour les jours - semaines, d’ailleurs - à venir, et c’était ainsi. Bientôt, le chaos régnerait de nouveau, mais cette fois de l’intérieur. Se battre pour des victuailles, pour une cape plus chaude que la sienne quand viendrait la nuit, pour livrer son voisin plutôt que risquer sa vie… Nul besoin de faire régner la terreur par la mort, car les hommes avaient cette faculté à savoir se diviser face à l’adversité, quand pourtant ils auraient gagné à coopérer.

Ce fut pourtant cette voie que prit Hermes, agent de la discorde caché derrière un sourire de bienveillance. Le mot fut vite passé, par sa bouche ou celles de quelques alliés, que les portes de la galerie étaient ouvertes à tous ceux qui cherchait un refuge. Il y eut quelques blessés, peu finalement, mais aussi quelques âmes terrifiées qui poussèrent la porte de l’illustre établissement. Hermes laissa le soin à quelques personnes plus empathiques de les consoler, se démenant plutôt pour acheter de quoi nourrir ce petit monde, dévalisant Madame Guipure pour créer ça et là des couchages à peu près confortables. Privé de magie, les sorciers alentours semblaient perdus. Ainsi donc découvraient-ils la faiblesse moldue. Ainsi donc réalisaient-ils que ces gens-là n’étaient rien.

Une semaine désormais qu’ils étaient retenus dans cette vaste allée. Une semaine où le temps s’étirait, et où Hermes s’évertuait à réchauffer les coeurs par quelques discours encourageants, clamant à qui voulait l’entendre que les Mangemorts n’auraient pas raison de leur volonté, et qu’ils trouveraient un moyen de fuir. Tout ça alors que sa propre baguette était plaquée contre son mollet, à l'abri des regards. Dolohov la lui avait rendue lorsqu’il en avait subtilisé d’autres, et bien qu’il n’en fasse pas souvent l’usage, la sensation du bois de cerisier contre sa peau lui donnait une impression de puissance et de supériorité décuplée - lui qui déjà se sentait supérieur en toute circonstance.

Ce soir-là, la nuit n’était pas encore tout à fait tombée sur le Chemin et ses travers. La galerie était calme, malgré quelques sanglots qui provenaient d’un coin de la pièce. Hermes s’y dirigea avec calme, posant une main réconfortante sur l’épaule de la femme dont il ne faisait qu’oublier le nom à chaque fois. « Garde espoir. Nous allons bientôt sortir d’ici. » Quel odieux mensonge. Mais son expression douce sembla un peu apaiser la geignarde, dont il essuya une grosse larme de son pouce - par Merlin, quelle sensation désagréable - avant d’attraper l’enfant qui commençait à pleurer en miroir pour la hisser dans ses bras. « Tu as besoin de repos. Je prendrai soin d’elle. » La petite fille vint se nicher tout contre lui alors que la mère le remerciait entre deux larmes, et Hermes la berça un peu en avançant dans l’immense espace où pourtant, il fallait slalomer entre les masses fatiguées à ne rien faire qui attendaient que le temps passe. Toute cette présence était plutôt au goût d’Hecate, l’imposante chatte Maincoon qui tolérait fort bien ce troupeau humain sur son territoire, à l’inverse de son maître qu’elle suivait partout, se logeant dans ses jambes au risque parfois de le faire trébucher. L’enfant émergea finalement de son cou, arrêtant enfin de souffler contre sa peau nue - ce qui lui causait des frissons désagréables dans toute la colonne - et passa sa petite main collante contre la discrète marque rouge qu’il avait sur la joue. Le dictame délivré par une âme charitable avait fort heureusement fait effet, mais à trop attendre, il en était resté une mince cicatrice qu’on devinait à peine, mais qui était suffisamment visible à ses propres yeux pour réveiller sa fureur envers l’infâme Vacaresco.

Posté ainsi au milieu de sa galerie, Hermes posait sur ces veaudelune égarés un regard déterminé. Comme une promesse silencieuse que tout ça prendrait bientôt fin. La résistance ne s’était pas encore révélée. L’Ordre, pour le moment, restait dans l’ombre. Le Phénix était un animal timide, mais pas suffisamment discret pour échapper à la vigilance d’un oeil aussi affuté que celui d’Hermes Nott.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Lun 26 Juil 2021 - 13:34

Il savait qu'il n'aurait jamais dû revenir ici, qu'il aurait dû quitter ce maudit pays définitivement. L'idée lui avait traversée l'esprit quand il était en Amérique Latine en octobre. En fait, Shannon était allé voir Rafael et il avait créché chez lui pendant quelques semaines, avant de prendre un autre portoloin pour voir le monde. Et après une longue discussion avec cette figure paternelle, Shannon avait finalement pris la décision de rentrer en Angleterre pour voir si les choses allaient se tasser. Ce n'était pas le cas. Et ce qui commençait à devenir de la haine s'étendait dans son cœur comme la gangrène que c'était. Le jeune homme avait encore plus la haine qui lui montait à la gorge, quand il voyait des gamins apeurés dans les bras de leurs parents, ou des jeunes adultes en détresse ou des petits vieux fatigués par toute la situation. Ça le dégoûtait. Cependant, il ne pouvait pas rester indéfiniment dans la distillerie de Reuben. Aussi avait-il attendu que le jour décline un peu pour sortir, naturellement sans baguette, pour aller à la galerie d'art. Il avait entendu quelqu'un en parler, apparemment, quelques personnes s'y étaient réfugiées. Et Shannon se sentait bizarrement l'envie de parler, de voir un peu de monde. L'art n'était ni sa vocation ni sa passion. Il dénoterait sans doute dans l'endroit, d'ailleurs. Mais bon.

Shannon s'était dirigé vers la galerie, y était entré sans en faire des caisses. Les mains dans les poches, la tête rentrée dans ses épaules ce qui lui faisait perdre un précieux centimètre, il posa ses yeux sur cet endroit où il ne lui serait jamais venu à l'idée d'aller. La pièce était grande, les murs blancs. Les toiles n'avaient pas été retirées. Il y avait curieusement plus de monde qu'il ne s'attendait à en voir. Et debout, avec une petite fille dans les bras, un homme. Shannon n'était pas très intéressé par ce qu'il voyait sur les murs. Il n'en avait rien à faire de l'art, de la peinture et de toute autre connerie qui coûtait trop cher. Il s'avança de quelques pas incertains, ne sachant pas vraiment où aller. Il ne se sentait pas pleureuse au point d'aller se mettre en boule dans un coin. Sans doute aurait-il dû emmener une bouteille de whisky de Reuben.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 90
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - code signa (c) princessecapricieuse
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, plus jeune
| PATRONUS : Une roussette (le requin)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Dim 1 Aoû 2021 - 21:32

Les premiers jours avaient été rudes. De leur refuge sur la terrasse, Natanaël et son petit groupe de sorciers avaient été aux premières loges pour observer la tentative de rébellion, rapidement avortée, des Cracmols qui avaient cru pouvoir résister aux Mangemorts. Ainsi qu'au massacre - car exécution était un mot trop faible - qui avait suivi. Natanaël, contrairement à la majorité de ses compagnons d'infortune, n'avait que grimacé. Il était bien placé pour savoir que peu importait la quantité de fusils, ils ne faisaient jamais le poids contre une baguette.
Mais si cette prise d'otages commençait bien mal, la situation s'était finalement tassée au fil des jours. Rapidement, les vivres s'étaient mises à manquer - on ne peut pas se nourrir éternellement de crèmes glacées, aussi goûteuses soient-elles. Voyant que le danger semblait s'être estompé, leur groupe s'était dispersé, allant trouver refuge dans des endroits moins exposés. Et plus à l'abri du mauvais temps londonien, qui ne les avait pas non plus épargné.

Natanaël était de nature indépendante, mais, sans baguette, et entouré de forces hostiles, il avait dû se rendre à l'évidence : il n'arriverait à rien tout seul. Il s'était donc rapproché d'un groupe de sorciers réfugié dans la galerie d'art, mais n'y passait pas tout son temps. Il profitait de l'obscurité, ou de forte pluie, pour aller errer sur le Chemin de Traverse, à la recherche de calme et, au passage, d'opportunités. En vain, pour l'instant. Mais il était un homme prudent, pas du genre à aller au conflit à la première occasion. Au moindre signe d'une cape noire ou d'un masque se profilant à l'horizon, il rebroussait chemin, se trouvait une planque, et attendait que la menace se soit écartée. Ce soir-là, il rentrait justement d'une de ces escapades. La galerie, comme toujours, était emplie de monde. Beaucoup trop, à son goût. Et, comme souvent, s'y glissaient quelques têtes inconnues, nouvelles recrues venir grossir les rangs des réfugiés, qui se tassaient déjà entre les peintures exposées sur les murs.

Les yeux de Nat courraient sur les toiles sans les voir. Il n'était pas un amateur d'art. Non, il préférait la beauté tangible et calculable des étoiles, la finesse de la science. Du coin de l'oeil, il nota la présence du propriétaire des lieux, qui avait un enfant dans les bras. De peur de devoir subir ses pleurs, Natanaël se tint prudemment à l'écart. Et, de fait, faillit bousculer un des nouveaux venus, un sorcier brun, de petite taille, qu'il n'avait jamais croisé auparavant. Il le jaugea rapidement du regard, se demandant ce qu'il venait chercher ici. Un refuge ? Il n'avait pas franchement l'air apeuré. A moins qu'il n'imagine avoir accès à plus de ressource ici, que dans le reste du Chemin de Traverse ... Natanaël reporta son attention sur les sorciers prostrés dans la galerie.
- Beaucoup de bouches à nourrir, soupira-t-il, si bas qu'il en était à peine audible. Trop, bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : finneas | Squirrel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Lun 2 Aoû 2021 - 18:58

C'était long. A peine neuf jours, et Cecil avait pourtant l'impression qu'il avait passé plus de temps enfermé dans le Chemin de Traverse que dehors. C'était particulièrement débile, mais c'était pourtant ce qu'il ressentait. Il avait finit par migrer avec le groupe de sorciers avec qui il était à la galerie d'art. Au moins, les nuits n'y étaient pas trop fraîches et ils étaient protégés de la chaleur extérieure. Ils pouvaient se laver brièvement aussi, accessoirement. Le propriétaire des lieux semblait être un homme bon. Le jeune homme n'avait jamais été très doué pour cerner les gens, cela dit. Il avait, depuis le premier jour, tendance à suivre toujours un homme particulièrement grand - c'était quelque chose qu'il remarquait nécessairement puisqu'il faisait lui-même plus d'un mètre quatre-vingt dix. Là, cet homme était parti il ne savait où et Cecil n'avait pas osé le suivre. Il avait une aura qu'il trouvait rassurante, sans doute parce que l'austérité de son visage lui rappelait celui de Dexter. Les images de leur dernière discussion, mouvementée, lui revenait dans la rétine alors qu'il se faisait la triste réflexion que c'était peut-être la dernière fois qu'il lui avait parlé. Ils s'étaient disputés, ou plutôt, Dex l'avait disputé : pour son bazar, ses créances. Tout ce qui faisait sa personnalité, au fond. Une larme roula sur la joue du rouquin qui était assit en boule dans un coin sombre de la galerie. Comme si on pouvait l'oublier.

Il eut brusquement envie d'aller aux toilettes mais ne se leva pas, les mains tenant toujours ses genoux ramenés contre lui. Son regard bleu fixait une toile quelconque qu'il distinguait assez mal de loin, mais du mouvement à l'entrée le fit tourner la tête. Natanaël était rentré. Cecil sauta naturellement sur ses longues jambes, comme s'il avait été la seule et unique chose qui aurait pu le remettre debout ce soir-là et s'avança timidement vers lui : « Bonsoir Natanaël » fit-il d'une voix minuscule et presque misérable. Cecil ne savait pas très bien comment continuer la conversation, mais son envie d'aller aux toilettes revint au grand galop, « j'ai cru que tu passerais la nuit dehors ». Son regard clair se mit à parcourir quelques visages, avisa un sorcier qui venait d'entrer et qu'il ne connaissait pas, « vu qu'on commence à être un peu à l'étroit, là... ». Il se fit justement bousculer par une femme qui reniflait et s'écarta d'un pas, bouscula cette fois-ci Natanaël en lui marchant sur les pieds, et se confondit en excuses : « Oh pardon, je suis vraiment désolé ».
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Ven 6 Aoû 2021 - 10:29

La valse des âmes perdues continuait, lente et emplie de désespoir.

Une semaine semblait avoir suffi à vider les forces de la plupart des esprits égarés qui avaient trouvé refuge à la galerie. L’endroit se peuplait, et il devenait de plus en plus difficile de trouver un peu d’espace où laisser s’étaler ses jambes, ou même quelques pensées solitaires. Debout au milieu de cette foule accroupie, Hermes se força à se souvenir des noms de ces gens, qu’il essayait désespérément de retenir pour donner l’illusion de se sentir un minimum concerné. Mais voilà, la mémoire du sang-pur était tout de même bien plus efficace lorsqu’il s’agissait de personnes qui présentaient un intérêt certain - autant dire que tous ces patronymes de gens inutiles avaient du mal à imprégner son esprit.

Toutefois, une nouvelle tête parmi ces visages déjà émaciés par la tristesse et la faim eut au moins le mérite de raviver son intérêt. Une tête qui ne lui était pas inconnue, qui plus est, bien que ce soit la première fois qu’il la voyait en ces lieux. Ces imbéciles de l’Ordre combattaient toujours à visage découvert, et Hermes se souvenait parfaitement avoir déjà affronté ce visage basané - seule caractéristique physique notable tant l’homme était d’une banalité affligeante. Il se rappelait sa fougue, sa rage même, qui semblait désormais tout à fait absente. Mais il suffisait parfois d’un rien pour rallumer la flamme, et l’héritier Nott comptait bien ne pas laisser filer une pareille opportunité. D’autres résistants viendraient peut-être à sa rencontre, et avoir ainsi une telle proie à sa portée lui déclencha une montée d’adrénaline telle qu’il en eut un frisson de plaisir. L’enfant dans ses bras lui sembla tout à coup un poids bien inutile dont il jugea préférable de se débarrasser. Au loin jouaient deux trois enfants, un peu trop près d’une toile mais Hermes se souciait à ce moment bien moins de l’art que de sa tranquillité. « Va jouer un peu avec tes amis, d’accord ? » Mais l’enfant lui opposa un peu de résistance, grommelant d’une manière qu’on ne pardonnait bien qu’à ceux de son âge. Quelques négociations plus tard, et la promesse de lui raconter une histoire quand viendrait la nuit, il parvint à la poser au sol et elle rejoignit timidement ses camarades. Etrangement, Hermes se fit la remarque qu’il était parfois plus difficile de manipuler les esprits innocents que ceux déjà corrompus.

Ce petit interlude avait néanmoins mis à mal ses projets car déjà le sorcier à la peau tannée avait été rejoint par deux autres qu’Hermes connaissait, l’un plus que l’autre toutefois. Il y avait celui qu’il surnommait "la pleureuse", et dont l’attitude lui rappelait désespérément celle de l’enfant dont il venait de se libérer, et Natanaël, dont il avait retenu le prénom pour avoir quelque peu échangé avec lui. L’homme n’était pas bavard, et il lui laissait volontiers la liberté nécessaire pour éviter de le braquer, car c’était peut-être l’une des seules personnes ici qui ne lui donnaient pas envie de se doucher après une conversation, même brève. Soit, il fallait tout de même intervenir, car le garçon enfant pourrait peut-être faire fuir le nouveau venu, et c’était une chose qu’Hermes ne pouvait laisser faire. S’avançant vers le petit groupe, il afficha un léger sourire bienveillant. « Messieurs. » Sa prestance naturelle et ses manières l’empêchaient de se contenter d’un vulgaire salut populaire, c’était ainsi. Peut-être ne serait-ce plus la même chose dans un mois… « C’est la première fois que je te vois à l’Olympus. » Cette fois-ci, son attention était toute dirigée vers le Phénix, qui semblait plus proche de l’état de cendres que de la Renaissance. Par Salazar, et ces gens pensaient donc pouvoir leur opposer résistance ? « Tu peux rester ici autant que tu veux. J’ai bien peur que nous n’ayons plus beaucoup de couchage, mais Allegra devrait pouvoir te trouver une petite place. » Se retournant, son regard chercha son employée qui demeurait aux abonnés absents. Peut-être avait-elle filé dans son appartement, avec d’autres réfugiés. « Oh pardon, je ne me suis pas présenté ! Hermes. Tu es ici chez moi, et un peu chez toi si tu le souhaites. » La simple idée d’accueillir un esprit aussi révolutionnaire le dégoûtait un peu, mais bien moins que la perspective de le toucher. Toutefois, il lui tendit sa main, comme le voulait la convenance.

Une fois ce premier contact établi, mieux valait ne pas trop en faire. Après tout, ils auraient tout le temps du monde pour discuter, car cette situation allait s’installer sur un bien plus long terme que ce que les plus optimistes pensaient. Hermes reporta donc son attention sur Natanaël, ignorant tout à fait l’autre dont il ne se souvenait définitivement pas du prénom. « La balade t’a été profitable ? » La question avait deux intérêts. D’abord, donner l’illusion qu’il cherchait un moyen de sortir, à tout prix. Ensuite, si un tel moyen existait, être au premières loges pour saboter la tentative. « J’ai essayé d’approcher la barrière magique hier soir, mais elle est trop bien gardée. Peut-être devrions-nous… » Il marqua une pause, jetant un regard alentour. « … discuter de ça dans mon bureau. Les gens ici sont assez stressés comme ça. » Comme s’il en avait quelque chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 90
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - code signa (c) princessecapricieuse
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, plus jeune
| PATRONUS : Une roussette (le requin)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Sam 21 Aoû 2021 - 16:07

Il avait suffi que Natanaël fasse quelques pas dans la galerie pour qu'une grande silhouette familière se dirige vers lui. Il reconnut sans peine le sorcier qu'il avait tiré par le col, le premier jour. Cecil Walsh - car il avait appris son nom par la suite - était aussi fragile et effrayé qu'un enfant sans défense. Il n'était pas le seul, bien sûr, il y avait beaucoup de civils terrorisés sur le chemin de traverse. Mais aucun ne s'était attaché à lui comme Cecil semblait l'avoir fait. Très vite, Natanaël avait réalisé que tenter de lui sauver la peau avait peut-être été une erreur, car le pauvre sorcier le suivait désormais comme un poussin à peine éclos, qui prend le premier venu pour sa mère.
- Bonsoir Cecil, répondit le professeur d'astronomie d'un ton calme - mais non sans un petit soupir blasé auparavant. Les rues étaient ... mal fréquentées, ajouta-t-il pour justifier sa présence. Il n'était pas ravi de se retrouver au milieu de toutes ces têtes inconnues, loin de là. Il n'aimait pas être dévisagé et, ici, les yeux traînaient trop. Les oreilles aussi, raison pour laquelle il n'avait pas précisé que c'était la vue de deux Mangemorts en patrouille qui l'avait poussé à rentrer. Inutile de provoquer une panique. Cecil, notamment, y était prompt.

Ils étaient si serrés que le pauvre rouquin fut bousculé, et vint lui écraser les pieds. La mâchoire du professeur se contracta un instant, et il s'écarta aussi vivement que s'il avait été brûlé. Il n'aimait pas le contact, surtout inattendu. Le Natanaël d'avant aurait sans doute eut le geste plus brutal, aurait peut-être collé un pain à l'insolent. Le Natanaël d'avant ... Avec toutes ces péripéties, le calme professeur d'astronomie qu'il était désormais craignait de le voir ressurgir. Autre raison qui le tenait bien éloigné de la galerie, une grande partie du temps. Avec l'adrénaline, d'anciens réflexes refaisaient surface, et il ne tenait pas à ce que les sorciers présents aillent raconter autour d'eux son attitude bien calme et pragmatique, pour un simple professeur. S'ils sortaient un jour, du moins ... Ils furent bientôt rejoints par le propriétaire de la galerie, qui s'était débarrassé de son fardeau en bas âge.

- Elle m'aura au moins permis de prendre l'air, répondit Natanaël, laconique, à propos de sa balade. Il ignorait si Hermès Nott serait prêt à s'investir dans de véritables plans d'action, ou s'il n'était qu'un passif bienfaiteur. Nat lui-même n'était pas encore sûr de vouloir se lancer dans un acte de rébellion. En outre, il n'était pas très friand de familiarité, et être tutoyé ne le rendait pas bavard. Le moment était toutefois mal choisi pour s'en offusquer, car Hermès leur avait tout de même offert un toit, et un minimum de confort. Et à l'entendre, il voulait aussi chercher un moyen de les libérer. Surprenant. Natanaël jaugea l'homme du regard, se demandant si un propriétaire de galerie d'art pouvait vraiment se révéler un homme d'action. Mais bon, lui-même n'était officiellement qu'un professeur d'astronomie ... Il le suivit donc silencieusement dans son bureau, attendit que la porte se soit refermée derrière eux pour prendre la parole.
- J'ai encore aperçu des sorciers masqués en patrouille ce soir. Les nommer "mangemorts" lui semblait mal venu, comme si cela leur accordait une légitimité. Ils ne circulent pas en grands groupes. Deux ou trois à la fois. Il avait bien eu quelques idées, mais était encore réticent à les partager. Natanaël le professeur était censé être inoffensif, aussi inoffensif que Cecil Walsh. Je me demande s'il serait possible d'en isoler un, de le désarmer, ajouta-t-il tout de même, un ton plus bas, comme s'il s'agissait d'une innocente réflexion. Si son passé lui avait appris quelque chose, c'était qu'une vie humaine pouvait se révéler une excellente monnaie d'échange.
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : finneas | Squirrel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Jeu 26 Aoû 2021 - 9:13

Toute la situation dépassait l'entendement pour un homme habitué à oublier de payer ses créances, à oublier de fermer sa boutique et qui oubliait de faire sécher son linge. C'était un autre type de responsabilité que celui d'essayer de rester en vie et que celui de ne faire tuer personne d'autre. Car Cecil s'en rendait bien mal compte, mais il agaçait considérablement le commun des mortels et sa propension à pleurer facilement lui dessinait une énorme cible sur le front. Pour autant, avec Natanaël, Cecil n'avait pas l'impression de risquer grand chose. L'homme avait une aura stricte et sévère et c'était exactement ce dont il avait inconsciemment besoin pour tenir le coup. Au grand dam du professeur, bien entendu. Le rouquin hocha donc la tête simplement aux paroles de son aîné, ne sachant pas quoi répondre. Mal fréquentées ? C'est-à-dire ? Pour être mal fréquentées à cette heure, ce ne pouvait être que...
Le jeune homme sentit ses genoux s'entrechoquer, comme c'était souvent le cas lorsqu'il était mort de trouille. Mais voilà, il n'eut pas le temps de s’appesantir qu'il fut bousculé et marcha sur les pieds de Natanaël. Son attitude de rejet brisa le cœur du pauvre Cecil qui se confondit en excuses avant que le propriétaire de la galerie ne fasse son apparition soudaine. Cet homme semblait être à la fois partout et nulle part, c'était une impression indécrottable qu'avait le propriétaire de Scribenpenne depuis le premier jour où il l'avait rencontré. Il assista à l'échange entre son premier interlocuteur et lui comme un blobfish médusé d'avoir été pêché. Et puis, ils s'échappèrent vers le bureau de l'homme et Cecil comprit bien vite qu'il n'était pas invité. Les bras ballants, il se contenta donc de les regarder filer, loin derrière, là où était sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Jeu 26 Aoû 2021 - 9:20

Shannon ne sachant pas où aller, il s'agissait de faire preuve de discernement. Cela tombait bien, parce qu'il était généralement un sorcier réputé pour ne pas en avoir. Son caractère éclatant le faisait prendre des décisions stupides et c'était un miracle qu'il ne se soit pas encore jeté à corps perdu contre la barrière magique. Mais c'eut été stupide et Shannon tâchait pour une fois de réfléchir avant d'agir. Cette attitude passive le dégoûtait profondément, mais qu'y pouvait-il ? Il fut rapidement abordé par un homme aux manières qui ne ressemblaient pas aux siennes. La raison fut bien vite mise en valeur : c'était le propriétaire de la galerie. Ah ! « J'peux dormir par terre c'est pas un problème » grommela Shannon pour toute réponse à l'invitation de l'homme. Dormir par terre, sur un siège de toilette, peu importait. Dans tous les cas, il avait probablement déjà fait ça dans son passé fournit d'aventures, alors ce ne serait pas quelque chose qui devrait le choquer outre mesure. « Shannon O'Mahony » répondit-il avec flegme en lui serrant fermement la main qu'il lui tendait. Sa main de marin, tannée par le soleil contrastait grandement avec celle plus pâle qu'il venait de serrer. Et ce fut tout.
L'homme se détourna de lui pour s'occuper d'un autre et Shannon, qui avait l'habitude de la solitude de toute manière, haussa les épaules avant de s'éloigner d'eux de quelques enjambées, déterminé à simplement se trouver un coin sombre pour pioncer.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351Ven 8 Oct 2021 - 1:27

Ce contact le répugna presque plus que tous les autres.

Car Shannon O’Mahony était un sang-de-bourbe, et ce simple état de fait suffit à lui déclencher un léger frisson dans l’échine qu’il essaya tant bien que mal de masquer. Son aversion pour les nés-moldus était telle que le simple fait d’avoir frôlé cette peau qu’il jugeait sale de par sa nature lui laissa une impression absolument désagréable, et le besoin quasi immédiat d’aller se laver les mains. Mais c’était une chose impossible à faire en l’état, et il lui faudrait passer encore de longues minutes avec cette sensation terrible qui était capable de le déconcentrer de sa tâche. Mais il lui fallait tenir bon, maintenir les apparences, et Hermes dégaina un sourire affable et un peu fatigué. « Ravi de te rencontrer, Shannon. » Ces simples mots lui écorchèrent la bouche, mais il n’en montra rien. L’homme n’était pour lui qu’un parasite qui viendrait salir cet illustre lieu rien que par sa présence, et la réponse qu’il lui avait donné sur sa notion de confort somme toute relative l’avait désespéré en silence. Dormir par terre… Certes, ils en étaient tous réduits à cela, mais l’affirmer avec un tel aplomb était prodigieusement affligeant. Il lutta fort contre l’envie de frotter sa main contre son jean pour se débarrasser de la sensation fantôme de sa poigne qui serrait encore la sienne, et délaissa finalement cette future cible de choix pour s’intéresser à un homme qu’il respectait un tant soit peu plus. O’Mahony s’échappa sans demander son reste, au contraire de l’adulescent ridicule qui assistait à leur conversation d’adultes impliqués et qu’Hermes snobait sans trop craindre que cela n’ait un impact sur l’image qu’il renvoyait.

L’homme taciturne qu’était Natanaël avait rapidement retenu son intérêt. Il s’échappait de lui une forme d’aura étrange, mystérieuse et insaisissable. Aussi le sang-pur avait-il établi qu’il était important de nouer un lien avec lui, histoire de s’assurer qu’il n’était pas une réelle menace et le cas échéant, pour pouvoir le surveiller de manière relativement assidue. L’homme n’était pas un grand bavard et lui répondit de manière vague, mais qu’attendre de plus de la part d’une personne qui n'était pas de son cercle, et n’était donc pas digne d’avoir une conversation réellement intéressante ? Voilà une semaine qu’il baignait dans la médiocrité ambiante, aussi ne fut-il pas particulièrement choqué. Il sentait toutefois sa méfiance, induite peut-être par son nom si pur et auquel était attaché une certaine étiquette qu’il lui fallait décoller petit à petit à coup de faux-semblants. Hermes déployait des trésors d’énergie pour s’abaisser au niveau du petit peuple, emprunter un peu leur langage, feindre un intérêt pour leurs petites personnes si insignifiantes. Certains de ses ancêtres se retourneraient probablement dans leur tombe, mais la fin justifiait les moyens. Et seuls comptaient les résultats, quels que soient les moyens empruntés. Malgré tout, l’homme n’opposa aucune résistance à le suivre dans son bureau qui devenait désordonné au fil des jours, alors qu’un amoncellement de papiers venait masquer le bois riche et noble du meuble sur lequel ils reposaient. Des parchemins sur lequel il griffonnait des informations qui avaient plus ou moins d’intérêt, une ébauche de plan des lieux dans laquelle il avait inséré des informations tout à fait vraies et de premier ordre histoire de donner un peu de crédit à ses propres, et maintenir l’illusion qu’il était du côté de ceux qu’il dénigrait tant.

Jugeant qu’il aurait été de mauvais ton de s’assoir dans son confortable fauteuil, Hermes se reposa contre son bureau, appuyant ses mains contre alors que ses manches relevées révélaient sa peau légèrement tannée et exempte de toute trace de son allégeance - raison pour laquelle, notamment, il lui avait été indispensable de conserver sa baguette. Écoutant avec attention son interlocuteur, Hermes jugea qu’il avait affaire à un homme effectivement dangereux sous ses airs relativement inoffensifs. Ses capacités d’observation étaient bonnes, et l’homme ne craignait pas de sortir malgré les patrouilles - exercice auquel il se prêtait lui-même pour montrer un faux exemple, alors qu’il se savait évidemment protégé du moindre danger. « C’est une idée intéressante. » Son ton se fit sérieux alors qu’il faisait mine de réfléchir, bien qu’il savait parfaitement que toute tentative était vaine. Des sorciers réduits à l’état moldu face à ses comparses armés, c’était là un combat bien déséquilibré. « Je crois en effet qu’ils sous-estiment la force du nombre. » Ca n’était pas le cas. C’était même tout à fait une chose qui les rendait vigilants, et la présence d’Hermes au sein du troupeau qui pouvait se rebeller était tout à fait pratique pour identifier les futures tentatives. « Mais un tel plan implique une grande organisation, et de trouver des éléments suffisamment braves pour affronter les conséquences. » Car conséquences il y aurait, c’était indéniable. « Et plus la situation s’installera, plus la motivation va céder la place au désespoir. » Il réalisa à cet instant qu’il empruntait à nouveau un ton peut-être trop ampoulé. Cela n’était pas tout à fait incompatible avec le personnage qu’il présentait, le rôle qu’il jouait, mais il essayait toutefois de l’atténuer un peu. « Il faudrait agir vite. Et bien. Sais-tu qui pourrait nous suivre sur un plan pareil ? » Un Shannon O’Mahony, indéniablement. Mais il saurait réveiller la flamme de sa fougue bien assez tôt. Avant qu’elle ne s’éteigne définitivement.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer Empty
MessageSujet: Re: [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer [SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer 129196351

Revenir en haut Aller en bas

[SUJET COMMUN INTRIGUE] Là où les âmes n'ont plus à errer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
L'Olympus Art Gallery
-