Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-30%
Le deal à ne pas rater :
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
62.97 € 89.99 €
Voir le deal

Partagez

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Maraudeur

Le Maraudeur


ADMINISTRATEUR
L'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.

ADMINISTRATEURL'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.
| HIBOUX POSTÉS : 207


INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Dim 1 Aoû 2021 - 21:30

Un mois, déjà.

Les gens commençaient à se transformer. Aux regards naïfs et tranquilles se succédaient les regards de peur, d'angoisses. Les corps commençaient à devenir plus maigres et ceux qui n'avaient pas de réserves se faisaient d'autant plus faibles. Les joues commençaient à se creuser sur certains visages, les ressources pour certains, étaient rares. Une bagarre avait même éclatée entre deux bonnes femmes, sous les regards cruels des mangemorts qui eux, mangeaient et buvaient à leur faim. L'un d'eux avait décidé de faire tomber une bruine artificielle pour rassurer les esprits avant de mieux leur arracher le plaisir de l'eau sur leurs corps. Les rondes des mangemorts étaient cadencés comme une armée. Aux premières lueurs de l'aube du mois d'août, il avait été décidé d'entraîner tous les otages sur l'artère principale du Chemin de Traverse. Certains étaient plus difficiles à traîner que d'autres et parqués comme des animaux, sans baguette, ils étaient face à des Hommes habillés de noir et masqués de leur masque de fer. L'un d'eux s'avança parmi les siens, en traînant un pauvre vieil homme par le col. Affaiblit par un mois difficile, le vieux monsieur était un visage fort connu de la communauté magique sorcière, encore plus des fans de Quidditch. Sans cérémonie, le mangemort au visage caché jeta le pauvre Mackenzie devant lui, le gérant de la boutique de Quidditch. Des rires froids s'élevèrent autour d'eux, parmi les rangs des mangemorts. Personne ne pouvait l'aider, un craquement sinistre se fit entendre alors que la foule, en face, retenait son souffle.



Spoiler:
 

______________________________
le maraudeur
« Vous vous apercevrez qu'à Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la demandent. »
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Dim 1 Aoû 2021 - 23:42

On ne lui disait jamais rien, à Lachlan. Après tout, on ne perdait pas de temps à expliquer à un chien. On lui donnait juste des ordres, et puis lui, il obéissait, point. Et depuis que le Chemin de Traverse était sous contrôle Mangemorts, on lui en donnait plein - rapport au fait qu’il avait beaucoup de temps libre vu qu’il était au chômage technique. Pourquoi ils avaient fait ça un jour où il ne bossait pas, hein ? Pourquoi ? S’il avait été dans le lot, au moins il aurait pu tenir compagnie à ce pauvre Mackenzie pour qui il se faisait beaucoup de souci. Le vieil homme tenait déjà à peine debout en temps normal, alors là… C’était piteux, et puis triste de le voir comme ça. Même que Lachlan lui filait double ration quand il pouvait, du pain sec et une soupe fadasse, comme quand on le mettait dans sa petite cellule de clébard là. Chaque fois, il se mordait la langue pour ne pas lui parler, résister à l’envie de lui dire un truc gentil, mais pas possible. Ça non.  Peut-être pour ça qu’ils avaient veillé à ce qu’il ne soit pas avec les otages, parce qu’il aurait pu merdouiller. Mine de rien, il les connaissait derrière leurs masques, il aurait pu en dire des conneries sous la pression. Même sans ça d’ailleurs.

Heureusement, les mangemorts torturaient par la faim, mais ne faisaient pas de blessés. Enfin en un mois, on ne lui avait pas demandé, juste au début et puis quand des cracmols avaient fait les marioles. Donc il fallait qu’il tienne, Mack. Sauf qu’aujourd’hui, c’était différent. Lachlan avait été interrompu dans sa ronde, objectif rapatrier les pauvres gens maigres comme des clous dans la rue. Ca sentait pas bon ça, pas bon du tout. D’instinct, il alla vers la boutique de Quidditch, mais on l’arrêta. Pourquoi faire, hein ? Il osa demander, on lui répondit que c’était pas ses affaires. Un peu quand même, merde, c’était son patron. Enfin, ne pas faire de vagues, obéir toujours, et encore. Il alla traîner ses guêtres jusqu’à la galerie, brutaliser deux trois résistants à coup de roustes - les hommes seulement, les femmes, il ne pouvait pas. Il faillit faire sauter la dent de l’un d’eux, sûrement parce qu’il mangeait trop mal et que Lachlan tapait trop fort. Bref.

Et puis là, dans la rue, Lachlan comprit pourquoi on l’avait éloigné. Il reconnut bien le visage émacié du seul type qui avait été gentil avec lui quand tout le monde lui avait craché à la gueule. Non… La vieille carcasse de Mack fut jetée au sol, et on entendit un bruit qui lui fit serrer fort la mâchoire. Poings serrés dans ses poches, Lachlan avait envie de se jeter au milieu de la foule pour le sauver, mais en fait, pourquoi faire ? Il mourrait, et le vieux avec. Mais bon, au moins il mourrait, c’était ce qu’il voulait en vrai. Peut-être un peu moins depuis qu’il connaissait Ana. Putain de merde. Mack. Ana. Il n’y avait que deux gens qui comptaient pour lui sur cette foutue terre, et bientôt, la liste se réduirait à un. Il le savait. Le sentait. Il fit un pas nerveux en avant, avant de sentir une baguette se plaquer contre ses flancs. « Si tu bouges, sale chien, je tue la petite blonde à gauche là. » Lachlan s’arrêta net. Merde. Statique, mortifié, Lachlan se sentait au moins autant un otage que tous les gens qui étaient autour. Et le masque n’y changeait rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 2 Aoû 2021 - 7:40

Le temps était une chose tout à fait relative.

Pour quelqu’un aussi sujet à l’ennui que pouvait l’être Hermes, être cloîtré dans un espace restreint avec pour seule compagnie la plèbe qu’il haïssait tant avait tout du cauchemar. Rien d’autre à faire que d’écouter les jérémiades et les conversations sans intérêt tout en feignant d’en avoir… Tout ça était épuisant, vraiment. Pourtant, ce matin là, Hermes ne dormait que d’un oeil, et fut éveillé par la lumière du soleil, comme c’était souvent le cas car c’était là son rythme naturel. Quelques âmes ça et là étaient déjà - ou encore - éveillées, et Hermes prit son temps avant de s’étirer longuement pour pallier à l’inconfort de sa couche. Deux capes sommaires posées au sol, voilà qui n’était pas bien bon pour ses lombaires que fort heureusement il soulageait via quelques potions cachées dans sa réserve. D’un coup d’oeil, il vérifia que son assaillante habituelle dormait bien, et qu’elle ne lui sauterait pas au cou de bon matin. En effet, une des réfugiées avait jugé son acte de les accueillir si généreux qu’elle semblait n’avoir qu’une envie : le remercier d’une façon tout à fait particulière. Parfois le soir, elle minaudait un peu, la pauvresse, afin de quémander de la chaleur humaine. Et Hermes de devoir l’éconduire avec toute la politesse du monde alors qu’il ne rêvait que de la gifler. Il faudrait qu’il en touche un mot ou deux à ses comparses, qu’ils abrègent ses souffrances si jamais ils cherchaient une victime à venir.

Parlant de ça, justement, le calme matinal fut vite rompu par l’arrivée en trombe des Mangemorts. Hermes joua la surprise, bien qu’il savait bien sûr ce qui les attendait, et prit une posture défensive alors qu’il était passé du côté de la galerie où dormaient les familles. Les ordres furent hurlés, réveil violent s’il en était, et le sang-pur était prêt à réitérer un acte de résistance afin de parfaire sa couverture. Nul ne semblait pourtant avoir une once de soupçon à son égard, mais Hermes s’était forgé l’image d’un homme prêt à tout pour ne pas céder face à ceux qui étaient pourtant les siens. Hélas, ce matin-là, un obstacle de toute petite taille mit bien à mal ses plans. Sentant une main agripper sa manche froissée et sale, il n’eut pas à baisser le regard pour savoir que c’était l’oeuvre de Lola, cette enfant qui semblait avoir trouvé en lui un substitut de figure paternelle qui visiblement lui manquait cruellement. « ‘Mes ! » chouina-t-elle, toute tremblante, alors qu’il cherchait sa mère du regard. Absente, étrangement. Par Salazar, quel pitoyable timing ! « Viens là ma chérie. » D’un geste doux, mais vif, il se baissa pour la hisser dans ses bras. Impossible de jouer les héros avec un tel bouclier. Aussi se contenta-t-il de jeter un regard noir aux silhouettes encapuchonnées alors que Lola pleurait à chaudes larmes dans son cou, souillant un peu plus sa peau déjà imprégnée de la sueur des derniers jours - les sanitaires ne lui garantissaient que de quoi faire une toilette sommaire, bien qu’il avait les moyens de faire mieux, mais cela aurait été fort suspect. Dans son champ de vision, l’un de ses protégés se prit une droite de la part de ce fou furieux de McCulloch, et lorsqu’enfin la chose fut réglée, Hermes se rapprocha finalement du malheureux pour lui chuchoter une gentillesse. « Ca va ? » Sa main libre se glissa dans le dos du martyr, signe d’un soutien certain et pourtant bien factice. « Nous avons encore du dictame, ne t’en fais pas. »  Hermes veillait sur les ressources comme un pingre sur son trésor, bien qu’il ait délégué, dans sa grande bonté, le partage à d’autres âmes. Déjà, la faim commençait à les rendre fous, et il lui tardait d’assister aux premières rixes entre otages.

Mais ce matin-là, c’était un tout autre spectacle qui l’attendait. Qui les attendaient. « Chut… » Sa voix douce réussit un peu à apaiser l’enfant qui se mit à pleurer en silence - voilà qui était tout de même plus agréable. Sa main plaquait sa tête contre lui, afin d’éviter qu’elle n’assiste à la suite. Rien de pire qu’un cri strident aussi près de son tympan. Car cette petite réunion allait heurter les âmes sensibles, et de ce qu’il avait pu constater, il n’y avait presque que ça ici. Du moins, chaque jour mettait leurs nerfs plus à vif, et faisait couler plus de larmes sur les joues pourtant desséchées. Qu’en serait-il après cette matinée ? Il lui tardait de le découvrir, derrière son masque de chair qui mimait la crainte et l’appréhension, alors que tout en lui n’était qu’impatience et délectation.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1155
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | dezala | signa par okinnel | icons par undeadtodds et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 2 Aoû 2021 - 13:23

Comme toujours, semblait-il, on avait demandé à Razvan d'être spécialement présent ce matin-là au Chemin de Traverse. Le roumain s'était donc exécuté, tant pis pour ses heures à l'hôpital qu'il rattraperait plus tard. Il n'avait pas osé embrasser le front de Neolina avant de quitter la maison, comme si c'eut été la tromper, elle qui devait penser dans son sommeil qu'il partait travailler à l'hôpital. Alors il partait travailler, certes, mais pas là où elle le pensait. Et le roumain n'avait rien pu faire d'autre que de jeter un regard blasé au croup qui avait compris que ça ne servait à rien de se traîner vers lui pour se faire aimer et obtenir une caresse. Il avait transplané sans plus de cérémonies. L'aube commençait à marquer le ciel, et derrière son masque de fer, Razvan voyait et percevait la peur chez ceux qui étaient piégés sur le Chemin de Traverse. Savoir qu'il était l'instrument de leur peur et qu'il leur faisait peur, silhouette noire porteuse de messages funestes, lui retournait l'estomac. A peu près autant que ce qui allait suivre. Pour une fois, on ne lui demanda pas de faire le sale boulot. Un autre mangemort avait été choisit pour cela, grand bien lui fasse, il semblait ravi. Crabbe avait un sourire derrière son masque que Razvan percevait sans le voir. La brutalité de ses gestes lui faisait retenir son souffle, le craquement sinistre du petit grand-père également. Ses tocs de médicomages le poussaient à se demander ce qui était brisé mais baguette en main, il préféra ne pas le regarder. A la place, le roumain planta ses yeux noirs dans ceux qui l'étaient tout autant d'une jeune femme à la peau un peu mate, accompagnée semblait-il d'une blonde. Se concentrer sur un visage innocent, pour oublier le monstre que nous sommes.

______________________________
Les mauvais choix

Ché non lo posso sorpportare, questo silenzio innaturale tra me e te | Diodato
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : finneas | Squirrel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 2 Aoû 2021 - 19:08

« Mais... ».

Cecil avait été réveillé en sursaut par des gens du groupe de sorciers avec qui il était, et avait été traîné avec eux dehors. Comme il aurait aimé ne faire qu'un petit mètre soixante pour qu'on l'oublie ! A la place, sa grande taille et ses cheveux roux le rendaient si visible qu'il entendit une raillerie mauvaise d'un mangemort. Ce dernier le poussa de la main si fort qu'il manqua de tomber par terre. Il se mit donc à trottiner pour se retrouver au milieu de la foule. Les mangemorts étaient plus nombreux qu'il n'aurait pu l'imaginer. En fait, c'était d'autant plus impressionnant que Cecil se doutait bien que tous n'étaient pas là... Combien de personnes parmi cette armée funeste, armés jusqu'aux dents alors qu'ils étaient tristement sans rien pour se défendre, sinon leurs poings qui n'avaient pas l'habitude de cogner ? Le jeune homme rentra sa tête dans ses épaules dans la position tortue qui était la sienne et se pinça les lèvres quand un petit vieux fut jeter au sol. Un souffle de terreur lui prit la gorge et il attrapa le premier bras à sa gauche qui se présentait à lui. Cela pouvait être n'importe qui, et d'ailleurs, ce n'était pas foncièrement un inconnu notoire, puisqu'il s'agissait du bras du propriétaire de la galerie. Mais Cecil ne s'en rendit pas nécessairement compte. Ses yeux bleus ne semblaient pouvoir se détacher du visage terrorisé de cette personne qui, très probablement, allait connaître la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 2 Aoû 2021 - 23:39

C’était une sombre journée qui s’annonçait au réveil. Stubby goûtait sa première heure de sommeil de la nuit quand on tambourina à sa porte, le réveillant en un sursaut apeuré. En alerte, le chanteur tomba presque de son lit. On entra dans l’appartement en un grand fracas. Il n’eut pas le temps d’enfiler autre chose que ce qu’il avait déjà (un pantalon de pyjama avec une chemise ouverte assortie), hormis une paire de basquet,  et encore moins d’arranger sa mine cernée et mal rasée avant que des mangemorts l’emmènent de force au centre du Chemin de Traverse où un grand nombre de prisonniers étaient rassemblés.
On le jeta négligemment au sol en proférant une insulte à son égard au milieu de la foule. Il eut de la peine à se relever du pavé. En levant le regard, il vit un pauvre homme présenté comme un spectacle. Une exécution publique. Un silence horrifié et teinté de crainte se faisait peu à peu. Stubby croisa le regard du condamné l’espace de deux secondes. Cela le terrifiait. Il se sentait trembler. Il détourna son regard qui commençait à s’embuer de larmes. Cela aurait pu être lui. Cela aurait pu être n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 637
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /ultraviolences/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Jeu 5 Aoû 2021 - 11:17

On vint les chercher très tôt ce matin-là. Remarquez l'emploi du mot "chercher" car malgré toute la volonté du monde, Amelia ne dormait pas ou très peu la nuit. Et quand cela arrivait, elle avait toujours la boule au ventre, un œil ouvert. Elle ne se reposait pas. Elle attendait. Que quelque chose se passe. Et bientôt, son attente arriverait à échéance.

On tambourina à la porte, à l'aube. Comme s'ils n'avaient été guère rien de plus que des esclaves, de la souillure qu'on déplaçait à coup de pied dans le derrière. Bien trop fatiguée et fragilisée, Amelia n'opposa pas réellement de résistance. Rapidement, elle prit la main d'Aurora. Pour la soutenir ou se soutenir elle-même. Allez savoir. Probablement un peu des deux.

Le chemin de traverse était calme, étrangement calme. Un silence de mort comme on en connaissait peu. On n'entendait que quelques cris ici et là. Ceux des quelques rares qui avaient encore le force de s'horrifier et de se battre. Elle supposait que ce n'était que pour la forme. Car qui encore dans cette assemblée de quasi squelettes pouvait puiser l'énergie de contester ? Elle n'avait pas capitulé pour autant... Enfin peut-être bien depuis plusieurs jours, des semaines, elle ne saurait trop dire.

Il était presque plus cruel de les priver de nourriture, de soin et hygiène convenables que la mort elle-même. A vrai dire, elle songea que la mort était peut-être préférable à cette vie d'enfermement. Les visages émaciés aux traits tirés, il y en avait un paquet dans la foule. Rares étaient ceux qui faisaient encore illusion. Elle se demanda qui avait l'air le plus mal de Aurora, Galaad, Wilda et elle-même. Elle ne reconnaissait pas les autres, et même si elle avait vraiment essayé, elle n'aurait pas pu.

On les plaça - à vrai dire, on les bousculait au mieux - tous ensemble pour observer un spectacle lugubre. La mise en mort d'un pauvre homme. Un vieil homme qui ne lui était pas entièrement étranger, mais même avec toute la force du monde, elle ne pouvait pas placer un nom sur ce sorcier. Mais étaient-ils seulement des sorciers sans leur baguette... ?
Revenir en haut Aller en bas
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 208
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ awona ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Ven 6 Aoû 2021 - 19:30

Le bras d'Aurora était couvert d'encre. Rien de surprenant, dirait-on. Mais cette fois, pas de dessins fantaisistes, d'envolées lyriques. Rien que des barres. Des dizaines et des dizaines. Trente, pour être exacte. Pour chaque coucher de soleil, pour chaque jour passé (ou presque, parfois elle n'y pensait pas, parfois même le décompte lui semblait désuet tant leur situation n'avait pas de sortie de secours, pas de sortie tout court). Ça lui permet de garder le compte, à Aurora. Les chiffres sont prévisibles. Contrairement aux êtres humains, et au futur... Même aux signes dans le ciel. Elle a renoncé à tenter de lire son avenir ou celui des autres dans leurs signes depuis la deuxième semaine.

Alors elle est surprise, quand les bergers tout de noir vêtus viennent les chercher, tôt le matin. C'était la première fois depuis le début de ce non-cauchemar qu'ils brisaient la routine, le quotidien, et les sortaient de leurs abris relatifs. Habituellement, le danger était dehors, lors des excursions pour chercher quelques miettes, pour se nourrir. Ah, se nourrir... Aurora tente de penser tout sauf à son estomac constamment noué. Douloureux. La faim, la faim ça fait mal. Elle n'avait jamais connu ça, avant cet été. Aurora avait un estomac de moineau. Mais même un moineau ne s'en sort pas, quand il est si affamé que ses côtes commencent à se voir. Elle avait toujours été menue, Aurora. Mais jamais maigre. Comme quoi, cet été était fort en nouvelles expériences.

Tel des moutons, ses colocataires de l’extrême et elle suivent le mouvement. Elle ne bronche pas, pas folle (pas encore), pas brave pour une mornille non plus… Elle est terrifiée. Qu’est-ce qui les attend encore ? Ceux qui résistent finissent comme son patron… Ou ce vieil homme qui leur est présenté comme un sacrifice païen. Ne manque que la danse, les chants et lumières affolantes… Problème, à part les Mangemorts, personne ici n’aurait la force de suivre le mouvement. Aurora garde les yeux baissés après avoir balayé la scène de ses yeux bruns vitreux, évite de croiser des regards, de risquer d’être remarquée par les ennemis ou les amis. Faire profil bas, c’était le meilleur moyen de survivre. Et survivre… C’était tout ce qui comptait (ça, et trouver à manger).

Elle serre la main d’Amelia. De l’autre, elle s’accroche à celle de Galaad. Tant qu’ils étaient là, et Wilda (elle s’empresse de jeter un regard en coin, vérifier qu’elle ne l’a pas perdue pendant le trajet. Ouf)… Tant qu’ils étaient tous les quatre (même si c’était loin d’être le meilleur chiffre en astronomie, c’était mieux qu’être toute seule)… Elle pouvait se laisser aller. Se couper de la réalité et se perdre dans son esprit. Depuis quelques temps, Aurora ne parlait presque plus. Déjà qu’elle était rarement une grande bavarde… Parler, c’était utiliser de précieuses forces. Parler, ça risquait de lui faire prendre la place de cet homme malchanceux qu’elle préférait ne pas regarder en face. Mais qui sait, après tout ? Peut-être que c’était une bonne nouvelle, qui les attendait ? Qu’il avait juste été désigné pour être le héraut messager, mieux valait un visage ridé qu’un masque glacial. Aurora n’a plus de baguette magique, mais elle n’a pas besoin de ça pour s'accrocher à des illusions naïves.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Sam 7 Aoû 2021 - 21:01

Shannon avait fini par aller crécher à la galerie. Instinct de survie l'y oblige, le whisky de Reuben était bon mais ne lui permettrait pas non plus de survivre pendant très longtemps. Aucune nouvelle des membres de l'Ordre, il se demandait bien pourquoi Dumbledore ne faisait pas quelque chose et les laissait pourrir dans cet endroit. N'en avait-il pas marre de se contenter de manger des fizwizbiz ? Cet homme avait la faculté d'être un génie autant qu'un être très bizarre. Mais ce matin-là d'août 1979, le directeur de Poudlard était bien loin dans son esprit.
Ils furent emmenés rapidement vers l'artère principale du Chemin de Traverse. Bringuebalé par les mangemorts, Shannon eut un mouvement brusque dans l'idée de coller une droite à l'un d'eux mais il s'en prit une qui, mine de rien, lui laissa une sale marque sur sa joue mate. Le cerveau du jeune homme sembla fonctionner, pour une fois et il ne déclencha pas de scandale, bien que des injures marmonnées en espagnol sortirent de sa bouche habituée à parler mal. Tout le monde semblait être réunit. Tous les otages, tous les mangemorts. Les yeux de l'homme se levèrent pour regarder les toits, il y vit quelques Hommes habillés de noir. Armés de leurs baguettes. Shannon déglutit en se faufilant à travers la foule, discrètement, pour se mettre sur le côté, et ne pas être enfermé. Proche d'un mur, les bras croisés, il essayait comme de se fondre dans les briques de la devanture la plus proche. Allaient-ils les viser et les massacrer ? L'idée lui paraissait funestement lumineuse. Sous ses yeux sombres, un homme se fit malmener, un petit vieux, le propriétaire de la boutique de Quidditch de mémoire. Et dans les pupilles de Shannon se mit à brûler la lueur de la rébellion, et surtout de la haine.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Le Maraudeur

Le Maraudeur


ADMINISTRATEUR
L'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.

ADMINISTRATEURL'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.
| HIBOUX POSTÉS : 207


INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Dim 8 Aoû 2021 - 19:25

Les âmes prises au piège étaient toutes réunies dans l'artère principale du Chemin de Traverse. Les visages étaient émaciés, les mangemorts se tenaient droits. Armés de leurs baguettes, ils tenaient en joue les victimes de ce conflit politique.

Le vieil homme de la boutique de Quidditch essayait de se relever péniblement, les membres tremblants. Quelques rires, quelques soupirs. La foule savait et comprenait, lentement, ce qui allait advenir de cette vie qui ne tenait qu'à un fil. Le premier sortilège le heurta au thorax et un hurlement déchirant fit taire les derniers murmures qui parcouraient les rangs des otages. Comme un coup de tonnerre, certains hurlèrent en miroir, désarçonnés, dévastés par ce qui se déroulait sous leurs yeux. Certains les fermèrent d'ailleurs, incapables de supporter la vision de désespoir de ce vieil homme faible qui se tortillait au sol sous l'assaut des doloris les plus violents.
Le hurlement s'arrêta. Une minute, puis deux. Ils pensèrent que c'était terminé. Mais non. Encore. Encore. Encore. Jusqu'à ce que la voix de l'homme ne déraille et ne ressemble plus qu'à un grognement de douleur. Même plus la force de bouger, de se tortiller, de lutter. Un éclair vert le délivra finalement de ses dernières souffrances et il tomba raide mort sur les pavés du Chemin de Traverse. Les autres otages comprirent bien vite ce qui risquait de les attendre.

Spoiler:
 

______________________________
le maraudeur
« Vous vous apercevrez qu'à Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la demandent. »
Revenir en haut Aller en bas
Lachlan McCulloch

Lachlan McCulloch


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 196
| AVATARS / CRÉDITS : James McAvoy @bambieyes
| SANG : Mêlé, et alors ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un détraqueur
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 9 Aoû 2021 - 2:32

Le Doloris, ça c'était une sacrée saloperie. Combien il en avait subi lui-même, hein ? A ce niveau-là, on ne comptait même pas. Alors il savait, Lachlan, ce que ça faisait. De sentir cette magie noire là vous parcourir tout le corps, électrifier tous vos sens et vous faire vous tordre sans que vous fassiez exprès. Il savait la douleur, cette envie de s’arracher la peau pour que ça s’arrête, à tout jamais. Il savait que même en pleine forme, manger ça c’était avoir envie de mourir. Risquer même de mourir. Alors Mack, avec sa peau sur les os, son âge et tout ça… Par Merlin, c’était plus qu’il ne pouvait supporter.

Il eut envie de fermer les yeux, et puis non. Affronte, McCulloch, affronte ta putain de lâcheté. Et lui qui restait là, planqué comme un ahuri parce que sinon, quelqu’un d’autre aurait mal. Mourrait même. Et Mack qui gueulait comme une bête qu’on égorgeait, alors qu’autour ça couinait en écho. La scène était si horrible qu’il faillit vomir dans son masque. Les Doloris, il connaissait, ça oui. Il en avait même lancé quand on l’avait forcé, poussé à bout, torturé tellement que la bête en lui s’était réveillée et que la magie avait fait le reste. Mais d’habitude, les gens en face, il les connaissait pas. Et là, c’était quand même son substitut de père, un peu, le seul homme bon qui soit sur cette foutue terre. Mack et ses blagues salaces, son manque de discrétion… Putain. Le voir là se tortiller, c’était plus qu’il ne pouvait supporter. « Tu sais ce qui te reste à faire… » balança la voix dans laquelle on entendait un odieux sourire. Lachlan eut envie de lui broyer les cotes, les bijoux de famille, arracher son masque et le ravager là, au milieu des gens que ça soulagerait sûrement. Mais rien, non rien, si ce n’était sa main tremblante qui avançait vers sa baguette alors qu’il fendait la foule des otages hagards. Mack ne bougeait plus, presque plus, et derrière son masque de terreur, Lachlan sentit ses barrières s’effondrer, et les larmes passer la frontière de ses billes bleues floutées.

« Avada Kedavra. »

L’éclair vert vint s’écraser sur le pauvre homme en même temps qu’une grosse larme sur la joue de Lachlan.
C’était la première fois de sa vie qu’il lançait ce sort là, c’était même un miracle qu’il ait réussi. Il fallait être fort pour faire ça, avoir de la volonté. Mais la vérité, c’était que Lachlan savait que c’était la seule chose qui pourrait libérer Mackenzie de son triste sort alors oui, il avait voulu sa mort. Même qu’il la lui avait donnée lui-même. Et c’était la chose la plus difficile qu’il ait eu à faire de sa vie. « Bon chien. » Le rire résonna en écho dans sa tête alors qu’il sentait une tape faussement amicale s’écraser sur son épaule. Abasourdi, Lachlan se dégagea toutefois de l’emprise de son bourreau du moment et quitta l’endroit, se foutant bien qu’on le lapide en public si jamais ça n’était pas ce qu’on attendait de lui. Après tout, est-ce qu’on pouvait faire pire que ce qu’il venait de vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 82
| AVATARS / CRÉDITS : finneas | Squirrel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 9 Aoû 2021 - 9:55

Cecil poussa un gémissement en entendant la prononciation du premier sortilège de torture. C'était un maléfice dont il avait seulement entendu parler. Les quelques rares rescapés de cet impardonnable l'évoquaient comme quelque chose d'épouvantable, qui fait perdre toute notion de la réalité, tout sens commun. Et voir sa représentation sous ses yeux, maintenant, parce qu'il était otage du Chemin de Traverse, c'était plus qu'il ne pouvait supporter. Sa main qui agrippait le bras le serra plus fort, dans un souffle de terreur alors que les hurlements lui vrillaient les tympans. « Arrêtez ça... » marmonna-t-il d'un ton qui laissait présager des larmes, « arrêtez... ». Mais rien ne s'arrêta bien entendu. L'homme n'avait même plus la force de se tortiller et c'est un éclair de lumière verte qui le figea à jamais. De grosses larmes roulaient sur les joues blanches de Cecil qui lâcha finalement le bras qu'il tenait si désespérément. Et puis vînt le reste. Des mangemorts se saisirent de certaines personnes dans la foule, il en fit parti. « Non non non, lâchez moi » supplia-t-il alors que ses larmes redoublaient de violence, « s'il-vous-... ».

PAIR | Doloris.
IMPAIR | Diffindo.

Cecil eut donc l'opportunité de découvrir ce que c'était, de subir un Doloris. Et ce qu'il avait entendu lui paraissait en deçà de la réalité, tant ses membres semblaient le brûler. Chaque membre, chaque parcelle de peau qui bouillonnait pour lui donner l'impression qu'il était ébouillanté. C'était épouvantable et naturellement, il ne retint pas ses hurlements. Ne songea même pas à le faire. Sa conscience était seulement concentrée sur la souffrance, la douleur, la peur. Et il se tortillait par terre comme un ver, souffrant, pathétique. Désespérément seul.


Dernière édition par Cecil Walsh le Lun 9 Aoû 2021 - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6913
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 9 Aoû 2021 - 9:55

Le membre 'Cecil Walsh' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 637
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /ultraviolences/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 9 Aoû 2021 - 18:32

Le vieil homme se tordit de douleur sur le sol, devant tout le monde. Ses cris se  confondaient aux hurlements de frayeur des spectateurs. Amelia supportait la scène comme elle pouvait. A peine une année auparavant, elle avait découvert le cadavre de son père, mais ce n'était en rien comparable à ce qui se produisait sous leurs yeux terrifiés. Cela ne ressemblait pas non plus à ce qu'on lisait dans les livres à propos du doloris... C'était différent, réel et cela faisait froid dans le dos. Puis au bout d'un nombre interminable de sortilèges de torture, un éclair vert jaillit d'une baguette et comme une délivrance, le sorcier ne bougea plus.. raide mort. Elle n'eut pas la forme de remuer, de s'agiter, même pas de fermer les yeux. Son regard resta fixé sur un point imaginaire là où tantôt un mangemort se tenait. Mais cela ne dura pas longtemps. Les mangemorts s'en prirent ensuite au public de cette pièce lugubre.

Tel un mouton, Amelia paniqua et son cœur se mit à battre à tout rompre. Certains tombaient, d'autres essayaient de se dégageaient. Tout près, un garçon s'effondra sous la puissance et la cruauté d'un doloris. Si près d'elle. Si près d'eux. “ Non ! ” Hurla-t-elle dans l'espoir insensé que tout s'arrête. Pourtant elle ne le connaissait pas. Pas plus que le vieil homme ou les autres otages. Et pourtant elle avait élevé la voix. Mais avant même qu'elle puisse faire un pas de plus dans sa direction, on l'attrapa fermement par l'épaule et elle fit, malgré elle, un demi tour sur elle-même.  “ Où penses-tu aller comme ça ? ” Elle ne connaissait pas la voix et n'eut guère le temps de réfléchir ou d'anticiper ce qui allait lui arriver. Et on lui fila une trempe monumentale. Une de celles qui vous décochaient la mâchoire. Un filet de sang coula le long de ses lèvres. Et à peine eut-elle le temps d'encaisser le coup, qu'elle entendit la voix gronder à nouveau...

Diffindo - impair
Atakunto - pair

En un instant, elle fut propulsée à plusieurs mètres et heurta violemment le mur d'une des boutiques du chemin de traverse. Le choc fut si brutal, la douleur si vive que ses yeux se fermèrent et qu'elle s'évanouit...



Dernière édition par Amelia Bones le Lun 9 Aoû 2021 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6913
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351Lun 9 Aoû 2021 - 18:32

Le membre 'Amelia Bones' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  129196351

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1979
-