Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Amazon : Coffret collector BD Goldorak (édition limitée)
45 €
Voir le deal

Partagez

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Sam 14 Aoû 2021 - 13:36

Les cris de douleur déchirèrent bientôt le silence pesant.

Alors que tous les souffles étaient comme suspendus dans l’air frais et matinal de Londres, l’homme au centre de toutes les attentions semblait dévoré par un feu intérieur, un bûcher de souffrance qui lui ravageait les veines. Malgré l’incomparable plaisir qu’il ressentait à entendre une mélodie si déchirante, Hermes était lui aussi soumis à une forme de torture terrible alors qu’une main était venue agripper son bras, touchant sa délicate peau nue qui ne supportait le contact de personne. Son regard courroucé avait identifié la pleureuse à sa droite, et son envie de le voir être le prochain était telle qu’il aurait pu braver la prudence pour lui infliger lui-même l’impardonnable. Mais maître de ses émotions, Hermes feignit la compassion la plus pure envers l’homme et ses sévices, et ignora celui qui attendait peut-être une forme de soutien. Contre lui, Lola pleurait et bientôt, son petit cri se mêla à celui de la voix âgée, trop peut-être. Par Salazar, où était sa mère ? Pourquoi avait-il fallu que ce minuscule pot de colle ne vienne lui gâcher son plaisir à cet instant ?

Lorsque l’éclair vert vint enfin apporter la délivrance à la première victime du jour, Hermes sentit l’adrénaline parcourir son corps tout entier à l’idée du chaos qui allait bientôt surgir. La pression sur son bras était telle qu’il faillit s’en dégager violemment, mais fort heureusement, le couineur de bas-étage fut bien vite arraché à lui par l’un de ses comparses. Béni soit son sauveur, qui hélas lança le Doloris si près que l’enfant, affolée, curieuse, jeta un regard sur la scène et hurla de plus belle en constatant que tout autour n’était que souffrance et désolation. Alors que l’instant devait être sa récompense tant attendue après un mois de douloureuse cohabitation avec ces âmes insignifiantes, voilà l’héritier Nott incapable de se délecter de cette ambiance emplie de souffrance. Il aurait pu lâcher l’enfant, profiter du désordre ambiant pour se permettre ce geste terrible car chacun à cet instant ne pensait qu’à sa propre survie.

Mais il n’en fit rien.

Une étrange sensation s’empara de lui lorsqu’il croisa le regard brouillé de larmes de l’innocente  fillette. Un souvenir enfoui, une impression de dejà-vu, une connexion inattendue. L’enfant blessé en lui sembla trouver quelqu’un qui le comprenait, cet enfant qu’il s’était efforcé de ne plus être en combattant justement toutes les plus grandes frayeurs de sa vie. Lola, désormais, allait sombrer dans ce monde de cauchemars qui deviendrait bientôt son lot quotidien. Lola, désormais, était une de ses soeurs au royaume de la dure réalité, où l’innocence mourrait sacrifiée sur l’autel des espoirs perdus. À cet instant, Hermes n’était plus un mangemort à l’origine même du traumatisme de l’enfant, mais bien ce gamin perdu qui avait assisté, impuissant, au triste spectacle de son frère se faisant engloutir par la mer. Les cris autour le glacèrent, réveillant un instinct étrange alors qu’il plaquait la gamine contre lui sans répugner sentir ses mains agripper son cou. « Ce n’est rien, ce n’est rien. » C’était là le plus éhonté mensonge qui soit, et qu’il disait cette fois sans en ressentir le moins plaisir. « Il ne t’arrivera rien, je te le jure. » Cette promesse là en revanche était la vérité pure. Dans ses bras, jamais personne n’oserait s’en prendre à elle. Jamais. « Ferme les yeux. Là. Ecoute ma voix, juste ma voix, juste ça. » Et il continua ainsi à lui parler, à dire des mots vides de sens juste pour que son timbre résonne doucement à ses oreilles, plus que les hurlements alentours. Ses yeux se posèrent sur un filet rouge vif qui courrait le long des tempes d’une jeune femme tandis qu’il rejoignait un mur en slalomant parmi les corps qui cherchaient à fuir l’inexorable. Et ce ne fut que lorsqu’il croisa le regard empli de cruauté de Dolohov derrière son masque d’acier, ce regard qui trahissait le sourire qui devait déformer ses lèvres, qu’Hermes redevint enfin lui-même. La mélodie des hurlements se fit plus douce, infiltrant son coeur de pierre  jusqu’à le faire battre plus vite d’excitation. Un jour viendrait où cette scène ne ferait plus figure d’exception. Un jour viendrait où enfin, il pourrait laisser éclater au grand jour ce sourire qu’il cachait.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Dim 15 Aoû 2021 - 10:03

L'atmosphère était chargée de peur, peut-être également un peu de révolte. Shannon ne pouvait rien faire et l'impuissance lui donnait envie d'éclater comme l'impulsif qu'il avait toujours été. Cette situation était intolérable, l'inaction du Ministère insupportable. Y avait-il encore des sorciers pour croire que le Ministre saurait tous les protéger ? Lui-même gangrené de mages aux habits sombres qui n'attendaient que cela pour faire s'abattre sur eux le courroux de leur racisme le plus insupportable ? Les yeux bruns de l'irlandais regardaient moins la scène de torture que les expressions sur les visages présents dans l'assemblée. Pour la plupart, c'était dur de soutenir le triste spectacle de l'homme torturé. Pour d'autres, il fallait regarder, parce que regarder permettait de comprendre.
Les battements du coeur du jeune homme couvraient presque les hurlements de l'homme, à moins que ceux-ci se soient arrêtés parce qu'il était mort d'épuisement. L'éclair de lumière verte lui donna tort et sembla donner le la d'un nouvel affrontement. Des mangemorts s'emparèrent de personnes, les violentèrent à coup de sortilèges. Et lui, toujours au ras du mur, s'échappa discrètement de la scène en empoignant la main de la première personne qui était à côté de lui. Si au moins il pouvait sauver quelqu'un comme cela, c'était mieux que rien.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Dim 15 Aoû 2021 - 16:06

Le mois de juillet s'était étiré, interminable, et si Galaad avait songé, un instant, que l'arrivée d'Amelia et Aurora dans leur refuge aurait apporté un peu de gaité et d'espoir, il s'était vite rendu compte que rien, pas même ses amis, ne pourrait le protéger du désastre qui couvait. Car la situation ne pouvait pas bien finir, n'est-ce pas ? Pourtant habituellement optimiste, l'irlandais devenait plus sombre et morose à chaque jour qui passait, à chaque heure qui le rongeait un peu plus. La faim y était pour beaucoup. L'épuisement de leurs réserves d'alcool, qui pouvaient, au moins un moment, lui assurer l'oubli, n'avait rien arrangé non plus. C'était peut-être même pire. Galaad pouvait supporter plus de choses qu'on ne l'aurait cru, mais un sevrage brutal, c'était la goutte de trop. Quand les mangemorts les obligèrent à quitter leur abri, aux premières lueurs d'août, cela faisait déjà quelques jours qu'il s'était réfugié dans un mutisme inquiétant.

Il suivit, sagement, sans résistance. Difficile de savoir ce qui le décourageait vraiment de résister. De toute manière, il n'avait jamais eu ni la force ni le courage d'être un grand rebelle, et les dernières semaines de privation n'y avaient rien arrangé. Galaad se laissait trimballer comme un bout de bois mort flottant à la surface de l'eau. Il avait l'impression que plus rien ne pouvait l'émouvoir. Même voir le patron de la boutique de Quidditch se faire malmener, corps frêle se tortillant au sol, ne parvint pas à faire naître la moindre étincelle dans son regard éteint. Il sentait à peine la main d'Aurora, crispée dans la sienne. Il voulait juste que tout s'arrête. Ou au moins qu'on lui donne quelque chose à boire, pour qu'il puisse étouffer la détresse dans laquelle il se noyait un peu plus, jour après jour. Seul l'éclair vert qui vint achever les souffrances du pauvre homme parvint à le faire sortir de sa transe absente. Il détourna vivement le regard, l'estomac serré, un goût de bile dans la gorge.

Mais pas le temps de s'attarder sur ce dont il avait été témoin ; un instant plus tard, le chaos venait agiter la foule, tandis que les Mangemorts prenaient plusieurs d'entre eux à parti. Galaad ne savait pas quoi faire. Son esprit était embrumé par la fatigue et le manque. Il resta planté là bêtement, à peine sensible au cri d'alarme d'Amelia, jusqu'à ce que ses pieds décident d'agir sans attendre son cerveau. Sans même l'avoir réalisé, Galaad se retrouva en train de courir. Courir vers où, courir pourquoi ? Il ne savait même pas. La luminosité déclina brutalement quand il se faufila dans une petite allée transverse, et ce brutal changement le força à s'arrêter. Il essayait de reprendre son souffle - il n'avait jamais été très sportif - quand un bruit derrière lui le fit sursauter. Il jeta un regard éperdu par-dessus son épaule, s'attendant à voir surgir une silhouette sombre, baguette au poing, prête à l'achever.


Dernière édition par Galaad N. Stomby le Dim 15 Aoû 2021 - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 90
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - code signa (c) princessecapricieuse
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui, plus jeune
| PATRONUS : Une roussette (le requin)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Dim 15 Aoû 2021 - 17:18

Le mois de juillet avait laissé Natanaël affaibli. Comme il l'avait prévu, la nourriture était bien vite venue à manquer, et les approvisionner ne faisait, de toute évidence, pas partie du plan des Mangemorts. Pas de chance, il fallait quand même un minimum pour entretenir sa grande carcasse. Sans compter sur la mystérieuse maladie qui le rongeait, et qui, elle aussi, venait puiser dans son énergie. Ses malaises, qui s'étaient pourtant faits plus rares lors de la fin l'année scolaire, étaient donc revenu pointer le bout de leur nez. Pour lui qui détestait paraître vulnérable, il lui semblait inacceptable de tomber dans les pommes devant tout le monde. Il préférait donc se mettre à l'écart, prétexter une sieste, ou juste s'enfermer dans une pièce vide, quand il commençait à se sentir défaillir. Le professeur n'avait pas tardé à devenir rompu à l'exercice, et son comportement distant lui évitait d'avoir à se justifier à chaque fois qu'il décidait de s'éloigner. Il avait conscience, au fond, que ce manège ne pourrait durer éternellement. Mais faisait preuve d'une grande rigueur quand il s'agissait de se voiler la face.

Quand les Mangemorts vinrent les chercher, Natanaël était trop affaibli pour leur opposer la moindre résistance. Chose qu'il n'aurait de toute manière pas faite - il était assez intelligent pour savoir que ses poings seraient bien ridicules contre des baguettes, surtout entre les mains de personnes fraiches et déterminées. Il ne s'attendait toutefois pas à ce que ce soit une scène de torture qu'on les emmène voir de la sorte. Mais s'il était surpris, il n'en montra rien, prenant garde de maintenir un visage de marbre. Le sortilège Doloris ne lui était pas étranger. Lui-même en avait usé, en des jours plus sombres. Et révolus. Il ne l'avait jamais subi, cependant. Mais en avait assez vu pour ne jamais vouloir en souffrir. La scène s'acheva par une mise à mort aussi froide et injustifiée que ce qui lui avait précédé. Voilà un sortilège que, pour le coup, même lui ne s'était jamais abaissé à utiliser. Les mâchoires du professeur étaient aussi crispées que son état de faiblesse le permettait.

Ce fut ensuite au tour d'autres otages d'être saisis par les Mangemorts, séparés des autres, sans aucun doute pour être torturés eux aussi. Natanaël ne put manquer de voir que le grand rouquin longiligne qui le suivait partout - et dont il avait enfin réussi à retenir le nom, Cecil - faisait partie des malchanceux. Son côté raisonnable et pragmatique lui hurlait de ne rien faire. Il n'était pas en état de se battre. Merlin, il n'était même pas en état de courir. Mais aussi agaçant qu'était le défaitisme de Cecil, c'était plus fort que lui. Il ne pouvait pas rester inactif tandis que son pauvre compagnon d'infortune hurlait au sol.
- Ça suffit, parvint-il à articuler - pas aussi fort qu'il l'aurait souhaité - en risquant quelques grandes enjambées en direction de la victime et son tortionnaire. Son incartade fut punie d'un sortilège dans les jambes, et le grand professeur tomba à genoux au sol. Sa vision se troubla et il sut, immédiatement, qu'il n'y aurait même pas besoin d'un autre sort pour qu'il perde conscience. Tout devint flou autour de lui, tandis que son corps, devenu mou, tombait sur les pavés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1155
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | dezala | signa par okinnel | icons par undeadtodds et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Mar 17 Aoû 2021 - 9:57

Sous les yeux passifs de Razvan, la situation venait de déraper. Et qu'aurait-il donc pu faire ? Qu'est-ce qu'il aurait pu tenter pour aider ces gens ? Rien. Rien du tout. Faire quelque chose serait se trahir. S'il pouvait ne pas torturer, ni lancer de sortilèges, contrairement à ce qui avait préconisé par le Seigneur des Ténèbres lui-même, il avait pieds et poings liés. Des gens s'effondraient en hurlant, triste application du sortilège qui avait touché le petit vieux, désormais raide mort par terre. Les pavés du Chemin de Traverse étaient donc maculés de sang, pour une seconde fois. Contrairement à la première fois, toutefois, ce n'était pas sa faute. Il n'y était pour rien. N'est-ce pas ? N'est-ce pas ? Baguette en main, tout de même, Razvan marcha en sens inverse. Il aperçut Hermes Nott avec une petite fille dans les bras, déglutit mais continua son chemin. Finalement, et sans qu'il ne puisse contrôler sa pulsion, il saisit le bras d'une femme d'à peu près son âge, laquelle se mit à crier, à hurler, en essayant de se débattre sans jamais que sa poigne de fer ne la lâche. Son cri, de toute façon, se mêlait aux dizaines d'autres. Sans un mot, il la traîna derrière lui, loin, plus loin que la foule et finalement la lâcha dans une ruelle juxtaposée au Chemin de Traverse, exiguë, et sombre. "Salaud !" - le crachat qui suivit ne fit pas sourciller le roumain qui, pour une fois, ne réagit pas à l'affront qu'elle venait de lui faire. Sans un mot, il la laissa là, car un mot trahirait son accent et ce n'était pas ce qu'il désirait. Il aurait pu modifier sa voix à l'aide d'un sortilège, mais à quoi bon ? Ce crachat qui coulait sur sa robe noire trahissait ce que tout le monde pensait de lui et à plus forte raison, ce qu'il pensait de lui-même.

______________________________
Les mauvais choix

Ché non lo posso sorpportare, questo silenzio innaturale tra me e te | Diodato
Revenir en haut Aller en bas
Selena J. Stomby

Selena J. Stomby


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 189
| AVATARS / CRÉDITS : Krysten Ritter
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Me réveillant un matin en ayant tout perdu, et complètement ruinée.
| PATRONUS : Un Tigre, pour sa puissance et sa férocité.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Mer 18 Aoû 2021 - 22:29

Je suivais bien entendu la prise d'otages, au chemin de traverse. Un état d'esprit en cohérence avec les Mangemorts, mais cette partie sombre de mon être, était bien cachée. Tapie sans l'ombre, elle ne demandait qu'à sortir, et s'exprimer, au grand jour. Mais l'urgence aujourd'hui, était de sauver Galaad, avant qu'il ne soit blessé, ou même pire. Cet idiot n'avait rien trouvé de mieux, que de se faire coincer, et risquer sa vie. Je ne pouvais pas le laisser la bas. Antinea ne me le pardonnerais jamais, et malgré nos énormes différents, il était de mon devoir, de veiller sur mes cadets, et ce depuis bien longtemps. Comment allais-je le retrouver ? Je m'inquiétais pour lui, assurément. Je ne le montrais pas, mais son sort était important pour moi.

Me voilà sur place, prête à exfiltrer mon petit frère, de ce calvaire qui le dépasse... Un coup d'œil alentour, la voie est libre !!! Des pas se faisaient entendre, et j'avais l'impression qu'ils se rapprochait. Un souffle, et j'en reconnaissais la source. Il était bien là devant mon regard impatient et inquiet. Il n'était pas ou plus vraiment lui. Le poids des privations, la violence et la peur se ressentait dans son corps. Le jeune homme que je connaissais depuis toujours, avait disparu, pour laisser place à un être fatigué et apeuré. Je revenais a moi, il était temps de partir. Il ne faisait pas bon traîner ici.

Galaad, dépêche toi, on s'en va. Mais qu'est ce qu'il t'as pris, bon sang ? Tu vois ce que tu me fais faire ? Je n'étais pas sereine, et je m'énervais presque contre lui, alors qu'il n'y était pour rien, au final. Duré réalité, peuplant mon quotidien... J'orientais notre fuite, et une fois à l'abri, laissant à peine le temps à Galaad pour reprendre son souffle, je lui prenait les mains, pour transplanter dans un lieu plus sécurisé, et pouvoir aux soins les plus pressés.
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 344
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Ven 20 Aoû 2021 - 15:19

Ce que Galaad aperçut par-dessus son épaule était si surprenant, si absurde, qu'il s'interrompit en plein mouvement, avant de trébucher. Il se serait ramassé le nez par terre si une main n'avait pas saisi son poignet. Sa main. La main de Selena. Bordel, mais qu'est-ce qu'il se passait ? Est-ce qu'il avait été victime d'un sortilège lancé dans son dos, à son insu ? Son esprit ralenti par les privations n'arrivait pas à associer ce qu'il voyait et ce qu'il devait en déduire. Que faisait sa sœur aînée sur le chemin de traverse ? S'il était bien sûr d'une chose, c'était qu'elle ne faisait pas partie des otages. De une, parce qu'il l'aurait remarqué lors de la réunion forcée, quelques minutes plus tôt. De deux, parce qu'il savait sa famille bien trop acoquinée avec les Mangemorts pour faire partie des victimes potentielles. Et de trois, parce que même si elle paraissait tendue, elle avait clairement mangé à sa faim pas plus tôt que ce matin. Une chance que lui n'avait pas eue depuis longtemps. Galaad ouvrait et fermait la bouche comme un poisson hors de l'eau, et il fallut que Selena lui aboie dessus pour qu'il retrouve la parole.

- Ce qui m'a pris ? Tu te fous de ma gueule ? croassa-t-il, et il fut si surpris par le son de sa propre voix qu'il jeta un œil derrière Selena pour vérifier qu'elle n'appartenait pas à une autre personne. Mais déjà, sa sœur l'entraînait dans son sillage, et il était trop faible pour lui résister. Un instant, il songea que tout ceci était peut-être une ruse des Mangemorts, une nouvelle forme raffinée de torture. Mais même si c'était le cas, que pouvait-il faire ? Il n'avait plus de baguette, plus de force, plus de volonté. Plus rien. Alors il se laissa entraîner par Selena, comme un enfant qui a fait une bêtise et qu'on ramène à la maison par la peau des fesses. Tout allait trop vite. Beaucoup trop vite.

[la suite ici]
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Aurora Sinistra

Aurora Sinistra


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 208
| AVATARS / CRÉDITS : Zoe Kravitz ★ awona ∴·.✧·✫✩·✭·✶·✰·✮·★.·∴
| SANG : ★ Mêlétoilé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : il à récemment changé, passant d'une pièce étroite à un homme masqué aux orbites creuses
| PATRONUS : Un grand papillon de nuit, curieux spécimen entre ombre et lumière.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Hier à 10:13

Les illusions naïves ne font pas long feu, sous le doloris et le témoignage de l’innommable. Elle s’accroche plus fort que jamais aux mains de ses amis, et s’échappe. Aurora coupe toute connexion à la réalité, autant qu’elle peut, ignore les hurlements pour se plonger dans une petite bulle ou rien ni personne ne peut l’atteindre. Elle avait découvert cette faculté après quelques semaines, lors d’une mission de ravitaillement qui avait tourné au vinaigre. Se rendre sourde et aveugle et laisser passer le mal sur sa peau…
…Cette fois, ça ne fonctionne pas. Quand elle met un peu trop de temps à réaliser que les hurlements se sont étendus à toute la foule. Que ses mains se referment sur du vide, des deux côtés. Amelia ? Galaad ? Wilda ?! Elle reprend brutalement conscience que le monde ne s’arrête pas de tourner parce qu’elle l’a imaginé. Aurora n’est pas un astre, ni une planète. Elle n’est qu’un être humain.

Et les Mangemorts fondent sur eux comme des vautours affamés. Et Aurora est figée comme une proie démunie. Seule. Toute seule. Elle n’arrive même pas à débloquer ses cordes vocales pour appeler ses amis. Elle n’arrive pas à se sortir de sa paralysie, regarde bêtement les autres courir dans tous les sens… Reconnaît, soudain, à quelques pas seulement le grand roux, Cecil,, qui hurle-hurle-hurle… Et son professeur, qui lui aussi s’écroule sous ses yeux écarquillés… Sons et images s’emmêlent et éclatent sa bulle. La jeune fille se laisse tomber au sol et ses bouche les oreilles. Ferme les yeux, alors que la panique la glace de plus en plus. Faites que ça cesse.  
C’est pour cela qu’elle ne voit pas l’homme masqué qui tend sa baguette dans sa direction générale, maléfice étincelant en sortant pour la percuter en plein fouet…

Doloris – PAIR
Diffingo – IMPAIR

Elle perd un peu plus le contrôle de son propre corps alors qu'une douleur comme elle n'en a jamais connu l'envahit. Voix retrouvée, alors que des hurlements inhumains sortent de sa gorge asséchée. Une seconde ou une heure, elle ignore combien de temps ça dure. Simplement que l'inconscience lui est refusée, même si elle s'adresse à toutes les étoiles existences en espérant que ça cesse.
Et ça cesse, oui. Mais elle est toujours éveillée. Aurora étouffe ses sanglots et cesse tout mouvement. Tout, pour éviter que ça recommence, même s'il faut faire la morte.


hors jeu:
 


Dernière édition par Aurora Sinistra le Ven 15 Oct 2021 - 10:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6914
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351Hier à 10:13

Le membre 'Aurora Sinistra' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août  - Page 2 129196351

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE D'ETE 1979 | L'aube du mois d'août

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Les sujets de l'été
 :: 
Été 1979
-