Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-8%
Le deal à ne pas rater :
100€ sur PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
1099 € 1199 €
Voir le deal

Partagez

L'île au trésor | DESMOND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 617
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ skvwalkcrs
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'île au trésor | DESMOND Empty
MessageSujet: L'île au trésor | DESMOND L'île au trésor | DESMOND 129196351Lun 9 Aoû 2021 - 11:03

Ramsey, Île de Man

1979


A ma famille adorée,

Je suppose que si vous êtes tous réunis aujourd'hui, c'est que mon heure est arrivée. J'en suis navré - autant que vous, je n'en doute pas. Ce qui est couché sur ce papier a vocation à s'appliquer après ma mort.
A ma fille, Clotilde...
La maison te revient, naturellement. J'espère que tu trouveras la force de continuer à être le rayon de soleil de cette famille. Merlin sait que nous avons besoin de joie dans ce manoir lugubre.

Je sais que vous êtes tous réunis dans l'espoir d'obtenir une bouchée de pain m'appartenant mais vous ne le méritez pas. Si vous voulez le mériter, vous devrez le prouver à mon cadavre. Et ce n'est pas une mince affaire.

A Desmond et Sinistra...

Je vous lègue quelque chose, qui se trouve dans le manoir. J'ose espérer que cela vous fera comprendre que vous valez l'un et l'autre mieux que le reste de cette famille. Cet objet se trouve dans une boîte de bois, ornée de du blason de ma branche. Vous seuls pouvez l'ouvrir. Comprenez bien que je ne fais pas cela pour vous torturer, mais pour vous apprendre, même mort, une dernière leçon.



Sinistra, qui se tenait bien droite sur son canapé en cuir vert comme le blason de Serpentard, coula un regard vers Desmond. Et trois, deux, un... « C'est inadmissible ! ». Un petit rictus se dessina sur les traits parfaits de la mannoise alors qu'elle écoutait son père lutter de toutes ses forces pour que sa fille ne s'approche pas encore une fois de ce cousin qui avait humilié la famille en devenant chanteur : « Assez de plaisanteries ! Hubert est mort qu'il nous hante encore ! ». Ce n'était pas nécessairement faux. Mais Sinistra avait toujours voué à cet oncle une certaine affection que ses parents ne comprenaient pas. Il avait été là lorsqu'Anita avait disparu, il lui avait changé les idées, faisant de son mieux, non pas pour lui faire oublier qu'elle avait une jumelle qui n'était plus, mais bien au contraire pour la guérir sans toucher à sa mémoire. Pour son père partisan de l'oubliette intempestif, c'était intolérable. Mais c'était son oncle qui avait finalement réussi à régler le problème, au moins en partie. Si la jeune femme n'avait pas oublié, au moins avançait-elle un peu. En réalité, si son père était aussi véhément, c'est qu'il n'était pas mentionné dans le fameux testament. Il digérait la chose assez mal. Mais gérer son paternel était plus amusant que gérer son époux qui n'avait pas daigné se montrer ce jour. Il avait prétexté autre chose à faire, de très important pour le Ministère. La vérité, c'était que le deuil de son épouse ne l'animait pas plus que cela et que les vœux échangés lors de leur mariage étaient définitivement des vœux creux. Sinistre constat.

La jeune femme épousseta sa robe noire de circonstance pour se lever, insensible aux éclats de voix qu'elle entendait autour d'elle. « L'oncle Hubert veut que nous cherchions ensemble et c'est ce que nous ferons » - elle jeta un regard inflexible à Desmond qui y était, elle le savait, foutrement insensible - « sinon il reviendra nous hanter tous et je ne crois pas que c'est ce que vous désirez, père ». Elle croisa ses mains devant elle et ajouta finalement : « Les morts ont toujours raison ». Sans en attendre davantage, Sinistra s'éloigna de quelques pas dans le séjour et passa la porte  pour s'aventurer d'un l'un des longs couloirs du manoir Lowe. Elle s'arrêta devant des vitraux et dit : « J'ai été surprise de voir que tu étais venu ». La phrase était dirigée vers son cousin Desmond qui l'avait suivi, elle le savait. Hubert avait toujours été plus important pour elle que son propre père. Mais comme toutes les personnes élevées comme elle, pas une seule larme n'avait coulé, que ce soit à l'annonce de son tragique décès, ou lors de la cérémonie. Encore moins lors de la lecture de ce testament. Sinistra était forte pour camoufler ses émotions, il lui fallait en effet au moins cela. « J'ai été peinée d'apprendre son décès ». L'aveu de faiblesse de la sorcière n'avait vocation qu'à adoucir un peu leur relation. Plus vite ils trouveraient ce que leur oncle désirait qu'ils trouvent, et plus vite ils pourraient reprendre leurs petites vies chacun de leur côté.


(735)
Revenir en haut Aller en bas
Desmond Lowe

Desmond Lowe


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 85
| AVATARS / CRÉDITS : Ben Whishaw *o* - Mordicus (c)
| SANG : Sang Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une falaise de l'île de Man
| PATRONUS : Un corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'île au trésor | DESMOND Empty
MessageSujet: Re: L'île au trésor | DESMOND L'île au trésor | DESMOND 129196351Sam 14 Aoû 2021 - 15:52

L’oncle Hubert était bien le seul de la famille Lowe pour qui Desmond éprouvait un peu de considération. Aussi, lorsqu’il apprit sa mort, il ressentit un creux quelque part au niveau de sa cage thoracique. Comme un coup supplémentaire donné par un ennemi invisible. A contrecœur, il se rendit jusqu’à l’île de Man, dans le manoir où il avait passé son enfance. Vêtu d’un costume noir et d’une cape toute aussi sombre, il franchit les hautes portes du domaine, la mâchoire contractée. Revenir sur son île natale était loin de le mettre en liesse. Il ressentait plutôt la même chose que si un Suédois à museau court cherchait à le brûler constamment comme un barbecue, tout en le piétinant.  

Bien qu'il n'eût plus revu sa famille depuis plus d’une décennie, l’accueil fut loin d’être chaleureux. Il s’en moquait. Il ne se montra guère expansif, lui non plus. Après tout, on l’avait habitué à rester de marbre en toutes circonstances. Sans la présence de Daisy, il n’aurait pas eu le courage d’arpenter les couloirs de ce sinistre manoir, comportant des souvenirs encore plus sinistres. Son amie imaginaire marchait d’un pas souple à ses côtés, et lui adressait des sourires complices dès qu’il croisait son regard. Elle portait des couleurs vives : une longue jupe bleu lagon et un chemisier blanc avec un chapeau de paille qu’elle n’avait pas ôté, malgré le fait qu’ils soient à l’intérieur. Les amis imaginaires ont ce luxe de s’habiller comme bon leur semble. Sa présence était comme un rayon de soleil pour Desmond. Il chérissait ce secret. Grâce à Daisy, il se sentait plus audacieux, plus coloré.  

Durant la lecture du testament, elle s’amusa à se placer près de l’épaule de chaque protagoniste pour singer leur attitude. Plus d’une fois, Desmond dut se mordre l’intérieur des joues afin de ne pas rire. Elle possédait une sacrée une dimension comique. Le plus saisissant fut quand elle mima l’expression faciale de Sinistra : à la fois pensive, lasse et morne. Daisy exagéra volontairement son attitude pour la rendre cocasse. Desmond cacha son rire par une fausse quinte de toux et fit semblant d’être très impliqué par la situation. Avec une émotion qu’il réprima tout autant que le reste, il apprit que l’oncle Hubert lui avait légué quelque chose. A Sinistra et lui. Cette ombre au tableau gâchait quelque peu le “cadeau”.  

Sans surprise, son oncle montra son mécontentement. Son père demeura de marbre mais le regard acrimonieux qu’il posa sur son fils ne laissait aucune place au doute.  

Il m’en veut d’avoir hérité à sa place. Il pense que je ne le mérite pas. songea-t-il avec effroi.  

Jamais ce père n’avait eu le moindre égard pour lui. Les souvenirs les plus marquants le concernant étaient ses week-ends en compagnie de quelques Moldus. Il les enfermait dans la cave du manoir, les laissait croupir plusieurs jours, puis, le samedi venu, il s’amusait à les torturer en compagnie de ses amis sorciers. Il ne les relâchait qu’après les avoir – fort mal - oubliettés. Les Moldus se rappelaient d’avoir subi des sévices mais étaient incapables d’accuser Mr Lowe ou l’un de ses acolytes. C’était très commode pour leurs petits jeux. Desmond se rappelait les cris de souffrance qu’il entendait depuis sa chambre. Il avait passé tant de nuits à serrer son oreiller autour de sa tête...  

A cette pensée, Desmond eut un frisson. Incapable de soutenir plus longtemps de regard de son géniteur, il se leva d’un bond et emprunta un large couloir. Lorsqu’il entendit la voix agaçante de sa cousine, il s’aperçut qu’il l’avait suivie sans le vouloir. Il soutint durement son regard, observant les couleurs fanées des vitraux se réverbérer sur son visage pâle dépourvu de défaut. Dépourvu d’émotion. Elle prétendait avoir été peinée par le décès de l’oncle Hubert. Le pianiste eut un rictus désenchanté.  

— Attention cousine, avec ce genre de propos, tu pourrais laisser croire que tu as un cœur. Et les rumeurs vont vite en ce bas-monde...  

Il s’interrogeait. Pour quelle raison l’oncle Hubert leur avait-il laissé un héritage commun ? Desmond se sentait presque insulté d’être placé sur le même pied d’égalité que Sinistra. Il ne se leurrait pas : leur oncle avait eu des principes de sang-pur durant toute sa vie. Une seule chose avait eu grâce à ses yeux : durant son enfance, c’était lui qui lui avait fait découvrir la musique classique Moldue. Fervent mélomane, il lui passait en douce des partitions de Chopin, Mozart, Bach et les autres. Il n’avait aucune sympathie pour les non-sorciers, mais il savait reconnaître qu’ils étaient doués pour la musique. A chaque fois, il précisait tout de même à Desmond qu’il jouerait beaucoup mieux les morceaux que ces “imbéciles”.  

— Bon, je vous laisse, annonça subitement Daisy.  

Le pianiste tourna un regard surpris et anxieux vers elle. Allait-elle vraiment le laisser à la merci de toute sa famille ? Elle se détacha du mur lambrissé contre lequel elle était adossée pour tapoter son épaule.  

— Tu vas t’en sortir. Tu es un grand garçon. Les chasses au trésor, ça n’est pas mon truc.  

Il entrouvrit la bouche, mais avant même qu’il puisse prononcer un son, elle avait disparu au bout du couloir. Quelque peu dérouté, il posa de nouveau les yeux sur Sinistra.  

— Je ne cherche pas avec toi. Chacun de son côté, déclara-t-il, abrupt.  

Pour rien au monde il ne souhaitait passer trop de temps en sa compagnie. A la longue, il craignait de perdre patience. Leur antipathie mutuelle risquait de les faire dépasser les bornes. D’un autre côté, il ne pouvait avoir l’assurance qu’elle ne garde pas l’objet rien que pour elle si jamais elle le trouvait la première. En dépit de tout le reste, Desmond demeurait curieux par nature. Il voulait savoir ce que l’oncle Hubert avait souhaité lui confier.  

— Non, ensemble, corrigea-t-il avec réticence. Je n’ai aucune confiance en toi.  

Il plongea un regard d’acier dans le sien et la dépassa pour emprunter le vaste escalier.  

— Autant commencer par sa chambre. A défaut de trouver ledit objet, nous pourrons peut-être rassembler quelques indices.    
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 617
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ skvwalkcrs
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'île au trésor | DESMOND Empty
MessageSujet: Re: L'île au trésor | DESMOND L'île au trésor | DESMOND 129196351Mar 24 Aoû 2021 - 15:34

Le fait est que Sinistra avait été élevée à ne montrer aucune émotion. Être cette fleur pâle qui n'a aucun pétale de travers. Quelque chose d'uni, qui rend fier n'importe quel père, fait rougir de contentement n'importe quelle mère et qui honore proprement sa famille. Elle était entrée dans le moule dès son plus jeune âge, leçons de piano, lecture, langues étrangères. Elle avait accepté de se marier à Warren, qui avait été choisi tout exprès par son père. Elle avait aimé son époux comme on l'attendait d'elle. Elle avait effacé de sa vie des relations qui lui étaient chères mais pas supportées par sa famille. Veuve, elle s'était remariée, parce qu'elle était un ventre qui devait être le terreau de futurs petits sang-purs. Mais sous ses airs d'enfant parfaite, Sinistra menait sa petite guerre rebelle. Cela avait commencé, finalement, en aimant tendrement cet oncle un peu particulier, cela continuait en usant et abusant de potions contraceptives pour ne pas tomber enceinte. Maintenant encore, cela se traduisait par la petite phrase à l'attention de son cher cousin détesté. Pourquoi lui aurait-elle avoué cela, ce sentiment profond qu'elle avait, qu'elle cachait au monde, mais pas à lui ? Obtenir de lui sa coopération était nécessaire, puisque c'était ce que leur feu leur oncle avait voulu dans son testament. Parfois, il faut faire des efforts... Mais plus que cela, Sinistra avait peut-être, tout au fond de son cœur presque de pierre, cette étrange volonté de montrer qu'elle n'était pas la sombre garce qu'il avait à l'esprit. On dit que la bave du crapaud coule sur le plumage de la blanche colombe mais la blanche colombe en l'occurrence, était plutôt grisâtre. « As-tu peur que cela mette à mal ce que tu penses de moi ? » rétorqua-t-elle d'un ton toujours particulièrement tranquille. Les bras croisés, la mannoise ne remarqua pas que le regard de son cousin s'était dérobé, sans doute que cela aurait été une arme supplémentaire pour le harceler davantage. Mais elle n'était pas de cette humeur. La mort de l'oncle Hubert la laissait soucieuse.

Le ton abrupt de son cousin la força à poser ses yeux sur lui et elle poussa un soupir inaudible sans répondre. Ensemble, pas ensemble, alors ? Son indécision la laissait dubitative. Desmond ne lui avait jamais réellement fait l'effet de quelqu'un d'hésitant. Mais peut-être après tout qu'il ne savait plus comment se conduire avec elle. Il aurait été de bon ton de le remettre à sa place mais elle n'en avait pas envie - curieusement. « Parce que tu penses que j'ai confiance, moi ? » répliqua-t-elle d'un ton légèrement excédé par son comportement qu'elle ne saisissait pas, « nous en sommes au même point Desmond, félicitations ». Il la dépassa finalement pour se diriger vers l'escalier et Sinistra le suivit à un ou deux pas de lui. Comme pour ne pas être heurtée par son manque de délicatesse ou a contrario, pour ne pas le heurter avec ses bonnes manières. Dans un silence pesant, ils arrivèrent finalement devant la porte de la chambre de leur oncle et elle posa sa main sur la poignet de la porte. « Je ne suis pas sure que beaucoup y soient entrés depuis son décès » dit-elle sans amorcer la poignet de la porte, « ne serait-ce pas un peu une violation de son intimité ? ». Elle était bien belle, là, avec sa morale, alors qu'elle était en présence de son cousin pour partir à la recherche d'un héritage de son oncle. Se ravisant, elle retira sa main : « Et puis, il était trop fantasque pour avoir mis ça dans sa chambre » décréta-t-elle en s'éloignant, « rentre si tu veux mais moi, je vais à la bibliothèque. C'est davantage son genre ». Bim, elle lui montrait qu'elle le connaissait mieux que lui. C'était puéril, mais Sinistra après tout, était beaucoup plus jeune que Desmond. Elle s'avança d'un pas tout à fait décidé vers la bibliothèque qui en fait, était une pièce juxtaposant la chambre de l'oncle Hubert. Elle y entra sans cérémonie pour voir un elfe occupé à dépoussiérer de vieux ouvrages : « Tu peux partir » le somma-t-elle simplement alors qu'il se baissait jusqu'à ce que son nez touche le sol. Elle ouvrit la porte en grand et commença à sortir les ouvrages des étagères, sans même vérifier que son cousin l'ait suivi.  


(719)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




L'île au trésor | DESMOND Empty
MessageSujet: Re: L'île au trésor | DESMOND L'île au trésor | DESMOND 129196351

Revenir en haut Aller en bas

L'île au trésor | DESMOND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Les Îles-