Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez

Staring at the smoke w/Stubby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gemini Deshpande

Gemini Deshpande


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 102
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Ven 13 Aoû 2021 - 1:38

La nuit n’était pas encore tombée sur Londres. C’était comme ça, histoire de solstice, les heures s’étiraient dans la lumière. Gem trouvait toujours ça bizarre quand ses soirées commençaient en pleine journée mais bon, il fallait bien s’adapter. Alors il était là, planté devant la porte à attendre qu’on lui ouvre, dans sa chemise toute neuve, bleue à col mao, et son chino beige. C’était Tiri qui l’avait habillé, comme la veille pour l’enterrement, parce qu’elle disait qu’il fallait qu’il soit chic pour Stubby. Non mais pourquoi faire ? Bref, il n’était pas d’humeur à la contredire, parce qu’il était quand même content de la retrouver sa petite femme, après des mois loin d’elle. Même que ça faisait plusieurs nuits qu’il passait dans son lit, juste à la prendre dans ses bras pour ne pas se sentir tout seul. C’était peut-être le deuil, peut-être autre chose, mais Gemini aimait ça, la sentir contre lui avant de sombrer dans les songes.

« Bonjour Monsieur Pomelo ! » lança-t-il d’une voix toute guillerette à l’elfe qui lui ouvrit la porte. Ça faisait vraiment longtemps qu’il n’était pas venu ici, pas depuis un certain Monopoly d’ailleurs. « Comment ça va, depuis tout ce temps ? » s’enquit-il avec une vraie sympathie pour ce petit être qui lui parut plus ridé qu’avant, alors que c’était sûrement faux. « J’espère que vous avez pris notre revanche au Monopoly ! » Il eut un rire sincère et franc alors qu’il avait l’impression que Pomelo attendait qu’il lui donne ce qu’il avait dans les mains, mais Gemini n’en fit rien. « C’est pour Stubby. Je vais lui donner moi-même, si vous voulez bien. » Marrant quand même qu’il vouvoie le domestique et tutoie son hôte, mais bon. Il suivit la petite créature jusqu’au salon où l’attendait Stubby. Ça faisait vraiment longtemps qu’il ne l’avait pas vu, à part sur une pochette de disque. Il lui parut encore plus beau qu’avant, si c’était seulement possible. « Bonjour Stubby. » dit-il d’une voix enjouée avec le sourire qui allait avec. C’était peut-être un peu déplacé quand on savait les circonstances qui l’avaient poussé à l’inviter, mais bon, Gemini était comme ça. Du genre à montrer sa joie quand il en ressentait et vraiment, lire cette lettre lui avait mis du baume au coeur parce qu’il était ravi de le revoir. « Il parait que tu voulais des herbes violettes, alors… » ajouta-t-il en lui tendant un bouquet tout frais de violettes qu’il venait d’acheter sur le Chemin de Traverse. Est-ce que ça se faisait, quand on était un homme, d’offrir des fleurs à un autre homme ? Sûrement pas, mais c’était plus pour la blague qu’autre chose, quoique. Stubby était quand même coquet, et son appartement soigné. Il se souvenait y avoir vu des orchidées, alors... « Mais ne t’inquiète pas, j’en ai d’autres. » ajouta-t-il en lui faisant un petit clin d’oeil et en tapotant sa poche. Mais bon, il était un peu tôt pour ça quand même, non ? Non ? « Ca va ? Je veux dire, malgré… Tu sais… » Ca lui revint comme un boomerang, tout à coup. Le contexte, la tristesse. Sûrement parce qu’il l’avait lue sur le visage de Stubby et que du coup, sa question lui parut un peu bête, mais bon. Que disait-on dans ces cas-là ? La veille, il n’avait pas décroché un mot, juste des condoléances de circonstance à la famille mais là, il ne savait même pas comment ils se connaissaient. Le monde était tout petit, non ? Et cruel aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Ven 20 Aoû 2021 - 14:13

Stubby avait prétexté ne pas se sentir bien pour rentrer plus tôt chez lui. Cela n’arrangeait pas grand monde. Le chanteur était si tâtillon que l’on avait besoin de lui pour plus de choses que nécessaire. De ses nombreuses signatures pour tout un tas de parchemins importants jusqu’au pliage et rangements méticuleux de ses vêtements dans les malles. Mais la petite starlette avait tellement fait preuve d’une mauvaise humeur crasse, personne n’avait osé faire de remarque et ne s’en plaignait même pas. Dans ces dispositions, on préférait l’avoir le plus loin possible.
Rentré chez lui, pas vraiment malade en vérité, Stubby s’était échoué sur son canapé avec le but défini de broyer du noir en paix. Il se mit à naviguer sur les ondes radios à la recherche d’un programme intéressant à écouter, ou au moins guère désagréable. La nuit dernière, il avait tenté de sortir pour se changer les idées et justement ne pas se retrouver comme ça. Cela avait marché sur le moment avant de retourner à son état initial en passant la porte de chez lui. Il se désolait.
La veille de l’enterrement de Jacob, il avait invité Gemini à boire un verre chez lui. D’abord pour le remercier d’un service donné. Mais il avait aussi espoir de se changer les idées au moins le temps d’une autre soirée. Alors que Stubby avait fini par s’endormir sur son canapé, Pomelo eut la gentillesse de la réveiller un heure avant l’arrivée estimée de son invité pour qu’il puisse se présenter à lui au moins décemment. Ainsi, le chanteur put enfiler quelques vêtements et faire un brin de toilette. Vraiment le minimum. Enfin, son minimum à lui était l’ultra-apprêté de certains…

Gemini arriva un peu plus tard que l’heure convenue. Il fut accueilli par le toujours très aimable Pomelo.
« Je vais très bien, et vous-même ? » répondit l’elfe au gentil invité.
Il sourit à la remarque de Monsieur Gemini sur le Monopoly. « Je n’en ai pas encore eu l’occasion. Monsieur Stubby est très occupé en ce moment. »
C’était un peu triste de jouer au Monopoly à deux, à vrai dire. Monsieur Stubby avait pu jouer quelques parties avec ses proches mais Pomelo n’avait pas eu le loisir de s’y joindre.
« Vous avez quelque chose pour Monsieur Stubby ? » interrogea-t-il en notant le bouquet de violettes.
Il était curieux que Monsieur Gemini veuille offrir un bouquet de fleurs à Monsieur Stubby. Pomelo craignait de ne pas comprendre cette démarche plurivoque. L’invité voulut donner le présent lui-même au maître de maison alors il laissa faire. L’elfe n’eut pas besoin de le mener au salon : il connaissait le chemin.
Stubby attendait Gemini dans le salon, installé avec désinvolture sur le canapé tel un grand prince. En entrant dans la pièce, Gemini irradiait par sa bonne humeur contagieuse. Stubby se surprenait à sourire en se redressant pour le saluer.
« Gemini, ça fait longtemps ! Merci d’être venu, ça me fait vraiment plaisir. »
Il lança un regard interrogatif au bouquet de fleurs violettes que tenait son invité. Celui-ci les lui tendit en s’expliquant. Stubby fronça légèrement les sourcils. « Ah ? » Il prit avec hésitation le bouquet. « Merci… ? » Ce n’était pas vraiment ce qu’il avait en tête en parlant d’herbe violette. Mais c’était plutôt mignon. Heureusement, Gemini lui fit comprendre qu’il avait saisi ce qu’il avait voulu dire. Stubby esquissa de nouveau un sourire.
Il demanda à Pomelo, qui passait par là en allant à la cuisine, de trouver un vase pour les fleurs en les lui donnant. « Bien, Monsieur Stubby. » obtempéra la créature avant de poursuivre son chemin.
Stubby invita d’un regard Gemini à s’installer.
« Ca va ? Je veux dire, malgré… Tu sais… »
Son sourire s’affaissa imperceptiblement. Il inspira en haussant les épaules.
« Ca va, j’imagine. La vie continue. » répondit-il vaguement. « J’ai juste eu un choc en apprenant sa mort. Mais je ne le connaissais pas beaucoup, au final. Nous nous étions vus quelques fois, un peu par hasard. C’était vraiment un chic type. »
Connaissait-il vraiment Jacob ? Ils n’avaient pas passé tant de temps ensemble. Ce n’était pas parce que l’on était intime occasionellement avec quelqu’un qu’on le connaissait pour de vrai… Mais c’était largement suffisant pour s’attacher.
« Et toi ? Vous travailliez ensemble à Poudlard. Ca a dû te faire un choc aussi. A Pré-au-Lard en plus… »
Revenir en haut Aller en bas
Gemini Deshpande

Gemini Deshpande


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 102
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Dim 29 Aoû 2021 - 0:05

Il était fort pour faire semblant, Gemini. C’était même souvent la base des métiers qu’il avait exercés, même si cette année, pas trop. Parler moldus, c’était quand même facile quand on en était un. Enfin, qu’on avait été élevé comme ça, disons. Mais là, Gemini ne faisait pas semblant. Il était vraiment, mais vraiment content de voir Stubby. Son obsession s’était un peu calmée, sûrement parce qu’il avait rencontré le chanteur et que bon, ça avait fait passer le fantasme au niveau de la réalité. Mais ça n’empêchait qu’il y avait ce truc qui ne s’expliquait pas, ce sourire quand Stubby lui dit que ça lui faisait plaisir. Vraiment ? Oh… Son petit coeur sembla presque s’envoler, ce qui était bizarre parce que c’était juste une phrase gentille, rien de plus. Non ? « À moi aussi tu sais. » Non vraiment, si ça ne se voyait pas. Stubby lui semblait osciller entre tristesse et joie, ce qui aurait pu paraître bizarre. Mais Gemini connaissait ça, surtout là, en ce moment. Les deux pouvaient flirter, cohabiter même. La mélancolie en fond, ne pas trop la laisser s’installer, et laisser la vie faire en surface. Sa'autoriser à ressentir un peu de bonheur. Gemini n’était pas le genre à s’appesantir sur un deuil, parce que pour lui la mort, c’était un fait. La fin d’une vie, qui rendait tristes les vivants, mais pas tant celui qui mourrait.

Le coup des violettes eut l’air de décontenancer un peu Stubby, mais Gemini était content de son coup, en vrai. Son cerveau créatif de Serdaigle avait tout de suite pensé à ça en lisant “herbes violettes“, parce que la formulation était étrange et adorable. Et l’un n’empêchait pas l’autre, alors après tout, pourquoi pas ? Les violettes pour l’arrivée, le péteuforik pour la suite. Bah oui, il était un peu tôt pour sortir la drogue, quand même, même s’il n’y avait pas vraiment d’heure pour ça de l’avis de Gemini. Donc il observa le balai des politesses, Pomelo qui finit par avoir le bouquet qu’il avait déjà réclamé. Et puis, il fallut bien parler, trouver quoi dire. Gemini n’était pas super perspicace sur les gens, c’était un peu un problème d’ailleurs parfois. Mais il avait vu que Stubby était moins joyeux que d’ordinaire, moins confiant peut-être. D’où sa question, un peu frontale peut-être mais bon, il fallait bien ça pour savoir. Après tout, aucune idée de ce qui liait Stubby et Jacob, même si le fait qu’il ne soit pas venu à l’enterrement était un indice. Ca ne pouvait pas être si profond si ?

Pas assez empathique pour être vraiment mal à l’aise, Gemini écouta donc la réponse calmement, s’asseyant sur le canapé sans y être invité. Stubby avait l’air d’aller presque bien, d’être une connaissance du professeur. Un peu comme lui au fond, mais bon. C’était étrange que ça soit ça qui les amène à se revoir en vrai, mais Gemini avait l’habitude des bizarreries, donc bon. Il acquiesça juste quand il parla du fait que c’était un chic type, parce que oui. Jacob était si profondément gentil que ça ne faisait pas sens ce qui s’était passé. S’il avait un poil plus obsessionnel, ou plutôt que son obsession s’était mêlée à un sens de la justice aiguisé, Gemini aurait cherché à comprendre. Mais là, c’était juste son avis sur l’être humain qui prenait le dessus. L’humain était aussi beau que parfois profondément affreux, alors c’était une triste conséquence de cette horreur là. Sûrement le coup du mauvais endroit au mauvais moment. Ca aurait pu être lui, en fait. Et finalement, ça ne le poussait que plus à vivre sa vie comme il voulait, à se défoncer, à voir les gens qu’il avait envie de voir, sans culpabiliser. Pourquoi après tout ? Jacob était mort, il ne s’en offenserait pas. Penser pour les morts, c’était une mauvaise chose.

Mais voilà que maintenant, Stubby voulait savoir ce qu’il pensait, lui. Ou ce qu’il ressentait. Oula, vaste question. Gem eut un sourire un peu triste en repensant à ses longues soirées penché sur l’échiquier, Jacob lui faisant face. « Un choc, oui. » Gemini se rappelait très bien les mots de Dumbledore. Chacun. Il se souvenait être sorti de la salle, d’avoir marché longtemps. D’avoir fumé beaucoup. Sa main chercha le péteuforik sans qu’il ne le réalise. « On ne saura jamais. Ce qui s’est passé, je veux dire. Mais ça reste horrible. Je n’ai pas passé une seule soirée depuis sans avoir envie de frapper à sa porte. » Il l’avait même fait un soir où était particulièrement défoncé. Parlant de ça, il sortit sa baguette pour allumer un joint, la fumée violacée se dégageant du papier pour rejoindre doucement le plafond. « Une chance que je n’y retourne pas l’année prochaine ! » Il eut un rire franc en relâchant l’amas de fumée violette captive de ses lèvres, avant de passer le joint à Stubby. « C’est un violet qui redonne le sourire. » ajouta-t-il alors que leurs doigts se frôlaient lors du passage de témoin, avant de s’enfoncer dans le dossier, ses lèvres suffisamment étirées pour étayer ce qu’il disait. La drogue n’était-elle pas la solution à tout, finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Sam 4 Sep 2021 - 0:20

Plus le temps passait, moins Stubby se sentait enclin à faire semblant pour beaucoup de choses. Il trouvait cela fatiguant tout ça juste pour ne pas heurter la susceptibilité des gens la plupart du temps. La fragilité des gens n’était pas son affaire. C’était leur problème. Bon, selon certains, il était très mauvais à faire semblant. Mais ceux-là trichaient. Ils connaissaient déjà le pot-aux-roses ! Ils ne pouvaient pas avoir un avis objectif sur la question. Et il ne pouvait pas être aussi mauvais qu’ils le disaient.
Stubby ne chercha pas à feinter la bonne humeur. A quoi bon devant Gemini ? Les circonstances n’étaient pas des plus gaies. Son invité ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. Lui aussi vivait le deuil… bien qu’il semblait mieux le prendre que le chanteur. Avec plus de recul, sûrement. C’était la première fois que Stubby perdait quelqu’un d’important pour lui. Ce sentiment lui était tout nouveau. Et il le détestait déjà. Il se sentait trahi par la mort de Jacob. Il était parti comme un voleur et avait laissé un vide derrière lui.
« Frapper à sa porte… » répéta-t-il à voix basse pour lui-même.
Qu’est-ce que cela voulait dire ? Non pas qu’ils étaient exclusifs… Ou que Jacob n’avait pas le droit d’avoir d’amis… Il réalisait qu’il ne lui avait jamais posé de question sur ça. Il n’avait même jamais songé plus de deux minutes que Jacob puisse avoir une vie sociale en dehors de lui. Cela paraissait pourtant évident…

Gemini avait déjà sorti le pèteuforik. Il ne perdait pas de temps mais Stubby n’allait pas s’en plaindre. En allumant le joint avec sa baguette, le professeur annonça avec réjouissance qu’il n’allait plus l’être à la rentrée. Stubby fut surpris.
« Vraiment ? Pourquoi ? Tu n’aimes pas le job ? »
Gemini prit une taffe avant de passer le pèteuforik à Stubby qui se pencha pour le saisir entre son pouce et son index. La fumée commençait déjà à s’approprier les lieux de sa jolie couleur violette et de son odeur délicieusement sucrée.  Il tira sur le joint. Ce premier tour l’éberlua. Il souffla un rire.
« Woh. Tu l’as pas mal chargé non ? »
Il se repencha pour le redonner à Gemini avant de se lever – non sans mal.
« J’vais chercher à boire. »
A ce stade, c’était maintenant ou jamais. Il alla donc chercher les boissons. Il revint avec les bras remplis. Il y avait une très grande bouteille de bièraubeurre, plusieurs jus de fruit, du soda… Il les posa sur la table basse, en gardant la bouteille de bière contre lui. Puis, il se laissa à moitié tomber sur le canapé juste à côté de Gemini. Il était suffisamment proche de lui pour prendre le pèteuforik en ayant à peine à bouger. Leurs genoux se touchaient presque. Il aurait juste suffi que l’un d’eux les écarte un tout petit peu.
« Ca te dérange pas de boire à la bouteille ? » demanda Stubby juste par politesse en décapsulant la bouteille.
Boire à la même bouteille que lui, en l’occurrence. Gemini n’était pas le genre de gars à se formaliser pour ce genre de choses. Il but une gorgée et échangea la bouteille contre le pèteuforik.
« Mais du coup, si tu retournes pas à Poudlard… Tu vas faire quoi ? » demanda-t-il.
Il tira une taffe. Il commençait déjà à sentir l’euphorie monter.
Revenir en haut Aller en bas
Gemini Deshpande

Gemini Deshpande


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 102
| AVATARS / CRÉDITS : Danny Pudi @Squirrel
| SANG : Né moldu


Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Dim 3 Oct 2021 - 21:52

Gemini n’avait jamais été trop du genre à se projeter dans quoi que ce soit. Un futur, un boulot, tout ça n’avait aucune importance. À quoi bon réfléchir, il fallait juste laisser les choses venir. Alors oui, il avait un petit peu cramé ses chances de redevenir prof un jour, c’était le cas de le dire. Dumbledore avait été gentil, mais ferme, et il ne lui en voulait pas. Passer un joint à une élève, c’était moyen et il assumait fort volontiers la conséquence. Alors ça n’était pas qu’il n’aimait pas le job, comme disait Stubby, non. Juste que sa vraie nature avait repris le dessus, et puis voilà, fin de l'histoire. « Oh non, ça n’est pas ça… » laissa-t-il échapper en même temps qu’une bouffée de fumée avant de filer le joint à Stubby. Est-ce qu’il avait envie de s’attarder là-dessus ? Pas vraiment. La vie était ce qu’elle était, point. Il posa un regard tout attendri sur Stubby qui tirait une latte qui visiblement était un peu forte pour lui. Il ne se rendait tellement plus compte de ça, à force. Autant dire que la gamine avait peut-être dû décoller quand il lui avait passé le témoin. « Ahah, désolé, c’est ma dose normale. » se justifia-t-il sans ressentir de gêne ou quoi. Après tout, Gem était comme ça. Il aurait bien aimé poursuivre un peu, mais déjà Stubby lui échappait pour se faufiler dans sa cuisine ou ailleurs, jouer les hôtes bien élevés. Est-ce qu’au moins lui, il était un invité bien élevé ?

Le sorcier laissa son regard dériver sur le lieu qui l’entourait, réalisant quand même que ça contrastait pas mal avec son univers à lui. L’appartement de Stubby était drôlement joli, précieux même un peu, et ça lui plaisait. Rien à voir avec chez lui, où c’était le bazar complet, entre ses bouquins qui trainaient partout et les affaires de Tiri qui se posaient dessus, comme si c’était des petites commodes. Sa femme accrochait des tentures aux murs et lui des posters un peu ringards, ce qui donnait quand même un mélange assez bizarre, effet appartement d’étudiants garanti. Alors qu’ici, c’était un vrai loft d’adulte, et même s’il était déjà venu, il s’en rendit plus compte cette fois. Peut-être que la drogue lui ouvrait les yeux, allez savoir. Et puis Stubby captait toute son attention quand il était là aussi, ça n’aidait pas. Du coup, quand il revint dans la pièce, Gemini cessa bien vite sa curieuse contemplation, hésitant à se lever pour l’aider mais apparemment, il gérait encore à peu près son grand corps, et ses bras pouvaient en maintenir, des bouteilles ! « Tu as peur qu’on se déshydrate ? » plaisanta-t-il devant ce qui représentait l’ensemble de ses boissons chez lui, et encore. Il eut un rire de plus avant de réaliser que Stubby s’était assis tout près. Mais genre, vraiment tout près. En fait, il s’en rendit compte quelques secondes plus tard, quand il posa une de ses grandes guiboles sur l’autre et que son genou vint sur celui de Stubby. « Oups ! » lâcha-t-il en se décalant juste un peu. « Oh ciel, je ne sais si je saurais me remettre de l’affront de ne point avoir de verre dans lequel…. » Nouveau rire. Il n’arrivait pas à rester sérieux. « Non ça va, tu n’as même pas mouillé le filtre alors je crois que je peux affronter cette épreuve. » Disans cela, ils échangèrent leurs biens et Gemini but trop vite, comme un gougnafier, ce qui fit que les bulles montèrent un peu et pour ne pas tâcher le canapé, il les avala toutes. Ca lui chatouilla le palais en remontant jusqu’au nez, et il eut un petit hoquet en inspirant à nouveau de l’air avant de caler la bouteille entre ses jambes. Eh bien, c’était moins une avant la catastrophe ! Mais qu’est-ce que Stubby lui avait demandé déjà ? Ah oui, Poudlard, tout ça. Pourquoi ça l’intéressait tellement ? « Je n’en sais trop rien. Je pourrais retourner au Ministère, ou bien dans mon ancienne compagnie. Mais il ne fait pas trop bon être artiste en ce moment, pas vrai ? » Il coula un regard vers Stubby, sa nuque bien calée contre le dossier du canapé dans lequel il s’enfonçait. « Ca ne m’inquiète pas trop, je trouverais. Au pire, tu n’as pas besoin d’un assistant ? » Il lui fit un petit clin d’oeil avant de lui reprendre le péteuforik sur lequel il tira longuement. Gemini ignorait encore que bientôt, ça ne serait pas les boulots qui manqueraient sur le Chemin de Traverse. « Je passe l’été en Inde de toute manière. Je verrai à mon retour. » Le mariage d’une de ses cousines le clouait sur place pour un paquet de semaines. Ca lui faisait plaisir, et en même temps pas vraiment. Le monde moldu, maintenant, il trouvait ça un peu ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 661
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351Mar 12 Oct 2021 - 23:42

Stubby revint de la cuisine avec les bras chargés de boissons en tout genre. Gemini allait bien y trouver son bonheur.
« Je ne sais pas ce que tu bois alors j’ai tout pris. Et le pèteuforik me donne soif, pas toi ? »
Il posa toutes les bouteilles à l’exception de la bièraubeurre qui resta tout contre lui. Il s’installa à côté de son invité. Il ne fit pas attention au contact de la jambe de ce dernier sur la sienne alors qu’il lui proposait de boire à la même bouteille.
« J’ai peut-être pas mouillé le filtre, mais j’ai peut-être bavé dans la bouteille. »
Ils procédèrent à un échange. Stubby prit une taffe sur le pèteuforik tandis que Gemini était parti pour vider à la bièrauberre à lui tout seul. « Hmm ! Tâche pas mon canapé ! » râla le chanteur pour la forme. Il l’aimait bien, ce canapé.
Leur conversation initiale reprit son cours après cette interruption. Gemini ne savait pas vraiment quoi faire, maintenant qu’il n’allait plus enseigner à Poudlard pour une raison inconnue. Il émit quelques idées d’occupation mais rien de vraiment convaincant.
« Je te le conseille pas, nan. C’est la merde en ce moment, grave. » confirma-t-il avec une franchise blasée.
Jamais il n’aurait dit ça en public. En tout cas, pas formulé de cette matière. Tout le milieu du spectacle pâtissait de la situation actuelle. Les petits comme les grands, pas de jaloux. Mais Stubby n’osait pas imaginer les conséquences sur les petits artistes au maigre cachet qui avaient déjà du mal à s’en sortir en temps normal. Ceux-là avaient sûrement dû se trouver un petit boulot pour pouvoir manger et payer les factures. La sécurité financière chez les « intermittents du spectacle », c’était rare.
Il ne put s’empêcher de pouffer de rire à la proposition de Gemini qui ne pouvait pas être sérieuse.
« Tu tiendrais pas une semaine, mon pauvre garçon. »
Stubby en avait vu passer des assistants ; De jeunes hommes avec des étoiles plein les yeux. Ils voulaient se faire une place dans le monde tout petit de la musique en lui servant du café au lait avec deux sucres. C’était mignon.
Gemini reprit le pèteuforik, Stubby l’alcool. Le chanteur but comme s’il avait soif. Puis, il contempla l’étiquette en se demandant en combien de temps ils allaient vider la bouteille. Dans le même temps, son invité expliquait qu’il allait passer l’été en Inde. Trouver une occupation n’était donc pas sa priorité.
« C’est cool. T’y as prévu quelque chose ? »
Stubby était déjà allé en Inde une fois. Il y avait passé un agréable séjour. Il était avec Archie et en partie les parents de ce dernier qui les avaient traînés dans un tas d’endroits. Oh, et ils y avaient bien mangé.
« Pour moi cet été, c’est la tournée. J’attends que ça. J’ai juste envie de me casser d’ici. Là où j’ai le droit de chanter. »
Il aurait bien voulu partir plus tôt pour prendre du temps pour lui. Mais sa présence en Angleterre était encore requise. Il avait quelques rendez-vous à honorer.
Il reprit le joint entre les doigts de Gemini pour fumer.
« Ca te dirait de venir à un concert ? On passe pas en Inde mais on sera dans le coin. En Asie, j’veux dire. Je crois qu’on va à Singapour, une première, et au Japon ou en Corée. »
Il proposait ça sur un coup de tête. Il se disait que ça pouvait être sympa pour Gemini. Il n’aurait rien à débourser, bien sûr. Stubby l’invitait.
« Tu pourrais venir avec ta femme ou un pote. »
Il lui sourit et tira une nouvelle taffe. Il gloussa sans raison apparente – sans doute car il n’y avait pas de raison. Son regard commençait doucement à devenir vitreux. Le pèteuforik faisait vite effet, surtout avec le dosage de Gemini. Il avait la main lourde, Gemini.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Staring at the smoke w/Stubby Empty
MessageSujet: Re: Staring at the smoke w/Stubby Staring at the smoke w/Stubby 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Staring at the smoke w/Stubby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-