Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 Empty
MessageSujet: La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 129196351Jeu 19 Aoû 2021 - 10:46

Pour quelqu'un qui détestait la monotonie, c'était assurément une puissante angoisse que celle de se retrouver otage dans un lieu qui avait déjà connu son lot de drames. Shannon avait affronté avec courage les démons qui avaient été les siens, malgré des pétages de plomb, des cris, des pleurs aussi - quoique ça, il ne l'admettra pas de si tôt. Il avait affronté avec courage ses angoisses pour oser revenir sur le Chemin de Traverse. Il avait mis des semaines, des mois, même, à se convaincre que non, il ne pouvait pas continuer à éviter ainsi les Allées sorcières. Le destin lui avait envoyé un sale retour des choses. Pris au piège parce qu'il avait voulu se racheter une sacoche en peau de dragon. Une sacoche,  précisément, pour continuer ses escapades. Maintenant qu'il n'était plus arbitre de Quidditch, l'irlandais avait d'autant plus de temps libre. Pour son grand bonheur - et le grand malheur de ses économies qui fondaient comme une veracrasse au soleil. C'est le soleil qui lui tapait d'ailleurs le visage, alors qu'il se tenait dehors, assit le dos contre un mur du Chemin de Traverse. Réfléchir, réfléchir, réfléchir, il ne pouvait faire que cela. Privé de baguette, privé de soutien, il faisait face à son destin, de l'eau, un peu de nourriture et de l'attente. Beaucoup d'attente.

A diverses reprises, Shannon se demanda ce que faisait l'Ordre. Pourquoi ne recevait-il pas un signe ? Un patronus, ils communiquaient souvent avec. Pourquoi diable n'y avait-il personne pour lui parler ? Il était tellement scandalisé que rien ne se passe, qu'on le laisse à son sort là - lui, pas les autres, pour une fois il faisait preuve d'un égoïsme crasse que son traumatisme de 1978 exacerbait violemment - pendant qu'ils buvaient probablement dans leur QG. Shannon exagérait, parce qu'il était en colère, mais rien n'y faisait. Pas de signe d'aide ni rien alors que le temps continuait de se passer. Avec toute la délicatesse qui le symbolisait, le jeune homme cracha par terre de dédain et rentra dans la galerie. Ses yeux se posèrent sur des enfants qui n'avaient rien demandé, comme personne ici cela dit, puis sur des groupes d'adultes qui parlaient. Les conversations n'étaient pas jouasses et il ne s'y mêlait quasiment pas. A quoi bon ? Au lieu donc d'aller socialiser avec ces gens, Shannon se dirigea, sans le savoir, dans la gueule du loup. Un loup qui portait le nom d'une illustre famille qui voulait sa perte. Et tout aveuglé par sa colère dirigée contre le monde entier - ou presque - il en avait oublié d'être prudent. Gravissime erreur. « Le temps commence à se faire long » balança-t-il comme propos préliminaires à l'attention du propriétaire de la galerie, « c'est un scandale que personne vienne nous aider ». Il se laissa tomber sur le banc sans aucune délicatesse en contractant sa mâchoire. La colère suintait par tous ses pores, certes, mais plus encore par ses yeux noirs.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 Empty
MessageSujet: Re: La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 129196351Sam 4 Sep 2021 - 18:13

Tout venait à point à qui savait attendre, pas vrai ?

Cet après-midi là, Hermes avait cédé aux supplications d’Allegra qui l’avait sommé d'aller prendre un peu de temps pour lui dans son appartement. Il avait fallu jouer des bons samaritains, prétendre que d’autres âmes avaient plus besoin de repos que lui, mais son employée avait fini par avoir raison de son altruisme plus que feint. Enfoncé dans les draps imprégnés de l’odeur de la jeune femme, le sang-pur avait dormi sans remords aucun et avec un confort appréciable vu la période, quoi que somme toute relatif quand on savait la qualité déplorable du matelas de la sorcière. Sorti de sa sieste, il avait pris une courte douche, brûlante, qui vint rougir sa peau immaculée alors que le reflet de la vitre lui renvoyait son sourire rehaussé désormais d’une légère cicatrice quelques centimètres plus haut. Mais rien ne viendrait entacher le plaisir qu’il ressentait à se débarrasser de la sueur crasse qui le recouvrait, la sienne et celles de ceux qui cherchaient un peu de contact et de rassurance. Sous ses yeux, le serpent dansait sur son bras, comme ravi de retrouver la liberté dont son maître était lui-même privé. Car bien qu’exempt des angoisses du tout-venant, Hermes n’en restait pas moins prisonnier. Obligé de s’attirer la sympathie d’autrui pour obtenir le droit à une hygiène de base. Une honte pour un sang tel que lui. Une honte qu’il était prêt à endosser pour une cause plus grande, toutefois.

Cheveux humides, vêtements propres sur le dos - Allegra lui avait proposé de porter les reliques d’une ancienne conquête, quel privilège… - le sang-pur redescendit à la galerie où l’attendaient les veaudelunes égarés. Toutefois, aucun ne l’assaillit avec une demande absurde ou un reniflement trop bruyant, et Hermes apprécia cette pause plus que bienvenue. L’après-midi serait peut-être agréable et pourtant, il lui fallut afficher l’air concerné et cette étincelle de rage dans le regard qui seyaient mieux à la situation que son sourire. Mains dans les poches, le maître des lieux erra tranquillement entre les groupes de gens, Hécate le suivant tel un croup bien dressé alors qu’elle était tout de même l’animal opposé. Peut-être aurait-il du rester là-haut car la fin de journée s’annonçait d’un ennui certain. Du moins, ce fut ce qu’il pensa jusqu’à voir le visage basané de Shannon O’Mahony.

L’accueil qu’il lui avait réservé, simple et chaleureux sans s’imposer, semblait avoir décidé l’homme à revenir régulièrement au sein des lieux. Voilà qui arrangeait les affaires d’Hermes, qui rongeait son frein pour éviter de braquer l’impétueux résistant. Attendre qu’il vienne lui parler plutôt qu’aller à sa rencontre, ne serait-ce que parce que son nom pouvait attirer bien des soupçons. Prouver son allégeance à une cause qu’il croirait commune en déployant son énergie à trouver des plans auquel, pour l’instant, O’Mahony n’avait pas encore voulu prendre part. Hermes ressentait souvent sa nervosité, cette impression qu’il dégageait de ne pas se sentir à sa place. C’était bel et bien le cas. Il lui faisait l’effet d’un éruptif dans un magasin de porcelaine, plus sale encore que les autres, plus vulgaire encore que les autres. Hermes n’aurait jamais cru ça possible, et pourtant. Le simple fait de savoir que ce né-moldu fréquentait le même lieu que lui réveillait cette rage meurtrière qu’il endormait depuis de trop longues semaines. La voix étrangère l’interpella, et Hermes dut à la fois cacher un rictus satisfait et une expression de dégoût profond. Le temps, alors ? Comme il était ironique qu’il lui parle de ça alors que lui-même avait tardé à faire ce qu’Hermes attendait de lui.

Son intérêt cette fois ne fut pas feint. S’asseyant avec bien plus de classe à côté de l’animal sauvage, Hermes posa sur lui un regard qui se voulait bienveillant. O’Mahony n’était vraiment qu’un vulgaire veracrasse, qui en oubliait jusqu’à certains pronoms quand il parlait de son timbre exotique. Ses yeux semblaient vouloir cracher des insultes. Peut-être serait-il de bon ton d’adapter légèrement son langage face à un tel individu… « Voilà bien longtemps que j’ai abandonné cet espoir. » Sa voix emprunta des accents un peu plus rudes, se faisant sèche et déterminée. « Mais puisqu’on est jamais mieux servis que par soi-même, ça va être à nous de nous aider tous seuls. » D’un air désinvolte, Hermes s’appuya contre le mur derrière lui, ses cheveux encore mouillés trempant légèrement une toile dont il n’avait que faire alors qu’il posait ses yeux sur la masse des civils alentours. « Survivre est une chose, mais les gens ici commencent à devenir fous. Si ça continue, ces bâtards n’auront même pas à lever la baguette pour nous exterminer. » L’insulte crasse avait franchi la barrière de ses lèvres comme si c’était une chose tout à fait naturelle, alors qu’il détestait avoir à s’abaisser à un tel niveau. « Je peux pas laisser faire ça. » La détermination devint une colère factice tandis qu’Hécate vint paisiblement se poser sur les genoux de son maître, comme pour tenter de l’apaiser. Brave bête. S’il parvenait même à tromper cette chatte, s’attirer la sympathie d’O’Mahony serait un jeu d’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 Empty
MessageSujet: Re: La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 129196351Jeu 23 Sep 2021 - 12:53

Shannon n'avait malheureusement jamais été réputé pour sa patience. Il était en effet tout sauf patient. Déterminé à vivre sa vie les ailes libres, le voilà pris sous une cloche de verre avec pour chaperons, des hommes encapuchonnés qui le détestaient en raison de ses gènes magiques. Et le pire, c'est qu'il pouvait presque leur donner raison. Il n'avait jamais eu pour passion la magie. Oh, il trouvait ça cool, c'est certain. Ça aidait, parfois. Puis franchement, saucissonner quelqu'un avait quelque chose de sacrément comique. Mais voilà. Shannon était né-moldu et et né moldu. Il était né sans savoir que la magie existait, sinon dans les contes, de parents qui n'avaient a priori aucun pouvoirs magiques. Et son père pensait des choses assez violentes de ce monde qui était désormais le sien. Il pensait souvent à son père en ce moment, sans s'expliquer pourquoi. En fait, c'était parfois dans ce genre de moments, quand il se demandait ce qu'il avait fait au monde pour mériter cela, que Shannon pensait à son vieux. Cet homme qui n'avait même pas posé le pied à Sainte-Mangouste pour venir le voir l'année précédente quand il était en convalescence suite à l'attentat. Henry n'avait jamais éprouvé qu'une profonde indifférence pour son fils qui, malgré les années, avait toujours l'espoir d'avoir de sa part, un peu d'attention. Maintenant qu'il était coincé là, sur le Chemin de Traverse avec des dizaines d'autres personnes, c'était la part de ce Shannon enfant qui désirait que son géniteur s'en fasse un peu pour lui. Comme s'il réalisait que le temps passait et qu'il était toujours un bateau qui naviguait de ports en ports sans jamais s'arrêter nulle part et sans jamais avoir personne pour le retenir assez longtemps. C'est une terrible solitude qui lui tombait sur les épaules en permanence et le fait d'avoir des compagnons d'infortune ne changeait strictement rien à cela. Mais au moins, ils lui faisaient passer le temps.

L'homme à côté duquel il s'était échoué avait le verbe très bien placé. Pour lui qui parlait si mal anglais, il leva quand même un sourcil en l'écoutant, les yeux rivés sur ses vieilles baskets trouées. Les paroles de l'homme, malgré tout, firent se dresser les cheveux dans la nuque de l'irlandais. Comme s'il ne savait s'en empêcher, l'appel de l'aventure et du danger le réveillait et nourrissait d'autant plus cette colère sourde dans laquelle il s'enfonçait. Malgré tout, il ne dit rien et le laissa poursuivre. L'insulte qui franchit naturellement la barrière des lèvres de l'homme attira un rictus sur le visage émacié de Shannon. Voilà quelqu'un qui avait au moins la fibre dramatique. « Et qu'est-ce tu veux faire ? » demanda-t-il à brûle-pourpoint, sans prendre soin de vouvoyer le type - ils n'étaient pas à ça près, ils étaient enfermés et prêts à crever. « Sans baguette, ils vont nous allumer comme des imbéciles ». Ce n'était pas forcément faux, en plus. L'irlandais n'avait rien contre l'idée de fomenter une rébellion qui impliquait des fourches et des pelles. Mais enfin, ils seraient bien ridicules. « T'as tout à perdre toi » continua-t-il en donnant un coup sec de la tête dans une direction vague, qui désignait surtout la galerie, « tu gagnerais plus à rester à ta place, non ? ».


(546)

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Hermes Nott

Hermes Nott


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 137
| AVATARS / CRÉDITS : Vianney / Ava by jenesaispas / Icons by Renegade, Code by Drake
| SANG : Pur, de toute évidence


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une péripatéticienne dans sa tenue de Lilith.
| PATRONUS : Ne produit pas de Patronus
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 Empty
MessageSujet: Re: La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 129196351Ven 8 Oct 2021 - 2:11

La subtilité n’était guère de mise avec un individu pareil.

Malgré son calme apparent, O’Mahony lui donnait l’impression de couver un Feudeymon au fond de son être impur - bien qu’il doutait que cet homme soit un jour capable de produire une magie si puissante. Et il lui semblait bien qu’une simple étincelle suffirait à embraser son esprit rebelle et insolent qui le pousserait à commettre des erreurs irréparables. Toutefois, Hermes avait bien insisté auprès de ses comparses mangemorts pour veiller à ne pas lui faire de mal, pour l’instant. Ce sang-de-bourbe était une cible faible et toute indiquée à lui offrir ce qu’il désirait tant depuis des années, à savoir intégrer cet Ordre stupide et révolutionnaire qui se targuait de vouloir leur opposer une résistance certaine. Aussi Hermes ne fit pas dans la dentelle en exprimant sa fausse indignation, gageant qu’il valait mieux y aller de façon frontale avec un esprit qui, de toute manière, semblait dénué de toute réflexion un tant soit peu poussée. Le simple fait d’employer des insultes était une manière aisée de se connecter à lui, de s’abaisser à son niveau - à savoir au ras du sol, là où évoluaient les rats de son espèce.

Preuve en était sa réaction, toute dirigée vers l’action plutôt que la réflexion - bien qu’il eut tout de même une remarque lucide qui le surprit un peu. Caressant d’un geste las l’animal lové sur ses genoux, Hermes écouta avec attention ses mots, son attention toute dirigée vers lui alors qu’il songeait en son for intérieur que c’était là quelque chose qu’un être de son genre ne méritait absolument pas. Mais soit, il fallait faire des sacrifices. Et avant même qu’il n’ait le temps de répondre, Shannon lui fournit une occasion en or de déballer les arguments qu’il avait prévu de mettre en scène avec toute l’intensité dramatique dont il était capable. Tout à perdre, n’est-ce pas ? Peut-être n’était-il pas si bête qu’il le pensait. C’était une phrase presque sensée, qu’Hermes allait tâcher de déconstruire en jouant son numéro d’orphelin éploré. « J’ai déjà tout perdu. » Sa réponse avait fusé immédiatement. Ses mains quittant le pelage soyeux de la bête étonnamment fringuante vu la situation, le sang-pur passa ses doigts dans ses cheveux encore trempés, rassemblant ses forces pour entamer un speech qu’il savait être d’une importance capitale - bien qu’il ne doutait nullement que cela suffirait amplement à le convaincre - ménageant ainsi un effet de suspense tout à fait volontaire. Serrant les dents, il continua d’un ton sec et tout à fait assuré, empli d’une colère qu’il s’était entraîné à feindre des mois durant. « Il y a un an de ça, ils ont tué mes parents. Et savoir que leur meurtrier se balade là, dans les rues, planqué derrière un masque... Je donnerai ma vie pour connaître son nom et lui infliger la même chose. » Son énervement montant crescendo sembla effrayer la pauvre chatte qui sauta de ses genoux sur lesquelles il vint poser ses mains, serrant ses propres articulations à s’en faire blanchir les phalanges. « Ces gens qui se vantent tellement de la pureté du sang n’ont pas hésité à faire couler celui de ma famille. Parce qu’à leurs yeux, un Nott qui n’adhère pas à leurs idéaux immondes ne mérite pas de porter un tel nom. Ne mérite pas de vivre. » Sa voix laissait transparaître une rage si fausse alors que lui-même était tout à fait d’accord avec cette façon de penser. Certes, il n’avait pas orchestré la mort de ses propres parents, tout de même. Mais avait bel et bien profité de cette opportunité pour salir ce nom auquel il tenait tant. Les sacrifices, toujours. « Et je crois qu’ils m’ont laissé vivre pour m’apprendre une leçon. Pour que je comprenne que le seul chemin à emprunter, c’est le leur. Mais ils n’ont fait que se créer un nouvel ennemi. Un ennemi qui a le pouvoir de cramer leur foutu registre. » Pour la première fois depuis le début de sa tirade, Hermes posa son regard sur la silhouette de l’homme qu’il détestait tant, de par sa simple naissance, son simple rang si inférieur au sien. Dans ses yeux noisette dansait une flamme qu’il avait lui-même allumée, et qui n’attendait que de devenir incendie pour prouver sa loyauté envers une cause qu’il ne soutenait pas. « Alors non, je n’ai rien à gagner à ne rien faire. Je suis comme vous. Comme toi.» Ce mensonge lui écorcha bien fort la langue, mais il n’en montra rien. « Pourquoi crois-tu que j’ai acheté cet endroit ? » Il doutait que le cheminement de pensées un peu limité de cet étranger si bas de plafond puisse suivre et trouver la réponse seul, mais soit. Hermes savait ménager son suspense, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 Empty
MessageSujet: Re: La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979 129196351

Revenir en haut Aller en bas

La colère qui pointe le bout de son nez | HERMES | INTRIGUE D'ETE 1979

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse :: 
L'Olympus Art Gallery
-