Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-36%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
319.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (banbieyes)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Dim 22 Aoû 2021 - 16:22

Février 1978

Miss Hodgens, nous devons à nouveau rejeter votre demande.” Carina encaissa le coup comme elle le put alors que ses parents affichaient des mines et sourires satisfaits. Ce bras de fer quotidien commençait sérieusement à l’épuiser. Et pourtant, elle avait cru que cette fois-ci, ce serait la bonne. Ses parents se faisaient vieux et se plaignaient de l'attitude de Deirdre. Comme si c'était de sa faute si leur éducation valait des clous. Elle avait espéré qu'ils lui céderaient enfin la garde complète de sa nièce. Elle essuya donc l'échec de revers de la main et quitta le ministère des idées noires plein la tête. Elle pensait avoir les cartes en main pour y parvenir : un travail qui payait bien, une ferme avec une chambre qui n'attendait qu'une habitude, la neutralité politique et idéologique. Elle avait tout abandonné : sa vie de bohème, les drogues moldues, ses voyages nombreux et lointains pour une vie tranquille et bien rangée. Elle était une parfaite sorcière qui contribuait à la société et qui ne posait aucun problème au ministère. Que devait-elle faire de plus ? Elle broyait du noir, ce qui ne lui ressemblait pas. Elle soupirait fortement sans se soucier que cela puisse déranger les passants. Elle marchait sans regarder devant elle, bousculait quelques individus. Les mains dans les poches de son manteau, la tête basse, Carina ne savait pas où elle allait. Ses pieds la conduisirent sur le chemin de traverse, son regard restait fixé dans le vide. Ce qui la ramena à la réalité fut quand son pied buta fermement sur un pavé. Elle faillit glisser et se rattrapa tout juste à quelqu'un qui râla d'avoir été ainsi utilisé. Elle s'excusa platement et inspira un grand coup.

Elle reprit sa route plus tranquillement. En effet, la frustration était retombée suite à cette interlude. Finalement, elle se retrouva devant la devanture de l'apothicaire. Elle regarda les informations inscrites ici et là comme si elle les découvrirait à nouveau. Un couple en sortit et elle dut se décaler pour les laisser passer. Elle hésita longuement entrer entrer dans la boutique, aller boire un café bien serré au tsarducks ou retourner seule chez elle pour s'enfiler une bière avant de rejoindre son lit et verser quelques larmes. Cette dernière éventualité ne lui plaisait guère toutefois. Pleurer ne lui arrivait que très rarement. Sa bonne humeur et sa zénitude habituellement ayant tôt fait de lui faire ravaler ses larmes. finalement, elle poussa la porte de la boutique sans vraiment savoir quoi acheter. Et par chance, ce fut Clare qui assurait la vente à cette heure. Elles entretenaient une bonne relation vendeuse/cliente. Il ne lui avait été très difficile de conclure que l'ancienne serdaigle était quelqu'un de très bien. “Bonjour Clare. Comment vas-tu aujourd'hui ?” Demanda-t-elle avec un large sourire. Elle semblait être la seule cliente pour le moment. Ce qui représentait un avantage non négligeable puisqu'elle était entrée ici sans but précis. “Aurais-tu...” Commença-t-elle alors que son regard s'attardait sur les étagères. D’ordinaire, elle essayait de venir avec une liste. Si marcher au coup de cœur fonctionnaire pour les vêtements et autres accessoires, ce n'était pas le cas pour les plantes et remèdes. “Aurais-tu du dictame ? Ou de l'essence de dictame ?” Demanda-t-elle à tout hasard. Elle n'en avait pas spécifiquement besoin. Mais il était bon d'avoir un tel produit en réserve. c'était que son mentor avait dit. Un conseil plus qu'avisé qu'elle suivait encore étrangement...
Revenir en haut Aller en bas
Clare Delarco

Clare Delarco


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 53
| AVATARS / CRÉDITS : emma corrin ~ stolas-rpg ~ icon signa by renegade
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Mer 25 Aoû 2021 - 15:01

Clare était occupée à couper tranquillement des tiges de sauge lorsque la clochette de la boutique se fit entendre. Affairée en arrière boutique, elle délaissa son occupation pour zigzaguer entre les cartons qu'elle n'avait pas le temps de ranger et débouler dans la salle principale. Un joli petit couple cherchait apparemment quelque chose pour consoler les pleurs de leur bébé. Peau sensible, le fléau des enfants. Avec sa bonne humeur habituelle de vendeuse, la jeune femme leur vendit trois cent grammes d'une poudre séculaire avant de les laisser partir en leur conseillant de ramener leur petit bout la prochaine fois. Son sourire aérien flottait paisiblement sur son visage. Clare aimait beaucoup les enfants. Elle les trouvait innocents, avec leurs grands yeux curieux. La beauté de la simplicité était quelque chose qu'elle avait toujours reconnu aux autres. Et puis, le temps passant, elle se faisait de plus en plus la réflexion qu'elle aimerait bien en avoir un, d'enfant. C'est sur cette pensée qu'elle était retournée à l'arrière-boutique pour finir ce qu'elle avait à faire avec ses tiges de sauge. Le carillon tinta une nouvelle fois et elle trottina jusqu'à la porte, son pied croqua le haut d'un carton et elle manqua de s'étaler au passage. Elle se rattrapa tout juste à une étagère pleine dont elle fit tomber un pot mais ne s'en soucia pas pour entrer dans la pièce principale, les joues légèrement rouges, les cheveux blonds légèrement désordonnés. « Oh » - elle afficha un sourire plus grand devant sa cliente, « bonjour Carina. Ça me fait plaisir de te voir ! ». C'était la plus pure vérité. Carina était une sorcière gentille et douce, et Clare aimait ce genre de personnalités dont elle ne semblait pas risquer grand chose à leurs côtés. C'est qu'elle avait parfois tendance à se méfier de certains, en particulier ceux qui, tristement, avaient des points communs avec Anthony. « Je vais très bien ! C'est une bonne journée pour la boutique, Monsieur Wright sera ravi » - elle glissa les tiges de sauge dans un petit pot ouvert destiné à les accueillir et fit apparaître du bout de sa baguette une étiquette avec le nom du produit et son prix : « Et toi ? J'espère que tu as passé une bonne journée aussi ? ». La mine étrange de Carina n'était pas passée inaperçue.

Clare avait acquis au fil des années cette capacité d'observation qui faisait défaut à beaucoup de monde. Enfermée dans cette relation où elle était estampillée avec l'étiquette de seconde, elle ne pouvait faire autrement que d'observer les autres. Son environnement devenait intéressant pour conclure des choses, pour deviner l'intention des gens. Elle ne prétendait pas être douée en la matière, mais souvent, ses observations, même superficielles, étaient bonnes. La demande de Carina la ramena auprès d'elle et la petite apothicaire retourna derrière son comptoir en hochant la tête : « Bien sûr, j'ai les deux. J'espère que tu ne t'es pas fait mal. En tout cas, c'est un indispensable pour toute pharmacie sorcière... Tu en sais quelque chose ! ». Elle se détourna d'elle pour se baisser et tirer la poignée d'un tiroir. C'était le tiroir spécial dictame. C'était tellement demandé qu'elle en recommandait tout le temps. Clare sorti la plante et l'essence elle-même dans une fiole de taille moyenne. « Voilà pour toi. Tu veux les deux ? C'est sans doute mieux, l'essence de dictame, ça file vite » lui dit-elle de son ton sympathique de vendeuse. Elle jeta un coup d'oeil discret à l'horloge. « Veux-tu rester un peu ? Je ferme boutique dans un quart d'heure, on pourrait aller boire un thé si tu le souhaites, après ». Carina lui donnait l'impression d'être quelqu'un à avoir présentement besoin d'un thé. Une bonne grosse tasse de thé.


(675)
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (banbieyes)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Lun 30 Aoû 2021 - 3:13

Carina passait quelques fois dans la boutique d'apothicaire aussi bien pour sa pharmacie personnelle que ses réserves médicomagiques. Elle voyait donc Clare assez régulièrement. Suffisamment pour que les deux jeunes femmes se soient apprivoisées et entretiennent des conversations plus amicales que professionnelles. Elle avait, à vrai dire, tissé plus de liens avec elle que son employeur, Monsieur Wright. “Les affaires sont florissantes alors ?” Elle marqua une pause. Elle n'avait pas bien l'esprit de "commerce" et encore elle doutait que cette expression existe. Le service public avait plus de sens pour elle. “C'est bien comme cela qu'on dit n'est-ce pas ?” Ses parents avaient eu une boutique eux-aussi. Mais ils ne lui avaient sûrement pas transmis cet intérêt pour l'argent. Ses parents étaient d'ailleurs la raison de sa mauvaise humeur. et elle ne souhaitait pas y penser pour le moment. “J'ai disons essuyé un échec difficile. Je t'en parlerai plus tard si tu le souhaites.” Son regard se promenait sur les étagères pour éviter celui de Clare qui avait eu la gentillesse de lui retourner sa question. Une esquisse de sourire apparut sur son visage. “On doit te demander des antidotes pour des rhumes ou autre. L'hiver est encore bien présent.” On ne venait évidemment pas la voir pour ce genre de choses. Les empoisonnements étaient un problème autrement plus large qu'un rhume et impliquaient bien souvent un acte criminel. Mais le travail de Clare était tout tout aussi sérieux que le sien. Elle la respectait d'autant plus depuis qu'elle avait appris que la blonde acquérait ses connaissances par elle-même. Elle se savait incapable d'un tel exploit.

En fin de comprend, elle porta son dévolu sur du dictame ou de l'essence de dictame. En bonne apothicaire, Clare en possédait encore. Ce qui ne l'aidait pas à déterminée ce qu'elle devrait prendre. Clare lui offrit la solution sur un plateau d'argent. “Oui, je vais prendre les deux. Et s'il me manque de l'essence de dictame, je pourrais en refaire moi-même. Merci ! ” Sans cette proposition, elle serait restée là, au milieu de la boutique, probablement dix minutes durant. Cette image l'amusait plus qu'autre chose et eut le mérite de lui remonter un peu le moral. Doucement, elle se saisit de la fiole et de la plante et lui donna en retour son dû. Après avoir rangé le tout dans une petite pochette, Carina pensa à partir. Mais la suggestion de Clare la prit de court et la cloua sur place. C'était si gentiment proposé qu'elle ne pouvait qu'accepter. Elle ne perdrait pas au change. Au contraire, elle était persuadée d'avoir tout à gagner. “Je peux tout à fait attendre un quart d'heure. J'envisageais de boire une bière et d'aller dormir. Mais ta proposition est plus raisonnable et sensée. ” A vrai dire, elle n'avait rien planifié pour sa soirée. Elle avait pensé qu'un jugement en sa faveur lui donnerait l'entrain nécessaire pour célébrer. Mais qu'en était-il d'un refus ? Par le passé, elle avait été demandé conseil pour améliorer son dossier. Et à présent qu'elle cochait toutes les cases, que devait-elle faire ? Elle n'en menait pas large. Dans ses petits souliers. Toute sa confiance en elle était retombée comme un soufflet. Mais peut-être qu'un moment avec une bonne copine avec un thé vert ou un café bien serré lui ferait le plus grand bien. “Je ne crois pas t'avoir parlé de mon frère. Il est mort lors d'une mission professionnelle. Son épouse a disparu. On ne l'a jamais retrouvée. Ils ont lassé une fille derrière eux.” Elle n'en parlait pas souvent, sauf à Yelena, Alba ou Alizea. Certains collègues étaient au courant. Une petite fille accompagnée de deux personnes aux mines sectaires débarquant au bureau de Carina tous les vendredis ne se fondaient pas tellement dans la masse. Pas à Sainte Mangouste où on traitait et soignait des malades. “Cela fait des années que j'essaie d'obtenir la garde.” Elle n'avait jamais voulu d'enfant et à ce jour, elle n'en désirait pas forcément. Mais Deirdre, c'était une évidence... Elle l'aimait comme si elle avait été sa propre fille.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Delarco

Clare Delarco


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 53
| AVATARS / CRÉDITS : emma corrin ~ stolas-rpg ~ icon signa by renegade
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Lun 30 Aoû 2021 - 14:57

Monsieur Wright n'était peut-être pas souvent là, il lui payait quand même son salaire en temps et en heure - parfois avec un peu d'avance si elle lui en faisait la demande. Il n'était pas un patron envahissant ou harceleur, il n'était simplement pas souvent là. Occupé ailleurs, sans doute. Cela ne gênait pas foncièrement la petite sorcière qui s'occupait de la boutique d'une main de maître. Il lui faisait d'ailleurs des compliments sur sa gestion. Car Clare avait tout appris toute seule, le stock, la vente, les propriétés. Elle en avait essuyé des heures et des heures à s'occuper de ça, le nez dans ses livres, pour échapper aussi à la mauvaise humeur de son ex-compagnon. Anthony n'aimait pas qu'elle travaille, il le lui avait dit. Il avait insisté pour qu'elle ne prenne pas le poste, comme pour s'assurer que Clare ne soit jamais indépendante et toujours à sa botte. Il avait échoué là-dedans comme dans le reste, sinon qu'il avait au moins réussi à lui mettre sa confiance en elle dans ses bottes. Là où son employeur lui avait fait confiance, son propre conjoint l'avait dénigré. Triste réalité. « Exact, c'est bien ce qu'on dit dans le monde des affaires » - Clare avait pris une voix légèrement pompeuse avant de pouffer un peu en levant les yeux vers le plafond. Elle-même n'était pas non plus un modèle commercial. Elle faisait volontiers quelques ristournes. De toute façon, même les prix, c'était elle qui gérait. Monsieur Wright voulait simplement que les comptes soient dans le vert et cela tombait bien, l'anglaise avait un esprit matheux. Elle savait, donc.
Mais il n'était pas question des affaires florissantes de Monsieur Wright pour l'heure. Carina était sa cliente et Clare prenait grand soin d'être très agréable avec les gens qu'elle recevait. Non seulement parce qu'elle n'était pas désagréable, à la base, mais également parce qu'elle voulait toujours que les choses se passent bien. Que ses clients trouvent leur bonheur. Elle eut la perspicacité de ne pas insister sur ce que lui dit son amie. Non seulement parce que cela ne se faisait pas, mais également parce qu'elle sentait que ce n'était pas le moment. N'importe qui pourrait entrer dans la boutique et interrompre une conversation compliquée pour quelqu'un d'extérieur, c'était difficile. Elle hocha donc la tête sans que Carina ne puisse le voir, puisqu'elle ne la regardait pas, « je vois ». Elle voulu ajouter qu'elle espérait que ce ne soit rien qu'un thé ne puisse pas réparer, mais n'osa pas. La pudeur. « Oh oui, les gens ne se couvrent pas assez. Surtout les enfants. Mais bon, si l'essentiel de ma clientèle se contentait de vouloir soigner un rhume, j'en serais très heureuse, tu sais » répondit-elle gentiment. Car elle avait parfois des clients la prenant pour une médicomage et c'était, hélas, hors de ses compétences.

« Avec plaisir » répondit l'apothicaire en lui emballant soigneusement les deux articles. Elle prit une plume et écrivit sa sortie avant de donner le prix à Carina. Le tout avec un joli sourire, s'il vous plaît. L'heure lui donnait hâte de finir. En général, elle n'était pas du genre à regarder toujours ses horaires, cela lui importait bien peu de finir plus tôt ou plus tard. Elle habitait de toute façon au dessus de sa boutique, ça allait vite. Aussi proposa-t-elle assez naturellement à Carina d'aller boire un thé avec elle. Elle avait l'air d'en avoir besoin, mais la franchise de sa réponse fit sourire l'anglaise. « Je suis douée pour lever le coude cela dit » répondit-elle de son humour pince sans rire, « ça a même charmé mon mari ». C'était une plaisanterie - quoique - mais quoiqu'il en soit, Clare était ravie de pouvoir occuper un peu son temps ce soir. Que ce soit pour un thé censé ou une bière déraisonnée. La jeune femme tira un tabouret haut pour laisser Carina s'asseoir si elle le souhaitait. Agenouillée derrière son comptoir à chercher un nouveau carnet derrière une pile de plantes, la jeune femme se cogna légèrement la tête en entendant l'aveu de sa cliente. Elle se releva avec son carnet et le posa pour s'en désintéresser. Ses yeux bleus ne quittaient pas son interlocutrice, qui livrait là quelque chose de bien triste. Le monde avait vécu ses malheurs. Personne n'avait une vie dénuée de ce genre de tragédies. Et Clare qui avait un frère qu'elle aimait plus que tout, comprenait bien le message derrière ce triste aveu. Ce devait être terrible à vivre. Comment ne pas vouloir récupérer sa nièce ? « Je suis vraiment désolée que tu aies eu à vivre cela, Carina » fit-elle gentiment, en se tenant au bord de son comptoir, « je suppose que c'est à cause de la garde que ça ne va pas ? ». Elle ne lui disait pas ça comme un cheveux sur la soupe après lui avoir avoué qu'elle venait de vivre quelque chose de difficile. Les minutes avaient filé plus vite qu'elle ne l'aurait cru et l'horloge sonna pour lui signifier qu'elle pouvait fermer. La jeune femme se dirigea vers le panneau qu'elle retourna et s'adressa à son amie : « Allez viens » - liant le geste à la parole, elle prit son sac et sa cape pour affronter le froid polaire du dehors, « on va discuter dans un endroit plus propice à la discussion ».


(896)
Revenir en haut Aller en bas
Carina E. Hodgens

Carina E. Hodgens


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone (banbieyes)/ signature (GeniusPanda)
| SANG : Sang mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle travaillant à la boutique d'Apothicaire de ses parents
| PATRONUS : Une colombe
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Mer 8 Sep 2021 - 18:57

L'humeur sombre de Carina s'évaporait doucement. Le trait d'humour de Clare ne tomba pas dans l'oreille d'une sourdre. Elle laissa échapper un rire somme toute bienvenue. “Le monde des affaires m'a l'air tout à fait complexe.” Nota-t-elle sur un ton vaguement pompeux sans rivaliser pour autant avec celui de son amie. Elle se demanda ce qu'elle ferait d'un tel endroit si on lui donnait. Et elle n'en trouva pas réellement la réponse. Si elle avait envie d'aider les gens d'une manière ou d'une autre, elle préférait sûrement vivre à la campagne à élever des cochons et cultiver des pommes de terre. Le grand air ! Il n'y avait rien de mieux. Ses pensées s'envolaient loin, loin, alors que la conversation continuait lentement, mais sûrement. “Les enfants ne rêvent que de sauter dans la neige.” Sourit Carina en pensant à Deirdre. Sa nièce l'avait fait une bonne dizaine de fois. Car elle savait qu'avec tata Rina, elle pouvait se permettre toutes les bêtises possibles et imaginables. “Qui peut les en blâmer ?” Carina préférait l'été aux autres saisons. Elle préférait suer au soleil que de se couvrir de quinze vêtements. Les fleurs avaient sa préférence sur les feuilles mortes et la glace, tout particulièrement pour son jardin. Question pratique ! “Beaucoup de patients choisissent de prendre le risque de se soigneur eux-mêmes avant de venir à l'hôpital.” Dit-elle en songeant à ses patients opiniâtres et fiers.

Les deux articles rangés précieusement, Carina et Clare abordèrent une question différente. Un bon thé la réconforterait. Une  bonne bière lui permettrait d'oublier un temps. Ce qu'elle recherchait peut-être davantage. “Si notre choix se porte sur une bière, il faudra que tu me surveilles. La dernière fois que j'ai trop bu, je me suis réveillée le lendemain matin avec un tatouage.” Affirma-t-elle sans regrets. Elle monta légèrement la manche pour laisser découvrir son poignet. “Tiens regarde.” Les deux petites pattes d'oiseau minimalistes s'offraient à la vue de Clare. Un tatouage magique aurait sûrement un mouvement quelconque. Celui-ci ne bougeait pas d'un millimètre. Cela avait le charme moldu que Carina appréciait tant. Tout en baissant à nouveau son vêtement jusqu'au à la paume de sa main, elle prit place sur le tabouret. Elle se perdit dans la contemplation de la boutique, des quelques produits que son regard vagabond pouvait apercevoir. “Merci.” Dit-elle sincèrement en constatant une fois encore la bonté de la jeune apothicaire. “Oui. Cela commence à m'épuiser, mais demain est un autre jour. ” Elle tablait sur le fait que cette soirée et une bonne nuit de sommeil lui porteraient conseil et rechargeraient ses batteries bien épuisées.

Quelques minutes plus tard, l'horloge annonça la fermeture de la boutique et la fin de la journée pour la jeune blonde. Elle eut la grande idée lui proposer de rejoindre un endroit plus approprié pour la discussion. Assise derrière un comptoir, sur un tabouret, elle n'avait peut-être pas l'air très confortable. “Un café ou un pub ?” L'interrogea-t-elle en se levant. Elle n'était pas exactement certaine de son choix. Elle le laissait bien volontiers à son interlocutrice. La prise de décision n'était pas le fort de Carina, loin de là. Sur le chemin, Carina observa les quelques boutiques devant les lesquelles elles passaient. Comme elle le faisait habituellement. “J'ai vécu sur le chemin de traverse quand j'étais enfant. C'était bien loin de la campagne où je vis actuellement.” Fit-elle en se rappelant quelques souvenirs plus ou moins positifs de cette époque. Mais un sourire apparaissait tout de même sur son visage. Elles passèrent juste devant la boutique de quidditch. “Mon frère m'emmenait toujours voir les balais dernier cri. Il m'expliquait à quel point tel balai était une avancée extraordinaire pour le quidditch.” Il y avait sûrement une forme de nostalgie dans ses paroles?. Mais ce n'était  pas de la mauvaise nostalgie. Au contraire. Finalement, elles parvinrent à destination : “Ici ?” Demanda toutefois Carina d'une voix désormais tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Clare Delarco

Clare Delarco


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 53
| AVATARS / CRÉDITS : emma corrin ~ stolas-rpg ~ icon signa by renegade
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351Dim 12 Sep 2021 - 19:06

Clare avait suffisamment souffert dans sa vie pour savoir que l'humour faisait du bien. C'était agréable que quelqu'un ne s’apitoie pas, que quelqu'un écoute, mais se permette de rire, ne prenne pas en pitié la personne et sa situation. C'était nécessaire, pour continuer à avancer, pour ne pas ressasser tous les problèmes. La plupart des gens, en voulant bien faire, ne faisaient pas les choses correctement. Et parfois c'était pire, pire, tellement pire ! L'anglaise ne voulait pas de ça avec Carina. Cette dernière semblait ne pas aller très bien et l'humour faisait du bien à tout le monde. les gens qui franchissaient le pas de la boutique n'allaient souvent pas bien, mais c'était une fatigue ou une maladie physique qui les conduisait à venir la voir. Les problèmes psychologiques, elle s'en chargeait bien peu, quoiqu'elle ait de plus en plus de demandes pour des plantes aidant à dormir. Clare comprenait que le contexte actuel conduisait à ce type de changements de la société. Et elle était désolée pour tous ces gens qui avaient vécu des choses affreuses, sans pour autant se dire qu'elle vivrait un jour la même chose. « J'imagine que tu dois voir beaucoup de gens qui ont aggravé leur cas » dit la petite apothicaire en affichant un sourire désolé, « j'essaie toujours de les convaincre d'aller voir un médicomage. Mais bon ». Ils ne m'écoutent pas forcément. C'était le moins que l'on puisse dire. Les conversations d'usages sur ses clients n'étaient cependant pas le sujet de prédilection de la jolie apothicaire. Lever le coude, par contre... « Je vais te chaperonner bien comme il faut » plaisanta Clare en levant légèrement le menton pour regarder le poignet de Carina. Elle y vit deux délicates petites pattes d'oiseau et à dire vrai, elle trouvait cela charmant. Comme ce qui l'avait poussée à faire des plantes son occupation professionnelle, la jeune femme vouait une grande attention à la nature. L'ornithologie faisait donc partie de ses passions et si ce n'était là qu'un tatouage et non pas un bel oiseau à étudier, elle était naturellement touchée par l'idée. « Il est vraiment très beau et très fin » dit-elle en toute franchise, « j'avoue qu'ayant un peu peur des aiguilles, je ne me laisse pas tenter ». Et puis, que ferait-elle de toute manière ? Pour le coup, sans doute était-elle trop terre à terre et censée pour avoir une idée... Ou peut-être que Carina lui donnait là une idée qui la conduira un jour à sauter le pas. C'est mignon les oiseaux, après tout... Symbole de liberté, quelque chose qui s'affranchit de toutes les frontières, de tous les carcans. Son amie avait besoin de cela aussi. Faire sauter ces carcans qui l'empêchaient d'être auprès de sa nièce. Qui l'empêchaient de l'éduquer et de l'aimer alors qu'elle le désirait. Une bière leur ferait du bien, à toutes les deux. Carina pour avancer. Elle pour décompresser de sa journée de travail.

« Pub ! » lança la jeune femme avec la force des gens décidés à s'enfiler une pinte. Elle attrapa ses vieilles clés et son sac pour ouvrir la porte de la boutique à son amie : « A toi l'honneur ». Elle la referma derrière elle et glissa les clés dans sa poche. Le Chemin de Traverse était relativement calme. C'était agréable après une journée de travail que de se promener dans un endroit où les gens avaient un peu déserté. C'était fatigant que de se retrouver au milieu de la foule, éviter les gens pour ne pas leur rentrer dedans, ou se faire marcher dessus. Elle écouta d'une oreille attentive les paroles de la médicomage, en affichant un léger sourire. « Et cela t'a-t-il donné une passion du Quidditch ? Ou bien la phobie des balais ? ». Elle imaginait bien une petite fille un peu apeurée par la chose, sans savoir se l'expliquer. Clare hocha finalement la tête lorsqu'elles arrivèrent devant un pub et pénétra avec elle sans le petit endroit. Ce n'était pas bondé mais quelques personnes étaient tout de même là. Elle fronça le nez avant de pointer une table un peu plus loin, coincée entre deux autres mais où chacune d'elles avaient une banquette. Clare se glissa sur l'une d'elle et pris la carte pour la poser devant elle et regarder la partie "boissons alcoolisées". « Tu sais à quoi on reconnaît un anglais ? » demanda-t-elle sans lever les yeux, « il n'y a qu'une seule page du menu qu'il regarde ». Et bien entendu, ce n'était certainement pas celle des boissons sans alcool. « Mesdemoiselles ont-elles choisi ? ». Après un coup d’œil vers Carina, la jeune femme répondit : « Une pinte de votre meilleure bière brune, s'il-vous-plaît ». Et alors qu'il allait reprendre la carte : « Mm, je vais la garder, je crois... ». Tout de même... Elle lança un petit sourire complice à la médicomage. « En tout cas, sache que si jamais tu as besoin de parler » fit-elle tout naturellement, sans embarras et seulement beaucoup de gentillesse, « tu peux toujours venir me voir ». La jeune apothicaire lui offrit un délicat sourire qui dévoilait ses dents blanches : « Cela fait parfois du bien de s'adresser à des gens un peu extérieurs à nos situations ou nos cercles. Ça aide ». Quoi de pire, après tout, qu'un avis biaisé sur une question quelconque ? Clare n'était pas forcément de celles qui se livraient beaucoup mais elle aimait aider les autres. C'était dans sa nature profonde de le faire et si cette pinte avec Carina pouvait aider, alors, elle lèverait le coude bien volontiers pour elle.


(942)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Empty
MessageSujet: Re: Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) Toutes les rencontres se font par hasard (Clare) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Toutes les rencontres se font par hasard (Clare)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-