Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Demon Slayer – Coffret (T19 + Roman N°02) en ...
Voir le deal
15.99 €

Partagez

Fire Above, Ice Below | Carina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nollan B. Emerson

Nollan B. Emerson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 78
| AVATARS / CRÉDITS : Nico Mirallegro - kiddressources
| SANG : Sang-Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une énième trahison.
| PATRONUS : Un Malamute de l'Alaska
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Fire Above, Ice Below | Carina Empty
MessageSujet: Fire Above, Ice Below | Carina Fire Above, Ice Below | Carina 129196351Lun 23 Aoû 2021 - 19:03

J’avais sauvé Walsh, in extremis. Avant qu’il n’en vienne à se vider de son sang et que je traîne un cadavre exsangue jusque Sainte-Mangouste. Cependant, je savais qu’il allait m’engueuler, quand il sortirait de son apathie. Parce que ça allait avec le personnage. Ou, une indifférence propre au fait, que j’aurais jamais des remerciements. Après tout, c’était pas là l’important. L’important, c’était que j’avais sauvé mon supérieur et que le Chemin de Traverse avait été libéré. Même si, j’avais laissé quelques plumes métaphoriques dans la bataille. Un Mangemort, avait jugé bon de me lancer en pleine gueule, un Incendio, et, j’avais pas jugé bon de l’esquiver. Occupé à sauver rapidement, une jeune femme de la main de l’une des silhouettes encapuchonnées. Quelques secondes d’inattention et j’avais eu le visage brûlé par le sortilège. Le côté gauche, du moins. Sous l’adrénaline, j’avais pas eu mal. Sur le coup, ça m’avait rien fait. Mais maintenant, dans les locaux de Sainte-Mangouste, je commençais tout doucement à déguster. Et la douleur, était odieusement cuisante.

Planté dans le Hall de l’hôpital pour sorciers, je laissais les blessés graves, passer devant moi. Certains, avaient beaucoup plus dégusté en un mois passé à être séquestrés, que moi, en dix minuscules secondes. Des familles entières me remerciaient, sans le verbaliser. Tandis, que je rongeais mon frein, me mordant l’intérieur des joues. Sans rien dire. J’attendais. C’était plus simple. Surtout, que je voyais le service se remplir à vue d’œil et l’accueil ployer sous le poids, des recommandations et des demandes. Lorsqu’enfin, je vis que le plus gros des personnes était partie, que je me laissais choir sur une chaise. Massant ma nuque et osant enfin toucher, le côté de mon faciès qui avait cramé dans la bataille. Certains ou même certaines auraient crié sous la souffrance, mais, en ce qui me concernait, je croyais dur comme fer que j’étais résistant. Après tout, j’étais un Auror et l’affliction était différente pour chacun d’entre nous. A un moindre degré. J’avais pas si mal que ça, ou peut-être que je préférais pas y penser. Bras croisés sur mon torse, je fermais mon regard ambré, quelques secondes. Histoire de me reposer.

Cette ‘sieste improvisée’ qui devait durer que quelques secondes, a duré plus de temps qu’il n’aurait fallu. Mon corps reposait sur une chaise inconfortable, mais, semblait être reposé. Ce ne fut que lorsque ma tête retomba sur le dossier en bois, que j’eus une grimace de douleur et que cela me fit ouvrir un œil. Puis l’autre. Constatant que c’était désormais vide, et qu’on pouvait compter sur les doigts d’une seule main, les membres encore présents dans Sainte-Mangouste. Inspirant et expirant, je suivais du regard, les équipes, toutes de vert vêtu, prendre en charge quelques patients qu’on venait de leur amener en retard. Alors que je tournais la tête, vers un visage que je croyais connaitre, je sentis une légère pression sur mon bras. C’était une jeune femme. Elle, aussi vêtue de vert. Sûrement une Médicomage. Tout d’un coup, je pensais que depuis que j’étais sur le sol britannique, j’en avais pas d’attitré. Que c’était la première fois que je venais chez les soigneurs britanniques sorciers. C’était pas plus mal, de mon point de vue.

Aussi ardent qu’était mon visage enflammé par l’Incendio d’un type que j’avais coupé en deux, la demoiselle était rousse. Et ça, c’était marrant. Dans le sens cocasse.
Revenir en haut Aller en bas

Fire Above, Ice Below | Carina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-