Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Partagez

Triste constat (Oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Erin Wheeler

Erin Wheeler


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 52
| AVATARS / CRÉDITS : Jodie Comer (bambie eyes) / Signature (Sial)
| SANG : Souillé depuis bien longtemps


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle sur le haut d'une très haute falaise
| PATRONUS : Un écureuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Lun 30 Aoû 2021 - 5:02

Le chemin de traverse avait été libéré depuis deux semaines et Erin pouvait enfin retourner à la librairie qu'elle possédait sur le chemin de traverse. Il n'y avait pas eu trop de casse : une vitre cassée et de la poussière. Mais ce n'était rien en comparaison aux autres magasins. Elle marchait donc dans les allées, avec son fléreur Archie dans les bras.“ Tu dois être content. D'ici quelques jours, tous les chats seront revenus ici.”Dit-elle à son animal de compagne. Il leva les yeux vers elle et sembla l'interroger de ses grands yeux dorés. Quand ils passèrent devant le comptoir, il sauta dessus et alla se balader sur le long comme pour l'inspecter. Elle soupira en constatant ce désastre. Il fallait tout nettoyer. Même à l'achat, elle n'avait jamais vu cet endroit aussi sale. Elle s'en remettait difficilement. “ Plus d'un mois, Archie. Un mois. T'y crois toi ?” Il n'eut aucune réaction bien trop occupé à gratter le bois comme s'il s'était agi d'une matière différente. “ Je devrais peut-être remercier cette Yelena. T'en penses quoi ?” Qu'elle lui demanda car elle voulait réellement son avis. Le fléreur était un chat magique, intelligent. Il repérait les gens tordus. Si le nom Yelena ne lui inspirait aucun sentiment particulier, il y avait de fortes chances pour qu'elle n'envoie cette lettre. Ils furent interrompus par la petite cloche au dessus de la porte. L'absence de réaction d'Archie lui fit comprendre qu'il s'agissait probablement quelqu'un de familier.

Elle se retourna alors vers Oscar Bishop, l'un des investisseurs - elle préférait le voir comme un mécène - de sa boutique. Il lui avait fait confiance et c'était quelque chose dont elle ne pourrait jamais le remercier suffisamment. Elle l'avait invité assez rapidement pour qu'il vienne constater les dégâts de ses propres yeux. Par professionnalisme. Toutefois, elle ne comptait pas convier tous les investisseurs. En effet, ils n'étaient pas tous particulièrement sympathiques. “ Entrez. Je vais vous nettoyer une chaise.” Il y en avait quelques unes derrière le comptoir. D'un coup de baguette, l'une d'elles fut réparée et nettoyée. Elle la déplaça ensuite pour qu'il puisse s'installer si le coeur lui en disait. “ J'espère que vous allez bien. Je n'ai malheureusement pas de quoi vous préparer un thé ou un café. Mais j'ai apporté quelques cookies que j'ai cuisiné hier.” Elle se saisit de son sac et en sortit une boite contenant les dits gâteaux. Elle la lui tendit pour lui signifier qu'il pouvait se servir. Erin n'était pas un cordon bleu comme pouvait l'être sa mère. Mais elle avait eu des recettes de la part de sa grand(mère dont tout le monde raffolait. Celle des cookies était l'une des rares qu'elle maîtrisait parfaitement. Elle referma alors le couvercle et après avoir nettoyé une partie du comptoir y déposa sa précieuse boite rose. “ Comme vous pouvez le voir, ce n'est qu'une question de ménage et de rangement. Cela me prendra du temps, mais j'y arriverai sans mal.” Aussi étrange que cela puisse paraître pour cette libraire atypique, elle aimait tout particulièrement faire le ménage. Il n'y avait rien insurmontable. Archie choisit cet instant pour lui rappeler la vitre brisée en un miaulement long, si long qu'il paraissait déjà fatigué. “ Ah ! Et la réparation de la fenêtre, bien sûr.” Dit-elle en pointant le trou béant sur la façade vitrée de sa librairie.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Sam 4 Sep 2021 - 15:19

Erin #ff3366
Oscar #cc3300

Oscar avait été longuement inquiété de savoir que le Chemin de Traverse avait subi une énième attaque durant les vacances estivales. Il parcourait la Gazette du Sorcier qui relatait les différentes événements qui s'étaient déroulés ainsi que les témoignages des rescapés et commerces du célèbre chemin. Le sorcier connaissait pas mal de personnes qui arpentaient ces ruelles, notamment son vieil ami Marius qui y tenait un bar. Il avait été soulagé d'apprendre qu'il n'y avait pas trop de casses à son niveau, ni ailleurs dans l'ensemble. Néanmoins, les victimes de l'attaque des mangemorts demeuraient dans une certaine torpeur, les attaques se multipliaient depuis quelques années déjà même si à la fin elles étaient maîtrisées, il n'en demeuraient pas moins que la peur restait présente dans les esprits de chacun. Le vieil homme se rassurait en parcourant les lignes des différents articles, il soupira à la fin de sa lecture.

-Décidément nous vivons un prélude sombre...espérons que nous basculerons pas du mauvais côté, n'est pas Otis ? Fit-il en caressant la tête de son familier. Son chat était posé tranquillement sur un coin de table, il ronronnait.

Oscar resta encore un moment assis, il parcouru les dernières petites annonces à la fin dudit journal, il avait un rituel depuis de longues années. Pourtant, il ne se lassait pas de sa vie, toujours à l'affût de nouveautés et de mystères à résoudre, le sorcier ferma brièvement les yeux avant de se décider à s'habiller pour s'occuper. Le temps était radieux en cette fin d'été. Juillet et Août avaient été clément en Angleterre, terre pourtant capricieuse concernant la météo. Les anglais moldus ou sorciers en avaient l'habitude, mais une éclaircie égaillait toujours un anglais. Ni une ni deux, Oscar prit sa douche et se prépara pour sortir dans la matinée, il avait une idée en tête. Rendre visite à Erin Wheeler, l'une des victimes du carnage de l'attaque. Il espérait qu'elle n'ait pas eu trop de problème pendant cette prise d'otage.

A mesure que le sorcier s'avança vers la librairie, il constata les dégâts de ses propres yeux. Fort attristé, il secoua maintes fois la tête de gauche à droite. Prenant parfois le temps de s'accroupir pour y ramasser une pancarte au sol. Elle avait du tomber à cause de débris projetés ou d'un sortilège. Oscar ressentait quelque chose à mesure qu'il remontait la rue de pavées. Une sensation de mal-être vraiment désagréable. Il poursuivit sa marche et trouva enfin la boutique qu'il était venu voir. La plume enchantée, la librairie-papetrie, dans laquelle il avait investi il y a peu de temps. Éternel amoureux des livres, il ne pouvait pas laisser cette idée disparaître de l'esprit de la jeune Erin Wheeler. Bishop l'avait aussitôt cerné, un tempérament à toute épreuve et une détermination sans limite. La sorcière avait juste besoin d'un petit coup de pouce pour démarrer son affaire. Oscar en bon négociant, il saisit cette opportunité pour aider son prochain. Aujourd'hui encore plus, il remarqua que l'attaque s'en était prise aussi aux grimoires entreposés dans la boutique. Après avoir signalé sa présence par le biais de la clochette d'entrée il afficha un sourire soulagé de voir Erin saine et sauve.

-Bonjour Miss Wheeler...  Fit-il en repoussant légèrement le nuage de poussière qu'avait fait retombé l'ouverture de la porte.
“ Entrez. Je vais vous nettoyer une chaise.”
-Je vous remercie Erin. Répliqua-t-il, il ne prit pas place immédiatement. Préférant faire un tour pour constater les dégâts subis. Rapidement il rassura son interlocutrice sur ses intentions. Vous avez subi de nombreux dégâts, bien évidemment, si vous avez besoin d'un coup de pouce je serai ravi de mettre la main à la patte...tiens bonjour toi... Le sorcier se rapprocha du comptoir où un félin fouinait à la recherche de quelque chose. C'est votre familier ?
“ J'espère que vous allez bien. Je n'ai malheureusement pas de quoi vous préparer un thé ou un café. Mais j'ai apporté quelques cookies que j'ai cuisiné hier.”
-Ce n'est rien rassurez-vous ? Je débarque à l'improviste en même temps. Répondit-il en prenant poliment l'un des cookies tendus. Il dégusta et salua le goût, une franche réussite.
“ Comme vous pouvez le voir, ce n'est qu'une question de ménage et de rangement. Cela me prendra du temps, mais j'y arriverai sans mal.”
-Je n'en doute pas une seconde, vous êtes pleine de ressources, ma chère. Oscar sortit sa baguette afin d'ajuster la luminosité de la pièce. Il parcouru rapidement les coins pour constater par lui-même les dégâts. Il se retourna enfin vers son interlocutrice qui était derrière le comptoir et lui sourit. Effectivement, vous vous en sortez mieux que certains commerces que j'ai vu en venant. Il hésita un moment puis poussé par sa curiosité ajouta. Vous-y...étiez ?

Le silence retomba aussitôt, finalement la conversation reprit sur un toute autre sujet, peut-être aura-t-il une réponse mais plus tard. Le sorcier restait très agréable dans ses propos, il n'était pas du genre à vouloir tout, tout de suite, il aimait parfaire, chercher une solution, il savait que tout pouvait arriver avec de la patience.

“ Ah ! Et la réparation de la fenêtre, bien sûr.”
-Effectivement, il est malin votre animal...l'air de rien il veille sur vous, c'est agréable n'est-ce pas, le mien aussi me rappelle à l'ordre lorsqu'il est dans les parages. Fini par répondre Oscar en affichant un air malicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Erin Wheeler

Erin Wheeler


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 52
| AVATARS / CRÉDITS : Jodie Comer (bambie eyes) / Signature (Sial)
| SANG : Souillé depuis bien longtemps


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle sur le haut d'une très haute falaise
| PATRONUS : Un écureuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Ven 8 Oct 2021 - 16:44

Le chemin de traverse ne ressemblait plus tout à fait à ce qu'il avait été autrefois. La libraire d'Erin avait un peu perdu de son âme au passage comme si l'absence de sa propriétaire et quelques employés avait laissé un grand vide derrière elle. Et il fallait avouer que la petite boutique était vide, poussiéreuse et la fenêtre cassée laissait entre des saletés extérieures. Dans ses constats, elle avait trouvé plusieurs papiers totalement étrangers à son activité commerciale. Fort heureusement, il lui semblait que les sorciers, après s'être rendu compte qu'il n'y avait que des livres et quelques accessoires scolaires, étaient repartis. Elle n'était donc pas réellement en peine. Elle voyait bien que son avenir ne dépendait pas entièrement des travaux. Non, il lui faudrait plutôt travailler dur pour attirer à nouveau la clientèle qui fuirait probablement Londres pour quelques temps. Il serait bien inatendu que l'un d'eux se pointe alors qu'elle se promenait entre les étagères en pleine discussion avec son fléreur. Ce fut l'arrivée assez inespérée d'Oscar, l'un de ses investisseurs, qui la sortit de ses réflexions. Elle nota que la petite clochette fonctionnait encore bien. Ce qui était déjà une chose en moins à penser.

Il entra donc et tout en parlant, il observait. Il était bien évidemment venu constater les dégâts par lui-même. Elle ne lui tenait guère rigueur. C'était tout à fait normal. Il avait mis de l'argent dans cet endroit. Mais elle savait que cet intérêt pour l'endroit était aussi accompagné d'une certaine sympathie à son égard. Si d'autres à sa place voyaient bien évidemment une collaboratrice tout au plus, il la considérait comme un être humain comme un être humain et la traitait comme telle. Elle l'appréciait donc particulièrement. “ Eh oui. Oscar, je vous présente Archie. C'est un fléreur que j'ai adopté l'année dernière. Il s'était glissé dans la librairie à l'époque, puis comme je n'ai pas trouvé le potentiel propriétaire, alors je l'ai gardé. Il est très intelligent.” Elle en était fière de son Archie. Il repérait les gens louches et faisait mouche auprès de toutes les personnes qui le croisaient. Qu'on l'aime ou pas. Il ne laissait guère indifférent. Mais Archie ne fut pas le seul à attirer l'attention d'Oscar. Les cookies qu'elle lui proposait semblaient également le satisfaire. Il fallait dire qu'elle les cuisinait à merveille contrairement au tiramisu ou la tarte meringuée au citron.

Après cela, son investisseur commença également à se promener dans la pièce tout en alimentant la conversation. Quand il lui demanda si elle avait été là, elle ne répondit pas. Non, elle n'avait pas été prise en otage avec les autres commerçants et clients. Et ce n'était qu'une question de chance. Le mariage de son frère simplement. Une fermeture au début de l'été n'était pas nécessairement une bonne idée, et pourtant... Cette fois-ci, cela la sauva probablement. Enfermée, sans sa baguette, elle savait qu'elle aurait fait une terrible bêtise. Et elle ne se tiendrait pas devant Oscar loin de là. Erin n'était pas la personne la plus prudente qui soit... Et pourtant, elle regrettait aussi de n'avoir rien fait. Voilà pourquoi elle nourrissait déjà une forme d'admiration pour cette Yelena. Il ne lui restait donc plus qu'à la remercier très franchement. “ Vous ai-je déjà dit que j'ai grandi avec des chiens ? Ils étaient loyaux et très attentifs. Et pour une raison que j'ignore, me voici avec des chats. On dit qu'ils sont les meilleurs amis des écrivains.” Dit-elle avec un sourire. Elle couvait son fléreur d'un regard quasiment maternel. Ses chats et ceux qui habitaient dans la boutique jusqu'à leur adoption étaient quelque part ses enfants, et pourtant, elle ne se voyait pas avec des enfants humains, ni avec la bague au doigt d'ailleurs. Voir un fils ou une fille grandir lui rappellerait sans doute qu'elle-même vieillissait et se tassait... Pour éviter de s'enfoncer davantage là-dedans, elle reporta à nouveau son attention sur son interlocuteur.“ Pour en revenir à ce que vous me demandiez tantôt, non, je n'y étais pas. Mon frère s'est marié en juillet. Alors ma boutique était fermée. Je n'ai appris la prise d'otage seulement à mon retour mi juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Sam 9 Oct 2021 - 10:51

Erin #ff3366
Oscar #cc3300

Oscar aimait découvrir de nouveaux talents, raviver les flammes des anciens, éternel optimiste et un mécène sans égal. Tout l'inverse de ce qu'on son père était de son vivant. Le nom de Bishop avait vu une seconde vie grâce à Oscar, le sorcier était ravi d'honorer ainsi la mémoire de mère. Elle lui avait tellement appris sur la vie et l'aventure qu'offrait la curiosité et l'épanouissement des rêves de chacun qu'il en avait fait une manière d'être. Oscar faisait tout de même attention où il mettait son argent, il savait que même si les débuts étaient un peu faiblard, il saurait aider ses « jeunes » prodiges dans leur projet. C'était le cas de la jeune femme avec qui il avait rendez-vous aujourd'hui. Il avait eu connaissance des dégâts malencontreusement subi par cette dernière lors de la prise d'otage au Chemin de Traverse. Il avait également fait des dons gracieux à bon nombre de commerces voisins, mais Erin restait son coup de cœur ! Faire découvrir les aventures réelles ou fictives à des enfants qui ne peuvent pas forcément voyager avec leur proche, c'était un projet ambitieux qui avait tout de suite plus au vieux sorcier. Oscar avait donc répondu présent lorsqu'Erin lui avait proposé de venir pour constater avec elle l'étendue des dégâts.

De fil en anguilles la conversation dévia – comme à son habitude avec Oscar – l'intervention du familier de la propriétaire des lieux intéressa rapidement le sorcier qui ne pu s'empêcher de faire connaissance avec lui. Quelques explications furent apportées également, curieux Oscar se laissa guider dans la conversation.

“ Eh oui. Oscar, je vous présente Archie. C'est un fléreur que j'ai adopté l'année dernière. Il s'était glissé dans la librairie à l'époque, puis comme je n'ai pas trouvé le potentiel propriétaire, alors je l'ai gardé. Il est très intelligent.”
-Enchanté Archie. Fit-il en lui souriant et lui tendant la main en guise de salutation. Parfois le vieil homme agissait bizarrement, mais sans choqué, il semblerait que cela fasse partie intégrante de sa personnalité. Il se redressa tout en continuant à regarder le fléreur. C'est évident, il vous a choisi comme propriétaire et rapidement d'après ce que vous me dites ! Il sait reconnaître les bonnes personnes des mauvaises, voilà un fort atout croyez-moi. Je connais peu de gens capables d'avoir comme ami proche et fidèle, un fléreur. Croyez-moi, il veillera sur vous comme la prunelle de ses yeux.

Oscar se rappela une vieille connaissance qui aimait particulièrement la compagnie des chats et se faisait un plaisir de compter un fléreur parmi ses compagnons de route. Agathe et Rubis, ah Rubis, une amie de Poudlard...Oscar resta un moment dans ses souvenirs de la Poufsouffle qui lui avait montré comment appréhender les duels et s'en sortir à chaque fois in extremis. Le sorcier se demanda alors ce qu'elle devenait, si elle était toujours sur les routes, ils avaient tous les deux ce goût prononcé pour les voyages et les découvertes, pourtant ils avaient pris des chemins différents à un moment donné. Oscar revint à la conversation lorsqu'il entendit au loin Erin le rappeler à la réalité.

“ Vous ai-je déjà dit que j'ai grandi avec des chiens ? Ils étaient loyaux et très attentifs. Et pour une raison que j'ignore, me voici avec des chats. On dit qu'ils sont les meilleurs amis des écrivains.”
-Ah non, vous savez, on m'a toujours dit que les animaux sont les meilleurs amis des humains. Contrairement à nous, rassurez-vous, ce n'est pas mon cas, mais l'animal même le plus vil ne peut mentir. Il est rassurant qu'il existe une espèce sur laquelle nous pouvons toujours compter à 100% ! Fort heureusement tous les êtres humains ne sont pas des menteurs !! Fit-il en rigolant. Le mensonge n'apporte rien à la vie, et si on se démène fasse à l'adversité on en ressort que plus aguerri. Sachez-le Erin, même si aujourd'hui votre librairie est en ruine, demain, elle ne le sera plus. Oscar avait cette lueur dans les yeux qui faisait disparaître les tracas de ses interlocuteurs, il était serein et quoique l'on pouvait dire c'était un plus quand on rencontrait des galères. Il tapota l'épaule de son interlocutrice avant de finalement reprendre la parole. Tout ira bien, Erin vous allez rebondir de cette mésaventure, de ce que j'ai pu constaté vous êtes partie intégrante de cette rue commerçante, il n'y a pas de soucis à vous faire ! Nous poursuivons ?

Le sorcier marcha encore dans les rayons de livres éparses. Il ramassa les grimoires qui traînaient encore au sol, refermait certains qui prenait la poussière lorsqu'ils étaient tombés à cause de l'attaque et des vandales. Il sortit sa baguette à nouveau pour éclairer les autres coins de la boutique, il allait y avoir du boulot mais rien de méchant, prêtant littéralement main forte à Erin, il remonta même ses manches.

-Pourrions-nous poursuivre tout en rangeant, ma chère ? Je ne vais pas vous laisser faire ça toute seule, il ne manquerait plus que ça. Je suis plus costaud que je n'y parait ! Remarqua avec humour le sorcier. Il déposa son manteau et son gilet sur une chaise dévoilant ainsi une chemise légèrement ocre. Il se retourna à nouveau vers Erin dans l'attente des directives de cette dernière.

“ Pour en revenir à ce que vous me demandiez tantôt, non, je n'y étais pas. Mon frère s'est marié en juillet. Alors ma boutique était fermée. Je n'ai appris la prise d'otage seulement à mon retour mi juillet. ”
-Oh et bien, c'est une bonne chose ! J'espère que la cérémonie s'est bien passée ? Cela fait du bien au moral les unions d'amour. Il s'arrêta un instant pensant lui-même à ses occasions où il n'avait pas oser demander la main à quelques unes de ses conquêtes, elles n'étaient sans doute pas les bonnes, ou bien est-ce qu'il ne s'intéresse pas à ce genre de chose ? Il hésitait encore à son âge, alors il ne prêtait pas attention, à ce que l'on pouvait dire de lui dans son dos. Avec l'aide de sa baguette et le guidage d'Erin, il releva l'une des étagères au sol. Bientôt ils pourront remplir à eux deux les étagères et la boutique reprendrait peu à peu son éclat. Alors racontez-moi, quels sont vos projets pour votre librairie, du moins si vous avez déjà quelques pistes, ou préfériez-vous vous concentrer étape par étape.

Il n'y avait pas de bonnes ou de mauvaises réponses, Oscar aimait faire la conversation avec des personnes qu'il appréciait. Et Erin en faisait largement partie. Des nuages de poussières volèrent dans toute la pièce à mesure qu'ils redressaient les rayons, mais peu importe la discussion devenait très enrichissante.
Revenir en haut Aller en bas
Erin Wheeler

Erin Wheeler


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 52
| AVATARS / CRÉDITS : Jodie Comer (bambie eyes) / Signature (Sial)
| SANG : Souillé depuis bien longtemps


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle sur le haut d'une très haute falaise
| PATRONUS : Un écureuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Dim 31 Oct 2021 - 2:57

Archie avait un charme certain et faisait toujours son petit effet sur les personnes qu'il rencontre. Un effet positif ou négatif d'ailleurs. Car un fléreur pouvait se montrer agressif quand il ne se sentait pas en confiance, mais avec Oscar, il était curieux. Il suivit ses mouvements d'un regard attentif et inclina la tête quand ce dernier lui adressa la tête. Cette attitude ne surprit pas une seule seconde Erin qui connaissait son mécène depuis assez longtemps pour deviner les traits de caractère de ce dernier. Il avait toujours été respectueux, encourageant et sympathique. Bien davantage que ses autres investisseurs qui ne la voyaient au mieux que comme un gagne pain. Un jour, elle comptait leur racheter les parts. Elle espérait que ce jour ne tarderait plus, mais commençait très sérieusement à économiser. Quoique avec cette dernière calamité, les bénéfices s'annonçaient inférieurs aux achats. Pour le moment, elle préférait se concentrer sur la conversation.  “ Je vous crois. ” Dit-elle avec toute la sincérité du monde. Qui y avait-il d'autre à dire de toute façon ? Elle avait vu elle-même le caractère protecteur de son animal de compagnie et la sagesse d'Oscar ne faisait que confirmer ce constat. Alors si elle avait encore des doutes, elle pouvait désormais dormir sur ses deux oreilles avec un tel ami et allié dans sa maison, mais aussi sa librairie.

Des animaux de compagnie, elle en avait eu toute sa vie. Mais d'abord des chiens et à présent des chats. Elle ignorait comment elle était passée d'une espèce à l'autre, mais cela ne la dérangeait pas. Les félins paraissaient plus sorciers que les canidés, voilà bien la seule différence majeure qu'elle percevait. Ses chats étaient aussi gentils et bienveillants que les chiens que sa famille avait eu durant les vingt premières années de sa vie. Et Archie, eh bien, elle le voyait un peu comme le roi des animaux de compagnie. Un fléreur s'avérait encore plus intelligent et perspicace qu'un chat ordinaire, tout en ayant des particularités physiques toutes spécifiques. Sa queue de lion rappelait celle d'un sphinx. Mais rien de surprenant à cela. Les deux créatures étaient dotées d'une grande intelligence. Et alors qu'elle regardait l'animal qui vagabondait dans la pièce en quête d'une souris peut-être, Oscar lui fit un petit laïus sur l'honnêteté des animaux. Ils ne savaient pas mentir comme les êtres humains. Une belle manière de voir leurs amis à quatre pattes. Aussi, cela ne fit que l'encourager à admirer Archie comme s'il s'agissait d'une des sept merveilles du monde. “ Vous avez raison. Ni mes chiens ni mes chats n'ont abusé de ma confiance. Ils sont sincères dans leurs émotions. Quand ils sont en colères, ils nous le font bien savoir.” Elle ne put s'empêcher de s'éclater de rire à cette première réflexion. Elle pensait tout particulièrement à Oscar, le chat, qui savait parfaitement faire comprendre sa désapprobation. Et le regard qu'il lui jetait quand il se sentait offensé était bonnement à mourir de rire. “ Et quand ils ont faim aussi. Surtout quand ils ont faim.” Elle reporta son attention sur le vieux sorcier avec un grand sourire. Elle aimait parler de ses chats, plus qu'elle ne saurait le dire. Ils étaient un sujet fascinant qu'elle ne parviendrait probablement jamais à faire le tour. Mais cette question fut malheureusement écourtée par Oscar lui-même quand il lui adressa des paroles réconfortantes. “ Et vous avez ma gratitude éternelle pour la confiance que vous m'accordez.” Elle accepta bien entendu l'aide qu'il lui fournissait.

Lentement, elle le suivit entre les rayonnages. Cela la rendait triste de voir ses si charmants livres ainsi traités, mais elle comptait bien leur donner une seconde vie dès qu'elle en aurait l'occasion. Elle aborda donc la question de son frère et de son récent mariage. “ Tout s'est bien passé en effet. Callum a une femme tout à fait adorable. Ils forment un couple parfaitement assorti. Ils prévoient déjà de faire des enfants. Vous rendez-vous compte ? Si tôt après la cérémonie. J'aurais cru qu'ils profiteraient des premiers mois de leur mariage pour faire le tour du monde.” Elle lui avait déjà un peu parlé de lui sans forcément s'étendre. Cela dit, elle n'avait jamais mentionné le prénom de la nouvelle épouse de ce dernier. Était-ce utile dans le fond ? Elle se saisit également de sa baguette alors qu'Oscar relevait une étagère. Incroyable ! Elle n'aurait jamais cru qu'elle les verrait par terre. Elle lui indiqua un endroit où empiler les ouvrages qui avaient eu la malchance d'être abîmés et un autre pour ceux qui semblaient dans un état correct. “ Je pense procéder par étape en effet. Je préfère me concentrer sur le ménage et les travaux dans un premier temps. Peut-être vais-je changer les couleurs de la devanture pour apporter un coup de jeune. Un peu de vert ne ferait pas de mal, un vert clair, pour l'espoir. Mais les enfants aiment les couleurs vives. Donc je pense mettre du vert par quelques touches sans empiéter sur les couleurs actuelles. ” Le moulin à paroles était en marche désormais, mais en même temps, Oscar lui laissait l'occasion de s'exprimer. Autant la saisir. “ Il me faudra regarder les comptes également, je n'ai plus les chiffres en tête. Et bien évidemment estimer les dégâts. Remettre tout en place coûtera plus de temps que de l'argent en réalité. Mais certaines dépenses sont inévitables.” S'il fallait payer, elle le ferait sans hésitation. Elle n'avait jamais été radine, surtout pour ses propres projets.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351Lun 20 Déc 2021 - 14:17

Erin #ff3366
Oscar #cc3300

Oscar avait véritablement le cœur sur la main. Il aimait partager de nouvelles aventures avec les personnes qui l'entouraient. L'aventure de développer son rêve était la meilleure d'entre-elle. C'était le cas d'Erin qui malgré les derniers événements ne perdaient pas espoir de rouvrir sa boutique. Il fallait juste un peu de remise en ordre, de l'huile de coude et le tour était joué. Oscar prêta main forte littéralement à la jeune femme pour remettre d'aplomb la librairie. Il aimait discuter tout en faisant ce qu'il fallait, jamais de blanc, cela évite les malaises entre interlocuteurs. Le sorcier leva à plusieurs reprises des grimoires et des étagères à la verticale avec de l'aide bien évidemment ! Il entendit craquer plus d'une fois son squelette, mais cela ne le dérangea pas, il en fit même de l'humour.

-Quand ça craque, c'est bon signe ! C'est que ça travail, non ? Comme le bois ! Enfin je crois...qu'en pensez-vous Erin ?

La conversation se poursuivit entre les deux sorciers alors qu'ils s'exécutaient à leur rythme, la magie n'était pas utile pour le moment et c'était une bonne occasion d'apprendre à connaître la jeune femme. Ainsi, elle lui parla des dernières nouveautés de sa vie. Oscar partageait au mieux les siens.

“ Vous avez raison. Ni mes chiens ni mes chats n'ont abusé de ma confiance. Ils sont sincères dans leurs émotions. Quand ils sont en colères, ils nous le font bien savoir.”
-Je ne l'aurai pas mieux dit, ma chère ! Rigola de bon cœur le vieux sorcier. Il observa longuement le jeune Archie ainsi que tous les chats qui les guettaient telles de petites souris.
“ Et quand ils ont faim aussi. Surtout quand ils ont faim.”
-Je dois vous avouer que j'ai toujours de quoi dans mes poches. Notamment pour Neron mon hibou ou Otis mon familier pour les féliciter ou juste au cas où ! Reprit-il en souriant à son propre amusement. J'ai davantage de volatiles qui logent dans mon humble demeure, ils sont plus souvent maître des lieux que moi. Peut-être qu'un jour vous accepteriez de prendre le thé chez moi, en tout bien tout honneur évidemment ! Vous serez toujours la bienvenue Erin, surtout si vous avez projet de vous agrandir ou tout simplement pour partager un moment convivial à parler d'animaux ou littérature.

Oscar était comme ça, il aimait partager avec son entourage, il n'avait pas besoin de se vanter pour qu'on daigne le reconnaître parmi ses pairs. Loin de là cette mesquinerie qu'avait autrefois son propre père. Il chasse ses vieux souvenirs de sa tête, pour l'heure un nuage de poussière vint s'étaler devant eux. Ce qui provoqua une série d’éternuements chez le sorcier. Il en sortit son mouchoir brodé de ses initiales et l'utilisa, avant de le fourrer à nouveau dans sa poche de pantalon.

“ Et vous avez ma gratitude éternelle pour la confiance que vous m'accordez.”

Il acquiesça la tête en signe d'approbation et poursuivit dans sa démarche. Tandis qu'Erin poursuivait dans son explication.

“ Tout s'est bien passé en effet. Callum a une femme tout à fait adorable. Ils forment un couple parfaitement assorti. Ils prévoient déjà de faire des enfants. Vous rendez-vous compte ? Si tôt après la cérémonie. J'aurais cru qu'ils profiteraient des premiers mois de leur mariage pour faire le tour du monde.”
-Rien ne les empêche. Et puis c'est un projet non négligeable, qui prend du temps, rassurez-vous, votre frère prendra toujours le temps de vous compter ses dernières aventures. C'est bien que vous vous entendiez avec votre belle-sœur. Les liens familiaux sont tout aussi importants que les amicaux. Rajouta Oscar en pensant à sa propre vie. La prochaine étagère fut bien plus lourde et pas qu'en apparence, c'était le moment de faire appel à la magie, elle ne lui en voudrait sans doute pas. Alors que le meuble se remit à la verticale, Erin reprenait déjà consciente du travail qui lui restait à faire.
“ Je pense procéder par étape en effet. Je préfère me concentrer sur le ménage et les travaux dans un premier temps. Peut-être vais-je changer les couleurs de la devanture pour apporter un coup de jeune. Un peu de vert ne ferait pas de mal, un vert clair, pour l'espoir. Mais les enfants aiment les couleurs vives. Donc je pense mettre du vert par quelques touches sans empiéter sur les couleurs actuelles. ”
-Oui, c'est excellent. Je m'imagine déjà très bien. C'est important que les enfants se sentent bien dans un lieu, ainsi ils reviennent beaucoup plus souvent et longtemps. Judicieuse idée ! Fit-il en levant à nouveau sa baguette afin d'apporter de la lumière dans le fond de la pièce où se trouvaient les deux protagonistes. Hum...hum, il reste encore pas mal de poussières mais ça devrait le faire. J'en suis convaincu, étape par étape.
“ Il me faudra regarder les comptes également, je n'ai plus les chiffres en tête. Et bien évidemment estimer les dégâts. Remettre tout en place coûtera plus de temps que de l'argent en réalité. Mais certaines dépenses sont inévitables.”
-En effet. Reprit-il avec un regard plus sérieux. Il porta son index à son menton, fit quelques pas pour mieux observer les dégâts, marmonna, soupira et fini par faire un tour sur lui-même en s'exclamant. Estimez les dégâts, ne vous inquiétez pas. Profitez-en pour établir votre budget pour ce coup de jeune coloré que vous souhaitez faire. Je me charge du reste, si vous êtes d'accord bien évidemment. En contre partie, accordez-moi un titre de grimoire pour enfant par mois, celui que vous voulez je vous fais confiance.

Oscar laissa le temps de réflexion à la jeune femme, il était surprenant et voyait une réussite inévitable dans le projet de librairie d'Erin. Il voulait lui en donner les moyens pour réussir et chasser ce désastre de sa mémoire. Il recula pour lui laisser le temps de la méditation puis revint à proximité en lui tendant la main.

-Marché conclu, Erin ? Termina-t-il avec un sourire à peine voilé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Triste constat (Oscar) Empty
MessageSujet: Re: Triste constat (Oscar) Triste constat (Oscar) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Triste constat (Oscar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian]
» rp d'Oscar
» Une triste nouvelles n'est jamais seule [Yrian]
» Contacts d'Oscar
» Oscar Bishop (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Le chemin de traverse-