Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD 4Go – 64Go
127.92 €
Voir le deal

Partagez

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1178
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par undeadtodds et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351Mer 8 Sep 2021 - 23:11

A la chaleur de l'été succédait un début de fraîcheur automnale. Le mois de septembre était généralement l'un des préférés de Razvan. C'était un mois charnière, à l'aube d'un renouveau qui laisserait la nature dormir pour l'hiver. Sa nature forcément réservée appréciait également la fraîcheur de l'hiver, ses nuits sombres, ses souffles glacés. Les autres saisons, le roumain s'en serait bien passé. Il était davantage un homme de températures basses que hautes et ce n'était pas très surprenant lorsque l'on voyait son caractère naturellement austère. Mais le médicomage n'était pas austère avec tout le monde, froid non plus. Il était au contraire, autrement plus chaleureux et compatissant avec ses patients, car il avait compris il y a bien longtemps que souvent, le psychologique était aussi important dans la guérison que les potions que l'on utilisait. Razvan savait que lorsque la psyché était cassée, le reste l'était tout autant. Une psychologie saine dans un corps sain, c'était primordial. Oui, mais voilà, tout le monde n'avait pas cette chance. Lachlan McCulloch n'avait pas cette chance. Si le trentenaire était toujours très prudent avec cet homme qui avait jadis tenté de l'étrangler - souvenir dont il se serait passé - il n'était cependant pas dans sa nature de ne pas tendre la main. Il avait besoin d'aide, il avait besoin de l'aide d'un médicomage et la curiosité naturelle et scientifique de Razvan, de même que son insupportable bonté, le poussaient à lui proposer son aide. Qu'il acceptât ou non n'avait pas grande importance, car même sans son accord, il comptait bien se pencher sur l'étrange question qui lui brûlait les lèvres. A quel point un cognard pouvait-il détraquer quelqu'un ? Y avait-il une quelconque forme de déterminisme dans le chemin de vie qu'empruntait Lachlan ? Pour un pragmatique comme le roumain, le déterminisme était une notion qu'il fallait juger la tête bien reposée. Tout ne pouvait s'expliquer par lui, il donnait simplement des outils - certes très importants mais tout de même - pour expliquer une situation.

La tête toute affairée à la chose, Razvan était arrivé à l'hôpital ce matin-là les bras chargés de livres. Il comptait descendre à la bibliothèque de l'hôpital universitaire pour en chercher d'autres. C'est qu'il en avait passé des heures et des heures et des heures à penser à la chose, à la peser, à lire pages après pages. Quitte parfois, il est vrai, à faire bande à part. Sans doute avait-il l'air particulièrement studieux, le nez dans ses bouquins et il s'en était voulu quelques fois de ne pas passer sa soirée avec Neolina. Mais Neo avait aussi ses amis et parfois des gens à visiter. Ils étaient parfaitement indépendants l'un de l'autre, et c'était très bien comme cela. En se dirigeant vers les escaliers, Razvan vit cependant passer une tête blonde qu'il se décida à interpeller : « Svetlana ? ». Il se rapprocha à grands pas d'elle en dessinant sur ses traits slaves un sourire avenant. « Bien matinale à ce que je vois ». Comme pour appuyer ses paroles, l'horloge sonna six heures trente. « Ça va les cours, en ce moment ? ». Il n'était pas sans savoir que la jeune femme avait enfin commencé son cursus. Mais cela ne l'avait pas empêché de lui proposer de continuer de passer travailler à l'hôpital avec lui. Après tout, le roumain appréciait particulièrement de la former. « Il y a quelque chose dont j'aimerais te parler. Tu descends avec moi ? Je dois redéposer tout ça » lui dit-il en présentant sa pile d'ouvrages sur laquelle il devait presque poser son menton pour qu'elle ne tombe pas ridiculement au sol. Razvan aurait aussi pu utiliser sa baguette, mais l'on ne se refait pas.


(619)
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Re: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351Ven 10 Sep 2021 - 18:56

Entre son voyage à Moscou, ses recherches sur la malédiction, son inscription à la faculté et les préparations du mariage, Svetlana ne savait plus où donner de la tête. Et c'était sans compter les récents évènements qui avaient eu lieu au chemin de traverse. Devait-elle se sentir coupable de ne pas avoir été présente ? D'irradier de bonheur à l'idée d'épouser prochainement Regulus ? Tout le monde n'était pas encore au courant de leur future union, après tout Regulus sortait à peine de Poudlard et avec l'attaque de l'été... Les cartons d'invitation était encore en cours d'écriture, il fallait qu'elle choisisse le type de papyrus, la calligraphie et saisir la liste des invités. Qui avait dit que se marier était simple ? Malgré tout, Svetlana rayonnait.

Aujourd'hui, Svetlana avait du temps libre alors elle en avait profité pour passer à l'hôpital. Grâce à Razvan et son tutorat, la slave était à présent plus que certaine de sa voie. Elle voulait être médicomage, soigner les gens, les guider, les protéger. Pendant un temps, elle avait pensé à rejoindre l'Ordre, avec Lily et tant d'autres, mais elle ne pouvait pas. Elle connaissait trop de gens dans le cercle des mangemorts, des personnes qu'elle appréciait, qu'elle aimait, et elle malgré leurs sombres agissements, elle ne pouvait pas les trahir, les traquer, les dénoncer.

Le pas léger et le sourire aux lèvres, elle avait enfilé une blouse et s'apprêtait à entrer dans un des services de Sainte Mangouste lorsqu'elle entendit quelqu'un l'interpeller. Cette voix. Lana se retourna aussitôt avec un large sourire. « Razvan ! », s'exclama-t-elle aussitôt en guise de réponse à son appel. Elle ne put s'empêcher de le scanner du regard, vérifiant sa démarche, analysant chaque geste, mais il semblait bien rétabli et elle en était soulagée. « L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. » rétorqua-t-elle avec un clin d'oeil. En vérité, elle n'avait pas beaucoup dormir et elle voulait se changer les idées et sortir le nez des parchemins poussiéreux qu'elle avait amassé. Mais elle était sur une piste. La solution pour briser la malédiction était proche, très proche. Et cela ne faisait qu'augmenter sa bonne humeur.

Quand il lui demanda comment se passaient les cours, elle haussa les épaules tout en lui prenant quelques livres des mains afin de le soulager du poids de la connaissance. « C'est étrange de retourner sur les bancs après avoir passé une année à travailler. », avoua-t-elle tout en le suivant au sous-sol. « Tu veux redevenir un étudiant, toi aussi ? », demanda-t-elle en désignant les livres. Elle se demandait ce qui avait pu le pousser à emprunter autant de livres.

Arrivés à destination, ils déposèrent leur lourd chargement et tandis que l'intendante s'occupait de ranger les grimoires, Svetlana se tourna vers son mentor. « Rien de grave ? », demanda-t-elle en fronçant légèrement les sourcils, mais il semblait plutôt serein alors elle n'était pas trop inquiète. Cependant, il avait réussi à piquer sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1178
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par undeadtodds et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Re: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351Ven 17 Sep 2021 - 15:51

Svetlana était au moins une éclaircie dans cet hôpital que Razvan supportait de moins en moins. L'idée de quitter son poste pour redevenir le médicomage libéral qu'il avait toujours été faisait son bonhomme de chemin. Il avait appris à détester ces murs blancs et ces odeurs de potions antiseptiques. Mais au moins le lieu avait-il l'avantage d'héberger la bibliothèque universitaire pour les étudiants médicomages. Et en tant que membre du personnel, il avait la chance de pouvoir y descendre quand il voulait, faire grosso modo, ce qu'il voulait aussi. Razvan avait donc pleinement utilisé ce super-pouvoir pour y descendre emprunter des ouvrages, ouvrages qu'il avait lu et à côté desquels il avait pris tellement de feuillets de notes qu'il avait dû les numéroter magiquement pour s'y retrouver. La pile qu'il avait dans les bras en témoignait d'ailleurs, dangereuse pyramide qui risquait à tout moment de s'effondrer comme un château de cartes. L'avenir appartenait sans doute à ceux qui se levaient tôt comme le suggérait la slave, il ne faisait aucun doute pour lui qu'il appartenait également à ceux qui avaient le désir d'apprendre et de travailler. « Merci » la remercia-t-il gentimment alors qu'elle le délestait de quelques livres, suffisamment au moins pour qu'il voit où il posait ses pieds. C'aurait été bien sa veine de tomber dans ces escaliers, avec ses livres.

Svetlana l'avait assez aidé comme cela. Car c'était elle qu'il était venu voir en août après sa gravissime blessure à la cuisse. Il aurait été bien pénible pour le roumain d'inventer une explication à Neolina. Au moins elle, elle savait. Elle savait et elle ne dirait rien, pour la bonne et simple raison que leur relation dépassait largement le cadre initialement fixé par eux deux. Ils avaient appris à se connaître et à s'apprécier. Razvan voulait sincèrement la voir réussir et devenir une brillante médicomage. Rien ne le rendrait plus heureux que de la voir déambuler avec une blouse qui justifierait d'un mot son statut officiel, plutôt que le statut plus vague de "stagiaire". Elle le méritait, par les efforts qu'elle déployait. Mais pas seulement. Svetlana avait quelque chose avec la médicomagie. Après tout, il n'était pas allé la voir elle uniquement parce qu'il lui faisait confiance. Il savait aussi, de façon fort pragmatique, que ça lui ferait un très bon entraînement sur un patient volontaire mais également qu'elle ne lui ferait pas plus de mal que ce qu'il avait déjà. Hermes lui avait mis la jambe en charpie et il avait décuplé à son égard, une rage plus farouche encore. « En quelque sorte » répondit-il d'un ton un peu malicieux. Ah, Razvan regrettait cette époque où il était étudiant, malgré les difficultés financières, et le reste. Au moins était-il en Roumanie, marié, avec la vie et les espoirs devant lui. Tout ça n'existait plus désormais. Le roumain déposa sa pile sur une table et poussa un peu les livres pour s'adosser contre la dite table, en croisant les bras sur sa poitrine pour regarder la jeune femme : « Rien de grave ni pour toi ni pour moi » la rassura-t-il d'un ton tranquille, « plus grave en revanche pour la personne à l'origine de ma présence dans cette bibliothèque ». Razvan se détourna quelques instants, déposa un livre, puis un second sur la table, avant d'en saisir un troisième ayant pour titre : "Altération des sentiments : impulsion chimique ou impulsion magique ?". Il lui montra l'ouvrage en tapotant avec l'index de la main qui le tenait, le titre. « Je suis en train de travailler à côté de mes journées, sur le cas de quelqu'un qui a une espèce d'altération de la réalité, des sentiments, des émotions suite à un choc physique d'une grande ampleur. C'est un cas d'étude intéressant mais c'est surtout un cas qui peut être particulièrement dangereux ». A cette heure, heureusement, il n'y avait personne à la bibliothèque. « Et je me suis engagé à aider cette personne, lui trouver une solution, créer une potion médicomagique, pourquoi pas ». Razvan sonda pendant quelques instants le regard de Svetlana et ajouta : « Cela t'intéresserait de travailler là-dessus avec moi ? Je ne te demanderai jamais d'heures supplémentaires sur ton travail à l'hôpital » s'empressa-t-il d'ajouter en faisant claquer l'ouvrage sur la table, « mais je me dis que ce genre de recherche peut t'intéresser personnellement et universitairement ».


(730)
Revenir en haut Aller en bas
Svetlana Vassiliev

Svetlana Vassiliev


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 542
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried — Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Re: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351Sam 16 Oct 2021 - 9:05

Le regard de la jeune femme s'égara sur les titres d'ouvrage tandis qu'ils s'aventuraient dans la bibliothèque universitaire, relativement vide à cette heure. Ils étaient pratiquement seuls et ce n'était pas plus mal. Non pas que Svetlana ait la foule en horreur, mais selon les moments, elle appréciait les moments de calme et de solitude ou les bains de foule en festival. Razvan déposa sa lourde charge avant de se tourner vers elle.

Avec sa posture, adossé contre la table et les bras croisés, Svetlana sut qu'ils allaient aborder un sujet sérieux, bien qu'il la rassura quant à la gravité des propos à venir. Un autre personne était concernée. Il se tourna à moitié pour saisir quelques manuels en lui montrant les titres. « De la psychologie magique. », souffla-t-elle aussitôt en s'emparant de l'un d'entre-eux. Ce n'était pas du tout son domaine de prédilection mais cela n'attisait pas moins sa curiosité. Tout en feuilletant le grimoire qu'elle avait entre les mains, Svetlana écoutait attentivement son mentor. Altération de la réalité, des sentiments et émotions... cas intéressant et dangereux.

Quand Razvan lui avoua s'être engagé à l'aidé, elle ne put s'empêcher de sourire. Elle reconnaissait bien là le Roumain, cette âme généreuse qu'elle avait rencontré aux Trois Balais et qui lui avait donné sa chance. « Les potions, c'est mon domaine, » dit-elle en reposant le livre sur la table. Svetlana adorait les potions, peut-être pas autant que Rogue, mais elle avait une certaine habilité dans cet art subtil. « Ce n'est pas au programme de 1ère année mais je peux aller fouiller dans les archives de l'université. ». C'était là sa manière de dire que 'oui ça l'intéressait personnellement et universitairement'. Lana avait découvert une véritable passion pour ce métier.

Plusieurs potions lui vinrent aussitôt en tête avec les ingrédients utilisés. « S'il y a eu choc physique, il ne faut pas négliger le choc psychologique. Son accident, c'était il y a longtemps ? » C'était essentiel de connaitre le profil de ce sorcier mais Svetlana prit soin de ne pas demander de qui il s'agissait. Parfois, il vaut mieux ne rien savoir. « Qui dit altération de l'esprit dit cicatrices psychologiques. L'onguent d'Amnésie du Dr Oubbly peut être une bonne potion de départ. » Les pensées pouvaient laisser des cicatrices plus visibles que n'importe quoi d'autre.

Ses pensées se bousculaient alors Svetlana alla chercher un bout de parchemin et une plume au bureau d'accueil. Elle divisa l'espace en deux, d'un coté les potions, de l'autre, les ingrédients.







PotionsIngrédients
Aiguise-MéningesPoudre brune ; Bile de tatou ; Épines de porc-épic
CalmantLavande ; Cœur de crocodile ; Menthe poivrée
Élixir Cérébral de BaruffioŒufs de Runespoor ; Champignon vénéneux sauteur ; Cerveau de grenouille ; Poudre de griffe de dragon
Philtre de paixPoudre de pierre de lune ; Sirop d'ellébore ; Mandragore cuite liquéfiée ; Poudre bleue et rose ; Liquide brun

Et à coté, elle nota également l'essence de dictame qui permettait de soigner les plaies ainsi que la potion de sommeil sans rêve. Voilà tout ce qui lui était venue à l'esprit. Son regard s'attarda sur le philtre de paix. C'était une potion délicate et il fallait être très prudent dans son utilisation. Quelques gouttes pouvaient aider à calmer les sorciers mais absorbée en trop grande quantité, elle pouvait faire sombrer la personne dans un sommeil éternel et irréversible. Il y en avait à l'hôpital et c'était une grande aide pour certains patients.

« C'est tout ce qui me vient à l'esprit pour l'instant. Qu'est-ce que tu en penses ? » Svetlana, bien que passionnée, restait une débutante dans le domaine. Néanmoins, en associant des ingrédients et un protocole de réalisation, ils devraient trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 1178
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | vesnaproduction | signa par okinnel | icons par undeadtodds et Ethereal
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Antonin Dolohov
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Re: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351Mar 28 Déc 2021 - 12:19

Razvan avait toujours trouvé plus de réconfort dans la compagnie des livres que celle des gens. C'était peut-être pour cela qu'il s'était jeté corps et âme dans une spécialité si prenante et au sein de laquelle il était nécessaire d'abord de se noyer au milieu de mille et une pages avant de s'attaquer à la pratique elle-même. Pour autant et de façon fort curieuse, l'animal asocial qu'il était appréciait le contact avec ces gens qu'il était chargé de soigner - dans la mesure du raisonnable s'il-vous-plaît. Ses mésaventures avec la vieille voisine roumaine, Madame Lupescu, lui resteront probablement en travers de la gorge à vie. Entre l'attentat contre sa faculté reproductive en passant par le café jeté à la figure, Madame Lupescu était devenue l'archétype de la légende dont il ne voulait plus jamais entendre parler. Car jamais dans toute sa carrière il n'avait rencontré patient plus pénible et misandre qu'elle. Mais d'une certaine façon, Lachlan était un patient qui nécessiterait franchement une palme sur le podium des patients compliqués. La différence avec la vieille femme étant surtout qu'il avait l'excuse d'un grave accident, là où sa voisine était simplement pénible parce qu'elle adorait l'être. A Sainte-Mangouste, on voyait moins de cas aussi tordus, parce que c'était une Institution et que les gens avaient peut-être un peu tendance à être intimidés par elle. Et puis, les collègues n'étaient pas rares quand bien même la situation était toujours compliquée avec la guerre. Svetlana, si elle s'établissait ici, ne devrait pas connaître d'anecdotes aussi horribles que celles de son tuteur slave.

Razvan opina derechef quand elle évoqua la psychologie magique, ou la psychomagie pour parler en des termes plus sorciers. « Un bon médicomage doit pouvoir toucher à tout, dans la mesure du raisonnable » partagea-t-il tranquillement son point de vue avant de s'épancher davantage sur les raisons qui le poussaient à lui demander de l'aide. Un léger sourire vint se greffer sur son visage émacié. Svetlana avait un don pour les potions c'était vrai. Bien plus que lui et il n'avait aucune honte à l'admettre. S'il était doué, naturellement, le roumain l'était surtout avec sa baguette et ce n'était pas pour rien qu'on l'avait initié aux pathologies liées aux sortilèges. La jeune femme avait l'air intéressée et au fond, il n'en attendait pas moins d'elle. Ce n'était pas pour rien qu'il lui avait toujours proposé son aide et ce n'était pas pour rien qu'il venait la voir elle. Déjà parce qu'elle était au courant de son petit secret. Mais aussi parce que tout aussi jeune qu'elle était, elle était douée. Vraiment. « Tu es douée Svetlana » dit-il d'une voix tranquille que sa voix aux accents de l'est rendait pourtant plus dure qu'elle ne l'était vraiment, « ce n'est pas pour rien que je te le propose ». Il était de ceux qui considéraient que l'éducation - des petits enfants, des adolescents, des étudiants - n'était que plus efficace si elle était proposée avec bienveillance. C'était une ligne qu'il avait toujours gardée depuis qu'elle était sous sa responsabilité à Sainte-Mangouste. « C'est en effet arrivé il y a quelques années, 1964 ou 1965 de mémoire » dit-il en détournant les yeux, « et plus c'est lointain, plus c'est compliqué à guérir ». Il en était conscient, bien entendu. Probablement qu'il se lançait dans quelque chose qui n'aurait aucune chance d'aboutir d'ailleurs. Mais il ne s'était pas engagé à trouver un remède, seulement à essayer. Il suivit du regard la jeune femme alors qu'il pouvait presque entendre les rouages de son cerveau s'activer. Il se pencha au dessus de ses notes alors qu'elle lui demandait son avis : « Tu as déjà manipulé un Philtre de paix ? » demanda-t-il d'une voix tranquille alors qu'il lui subtilisait sa plume pour la tremper dans l'encre et tirer une flèche à partir de la dernière potion sur le côté pour écrire des mesures : « Jamais plus de quelques gouttes lorsque combinée à des potions comportant un ingrédient tel que les oeufs de Runespoor » lui dit-il. Il afficha un léger sourire et ajouta : « En effet, ça pourrait conduire à l'opposé de la réaction attendue par le Philtre de Paix... Et le but n'est pas de rendre le patient dans un état plus critique qu'il ne l'est actuellement, n'est-ce pas ? ». Razvan marqua une pause et ajouta : « Ça me semble intéressant comme combinaison. Ce serait bien mais terriblement difficile, serait de créer une potion qui combine au moins deux effets positifs des potions que tu as listées... Mais ça me semble pertinent d'essayer ». Le médicomage sortit sa baguette pour tapoter les livres qui se rangèrent d'eux même et il invita son étudiante à le suivre. Ils remontèrent les escaliers et bifurquèrent à gauche dans un couloir vide et sombre pour arriver devant une porte en bois sur laquelle étaient inscrites des runes. « Je parie que tu ne savais pas qu'on avait un laboratoire privé pour expériences farfelues » plaisanta-t-il il poussant la porte pour la laisser entrer la première.


(843)

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  Empty
MessageSujet: Re: Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA  129196351

Revenir en haut Aller en bas

Tendre la main est la permière vertu d'un médicomage | SVETLANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La main tendue | SVETLANA | FLASHBACK MAI 1978
» Pratiquons main dans la main l'art de la disparition - Jyn S. Dawkins (CLOS)
» Main dans la main, faisons brûler Poudlard | DAVE
» Deux contre un, main dans la main — BARTEMIUS JR
» Main dans la main. [Bobby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-