Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

Partagez

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Sam 11 Sep 2021 - 22:38

17 août


Shannon avait laissé aux choses le temps de mûrir un peu.

Il avait espéré que laisser quelques jours planer le ferait redescendre un peu, amenuiserait sa colère, mais rien n'y faisait. Rien n'y faisait et plus il attendait et plus sa colère devenait un courant de lave détruisant toutes les barrières sur son passage. Shannon aimait Athos. Vraiment. C'était son meilleur ami et aussi cassée fut cette amitié, aussi détestable pouvait-elle être en plusieurs points, Athos était pourtant l'étoile polaire qui le faisait toujours rentrer à la maison. Tout bon marin avait sa boussole, celle de l'irlandais portait en quelque sorte le nom d'un mousquetaire. C'est sans doute toute cette affection qui rendait la trahison qu'il ressentait plus intense encore. Shannon avait été aussi touché qu'en colère de ce mot qu'il avait reçu, glissé entre ses doigts tannés par un mangemort. Un putain de mangemort, un tueur, un de ceux qui voulaient le zigouiller. Tout ça pour quoi ? Pour qu'il lui demande de ne pas faire de folie ? C'était l'hôpital qui se foutait de la charité quand même, de quoi s’étouffer plutôt deux fois qu'une. Son talon martelait d'ailleurs la pulsation frénétique de son coeur. Debout devant la fenêtre de son appartement qu'il partageait en colocation avec son traître de meilleur ami, Shannon fumait une cigarette. La troisième, tellement que la pièce était surtout pleine de fumée. Et pleine de colère. Comme une tension magique qui s'entassait dangereusement et qui ne désirait qu'éclater. Étonnant qu'aucun verre ne soit d'ailleurs tombé de l'étagère...
Shannon avait passé deux heures à l'hôpital à cause d'un petit choc crânien avant de prendre du temps pour lui et de réfléchir. Sans prévenir Athos, qui devait sans doute être dévasté d'inquiétude. Comme toujours, Shannon avait agi avec l'impulsion qui le caractérisait tant. Elle avait déjà ruiné plusieurs de ses relations, manqué de salir celle-là, l'année précédente. Et il recommençait. Mais l'impulsion ne semblait plus en être une tellement il ne décolérait pas.

« T'es enfin là » fit-il de sa voix sombre lorsque la porte d'entrée s'ouvrit et se ferma, quelques temps plus tard. Shannon n'avait toujours pas bougé de la fenêtre et ne comptait pas le faire. Pire, il se tenait au rebord pour ne pas lui sauter à la gorge et le plaquer contre le mur. Dans ses yeux se trouvait une nouvelle sorte de rage. Une colère dangereuse et révolutionnaire. « T'étais occupé avec tes potes les mangemorts je suppose ? » continua-t-il. Son ton était agressif, il ne voulait pas qu'il commence à se réjouir de le voir. Tout ça pour quoi, hein ? Pour informer ses potes qu'un né-moldu était là et qu'ils pourraient le zigouiller ? C'était la pensée la plus débile qu'il pouvait avoir, mais d'aucun sait que la colère fait dire et penser des choses hélas terribles...

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Sam 11 Sep 2021 - 23:37

Trois jours déjà.

Trois jours, une éternité presque quand on savait le temps passé à s’inquiéter en amont. Le peuple avait libéré le Chemin de Traverse, et quiconque habitait le Londres moldu avait mis un certain temps à en être informé. Temps rallongé quand on dormait encore bien après midi, et que chaque réveil s’accompagnait d’une gueule de bois vaseuse. Mais dès qu’il avait su, Athos avait foncé à Sainte-Mangouste, n’avait pas attendu et avait bien fait fi de ses propres craintes pour entrer dans l’hopîtal où régnait encore un certain chaos. O’Mahony, y’avait-il un O’Mahony ? La peur lui rongeait les sangs, et si Razvan lui avait certifié qu’il était toujours en vie, la rumeur d’un Chemin de Traverse en ruines, dévasté par un dragon et la cruauté, n’avait fait que lui accélérer un peu plus le coeur. O’Mahony, Shannon. Enregistré quelques heures plus tôt, déjà parti. Le soulagement lui déclencha un soupir profond alors qu’il en eut presque envie de pleurer, avant de quitter ce lieu de souffrance pour rejoindre l’appartement. Shannon allait revenir, pas vrai ? Et lui, il l’attendrait dans ce canapé, comme il lui avait promis.

Mais trois jours s’étaient écoulés sans nouvelles de l’irlandais. Et Athos cogitait, essayant de déverrouiller un peu son esprit de la brume dans laquelle il s’était noyé, cherchant une réponse. Sans doute que les envies de liberté de Shannon l'avaient poussé à partir de Londres quelques temps, voilà tout. Mais sans lui donner de nouvelles.? Sans passer ne serait-ce qu’une heure, un quart d’heure ? Leur amitié était peut-être étrange, mal fichue, mais pas à ce point-là. Aussi, le sang-pur avait arpenté les lieux de prédilection de son meilleur ami, l’avait cherché mais rien. Une ombre insaisissable, encore, et le parallèle lui creusa une douleur dans sa poitrine. Merde, était-il devenu si mauvais pour chercher les gens ? Ou bien Shannon voulait tout simplement ne pas être trouvé ? Et il excellait en la matière, à dire vrai. Aussi Athos avait-il repris le cours de sa vie, et même accepté une affaire alors qu’il n’y avait pas trop le coeur. Mais à le voir réintégrer ses cercles habituels, le mot était passé. Greyson était de nouveau prêt à offrir ses services, semblait-il, et un homme désespéré lui somma de retrouver sa fiancée. Qui avait été au Chemin de Traverse. L’écho de la situation avec celle qu’il vivait était tel qu’il faillit refuser, et puis… Finalement, chercher cette femme lui occupa l’esprit, et il s’avéra qu’il la trouva en moins d’une journée, à Sainte-Mangouste. Défigurée, traumatisée, incapable de se souvenir de son propre nom. Seule une marque de naissance lui avait permis de l’identifier. Et si Shannon… Non. Il ne serait pas sorti si on l'avait jugé inapte. Shannon allait bien. Il le fallait.

Lorsqu’il poussa la porte de son propre appartement cet après-midi là, Athos était donc de relativement bonne humeur. L’amoureux transi l’avait grassement payé mais cela n’avait aucune importance, pas plus que de voir son sourire soulagé. Non, Athos était satisfait de savoir qu’il était encore parfaitement capable d’exercer son art. Drapé dans la dissimulation, son cerveau concentré sur la tâche, il avait réussi là où un homme trop impliqué avait échoué. Peut-être était-ce là le problème, après tout. Peut-être fallait-il juste qu’il mette à nouveau ses émotions de côté. Pourtant, c’en fut une intense et violente qui le traversa lorsqu’il reconnut la silhouette de celui qu’il désespérait désormais de voir, accoudé au balcon. « Shannon… » Sa voix trahissait son soulagement mêlé encore à une inquiétude qui lui serrait la gorge, et qui ne fit que s’intensifier en entendant le son de sa voix. La colère. C’était une habitude chez Shannon que d’être énervé, d’autant plus envers lui, mais en général, Athos savait bien quelle attitude - le plus souvent volontaire - le mettait dans pareil état. Cette fois, en revanche… Figé sur le seuil de son propre appartement, il glissa sa baguette dans sa poche, hésitant. Jusqu’à entendre la raison de cette colère qui allait bientôt s’abattre sur lui.

Merde.

Il fut un temps pas si lointain où jamais Athos n’aurait fait une telle erreur. Erreur qu’il ne réalisait d’ailleurs que maintenant. Mais voilà, autrefois, sa froideur lui permettait d’envisager toutes les options, d’anticiper les réactions. Sauf que ses nerfs à vif désormais lui mettaient certaines oeillères, que Shannon venait d’exploser en une phrase. Merde. À jouer les sentimentaux, à essayer de prouver son affection à son frère de coeur, il avait commis là une faute terrible. Cela faisait plusieurs mois qu’il soupçonnait le sanguin irlandais de faire partie d’un Ordre mystérieux, et qu’Athos jugeait bien trop extrême. Ses balades dans les égouts, ses absences répétées, son aptitude merveilleuse à se trouver plus que jamais au mauvais endroit, au mauvais moment… Mais au-delà de ça, il paraissait plus qu’évident qu’un otage pouvait mal prendre le fait qu’un de ses amis chers puisse connaître l’un de ses bourreaux. Merde. Tétanisé, Athos fit en sorte de réfléchir du plus vite qu’il put, mais la tâche était compliquée. « Mon seul vrai pote, c’est toi, Shann. » Et c’était vrai. C’était peut-être le truc le plus sincère qu’il ait prononcé ces derniers temps. « Et j’ai fait ce qu’il fallait pour que tu le saches. » Ca n’était pas un secret pour Shannon, pourtant, qu’Athos avait de curieuses fréquentations. Pas des mangemorts, pourtant, car le discret enquêteur s’était toujours efforcé de conserver une distance avec ces gens-là. Mais le fait était qu’on ne pouvait réduire un homme à un mot, et Athos ne fréquentait pas Razvan en sa qualité de mangemort. Sauf que pour un esprit comme Shannon, comprendre ça était difficile, il le savait. Athos avait toujours été l’homme de nuances, et lui, l’homme qui fonçait tête baissée dans une porte souvent trop grande ouverte.

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Jeu 23 Sep 2021 - 19:32

La voie qu'empruntait désormais Shannon se faisait dangereuse et très probablement porteuse de mentions funestes. Il était sorti de l'hôpital plus en colère que jamais. Comme si, pendant le court laps de temps où il avait été évanouit, il avait cogité sa colère et l'avait fait gonfler. Des jours et des jours à ressasser la chose, là-bas. Pour voir au final qu'ils étaient libérés par des membres de la société civile, des membres de l'Ordre qui étaient venus. Et le jeune homme aurait presque préféré mourir que de devoir dire merci à la dragonière Dratsena. Car franchement, quoi de pire que de devoir son salut à une femme qui le détestait copieusement ? Shannon n'avait pas les mots pour décrire cette situation. Et contrairement au reste, ça lui donnait d'autant plus envie de quitter cet Ordre qui semblait se tourner les pouces le reste du temps. Parce que bon, ça devait être leur seule grosse action de l'année et il était prêt à mettre sa main à couper que Yelena avait eu l'idée comme une grande et n'en avait pas fait part à Dumbledore. Vieux fou perdu dans son château de malheur, même pas foutu de venir les sauver malgré son Ordre de Merlin et tout le tintouin. Lui il voulait agir, il voulait changer les choses. Et il n'était pas capable d'admettre que peut-être, le meilleur moyen de le faire, c'était de retourner au Ministère - Ministère qui n'avait pas agi, pourtant. Ce Ministère qui l'avait renvoyé. Comme toutes les Institutions dans lesquelles il avait cru, comme tous les gens en qui il avait eu un jour confiance, on l'avait trahi. Le Ministère l'avait renvoyé de son poste de tireur, où il aurait eu un rôle pourtant. Et maintenant, voilà que c'était son meilleur ami qui lui faisait l'affront de collaborer avec les mangemorts. Peut-être qu'après tout, il n'avait qu'à aller les voir pour les supplier de le tuer, hein ! Shannon remarqua qu'Athos s'était arrêté dans l'entrée devant son ton ombrageux. Et encore, il n'avait pas vu sa gueule.

Il s'étrangla d'un rire mauvais quand il eut l'audace de lui dire qu'il était son seul vrai pote. « Bah voyons. C'est pour ça que t'envoie un de ces mecs pour me filer un mot ? Il t'a demandé quoi en échange ? De me buter ? ». La voix agressive de Shannon marquait son incompréhension autant que son sentiment de trahison. Il se détourna de la vitre pour poser son regard enflammé sur Athos. Athos qui était dans son appartement, à la bonne heure. Shann avait toujours été la bonne poire, la preuve en était. « Nan mais tu te rends compte avec qui tu traînes ? Ça te vaudrait un aller simple pour Azkaban et ça pourrait signer mon arrêt de mort, putain » continua-t-il de déblatérer. Il était atterré. Et le flot de sa colère semblait inarrêtable. Il pointa un doigt dans sa direction : « Et n'aies pas le culot de me demander pourquoi je suis dans cet état. C'est la deuxième fois qu'ils manquent de me crever sur le Chemin de Traverse, la deuxième ! ». Sa voix était partie dans les tons plus graves et les accents plus chauds d'Amérique du Sud. Il pinçait ses lèvres pour ne pas laisser un flot ininterrompu d'insultes espagnoles franchir la barrière de ses lèvres. Mais selon la réponse qu'allait lui apporter son "meilleur ami", il était fort possible que le calme tout relatif de l'irlandais-colombien n'explose en mille morceaux.


(580)

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Ven 24 Sep 2021 - 2:15

L’amitié d’Athos et Shannon était une chose complexe que personne ne semblait réellement comprendre, pas même les principaux intéressés. Loyauté inflexible héritée de leurs jeunes années, instants de bravoures entrecoupés d’absences qu’aucun des deux ne blâmait jusqu’à peu, et engueulades flamboyantes qui se réglaient souvent en une phrase, pas plus. Sans savoir comment, cet équilibre tout à fait fragile tenait à peu près tous les chocs que leur désormais longue amitié avait endurée, mais le fait était qu’Athos pensait de plus en plus : pour combien de temps encore ? Cette amitié là avait une saveur particulière pour lui, une importance qu’il cachait pourtant à son meilleur ami, lui si peu apte à dévoiler les sentiments qui le traversaient. Mais pour un homme qui avait si souvent été trahi, cette relation était sans nulle doute l’une des choses les plus précieuses qu’il possédait. Jamais Shannon ne l’avait abandonné, ou trahi, et de sa vie jamais il ne l’aurait cru capable de faire une chose pareille. Mais voilà, la vie ne faisait que lui prouver, jour après jour, que les illusions dont il se berçait encore parfois pouvaient très vite s’évanouir face à la réalité. Que la vie changeait, les gens aussi, et irrémédiablement, Shannon et lui s’éloignaient. Jamais ils n’avaient eu besoin de se voir tous les quatre matins pour savoir qu’ils étaient là l’un pour l’autre. Jamais. Pourtant, depuis qu’ils étaient colocataires, jamais il ne lui avait semblé qu’ils aient été autant des étrangers. Peut-être était-ce sa faute. Peut-être avait-il délaissé ce lien au profit de Magda, de Tobias. L’incident du Chemin de Traverse avait aussi laissé une marque invisble, mais indélébile sur leurs coeurs respectifs, et leur formidable incapacité à s’avouer ce qui comptait vraiment les avait empêché de poser des mots pour tout ça. Pourtant, Shannon était sa famille. Son frère de coeur, comme il le disait souvent, son hermano comme il le prononçait si mal tout en le pensant si fort. Quand sa propre famille l’avait délaissée, Shannon avait été là, quand tous les autres avaient répondu absents. Peut-être parce qu’ils partageaient cette blessure du père mal-aimant, ils avaient décidé de se choisir l’un l’autre, avec toute la pureté et l’innocence de leurs coeurs de jeunes hommes.

Mais dix ans ou presque s’étaient écoulés. Dix ans, autant dire une éternité dans leurs vies qui s’étaient vues fort remplies. Quelques failles dans leur amitié, rien d’irréparable, peut-être parce que chacun savait qu’il ne pouvait changer l’autre. Shannon restait imprévisible et fougueux, au point de flirter toujours plus avec le danger, et Athos un solitaire à l’âme insondable, incapable d’exprimer son ressenti, mais tout à fait capable d’appuyer sur ceux des autres jusqu’à faire mal. Et cette fois là semblait-il, la douleur avait été plus forte que jamais. Et paradoxalement, ça n’avait pas été lors d’une de ses piques dont il avait le secret, mais lorsqu’il avait révélé un tant soit peu ses émotions. Ce que l’ancien Athos, comme il aimait à le penser, considérait comme une faiblesse. Et une fois encore, la vie lui en apportait la preuve. Trop emporté par ses sentiments, il avait négligé le revers de la médaille, qui lui apparaissait tout à coup brutalement. Très brutalement, avec des accents hispaniques virulents. Shannon n’avait jamais été doué pour comprendre les nuances des choses, et il avait cette fois sauté à des conclusions qui le firent frémir. Comment était-il possible qu’il pense qu’il ait monnayé ce mot en l’échange de sa… vie ? Cette phrase le mit brusquement en colère, mais il s’efforça de tempérer son ardeur. Enfin, c’était ridicule, ne se tenait-il pas devant lui ? Mais l’irlandais au sang latin avait connu un épisode traumatique, mieux valait donc ne pas le confronter à nouveau en lui exposant ses défauts de raisonnements. Athos n’en aurait de toute manière pas eu la force et, sonné, écouta le long speech enflammé de son meilleur ami dont le regard sembla le transpercer. Sa rage était légitime, mais faisait mal. À voir, à entendre, plus encore en sachant qu’elle semblait toute tournée contre lui désormais. L’évocation d’Azkaban ne l’émut pas plus que ça. Athos était bien trop malin pour se retrouver un jour dans pareille situation, et surtout, il avait connu tellement pire et s’en sortait toujours. Toujours, vraiment ? Du moins autrefois, il le croyait. « Je n’aurais jamais, jamais de ma vie joué avec la tienne ! » Tu t’en sors très bien tout seul… faillit-il ajouter, mais il se mordit soudainement la langue pour éviter tout débordement. « J’étais inquiet, putain ! Foutrement inquiet, pour la deuxième fois et… Et je voulais pas que tu te sentes tout seul ! » Parce que moi, putain, c’est le cas. Mais ça aussi, il ne le dit pas. Après Magda, Tobias, perdre Shannon aurait été la goutte d’eau qui aurait fait déborder la fiole déjà trop pleine de sa santé mentale défaillante. Pour autant, il enchaîna presque sans respirer car il savait bien que Shannon allait soit embrayer, soit lui coller son poing en pleine gueule. Cette perspective d’ailleurs lui apparaissait clairement, comme une vision d’un avenir très proche. et inéluctable « Et je traîne pas avec des mangemorts. J’ai juste… trouvé quelqu’un susceptible de te contacter ! Quelqu’un qui pouvait faire ce que moi je pouvais pas, et si ça voulait dire enfiler une putain de capuche pour le faire, je l’aurais fait ! » Mais il ne l’avait pas fait. À dire vrai, il n’y avait même pas songé. Envoyer Razvan, c’était une chose bien moins risquée pour un résultat similaire. Mais comment faire comprendre à Shannon que l’un de ses bourreaux n’était pas si monstrueux que ce qu’il imaginait ? Comment lui expliquer ça sans attiser le feu qui brûlait déjà dans ses yeux ?

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Sam 23 Oct 2021 - 10:13

Shannon avait toujours été connu pour son caractère emporté, passionné, tout caractéristique des peuples d'Amérique du Sud. Et cela avait toujours dépassé son très anglo-saxon de meilleur ami, qui, tout américain qu'il était en partie, n'était que l'opposé parfait de son tempérament enflammé. Leurs disputes avaient toujours eu le don d'être explosives, cela avait toujours été ainsi. Ils n'étaient pas faits pour s'entendre et pourquoi diable avait-il fallu attendre une prise d'otage pour que Shannon s'en rende compte ? Lui qui avait toujours admiré Athos, lui qui l'avait finalement toujours envié, dans son ombre, voilà que toute la belle image qu'il avait de lui se cassait brutalement la gueule, parce que son meilleur pote fricotait avec des gens qui ne voulaient que sa mort. L'empire de la trahison avait un goût de métal dans la bouche du colombien qui, en se passant la langue sur les dents, réalisa qu'en fait, il s'était mordu la bouche jusqu'au sang. La réponse que lui apporta son ami n'était pas à la hauteur de ce qu'il attendait de lui. Pas du tout, même. Il lui avait connu plus de verve, plus de verbe. Il s'emportait pourtant, comme lui semblait-il, ou bien Shannon transposait-il machinalement toute la force de sa colère dans l'attitude de son meilleur ami ?

Bras croisés, en signe de rejet, son regard noir ne quittait pas celui d'Athos. « Mais tu l'as pas fait » tonna Shannon. Voilà. Voilà le truc. Athos aurait pu préserver leur amitié en enfilant une foutue capuche. Il ne l'avait pas fait. « Tu l'as pas fait ». C'était sacrément culotté comme reproche. Mais dans le prisme du colombien, son ami s'était simplement rendu coupable de collaboration. Et pour un homme qui se battait aussi ardemment dans la guerre que lui, c'était un constat qui faisait mal. Tout faisait mal en fait, son état psychologique, son état moral et cette foutue conversation qu'il avait lui même démarré parce qu'il était un roquet énervé. « T'es qu'un gros con, t'en as toujours été un ». L'insulte était sortie de la bouche du jeune homme avec une particulière brutalité. Mais c'était, tristement, un constat qu'il pensait. « Comment tu veux que je te fasse encore confiance ? » - le colombien avait ouvert brutalement les bras en le regardant, « hein ? ». Pour lui, Athos avait fondamentalement manqué de vigilance, une erreur qui aurait pu, à ses yeux, lui couter très cher. Et il voulait qu'il lui fasse encore confiance ? « Et pourquoi ce type-là ? ». Parce que c'était son pote, peut-être ? Aucune version de l'histoire ne semblait bénéfique à son (ancien) ami. Et si Shannon n'avait pas la rancune tenace, là, Athos avait bel et bien dépassé les bornes.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Dim 19 Déc 2021 - 18:46

Les engueulades entre ces deux là avaient toujours été intenses. Violentes, flamboyantes, comme un feu de forêt qui se serait déclenché d’un coup d’Incendio et qui s’éteignait quand la nature décidait qu’il en était temps. Mais la différence, c’était qu’en général, ces altercations naissaient souvent du caractère imprévisible de l’un, et gagnaient en intensité par les piques sévères de l’autre. Mais l’équilibre déjà fragile tendait à se renverser alors qu’Athos réalisait que cette fois, oui, il aurait pu anticiper. Pire même, l’éviter. Si son putain de cerveau cassé avait su marcher correctement, il aurait su que c’était la pire idée qui soit que de passer par un mangemort pour contacter Shannon. Mais voilà, il avait failli et visiblement, leur amitié ne savait plus rattraper les erreurs habituellement pardonnées. Shannon lui renvoyait ses arguments comme un batteur l’aurait fait un avec un cognard, sans réfléchir, par instinct pur, et Athos encaissait comme il pouvait. Mais chaque mot faisait désespérément mal, et l’envie lui vint de lui caler son poing en pleine gueule, tout autant que de déguerpir pour éviter que la situation ne s’envenime. Au lieu de ça, il resta planté là, comme un con, à l’écouter le fustiger de ne pas s’être impliqué. Mais qu’est-ce qu’il aurait pu faire de plus ? L’autre fois, il lui avait reproché à demi-mots d’avoir sous-estimé sa souffrance, après l’attentat, et cette fois-ci, c’était l’inverse ? Athos savait bien que ça n’était pas le problème, mais c’était plus facile de penser comme ça. Plus facile de penser, comme toujours, que c’était Shannon qui avait tort.

Et quand enfin, son impulsif ami lui décocha une insulte enragée, Athos se mangea le reproche de plein fouet. Se faire traiter de con, passait encore, ça n’était pas la première fois. Non, c’était plutôt ce qui venait après qui le blessa plus qu’aucun sort n’aurait pu le faire. T’en as toujours été un. D’habitude, Shannon réagissait à une situation sans jamais évoquer le passé. Ca, c’était son truc à lui, culpabiliser l’autre en ressortant les dossiers qu’il n’oubliait jamais. Mais l’irlandais n’était pas comme ça. T’en as toujours été un. C’était sûrement vrai, mais ça ne l’avait jamais dérangé semblait-il. Peiné, meurtri, Athos sentit sa colère s’éteindre alors qu’il ne trouvait même pas quoi que ce soit à redire à ça. C’était la vérité, brute, dure à encaisser, mais c’était la vérité. Mais qu’elle resurgisse à l’instant même où il essayait justement de corriger ça, avec un acte d’altruisme certes foireux, mais bien présent, il n'en fallait pas plus pour l'achever. Tout ce qui vint après ne faisait que renforcer sa propre culpabilité et tandis qu’il soutenait tant bien que mal le regard de Shannon, Athos lâcha finalement pour observer une plinthe au sol. Jamais de sa vie il n’avait baissé les yeux devant lui. Jamais de sa vie il ne s’était senti inférieur comme ça, surtout pas face à Shannon. Une forme de nausée bizarre vint lui chambouler le ventre alors qu’il entendit la question qu’il lui posait, et que la réponse lui vint naturellement. Peut-être aurait-il dû réfléchir. Peut-être, oui. Mais il n’en eut même pas la force. « Parce qu’il était là, lui. »

C’était si tristement vrai que le réaliser lui brisa le coeur. Razvan avait été plus présent dans sa vie ces derniers mois que Shannon - prise d’otage mise à tard, car il aurait été bien indécent de le blâmer pour ça. Razvan avait là, oui, et de bon conseil souvent. Un trait de caractère que Shannon, même avec dix, quinze, vingt ans de plus, n’aurait jamais, et il le savait. « Quand ça allait pas. » Sa voix était lasse, emplie d’une tristesse telle qu’il semblait presque s’excuser - ce qui n’était évidemment pas le cas. « Sauf que t’en as rien à foutre. » acheva-t-il en confrontant son regard à nouveau. Certes, Athos n’avait rien dit, clairement du moins. Ça n’était pas leur fort, ni à l’un ni l’autre, de se confier sur leurs états d’âme. Mais quand même, putain, pas besoin d’être détective pour voir qu’il n’avait plus rien du Athos d’avant. Que son envie d’avoir un colocataire soulignait son incapacité à rester dans cet appartement là sans y voir des fantômes. « T’en as plus rien à foutre du gros con que t'as rayé de ta vie. » Ca n’était même pas une question, c’était une certitude. Et il réalisa à cet instant qu’elle était déjà installée dans son coeur, tristement, depuis bien longtemps.

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Dim 19 Déc 2021 - 19:46

Qu'est-ce qui se passait exactement dans la tête de Shannon ? Difficile à dire. Incompréhension, déception. Voilà des sentiments qu'il avait toujours un peu ressenti au contact d'Athos. Athos après tout, ne l'avait-il pas toujours un peu déçu ? Mais trop soumis, trop réservé d'une certaine façon, Shann avait courbé l'échine et jamais rien dit. La coupe était pourtant pleine cette fois-ci et jamais une telle fureur n'avait irrigué ses veines. Jamais. Pourtant, là c'était le pas de trop pour son ancien meilleur ami. Ça lui coûtait autant que cela le soulageait de penser cela, d'une certaine façon. Leur amitié avait toujours été malsaine, toujours, sans qu'ils ne puissent s'en empêcher. Comment étaient-ils seulement devenus meilleurs amis ? La question n'aurait probablement jamais de réponse. Finalement, Shannon avait posé un mot - une insulte - sur ce qu'il pensait d'Athos depuis trop longtemps. Le coup de trop vint quand il lui dit que cet homme - ce mangemort - avait été là pour lui. Le coup de poignard était d'une fulgurance rare. Shannon le regarda d'un air complètement hébété, comme si sa colère s'était envolée. Brutalement. Totalement. Et puis là, il eut un rire. Le type de rire désabusé, jaune, scandalisé. Il avait été là quand lui ne l'était pas ? Hein ? Hein ? « Tu vois ce que ça fait » finit-il par répondre après un temps infini, alors que sa voix qui n'avait fait que monter dans les vocalises était redescendue brutalement, « d'être la dernière roue du carrosse. Le type qui te fait honte et que tu traites mal. Qui doit toujours être là sans que t'aies les mêmes obligations ». Boom, le torrent se déversait comme si le barrage de la rivière avait cédé. « Donc t'en as* raison. J'en ai plus rien à foutre. J'ai toujours été là. J'me suis oublié toute ma vie derrière toi. Tout ça pour qu'tu captes toujours pas le problème » ajouta-t-il. Puisqu'il était lancé sur les reproches, autant y aller : « Tu crois que ça m'a jamais fait mal ton attitude envers moi ? Tous tes mots. Tu m'as fait que du mal ». Athos lui avait pourtant aussi donné une bonne dose de fous rires. Mais tout de même. Est-ce que les fous rires rattrapaient le reste ? Il regrettait autant cette amitié que le tatouage qu'il avait sur le bras désormais. Une idée complètement folle lui traversa l'esprit, celle de se brûler la peau pour en faire disparaître l'encre. « J'mexcuserai pas de pas avoir été là » continua-t-il implacable, « j'ai été là pour toi toute ma vie. J'ai presque trente ans et plus de quinze passée à tourner autour de toi ». Athos le Roi Soleil, Athos qui ne se rend compte de rien. La dispute sur fond de trahison devenait un triste règlement de compte entre deux hommes qui n'avaient plus rien à voir avec l'autre.


*faute déposée sciemment.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Dim 19 Déc 2021 - 22:40

Athos le sans coeur. Athos l’homme infaillible, insensible, incapable de s’émouvoir du sort de qui que ce soit d’autre, à part du sien. L’égoïsme était un mécanisme de défense qui marchait foutrement bien, enfin du moins, jusqu’à ce qu’une moldue néerlandaise ne vienne tout gâcher, c’était parfait. Toute cette image qu’il s’était forgée à coup de regard condescendant, de phrases acerbes et de parfaite maîtrise de son tempérament, s’était peu à peu troublée - du moins, pour un oeil un peu attentif - et voilà qu’aujourd’hui, il la payait. Combien de gallions aurait-il déboursé pour éviter d’avoir à ressentir ce qu’il ressentait là ? Toute sa fortune, toute celle de Gringotts, de l’Angleterre complète même, pour que son coeur soit aussi blindé qu’il le prétendait, et pas cet espèce de muscle mou inutile qui prenait tous les coups jusqu’à lui donner l’impression d’être réellement en train de saigner, d’inonder tout le reste d’un flot poisse et acide, comme cette espèce de bile qui lui remonta le long de la gorge alors qu’il entendait Shannon rire. Ce rire là n’annonçait rien de bon, définitivement.

Soudain, Shannon devint plus grave, comme sa voix, et lui asséna un déluge de mots tous plus violents les uns que les autres. Pas parce qu’il jurait dans une de ses langues d’origine, non, mais parce qu’il semblait réellement les penser cette fois. Pour la première fois, Shannon cracha tout ce qu’il pensait vraiment de lui et… Putain, ça faisait mal. Mal de voir que même son meilleur ami ne comprenait pas qui il était, ce même gamin apeuré forcé de grandir pour ne pas mourir, forcé de prétendre que rien ne le touchait jamais pour continuer à avancer parce qu’une fois qu’il était à terre, où trouver la force de se relever ? Ses yeux s’embrumèrent malgré lui alors qu’il l’écoutait le détruire à coup de mots dans son anglais approximatif. Il l’écouta, comme il avait écouté Magda prendre la décision à sa place la dernière fois, lui dire que c’était bon, fini. Les gens qui comptaient le plus à ses yeux présumaient toujours de ce qu’il ressentait, et ils avaient tous tort. Shannon lui reprocha d’avoir été dans son ombre et ça, il ne captait pas non, comme il disait. Quelle ombre exactement, alors que leurs vies ne se croisaient que le temps de bref apartés débiles et alcoolisés ? Mais voilà, Shannon restait lui aussi ce gamin en colère contre son père et contre le monde entier, qui sautait aux conclusions trop vite. Alors comme ça, il ne lui avait fait que du mal, lui qui avait essayé de l’aider à braver sa timidité ridicule, qui l’avait sorti de l’impasse plus d’une fois parce qu’il était plus doué que lui côté magie ? Qui l’avait suivi parfois au péril de sa vie, pour essayer de sauver leurs deux paires de fesses ?

Athos était abasourdi, réellement, et incapable de déchiffrer jusque ses propres émotions. De la déception, de la colère, de la rage, tout ça qui formait des larmes ridicules qui brouillaient un peu sa vision. Est-ce que Shannon, lui, avait déjà pleuré par sa faute ? Qu’il la ferme, putain, qu’il la ferme parce qu’il ne comprenait rien, avec son métier d’imbécile qu’il avait même fini par abandonner, son style de vie de bohémien et sa syntaxe incertaine. Comment il aurait pu comprendre ce que c’était que d’être responsable, lui qui fuyait devant la moindre étincelle d’espoir et préférait se jeter à corps perdu dans des situations suicidaires ? Il eut envie de lui dire ça, qu’il fallait être complètement malade pour retourner au Chemin de Traverse en pleine période de soldes après ce qu’il avait vécu une fois. Qu’il avait peut-être même fait ça pour se sentir vivant, allez savoir comme cet abruti concevait la vie. Il n’en savait rien. Plus rien. « T’as au moins raison sur un point. » répondit-il finalement les dents serrées après une longue minute, tandis qu’une larme s’écrasa clairement sur sa joue - et il s’en voulut pour ça. « Tu me fais honte. » Il avait craché ça comme l’ancien aristocrate qu’il était aurait craché sa haine contre un impur. « T’es qu’un adolescent paumé qui joue avec sa vie pour se rappeler qu’il en a une. Un sale inconscient, un sale ingrat et franchement, tu sais quoi ? » Pour la première fois de la conversation, Athos eut l’audace de faire un pas, un seul, dans sa direction. « Si tu m’as tourné autour comme tu dis, c’est peut-être parce que t’es pas foutu d’être autre chose qu’un parasite. »

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Jeu 23 Déc 2021 - 20:00

Shannon avait appris depuis longtemps qu'il ne fallait bien compter que sur lui-même dans la vie. Peut-être que cela expliquait ses tendances à connaître beaucoup de monde sans nécessairement avoir beaucoup d'amis proches. Sa tendance aussi à ne pas savoir garder les rares relations qui étaient les siennes. Sa tendance, aussi, à se dévaloriser en permanence. Son père l'avait élevé comme il l'avait pu, ou plutôt comme il l'avait voulu, en lui laissant beaucoup d'indépendance - trop - et sans se soucier de lui. Parce que ce gosse avait été une épine dans le pied dès le départ dont il n'avait pas voulu. Peut-être était-ce sa simple morale irlandaise qui l'avait empêché d'abandonner un garçon déjà orphelin de mère. Sans doute voulait-il se racheter une bonne conduite auprès du Seigneur pour avoir eu une relation avec une prostituée en Colombie. Quoiqu'il en soit, Henry avait toujours fait comprendre à Shannon qu'il n'était pas voulu. Qu'est-ce qui, dès lors, le différenciait d'un parasite ? Oh oui, le mot résonna avec douleur dans les oreilles du jeune homme. Douleur parce que c'était la vérité. Dès sa naissance, il en avait été un. Savoir maintenant que c'était ainsi qu'Athos l'avait considéré toute sa vie lui faisait mal et sa douleur l'empêchait de voir que c'était un mot choisi avant tout par la colère de son ancien ami. Personne n'avait jamais compris ce gamin tout feu tout flamme, personne n'avait jamais considéré qu'il en valait fondamentalement la peine, sauf peut-être cet homme qu'il avait toujours considéré comme son père au pays. Peu de choses le retenaient en Angleterre et maintenant plus qu'une personne et ce n'était pas Athos. Athos n'était plus que cet inconnu aux mots tranchants, qui disait la vérité pourtant. « No te sorprendas* » répondit froidement le jeune homme, « t'as toujours su que j'en étais un ». Se dévaloriser, encore, malgré la colère brûlante qui irradiait sur son visage aux traits sauvages de l'Amérique Latine. Shannon qui n'avait qu'une envie à la base, celle de frapper le visage d'enfant parfait de son plus vieil ami n'avait maintenant plus qu'une seule envie, celle de fuir. Il se sentait étouffer dans cet endroit qui ne lui ressemblait pas. « J'espère que ton gosse sera moins égoïste que toi » souffla-t-il d'une voix orageuse. Tobias, il l'appréciait franchement, ce qui n'était pas gagné à la base parce qu'il n'aimait pas les enfants. Mais il était innocent. « Et ça vient de quelqu'un qui sait ce que c'est d'avoir une mauvaise figure paternelle». Peu importe que les paroles lui fassent mal. Peu importe après tout. Ils se rendaient les coups comme deux gladiateurs dans une arène. De toute manière, ça ne pouvait que se finir comme ça entre eux. Qu'est-ce qui était étonnant ?


*ne sois pas surpris

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Mer 29 Déc 2021 - 2:47

Aussi susceptible soit-il, Athos avait toujours fait preuve d’un sang-froid exemplaire. C’était là le seul héritage qu’il ne reniait pas, et c’était aussi sa plus grande force. Elevé dans un monde où les coups étaient plus bas encore que ceux que lui faisaient à cet instant son meilleur ami, le sang-pur avait appris à serrer les dents et encaisser, ravaler sa colère pour prendre le temps de réfléchir. Et si à l’époque, jamais il n’avait osé répliqué face à l’avalanche de violence dont était capable son père, son sens de la répartie s’était aiguisé silencieusement. Répliquer avec des mots, toujours, faire preuve d’esprit face à ceux qui s’échauffaient et s’enfonçaient dans leurs émotions dévastatrices et donc dangereuses - pour ceux qui les ressentaient, du moins. Toute sa vie, Athos avait appris à canaliser sa colère pour devenir cet être froid et d’apparence détaché, capable d’asséner des coups plus puissants que n’importe quel sort à la simple force de sa voix pourtant si calme. C’était là le secret de son talent plus si caché, de sa survie aussi. Laisser la colère couler sur lui, s’en nourrir même pour mieux mépriser ses adversaires et les désarçonner par son impassibilité. Son sens de la rhétorique aurait fait de lui un excellent politicien, celui-là même que son père aspirait qu’il devienne. Un excellent interrogateur, si tant est qu’on lui ait laissé la chance d’en devenir un. Avait fait de lui le grand enquêteur de l’ombre qu’il désespérait de redevenir.

Car son sang désormais se réchauffait à mesure que la vie lui collait des claques en pleine gueule.  Le coeur à vif, les sentiments exacerbés, Athos avait perdu ce précieux recul qui faisait sa supériorité face à un être aussi impulsif que Shannon. Preuve en était, sa dernière phrase où il l’avait traité de ce qu’il n’était pas. Pas une seule fois avait-il considéré Shannon comme un poids, lui le garçon si léger, si pénible parfois mais foutrement attachant, et plus loyal que n’importe quel homme qu’il ait connu. Mais le voir là, le regard obscurci par la haine, assister impuissant à la fin de cette amitié sur laquelle il avait toujours compté, c’était trop. Beaucoup trop quand on savait déjà combien cette année lui avait fait perdre des êtres qu’il aimait. Et plus que jamais, la solitude lui apparut, comme une compagne indésirable et pourtant fidèle qui lui susurrait à l’oreille désormais qu’il ne serait bien qu’avec elle. Alors quand Shannon invoqua le sujet qui le touchait le plus, le sujet le plus sensible qui soit pour un homme qui déjà craignait si fort de reproduire les erreurs qui l’avait tant marqué… Ce fut la goutte de trop.

Son gosse. Au moins eut-il la décence de ne pas invoquer son nom, mais même sans ça, Athos ressentit une vague de colère ardente lui dévorer les entrailles. Détruisant alors la vérité qui aurait pu apaiser, à savoir que leurs pères les avaient détruits tous les deux et qu’au moins ils avaient formé un bout de famille, merdique comme toutes les familles, mais là l’un pour l’autre quand même. Mais à cet instant, Athos n’était plus qu’un père blessé, un père qui réalisa plus que jamais à quel point il brillerait par son absence auprès d’un fils qui grandirait peut-être mieux sans lui. Loin de son égoïsme. Magda pensait sûrement la même chose. Le monde entier pensait sûrement la même chose. Mais que ce soit Shannon, l’être le plus irresponsable qui soit, qui lui balance ça déclencha une rage qui le fit brandir sa baguette d’un geste tremblant, alors que les larmes dans ses yeux s’évanouirent presque instantanément, s’évaporant sous la colère qui alla jusqu’à faire chauffer ses joues. « Je t’interdis de mêler mon fils à ça. » Si d’aventure Athos avait été capable de lancer un Imperium, nul doute que la phrase aurait raisonné comme un ordre tant le ton était inflexible, dur et aussi tranchant que le Diffindo qui avait détruit sa vie. « Tu ne sais même pas ce que c’est, l’amour. T’en sais rien, et t’en sauras jamais rien parce que tu fais toujours tout foirer ! Et c’est moi que tu traites d’égoïste ? » Son voix tonitruait dans l’appartement vide, vide de la présence des êtres qui l'avaient empli de vie des mois durant, cimetière de son couple, de sa paternité même. « Je donnerai ma vie pour ce gosse, et lui tu vois… » Il marqua une pause brève, les yeux plus sombres qu’une nuit sans lune, la baguette toujours levée. « Lui, je serais allé le chercher sur le Chemin de Traverse. »

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Ven 21 Jan 2022 - 17:37

Shannon avait peut-être franchi la ligne de trop, mais qu'importe, la tentation avait été trop grande, l'occasion trop belle. Athos avait été meurtri par son père, aussi. Comme Shannon. Pas de la même façon il est vrai. Pas de la même manière. Mais qu'importe. Lui il avait toujours été rejeté, partout. Par sa mère, par son père, par ses pairs. Athos l'avait repoussé plus d'une fois et plus d'une fois il aurait dû se barrer, en fait. Il était resté parce qu'il était un crétin de Gryffondor, loyal comme pas deux. Alors que pendant ce temps, celui qui se targuait d'être son meilleur pote fricotait avec des salauds encapuchonnés. C'était trop.

Quand Athos brandit sa baguette, Shannon ne bougea pas d'un pouce, comme prêt à se recevoir le pire Doloris de sa vie s'il le fallait. Il s'en fichait, de se prendre un sortilège, un Expulso qui le ferait traverser la vitre. Il s'en fichait éperdument. Qu'il lui interdise de parler de Tobias lui fit quand même relâcher un rire médisant. Il allait lui cracher à la figure qu'il n'était que son père de sang mais il n'en eut hélas pas le temps. Athos déchargea sa colère en lui disant la pure et simple vérité. L'irlandais était bloqué sur Glinda depuis des lustres. Il n'y pouvait rien, c'était comme ça. Passer à autre chose lui semblait délicat, impossible, complexe. Elle le hantait même lorsqu'elle n'était pas là. Mais on ne l'avait jamais traité d'égoïste. Shannon avait bien des défauts, beaucoup plus que la plupart des gens en réalité. L’égoïsme n'en faisait pas parti mais au bal de la mauvaise foi, nul doute qu'Athos menait la danse. La dernière phrase avait peut-être vocation à l'énerver davantage mais il n'en fut rien. Les épaules du marins furent secouées d'un rire, un rire sale, hypocrite. « Non, t'y serais pas allé » - c'était une certitude monstre qu'il avait là - « parce que t'as toujours pensé qu'à ta pomme, Athos. T'as toujours été couard comme les gens de ta maison. A te cacher dans l'ombre et à pas assumer ». Rares étaient les fois où il utilisait leurs anciennes maisons pour l'attaquer, mais la tentation était trop belle. « T'es un lâche, c'comme ça » - il marqua une pause pour planter ses yeux sombres dans les yeux de l'anglais - « la preuve, tu me pointes avec ta baguette alors que j'te menace même pas ». Shannon fit un pas en avant, le pas des provocants et des inconstants, « vas-y, jette moi un sortilège, t'attends que ça depuis des lustres. Vas-y ! Vas-y ! ». Il écarta les bras alors que sa voix grimpait dans les vocalises. « VAS-Y ».

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 500
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by non uccidere
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Tobias blessé, ou pire.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Jeu 3 Fév 2022 - 0:29

Comment en étaient-ils arrivé là ? Comment deux hommes qui avaient tant compté l’un pour l’autre pouvaient autant se déchirer sur une incompréhension ? Rectification : qui comptaient tant l’un pour l’autre. Car quels que soient leurs mots, quelles que soient les saloperies qu’ils se balançaient sous le coup de la colère, on était en colère qu’envers les gens qui avaient de l’importance. Athos avait depuis longtemps appris que le mépris était l’attitude la plus dévastatrice qui soit. N’était-ce pas ce qu’il faisait avec son père, sa famille, son passé ? Mépriser pour mieux avancer, plutôt que s’encombrer d’un poids trop lourd à porter. C’était bien pour ça qu’il s’était donné pour règle d’or de ne jamais s’attacher à personne. Shannon avait fait exception, longtemps, même s’il ne le montrait pas, cachant son affection derrière ses sarcasmes qui le protégeaient. Et puis, Magda. La goutte de trop. La femme de trop. Parfois, il lui en voulait d’avoir fait irruption dans sa vie comme ça, de l’avoir aimé à tel point qu’il l’avait aimée lui aussi. Et ça menait où, l’amour, finalement ? À la douleur, comme toujours. Parce que oui, Athos crevait de douleur à cet instant, face à celui qu’il aimait comme un frère. Celui qui avait toujours plus compté que ceux qui partageaient son sang.

Et c’était bien parce qu’ils comptaient l’un pour l’autre qu’ils parvenaient à se faire si mal. L’amitié dévoilait bien des failles, qui devenaient autant de plaies ouvertes dans lesquelles cogner quand la rancoeur s’installait. Et sans lever le poing, Athos comme Shannon enchaînaient les coups, appuyant là où ça faisait mal chez l’autre sans même se rendre compte de ce que ça impliquait. La fin, brute, définitive, irrattrapable. Les mains recouvertes du sang métaphorique de l’autre, agrandissant leurs blessures qu’ils savaient béantes et qu’ils n’abordaient jamais, par pudeur. L’un, incapable de s’engager vraiment, de rester pour les gens qui en avaient besoin. L’autre, incapable de tenir ses engagements, de se battre pour les gens qui en valaient la peine. Deux types blessés par la vie, détruits dès leur plus tendre jeunesse par des hommes qui auraient du être des modèles de vie, pas des fantômes qui les hantaient encore. Shannon avait été là quand il avait perdu ses repères. Athos avait été là quand lui avait failli perdre la vie - mais drapé dans une invisibilité qui dévoilait tout de sa peur d’oser vraiment. Alors quand après le rire vint l’argument final, Athos eut l’impression d’être plus fragile qu’il ne l’avait jamais été. Totalement exposé, mis à nu par celui à qui il avait accordé sa confiance, affrontant sa pire angoisse comme révélée par un miroir grossissant.

Couard. Lâche.

Touché.

Longtemps Athos avait accepté cette part de lui, l’exploitant pour en faire une force, se persuadant qu’il y avait du courage à ainsi explorer la vie des autres alors même qu’il ne risquait jamais réellement la sienne. Plus prudent que Shannon ne l’avait jamais été, calculant tous les risques, anticipant la moindre action. Longtemps il avait cru que l’humain n’avait plus de secret pour lui. Et puis, un jour, la folie avait frappé sous la forme d’un sortilège destructeur, et Athos avait perdu foi. En lui, en l’humanité que déjà il dénigrait bien assez. Lâche, lâche au point de n’avoir jamais dit la vérité à Magda, lâche au point d’accepter de perdre son fils, et pour quoi finalement ? Lâche au point d’avoir fait prendre des risques à Razvan plutôt que tenter quelque chose. Un lâche qui finalement observait la vie défiler sans jamais y prendre réellement part. Un vrai putain de Serpentard. Le sang-pur n’avait jamais jugé que sa maison valait mieux qu’une autre, bien qu’au fond il le pensait un peu. Ou peut-être pensait-il juste valoir plus que les autres, en tant que personne. Mais la vérité, c’était qu’il ne valait rien. Il ne valait même pas la peine qu’on tienne encore à lui, et c’était bien pour ça que tout le monde le laissait tomber. Et chaque fois, chaque putain de fois, il se laissait avoir. Plus jamais, se promit-il, enivré par sa colère alors que Shannon le provoquait. Tout était déjà terminé et pourtant, une fois que le sortilège qu’il attendait tellement serait lancé, ça serait pire encore. Parce qu’on pouvait toujours faire pire. Shannon le poussait à bout, et il avait tout faux. Jamais de sa vie il ne lui avait souhaité du mal, jamais. Sauf peut-être maintenant. Les plaies étaient à vif, et un animal blessé se défendait toujours, non ? Lâchant sa baguette, Athos parcourut la courte distance qui les séparait, le regard plus noir qu’une nuit sans lune. Et le poing partit. Pour un homme qui haïssait tant la violence, la montée d’adrénaline qui en résulta alors que ses phalanges rencontraient la pommette de Shannon le grisa follement. Follement, oui, c’était le mot. Il eut envie de lui hurler Est-ce qu’un couard ferait ça, hein ? HEIN ? Mais son geste en disait déjà assez long comme ça. Et comme la colère qui blessait toujours plus celui qui la ressentait que celui à qui elle était destiné,e son poing le lança si fort qu’il se demanda même s’il s’était pété un os. Mais rien à foutre. Plus rien à foutre, de quoi que ce soit. De qui que ce soit. La vie voulait le mettre à terre, et jusqu’à présent, il avait encaissé. Mais c’était terminé. Oeil pour oeil, dent pour dent. Et coup pour coup.

______________________________


I should have known
I'd leave alone.

@Renegade
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 502
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | suskindkore
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351Sam 12 Mar 2022 - 10:32

Quelque chose se brisait si nettement que Shannon avait l'impression - horrible - que leur relation au fond n'était qu'un vase déjà fissuré, jeté par terre par l'inconstance de l'un et le manque de réflexion de l'autre. Car finalement, c'était pour cela qu'ils se déchiraient et c'était parce que les relations étaient intenses que les ruptures faisaient aussi mal. Athos avait été l'équivalent d'un frère qu'il n'avait jamais eu, mais qu'il aurait voulu, au fond. Parce que la solitude de l'irlandais faisait qu'il était mal adapté à la société dans laquelle ils vivaient et qu'il se sentait d'autant plus en décalage que les événements qu'il avait supporté le conduisaient à se sentir exclu encore davantage. Athos esquivait tout et Shannon l'enviait, non, il le jalousait pour cela, de ne jamais être dans les mauvais endroits aux mauvais moments (merci la joueuse d'envoyer toujours le même au casse-pipe). Shannon le jalousait d'avoir une vie mine de rien plus stable que la sienne, d'avoir l'espoir que ses relations durent alors que les siennes venaient se fracasser au sol comme celle avec son ancien meilleur ami. Et le retour en arrière serait impossible et sous ses yeux impuissants, le marin regardait le spectre d'une vieille amitié apparaître, signe de la mort de ce qu'ils avaient vécu ensemble. En voyant la baguette tomber au sol, il manqua de se fendre un rire moqueur parce que sa lâcheté ne faisait que se démontrer mais l'ancien Serpentard lui cloua le bec avec une force insoupçonnée. Le coup l'avait touché avec une telle violence qu'il fit un pas en arrière, hébété, en lançant sa main contre le mur pour se rattraper et ne pas tomber.

Shannon s'était pris des coups dans sa vie. Coups de canne, coups de poings dans des rixes auxquelles il aurait mieux fait de ne pas participer au lieu de les provoquer. Mais ce coups-là avait une saveur particulière, amère. C'était Athos qui le frappait, la personne finalement qu'il ne pensait pas capable d'un tel geste, parce que trop lâche et trop précieux pour cela. Malgré tout, l'esprit de l'ancien Gryffondor était trop embrumé par sa rage pour se focaliser sur toute la symbolique de ce qui se passait. Non, au lieu de la boucler et de filer à l'anglaise, il répondit et le coup parti se loger directement sous l'oeil droit du jeune homme, de quoi lui laisser un beau cadeau dans les jours suivants, lui qui aimait tellement son visage. « Comme ça t'pourras te regarder pendant trois jours avec c'te sale marque sur la gueule ». Comme le gamin sauvage qu'il avait toujours été, Shannon cracha aux pieds de l'anglais sans attendre de se prendre une nouvelle volée. Il était sonné, sonné de ce qui se passait et il lui rentra dedans, coup d'épaule gratuit avant que son ancien ami n'ait le temps de réagir. « Pendejo ». Pendejo toi-même, abruti.

______________________________
Mad dog

and sometimes the mad dog bites

@okinnel.
@renegade
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  Empty
MessageSujet: Re: Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS  129196351

Revenir en haut Aller en bas

Toutes les bonnes choses ont une fin | ATHOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Repartir sur de bonnes bases | NORA
» "Tu parles de bonnes vacances !" [Alex & Astrid]
» "Des mésaventures font de bonnes connaissances" [Cassie & Kierán] [TERMINE]
» Les choses ont changées... [Briseïs]
» Tenter de nouvelles choses | Ft. Hestia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-