Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -37%
Couette 2 places (220×240) – Polyester ...
Voir le deal
29 €

Partagez

La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anne Chevalley

Anne Chevalley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Kelli Williams, by myself
| SANG : Sang-Pur


La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351Lun 27 Sep 2021 - 10:10

 
 La rentrée scolaire

Septembre était toujours un moment délicat pour Anne. La rentrée scolaire et l’arrivée des parents, avec toutes ses élèves. Elle avait passé les deux mois d’été à rencontrer des familles pour les nouvelles arrivées, à faire le point sur l’état de la pension et à mettre tout en place pour la rentrée. C’était beaucoup de travail, mais globalement, les vacances étaient autant plus calmes pour elle que pour ses élèves. Mais dès qu’approchait la rentrée, elle faisait le tour de la maison, des communs, elle donnait les consignes auprès de la gouvernante pour que tout brille et reluise. Et elle se préparait à accueillir ceux qui payaient pour ses services.

Elle s’était habillée pour l’occasion, elle portait une tenue des plus élégantes et elle attendait devant la porte de la pension l’arrivée des premiers parents. La plupart des professeurs étaient là aussi et les femmes de chambre étaient à disposition pour monter les valises des jeunes élèves dans les dortoirs où elles étaient répartis par trois ou quatre selon leurs âges. Tout était prêt, mais Anne ne l’était jamais vraiment complètement. Si quelque chose ne se passait pas bien, elle prenait le risque de perdre des élèves et donc des investissements essentiels pour sa pension.

Anne n’était pas matérialiste, et les personnes étaient plus importantes pour elle que la pension en elle-même, mais les réalités financières n’étaient pas à négliger. Elle plissa nerveusement sa jupe et partagea le regard de sa meilleure amie. L’infirmière était présente elle aussi au cas où les parents auraient des consignes médicales à lui donner. Au moins, elle faisait office de soutien dans ce moment qui n’était pas évident. Anne en profita pour faire ses dernières recommandations pour les enseignants et le personnel, afin qu’il ne puisse rien se passer qui porte atteinte à la pension, et à sa réputation.

« Les élèves et leurs parents ne vont pas tarder. N’oubliez pas, on se montre polis et accueillants. Pas de comportement déviants ! »

Quand les premiers transplanages ou véhicules arrivèrent, Anne les accueillit et les entraîna à l’intérieur. Elle se retrouva bientôt au milieu de plusieurs groupes mêlés de jeunes filles et d’adultes qui posaient des questions ou se disaient au revoir. La jeune femme se mettait à la disposition des personnes qui souhaitaient un entretien avec elle, sans forcer la main de qui que ce soit. Elle était àn leur disposition, comme d’habitude.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Augustus Rookwood

Augustus Rookwood


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : ♟ Benedict Cumberbatch
| SANG : ♟ Mêlé


La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: Re: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351Mar 28 Sep 2021 - 13:49

Méticuleusement, Augustus vérifiait une dernière fois la valise de Cléli avant de partir. Il faisait le compte de la moindre chemise, la moindre chausette. Depuis que son ex-épouse avant un jour, il ne savait comment cela avait été possible, omis de mettre des sous-vêtements, il ne lui faisait plus confiance pour ce genre de choses. Alors, il vérifiait dès qu’il pouvait le contenu de la valise, ce qui avait le don d’irriter l’ex-Mrs. Rookwood.
Ce ne fut que quand il se fut assuré que rien ne manquait et tout était soigneusement plié qu’Augustus partit avec sa fille pour la pension Chevalley. Cette année, c’était lui qui se chargeait de la rentrée de Clélie - ce qui était inhabituel. Usuellement, sa mère s’en chargeait, tout comme le reste de ce qui concernait sa scolarité. Augustus ne mettait son nez que dans les bulletins de notes et dans les devoirs quand c’était à son tour de la garder. Mais cette année, leur petit garçon, Victor, faisait sa première rentrée le même jour et la même heure. Or, la mère de famille ne pouvait pas encore être à deux endroits à la fois.

Augustus arriva avec sa fille devant la grille de la pension avec de l’avance. En attendant l’ouverture des portes, il prenait soin de réajuster, dépoussiérer, racommander l’uniforme de Clélie qu’il jugeait mis trop négligemment. Au fur et à mesure, d’autres parents d’élèves arrivaient et Augustus salua les quelques connaissances plus ou moins proches qu’il avait. La petite fille ne tarda pas non plus à retrouver ses copines.
Les parents et les enfants entrèrent dans l’établissement alors que ses portes ouvrirent. Les petites filles eurent vite fait d’abandonner leurs parents à leur sort, contentes de se retrouver et de raconter leurs vacances. Augustus regardait autour de lui, inspectant sérieusement les lieux d’un œil critique. Puis, il aperçut Mme. la Directrice au loin qui était occupée à parler avec une parent d’élève. Le langue-de-plomb s’approcha et attendit avec patience la fin de l’échange des deux femmes avant de saluer Mme. Chevalley.
« Bonjour. Madame Chevalley ? » Il lui serra la main avec le plus affable des sourires. « Je suis le père de Clélie. Serait-ce possible de m’entretenir avec vous quelques instants ? »
Il devait parler de la scolarité de sa fille mais également de quelques constatations qu’il avait faites ces derniers mois.
Revenir en haut Aller en bas
Anne Chevalley

Anne Chevalley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Kelli Williams, by myself
| SANG : Sang-Pur


La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: Re: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351Sam 16 Oct 2021 - 20:53

 
 La rentrée scolaire

Le moment où elle s’entretenait avec les parents était toujours un peu complexe et en même temps intéressant pour Anne. C’était un des rares moments de sa vie professionnelle où elle avait de véritables conversations avec des adultes, mais c’était aussi se confronter à la nervosité des parents pour qui leurs enfants étaient tout et qui se demandaient comment se passait leur éducation. Anne répondait toujours avec soin et douceur, parlant des élèves comme si elles étaient ses filles, et c’était un peu comme ça qu’elle les considérait, elle devait bien se l’avouer. Et elle rassurait aussitôt les parents, car la plupart des filles travaillaient dur.

Anne rit doucement à ce que disait la mère de la petite Laura. Cela faisait trois ans que la fillette avait rejoint sa pension et elle s’entendait bien avec sa mère. Quand elles se revoyaient, bien entendu, elles parlaient de la scolarité de la petite demoiselle, mais pas seulement. Elles échangeaient des boutades, elles parlaient de ce qu’elles avaient découvert au sein du monde. En bref, elles échangeaient comme de vraies amies, et cela lui faisait du bien. Mais elle savait que cela s’arrêtait à la porte de la pension ou des soirées communes où elles pouvaient aller en même temps.

Quand la femme s’éloigna, Anne se prépara à passer de nouveau entre les parents, mais elle fut aussitôt rejointe par un homme. C’était peu courant d’avoir un homme seul le jour de la rentrée. Soit elle avait les mères, soit les deux parents en général. Mais un père seul, c’était une première. Il se présenta comme le père de la petite Clélie Rookwood, une enfant pleine de promesses, et très mignonne, elle devait bien le reconnaître. Elle avait l’habitude de croiser régulièrement la mère de la petite et elle serra la main chaleureusement à son père, un sourire planté sur les lèvres.

« C’est bien moi. Monsieur Rookwood, enchantée de faire votre connaissance. »

Il lui demanda s’ils pouvaient parler en particulier. La jeune femme se demanda de quoi il voulait lui parler. Les pensées tourbillonnèrent instantanément dans sa tête. Elle se demanda s’il avait des raisons d’être mécontent d’elle, s’il avait des demandes particulières à lui formuler ou s’il y avait des informations dont elle devait prendre connaissance. Mais rien de ce questionnement ne parut sur son visage. Elle se contenta de sourire franchement au père de la fillette et de répondre avec cordialité, comme elle avait toujours eu l’habitude de le faire avec les parents d’élèves.

« Je vous en prie, suivez-moi dans mon bureau. »

Elle entraîna le père de Clélie dans les couloirs jusqu’à son bureau. Ses collègues géreraient les autres parents le temps qu’elle voit avec Monsieur Rookwood de quoi il retournait. Elle espérait que ce ne serait rien de trop grave ou de trop tumultueux pour la pension. Anne faisait de son mieux pour maintenir l’équilibre. Mais il y avait des facteurs qui ne dépendaient pas d’elle et cela la rendait toujours un peu nerveuse. Elle proposa à Augustus Rookwood de s’asseoir en face d’elle sur son bureau. Elle s’installa elle-même.

« Souhaitez-vous une tasse de thé ? » demanda-t-elle avant de passer aux choses sérieuses. « Bien, dites-moi ce que je peux faire pour vous. »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Augustus Rookwood

Augustus Rookwood


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : ♟ Benedict Cumberbatch
| SANG : ♟ Mêlé


La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: Re: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351Jeu 11 Nov 2021 - 22:59

L’éducation de ses enfants tenait à coeur à Augustus. Comme tout parent, il voulait le meilleur pour eux. Leur mère et lui n’ayant pas le temps de leur faire la classe à la maison tous les jours (les gallions ne tombaient pas encore du ciel), il avait songé à engager des précepteurs pour accomplir cette tâche. Des précepteurs soigneusement choisis par lui-même. Mais il avait dû se rendre à l’évidence que ce n’était pas possible financièrement. Catherine, elle, avait proposé de les envoyer à l’école moldue. L’école moldue ! Rendez-vous compte ! C’était hors de question pour Augustus. Les deux parents avaient alors dû trouver un compromis…
La Pension Chevalley allait faire l’affaire pour Clélie. La solution n’était pas tout à fait satisfaisante aux yeux du père de famille. Elle demeurait néanmoins la meilleure qu’ils puissent trouver. En fait, Augustus comptait profiter de la rentrée pour s’entretenir avec la directrice sur les petites choses qui le dérangeaient. Car oui, il y en avait. Il demanda alors poliment à Mrs. Chevalley de parler. Celle-ci accepta et le mena à son bureau.

En y arrivant, Augustus s’installa comme on l’y invita. Il regardait avec une attention pointilleuse la pièce. Peu de choses avaient changé depuis la première fois qu’il était venu, quelques années auparavant.
« Non merci. » refusa-t-il la tasse de thé. Pas un grand amateur de ce breuvage.
Il maintenait un visage froid mais toujours aussi poli. Puis, il finit par afficher une mine préoccupée qui, pour être honnête, n’annonçait rien de bon.
« Je voulais m’entretenir avec vous à propos de plusieurs sujets. » commença-t-il en croisant les jambes et joignant les mains. « Voyez-vous, en consultant les bulletins de Clélie, j’ai remarqué une baisse notable de sa moyenne en écriture ainsi qu’en musique. Pouvez-vous m’expliquer ? »
Le ton était clairement accusateur.
Dans l’ensemble, Clélie était une bonne élève mais dont la patience faisait défaut. Elle supportait difficilement l’échec. C’était difficile de jouer à des jeux avec elle comme elle faisait tout pour gagner et était très mauvaise perdante. Et, en effet, entre les deux derniers trimestres, sa moyenne en écriture avait baissé d’un point – bien qu’elle demeurait encore dans une moyenne plutôt haute. Elle avait eu des difficultés à acquérir certaines notions de grammaire et son impatience avait été délétère. Quant à la musique… la petite n’avait tout simplement pas l’oreille musicale. Elle peinait à atteindre la moyenne et cela s’empirait.
Revenir en haut Aller en bas
Anne Chevalley

Anne Chevalley


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 45
| AVATARS / CRÉDITS : Kelli Williams, by myself
| SANG : Sang-Pur


La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: Re: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351Dim 19 Déc 2021 - 14:39

 
 La rentrée scolaire

Anne n'insista pas quand le père de la petite Clélie refusa la tasse de thé qu'elle lui proposait. Elle ne tenait pas spécialement à ce qu'il en boive une, mais elle se faisait un devoir de toujours accueillir les parents d'élèves avec le style et le décorum qui s'imposait. Après tout, c'était eux qui lui payaient son salaire et permettaient que la pension vive. Même si elle ne manquait de rien et qu'elle était assez riche pour que son établissement ne périclite jamais, dusse-t-elle y mettre ses propres gallions, son objectif premier était que sa réputation soit à la hauteur. Un parent insatisfait pouvez mettre à mal cet élément essentiel pour la survie de l'établissement.

Elle savait que certaines personnes n'étaient jamais complètement satisfaites et accordaient de l'importance à des choses que Anne ne voyait pas à proprement parler comme de véritables problèmes. Malgré tout, elle écoutait et conseillait avec bienveillance, sachant que la plupart du temps, ce qu'elle offrait restait supérieur à ce qu'ils pouvaient obtenir ailleurs. De plus, elle n'était pas magicienne. Elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait. Si un élève avait décidé qu’il ne voulait pas travailler, elle ne pouvait pas le faire à sa place.

Elle n'avait pas vraiment ce genre de problème avec la petite Clélie, qui était toujours contente de travailler dur et mettait énormément de bonne volonté dans son travail. Tout n'était peut-être pas parfait, mais cela ne l'était jamais totalement. Un élève n'était finalement qu'un être humain avec ses forces et ses faiblesses et avec une volonté qui pouvait parfois être défaillante. Ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle était en train de devenir une mauvaise élève. Anne s'efforçait toujours d'être bienveillante et compréhensive vis-à-vis de ses élèves, même si elle se montrait généralement exigeante.

Elle n'apprécia donc pas le ton clin d'accusation du père de l'enfant. Les parents ne comprenaient pas toujours que l'essentiel pour que tout se passe bien dans la scolarité d'un élève, c’étaient les compétences et l'attention de l'élève, tout autant que la pédagogie du professeur. La pension de Anne était réputée pour ses résultats, mais uniquement parce qu'elle n’exigeait que ce qu'elle pouvait avoir des élèves. Elle les incitait à être les meilleurs de ce qu'il pouvait être, mais elle ne pouvait pas les obliger à être quelqu'un qu’ils auraient été incapables de devenir.

« Commençons par le plus ennuyeux, l'éducation musicale. Il s'avère que le meilleur professeur du monde ne pourrait pas faire grand-chose à ce sujet. Voyez-vous, monsieur Blackwood, votre fille est très intelligente, elles dessine parfaitement, danse chante à merveille. Malheureusement, le jeu musical lui est totalement mystérieux. Je peux faire beaucoup de choses, mais pas donner l'oreille musicale à un enfant qui ne l'a pas. Ses performances dans ce domaine seront forcément limitées à ses capacités. »

Et il importait que l'homme le comprenne. S'il exigeait de sa fille qu'elle accomplisse des performances dont elle n'était pas capable, cela causerait probablement des troubles chez elle qui l’éloigneraient irrémédiablement de son père. Restait le problème plus accessible des cours de grammaire, dans lesquels la fillette avait perdu des points, Ou plus exactement un seul et unique point, mais cela pouvait suffire pour des parents exigeants, à réclamer une explication. et puis, il fallait veiller à ce qu'une baisse n’en entraîne pas d'autres derrière.

« En ce qui concerne la grammaire, la situation n'est pas aussi fermée. Il s'avère que votre fille viens d'aborder des notions plus complexes dans ce domaine. Elle s'est retrouvée confrontée à des soucis pour comprendre ces notions plus élaborées et je crains qu'elle ne manque de patience face à ses propres échecs de compréhension.Iil n'y a rien d'alarmant, mais je pense que notre professeur va devoir passer un peu de temps avec elle afin de l'aider à maîtriser ces nouvelles notions complexes. Si Clélie reste investie, il ne fait aucun doute pour moi que ces notes-là remonteront bien vite. »

Pour une élève aussi intelligente et déterminée que l'était la petite fille, cela ne dérangeait pas du tout Anne ou les autres professeurs de lui prévoir des cours particuliers, sans coût supplémentaire car il y avait un véritable potentiel d'amélioration à exploiter et ce ne serait pas du temps perdu.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] Empty
MessageSujet: Re: La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood] 129196351

Revenir en haut Aller en bas

La rentrée scolaire [PV Augustus Blackwood]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
Pension Chevalley
-