Bon mois d'Octobre ! Pensez à vous hydrater.
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -20%
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
Voir le deal
35.99 €

Partagez

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 639
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /ultraviolences/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Mer 29 Sep 2021 - 17:45

Devant le mourir, Amelia essayait de décider quoi porter. Devait-elle enfiler un gilet ou pas ? Des fines cicatrices ondulaient sur ses épaules. Des traces de son temps coincée sur le chemin de traverse qu'elle n'assumait pas encore totalement. Derrière elle, Lumos, son chat, semblait la juger fortement. Et Dixie, un charmant petit boursouflet, dormait paisiblement dans son panier. Finalement, elle choisit de mettre le gilet en question. Par chance, ce jour de septembre était assez frais. Elle pouvait se permettre de couvrir les bras sans éveiller les questions et soupçons des autres. Elle attrapa ensuite son sac à main et vérifia que toutes ses affaires s'y trouvaient avant de partir rapidement. Afin d'éviter de marcher dans les rues de Londres, elle transplana directement devant l'immeuble où Remus résidait avec ses amis. Elle lui réservait toute sa journée, rien qu'à lui, à eux, en espérant ne pas être dérangés par Sirius, James et Peter. Elle soupçonnait toutefois que le deuxième avait des choses plus intelligentes à faire que les importuner d'une manière ou d'une autre; Du moins, elle supposait.

Avant de sonner, elle regarda derrière elle, sur sa droite et enfin sa gauche. Le ciel était quant à lui menaçant. La météo de la veille annonçait de la pluie, ce qui semblait se confirmer par les très gros nuages qui se formaient très haut dans le ciel. Pas de promenade alors, songea-t-elle dans un soupir. Elle réalisait qu'elle aimait de plus en plus se balader, profiter de l'extérieur, respirer l'air frais. Londres était toujours si étroite qu'elle trouvait toujours refuge à Pré au Lard ou à Exeter en semaine. Cette fois-ci, elle serait avec Remus. Peu de temps après sa sortie de Sainte Mangouste, elle avait appris que la santé de la mère de ce dernier ne s'était aucunement améliorée. Elle essayait tant bien que mal de le soutenir. Et elle espérait en faire de même en cette journée. Ainsi, après un dernier regard en arrière, elle sonna. Remus lui ouvrit, et naturellement, elle vint le prendre dans ses bras. L'étreinte dura quelques secondes avant qu'elle ne se détache de lui pour l'embrasser sur la jour.“ Je suis contente de te voir. ” Il était une présence rassurante, toujours. Plus encore depuis qu'elle avait été libérée du chemin de traverse. Comme bien souvent depuis, elle le contempla longuement dans un silence de cathédrale. Cela lui permettait sûrement de réaliser que tout ceci était bien réel, qu'il n'était pas une hallucination de son esprit. Elle lui prit ensuite les mains et entama la conversation d'une voix douce : “ J'ai cru comprendre qu'il allait pleuvoir alors nos projets de sortir tombent un peu à l'eau. Mais on peut rester ici, c'est tout aussi bien. Tu crois qu'on peut commander une pizza ? ” Elle n'en mangeait pas souvent, mais ce jour-là, elle en avait envie. Elle ne comptait pas se priver. A défaut de marcher le long de la Tamise, elle pouvait bien se permettre un repas typiquement "jeune adulte". Ils y avaient droit tous deux. Mais avant de planifier cette journée, il restait une question essentielle qui appelait sûrement une réponse peu joyeuse. Mais elle se devait de la poser. “ Comment va ta mère ? ” C'était la raison principale à sa présence ici. Elle s'inquiétait pour la pauvre femme, et elle savait que ce qu'était de perdre un parents. Les situations ne se ressemblaient pas cependant, mais la douleur, Amelia pouvait la sentir, la percevoir et peut-être même la comprendre. “ Et toi, comment vas-tu ? ” Tout en parlant, elle se surprit à caresser la paume de ses pouces. Comme si cela pouvait le rassurer d'une quelconque façon...!
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-