Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

Partagez

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Mer 29 Sep 2021 - 17:45

Devant le mirroir, Amelia essayait de décider quoi porter. Devait-elle enfiler un gilet ou pas ? Des fines cicatrices ondulaient sur ses épaules. Des traces de son temps coincée sur le chemin de traverse qu'elle n'assumait pas encore totalement. Derrière elle, Lumos, son chat, semblait la juger fortement. Et Dixie, un charmant petit boursouflet, dormait paisiblement dans son panier. Finalement, elle choisit de mettre le gilet en question. Par chance, ce jour de septembre était assez frais. Elle pouvait se permettre de couvrir les bras sans éveiller les questions et soupçons des autres. Elle attrapa ensuite son sac à main et vérifia que toutes ses affaires s'y trouvaient avant de partir rapidement. Afin d'éviter de marcher dans les rues de Londres, elle transplana directement devant l'immeuble où Remus résidait avec ses amis. Elle lui réservait toute sa journée, rien qu'à lui, à eux, en espérant ne pas être dérangés par Sirius, James et Peter. Elle soupçonnait toutefois que le deuxième avait des choses plus intelligentes à faire que les importuner d'une manière ou d'une autre; Du moins, elle supposait.

Avant de sonner, elle regarda derrière elle, sur sa droite et enfin sa gauche. Le ciel était quant à lui menaçant. La météo de la veille annonçait de la pluie, ce qui semblait se confirmer par les très gros nuages qui se formaient très haut dans le ciel. Pas de promenade alors, songea-t-elle dans un soupir. Elle réalisait qu'elle aimait de plus en plus se balader, profiter de l'extérieur, respirer l'air frais. Londres était toujours si étroite qu'elle trouvait toujours refuge à Pré au Lard ou à Exeter en semaine. Cette fois-ci, elle serait avec Remus. Peu de temps après la libération, elle avait appris que la santé de la mère de ce dernier ne s'était aucunement améliorée. Elle essayait tant bien que mal de le soutenir. Et elle espérait en faire de même en cette journée. Ainsi, après un dernier regard en arrière, elle sonna. Remus lui ouvrit, et naturellement, elle vint le prendre dans ses bras. L'étreinte dura quelques secondes avant qu'elle ne se détache de lui pour l'embrasser sur la jour.“ Je suis contente de te voir. ” Il était une présence rassurante, toujours. Plus encore depuis qu'elle avait été libérée du chemin de traverse. Comme bien souvent depuis, elle le contempla longuement dans un silence de cathédrale. Cela lui permettait sûrement de réaliser que tout ceci était bien réel, qu'il n'était pas une hallucination de son esprit. Elle lui prit ensuite les mains et entama la conversation d'une voix douce : “ J'ai cru comprendre qu'il allait pleuvoir alors nos projets de sortir tombent un peu à l'eau. Mais on peut rester ici, c'est tout aussi bien. Tu crois qu'on peut commander une pizza ? ” Elle n'en mangeait pas souvent, mais ce jour-là, elle en avait envie. Elle ne comptait pas se priver. A défaut de marcher le long de la Tamise, elle pouvait bien se permettre un repas typiquement "jeune adulte". Ils y avaient droit tous deux. Mais avant de planifier cette journée, il restait une question essentielle qui appelait sûrement une réponse peu joyeuse. Mais elle se devait de la poser. “ Comment va ta mère ? ” C'était la raison principale à sa présence ici. Elle s'inquiétait pour la pauvre femme, et elle savait que ce qu'était de perdre un parents. Les situations ne se ressemblaient pas cependant, mais la douleur, Amelia pouvait la sentir, la percevoir et peut-être même la comprendre. “ Et toi, comment vas-tu ? ” Tout en parlant, elle se surprit à caresser la paume de ses pouces. Comme si cela pouvait le rassurer d'une quelconque façon...!
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 202
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton @L'écureuil
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Ven 22 Oct 2021 - 16:23

Remus avait le sentiment que les choses allaient de mal en pis. Il n’y avait aucune amélioration, c’est comme un tourbillon sans fin, sans aucune porte de sortie. Sans aucun espoir de changement. Cela avait sans aucun doute été le pire été de toute sa vie. Il y avait eu la prise d’otage, pour commencer. De nombreux amis à lui s’étaient retrouvés coincés sur le chemin de Traverse, et parmi eux, Amelia. Il avait eu peur. Il avait vraiment craint pour elle. Il avait craint que quelque chose n’arrive. Et au final, quelque chose était arrivé, Amelia avait vraiment subi cette période, ce qui était logique. C’était le genre d’évènement qui marquait durablement, sûrement toute une vie. Une part de lui-même avait été coupable de ne pas être présent pour elle, de ne pas avoir été là pour tenter de la protéger. Mais cela aurait été une très grave erreur… La prise d’otage avait duré assez de temps pour qu’il y ait une pleine lune. Et si Remus avait été sur le chemin de traverse à ce moment-là, cela aurait été un carnage. Il ne s’en serait jamais remis. Alors c’était un mal pour un bien mais… cela avait tout de même été très dur de vivre tout cela de l’extérieur.

Mais cela n’avait pas été tout. L’état de sa mère s’était dégradé, de manière considérable. Et les médecins avaient été catégoriques, les chances qu’elle passe l’été étaient maigres, voire impossibles. Il avait tenté d’être là pour sa mère, le plus possible, tout en devant gérer son inquiétude pour Amelia. Au final, la jeune femme avait été libérée, et admise à l’hôpital. Il avait eu l’occasion d’aller la voir, et avait été rassuré, par le fait qu’elle n’avait pas été vraiment blessée. Elle avait besoin de s’en remettre, c’était normal, mais elle n’avait pas été trop amochée, au moins. Mais quoiqu’il en soit, le pire était arrivé quelques jours auparavant, puisque sa mère était définitivement partie. Et à dire vrai, il avait du mal à savoir comment réagir c’était… étrange. Il l’avait vue souffrir durant un long moment, et maintenant… maintenant elle ne souffrait plus. Mais elle lui manquait, et il s’inquiétait pour son père, de savoir qu’il allait se retrouver seul. Plein de choses se mélangeaient, et il avait du mal à faire le tri. Il fut un peu surpris, en entendant la porte sonner, avant de se rappeler qu’il devait voir Amelia. Il n’avait aucune mémoire ces derniers jours.

“ Je suis contente de te voir. J'ai cru comprendre qu'il allait pleuvoir alors nos projets de sortir tombent un peu à l'eau. Mais on peut rester ici, c'est tout aussi bien. Tu crois qu'on peut commander une pizza ? ”

Il lui rendit son étreinte. Sa simple présence le faisait se sentir un peu mieux. Il ne lui avait pas encore appris pour sa mère. Elle avait vécu tant de choses… il n’avait pas voulu en rajouter, et il n’avait pas envie de tout gâcher non plus.

« Ce n’est pas grave, je n’avais pas spécialement envie de sortir. Oui, c’est possible. Sirius en a commandé il n’y a pas si longtemps, il doit y avoir des prospectus quelque part. »

Il la laissa s’installer alors qu’il fouilla un peu dans les papiers dispersés sur le comptoir, à la recherche des prospectus dont il lui avait parlés.

“ Comment va ta mère ? Et toi, comment vas-tu ? ”

Il comprenait qu’elle lui pose la question, elle se souciait de lui, et il était touché par ça. Il se voyait mal lui mentir dans tous les cas, même s’il n’avait pas spécialement envie de gâcher l’ambiance d’emblée mais… bon, il se devait bien de lui dire la vérité tout de même.

« Elle… elle est partie. »

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Dim 31 Oct 2021 - 3:05

Le quotidien d'Amelia n'était pas rose et ne ressemblait aucunement à celui dont son cœur désirait. Par les temps qui couraient, elle devait se sentir chanceuse de respirer encore. Si sa libération avait été une bénédiction en quelque sorte, la vie apportait encore un autre lot de malheurs et complications. Et alors qu'elle se rétablissait peu à peu et reprenait du poil de la bête, la mère de son petit ami perdait ses forces et flirtait avec les portes du royaume des morts. Elle y voyait une forme de cruauté supplémentaire. Alors qu'ils ne connaissaient que massacres et guerre depuis des mois, des années, elle en avait oublié que les maladies tuaient tout autant que les hommes. C'était là une réalité qu'on zappait si facilement lorsque des mangemorts n'attendaient qu'une chose : votre servitude complète et aveugle ou votre extermination pure et simple. Et pourtant, elle jugeait la maladie plus destructrice qu'un sortilège impardonnable. La torture et les souffrances découlant d'une santé décadente duraient plus longtemps, effaçant tout sur son passage à petit feu. Un avada kedavra associé à une multitude de doloris dont on perdait aisément le compte. Ces sombres pensées ne la quittaient pas et s’additionnaient aux autres déjà bien ancrées. Elle était donc particulièrement inquiète pour Remus et sa mère ainsi que son père. Et elle se trouvait dans cet appartement pour cette raison bien précise...

Lorsqu'elle le vit finalement, sa première réaction fut de le prendre dans ses bras et de l'embrasser sur la joue. Il ne semblait pas en forme, ce qui paraissait cohérent avec ce qu'il traversait. Alors elle ne tilta pas de suite qu'il y avait un autre problème encore plus grave que celui à sa connaissance. Voir un être proche et bien aimé souffrir n'était pas tellement un moment rêvé. Elle supposait que tout ce qui s'accumulait dans l'esprit et le coeur de Remus, elle ne le connaissait pas entièrement. Elle acceptait de ne pas pouvoir tout arranger avec quelques sourire et baisers. Evidemment, elle ne pouvait pas non plus soulager toutes ses peines. Elle aurait aimé pourtant pourtant prendre une part de sa douleur afin d'alléger le poids qui pesait sur les épaules de son petit ami. Mais à l'instant, elle ne pouvait que se tenir auprès de lui et lui porter toute son attention. Car il méritait cela et plus encore. Pour commencer, elle n'aborda pas la question qui hantait probablement les nuits de Remus depuis des semaines. Leur futur repas était était peut-être un sujet classique, mais au moins, il eut le mérite d'entamer la conversation autour de quelque chose de pas trop déprimant.  “ Une pizza pour deux, ça me semble jouable. ” Dit-elle simplement alors qu'il se mettait à la recherche des prospectus en question. Elle pouvait imaginer Sirius en manger régulièrement. C'était bon, pratique et rapide. de manière générale, commander valait toujours le coup.  “ Que voudrais-tu qu'on fasse... ? ” Demanda-t-elle à tout hasard. Elle était venue pour lui, pour le voir, passer du temps avec lui et profiter un peu malgré toutes les horreurs qu'ils connaissaient tous deux dernièrement. Mais au bout de quelques temps, elle évoqua la mère de Remus...

La météo s'accordait terriblement bien à l'annonce atroce que ce dernier lui fit. Les paroles étaient parfaitement claires pour les avoir employées tout juste un an auparavant. Elle en saisissait bien évidemment toute la teneur. On n'utilisait pas le terme "mort" aisément. Car il signifiait une vérité toute brutale, inacceptable et particulièrement douloureuse. "Partie" cela valait mieux qu'une fin définitive. C'était synonyme de "suite", un goût d'inachevé, une impression de pouvoir revoir la personne partie. Mort, au contraire, représentait l'acceptation qu'il n'y avait plus rien. Et si le déni et l'acceptation faisaient partie des étapes du deuil, on ne passait pas de l'une à l'autre en un claquement de doigts. Elle était parfaitement consciente de cela. Toutefois, la nouvelle la plomba. Malgré l'expériences avec ses propres parents, elle tomba des nues. On s'y préparait, mais on ne s'y attendait jamais réellement. Et si elle avait été debout, elle se serait probablement effondrée. Mais ses épaules s'affaissèrent, son cœur se serra irrémédiablement et son souffle en fut coupé quelques secondes. Son regard se perdit dans le vide un instant avant de revenir à Remus. Elle se leva alors et le rejoignit à quelques enjambées rapides. “ Oh Remus... ” Murmura-t-elle en arrivant à sa hauteur. Elle se rappela alors qu'il ne l'avait pas repoussée tantôt. Elle se pencha alors vers lui pour le serrer contre elle pour lui transmettre toute son affection, son soutien et sa compassion. Un mélange d'émotions qu'elle ne pouvait pas partager à l'oral car les mots lui manquaient. “ Je suis désolée... ” Dit-elle dans un souffle... Elle se recula légèrement pour lui faire face sans pour autant rompre le contact physique. En effet, ses mains restaient délicatement nichées dans sa nuque.  “ Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire ? ” Demanda-t-elle avec une certaine timidité qu'elle n'avait pas eu depuis longtemps avec lui. Si elle avait eu des moments similaires par le passé, il n'existait aucun mot, aucun geste qui pourrait capturer la souffrance qui habitait probablement Remus. Elle avait peur de mal faire, de ne pas en faire assez ou d'en faire trop. Dans ce domaine, on ne maîtrisait rien. Il ne restait plus qu'à naviguer entre sympathie, inquiétude et tendresse.  “ Veux-tu en parler ? ” Sa voix se faisait douce, tremblante par moments. Mais le seul moyen de se conduire correctement était d'interroger. Elle comprenait qu'il préfère garder le silence sur cet événement. Et à vrai dire, elle n'était pas certaine d'être à l'aise avec le sujet. D'autres sauraient quoi dire ou faire cent fois mieux qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 202
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton @L'écureuil
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Ven 5 Nov 2021 - 9:37

Remus espérait que les choses allaient bien se passer, en compagnie d’Amelia, il n’y avait pas de raisons pour que ce ne soit pas le cas, mais disons que les récents évènements, que ce soit pour l’un ou pour l’autre, n’avaient pas été vraiment très gais, ou reposants. Au moins, il avait la preuve qu’Amelia semblait s’être remise, du moins physiquement, et c’était un soulagement. Elle n’allait pas oublier la prise d’otage en un claquement de doigts, et il était normal qu’elle en garde quelques séquelles, et développe quelques craintes, personne ne lui en voudrait, surtout pas lui. Il comptait bien la soutenir autant que possible, parce qu’en tant que petit ami, c’était normal, et parce que si elle avait besoin de lui, il saurait être là, dans n’importe quelles circonstances. Amelia le méritait, elle le méritait vraiment. Elle avait toujours été présente pour lui, elle l’avait toujours accepté comme il l’était, avec sa montagne de défauts, et d’inconvénients, alors il était normal qu’il lui rende la pareille. D’autant qu’il l’aimait, alors, c’était naturel pour lui.

“ Une pizza pour deux, ça me semble jouable. Que voudrais-tu qu'on fasse... ? ”

Remus hocha la tête, une pizza pour deux, cela lui allait. Ce n’était pas comme s’il était un gros mangeur dans tous les cas. Il avait souvent peu d’appétit, et il n’y avait que le chocolat qu’il pouvait manger sans fin. Mais c’était peut-être pour son effet anti-dépresseur, quoique depuis qu’il avait Amelia dans sa vie, les choses allaient un peu mieux. Ce n’était pas non plus totalement la fête tous les jours, mais il déprimait moins. Amelia conjuguée à ses meilleurs amis, c’était un très bon mélange pour lui, et il espérait que tout ceci ne bougerait pas. Il n’avait pas envie de perdre l’un d’entre eux, il n’était pas certain de pouvoir le supporter, surtout maintenant.

« D’accord, tu la veux à quoi ? Je ne sais pas, je n’ai pas de préférences… je veux juste passer du temps avec toi, qu’on se retrouve un peu. »

Remus aurait apprécié pouvoir passer un bon moment avec Amelia, qu’ils parlent de tout, de rien, qu’ils partagent un moment entre couple, tout simplement. Mais les festivités allaient devoir attendre, puisque l’humeur n’était pas au beau fixe. Enfin, c’étaient surtout les faits. Avoir un décès parmi ses proches, et à fortiori parmi ses parents, ce n’était jamais un moment facile à vire. Pourtant, Remus ne voulait pas se laisser abattre pour autant. La vie continuait, et sa mère n’aurait pas apprécié qu’il se morfonde. Elle avait souri jusqu’à la fin, il le savait, et c’était tout elle. Elle avait toujours été très courageuse. Depuis qu’elle était tombée malade, il ne l’avait jamais entendue se plaindre, il savait qu’elle s’était battue jusqu’à la fin, à chaque seconde. Pourtant, elle avait souffert, surtout dans les derniers moments. Et il était certain que beaucoup auraient abandonner, pour arrêter de souffrir. Et personne ne pouvait leur jeter la pierre, chacun réagissait comme il le voulait, surtout en se sachant condamné, mais il savait que cela n’avait pas été le cas pour sa mère. Elle avait toujours feint aller bien, elle avait toujours minimisé ses symptômes. Au moins, il est vrai qu’il garderait un bon souvenir d’elle.

“ Oh Remus... Je suis désolée... ”

Il la laissa le prendre dans ses bras, et il referma les siens autour d’elle. Son contact était rassurant, apaisant. Il ferma légèrement les yeux, respirant son odeur, se laissant bercer par ses émotions. Il ne voulait pas s’appesantir sur l’évènement. Il ne voulait pas réveiller d’anciennes douleurs chez la jeune femme. Après tout, elle avait perdu ses parents, elle aussi. Et même si c’était dans des circonstances différentes, même si cela commençait à remonter, cela pouvait lui faire penser à ses propres parents, et il ne voulait pas lui causer de la peine. Mais en sachant qu’Amelia était empathique, elle allait probablement être peinée, dans tous les cas.

“ Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire ? Veux-tu en parler ? ”

Remus haussa les épaules, il ne savait pas vraiment s’il avait envie d’en parler. Parce qu’il ne savait pas quoi dire. Evidemment, qu’il avait mal. Evidemment qu’elle lui manquait, et qu’elle allait continuer à lui manquer. Même s’il s’était préparé à ce moment, le vivre c’était différent. Se dire qu’il ne la verrait plus jamais, qu’il ne l’entendrait plus jamais… c’était dur. Vraiment dur. Mais il ne savait pas vraiment comment réagir. D’un côté, il se disait qu’elle ne souffrait plus, et c’était un soulagement. Mais une part égoïste de lui-même, aurait eu envie qu’elle tienne encore un peu. Il ne savait pas ce qu’allait être sa vie future. Il n’avait aucune idée de s’il se marierait un jour, ou quoique ce soit du genre, mais se dire qu’elle ne serait jamais là… c’était difficile. Et puis, il s’inquiétait aussi pour son père. Le savoir seul, sans sa mère… il avait peur qu’il ne s’en remette pas. Il ferait son possible pour l’aider, mais il ne pourrait pas remplacer sa mère, il le savait. Il observa Amelia, et réajusta doucement une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

« Je ne sais pas… je ne suis pas sûr qu’il y ait grand-chose à dire. Je ne sais pas si je réalise encore vraiment… je me dis que, elle ne souffre plus maintenant. Quoiqu’il en soit… je suis content que tu sois là, même si je suis conscient que tu n’as pas besoin de ça. Je suis désolé. »

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Lun 15 Nov 2021 - 0:59

Remus était et resterait quelqu'un de prévenant, attentionné et disposé à faire plaisir, et ce parfois à son détriment. Etant elle-même peu encline au conflit et désireuse de bien faire, elle en saisissait le besoin et savait pourquoi il persistait. Ainsi, elle ne lui en tenait guère rigueur. Mais elle était toujours ravie de l'entendre exprimer un souhait, des souhaits, d'autant plus que celui-ci rejoignait le sien. Elle prit le prospectus qui comportait la majorité des pizzas proposées par l'entreprise. Son choix se porta naturellement vers les plus classiques. Elle n'était pas bien aventurière en terme de garnitures, aussi il lui semblait que Remus n'était pas forcément prône à des découvertes gustatives étranges. L'ananas sur une pizza lui paraîtrait à tout jamais comme une hérésie. “ Je suis d'accord. Ce qu'on mange n'a que peu d'importance finalement. Tout ce qui compte pour moi est ta compagnie. ” Elle le pensait très sincèrement. L'enfermement avait été une horreur, mais être éloignée aussi longtemps de lui s'était révélé le plus grand des calvaires. A présent, elle voulait rattraper tout ce temps perdu et profiter de ces instants qu'on leur donnait à nouveau. “ Peut-être une pizza jambon/fromage. C'est simple, mais on ne risque pas de déception. ” Amelia était l'éponyme de l'enfant sage, qui ne prenait pas de risque. On ne la verrait pas se lancer dans l'ascension du Mont Everest ou de faire le tour du monde en ballon. Elle aimait garder les pieds sur terre et se satisfaisait de sa petite vie simple, sans histoire. Après cette dernière année et ces  (trop) nombreuses mésaventures, Amelia n'aspirait qu'à cela désormais. Même la vie citadine dans la capitale britannique ne lui faisait plus vraiment envie. Beaucoup de ses désillusions avaient été brisées, et était-ce réellement un problème ?

Malheureusement, la vie normale qu'elle envisageait était largement mise à mal par la guerre et les méandres de la vie. La mort de la mère de Remus était une terrible nouvelle que beaucoup d'enfants affrontaient, mais à un âge plus avancé. Pas à 19 ou 20 ans. Comment des jeunes comme Remus et Amelia étaient supposés accepter et encaisser des coups pareils ? Elle n'en savait trop rien. Sa manière de réagir avait été particulièrement violente. Celle de son petit ami s'avérait différente et cela ne la surprit pas. Elle savait qu'on réagissait tous différemment. Sa première réponse fut simplement de le serrer contre elle, car ses mots seraient terriblement maladroits. Elle ne les maîtrisait pas aussi bien qu'elle aurait souhaité et quelque part, se sentait mieux dans l'idée de lui montrer son soutien par les gestes plutôt que la parole. Un acte de lâcheté peut-être, mais cela valait mieux ainsi, elle supposait. Forcer le dialogue ne lui paraissait pas indiqué. On ne faisait pas céder une coquille aisément. Elle avait simplement envie de lui laisser l'espace nécessaire pour dire ce dont il avait besoin. Et ce qu'il énonçait faisait parfaitement sens à ses yeux et confirmait sa première interprétation. A quoi bon en ajouter une couche ? Elle pencha légèrement la tête sur le côté. Elle ne souffrait plus. C'était une manière de voir les choses qu'elle n'aurait sûrement pas anticipé. Pas vraiment. Et elle lui donnait raison. Il fallait avouer qu'après une période aussi longue de souffrance, elle méritait un peu de paix. Et pourquoi fallait-il que la paix se trouve par la mort ? “ Je comprends... ” Murmura-t-elle. Elle se sentait un peu bête. Il aurait été peut-être été plus simple qu'il ait envie d'hurler au reste du monde sa colère. Mais il n'était de toute évidence pas en colère - ou pas encore - plutôt résigné. “ Mais sache que si tu as besoin de moi, même pour des choses qui te paraissent folles, je suis là. A tout moment. ” C'était une promesse qu'elle lui faisait. Elle voulait lui dire que s'il souhaitait la réveiller à trois heures du matin, elle répondrait présente. Mais il savait qu'il n'oserait jamais faire une telle chose. “ Et ton père ? ” Parce que Remus n'était pas le seul survivant de ce drame familial. Lyall, elle l’appellerait à tout jamais Monsieur Lupin, vivait également. Que devenait-il dans tout ça ?

La suite des paroles de Remus n'avait pas tellement étonné Amelia. Il fallait dire qu'elle s'était attendue à cette partie-là. Comme toujours, il pensait à elle avant lui-même. Et si elle le félicitait d'être capable d'une telle chose, elle souhaitait des fois qu'il se montre plus égoïste, dans le bon sens du terme si seulement il existait. Elle glissa sa main dans la sienne et observa longuement ses doigts qui s'entremêlaient aux siens. “ Pour le meilleur et le pire. ” Dit-elle d'une voix fluette et dans un froncement de sourcils. C'était ce qu'on disait lorsqu'on aimait quelqu'un. Et Amelia, elle ne doutait pas de ce qu'elle ressentait et pensait. Ainsi, elle reporta son regard sur lui sans la moindre crainte ou honte. “ N'aies pas peur de... Enfin n'essaie pas de m'épargner d'accord ? Je veux être là pour les bons moments comme pour les plus difficiles. ” Et bornée comme elle était, il n'allait pas y couper. Elle s'étonnait toutefois qu'il n'ait pas encore fui loin d'elle. Car quelques fois, elle se trouvait terriblement étrange. Et même Aurora le pensait. C'était ce qu'elle lui avait dit le premier jour du siège. La plus étrange créature... Elle n'avait pris ombrage, car dans le fond, elle le croyait. Et dans la bouche de sa meilleure amie, cela valait pour un compliment. Un beau compliment même. “ Ce que j'ai connu cet été et ce que tu vis aujourd'hui sont deux choses différentes certes, mais ce qui en résulte... Tes sentiments comme les miens importent et je veux pouvoir t'aider comme tu l'as fait pour moi. ” Elle voulait dire davantage. Les idées se bousculaient dans son esprit comme souvent lorsque la machine se lançait. Mais elle craignait d'en faire trop, toujours trop.  
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 202
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton @L'écureuil
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Lun 22 Nov 2021 - 22:57

Remus était content, et reconnaissant, de pouvoir profiter de la présence d’Amelia. Ce n’était pas une période facile, ni pour l’un, ni pour l’autre, mais ils tentaient d’avancer. Ils tentaient de se soutenir au maximum. D’autres auraient probablement déjà abandonner, mais le fait qu’ils en soient toujours là, c’était probablement que leur couple était tout de même assez fort. Mine de rien, cela allait bientôt faire un an qu’ils étaient ensemble, dans quelques mois. C’était un cap à franchir, et avec toutes les épreuves dont ils étaient affublés, Remus aimait se dire qu’il y aurait encore beaucoup d’autres années. Enfin, il l’espérait en tout cas, parce qu’il n’avait pas envie de perdre Amelia.

“ Je suis d'accord. Ce qu'on mange n'a que peu d'importance finalement. Tout ce qui compte pour moi est ta compagnie. ”

C’étaient des mots simples, mais des mots qu’il appréciait entendre, malgré tout. Remus n’avait jamais eu une très haute opinion de lui-même, alors il avait toujours un peu de mal à croire qu’on puisse réellement apprécier sa compagnie. Mais au fil du temps, il avait bien été forcé d’accepter cette idée. Cela avait commencé avec les maraudeurs déjà, puis avec Amelia. Après tout ce temps, il se doutait bien qu’elle ne se forçait pas, ou alors, cela en ferait quelqu’un de vraiment très bizarre. Quoiqu’il en soit, il réussit à lui offrir un léger sourire, témoignant de sa gratitude, et du bien fait que lui faisaient de telles paroles. Cela représentait vraiment beaucoup pour lui.

“ Peut-être une pizza jambon/fromage. C'est simple, mais on ne risque pas de déception. ”

Il est vrai que resté sur quelque chose de simple n’était pas une mauvaise idée. Dans tous les cas, Remus n’avait pas vraiment de préférence, n’importe quoi ferait l’affaire. Il n’accordait pas de grande importance à la nourriture, et encore moins en ce moment. C’était à peine s’il pensait à se nourrir, si personne ne lui disait de le faire. Il se contenta de hocher la tête, avant de passer commande, de façon magique évidemment. Même si le monde moldu n’était pas inconnu pour lui, grâce à sa mère, il vivait principalement de façon sorcière, encore plus puisque Sirius n’y connaissait pas grand-chose de son côté. Au moins, il lui resterait ce côté-là de sa mère, puisqu’elle n’aurait plus l’occasion de lui apprendre quoique ce soit, à présent. C’était la première fois qu’il connaissait un décès parmi ses proches, il ne se souvenait pas vraiment bien des ses grands-parents, ni du moment de leur mort. Mais là, c’était sa mère, celle qui l’avait mis au monde, c’était une dimension tout à fait spéciale, et il avait encore quelques doutes, sur comment réagir à tout cela. Evidemment, il était triste. Une part de lui était dévastée, de se dire qu’il ne verrait plus ses sourires, le son de sa voix, qu’elle ne le prendrait plus dans ses bras… mais il l’avait vue tellement diminuée, qu’au fond, il était quelque peu soulagé de savoir qu’elle ne souffrait plus maintenant. Il aurait aimé être capable de la sauver, de trouver quelque chose qui puisse la rétablir, mais la médecine n’avait rien pu faire, aussi bien moldue que sorcière. C’était difficile à accepter bien sûr, mais il n’y avait pas d’autre chose à faire.

“ Je comprends... Mais sache que si tu as besoin de moi, même pour des choses qui te paraissent folles, je suis là. À tout moment. ”

C’était quelque chose qu’il savait, évidemment. Amelia était là pour lui, et ça ne le surprenait pas du tout. Mais il n’était pas vraiment le genre de personne à extérioriser. Au contraire, depuis toujours, il avait plutôt tendance à tout garder pour lui. C’était devenu une habitude. Il ne voulait pas embêter le monde entier avec ses problèmes, et il se sentait capable de pouvoir tout gérer. Quoiqu’il en soit, cette situation était inédite, et il ne savait pas comment les choses allaient avancer. Cependant, le soutient d’Amelia lui faisait réellement du bien.

« Oui, je sais. »
“ Et ton père ? ”

C’était sans doute la partie qui inquiétait le plus Remus. Ses parents avaient toujours été très amoureux, très fusionnels. Presque jamais l’un sans l’autre, et même après toutes ces années de mariage, ils n’avaient jamais perdu leur complicité. Remus avait peur que son père n’arrive pas à s’en remettre, qu’il ne surmonte pas le deuil. Cela allait être difficile, et il serait là pour lui tant que possible, mais il ne voulait pas voir son père sombrer, et oublier qu’il avait toujours sa vie à vivre, qu’il était encore jeune. D’autant qu’il savait que sa mère le lui avait dit, avant de partir.

« Je crois qu’il est toujours sous le choc… je pense qu’il va avoir du mal à s’en remettre. C’est bizarre, de l’imaginer sans elle. »

“ Pour le meilleur et le pire. N'aies pas peur de... Enfin n'essaie pas de m'épargner d'accord ? Je veux être là pour les bons moments comme pour les plus difficiles. Ce que j'ai connu cet été et ce que tu vis aujourd'hui sont deux choses différentes certes, mais ce qui en résulte... Tes sentiments comme les miens importent et je veux pouvoir t'aider comme tu l'as fait pour moi. ”

Remus n’y pouvait rien. Même s’il n’était pas responsable de cet évènement (cela va sans dire) il se sentait tout de même coupable envers Amelia, parce qu’elle sortait tout juste d’un évènement difficile, et traumatisant. Il avait l’impression d’en rajouter une couche, mais de toute évidence, elle ne voyait pas les choses de la même manière. Il comprenait ce qu’elle lui disait, et elle était dans le vrai, mais il avait cet instinct de protection, envers elle, qui était vraiment présent.

« Je vais faire de mon mieux… c’est promis. Viens là… »

Il l’attira doucement contre lui, dans une étreinte chaleureuse. Il resta ainsi quelques instants, profitant du moment, de sa présence.

« Elle t’aimait beaucoup. »

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Dim 12 Déc 2021 - 19:04

Amelia et Remus se fréquentaient depuis plusieurs mois déjà, neuf. Ceci lui semblait conséquent pour une première relation. A vrai dire, Remus n'était pas tout à fait son premier petit ami, mais le précédent n'avait été que l'affaire de quelques mois... Rien de comparable avec ce qu'elle vivait avec Remus, ce qu'elle n'avait pas été capable auparavant, elle pouvait le faire avec lui. Une relation signifiait partage, c'était ce qu'elle avait avec Remus. Elle aimait le voir, le soutenir, juste discuter avec elle. Elle se voyait très bien rester assise à ses côtés sans rien dire si cela s'avérait nécessaire. Elle se projetait dans l'avenir avec lui, sans craindre ce futur en question. Elle supposait que rien ne valait les petites choses simples qui faisaient le quotidien : une pizza pourtant sans originalité si elle la dégustait avec Remus équivalait à un voyage à l'étranger ou un tour dans la grande roue de Londres. La compagnie comptait plus que tout. Et elle savait que son petit ami l'approuvait sur ce point. Ils se rejoignaient sur les questions les plus essentielles, et cela convenait à merveille à Amelia. Toutefois, ce petit bout de ciel bleu allait s'assombrir quelque peu avec des nouvelles peu joyeuses... La vie avait décidé de s'extirper du corps de Mrs Lupin à tout jamais. Elle laissait derrière elle un époux et un fils qui la pleureraient sûrement en silence, et qui ne cesseraient de l'aimer. Elle ne savait pas beaucoup de choses d'elle hormis le fait qu'elle avait été une femme aimante et une mère des plus exceptionnelles. Elle avait conscience que beaucoup de femmes auraient eu du mal à accepter que son enfant ait à connaître autant de souffrance dans le futur. Elle avait été forte, bienveillante et présente. Le genre de femmes qu'on admirait quand on avait tout juste 19 ans. Elle aimait penser que sa mère et celle de Remus auraient été amies si elles en avaient eu la chance...

Mr et Mrs Lupin étaient des personnes tout à fait charmantes. Elle l'avait su bien avant qu'elle ne les rencontre. Les chats ne faisaient pas des crapauds. Et même si elle n'avait eu l'occasion que de les rencontrer quelques fois, il lui était particulièrement difficile de les imaginer l'un sans l'autre. Elle se souvenait la détresse de son propre père après le décès de sa femme. Il n'avait été plus que l'ombre de lui-même. Elle ne souhaitait guère la même chose à monsieur Lupin. Ainsi s'enquit-elle de lui auprès de Remus. Ce serait mentir que dire qu'elle fut surprise par la réponse qu'il lui fit. Sans grande surprise, elle ne trouva pas grand-chose à dire. Quelques banalités lui venaient à l'esprit, mais ne traversèrent pas sa bouche. Elle qui s'était plaint qu'on l'abreuve de sympathies ordinaires après la tragédie qui toucha sa famille se retrouvait bien bête presque un an plus tard face à Remus et sa douloureuse perte. Que pouvait-elle dire pour le rassurer et le consoler ? Les mots existaient-ils seulement ? Amelia ne manquait pas d'empathie au contraire, mais si elle avait un mode d'emploi ou une formule secrète dans de telles situations, elle ne s'en plaindrait assurément pas...  “ Il a besoin de temps pour réaliser... ” Réaliser qu'il était veuf ? Cela faisait évidemment écho à ce que Remus lui avait dit tantôt. Rien de surprenant à cela. Il y avait une phase de déni dans le deuil, il paraissait. La première phase. Mais est-ce vraiment de cela qu'il s'agissait ? Peut-être aurait-elle dû se pencher plus amplement sur la question plusieurs mois plus tôt... Mais pour le moment, elle essayait surtout de ne pas empirer les choses. Car n'importe quoi pourrait faire descendre l'humeur encore plus bas. “ Vous avez tous deux besoin d'accuser le coup. C'est le plus douloureux... ” Et elle ne modifierait absolument rien à ses plans. Elle demeurerait à ses côtés aussi longtemps qu'il le lui autoriserait. Elle lui devait bien ça.

Elle saisissait pourquoi Remus voulait la protéger et l'épargner. Elle était d'ailleurs particulièrement surprise qu'il en ressente encore le besoin alors qu'il était celui qui souffrait le plus... que ce soit un de ses réflexes. Elle jugeait cela tout à fait admirable et adorable. Mais qu'elle aimerait quelques fois qu'il fasse preuve d'égoïsme. Ce serait exactement le genre d'occasions où il pouvait se le permettre. Et pourtant même là, il la faisait passer en priorité... Mais il promettait de faire l'effort, alors elle s'en satisfaisait. Elle ne voulait pas le changer non plus, juste lui montrer qu'elle l'accepterait de temps en temps, qu'il pourrait être justifié. Puis finalement, elle se laissa glisser dans les bras de Remus. Elle ne disait jamais non à une telle étreinte. A vrai dire, elle se faisait souvent demandeuse d'un tel contact. Elle ferma les yeux, inspira légèrement et demeura silencieuse tout le long. Elle n'avait pas tellement envie que cela s'arrête et songeait que cela devait faire autant de bien à son petit ami qu'à elle-même. Mais quelques douces paroles se perdirent à ses oreilles. C'était réconfortant quelque part de savoir qu'elle avait été appréciée et approuvée. Elle savait que l'avis d'une mère comptait toujours énormément pour un enfant. Edgar avait présenté sa petite amie -et future épouse - à leurs parents dans le but unique d'obtenir l'approbation de sa mère. Elle ignorait si cela avait été le cas pour Remus et elle. Mais tout de même, c'était doux à l'oreille. Elle releva alors la tête pour essayer de croiser le regard de son petit ami et lui adressa quelques mots qui lui venaient du cœur : “ Je l'appréciais beaucoup aussi. C'était une femme formidable. ” Elle ne la connaissait que trop peu, mais c'était bien la sincérité du cœur qui parlait. Puis, elle ajouta : “ J'aurais souhaité mieux la connaître. Elle va me manquer également. ” Elle était une figure bienfaisante dans la vie de Remus, auprès de laquelle elle avait apprécié passer du temps. Bien sûre qu'elle lui manquerait d'une certaine façon. Ce ne serait plus pareil pour Remus.   
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 202
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton @L'écureuil
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Mar 21 Déc 2021 - 17:12

Remus n’avait jamais réussi à avoir une vision très précise de son avenir. Et il avait l’impression que le brouillard était de plus en plus épais. Est-ce que les choses allaient s’arranger, est-ce que cela allait être de pire en pire ? Il n’en savait rien. Il espérait en tout cas, que l’avenir réservait de meilleurs jours. Il était un peu compliqué de le visualiser, c’est vrai, mais en même temps, il fallait pouvoir rester optimiste. Même si ce n’était certainement pas la qualité première de Remus. Il avait du mal à voir les choses sous un bon jour. Enfin, ce n’était pas tout à fait vrai. C’était surtout le cas quand cela le concernait, mais il savait être très positif en ce qui concernait les autres. Peut-être parce qu’il voyait son destin comme scellé, et incapable d’en changer quoique ce soit. Comme s’il n’avait pas d’autre alternative que de subir, parce qu’il était puni pour ce qu’il était. Pourtant, il y avait toujours des gens pour l’étonner par leur comportement à son égard. Il y avait eu les garçons pour commencer, Lily, et maintenant Amelia. Ils étaient tous prévenants, et pas différents avec lui de s’il avait été quelqu’un de tout à fait normal. Sa mère aussi avait toujours été tendre et aimante envers lui, elle avait essayé de lui donner l’enfance la plus normale possible et il ne pensait pas qu’il aurait pu avoir meilleure mère, d’autant plus qu’elle avait toujours vécu dans un monde différent du sien, étant donné qu’elle était moldue. Mais elle avait accepté son fils changé en monstre sans hésitation. Son père aussi, évidemment avait beaucoup fait. Mais il avait toujours vu dans le regard de son père une lueur de culpabilité. Ce qui avait été de plus en plus difficile à gérer pour Remus avec les années. Pas parce qu’il en voulait à son père, au contraire, mais parce qu’il avait eu l’impression que sa présence torturait son père, du moins en partie. Et sûrement que sa mère avait réussi à apaiser un peu de cette culpabilité. Et maintenant… elle n’était plus là.

Il se demandait comment les choses allaient se passer. Cela allait forcément être étrange les premiers temps. Il irait chez ses parents, et il n’y aurait plus que son père. Sa mère ne serait plus qu’un souvenir, enfin, des souvenirs. Il ne savait pas comment on père allait surmonter cette épreuve… il serait là pour lui bien entendu, autant que possible. Il n’allait pas le laisser seul, il lui faudrait quelqu’un pour réussir à remonter la pente, mais il savait bien que ce serait difficile. Il avait toujours vu en ses parents un couple follement amoureux malgré toutes ces années de mariage. Il n’avait presque pas de souvenirs d’eux se disputant, ou fâchés l’un contre l’autre. Ils avaient toujours été très soudés, et cela allait être difficile pour son père d’être à présent tout seul. Même si une part d’elle resterait toujours présente, quoiqu’il arrive.

“ Il a besoin de temps pour réaliser... Vous avez tous deux besoin d'accuser le coup. C'est le plus douloureux... ”

Remus ne savait pas vraiment où il se positionnait. Il pensait avoir accuser le coup… enfin, il avait au moins conscience du décès de sa mère. Il savait qu’il ne la reverrait jamais, et bien sûr cela lui faisait mal, mais il avait le sentiment que c’était tout de même moins difficile à accepter que si elle était morte d’un coup, sans que personne n’y soit préparé. Cela restait dur, bien entendu, mais il avait eu un peu de temps pour… se préparer, même s’il avait toujours espéré qu’un miracle se produise. Mais ce n’était pas pour cette fois. Quoiqu’il en soit, son envie de préserver Amelia demeurait, et il ne se voyait pas s’effondrer pour la laisser tout supporter. Même si elle était assez forte pour ça, après tout ce qu’elle avait enduré ces derniers mois, il était normal qu’il cherche à la préserver, et d’autant plus par rapport à lui.

« Oui… sans doute. »

“ Je l'appréciais beaucoup aussi. C'était une femme formidable. J'aurais souhaité mieux la connaître. Elle va me manquer également. ”

Remus afficha un léger sourire. Il ne savait pas si Amelia disait cela pour le ménager ou quoi, mais il est vrai que sa mère avait été une femme formidable. Il l’avait toujours trouvée plus magique que n’importe quel sorcier, même si elle était moldue. Elle avait toujours souri, quelque que soit la situation. Et même malade, même les derniers jours, elle s’était montrée souriante, rassurante. Est-ce qu’elle avait craint de fermer les yeux pour la dernière fois ? Il n’en savait rien. Il n’en était même pas sûr. Sa mère avait toujours su trouver du bon en tout, alors elle s’était sûrement dit que la mort la délivrerait de sa souffrance, et que peut-être, elle irait dans un endroit où elle pourrait continuer de veiller sur son époux et son fils. Remus n’en serait pas surpris, connaissant sa mère. Mais il ne saurait jamais quelles avaient été ses dernières pensées. C’était difficile de voir un proche souffrir, et ça l’était encore plus de ne rien pouvoir y faire. Remus avait été totalement impuissant, et c’était sans doute ce qui lui faisait le plus de mal. Il n’avait rien pu faire pour l’aider, pour la soulager. Elle lui avait dit que sa seule présence suffisait, mais il n’était pas certain que cela ait été vrai. Sa mère avait sans doute voulu le rassurer, comme elle l’avait toujours fait.

« Je t’aime tu sais ? »

Il replaça une mèche des cheveux d’Amelia derrière son oreille puis il se détacha d’elle pour retourner s’assoir sur le canapé. Il glissa une main dans ses cheveux en soupirant, ne sachant pas trop ce qu’il était censé faire.

« Tu… tu pourras venir à l’enterrement si tu veux. Enfin… je comprendrais que tu ne veuilles pas, ce n’est jamais un moment facile ou quelque chose à laquelle on veuille se rendre. Mais tu es la bienvenue si jamais. »

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Mer 5 Jan 2022 - 21:11

Amelia n'était pas la personne la mieux placée pour rassurer et consoler autrui. Mais en tant que petite amie, elle sentait qu'elle devait au moins essayer. Elle voulait comprendre et lui montrer son soutien inébranlable. Il lui semblait inutile de le forcer à s'ouvrir. C'était dans ces moments-là où il fallait faire preuve de subtilité, ce qui lui manquait. Et même si Amelia avait sûrement une empathie supérieure à la moyenne, elle n'était pas la personne la plus adroite du monde. Sans doute, ses réponses - certaines du moins - paraissaient lunaires, à côté de la plaque. Mais au moins, elle pouvait dire quelques mots gentils sur la mère de Remus. Elle lui avait inspiré une grande sympathie les quelques fois qu'elle avait pu la rencontrer. Et elle était certaine que les chouettes ne faisaient pas des chats. Le fruit était tombé près de l'arbre. Toute la bienveillance de Remus et la gentillesse qu'il cultivait depuis des années ne venaient pas de nulle part. Et à cela, Remus ne répondit que par un fragile sourire. Elle choisit de ne surtout pas interpréter cette réaction. Il n'y avait peut-être pas grand-chose à chercher ou à savoir. Puis analyser ce qu'il disait ou faisait ne rimait rien. Alors, elle se contentait d'être là, devant lui à le regarder timidement. Remus était devenu en l'espace de quelques mois à peine l'un des êtres les plus importants dans sa vie. Elle ne le verbalisait pas souvent et pourtant, c'était bel et bien le cas. Elle souhaitait simplement être là pour lui en ces temps difficiles.

Et là alors qu'elle s'y attendait le moins, il lui dit qu'il l'aimait. Comme ça. Elle eut envie de le prendre à nouveau dans ses bras, lui souffler quelques mots doux, mais elle ne réagit pas de suite car il y avait quelque chose qui sortirait ensuite. Elle ne saurait dire pourquoi, mais elle le sentit. Il s'écarte d'elle pour aller s'installer sur le canapé et bêtement, elle le laissa faire. Elle le suivit du regard.  Il lui semblait désemparé plus qu'autre chose. Puis il rouvrit la bouche pour prononcer quelques paroles d'un autre ordre. L'enterrement. Une autre terrible étape. Mettre le corps en terrer signifiait un dernier au revoir qu'il fallait honorer au risque de le regretter si on le faisait pas. Amelia en savait quelques chose. Elle resta debout un instant savoir ce qu’elle faisait faire. Les mots lui venaient naturellement, mais la manière de les associer entre eux lui apparut bien moins évidente. Pour le moment, il lui parut plutôt logique de ne pas rester plantée au centre de la pièce. Elle n'avait pas besoin de s'enraciner dans le sol non plus. Elle revint vers lui, mais ne s'installa pas à ses côtés. Au contraire, elle crut meilleur de s'installer face à lui... mais les chaises étaient loin et la table basse ne lui inspirait pas grand confiance. Il ne lui restait donc qu'à s’accroupir ou à se mettre à genoux. La seconde option lui sembla la plus confortable. Elle ne tiendrait pas une minute accroupie. Ainsi, elle se mit à genoux et attrapa les mains de Remus dans siennes et doucement, elle répondit :  “ Je viendrai bien évidemment. Je veux être là pour toi, mais pour elle aussi. ” Une manière de rendre un hommage peut-être. C'était ce qu'on faisait après tout lors d'un enterrement. On venait pour le défunt et déposait bien souvent des fleurs et parfois même une plaque. Elle ne voulait pas y penser de trop pour le moment.  “ Je t'aime aussi. De tout mon coeur. ” Elle aurait être capable d'user d'un peu d'humour ou de faire preuve de plus de romantisme. Ce genre de déclaration méritait sans nul doute plus de cérémonie. De quoi avait-elle l'air installée par terre ? Cela faisait-il réellement sérieux ? Mais elle espérait que son allure ne comptait pas car ses propos étaient réels et sincères. Elle les pensait véritablement.  “ J'ignore si c'est ce dont tu as besoin ou veux entendre, mais compte bien rester auprès de toi autant de temps que tu me l'y autoriseras. ” Il était condamné à devoir la supporter encore un moment, sauf s'il la rejetait. Mais vu comment la conversation était engagée, elle en doutait pour le moment.


Dernière édition par Amelia Bones le Dim 3 Avr 2022 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Remus Lupin

Remus Lupin


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 202
| AVATARS / CRÉDITS : Charlie Heaton @L'écureuil
| SANG : Mêlé (Père sang-pur, mère moldue)


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Pleine Lune
| PATRONUS : Loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Dim 9 Jan 2022 - 16:55

C’était étrange de parler de tout ça. Evidemment, il avait confiance en Amelia, et d’un point de vue logique, elle était sûrement la personne la mieux placée, étant donné la relation qu’ils partageaient, mais c’était tout de même étrange pour lui. Remus n’était pas un garçon qui parlait beaucoup, quand il était question de lui-même, il préférait de loin aborder d’autres sujets, parce qu’il aurait le sentiment de ne faire que se plaindre. C’était sans doute stupide, mais il n’aimait pas s’appesantir sur ses problèmes. D’autant que ses problèmes ne pouvaient pas être réglés, alors pourquoi en parler ? C’était une perte de temps, et surtout, cela n’avait rien de joyeux, ou d’agréable comme sujet. Il faisait des efforts pour sa mère, parce qu’il ne voulait pas qu’elle tombe dans l’oubli, mais ce n’était pas simple pour lui. L’attitude d’Amelia l’aidait à s’ouvrir un peu plus, mais ce n’était pas non plus quelque chose de total. Mais on ne pourrait pas le changer complètement. Il savait qu’elle était là pour lui, et il lui en était très reconnaissant. Ce n’était jamais facile d’accompagner quelqu’un dans un deuil, parce qu’il était toujours un peu compliqué de savoir où se placer exactement. Être à la fois présent mais pas étouffant. D’autant plus que tout le monde ne réagissait pas de la même manière. Mais Amelia faisait les choses bien, aux yeux de Remus, en tout cas, il n’avait absolument rien à lui reprocher, c’était sûr et certain.

Il ne voulait surtout pas qu’elle se sente obligée de quoique ce soit envers lui. Elle avait vécu de douloureux évènements, dernièrement, et elle avait elle aussi besoin d’aller mieux. Alors évidemment, la situation actuelle n’arrangeait absolument rien. Et si c’était trop pour elle, il aimait encore qu’elle ne se force pas, il comprendrait. Ils étaient ensemble depuis un certain temps, alors, elle pouvait lui parler à cœur ouvert, sans craindre sa réaction. Remus serait toujours conciliant avec la jeune femme, parce qu’il l’aimait, et parce qu’il voulait son bonheur, plus que toute autre chose. Cela faisait peut-être un peu trop fleur bleue, mais il s’en moquait éperdument. Est-ce qu’il faisait passer Amelia avant lui ? Sans aucun doute. Mais où était le mal ? Ce n’était même pas une idée d’homme qui devait protéger la femme. C’était naturel pour lui, il était normal qu’Amelia passe avant tout, parce que c’était ainsi qu’il ressentait les choses. Bien sûr, elle ne serait sûrement pas d’accord avec cela, et c’était bien pour cette raison qu’il ne lui en disait rien. Elle tenterait peut-être de lui faire changer d’avis, ou de lui expliquer qu’ils avaient autant d’importance l’un que l’autre, mais c’était peine perdue. Ce n’était peut-être pas flagrant comme ça, mais le jeune homme pouvait se montrer vraiment très borné.  Alors quand il lui disait qu’il comprendrait qu’elle ne souhaite pas se rendre à l’enterrement de sa mère, il était sincère.

“ Je viendrai bien évidemment. Je veux être là pour toi, mais pour elle aussi. ”

Le jeune homme observa distraitement leurs mains jointes puis il releva la tête puis lui adresser un léger sourire. La jeune femme était définitivement compréhensive, mais cela ne l’étonnait pas vraiment en fin de compte. Il la connaissait, après tout, et il savait quelles qualités elle possédait. Si elle voulait venir, il n’avait aucune raison de l’en empêcher, bien entendu. Il voulait la préserver, certes, mais elle restait libre de ses choix et de ses actions, cela ne lui viendrait pas à l’idée de choisir pour elle.

“ Je t'aime aussi. De tout mon coeur.  J'ignore si c'est ce dont tu as besoin ou veux entendre, mais compte bien rester auprès de toit autant de temps que tu me l'y autoriseras. ”

Ce n’était pas des mots anodins pour Remus, ça ne l’était pas du tout. Ce n’était pas le genre de choses qu’on disait à n’importe qui, et c’était tout de même assez incroyable qu’il entende ça pour lui. En toute objectivité, il n’aurait jamais cru que cela puisse arriver. Après tout, Amelia pouvait trouver beaucoup mieux que lui, mais il estimait avoir beaucoup de chance pour le coup.

« Merci. Pour tout. Je suis content, que tu sois là. Vraiment. »

______________________________

- Remus Lupin -
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351Sam 12 Fév 2022 - 20:43

 En temps de guerre, il fallait s'attendre à souffrir, assister à la mort et connaître nombre de malheurs. C'était constant. Mais ce à quoi on ne s'attendait peut-être pas était de trouver de l'amour, de la tendresse dans tout ceci. Et Amelia aimait sincèrement Remus. Il était si facile à aimer en vérité. De ses qualités à ses défauts. Sa douceur, sa bienveillance, son empathie, le fait qu'il lui laisse de l'espace, tout en la soutenant dans les pires moments. Il se montrait timide, secret, parfois même difficile à cerner, permissif sur certains points... Elle le trouvait plus courageux qu'il ne le pensait, plus brillant qu'il le croyait sans doute. Elle affectionnait tout ceci chez lui et bien plus encore. Et quand elle lui dit, elle était parfaitement sincère. Il manquait toutefois les mots qu'il fallait à ses yeux. Sûrement parce qu'elle n'avait jamais été très douée avec les sentiments. Amoureux particulièrement. Sa précédente relation avait fini, douloureusement, partiellement parce qu'elle n'avait pas compris. Pas tout compris. Mais elle était mieux avec Remus, plus heureuse, même si le monde leur tombait à nouveau sur la tête avec le décès de la mère de ce dernier...


Elle lui sourit doucement. Elle aurait aimé lui faire comprendre que c'était normal à ses yeux. Une relation, ça faisait à deux, c'était du partage, du donnant-donnant. Mais c'était également une affaire de concession quelques fois. Elle accepta donc de rendre les armes et ses propos. Elle se leva alors, l'embrassa sur la joue et lui lui retourna alors ses remerciements : “ Et merci à toi d'être là pour moi. ” C'était peu, mais cela suffisait bien assez n'est-ce pas ? Elle s'installa à côté de lui, se pencha légèrement vers lui et posa sa tête sur son épaule. Elle prit une légère inspiration et ferma les yeux. Le silence s'installa à nouveau dans la pièce. Un silence tranquille et presque agréable. Elle aimait cela. Moins ces derniers temps toutefois. C'était un moment beaucoup trop propice à l'introspection et il lui arrivakt bien souvent de repenser au siège de l'été et des idées sombres associées au récent décès viendraient certainement s'y ajouter. Mais la présence de son petit ami avait toujours eu quelque chose de rassurant et dans cet instant précis, elle ne se sentait pas seule. Elle n'affrontait pas cette terrible réflexion avec la solitude comme unique compagne. Elle glissa son bras autour du sien et entremêlases doigts aux siens.

Ils restèrent ainsi quelques instants, elle ne sut combien de temps. Puis une sonnerie se fit entendre. Doucement, ses paupières se soulevèrent comme si elle sortait d'un profond sommeil. “ Qu'est-ce que... ” Commença-t-elle d'une voix lointaine. Elle avait presque oublié. Et peut-être aurait-elle aimé demeurer ainsi encore quelques minutes. Du calme. Une présence aimante et apaisante. Un petit rayon de soleil dans tout ce ciel gris. Mais il fallait revenir à la réalité, cette brutale réalité où son petit ami venait de perdre un parent et elle plus d'un mois de sa vie enfermée sur ce fichu chemin de traverse... alors, elle se redressa avec lenteur, jeta un coup d'œil à Remus avant de reprendre la parole : “ La pizza ? ” Elle n'attendait pas de réelle confirmation. Elle se doutait que le jeune homme n'avait rien prévu. Il avait eu d'autres préoccupations et elle comprenait tout à fait. Ce ne pouvait qu'être la pizza et cela lui allait très bien ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Empty
MessageSujet: Re: Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) Un malheur n'arrive jamais seul (Remus) 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Un malheur n'arrive jamais seul (Remus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» J'suis pas tout seul à être tout seul w/Ana
» Imani | On peut rater sa vie à cause d'un seul mot.
» Une enigme à lui tout seul - Jake
» Peut-être pas si seul que cela... | Libre
» Seul survit le cœur secret | Gauwain [TERMINÉ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-