Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% Lego Classic – La valisette de construction – 10713 à ...
10.49 € 14.99 €
Voir le deal

Partagez

Les ruines du mariage | Ft. Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Augustus Rookwood

Augustus Rookwood


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : ♟ Benedict Cumberbatch
| SANG : ♟ Mêlé


Les ruines du mariage | Ft. Elise Empty
MessageSujet: Les ruines du mariage | Ft. Elise Les ruines du mariage | Ft. Elise 129196351Ven 8 Oct 2021 - 10:37

Il paraît qu’un intérieur reflète le foyer qu’il accueille en son sein. Quelque chose avait changé dans la demeure des Rookwood. Autrefois représentative fidèle d’une maison familiale vivante, elle semblait inhabituellement vide. Tout était à sa place, laissant un étrange sentiment d’abandon comme si les propriétaires étaient partis en vacances. Le désordre caractéristique de la présence de jeunes enfants n’existait plus. Seule une pile de dessin coloré et maladroit demeurant sur une table d’appoint dans un coin du salon. Le rouge à lèvre traînant sur la console de l’entrée, signe indiscutable d’une présence féminine, avait disparu lui aussi. Le lieu semblait avoir été déserté. Seul demeurait Augustus.
Sa femme l’avait quitté. Après une énième dispute, devenue récurrente dans le couple, elle avait fait sa valise et celle des enfants et étaient parties. Elle était partie chez ses parents, semblait-il. Augustus ne s’y était pas attendu. Il croyait qu’elle allait revenir, qu’elle avait juste besoin de prendre ses distances. Mais non. Elle voulait divorcer. C’était trois semaines auparavant. Elle envisageait de commencer les procédures. Le père de famille n’avait pas vu ses enfants depuis, juste leur mère. Ils lui manquaient. Il en voulait à son désormais ex-femme de les avoir emmenés loin de lui. Tellement qu’il avait senti qu’il aurait pu lui faire du mal. Elle n’avait pas le droit. Il lui en voulait autant que cela lui manquait de ne plus la voir en rentrant du travail.

Il essayait de trouver du réconfort et de la distraction dans son travail. Il n’y avait plus mis autant de zèle que depuis la naissance de sa première fille. Et en dehors du travail, il se dévouait à la cause qu’il avait embrassée. Plus rien d’autre ne comptait. Seule la femme de ménage, qui passait deux fois par semaine, s’assurait que la vaisselle ne s’empile pas dans l’évier et que le sol demeure propre.
Augustus était rentré du travail plus tard que prévu. Cela lui laissait peu de temps pour préparer l’arrivée de son invitée. Il avait convié Elise Lerouge à passer chez lui la veille. Une invitation de courtoisie car elle l’avait invité chez elle quelques mois auparavant. Mais il n’avait pas la tête à gérer des invités. La femme de ménage n’était pas encore passée alors la vaisselle s’amoncelait en tas bien soignés dans l’évier. Au moins, il ne laissait pas ses tasses de café partout dans la maison – il ne supportait pas les voir traîner. Augustus se résolut à faire un peu de ménage mais n’eut pas le temps de mettre sa volonté à exécution : on toquait déjà à la porte.
Le langue-de-plomb jura en se dirigeant vers l’entrée où il ouvrit la porte. Elise se tenait sur le pas.
« Bonsoir. » la salua-t-il avec sa réserve naturelle et indifférence.
Il la fit entrer et referma la porte derrière elle. Il lui somma de retirer ses chaussures ou de s’essuyer les pieds avant d’aller plus loin. Il n’aurait pas fallu salir le sol s’il n’y avait personne pour le nettoyer juste après. Augustus n’invitait que peu de personnes chez lui. Il avait conscience de ne pas être un très bon hôte. Ils allèrent dans le salon.
« Tu peux t’asseoir. » l’invita-t-il. « Non, pas ici. C’est le fauteuil du chat. »
Oreste était un gros chat noir grincheux et peu hospitalier. Augustus ne le portait pas vraiment dans son cœur. En plus, il perdait ses poils partout. Mais Clélie l’adorait.
Augustus s'assit sur l'autre fauteuil disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Elise Lerouge

Elise Lerouge


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 382
| AVATARS / CRÉDITS : Tarja Turunen
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : L'un de ses enfants essayant de l'attaquer
| PATRONUS : Un loup
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les ruines du mariage | Ft. Elise Empty
MessageSujet: Re: Les ruines du mariage | Ft. Elise Les ruines du mariage | Ft. Elise 129196351Lun 1 Nov 2021 - 19:37

Les nouvelles allaient vite dans certains milieux. Il y avait bien sûr les familles où le bouche à oreille pouvait rapidement apporter les dernières nouveautés d’un bout à l'autre de l’arbre généalogique. Il y avait aussi le cercle assez restreint des familles de sang noble et pur d’Angleterre. Et finalement, il y avait de nombreux cas où ces deux éléments se rassemblaient plus ou moins. Les liens familiaux se regroupaient et l’entrelaçaient bien trop souvent pour que ce soit simple. Alors les nouvelles allaient vite. Surtout lorsqu’Elise avait marqué son intérêt sur le sujet.
Avec Augustus, l’intérêt avait été marqué depuis quelques temps déjà. Plutôt discrètement dans l’ensemble. Doucement, petit à petit, tâtonnant auprès de lui en cherchant à voir si elle avait sa chance. Jusqu’à maintenant la chose s’était trouvée être assez compliquée et mal engagée. Elle avait donc gardé ses distances, respectant la décision et l’attachement qu’il semblait avoir assez pour son épouse pour ne répondre à aucune avance qu’il pouvait recevoir.

Seulement depuis quelques semaines, un changement avait été très notable aux yeux de la française. Elle n’avait pas l’occasion de le voir dans son travail. Mais le voir si acharné dans leur cause commune lui laissait assez peu de doute. Augustus avait connu un changement, il avait une attitude étrange. Quelques renseignements pris, Elise avait ainsi appris que cette chère épouse qu’il aimait tant avait quitté le domicile conjugal, emportant avec elle leurs enfants. Honnêtement, le lien à l’épouse avait été une déduction toute personnelle. Pour ce qui était des enfants en revanche, Elise savait à quel point il y tenait. Elle-même mère très aimante si ce n’est trop aux dires de certains, elle voyait dans cette attitude une forme de détresse. Prenant des nouvelles de façon plus ou moins intéressée, Elise s’était vue conviée chez son “collègue” le lendemain. Ne sachant pas exactement où elle mettait les pieds elle n’avait pas joué trop dans la provocation sur le plan vestimentaire. Un peu de sobriété. Une robe toujours d’une grande élégance mais pas trop découverte.

Arrivant parfaitement à l’heure, Elise s’était présentée à ce domicile qu’elle ne connaissait pas encore. Pour commencer il faut avouer qu’elle ne s’était pas forcément attendu à ce qu’il vienne lui ouvrir en personne. Ensuite il faut dire qu’il n’avait décidément pas l’air en grande forme vu de près…

-Bonsoir Augustus.

Pour le moment elle optait pour une voix douce avec une pointe d’empathie. Pas trop non plus, il pourrait prendre ça pour de la pitié… Ce qui n’en était pas, ni au fond ni pour la forme. Elle était entrée après son invitation, étant stoppée net sur sa demande. Augustus lui demandait de… retirer ses chaussures? Vraiment? Ce fait restait hors de question, Elise avait donc pris soin d’essuyer ses pieds en appuyant son geste pour qu’il le remarque. Voilà qui était étrange mais bon…

-Tu peux t’asseoir.

Obéissant à celui qui était chez lui et que la française tentait de décrypter, elle avait effectivement s’asseoir sur le premier fauteuil venu. Une nouvelle fois elle fut coupée de façon brusque dans un geste qui lui semblait pourtant terriblement anodin.

-Non, pas ici. C’est le fauteuil du chat.

Le fauteuil du chat maintenant… Elise n’avait jamais eu d’animaux domestiques tels qu’un chat ou un chien. Elle n’avait pas non plus voulu en avoir lorsque ses enfants en avaient fait la demande. Elle avait bien des chevaux qu’elle appréciait sincèrement et bichonnait avec attention, mais inutile de préciser qu’un cheval n’aurait pas son propre fauteuil de la maison. Un autre concept un peu difficile pour elle à appréhender dans l’immédiat. Mais désireuse de ne pas le contrarier elle avait changé de choix d’assise. Le belle avait laissé un court silence s’installer, le temps que chacun soit positionné pour commencer une conversation.

-J’ai appris pour ton… ex-épouse, et les enfants. J’en suis désolée. Tu les a revus depuis?


Malgré tout l’intérêt qu’elle pouvait porter au physique très clairement avantageux d’Augustus, la question n’était pas uniquement à but de séduction. Assez peu à vrai dire. Elle savait l’attachement qu’il avait pour ses enfants et venant d’un père de leur domaine c’était assez peu courant pour qu’elle le note…

-Tu n’as pas l’air bien Augustus, est-ce que je peux faire quelque chose? Est-ce pour cela que tu m’as fait venir?
Revenir en haut Aller en bas
Augustus Rookwood

Augustus Rookwood


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 51
| AVATARS / CRÉDITS : ♟ Benedict Cumberbatch
| SANG : ♟ Mêlé


Les ruines du mariage | Ft. Elise Empty
MessageSujet: Re: Les ruines du mariage | Ft. Elise Les ruines du mariage | Ft. Elise 129196351Ven 12 Nov 2021 - 22:06

Avec raideur, Augustus accueillait Elise dans son humble demeure. Humble en comparaison de celle de son invitée. Il n’habitait pas dans un manoir, comme on pouvait s’en douter. Il n’était pas aussi fortuné que ces riches héritiers de sang-pur. Mais il gagnait plus que décemment sa vie et assez pour prétendre à un certain standing. Il n’avait pas à rougir de son lieu d’habitation même en comparaison d’une Lerouge. Cette situation le mettait toutefois mal à l’aise.
Loin d’être timide ou particulièrement solitaire, Augustus était de nature secret et réservé, surtout sur sa vie privée. Il n’appréciait pas vraiment recevoir des invités chez lui (hormis quelques proches amis et parents) car il avait le sentiment leur en apprenait beaucoup trop sur lui. Beaucoup plus qu’il ne l’aurait voulu. C’était des regards impudiques et indiscrets.
La première question d’Elise tendit Augustus qui n’en fit rien paraître. Même si toute sa posture droite corroborait le fait qu'il n'était pas tout à fait confortable. Il s’attendait à ce qu’elle en parle. Il semblait que cette nouvelle se répandait déjà. Et ce n’était certainement pas lui qui était à l’origine de la rumeur.
« Eh bien, techniquement, Catherine et moi sommes toujours mariés. » se sentit-il obligé de préciser. « Nous sommes toujours en contact. Mais avec le travail, je n’ai pas vraiment le temps de… de tout gérer. »
Il n’avait pas encore vraiment accepté cette séparation. Il ne la prenait pas pour actée non plus. Il espérait juste que cela était une mauvaise passe. Cela faisait tellement longtemps qu’ils étaient mariés ! Il était encore étudiant quand il avait demandé Catherine en mariage. On ne pouvait pas détruire un mariage aussi durable en seulement quelques mois… si ?
Tout avait changé à la naissance de Victor, période à laquelle il s’était engagé auprès du Seigneur des Ténèbres. Le moment avait certainement été très mal choisi. Augustus n’avait pas su trouver un équilibre entre son travail, sa vie de famille chamboulée et son nouvel engagement. Le langue-de-plomb était un homme d’habitude et, manifestement, deux aussi grands changements (dont un dans le plus grand secret), c’était trop. Quand il voyait la tournure que prenait les choses, il lui arrivait de regretter le tatouage sur son avant-bras. Mais il finissait toujours par se rappeler le pourquoi, et cela atténuait ses regrets. Un mal nécessaire, se disait-il.
« Non, non… Je ne te demande rien. C’est juste que… tu as eu l’amabilité de m’inviter, alors je te rends la pareille. »
C’était ce que Catherine aurait fait, en tout cas… Augustus ne croyait pas en l’altruisme. L’aide désintéressée n’existait pas. Si l’on aidait, c’était par pur intérêt personnel. Pour obtenir quelque chose en retour. Pour le plaisir de voir nos proches heureux. Pour ressentir ce sentiment agréable d’auto-satisfaction. Ce pourquoi il s’attendait toujours à une contre-partie à donner quand il demandait quelque chose. Il ne voulait rien devoir à personne.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les ruines du mariage | Ft. Elise Empty
MessageSujet: Re: Les ruines du mariage | Ft. Elise Les ruines du mariage | Ft. Elise 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Les ruines du mariage | Ft. Elise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mariage pluvieux, mariage heureux ! | FLASHBACK 1972, ROUMANIE | OCTAVIUS
» Un mariage pour...un mariage ! AMIS + LIBRE
» De retour chez soi... ( ft Elise ♥ )
» Les liaisons dangereuses | Elise
» Elise Lerouge [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-