Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

Partagez

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lewis A. Hickmore

Lewis A. Hickmore


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 62
| AVATARS / CRÉDITS : ➢Jack Falahee ↯ avatar by Kane ↯ signature by Koalavolant
| SANG : ➢L'impureté et l'obscénité d'un né-moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa propre ombre.
| PATRONUS : Aucun.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Mar 19 Oct 2021 - 17:50

 



The most absurd
" and reckless aspirations have sometimes led to extraordinary success. "

Début Septembre 1979, ministère de la magie, Londres.

L’été 1979 s’était achevé en apothéose, un final digne d’un mélodrame aux tons tragiques. De la prise d’otage du chemin de traverse, on ne conversait désormais plus que de son terme, ses victimes et des répercussions désastreuses pour un ministère de la magie déjà affaibli. Son inaction et sa passivité dans la résolution des événements avait amené bon nombre de sorciers à remettre en cause l’autorité du ministre en cette fin de mandat. Et cette vague de contestation silencieuse n’épargnait plus l’enceinte même du gouvernement. Si bien qu’il n’était pas rare de surprendre une paire de harpies bourgeonnées en mal de potins croustillants répandre leur venin sur l’ensemble des fonctionnaires qu’elles jugeaient responsables de ce raté. Des bruits de couloirs, Lewis n’en avait que faire, la masse de travail à abattre n’avait pas attendu la libération d’une poignée de badauds pour s’accumuler sur les bureaux. De plus, le département de contrôle et de régulation des créatures magiques avait hérité de l’affaire épineuse. En effet, les employés s'étaient vu attribuer, en collaboration avec la law enforcement squad, la lourde tâche de tout mettre en œuvre pour retrouver le dragon coupable du chaos provoqué sur l’allée commerçante, ainsi que sa cavalière; manœuvre ultime d’un monde politique sur le déclin

Bien qu’il ne fut officiellement chargé des investigations, le magizoologiste avait pu mettre la main sur les rapports et témoignages. Et de cette lecture, il ne lui en fallut pas plus pour reconnaître aux travers des descriptions les traits d’une sorcière bien particulière. Secrètement, il l’avait évidemment su bien avant l’arrivée des premiers éléments d’enquête. Bien qu'impassible face aux commérages embellissant les événements, il ne lui avait pas échappé que les descriptions physiques pointaient dans la direction d'une seule et unique personne. Il connaissait le tempérament de la russe, son penchant un peu trop bourru et son aversion pour les autorités politiques du pays,  ce ne fut donc pas une surprise d'apprendre qu'elle soit l'instigatrice d'une telle abîme. Et pour être tout à fait honnête, l'ancien serdaigle lui était reconnaissant d'avoir apporté son concours dans ce capharnaüm, évitant par là même une nouvelle salve de scandales. A peine avait-il tiré ses conclusions, que le jeune homme s’empara d’un parchemin et de sa plume adressa un courrier des moins formels. S'il pouvait éviter des ennuis administratifs et pénaux à celle qu'il considérait comme quelque chose se rapprochant d'une amie, alors il  ferait tout ce qui était en son maigre pouvoir pour lui venir en aide. Ainsi, sans détour, il coucha sur les papiers une brève note.

***

Soirée du 8 Septembre 1979, Serpentine Road, Londres.

La nuit avait fini par recouvrir la capitale britannique de son manteau étoilé. Et l’air frais de ce début de mois, comme un doux mémo, rappelait au peuple anglais que l’été se mourrait. Drapé de son vêtement nocturne, le Hyde Park s’était vidé de sa population et dans le calme relatif de l’onde de la Serpentine, la vibration de l’air jointe d’un craquement ne brisa le zen repos du jardin. Dans l’ombre crépusculaire, une silhouette se mouvait, le pas précautionneux, évitant soigneusement les aires illuminées des réverbères. Enveloppée d’une longue robe sorcière aux teintes noctambules, l’ombre vint à se poser gracieusement sur le garde-fou surplombant le plan d’eau. Son sifflement rythmé trahissait une certaine appréhension et son écho ombragé, reflet lunaire délicat sur le miroir aqueux, battait la mesure. Sa main crispée dans la doublure chauffée tenait fermement un bout de bois flotté d'un blanc immaculé. Son visage baigné d'obscurité s'efforçait de balayé sur trois-cent soixante degrés l'immensité de la promenade, guettant la moindre distraction néfaste.

Il était tendu, si bien que des muscles dont il ignorait jusque-là l'existence se contractaient sous cette pression nouvelle, mais excitante. Il ignorait si son compagnon de soirée s'en viendrait, mais le calme et la sérénité des lieux lui procurèrent un instant de répit apprécié. Il en aurait bien oublié le besoin de discrétion, si seulement un calque anecdotique ne venait à lui rappeler la nécessité de rester silencieux. ” La prochaine fois on enverra une beuglante au ministre en personne. ” lui souffla-t-on dans le creux de l’oreille. Lewis soupira dans sa barbe. Il en avait presque oublié que sa correspondance ait pu se voir interceptée, mais une part de lui, enfouie sous les affres du passé, s'enquérait de lui rappeler la négligence dont il faisait foi. Et comme pour se donner bonne conscience, ou dans un souci d’apaiser ses appréhensions, il tira sa baguette de chêne. D’un mouvement de poignet élégant, il décrivait des arcs de cercles, des va-et-vient dans le vide. Rien, pas même la présence d’un moldu ne vint perturber la tranquillité des lieux.  ” Rassuré ? “ lâcha-t-il dans un murmure à peine perceptible. L’absence d’agitation de son subconscient lui apporta une réponse. Soulagé de s’être ôté d’un doute, le magizoologiste s’accouda sur le fer glacé et se perdit en songe dans la profondeur du plan d'eau.
Code : Mouette / Icon : tumblr / Citation : Luc de Clapiers
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 204
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Mer 27 Oct 2021 - 19:30

Par son éducation, Yelena avait toujours eu une ligne de conduite un peu différente de celle de l’anglais moyen. Que l’on se trouve dans le monde sorcier ou non. Les dragonniers étaient des gens fiers, forts, loyaux, courageux, et au caractère plus que difficile. Un peu comme leurs bêtes finalement… Des charmantes créatures qui vous feront goûter à leurs griffes et tâter de leurs crocs sans la moindre hésitation pour la plupart. Alors forcément pour la slave, il était parfois difficile de comprendre certaines réactions.
L’été n’avait pas été de tout repos et une prise d’otage en plein coeur du monde sorcier de Londres laisserait des traces. Elle avait l’espoir d’ailleurs que cela finisse de réveiller les esprits sur le manque d’implication et d’action du Ministère. La menace n’était pas récente, elle pesait déjà depuis une vingtaine d’années. Yelena était elle-même venue en Angleterre à cause de ces personnes. Un tel évènement aurait pu provoquer une réaction forte, une révolte face à cette menace permanente. Et c’était l’impression qu’elle en avait eu dans les premières semaines. Puis tout était retombé, comme un soufflé. S’en était presque décevant… On avait retrouvé des proches, des amis, on avait célébré ceux qui avaient permi cette libération, et voilà qu’aujourd’hui elle était inquiétée pour les mêmes actes qui lui avaient offert les félicitations à l’époque…

Il est vrai que Yelena n’avait encore pas fait dans la dentelle. Le Ministère avait pourtant bien eu sa chance. Elle avait bien été voir les Aurors pour leur proposer son aide et celle de son animal pour faire céder la barrière. Elle avait été prête à mettre elle aussi sa vie en danger à leurs côtés pour libérer ceux qui se trouvaient coincés depuis des semaines. Trop dangereux, trop complexe, trop de risques… C’était bien eux ça. Ils ne se mouillaient pas, jamais. Les risques, c’était finalement les civils qui les prenaient. Les affirmations tranchées de la dragonnière étaient bien entendu abusives vis à vis de ceux qui faisaient de leur mieux avec les règles qu’on leur imposait. Mais Yelena faisait rarement dans la demi mesure… Elle avait donc rassemblé sa petite équipe à elle. Ils s’étaient retrouvés membres de l’Ordre du Phoenix, membres de la pègre londonienne, et les quelques dragonniers qui avaient été assez motivés pour l’accompagner et choisir avec elle la meilleure bête pour participer à une telle opération. Une drôle d’équipe… Pourtant cela avait fonctionné. Le dragon avait été acheminé sous bonne garde jusqu’à Londres, avait mené sa mission, puis avait été ramené dans sa réserve. Yelena ne niait pas qu’il y avait eu des victimes aussi bien chez les Mangemorts que les civils bien malheureusement. Elle faisait pourtant partie de ceux qui maintiendraient qu’il y en avait eu moins en intervenant de la sorte que s' ils avaient laissé assez de temps aux tortionnaires de faire ces victimes et plus par eux-même. Sans parler de la faim qui avait largement commencé à toucher les otages du Chemin de Traverse.

C’était donc maintenant à elle d’assumer la responsabilité de son plan. Ce qui en théorie était tout à fait normal. Le professeur d’astronomie se sentait d’ailleurs tout à fait droite dans ses bottes renforcées à ce sujet et elle défendrait son point de vue. Bien que cela ne soit pas sans risque… Heureusement pour elle, le Ministère ne comptait pas dans ses employés que d’incapable trouillards. Lewis était un allié pour elle et il savait que l’inverse était valable lorsqu’il s’agissait de la réserve russe. Passionné par les créatures en tout genre, il avait été l’un des rares à pénétrer l’endroit gardé secret même pour les proches de Yelena. Ses meilleurs amis dans ce pays n’avaient pas forcément connaissance de ce lieu dans le détail. Lui y avait été, il avait approché ses animaux, ses protégés. Et il avait partagé son amour pour ces nobles créatures. Ce soir, il lui avait donné un rendez-vous. Il souhaitait l’aider, lui parler, peut-être lui donner quelques conseils. Toute assurée qu’elle pouvait être, Yelena n’était pas contre. C’est donc d’un bon pas qu’elle se rendait sur le lieu de ce rendez-vous. L’air se faisait frais, agréablement frais. Ses bottes claquaient sur le sol, sa lourde cape avait ce léger bruissement. Il n’avait pas été difficile à trouver, il était seul. Ce qui les arrangerait sans doute aussi bien l’un que l’autre.

-Bonsoir Lewis.

Un ton bien plus léger que dans leur dernier échange écrit. Normal, question de prudence selon elle. Une lettre bien que confiée à un volatile de confiance pouvait toujours passer par un autre bureau que celui de son destinataire en chemin… La slave s’était donc accoudé elle aussi sur le garde-fou pour imiter sa posture à lui. Son léger sourire laissait entendre qu’elle appréciait cet homme pourtant. Pas de méprise, il était un autre passionné comme elle pouvait l’être et elle lui reconnaissait de bonnes qualités autant dans son travail que dans ce qu’elle connaissait de sa vie. Yelena cependant n’était pas du genre à sourire gratuitement et ceux qui la connaissaient sauraient lire ce qu’il y avait à lire dans ce regard. Lewis était assez apprécié pour ne plus se heurter à son mur protecteur gelé.  

-L’endroit est charmant, choix intéressant.

______________________________
Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Tumblr_mvovu3br7F1s0h3qwo1_500
Certaines brûlures ne guérissent jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Lewis A. Hickmore

Lewis A. Hickmore


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 62
| AVATARS / CRÉDITS : ➢Jack Falahee ↯ avatar by Kane ↯ signature by Koalavolant
| SANG : ➢L'impureté et l'obscénité d'un né-moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa propre ombre.
| PATRONUS : Aucun.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Sam 30 Oct 2021 - 22:21

Dans la quiétude enivrante du parc endormi, Lewis s’était laissé aspirer par l’art abstrait des songes chimériques. Et l’onde du lac en douce berceuse avait à bien des égards eu raison de sa concentration incertaine. Ses paupières vacillaient comme alourdies par le manque de sommeil dont il était victime, le balançant dans un état léthargique. Perdu dans ses ambitions lointaines, le regard vide, il avait inconsciemment baissé la garde. De la lourde démarche féminine, son sens n’en recueilli qu’un ultime clapotis d’une vague caressant la roche. Et seul son parfum bien particulier chassé par la brise nocturne le ramena à la réalité. Sa voix finit par le faire atterrir abruptement et l'ancrer sur le plancher des centaures. “Bonsoir Lewis.” Hickmore jeta un rapide coup d'œil par-dessus son épaule, lui adressa un sourire des plus sincères avant de balayer à nouveau du regard le voile sombre. Une fois assuré de leur solitude, il se décrispa légèrement.

Bonsoir Yelena, merci d’être venue.” Son timbre craquelé trahissait l’inquiétude qui le rongeait. Et bien qu’il soit ravi de la voir à nouveau, il gardait à l’esprit le fait que l’un comme l’autre aurait pu être suivi. Il n’était pas de ce genre de sorcier à voir le complot partout, mais les désirs du ministère dans son besoin de trouver un responsable pour ses propres échecs le laissait quelque peu paranoïaque. Et si Lewis avait réussi à ne pas éveiller les soupçons du gouvernement magique, un rendez-vous avec l’instigatrice d’une attaque de dragon en plein jour sur l’allée commerçante la plus fréquentée du monde caché aurait plus ou moins agacé les officiels; si ce n’était plus. “L’endroit est charmant, choix intéressant.” Il ne put s’empêcher de lâcher un rire étouffé. Il n’aurait sans doute pas qualifié le lieu de la sorte, mais le Hyde Park avait été l’option la plus sensée qui lui était venue. Il savait qu'une fois les journées écourtées, le jardin se vidait aussi vite que le soleil déclinait, que son éclairage rudimentaire leur fournirait une clarté suffisante afin de dévoiler la présence d'invités indésirables. Et à quoi bon se dissimuler si l’on avait rien à cacher. “Accommodant pour rencontrer une vieille amie.” la reprit-il d’un ton plus décontracté.

Lewis fit un demi-tour sur lui-même et s’accouda dos au garde-fou, les doigts tapotant la tige de chêne blanc suspendue à sa ceinture. Le sourire aux lèvres, il tourna son visage vers la dragonnière. Il savait qu’avec elle, il pouvait être franc et ne s’accorder aucun détour, chose plutôt rare de nos jours. Aussi prit-il le temps de peser chacun de ses mots afin de ne pas heurter les sensibilités de la russe. “Le ministère cherche un bouc émissaire pour les événements de cet été. Et disons que ta petite chevauchée draconique au-dessus de Londres, n’a pas été au goût des gratte-papiers.” lâcha-t-il tout en faisant claquer sa langue contre son palais asséché. Le magizoologiste connaissait assez bien la slave pour savoir qu’elle avait cru bien faire. Et en toute franchise, s’il s’était retrouvé dans ses bottes, il aurait agi avec la même fougue. Mais à chaque œuvre ses répercussions, et si le fond enchantait le plus grand nombre, la forme avait égratigné l’amour-propre des bien-pensants aux commandes de ce pays. “Tu comptes la jouer comment?” Avant d'exposer sa propre vision d'une riposte qu'il jugeait la plus adéquate au vu de la situation, il crevait d'impatience de connaître les intentions de la professeur d'astronomie.


Yelena
Lewis
" The most absurd and reckless aspirations have sometimes led to extraordinary success. "
Code : Mouette / Icon : tumblr / Citation : Luc de Clapiers<
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 204
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Dim 31 Oct 2021 - 1:41

La nuit avait un côté apaisant pour Yelena. Le calme, la brise, comme si de toute façon tout resterait là et attendrait le matin pour s’éveiller avec la lumière. Et bien entendu, la nuit, elle retrouvait ses étoiles. Ses si douces et brillantes étoiles. Celles qu’elle tentait de présenter à ses élèves de Poudlard puis maintenant de l’ESM. Qu’elle soit ici ou en Russie, au sol ou en vol, elles restaient là et éclairaient sa route. Ce soir alors qu’elle marchait pour traverser le parc jusqu’au lieu de rendez-vous, elles étaient là aussi. Alors Yelena marchait et elle avait presque un début de sourire entre les mèches de cheveux qui se perdaient sur son visage à cause du vent. Lewis avait l’air un peu perdu, pensif en tout cas, assez pour ne pas vraiment réagir à son arrivée. Cela faisait un moment qu’ils ne s’étaient pas vu finalement, et elle en venait à se sentir coupable de ne pas avoir pris la peine de changer ce fait avant d’y être contrainte pas un triste événement.

-Bonsoir Yelena, merci d’être venue.

Oh cela avait été proposé si gentiment, pourquoi refuser. Plus sérieusement Yelena se savait dans une position où elle ne pouvait pas refuser de l’aide. Elle était même plutôt du genre à penser que de l’aide était bonne à prendre quelle que soit la situation. A condition que l’aide soit proposée sincèrement et pas une personne de confiance. Pour la dragonnière, Lewis en était une. Il avait toujours été un passionné, comme elle. Et c’était bien suffisant. Il parlait avec son âme, pas avec les mots qu’on lui avait dit d’aligner. Pas comme ces bureaucrates du Ministère qui ne connaissaient que leurs belles tournures sans jamais avoir connu le monde qui les entourait. Encore moins compris ce dernier.

-Merci de m’avoir invité.

Presque une conversation humoristique, de ces mauvais dialogues qui étaient pourtant ceux qui venaient en premier après un bataille. Celle de la russe était terminée depuis des jours. Ce n’était pourtant pas son impression. Il restait ce petit quelque chose qui flottait encore dans l’air. Ce que le Ministère semblait avoir contre elle était bien loin de retirer cette impression. Elle se retrouvait pratiquement entre les deux. Les Mangemorts voulaient sa peau ainsi que celle de son clan, et le Ministère voulait le dernier mot après ce qui avait pourtant été un sauvetage. C’était comme si elle avait décidé et acté qu’elle ne serait ni chez les uns ni chez les autres. Lewis oserait-il lui aussi marquer son camp? La raison voudrait qu’il garde sa place au Ministère. Il y aurait au moins un homme pour faire preuve de raison dans cette institution à la dérive…

-Accommodant pour rencontrer une vieille amie.

Il avait l’air épuisé. Yelena avait-elle l’air elle aussi d’avoir passé quelques jours difficiles? Possible. Ce n’était pas son genre de trop se poser la question de toute façon. Ou jamais bien longtemps. Lewis s’était retourné, il souriait finalement, la poussant à faire de même, les coudes appuyés sur le garde-fou.

-Ai-je donc l’air si vieille? Je sais que tu es plus jeune que moi mais tout de même, où es donc passé le gentleman britannique?

Éviter d’entrer dans le sujet trop vite, éviter que cela soit trop étrange. L’endroit semblait désert, c’est vrai, mais qu’est-ce qui le prouvait réellement? Honnêtement c’était peu probable. Elle n’osait simplement pas mettre elle-même le sujet sur le tapis. Il voulait l’aider, certes. Mais autant qu’il soit le premier à en parler dans ce cas. Il risquait sans doute plus qu’elle dans cette histoire. Il risquait son travail au minimum. Elle ne voulait surtout pas lui forcer la main.

-Le ministère cherche un bouc émissaire pour les événements de cet été. Et disons que ta petite chevauchée draconique au-dessus de Londres, n’a pas été au goût des grattes papiers.

Que ce soit sa phrase ou ce petit claquement de langue, Yelena le savait aussi honnête qu’assez intéressé par la dite chevauchée. Un amateur de dragons comme lui ne pouvait pas prétendre face à elle ne pas avoir eu un sourire en imaginant la scène. C’était pourtant bien vrai qu’elle était mal engagée dans cette affaire.

-Ah ça… il fallait bien que ça tombe sur quelqu’un non? Qui sait, j’aurais peut-être même eu moins de problèmes si je n’avais pas tenté d’être dans les règles avant de me lancer sans eux…

Le plan avait été annoncé et proposé au Ministère avant de devoir faire autrement. Ils avaient refusé, de toute évidence… Y aurait-il un fond de jalousie de leur part pour s’acharner ainsi uniquement sur elle? Regrettaient-ils de ne pas avoir suivi son plan et ainsi passer à nouveau pour les lâches qu’ils semblaient être face aux dangers? La russe n’était pas tendre avec eux, cela semblait mal parti pour que cela change…

-Tu comptes la jouer comment?

Là c’était tout de suite plus délicat. Une grimace de la slave l’avait souligné d’ailleurs. Elle ne pouvait pas dire qu’elle était innocente, ça c’était certain. Rien que pour sa fierté cela serait impossible. Elle ne se voyait pas non plus les laisser dire sagement. Le danger bien qu’effectivement réel avait été calculé, pesé, maîtrisé… Aux attaques fortes, elle ne voyait que des réponses toutes aussi fortes. La belle avait baissé la tête quelques instants avant de se redresser totalement.

-Je ne vais pas nier… J’imagine que ma seule chance serait de jouer le plus possible sur les vies sauvées? Le soulagement général? La violence du camp adverse? Je n’ai pas tellement le choix de toute façon… Tu as mieux à proposer?

Sur ses gardes, Yelena s’était tournée d’un coup après un simple bruissement qui avait été suivi par l’envol d’un simple oiseau. Sur les nerfs? Oh oui… Les sourcils froncés, elle avait tourné à nouveau le regard vers l’eau calme ne frémissant que par la légère brise. Elle avait repris d’une voix un peu plus basse.

-Tu es sûr de l’endroit?.. On pourrait trouver plus isolé… si tu veux…

Les choix étaient nombreux. Pleine nature, son domicile, brouiller les pistes n’était pas si difficile. En revanche, il était plus délicat pour elle de savoir si c’était nécessaire ou non ce soir-là… Elle avait donc poussé un soupir avant de reprendre.

-Mais c’est peut-être simplement moi qui suis un peu tendue. Je deviens peut-être un peu paranoïaque avec le temps.

______________________________
Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Tumblr_mvovu3br7F1s0h3qwo1_500
Certaines brûlures ne guérissent jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Lewis A. Hickmore

Lewis A. Hickmore


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 62
| AVATARS / CRÉDITS : ➢Jack Falahee ↯ avatar by Kane ↯ signature by Koalavolant
| SANG : ➢L'impureté et l'obscénité d'un né-moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa propre ombre.
| PATRONUS : Aucun.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Dim 31 Oct 2021 - 21:56

Lewis n’était pas le genre de sorcier à s'accommoder de la présence de ses pairs. Pour ainsi dire, il supportait à peine de devoir partager le même air que ces derniers. Il préférait nettement les grands espaces et la compagnie plus sincère de créatures magiques ou non à l'oppression d’un huis-clos et la futilité du genre humain. Mais, une chose était sûre; quand il se prenait d’amitié ou d’intérêt pour l’un ou l’une de ses congénères, il était prêt à retourner ciel et terre pour leur assurer la tranquillité et le bien-être nécessaire. La russe faisait partie de cette poignée de personnes triée sur le volet. Et il lui était naturellement venu à l’esprit de lui apporter l’aide dont elle avait cruellement besoin lorsque le bronze et argent avait découvert les manœuvres politiques d’un ministère aux abois. Évidemment, il connaissait les risques d’un tel mouvement, mais il était prêt à en assumer les pleines responsabilités.

***

Des réponses de la slave, il n’en perçu que des bribes, de simples échos voguant sur l’onde de la Serpentine. Il était définitivement ailleurs, son attention naviguant entre le conscient et l’inconscient, la garde levée, prêt à pallier l'arrivée opportune d’oreilles indiscrètes, les mirettes aux aguets du moindre mouvement suspect. Et sa fatigue lui jouait des tours, son esprit imaginant des mouvements qui n’en étaient pas, et le clair de lune inondant de son aura le parc de silhouettes fantomatiques. Il était en état d’hyper vigilance, celui-là même qui décèle le moindre détail.  “si je n’avais pas tenté d’être dans les règles avant de me lancer sans eux…” Il ne put freiner ce sourire un peu niais et embarrassant aux dires de Yelena. Il avait l’impression de trop la connaître et pourtant, elle arrivait toujours à le surprendre. Ce coup de trop pour les officiels britanniques avait au moins eu le résultat escompté, tout en amusant les détracteurs de ce gouvernement passif. Lewis n’étant lui-même pas le premier fan de ces politiques trop imbu de leur images, avait apprécié le spectacle aux travers des rapports, quoi qu’il aurait aimé faire partie de ce contingent civil, cette escouade de la dernière chance. “Avec ou sans eux, avec ou sans leur consentement, la finalité reste la même. Ils ne cherchent qu’à sauver ce qui peut encore l’être, montrer à leur administrés qu’ils ne sont pas qu’une bande de...” Son ton monotone se tue. Bien qu’il ne partageait pas les idéaux et modes d’action de son employeur et qu’il ne supportait pas  l’injustice dont était victime la dragonnière, il s’arrêta pour ne pas le dénigrer à voix haute sur la place publique.

La grimace de l’amoureuse des reptiles ailés lui arracha un plissement de paupière. N’avait-elle donc pas un ultime plan de secours pour se dépêtrer de ce filet du diable ? Il s’accrocha à ses lèvres, se languissant d’entendre ce qu’elle annonçait pour la suite. “Je ne vais pas nier…” Lewis ne fut pas étonné, à vrai dire il ne s’attendait pas à autre chose venant de la sulfureuse russe. L’honneur dans la vérité, ne pas se rabaisser aux mensonges tout en assumant ses actes jusqu’à la toute fin. Il soupira, marquant son désaccord avec ce choix. Si elle agissait de la sorte, autant se donner en pâture à une meute de dragons affamée, donnant ainsi la main à cette bande de harpies ministéreilles. “Si tu veux finir dans un deux mètre carré avec une vue imprenable sur la mer, tu pourrais leur dire la vérité ou...” lâcha-t-il tout en se raclant la gorge. Il plongea sa main gauche dans une bourse en simili cuir, ses doigts caressant un ensemble de parchemin piégé d’un double clip. “Ou alors une source anonyme pourrait très bien s’être procurée un double des rapports et les fournir à la Gazette des Sorciers...” Il n’était pas plus fan de cette idée que celle de son amie, mais il la préférait nettement à celle de la russe. Et l’idée de la voir enchaînée en première page du quotidien magique, ne m'enchantait guère plus que de savoir Morfin Carrow élu Ministre de la Magie. “L’opinion publique est du côté des libérateurs du chemin de travers tout en portant un coup aux institutions, autant en profiter non ? ” Il s’était exprimé avec plus d’enthousiasme qu’il ne l’aurait souhaité, mais il n’était pas à court d’argument pour faire changer d’avis la professeur d’astronomie.

Soudain, le bruissement du feuillage les sortit tous deux de leur discussion. A quelques mètres seulement, une volée d'oiseaux venait perturber la sérénité des lieux. Les traits du fonctionnaire se tirèrent et ses tympans battirent au rythme des tambours d’un cœur emballé par la surprise. Sans s’en rendre, le magizoologiste avait dégainé sa baguette de son fourreau et la pointait vers la source du désordre. “Tu es sûr de l’endroit?” Lui-même en devenait perplexe. Il se mit à douter sur l’ingéniosité de son choix et ne se montra pas réfractaire à la suggestion de Yelena, mais par pure curiosité et pour satisfaire ses incertitudes, il anima son bras armé.  “Autant s’en assurer!” Il accompagnait ses paroles d’un geste élégant et dessina une trainée invisible du bout de sa tige de chêne blanc.

Lancé de dés : Sort de défense 4/6

1, 2, 3, 4 : L’hominum revelio semblait détecter la présence d’au moins une forme humaine dans leurs environs proches. L’envolée d’oiseaux n’était qu’un présage, un étranger un peu trop indiscret guettait dans la pénombre.. Lewis s’apprêtait à faire face et planta ses talons dans le sol, quittant par la même la stabilité que lui offrait le garde-fou.. “Montrez-vous les mains en évidence!” Sa voix autoritaire et froide s’écrasa en écho dans le vide du parc. Les doigts resserrés sur sa baguette, il attendait le signe d’une reddition.

5, 6 : Le sortilège ne détectait la présence d’aucun de leur semblable. A cran, fatigué, un brin paranoïaque, Lewis se permit de souffler un coup et de clamer ses excès cardiaques. Une frayeur de trop pour le magizoologiste. “Les temps changent et de nos jours il faut mieux se montrer attentif à ce qui nous entoure plutôt que passif et mort!” Son sourire crispé montrait qu’il n’était plus si sûr de vouloir rester dans les parages. Une terreur nocturne lui était bien suffisante.

Yelena
Lewis
" The most absurd and reckless aspirations have sometimes led to extraordinary success. "
Code : Mouette / Icon : tumblr / Citation : Luc de Clapiers<


A P A R E C I U M:


Dernière édition par Lewis A. Hickmore le Sam 13 Nov 2021 - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6929
| SANG : Hasardeuse


Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Dim 31 Oct 2021 - 21:56

Le membre 'Lewis A. Hickmore' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 204
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Lun 15 Nov 2021 - 20:00

Yelena restait vigilante, écoutait du mieux qu’elle pouvait les bruits de la nuit. C’était tellement plus simple dans sa Sibérie natale. Là où les bruits animaliers et ceux du vent étaient les seuls à se faire entendre quand le clan dormait. Ici c’était différent. Il y avait toujours quelque chose qui se passait, toujours quelque chose à entendre. Difficile donc de dire si elle devait se méfier du son en question ou non, si cela la concernait réellement ou non. La prudence pourtant était une forme d’impératif ce soir pour cette entrevue. C’était sans doute l’un des moments où elle regrettait sa chère chienne restée en Russie. Laïka saurait repérer une approche bien avant eux et surtout saurait se montrer particulièrement dissuasive. Difficile de savoir si c’était naturel chez l’animal ou si elle avait simplement le caractère de sa maîtresse. Chez un chien loup, un savant mélange des deux ne serait pas si surprenant.

Quoi qu’il en soit le sujet était bien différent ce soir-là pour une rencontre planifiée bien que secrète. Les courriers échangés avaient déjà été sensibles et Yelena avait tenté de faire attention au choix de ses mots. Avec lui en face à face les choses se faisaient plus naturelles. La détente n’était pas pour autant complètement présente. Il semblerait que Lewis aussi ressente cette forme de sérénité partielle malgré tout. Il souriait, lui répondait avec ce que Yelena savait être une grande sincérité. Il lui arrivait même régulièrement de le trouver d’une très agréable compagnie. On ne dirait pas comme cela, avec chacun le regard d’un côté, les visages vaguement souriants mais fatigués et tirés. Pourtant elle l’appréciait ce petit curieux de Lewis. On le comprenait assez facilement dans leurs visions respectives de ce cher Ministère qui en prenait pour son grave dans cette conversation. La remarque du sorcier lui donna le sourire. Il n’était pas tendre avec eux lui non plus. Et elle n’en était pas surprise.

-Je leur souhaite bien du courage…

Le petit ton amusé de Yelena trahissait les quelques images amusantes qu’elle avait en tête. Elle voyait déjà ces grands noms se tortiller en tentant de prouver qu’ils ont fait ce qu’il fallait et qu’il sont toujours indispensables dans une situation si délicate. Ils avaient toujours raison de toute façon, c’était leur grand principe. Si elle n’avait pas ouvertement été éconduite avec son plan ils auraient probablement tenté de faire passer ce tour de force comme un plan du Ministère pour la grande libération. Des gens franchement imbuvables pour la plupart. La dragonnière avait cependant vite changé de visage alors qu’ils arrivaient au moment d’exposer son plan de défense. Elle n’en avait pas vraiment. Son sens de l’honneur et sa fougue habituelle la poussaient le plus naturellement du monde à assumer ses actes et son choix jusqu’au bout, jusqu’à la stupidité. Elle ferait son maximum pour pousser le Ministère à déclarer que ce plan avait fonctionné malgré tout et qu’ils devaient cette libération à ceux qu’ils cherchaient à coincer habituellement. Elle entendait bien les voir céder, quitte à devoir tomber par la suite. Cette volonté était sans doute aussi un peu guidée par sa répulsion pour les faux-semblants qu’ils maniaient avec un certain talent. En attendant, la belle se trouvait bien obligée d’admettre que sa défense était bien faible pour le moment. Elle aurait fait une avocate déplorable sans doute…

-Si tu veux finir dans un deux mètre carré avec une vue imprenable sur la mer, tu pourrais leur dire la vérité ou…

Ou? C’était donc pour cela qu’il avait tenu à la rencontrer? Avait-il une meilleure idée? Un meilleur plan? C’était plus que certain oui, cela serait même tout à fait logique. Mais ce garçon pouvait être plein de ressources et la curiosité avait fait bouger son regard jusqu’à lui afin de voir de quoi il parlait. Il était bien évident qu’une autre solution pouvait l’intéresser. Si elle ne voulait pas nier les faits, elle ne serait pas contre échapper à la fameuse vue sur la mer qui était loin de la faire rêver. Un comble de se retrouver parmi ces gens qu’elle avait combattu plus tôt à grands renforts de dragon…

-Ou alors une source anonyme pourrait très bien s’être procurée un double des rapports et les fournir à la Gazette du Sorcier…

Le double des rapports? A la Gazette? Si Yelena les détestait cordialement la plupart du temps il fallait reconnaître que les journalistes avaient été assez élogieux avec elle dernièrement. Alors leur fournir la totalité des pièces, cela pourrait effectivement se faire assez amusant. Voilà qui était cependant tout à fait surprenant de la part de Lewis qui en général se faisait assez discret. Il fallait vraiment qu’il tienne à elle pour prendre un risque pareil. Pourtant actuellement l’idée de voir les rapports complets dans la Gazette et le Ministre s’étouffer avec son thé en s’en apercevant, c’était assez hilarant.

-Le double des… Vraiment? Tu ferais ça? Tu dois vraiment leur en vouloir alors…

En tout cas il semblait avoir choisi son camp et le danger que cela représentait n’avait pas l’air de le répugner plus que cela. Oh il n’était pas à l’aise, elle ne l’était pas non plus, mais la slave semblait avoir plus l’habitude de le gérer… Elle avait fait plus que mettre le pieds dedans ces dernières années. Cela n'empêchait pas la dragonnière d’apprécier le geste de son ami. Quand à la chance que cela fonctionne… et bien elle était réelle. Lewis avait raison, l’opinion publique était avec elle. Yelena avait déjà eu l’occasion de le vérifier. On lui avait même écrit pour la remercier suite à cette intervention risquée (mais bien réussie!!). Si ils avaient été plus tranquille elle aurait sans doute exprimé bien plus clairement à quel point elle aimait cette idée. Pour le moment Yelena se contentait donc de se mordre légèrement la lèvre en souriant, se retenant de faire des remarques qui pourraient être peu judicieuses en cas d’oreilles indiscrètes. Et la caractérielle enseignante n’était réellement pas certaine qu’ils étaient seuls et surtout pas écoutés… Cela s’était accentué avec le bruissement des feuilles derrière eux. Si Lewis menait l’opération, Yelena tenait fermement sa baguette braquée sur l’endroit qui semblait occupé. Le revelio de son acolyte avait fait son office et l’enseignante avait fait un pas en avant vers la forme humaine détectée, baguette en avant, sur ses garde. Si il devait se passer quelque chose, comme à son habitude, elle préférait lancer les hostilités et prendre sur elle plutôt que de risquer de voir son ami blessé. Lewis parlait, elle se tenait prête à agir. Bientôt, un homme était effectivement sorti des buissons. C’était un homme plutôt bien portant, un chapeau melon vissé sur la tête, une petite moustache au-dessus de lèvres qui tremblaient légèrement, de petites lunettes rondes sur le bout du nez, et un parapluie accroché au coude. Sorcier ou moldu c’était difficile à savoir exactement. En revanche il ne semblait pas bien agressif. Assez apeuré à vrai dire. Il était hésitant et avançait avec de petits pas vers eux, les mains bien en l’air. Les yeux plissés à cause du manque de lumière, Yelena le scrutait, vigilante au moindre de ses mouvements. Il ne semblait en tout cas pas réellement comprendre ce qu’on lui voulait. Un simple curieux? Difficile à savoir également. Mais en tout cas pas un homme agressif.

-Vous ne devriez pas laisser traîner vos oreilles sans savoir qui vous écoutez. Simple conseil amical. Maintenant faites demi-tour et tâchez de vite rentrer chez vous Monsieur…

Il ne s’était pas fait prier. Difficile de savoir réellement qui il était et ce qu’il faisait là, mais l’interroger risquerait de tourner à leur désavantage s' il était du Ministère… Dans le doute, le faire quitter les lieux était sans doute le mieux à faire. Un fois l’homme assez loin, Yelena qui n’avait pas encore quitté sa posture défensive avait fait signe à Lewis de la suivre sans un mot. D’un pas vif elle avait gagné un endroit moins éclairé encore, prenant soudainement le bras de Lewis, le surprenant sans doute lui aussi, elle avait transplané une première fois. Un autre endroit, une ruelle, difficile pour lui de savoir où. Yelena avait attendu quelques secondes avant de transplaner à nouveau sans rien dire pour le moment. Un jardin privé, grand mais tout de même. Là encore quelques secondes et nouveau changement. Cette fois l’entrée d’une maison. Quelques secondes d’attente pour s’assurer du silence des lieux puis Yelena avait semblé se détendre d’un coup. Quelques pas et elle avait allumé les lumières. C’était une maison assez grande, meublée avec assez de goût mais pas très personnelle. Pas de photos, pas de quoi la relier à qui que ce soit. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’était pas réellement à quelqu’un.

-Ici au moins nous sommes sûrs. Ce n’est pas chez moi, une connaissance me prête les lieux ce soir…

En réalité c’était un nouvel arrangement avec Marius Draven, grand parrain de la pègre londonienne, celui-là même qui avait répondu présent pour la libération du chemin de traverse et se trouvait décidément ravi que tout le monde semble avoir oublié que c’était bien le cas. Avoir un rendez-vous dehors était sans doute une bonne idée. Avoir une planque pour se replier en était une encore meilleure. Et bien que téméraire Yelena n’en était pas moins prudente. La slave avait donc invité son ami à prendre place dans le salon, donnant un coup de baguette pour faire chauffer de l’eau pour un thé. Tant qu’à faire… Elle avait d’ailleurs trouvé de quoi grignoter sur la table avec amusement. C’est qu’ils avaient un bonne entente avec Marius… Lâchant sa cape sur un coin du canapé, elle s’y était installée également alors que les tasses prenaient place sur la table bientôt suivies du reste.

-Alors tu voles des rapports pour moi maintenant? J’en suis tout à fait flattée…

Le ton amusé et détendu était de retour, Yelena se sentait à nouveau sereine. Il faut dire que l’endroit était sécurisé avec la personne qui lui prêtait. L’eau rapidement chaude elle y avait fait infuser un thé noir, fort, comme la russe les prenait habituellement, y ajoutant sur la fin une pointe de miel pour l’amertume. D’un regard elle en avait proposé à son ami, faisant le service qui convenait.

-Tu as l’air épuisé, tu as eu des ennuis? J’espère que tu ne fais pas plus d’imprudences…

Si elle appréciait largement le geste qu’il semblait vouloir faire pour elle, la slave s’en voudrait de le voir perdre la santé pour elle. Les sacrifices, elle était la première à en faire et la première à les refuser des autres aussi…

______________________________
Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Tumblr_mvovu3br7F1s0h3qwo1_500
Certaines brûlures ne guérissent jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Lewis A. Hickmore

Lewis A. Hickmore


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 62
| AVATARS / CRÉDITS : ➢Jack Falahee ↯ avatar by Kane ↯ signature by Koalavolant
| SANG : ➢L'impureté et l'obscénité d'un né-moldu.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa propre ombre.
| PATRONUS : Aucun.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351Jeu 30 Déc 2021 - 1:41

Le double des… Vraiment ? Tu ferais ça ? Tu dois vraiment leur en vouloir alors…” La suite des événements n’avait pas offert le luxe d’une réplique au magizoologiste. En moins de temps qu’il ne fallait pour tirer une potion, la situation s’était tendue au possible, passant au second plan la discussion à peine entamée. Armé et sur la défensive, d’un geste élégant et à l’éclat d’un sortilège habillement exécuté, la présence d’un tiers individu avait soulevé bien des inquiétudes. Si Lewis s’était tenu en retrait, sa comparse russe avait préféré se jeter au-devant de potentiels ennuis. La baguette au clair, dissimulé dans l’ombre d’une nuit opaque, Hickmore se tenait prêt à toute éventualité. Sa voix perçante avait brisé la quiétude des lieux. Contre toute attente, leur cible s’était extraite de sa cachette sommaire et s’avançait à présent vers la slave. L’ancien bronze et bleu remonta le col de sa robe, cherchant discrètement à déguiser autant que possible son visage. Et bien que les traits de l’imbécile ne lui étaient pas familiers, le britannique ne pouvait déceler la nature de ses intentions, ni la présence ou non d’une nature magique. Si ce dernier se trouvait être un sorcier, il comprendrait les préoccupations de ses pairs en ses heures troublées. En revanche, si il n’était l’un des leurs, que penserait-il de deux énergumènes pointant des sticks boisés en sa direction. Dans l’un comme l’autre des cas, Lewis aurait apprécié de ne pas mettre en péril le secret magique ou bien les réels desseins de cette entrevue. Si bien qu’il fut pris de court lorsque Yelena congédia sobrement l’inconnu, avant de lui prêter un signe. Sans demander son reste, sans même ajouter un mot, il s’exécuta, rangea sa baguette dans la poche intérieur de son vêtement avant de sentir la grippe de la dragonnière se refermer sur son avant bras.

La sensation de passer dans une machine à lever moldue, lui arracha un haut-le-cœur. Elle l’avait surpris, une nouvelle fois. Lewis lâcha un soupir comme s’il venait de s’arracher d’une course éreintée à fuir l’invisible. Il balaya du regard cette ruelle déserte de toute âme et avant qu’il ne puisse se dégager de son emprise, elle lui assura un second tour de roller-coaster. Son estomac manqua de rendre le peu d'aliments encore présent. Son teint blême trahissait le malaise qu’il freinait. Le jardin où ils venaient d'atterrir semblait empli de leur simple présence, mais à nouveau, il n’eut pas le luxe de s'imprégner des lieux. Et pour la troisième fois, ils se volatilisèrent dans un craquement distinctif. Les mâchoires serrées, les poings fermés, le britannique savait qu’il ne pourrait supporter un nouvel assaut d’un bon spatial. Depuis son incident et sa désartibulation, le jeune homme avait bien du mal à endurer le transplanage, préférant ainsi la chaleur léchée de flammes émeraude ou le confort d’un dos plumé au hasard d’un transplanage d’escorte. Reprenant peu à peu ses esprits, l’expert en créatures trouva un certain réconfort dans ce silence suspendu, animé de sa respiration coupée et du pas feutré de la dragonnière. Encore embué par ce sprint de téléportation, l’ancien bronze et bleu prit quelques secondes pour analyser le lieu tout fraîchement illuminé. Le décor impersonnel était loin de lui déplaire, pas une once de souvenir personnel, le propriétaire de cette maison avait un certain goût pour la décoration épurée. Balayant la pièce d’un simple coup d'œil, Lewis cherchait néanmoins un signe lui indiquant une appartenance quelconque. Il n’avait pas pour habitude de débarquer à l’improviste chez de parfaits inconnus. Plongée dans une analyse profonde, la voix de sa camarade le ramena sur le plancher des centaures.


Ici, au moins, nous sommes sûrs. Ce n’est pas chez moi, une connaissance me prête les lieux ce soir…” Venant d’une autre personne, Hickmore se serait, sans aucun doute, crispé, tout en chassant cette intervention d’une réplique sanglante et familière, mais de la part de Dratsena, il n’en fit rien. Sans ajouter un mot, il suivit l'hôte, déboutonna le bouton de sa cape et la déposa sur l’accoudoir du canapé où la russe venait de s’installer, avant de prendre place dans le salon, le dos appuyé au mur, les bras croisés sur le haut du torse. Il avait encore légèrement en travers de la gorge le fait que son amie ait prévu un plan de secours tellement au point. À croire qu’elle s’attendait à ce que cette entrevue au clair de lune prenne une tournure différente de ce que le magizoologiste avait projeté, mais l’amertume de cette intervention bienveillante fut vite éconduite par ce sentiment de sécurité fraîchement acquis. “Alors tu voles des rapports pour moi maintenant ? J’en suis tout à fait flattée…” Ajouta la slave tout en s'affairant à la préparation d’une collation. Le ton décontracté de la dragonnière lui arracha un sourire du coin des lèvres. Voler était un bien grand mot, un terme bien trop fort en vu des circonstances. Non, il avait seulement laissé traîner ses yeux et oreilles là où on l’avait sciemment invité. “Techniquement, ce n’est pas un vol à proprement parler. Disons juste que j’ai accès à certaines informations et que le ministère n’est pas très regardant sur l’activité de ses employés, malgré tout ce qu’il peut en dire.” Lâcha-t-il tout en refusant poliment d’un revers de main la tasse de thé chaude qu’elle lui offrait. Là où le sorcier souhaitait seulement que l’on se montre juste envers sa comparse, le ministère de la magie ne voulait que s'assurer le soutien de l’opinion publique. Et au vu des récents événements, ses manœuvres politiciennes et gesticulations s’étaient montrées infructueuses. De surcroît, le peu d’actions entreprises par cette administration s’avouaient des fiascos comme la Grande-Bretagne n’en avait connu depuis la montée en puissance de Grindelwald.

Tu as l’air épuisé, tu as eu des ennuis ? J’espère que tu ne fais pas plus d’imprudences…” Il ne fallait pas être auror pour comprendre que Lewis avait perdu le sommeil. Et si son poste ne lui facilitait pas suffisamment la tâche, les faits d’actualité et ses déboires personnels le privaient d’un repos salvateur. Il haussa nonchalamment les épaules, dans l’espoir de chasser cette question impertinente à la situation de la russe. “Ne t’en fais pas pour moi, après tout le ministère ne cherche pas à m’envoyer séjourner sur un rocher.” Rétorqua-t-il sur un ton calme.


Yelena
Lewis
" The most absurd and reckless aspirations have sometimes led to extraordinary success. "
Code : Mouette / Icon : tumblr / Citation : Luc de Clapiers<
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  Empty
MessageSujet: Re: Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena. Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.  129196351

Revenir en haut Aller en bas

Une action imprudente est pire qu'une sage retenue. ↯ Sept.1979 - Yelena.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SEPT 1979 –– Une rentrée mouvementée
» Ballade en forêt │ Retenue Ginger Elly
» Celui qui ne voulait pas être sage ~ Fabian
» Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena
» Vacances en Sibérie (Yelena)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-