Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Partagez

Nos derniers jours w/Jyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Mar 26 Oct 2021 - 20:03

La fin de l’année à Poudlard trimballait son habituel lot de traditions. Coupe des Quatre Maisons pour commencer, cette année en faveur des aigles, et Zéphyr n’était pas peu fier. C’était qu’il avait quand même bien contribué à remplir le sablier alors oui, le Serdaigle était fier comme un hippogriffe, même s’il affichait quand même son sempiternel petit air blasé. Buffet à foison donc, grande salle toute de bleue décorée et conversations qui avaient un goût de déjà-vu. Tu fais quoi toi cet été, blablabla. Zéphyr répondait la même chose chaque année, vacances familiales d’un mois au moins où seule la destination changeait, dont il profiterait à moitié seulement au grand dam de ses parents parce qu’il aurait le nez fiché dans ses bouquins, et pas assez levé vers les monuments. Ils lui feraient certainement le coup de les lui planquer dans sa malle verrouillée par un sort qu’il ne savait pas déjouer, et ça l’agacerait prodigieusement, mais bon. Et puis après ça, essayer de croiser Ariel, Amelia, flâner chez Fleury & Botts, ne pas voir les rares rayons de soleil londonien parce qu’il bouquinerait dans sa chambre… La base de sa vie de vacancier, en somme.

Mais il y avait bien une tradition que Zéphyr aimait à chaque fin d’année - enfin, depuis quelques mois de juin seulement. Jyn et lui bravaient le couvre-feu pour papoter une dernière fois de tout et de rien avant de se séparer pour un moment, même s’il la verrait sûrement pendant l’été. C’était leur façon à eux de se dire adieu, comme seuls des adolescents en étaient capables, avec une fausse dose de désinvolture qui cachait un inutile drame qui n’en était pas un. Et comme ils étaient bien incapables de s’avouer qu’ils allaient se manquer, ils avaient inventé ça, ce qui disait tout dans une sorte de silence entendu de chaque côté. Après les célébrations dans la salle commune qui tardèrent un peu parce que les Serdaigle avaient un peu trop abusé du jus de citrouille pour dormir, Zéphyr parvint donc à s’éclipser. Il se donnait l’impression d’être un espion, comme dans les bouquins qu’il lisait sous sa couette en ce moment, à la lumière d’un Lumos. Mais ce fut bel et bien dans le noir qu’il avança dans les couloirs en espérant ne croiser personne d’autre que la Poufsouffle. Quoi qu’en fait, qu’est-ce qu’il risquait ? Pas de points à perdre, plus maintenant, et au pire une retenue qui vaudrait pour l’année suivante ? Ca valait le coup de toute façon, alors après tout…

Le truc, c’était que sortir au vu de ce qui s’était passé récemment pas très loin était un mauvais plan. Exit la cour donc, Zéphyr avait proposé à Jyn de le rejoindre près de la bibliothèque - était-ce étonnant ? Mais l’heure avait tourné, bien tourné et Zéphyr en vint à se demander s’il était en retard. Est-ce qu’ils s’étaient donné une heure, ou pas ? Le sucre lui était un peu monté à la tête aussi, lui qui mangeait habituellement plus pour se nourrir que par plaisir. Zut Zéphyr, il s’agirait de réfléchir… En tout cas, pas de Jyn dans les environs, à moins qu’elle ne se soit planquée dans une ombre créée par la pleine lune et qu’elle ne lui flanque la frousse de sa vie. Non, quand même pas. Après tout, ça serait bien son genre à elle d’être en retard aussi, alors… Emmitouflé dans sa cape couleur de la nuit, rehaussée de son écharpée bleutée, Zéphyr appuya son absence de fesses sur le rebord d’une fenêtre, guettant à gauche et à droite toutes les secondes et demi histoire de. Il lui sembla entendre un bruit, mais peut-être que c’était juste sa paranoïa… Ou Jyn et sa légendaire discrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Mer 27 Oct 2021 - 11:45

Jyn marchait sur un nuage de coton. C'était un peu ce que lui faisait l'effet de ce que le prof hurluberlu lui avait filé, là. Le truc violet. C'était bon, particulier mais bon, et ça ne ressemblait franchement à aucune autre clope qu'elle ait fumé de sa vie. Adolescente et déjà fumeuse de péteuf', bravo championne. Mais quoiqu'il en soit, elle ne marchait pas bien droit, la pauvresse, un pas plus à gauche, l'autre vaguement centré, puis le prochain plus à droite. Ca n'allait pas franchement dans la caboche de la gamine qui, pour autant, était véritablement ravie. Elle avait la putain de joie de vivre qu'on ne s'explique pas. Sans doute que quitter l'école le lendemain expliquait cela - certes pas définitivement mais ce serait son dernier été avant de supporter une dernière année... Et vivre enfin comme elle le souhaitait. Mais dans les tréfonds de sa fatigue et de son nuage violet, Jyn se rappelait qu'elle devait voir Zézé. Mais où ? Laisser le choix à son subconscient de le trouver lui paru être une bonne idée - ce n'était pas vrai - et après plusieurs minutes d'errances, la Poufsouffle entendit un miaulement de chat et rebroussa chemin. Ou en tout cas, elle cru rebrousser chemin. Le fait est qu'avec la caboche embrumée de péteuforik, la gosse n'avait pas son sempiternel sens de l'orientation, alors... Le destin fit qu'elle trouva Zéphyr un peu par hasard. « AHAH ! » s'exclama-t-elle avec toute sa délicatesse, « m'doutait bien qu'tu serais là ». Mais alors pas du touuuuut Jyn, mais Zéphyr n'avait peut-être pas besoin de le savoir. Sans contrôler que dalle, la jeune femme s'approcha de lui pour se coller contre, les bras passés dans son dos, la joue contre sa clavicule avant de soupirer comme si c'était la chose la plus naturelle du monde : « J'ai envie d'un câlin ». Bah oui, juste avant les vacances...
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Jeu 28 Oct 2021 - 13:55

Ca n’était pas tellement dans les habitudes de Zéphyr que d’attendre. Ou du moins, d’attendre sans rien faire, tout simplement parce qu’il avait toujours un bouquin dans lequel fourrer son nez. Ah si parfois, à la fin d’un examen, quand il avait fini avant les autres, il regardait les billywigs - imaginaires - voler. Donc là, dans le noir, sans livre dans les poches, Zéphyr se retrouva donc face à ses pensées, et c’était assez rarement une bonne idée. C’était leur avant-dernière année à Poudlard, et après… Après quoi ? Il n’avait toujours pas trouvé l’inspiration divine concernant sa vocation, là où l’intégralité de l’école semblait savoir ou presque - oui, oui, même les premières années. Cet été, il avait prévu de lire un maximum sur des métiers par très connus, parce que pour les autres, rien ne le tentait. Auror ? Quelle blague. Historien ? Mais pourquoi faire ? Professeur ? Parler devant une foule qui ne l’écouterait pas, c’était déjà ce qu’il ressentait tout le temps, alors bon…

Heureusement, heu-reu-se-ment, le bruit se fit plus proche et vint le distraire de son cheminement pas très jouasse. C’était bel et bien Jyn, comme il l’entendit avant de la voir. Elle était si peu discrète, même pour elle, c’était étonnant. Et puis surtout, elle tanguait sacrément. « Jyn… » chuchota-t-il tout fort pour qu’elle l’entende quand même, ses yeux roulant direction de plafond en se disant qu’ils étaient bons pour un dernier savon de l’année, les inséparables fauteurs de trouble sur qui personne n’aurait parié quand ils étaient en première année pourtant. « Bah alors, tu m’avais oubli… » Oui oui, Zéphyr tenta l’audace de faire croire qu’il avait attendu des plombes, mais se retrouva avec la chique coupée si vite qu’il n’en termina même pas son mot - ce qui n’arrivait jamais. Parce que Jyn venait de se coller contre lui et son grand corps comme si c’était la chose la plus naturelle qui soit. Sauf que, non.

Déjà, parce que Jyn et lui n’avaient jamais pour habitude de se toucher de quelque façon que ce soit. Ensuite, et surtout, parce que Zéphyr était sans nul doute la bête la moins tactile qui soit au monde, au grand dam de sa mère. Les étreintes et lui, ça n’était pas ça. Alors il gardait toujours ses bras trop grands le long du corps, attendant plus ou moins que ça passe pour pouvoir se décoller un peu. Mais là, la sensation n’était pas, disons, désagréable. Mais c’était étrange, vraiment étrange, et non seulement Jyn lui faisait un câlin, mais lui en réclamait un. Panique, panique à bord chez le Serdaigle qui affichait des yeux tout rond dans l’obscurité, figé sur place comme s'il avait subi un Petrificus Totalus. Maladroitement, il parvint quand même à remonter l’un de ses bras pour le poser tout à fait chastement dans le haut de son dos, hésitant à tapoter un peu avant de se dire qu’elle n’était quand même pas un croup. « Euh… » bafouilla-t-il un peu, parce que ça faisait plusieurs fois maintenant qu’il se passait des trucs bizarres entre Jyn et lui, et qu’ils faisaient tous les deux bien semblants de ne rien comprendre. Sauf que là, c’était compliqué. « Je vais tant te manquer que ça cet été ? » lâcha-t-il d’un air qu’il voulait sarcastique. Après tout, c’était plus facile de se cacher derrière l’ironie que d’admettre que c’était agréable d’être comme ça. Et qu’elle lui manquerait, elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Jeu 28 Oct 2021 - 14:58

Jyn Jyn Jyn...

Et le GROS soupir qu'elle venait de pousser contre Zéphyr. Comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, comme si elle avait l'habitude de le prendre dans ses bras, comme s'ils avaient noué une relation différente encore, quelque chose de particulier. Pourtant non. Enfin, pas vraiment... Ils avaient toujours été fourrés ensemble, certes, mais ces derniers mois avaient vu quelques gestes épars. Des choses inhabituelles. Et voilà que la jeune femme rebattait les cartes, pour mettre encore plus de flou là-dedans. La petite question du Serdaigle lui fit ouvrir les yeux. Elle distinguait sa silhouette sans voir les détails autour d'elle, la faute à la nuit qui était tombée et aux torches qui ne s'étaient pas allumées. Les limites de la magie, donc. Si elles s'allumaient maintenant, cela voudrait dire que la chatte de Rusard les avait retrouvé. Et elle avait tout sauf envie que ce moment soit brisé par cet animal rachitique. « Vouiiii » lâcha-t-elle, toujours dans un soupir. Jyn le serra encore plus contre elle, comme s'ils n'étaient pas assez proches, eu même un sursaut de naturel à lui embrasser le haut du torse. Oulàlà. Oulàlà.

Mais pas de quoi réveiller la galloise qui avait quand même fumé son péteuforik. Les neurones marchaient au ralenti, pour son plus grand désespoir. « Et moi, je vais te manquer ? ». La question avait mis un temps infini à venir mais en fait, peut-être qu'il ne s'était passé que trois secondes. Impossible à dire dans l'esprit de la gamine. Elle leva la tête pour poser son menton contre lui et le regarder, comme ça, dans cette position à la fois attendrissante et tout à fait bizarre. Ce regard comme s'il était le seul au monde et c'était peut-être le cas au fond. « J'sais pas si la question se pose remarque ». Bien sûr qu'elle allait lui manquer. Pas vrai ? Hein ? Rah et la crainte du rejet de Jyn qui rejaillissait parfois, comme ça, sans raison particulière. Mais bon, Zéphyr ne l'abandonnerait plus jamais, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Ven 29 Oct 2021 - 18:15

Comme chaque fois qu’il se retrouvait dans une situation qu’aucun bouquin ne lui avait appris à affronter, Zéphyr était proprement désemparé. En vérité, n‘importe quelle autre personne qui aurait daigné s’approcher d’aussi près de lui aurait réveillé son instinct de sauvage et l’aurait vu fuir à l’autre bout du couloir à la vitesse d’un vif d’or en bredouillant une pauvre excuse à peine audible. Mais de une, Jyn lui foutait assez la trouille comme ça pour qu’il ne se risque pas à attiser la colère du dragon, encore plus la veille de longues, longues vacances. Et puis aussi et surtout, Jyn n’était pas n’importe qui. Cela faisait un moment que ça le trottait maintenant, encore plus depuis l’incident du bal où il s’était quand même passé un truc sacrément bizarre. Depuis, le Serdaigle avait soigneusement évité la gente féminine - enfin, c’était quand même plutôt l’inverse - et même s’ils n’avaient jamais reparlé de quoi que ce soit avec elle, il y avait bien eu un truc qui avait changé.

Et ce soir surtout, il y un truc bizarre. Déjà, ce câlin pas vraiment attendu, et réclamé en plus. Et puis aussi, Jyn qui répondait au premier degré à une phrase de Zéphyr, sur les… sentiments ? Mais elle s’était pris un sortilège de confusion ou quoi ? Quoi que, ça ressemblait plus aux effets de l’Amortentia, et quant on savait le passif de Jyn avec cette potion, Zéphyr eut une légère crainte, amplifiée par le fait qu’elle venait de lui retourner sa question après avoir eu un geste tellement étrange pour lui - un baiser sur le bout de tissu à portée des lèvres de la Poufsouffle, ce qui était tout de même curieux - qu’il en était soufflé. Elle le regardait par en-dessous, et le jeune aigle baissa juste les yeux pour la regarder un peu, mais fut bien incapable de bouger le menton de peur de… de quoi exactement ? « Bah alors pourquoi tu la poses ? » répondit-il dans un léger excès de bravoure avant de déglutir comme un benêt. Il faisait chaud non ? Un peu ?

Finalement, Zéphyr bougea un peu pour mieux la voir, et essayer de capter ce qui avait changé chez elle. Il remarqua qu’une mèche de cheveux lui barrait les yeux et de sa main libre, d’un geste si gauche de gamin pas tellement habitué à être tendre avec quelqu’un, il dégagea son regard et du se battre avec ladite mèche pour qu’elle reste en place. « Est-ce que tout va bien Jyn ? Tu es… » Il hésita un instant. La traiter de bizarre lui vaudrait peut-être un coup mal placé, surtout si près. « … différente ce soir. » C’était déjà un peu mieux. Mais c’était que Zéphyr la connaissait par coeur, sa Jyn. Alors oui, quand quelque chose clochait, il le sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Dim 31 Oct 2021 - 11:08

Jyn poussa un soupir presque plaintif contre Zéphyr. Pourquoi elle posait la question ? Pour qu'il la rassure peut-être, blanc-bec ! Mais la jeune femme n'était pas d'humeur à lui souffler des braises ardentes à la figure, aussi ne dit-elle absolument rien. Profiter de l'instant, voilà quelque chose qu'elle avait l'habitude de faire, mais certainement pas contre quelqu'un. Les gènes de la jeune femme faisaient d'elle quelqu'un de relié à la nature et c'était généralement dans l'herbe qu'elle se reconnectait le plus avec elle-même. Mais là, contre le torse de ce garçon qui n'était que son ami, elle se sentait tout aussi en phase avec sa personne que si elle avait été allongée dans le parc. Curieuse révolution que voilà. Lui aussi semblait un peu perturbé de la situation, en témoignait sa question. Le geste un peu maladroit mais qu'elle décida tendre avec sa mèche de cheveux lui donna de curieux papillons dans le ventre. Un sentiment qu'elle ne s'expliquait pas, elle qui disait à qui voulait bien l'entendre que l'amour, de toute façon, c'est naze. Pis c'était pas de l'amour pas vrai ? Juste son pote. Hein ?
« Bah non » affirma-t-elle sans cesser de le regarder, « j'ai envie d'un câlin ». Puis là, on ne sait pas trop ce qui se passa. Jyn, qui avait ses mains liées dans son dos, les ramena sur le torse de son meilleur ami pour les faire glisser jusqu'à son col pour l'attraper. Et seules les hormones adolescentes étaient en cause naturellement - hum hum - puisqu'elle s'en saisit et le fit se pencher pour poser ses lèvres sur les siennes. Le péteuforik avait cela de beau que la jeune femme était à la fois consciente et totalement inconsciente de ce qu'elle faisait. Comme si toutes ses barrières s'étaient effondrées et qu'il n'y avait plus rien entre sa retenue et ce qu'elle ressentait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Mar 2 Nov 2021 - 2:57

Il y avait vraiment quelque chose de différent chez Jyn ce soir-là, même si elle démentit en le regardant bien droit dans les yeux. Tout son instinct cartésien le lui soufflait et en même temps, d’autres choses chez lui se réveillaient, des choses pas du tout en lien avec la raison. C’était une sensation presque inédite, qui lui rappelait un peu une rencontre dans une bibliothèque d’ailleurs - dont il n’avait jamais, oh grand jamais parlé à Jyn ! - et qui lui donnait l’impression d’avoir un début de fièvre. Cette proximité qui aurait du le mettre mal à l’aise était en fait trop agréable pour qu’il ne songe à s’éloigner, et la simple idée de se dire qu’il faudrait bien un jour qu’ils se décollent ne lui plaisait même pas. Parce que oui, son cerveau ne s’arrêtait pas de penser, parce qu’il était comme ça, Zéphyr. À se demander ce que tout ça voulait dire, ce qui se passait, pourquoi, comment, pourquoi ce soir après tout, et qu’est-ce que ça impliquait, et…

Et soudain, son cerveau se calma enfin, à l’exact moment où la galloise l’attira à elle pour poser ses lèvres sur les siennes. Silence radio là-haut, alors que tout son corps s’affolait un peu, son coeur qui tapait un sprint comme lui-même n’avait jamais couru de sa vie, son ventre qui faisait une pirouette ou deux, ou quatre, ou mille. La chaleur s’intensifia alors qu’il constatait pourtant qu’elle avait les lèvres fraîches, avec un léger goût qu’il ne connaissait pas. C’était peut-être normal, c’était peut-être le goût des lèvres d’une fille. Parce du haut de ses dix-sept printemps, Zéphyr n’avait pas encore connu son premier baiser. Pas avant ce soir, du moins, et il ne réalisait même pas bien que c’était ce qui se passait. Parce que ses pensées à l’arrêt, le Serdaigle se focalisait justement sur ses ressentis, à lui en faire un peu tourner la tête d’ailleurs, à tel point qu’il s’appuya un peu plus sur le rebord de fenêtre sous ses fesses alors que son autre main enserra Jyn, se liant à celle qu’il avait déjà mis dans son dos comme s’il avait peur qu’elle ne s'enfuit. Peut-être qu’il avait peur de ça, d’ailleurs, alors qu’il n’y avait aucune raison, mais c’était une angoisse débile d’adolescent débile qui découvre ce qui plus tard lui ferait sûrement prendre des décisions débiles.

C’était un baiser chaste, très chaste même, parce qu’on expliquait pas dans les manuels quoi faire dans ces cas là. Zéphyr n’avait jamais regardé les couples naissants de Poudlard avec une pointe d’envie dans le regard, ne savait pas exactement ce qu’il était supposé faire, ni même s’il était supposé faire quoi que ce soit de plus. Déjà rien que ça, c’était beaucoup pour lui. C’était Jyn. Les lèvres de Jyn contre les siennes, son souffle qu’elle expirait par le nez qui venait chatouiller sa peau en étant si près, plus près qu’ils ne l’avaient jamais été. Tout ça lui sembla durer un temps considérable, la notion même de temps d’ailleurs sembla disparaître en même temps que ses pensées incontrôlables, parce qu’il était bien. Heureux même, plus que lorsqu’il se perdait dans ses parchemins ou dans ses mondes imaginaires. Il y avait tout un monde, dans ce baiser là, d’ailleurs. Et puis l’air lui vint à manquer, parce que cet imbécile avait oublié qu’il était possible de respirer aussi par le nez, ou tout simplement parce qu’elle lui avait coupé le souffle, et il se détacha légèrement d’elle pour inspirer un peu. Il avait les yeux fermés, et ce ne fut qu’à ce moment là qu’il le réalisa. Pour autant, il ne les ouvrit pas, comme si ça allait casser l’instant. « Wow, euh, c’est… » Cerveau toujours à l’arrêt. Juste cette furieuse envie de recommencer, mais est-ce qu’il en avait seulement le droit ? En tout cas, tout ce qui lui venait en tête lui paraissait nul à dire après ça. « C’est la première fois de ma vie que je sais pas quoi dire. » dit-il dans un excès de lucidité soudain, avant de rire de façon légèrement nerveuse. Et puis, parce qu’après tout, elle avait initié ça, et qu’il avait envie de ressentir ça encore, Zéphyr l’embrassa à nouveau - ou pour la première fois, parce que cette fois, c’était bien lui qui avait posé ses lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Jyn S. Dawkins

Jyn S. Dawkins


PRÉFET POUFSOUFFLE
Les actes non les paroles font la loyauté.

PRÉFET POUFSOUFFLELes actes non les paroles font la loyauté.
| HIBOUX POSTÉS : 508
| AVATARS / CRÉDITS : Saoirse Ronan | cosmiclight.
| SANG : En quoi ça te regarde, tête de noeud ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La foudre
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Jeu 4 Nov 2021 - 18:20

Le nuage de coton dans lequel était plongée Jyn sembla s'épaissir alors que ses lèvres embrassaient celles de Zéphyr. En fait, c'était à la fois la chose la plus curieuse et la plus naturelle qui soit, et elle ne savait pas s'expliquer cela. Peut-être avait-elle toujours attendu ça ? Elle qui s'était perdue pendant des années à aimer Ambrosius Flume d'un amour dévastateur pour son coeur ingénu, peut-être était-elle passée réellement à côté de ses vrais sentiments. Peut-être qu'Ambrosius n'avait été qu'un leurre pour protéger son palpitant. Quoiqu'il en soit, elle tira une légère grimace lorsque Zéphyr se décolla doucement d'elle, parce que ça, voyez, ce n'était pas naturel. Même que la phrase qu'il ajouta attira un sourire sarcastique sur le visage de la gamine, comme si son elle intérieur sobre et sans péteuforik dans le nez ne savait s'en empêcher. « C'parce qu'il y a rien à dire ». Bah oui, pourquoi poser un mot sur l'amour sinon pour écrire de jolis poèmes ? Pensée bizarre mais Jyn craint qu'il en vienne à de tels accès de romantisme. Auquel cas, il lui faudrait jouer la comédie. Mais qu'importe ces pensées parasites, puisqu'il reposa ses lèvres sur les siennes, comme ça. Pouf. Les mains glissées dans son dos le maintenait contre elle et elle avait l'étrange impression de ne jamais vouloir ni pouvoir se décoller de lui. C'était ça que ça faisait vraiment, les sentiments ? Ça nous faisait devenir pot de glu ? Sans savoir s'en empêcher parce que les hormones faisaient tout de même leur vie, la jeune femme fit passer sa langue sur les lèvres de son ami - amour ? meilleur ami ? meilleur amour ? - comme pour sceller encore ce futur qui s'étendait devant eux.
Revenir en haut Aller en bas
Zéphyr Bloom

Zéphyr Bloom


SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Austin Abrams @Squirrel
| SANG : 5,6L et quelques


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Un autodafé
| PATRONUS : Une cigogne
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351Dim 7 Nov 2021 - 17:23

Rien à dire ? Alors comme ça, il existait des moments où on pouvait n’avoir rien à dire ? Zéphyr en découvrait des choses en cette étrange soirée, des choses qui étaient sans nul doute complètement liées d’ailleurs mais qu’il était bien incapable de décoder pour l’instant. Peut-être que finalement, ça avait toujours été Jyn. Peut-être que finalement, c’était pour ça que leur amitié bizarre fonctionnait, ce qui mettait considérablement à mal d'ailleurs tous leurs arguments ces trois années durant selon lesquels oui, on pouvait être un garçon, une fille, et juste amis. Est-ce qu’ils s’étaient trompés, ou bien est-ce que c’était justement leur amitié qui les avait fait glisser sur ce terrain là ? Et surtout, est-ce qu’au fond ça avait une quelconque importance ? Pour Zéphyr, oui, parce que ce garçon-là avait toujours besoin de tout comprendre, tout le temps. Mais ça, ça viendrait très certainement quand il rejoindrait son lit ce soir-là, en se posant une myriade de questions qui finiraient presque par le rendre fou de ne trouver aucune réponse d’ailleurs, parce que les sentiments, ça ne se réglait qu’entre les gens qui les ressentaient. Pas de formule magique, pas de démonstration miracle dans un bouquin trop épais, rien.

En attendant, Zéphyr n’était pas encore dans son lit. Tout collé contre le corps de Jyn, à mêler son souffle au sien, il en parvint même à oublier qu’ils étaient en train de braver le couvre-feu et qu’ils pouvaient totalement être retrouvés dans cette bien étrange posture. C’était la première fois, lui semblait-il, qu’il perdait bien tous ses moyens comme ça. Peut-être même que c’était bien la première fois qu’il était juste un simple adolescent, normal, bouleversé et chamboulé, en proie à  ses émotions et ses hormones qui formaient là un cocktail aussi détonnant qu’une potion formidablement ratée. C’était plus fort encore que ce qu’on disait sur l’Amortentia, plus éclatant qu’un Lumos parfaitement exécuté, plus virulent pour le coeur que le plus puissant des Flipendo. Sûrement même que si la lumière avait été, les couleurs auraient été plus chatoyantes que celles des plumes d’un Occamy, mais ça aurait été sans doute une idée trop romantique pour qu’il admette y avoir pensé. Zéphyr romantique, on aurait vraiment tout vu. En tout cas, comme c'était étrange de vivre tout ça après avoir lu tellement d’histoires qui en parlaient, tout en pensant que c’était de la fiction, que les coeurs ne pouvaient pas s’emballer au galop comme un hippogriffe fou parce qu’un coeur, ça ne servait bien qu’à vivre après tout, ça n’était qu’une machine et pas du tout un truc lié à des sentiments. Mais alors pourquoi tapait-il si fort dans sa poitrine, là maintenant tout de suite, alors qu’il vivait peut-être le moment le plus agréable qui soit ?

Parce que l’amour, ça se vivait plus que ça se lisait. Et tout ça était peut-être nouveau, à lui en creuser un peu le ventre à cause de la trouille légère - comme tout ce qui était incertain et pas contrôlé du tout - mais un nouveau agréable, qui promettait des choses pour l’avenir. Car si l’avenir était une source d’angoisse pour lui depuis qu’il avait compris qu’étudier, ça ne durait pas toute la vie, imaginer que Jyn serait à ses côtés, pendue à ses lèvres, à son bras, qu’importe d’ailleurs… Tout de suite, ça rendait tout ça bien moins effrayant et, il fallait bien l’avouer, beaucoup plus excitant. Ainsi donc le jeune Zéphyr Bloom se laissa-t-il enfin embarquer par les affres de la naïveté des gens de son âge, à se fondre dans un baiser en s’imaginant que tout ça allait durer. Et allez savoir, peut-être bien qu’il avait raison, après tout…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Nos derniers jours w/Jyn Empty
MessageSujet: Re: Nos derniers jours w/Jyn Nos derniers jours w/Jyn 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Nos derniers jours w/Jyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LES DERNIERS MATCHS DE LA SAISON
» Les derniers ragots [Isaac]
» Derniers battements de coeur | POST UNIQUE.
» De nos jours, ça vient, ça va. DARCI.
» L'espoir des jours heureux • Ft. Mildred

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
 :: Les sujets de Poudlard
-