Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
-17%
Le deal à ne pas rater :
-100€ sur TV QLED 65″ CONTINENTAL EDISON Android
499.99 € 599.99 €
Voir le deal

Partagez

Un article de trop {Moran}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un article de trop {Moran} Empty
MessageSujet: Un article de trop {Moran} Un article de trop {Moran} 129196351Jeu 28 Oct 2021 - 0:20

Trois semaines que Liùsaidh avait rejoint le cocon familial, trois semaines qu'ils avaient repris leur routine bien rodée concernant les levés et les biberons. Gardenia donnait volontiers un peu plus de sa personne, ayant cette fois-ci décidé de prendre un congé maternité auprès de son oncle. Elle préférait laisser Moran se reposer, mais Merlin lui-même ne saurait compter le nombre de fois où elle l'avait surpris en pleine nuit avec la petite, endormis sur le rocking-chair. Une scène touchante et émouvante dont elle ne se lasserait sans doute jamais. Diplomés, parents, mariés. Les choses prenaient enfin une tournure plus sereine pour chacun des deux jeunes adultes. Bien que cette seconde grossesse miracle n'étaient pas prévue au programme, ils s'en réjouissaient tout deux, leur seul crainte était les temps dangereux auxquels ils élevaient leur enfant. La bleue voulait tout simplement que ces actes sordides cesse au plus vite, elle avait déjà perdu ses parents par la faute du Mage Noir, son pire cauchemar s'apparenterait à voir les prunelles de ses yeux touchées par un énième malheur. L'appartement avait vu des passages souterrains de secours se former, ainsi qu'un accès au réseau de cheminées crées après de longues discussions entre les deux époux. Un sentiment de fausse sécurité régnait dans la demeure des Powell.

Une fausse sécurité dans laquelle, elle ne s'était pas attendue à trouver les ébauches du travail de son mari. L'arrêt cardiaque avait bien failli l'emporter sur la bleue qui avait couché les enfants, attendant son mari avec patience devant la cheminée allumée, un plaid sur les épaules et un document sur la table. Gardenia espérait secrètement que son époux n'avait pas fait ce qu'elle pensait. Tout, mais pas ça. Elle savait très bien que l'animagus de son mari impliquait sa curiosité malsaine et son côté révolutionnaire. Mais là, s'en était définitivement trop, elle ne pourrait supporter qu'il lui arrive quoique ce soit, uniquement pour faire tinter le son de la révolte.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1419
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | v4ractyl-deactivated20210901 / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un article de trop {Moran} Empty
MessageSujet: Re: Un article de trop {Moran} Un article de trop {Moran} 129196351Jeu 28 Oct 2021 - 11:45

Il grondait sur Londres une atmosphère qui faisait lever sur la nuque de Moran ses cheveux blonds. Et comment cela ne pourrait-il pas être le cas ? Après les événements de l'été, les craintes étaient plus prégnantes. Les gens plus méfiants. Les "faits divers" plus courants. Entre ceux qui géraient un stress post-traumatique assez virulent, ceux qui faisaient leur deuil, ceux qui subissaient les raids aux quatre coins du pays de la part des alliés de Vous-Savez-Qui, il y avait bien peu la place de dormir sur ses deux oreilles. Le jeune homme avait toujours sa baguette sous son oreiller, à portée de main. Accueillir dans leur famille un nouveau membre, si innocent, pur et sans défense, n'était sans doute pas une idée de génie. Mais comme pour Aedhan, Liùsaidh était arrivée sans prévenir personne, sans être voulue aussi, tristement. Mais cela importait peu car les fondations de leur mariage étaient maintenant solides. Bien plus solides que lors de l'arrivée de leur fils.
Mais les temps avaient aussi changé et ce qui n'était que l'ombre d'une guerre en était maintenant bel et bien une. Moran voyait cela sous un oeil sombre et essayait de recoller les morceaux, discrètement, depuis l'assassinat de son oncle. Qu'on ait osé le tuer, lui qui s'était toujours senti en sécurité, avait provoqué un vertige tellement violent qu'il avait été se réfugier aux toilettes de la Gazette pour y vomir de tout son soul. L'écossais avait appris la nouvelle par un hibou et s'était résolu le soir à en parler à Gardenia. Abass avait assisté à leur mariage et c'était la dernière fois qu'il l'avait vu. Depuis, les lettres étaient restées sans réponse parce qu'il ne les envoyait pas - et parce qu'il n'avait aucune raison de le faire désormais. Il avait continué de lui en écrire, parce qu'il en avait toujours été ainsi depuis qu'il avait six ans mais voir désormais qu'il n'aurait aucune réponse de sa part, ça le bouffait. Ça le bouffait d’apposer le point final au bout d'une phrase qu'il ne lirait jamais. Et pourtant, il laissait son hibou sortir le soir, comme s'il allait lui laisser une lettre alors que rien n'était accroché à sa patte. Moran ne s'infligeait pas cela. Il se contentait de garder les lettres sous une pile de dossiers privés qu'il avait pour le travail. Et c'était dans le travail et sa famille qu'il s'était d'autant plus plongé. Venger la mort de son oncle, il en faisait une priorité personnelle. Peu importe qu'on l'accuse d'avoir des biais dans l'article qu'il publierait. Peu importait. Les éléments qu'il raccrochait, ici et là, étaient importants et primordiaux et le puzzle se formait lentement. Quand le publierait-il ? Ça, c'était une autre histoire.

En entrant dans le séjour enroulé dans un gros pull à maille écossaise, les yeux clairs de Moran se posèrent naturellement sur son épouse qui semblait consternée par le feu de cheminée. Un sourire un peu taquin laissa dévoiler ses canines pointues et le jeune homme s'approcha silencieusement d'elle, gageant qu'elle ne l'avait pas entendu : « Je t'ai connu plus hyperactive que ça au collège » lui lança-t-il avant de se laisser tomber à côté d'elle, en ramenant ses jambes contre lui pour tirer un morceau du plaid qu'elle avait sur elle. Il abandonna naturellement sa main sur la cuisse de son épouse. Moran n'avait absolument pas posé ses yeux sur les papiers sur la table, pour la bonne et simple raison qu'il avait la manie de tout laisser traîner comme le petit poucet. Au lieu de ça, il se contentait de regarder tranquillement l'expression sur le visage de Gardenia, sans parvenir, pour une fois, à en saisir toutes ses mille nuances.


(610)
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 881
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)bazzart
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un article de trop {Moran} Empty
MessageSujet: Re: Un article de trop {Moran} Un article de trop {Moran} 129196351Mer 10 Nov 2021 - 23:52

La lecture du brouillon de l'article sur lequel son mari travaillait sans relâche ces derniers temps faisait se hérisser chacun des poils blonds se trouvant sur le corps de Gardenia. Perdue dans ses pensées, ce n'est qu'en entendant la voix de Moran qu'elle se rendit compte qu'il était enfin rentré. Combien de temps avait-il bien pu s'écouler depuis qu'elle s'était laissée tomber dans le sofa ? Elle ne voulait pas vraiment savoir, elle se contentait de fixer les vagues flamboyantes dans la cheminée, réfléchissent à comment entamer cette conversation sans dérapage. Hyperactive ? Elle l'avait été, certainement. Lui aussi. Mais ce trait de caractère lui faisait maintenant défaut, laissant place à une forme d'angoisse et lorsque la main de Moran se posa sur sa cuisse, celle-ci ne la quitta pas pour autant. « Tu as passé une bonne journée ? » se contenta-t-elle de lâcher, concentrée sur les flammes. En d'autres circonstances, elle lui aurait déjà fait quelques avances, profitant d'avoir coucher les enfants. Mais là tout de suite, ses hormones lui indiquait une toute autre forme de défoulement. Quand, enfin, elle tourna la tête pour croiser les yeux du serpentard, elle refoula son angoisse, une part d'elle espérant encore se tromper sur son compte. Le calme avant la tempête. Elle le savait. La serdaigle colla sa joue contre son torse, profitant d'un moment de calme à ses côtés... « Sur quoi peux-tu bien travailler pour rentrer aussi tard, Dirico ? Ça a l'air prenant ! »... un moment de calme sûrement intéressé. Elle ne lâcherait certainement pas l'affaire pour ses yeux d'anges, aussi beaux soient-ils.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1419
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | v4ractyl-deactivated20210901 / madeyesaes
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Un article de trop {Moran} Empty
MessageSujet: Re: Un article de trop {Moran} Un article de trop {Moran} 129196351Mar 16 Nov 2021 - 9:46

Moran n'avait jamais été un garçon stupide et à dire vrai, il aurait peut-être trouvé davantage de bonheur en faisant parti de la maison des aigles que de celle des serpents. L'ironie faisait qu'il s'était marié à une bleue au tempérament de verte. Et parce qu'il n'était pas complètement stupide, le jeune homme savait bien que le chemin qu'il empruntait était tortueux et dangereux. Attaquer aussi frontalement une famille telle que la famille Talbott pourrait avoir son lot de conséquences. Et s'il ne pensait guère à lui car mourir ne lui faisait pas peur, en revanche, que l'on s'attaque à sa famille expliquait qu'il n'ait pas encore distillé les tacles dans la presse quotidienne. Le jeune homme attendait le bon moment, ce moment où son coeur lui dirait "c'est bon" là où son esprit saurait que ce serait trop tard. Publier ce brouillon provoquerait probablement sa mort. Sans tout à fait arriver à poser des mots dessus, tout en cependant sachant au fond de lui que l'orage qui grondait signerait son décès. C'était peut-être égoïste comme cheval de bataille. Mais on avait touché à sa famille avec la mort de son oncle. On avait touché à l'une des personnes les plus importantes de sa vie et il était supposé laisser passer cela ? Non.
Moran préférait mille fois être torturé et finalement abattu en ayant pu se venger que de laisser l'assassin de son oncle en totale liberté. Et donc... Moran préférait encore, égoïstement, que Gardenia soit veuve et ses enfants orphelins que de laisser passer cela. La vérité était au fond plus terrible que le reste, car que l'Ecossais se fiche de sa vie, passe encore. Que son épouse, son fils et sa future fille soient seuls en était une autre. Mais dans le feu de la vengeance, l'intelligence pointe rarement le bout de son nez. Ne reste que la colère, la souffrance et bien peu de clairvoyance pour comprendre que ce chemin là est vain. « Une longue journée mais comme toujours » fit-il d'un ton assez joyeux quand même alors que ses yeux bleus suivaient une ride d'expression sur le visage de sa femme : « Tu as l'air épuisée » commenta-t-il sans la quitter du regard, « si Aedhan fait encore une crise cette nuit, je me lève ». De toute façon, ça lui faisait toujours plaisir de passer du temps avec son garçon.

Gardenia vint se coller contre lui et un souffle de bien être s'échappa de ses lèvres alors que ses mains se promenaient tranquillement sur la peau qu'il pouvait toucher à loisir. Leur relation était si parfaitement complète que Moran ne regrettait rien de ce qui était arrivé auparavant. Rien, parce que tout avait mené à ce moment, cet aboutissement de leur relation. Pourquoi revenir en arrière ? Entretenir le fantôme de sa relation avec Daisy était stupide et il ne voulait plus penser à elle. Ce qui s'était passé entre eux lui avait brisé le cœur et d'un chagrin d'amour avait vu la naissance d'une autre belle histoire - quoique peu orthodoxe, ce n'est pas foncièrement faux. « Toujours pareil tu sais » commenta-t-il en haussant les épaules machinalement, « la vie au journal n'est jamais très réjouissante ». Et c'était le cas de le dire. Plus personne n'était en sécurité dans le monde sorcier. « Mais être l'épouse d'un journaliste ne te donne pas le droit aux articles en avant-première » ajouta-t-il avec humour, sans savoir que son humour allait probablement provoquer le courroux de son épouse, « mais je n'ai pas envie de parler boulot là ». Son ton s'était fait un peu plus taquin alors que sa main remontait lentement sur la cuisse de sa femme.


(617)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Un article de trop {Moran} Empty
MessageSujet: Re: Un article de trop {Moran} Un article de trop {Moran} 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Un article de trop {Moran}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-