Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €

Partagez

Business is business | Stubby & Antonin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Antonin Dolohov

Antonin Dolohov


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 74
| AVATARS / CRÉDITS : Michael Fassbender @Lux
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La déchéance à tous les niveaux
| PATRONUS : Aucun
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351Ven 29 Oct 2021 - 16:25

Antonin était plutôt satisfait du poste qu’il occupait. Il est vrai qu’il n’avait pas vraiment à se plaindre. Un poste à la Gazette du sorcier, ce n’était pas rien. Et puis, c’était bien connu que les médias contrôlaient la population. Il était si simple de les effrayer, ou de les rassurer. Personne ne prenait la peine de vérifier ce qui était écrit, et imprimé en des milliers d’exemplaire chaque matin. Certes, ils avaient des ordres du Ministère, mais le Ministère était corrompu jusqu’à l’os.

Enfin, quoiqu’il en soit, Antonin appréciait son travail, mais il y avait bien une chose dont il n’était pas fan, c’était les interviewes de starlette. Il n’en avait strictement rien à faire, de leurs vies, leurs envies ou quoique ce soit d’autre. Mais il paraissait que certaines personnes étaient intéressées par tout ça. Pathétique. Mais bon, il ne pouvait pas se permettre de dire clairement ce qu’il pensait alors… enfin si, il le pouvait mais cela n’aurait pas de très bonnes répercussions sur sa carrière. Il faisait son possible pour éviter ces sujets mais là, ils étaient en manque de personnel, suite à l’attaque sur le chemin de traverse, et Antonin avait été envoyé interviewer Stubby Boardman. Parce que leur tournée avait été quelque peu annulée, et donc cela demandait une interview. Quelle blague.

Il n’avait rien contre le chanteur, mais il ne s’y intéressait pas plus que ça. Il était loin, d’être loin d’afficher le portrait d’une groupie. Et s’il avait déjà entendu une ou deux de leurs chansons, ils les avaient oubliés. Mais bon, pour le bien de cette interview, il feindrait de s’y intéresser. Il soupira une énième fois, le chanteur était déjà en retard. Antonin détestait les retards, mais il tentait de maitriser ses nerfs. Cela ne donnait jamais rien de bon, quand il se laissait submerger. Enfin, on frappa à sa porte, et une jolie blonde qui lui servait d’assistante.

« Monsieur Dolohov, monsieur Boardman est arrivé. »
« Faites l’entrer. Merci. »

Cela lui coûtait vraiment de lui dire merci. Mais bon… il attendit encore quelques instants avant de voir la haute carrure du chanteur pénétrer dans son bureau. Il se leva pour venir à sa rencontre et lui tendit la main et lui accorda un léger sourire, avant de lui déclarer d’une voix calme et posée, ponctuée par son léger accent russe.

« Bonjour monsieur Boardman, merci de nous accorder un peu de votre temps. Installez-vous, je vous en prie. Désirez vous quelque chose à boire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 685
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Re: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351Dim 31 Oct 2021 - 16:36

« Stubby ! Où étais-tu ? On t’a cherché partout ! » s’exclama la manager à peine l’artiste eut passé le pas de la porte des studios des Croques-Mitaines. « Même Pomelo ne savait pas nous dire où tu étais ! »
Stubby Boardman venait tout juste d’arriver. Il avait encore la tête dans le cul, comme on dit. Alors autant dire qu’il n’appréciait que moyennement de se faire secouer de si beau matin. Sa mauvaise humeur se manifesta aussitôt.
« Roh, ça va ! Pomelo c’est mon elfe, pas ma babysitter. » râla-t-il en s’installant devant un miroir. « Pas la peine d’en faire un plat, j’me suis juste pas réveillé. »
On s’affaira autour de lui avec hâte pour le préparer. Il avait besoin d’un (sacré) coup de peigne. Et de vilaines cernes à faire disparaître de toute urgence à coup de maquillage. Il n’avait manifestement pas pris le temps de s’arranger avant de partir. Il était évident qu’il n’avait pas non plus passé la nuit chez lui comme il s’y habituait depuis plusieurs semaines.
« Et puis l’interview est à quelle heure, d’abord ? »
« T’es sensé déjà y être ! »
« Mais pourquoi vous m’foutez des rendez-vous le matin, aussi ?! J’ai déjà dit que j’en voulais pas le matin ! La prochaine fois, espérez même pas que je me pointe ! »
La manager ne se laissait pas intimider par le caprice de l’artiste et poursuivit ses réprimandes. On le débriefait également sur l’interview à venir. Puis, il enfila des vêtements propres. Une tenue correspondant à la tendance du moment. Par inadvertance – ou volontairement ? - il mit une paire de baskets dépareillés. Un dernier coup de son parfum signature et il transplanait vers le lieu de l’interview.

Il arriva avec 45 minutes de retard. Il fut accueillie par une petite blonde qui l’introduisit au journaliste. Un homme qui devait avoir une trentaine d’années qui le saluait aimablement. Un soviet. L’accent ne trompait pas. Ils se serrèrent la main. Stubby n’avait même pas attendu l’invitation de Mr. Dolohov pour s’installer sur le fauteuil prévu pour sa personne. Un sourire affable habillait le visage du chanteur.
« Un café, s’il vous plaît. Avec du lait et deux sucres. »
Stubby Boardman n’était pas vraiment connu dans le milieu pour beaucoup apprécier les journalistes. A la fin des années 1960 et début 1970, on le connaissait surtout pour avoir intenté des procès à quelques journalistes pour diffamation. Cependant, les rapports étaient aujourd’hui plutôt apaisés au nom d’une certaine dépendance mutuelle.
« Est-il possible de ne pas trop faire traîner ? J’ai d’autres rendez-vous qui suivent. » demanda-t-il avec un sourire plus suffisant qu'aimable.
Revenir en haut Aller en bas
Antonin Dolohov

Antonin Dolohov


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 74
| AVATARS / CRÉDITS : Michael Fassbender @Lux
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La déchéance à tous les niveaux
| PATRONUS : Aucun
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Re: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351Ven 5 Nov 2021 - 12:19

Les choses commençaient assez mal déjà entre eux. Antonin ne supportait pas les gens en retard. Ce n’était tout de même pas compliqué de respecter un horaire, de faire preuve d’un peu de politesse. Ce n’était pas Antonin qui avait fixé l’heure du rendez-vous, alors il avait un peu de mal à comprendre. Mais déjà, Boardman ne partait pas sur de bonnes bases. Mais bon, il se devait de rester professionnel, même s’il n’était pas spécialement enthousiaste à cette idée. Peut-être que les choses se passeraient bien par la suite, peut-être qu’il avait une bonne excuse pour son retard, mais il aurait pu prévenir. Ou même s’excuser, mais ce ne fut pas du tout le cas, puisqu’il se contenta d’aller s’installer. D’accord.

Bon, il se devait de rester calme. Stubby était une personne importante, même si Antonin n’était pas spécialement d’accord avec ça, mais il est vrai que son groupe avait du succès. Mais ce n’était pas le premier ministre non plus. Enfin, bref, mieux valait avancer, plutôt que de rester trop longtemps sur ce genre de détails. Antonin ne voulait pas perdre son sang-froid, ce n’était ni le lieu, ni l’endroit. Mais il allait falloir que Stubby y mette un peu du sien, et pour le moment, il n’y semblait pas particulièrement disposé.

« Un café, s’il vous plaît. Avec du lait et deux sucres. »

Antonin le dévisagea un instant, il avait presque envie de lui répliquer qu’il n’avait qu’à se servir lui-même, mais ce ne serait pas bon, professionnellement parlant. Il fallait qu’il prenne sur lui, il n’avait pas le choix dans tous les cas. Avec un sourire un peu crispé, il lui prépara son fichu café avant de le lui apporter. Il avait dit « s’il vous plaît » au moins, c’était toujours ça de pris. Il se servit un thé pour sa part, avant de s’installer face à lui.

« Est-il possible de ne pas trop faire traîner ? J’ai d’autres rendez-vous qui suivent. »

Bien sûr, jouer les divas devait prendre tellement de temps. Antonin n’aimait pas son sourire, mais il ne devait rien lui dire. Effectivement, il valait mieux ne pas trop faire traîner les choses, ou il ne pourrait pas s’empêcher de lui rentrer dedans, au bout d’un moment. Il lui adressa le sourire le plus aimable et conciliant qu’il avait en stock, ce qui n’était pas une mince affaire, loin de là.

« Bien entendu, nous ferons aussi vite que possible. Y-a-t-il des sujets que vous voulez, ou ne voulez pas aborder ? »

Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 685
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Re: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351Mer 12 Jan 2022 - 21:38

Il paraissait que Stubby Boardman avait pris la grosse tête depuis que les Croques-Mitaines avaient acquis une notoriété mondiale. C’était ce que disait la rumeur. Mais c’était faux ! Il n’avait pas attendu la renommée à l’échelle globale pour avoir les chevilles bien enflées… ni même la célébrité tout court, d’ailleurs. La seule différence était qu’il s’autorisait plus de choses. Comme si le talent et la popularité lui donnaient le droit d’être un salaud et ce en toute impunité ou presque.
Aussitôt arrivé, l’artiste prit ses aises dans le bureau de Mr. Dolohov, demandant son café plus sucré et lacté que caféiné. Il remercia le journaliste avant de lui demander de ne pas traîner. En vérité, il n’avait aucun autre rendez-vous pour le reste de la journée. Pas professionnel, en tout cas.
« Tous les sujets me vont tant que cela ne touche pas à ma vie privée. Mais ça, vous le savez. »
Stubby savait d’expérience que les gens pouvaient être très indiscrets dès lors qu’une personne avait un peu de notoriété ou une certaine caractéristique la sortant de la norme. Ils pensaient alors avoir un droit de regard sur des choses parfois très privées.
« Sentez-vous lire d’aborder ce qui s’est passé cet été. Les lecteurs se posent sûrement des questions sur ça. »
Personne n’ignorait que Stubby Boardman avait fait parti de ces sorciers retenus en otage lors du siège, causant l’annulation de tous les concerts à l’étranger des Croques-Mitaines. Ses fans s’étaient beaucoup inquiété pour lui.
Le chanteur se recroquevilla sur lui-même, couvrant ses avant-bras de ses paumes.
« Il fait froid. Il n’y a pas moyen d’augmenter le chauffage ? »
Ce n’était pas une demande… c’était un ordre.
« Le café est froid, aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Antonin Dolohov

Antonin Dolohov


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 74
| AVATARS / CRÉDITS : Michael Fassbender @Lux
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La déchéance à tous les niveaux
| PATRONUS : Aucun
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Re: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351Mar 8 Fév 2022 - 22:19

Antonin sentait qu’il allait vraiment devoir prendre sur lui le temps de cette rencontre. Pour être honnête, l’attitude de ce pseudo chanteur ne lui plaisait pas du tout. Mais il savait qu’il n’avait pas le droit d’agir comme il aurait aimé le faire, et qu’il allait devoir se montrer conciliant. Et sans doute que la personne qu’il croiserait juste après et qui ferait le moindre petit écart aurait le bonheur de recevoir toute sa frustration du moment. Mais bon, ils n’y étaient pas encore, Antonin n'était pas délivré de l’énergumène, au contraire.

Il le regarda s’installer, comme s’il était le maître des lieux, et qu’il pouvait faire tout ce qu’il voulait. Oh, c’était certainement ce qu’il se disait, mais Antonin n’était pas du tout de cet avis. Il n’avait jamais eu beaucoup d’attrait pour les personnalités publiques, et ce n’était pas cet homme qui allait lui faire changer d’avis de toute évidence.

« Tous les sujets me vont tant que cela ne touche pas à ma vie privée. Mais ça, vous le savez. »

Sa vie privée… comme si ça pouvait l’intéresser. Certes, les lectrices sans cervelle aimaient ce genre de potins, de ragots. Comme si c’était capital, de savoir qui couche avec qui. Antonin s’en moquait éperdument, et cela l’arrangeait qu’il n’ait pas à questionner Stubby Boardman sur ce qu’il se passait dans sa vie privée, vraiment, il ne s’en portait pas plus mal.

« Bien entendu. »
« Sentez-vous lire d’aborder ce qui s’est passé cet été. Les lecteurs se posent sûrement des questions sur ça. »

Antonin réussit à retenir un sourire. Ce qu’il s’était passé cet été avait été une très bonne chose. Malheureusement, ce aurait pu mieux se terminer, mais l’action en elle-même devait être saluée. Antonin n’y avait pas participé, il avait eu à faire ailleurs. Il aurait d’ailleurs aimé y être, et pourvoir participer à tout cela. Après tout, des cibles faibles et facile, c’était ce dont on pouvait rêver de mieux pas vrai ?

« Il fait froid. Il n’y a pas moyen d’augmenter le chauffage ? »

Antonin retint un claquement de langue agacée, cela allait vraiment s’avérer difficile si l’autre starlette de rien du tout se comportait ainsi durant tout le temps de cette interview. Et il avait le désagréable sentiment que cela allait bien être le cas. Malheureusement. Mais bon, avec un… soupçon de sourire forcé et contrit, il agita sa baguette en direction de la cheminée pour y faire brûler un feu. Heureusement qu’elle était là, celle-là.

« Le café est froid, aussi. »

Il allait vraiment finir par l’étrangler, ou quelque chose du genre. C’était acté. Est-ce que ses idiotes de groupies continueraient à l’idolâtrer si elles le voyaient sous ce jour ? Certainement, ce genre de personnes ne voyaient que ce qu’elles voulaient voir. Il se leva et lui prit la tasse un peu brutalement des mains, même s’il tentait toujours de se contenir avant de lui resservir un café.

« Bien. Puisque que vous avez abordé le sujet, comment avez-vous vécu les évènements de cet été, et de quelle manière arrivez-vous à vous en remettre ? »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Business is business | Stubby & Antonin Empty
MessageSujet: Re: Business is business | Stubby & Antonin Business is business | Stubby & Antonin 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Business is business | Stubby & Antonin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK
» let's get down to business ! | Maëlyn
» Success and Business : my reason for living...
» At the end of the day | Aurora & Antonin
» Antonin Dolohov | Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres :: 
La Gazette du Sorcier
 :: 
Les bureaux de la Gazette
-