Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez

Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Perseus Flint

Perseus Flint


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 232
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hiddleston (lux aeterna)
| SANG : Pureté et noblesse dans ses veines


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les cadavres de sa mère, sa sœur Briseis et son elfe de maison
| PATRONUS : Il n'est pas capable de produire un patronus corporel.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  Empty
MessageSujet: Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia) Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  129196351Ven 5 Nov 2021 - 0:17

Perseus ignorait comment il en était arrivé là où il se retrouvait en ce début de mois de novembre. En vérité, il avait bien une idée, mais il préférait la mettre de côté plutôt que de l'exploiter. Tout d'abord, des elfes de maison avaient trouvé leur chemin jusqu'à chez lui et logeaient dans son hôtel particulier. Un chiot lui avait été imposé par sa propre sœur à la fin de l'année précédente sans qu'il n'oppose de résistance. Plus récemment, son logement avait accueilli Stubby pour plusieurs nuits et à peine eut-il quitté les lieux que Morticia prenait sa suite et habitait chez lui pour une durée indéterminée. Il ne se souvenait pas la dernière fois où il avait été autant entouré. Bien qu'il ne s'en plaigne pas particulièrement, ce va et bien de créatures magiques, animaux et êtres humains avait le don de perturber une bonne de son quotidien et il ne savait pas encore s'il s'agissait d'une bonne ou d'une mauvaise chose. D'une manière tout à fait sarcastique, il songeait toutefois à renommer son hôtel particulier en "refuge des âmes égarées". A cette idée, il but une gorgée de son thé noir avant de reprendre la lecture de son courrier. Installé sur un des sièges confortables de sa terrasse, l'auteur profitait de l'automne et de l'air frais. Il n'y avait bien que Perseus pour juger ce froid particulièrement revigorant et apaisant. Il attendait d'ailleurs l'hiver avec une certaine impatience. Non loin de lui, Maximus jouait avec Luna. Morticia faisait quelque chose qui ne le regardait assurément pas. Et plus loin, Pepito préparait l'arrivée de Pomelo qui venait prendre soin de sa fille. Paillette était malheureusement encore malade et son père avait décidé de lui rendre visite. Ce qui ne le dérangeait sans doute pas. Après tout, cette maison ressemblait de moins en moins à la sienne, autant y aller jusqu'au bout.

Quand il eut fini de trier les lettres, il se leva et s'alluma une cigarette pour regarder son jardin qui prenait des allures bien tristes. Le rouge et l'orange avaient remplacé le beau vert de l'été, bientôt ces couleurs disparaîtraient pour de la neige. Il ne savait pas ce qu'il préférait dans tout ça. Il aimait s'occuper des plantes, celles qui lui permettaient de confectionner des potions en tout genre. Mais cela ne signifiait pas qu'il était capable de composer un jardin harmonieux. Il avait donc, à sa grande honte, fait appel à un professionnel qui s'en gérait toute cette affaire et venait trois fois par semaine. Alors son regard vagabondait sur ce qu'il restait des plantes, des voix s'élevèrent en bas. Il les reconnut rapidement. Nonchalamment, il écrasa sa cigarette dans le cendrier et et attrapa les lettres pour les entrer à l'intérieur. Il ferma la porte fenêtre derrière lui. Pepito s'occupait désormais de ses cactus qui avaient des formes très originales, bien différentes de celles que vous trouverez sur le marché. Puis, tout à coup, cela sonna. Et Pepito crut bon de le noter à voix haute comme si personne ne l'avait entendu : “Maître Perseus, ce doit être Pomelo.” Morticia ne savait pas réellement les tenants et aboutissants de cette histoire, Perseus n'avait eu le coeur de lui expliquer, mais elle avait été mise au parfum sur certains détails. Pomelo était le père de la petite elfette et il devait venir ce jour-là. Il ne dit rien et ouvrit la porte à ses deux invités supplémentaires. Il les laissa entrer. “Paillette dort dans sa chambre. Tu peux y aller dès maintenant si tu le souhaites.” Il ne savait pas réellement s'il attendait réellement la permission, mais Pomelo lui paraissait toujours si poli que cela lui parut essentiel sur le moment. Stubby sembla faire un signe de tête et l'elfe de maison trouva son chemin jusqu'à la chambre. Puis il dit quelques mots au chanteur : “Tu veux quelque chose à boire ? Ou à manger ? J'ai du thé...” Cela le changerait probablement de "je bois du cognac". Mais il y avait un hic n'est-ce pas ? “Je n'avais pas prévu ta venue.” Reconnut-il dans un murmure. Et quelle connerie d'ailleurs ! Il était assez rare que Pomelo soit longtemps séparé de Stubby.

Il accompagna Stubby vers le séjour où se trouvait désormais Morticia. Pepito avait désormais disparu probablement pour faire la discussion avec Pomelo. Un autre elfe à qui parler était toujours une aubaine. A moins qu'il ne soit parti le voir pour lui parler de l'état de Paillette. Il n'était pas bon à ça, parler de l'évolution d'une maladie. Voilà pourquoi il n'aurait jamais pu faire médicomage.  “Hm...” Comment allait-il formuler cela ? Il savait que Morticia connaissait Stubby, ils avaient même collaboré une fois, commencé au même endroit. Aussi se contenta-t-il du minimum, préférant éviter d'aborder la raison de la présence de son amie d'enfance chez lui : “Morty passe quelques jours ici.” Et il l'aurait sûrement prévenu s'il avait su qu'il venait. C'était particulièrement gênant tout de même et il n'aimait pas beaucoup ça. “Installe toi. Du thé alors ? Morty ? Tu en veux à nouveau ?” En avait-elle seulement pris d'ailleurs ? Il en avait préparé suffisamment pour deux, cela ne voulait pas dire non plus qu'elle avait bu le contenu de sa tasse. Luna et Maximus choisirent donc cet instant pour se montrer. Un peu d'animation. Comment manquer cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Morticia M. Morrison

Morticia M. Morrison


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : Beth Hart / @Laura, filtre par wndrfltrs
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents retrouvant leur emprise
| PATRONUS : Loup gris
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  Empty
MessageSujet: Re: Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia) Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  129196351Jeu 11 Nov 2021 - 23:08

Morticia n’avait jamais été très bonne ou même simplement vaguement productive dans une solitude totale. C’était même le plus souvent une complète catastrophe. Il lui arrivait de ruminer, de paniquer même, et surtout de sombrer. Elle tournait en rond, se posait beaucoup trop de questions, s’inquiétait d’un rien. Ces angoisses se faisaient plus prenantes encore alors que le jour baissait. Souvent, elle faisait son possible pour éviter de dormir. Ou tout au contraire faisait tout ce qu’elle pouvait pour s’endormir rapidement. Embrumer son esprit et finir par s’écrouler sans réfléchir à ce qui pouvait bien se passer autour. Autant de façons de faire aussi inconfortables que peu recommandables. Morticia avait beau en être consciente, elle avait beaucoup de mal à combattre ces peurs irraisonnées. La plupart du temps la présence de sa fidèle Luna était d’une grande aide. La chienne restait près d’elle et lui offrait le réconfort qu’elle pouvait. Dans certains cas pourtant Luna avait beau faire de son mieux, sa maîtresse finissait par céder. Sa volonté seule ne suffisait pas dans ces moments. Demander de l’aide restait pourtant tout à fait difficile pour elle. Et puis en demander à qui? Jusqu’à maintenant elle avait parfois osé, effectivement, à son ex mari. Mais maintenant? Fort heureusement pour elle et assez miraculeusement finalement, Morticia avait quelques amis. Des amis proches la plupart du temps, et fidèles. Il y en avait peu, mais la sorcière ne les quitterait pour rien au monde.

C’est ainsi que suite à la terrible désillusion qu’elle avait connu quelques jours plus tôt, Perseus avait concrètement recueilli la jeune femme chez lui. Perseus n’était en plus pas qu’un simple ami. Outre le fait qu’il était génétiquement son cousin (ce qui objectivement n'entraînait pas toujours quelque chose de l’ordre de l’affection profonde), il était son meilleur et son plus vieil ami sur cette terre. Il lui permettait de passer outre la profonde impression de solitude et d’échec qu’elle ressentait actuellement et savait la réconforter lorsqu’elle n’y arrivait pas. Ces derniers jours alors elle tentait de se concentrer sur d’autres choses, de partager ce qu’elle pouvait de “vie collective”. Elle avait fait quelques repas, prenait soin comme elle le pouvait de la petite paillette (de son mieux hein, Morticia n’était pas experte en elfes…), sortait jouer avec les chiens… Elle tentait aussi de travailler un peu pour elle. Malheureusement, il fallait bien reconnaître que Morticia Morrison était une artiste productive dans les troubles. Depuis que la douleur se faisait si vive elle retrouvait au passage une forme d’inspiration. Il lui arrivait donc discrètement de gratter ses cordes de guitare ou un parchemin ou deux.

Ce jour-là Perseus avait commencé par travailler ou faire en tout cas quelque chose de sérieux sur la terrasse. Ne souhaitant pas le déranger mais tout de même profiter de sa “présence”, Morticia avait choisi le canapé du salon pour gratter à nouveau un peu de parchemin. Comme souvent assise en tailleur, elle fredonnait très légèrement pour se donner quelques idées, ne prêtant pas la moindre attention à Luna qui se roulait sur le dos pour jouer avec Maximus. Par moment elle portait à ses lèvres un verre d’eau fraîche, rêvant inévitablement de toute autre chose de plus corsé. Perseus avait raison et c’était bien de penser à lui qui permettaient à la sorcière de ne pas se laisser tenter. Mais qu’est-ce qu’elle en avait envie! Finalement elle avait été sortie de ses diverses réflexions par la sonnette de l’endroit. Cela devait être Pomelo. Tout ce qu’elle avait compris de l’histoire était que Paillette se trouvait être l’enfant de l’elfe de Stubby. Quand? Comment? Avec qui? Aucune idée et à vrai dire elle préférait se dire que cela ne la regardait pas forcément. Quoi qu’il en soit, l’elfe tenait à venir prendre soin de sa fille. Et Morty préférait, se sentant bien sous-qualifiée pour le job. Avoir été mère ne signifiait pas être capable de tout gérer. Les remèdes ne fonctionnaient pas forcément aussi bien sur une petite fille qu’un elfon. Ou elle le supposait… cela ne l’empêchait pas d’essayer cela dit! Pomelo avait donc fait son entrée après l’accord de Perseus pour saluer de la tête Morticia qu’il connaissait aussi pas mal et se précipitant vers la chambre de l’elfette. Si la petite n’était pas en petite forme, la musicienne aurait trouvé ça assez mignon. Elle s’était ensuite replongé dans son travail. Aussi étrange que cela puisse être, cela lui évitait de trop repenser à ce que Marius lui avait dit. Elle y pensait déjà assez comme ça. les poches sous ses yeux le disaient bien pour elle d’ailleurs.

-Morty passe quelques jours ici.

Pourquoi une telle précision? Un coup d’oeil avait suffit. Stubby était venu lui aussi. Finalement c’était assez logique, elle aurait pu y penser elle-même. Là où se trouvait l’elfe, il était souvent proche. Elle avait simplement passé cette information en supposant que Perseus et le chanteur ne se connaissaient pas directement. Mais finalement, rien n’indiquait quoi que ce soit dans un sens ou l’autre… La belle s’était donc levée du canapé pour aller saluer son collègue musicien et lui aussi grand ami (dans plusieurs sens du terme), lui accordant l’habituelle accolade.

-J’ignorais que vous vous connaissiez tous les deux.

L’ennui avec Stubby, c’était qu’il la connaissait aussi plutôt bien depuis le  temps. Et pire encore, il avait l’oeil. Il était donc plus que probable qu’il ait déjà repéré que quelque chose n’allait pas chez elle. Sans chercher à lui cacher quoi que ce soit, il est vrai qu’actuellement elle ne mourrait pas d’envie de s’écrouler à nouveau dans les bras de l’un ou l’autre en racontant son histoire récente. Il la comprendrait, ce n’était pas tellement là la question. C’était plus… enfin elle espérait échanger quelques mots plus agréables quand même avec eux. Lancer une question ferait donc peut-être diversion. Après les salutations elle avait donc repris place en attendant la suite.

-Installe toi. Du thé alors ? Morty ? Tu en veux à nouveau ?

A nouveau? A vrai dire elle n’en avait pas pris ce matin. Elle n’avait pas pris grand chose. Le matin c’était sans doute le plus difficile pour elle. Morticia préférait ceci dit là encore ne pas trop en rajouter et simplement accepter.

-Je veux bien oui, merci.

A peine le temps de terminer que deux tornades poilues avaient repéré qu’il y avait du monde dans l’appartement. Luna connaissait déjà Stubby et n’avait aucun mal à le resituer, allant volontiers vers lui pour le saluer à sa façon, peut-être un peu plus excitée qu’à son habitude à cause du jeu avec Maximus (qui suivait de très près).

-Luna, doucement! Viens-là!

Stubby n’allait sans doute pas apprécier une trace de bave ou de patte sur son costume, Morticia le savait parfaitement. Elle préférait donc anticiper et calmer sa chienne avant qu’il n’y ait des dégâts sur les étoffes du chanteur… ou du maître des lieux d’ailleurs. La chienne ne s’était pas faite attendre et était venue s’asseoir sagement entre les jambes de sa maîtresse, visiblement très heureuse de voir tant de monde dans la même pièce. Tant de monde qu’elle connaissait en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Stubby Boardman

Stubby Boardman


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 668
| AVATARS / CRÉDITS : ★ MIKA
| SANG : ★ Chaud bouillant


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  Empty
MessageSujet: Re: Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia) Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  129196351Dim 21 Nov 2021 - 1:12

Paillette était malade.
Cette situation, bien qu’anodine, perturbait Pomelo plus que de raison. Stubby le remarquait bien. Rien que depuis ce matin, il avait brisé trois assiettes, renversé la salière dans le plat du déjeuner et lavé des vêtements de son maître avec de la JAVEL ! Cela ne pouvait pas continuer ainsi ! La veille, l’elfe avait envoyé un hibou au domicile de Perseus Flint pour avertir de sa venue le lendemain dans l’après-midi. Il était trop poli pour arriver à l’improviste chez autrui. Stubby comptait bien l’y accompagner. L’état de la petite Paillette ne l’inquiétait pas vraiment. Non. C’était la présence de Perseus qui l’intéressait ce qu’ils allaient pouvoir faire à deux… Il lui tardait d’y aller.
A la quatrième assiette cassée, Stubby décida que s’en était assez d’attendre. Il estima qu’il était temps de partir et il ne fallut pas le dire deux fois à Pomelo. Le chanteur prit tout de même le temps de se mettre à son avantage en arrangeant bien ses boucles et enfilant des vêtements flatteurs pour la silhouette pour plaire au regard du bel auteur… même s’il ne comptait pas garder ses vêtements très longtemps en arrivant.

Ainsi, ils transplanèrent jusqu’au domicile de Perseus. Stubby sonna à la porte. Quelques secondes plus tard, Perseus leur ouvrit. Pomelo salua l’hôte avec politesse, mais il ne songeait qu’à aller voir Paillette. Il vécut comme une bénédiction l’invitation de Mr. Perseus à aller dans la chambre et l’accord silencieux de Mr. Stubby. Il les remercia avec dévotion avant de filer, laissant les deux sorciers seul à seul.
Stubby n’avait pas prononcé un seul mot, il se contentant de regarder (pour ne pas dire « dévorer ») Perseus avec un sourire avide. Quand l’elfe ne fut plus dans son champ de vision, il s’approcha de l’auteur tandis que ce dernier lui demandait s’il désirait quelque chose. Mais Stubby s’en fichait de boire ou manger et l’attirait doucement à lui en le prenant par le tissus si bien repassé de sa chemise.
« Non, tout ce que je veux, c’est… »
Il sentit une résistance venant de Perseus qui esquissait un geste comme pour se soustraire à son emprise.
« Je n’avait pas prévu ta venue. » lui glissa-t-il à voix basse.
Le chanteur s’écarta en fronçant les sourcils. Le sourire ? Disparu.
« Ah bah cache ta joie... »
Bien que contrarié, il consentit à suivre l’auteur dans le séjour, l’air boudeur.

Puis, en arrivant dans le séjour… Morticia assise en tailleur sur le canapé. AH ! Les traits de son visage s’adoucirent – mais la frustration, elle, piquait toujours autant. Il était content, bien que surpris, de retrouver Morticia ici, détrompez-vous. Mais voilà : cela ne faisait pas parti de ses projets…
« Morty passe quelques jours ici. » expliqua brièvement Perseus.
Morticia se leva pour donner l’accolade à Stubby qui la lui rendit avec un sourire amical et chaleureux. L’ignorance de son amie rajouta une dimension indescriptible à son sourire alors qu’il adressait un regard à Perseus.
« Ah bah, depuis Poudlard pourtant. On a partagé quelques heures de retenue. »
Il se détacha de l’étreinte et observa Morticia quelques secondes avec toute la bienveillance d’un ami. Il y avait quelque chose. Elle lui paraissait étrange. Il se garde toutefois de tout commentaire.
« Puis il y a eu Paillette. »
Il sautait quelques étapes et omettait quelques détails. Les heures de retenue n’étaient qu’anecdotiques à côté du reste. A l’invitation de l’hôte, Stubby s’installa sur le canapé à côté de Morticia.
« Du café, s’il te plait. »
Perseus savait comment il buvait son café.
Les deux chiens débarquèrent en trombe dans le séjour, tout foufous. Ils ne tardèrent pas à s’agglutiner aux jambes de Stubby, réclamant des caresses. Luna essayait de grimper sur les jambes du chanteur qui l’en empêchait avec gentillesse tout en la caressant et s’adressant à elle. Elle s’arrêta quand sa maîtresse la rappela à elle. Plus discret mais tout aussi affectueux, Maximus réclamait aussi ses caresses que Stubby ne rechignait pas à lui donner. Il se fit la remarque qu’il recevait plus de gestes affectueux de la part des chiens que de celle de Perseus… Ouin.
« Je pensais pas te trouver ici. » commenta-t-il à l’intention de Morticia en grattouillant Maximus derrière l’oreille comme il aimait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  Empty
MessageSujet: Re: Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia) Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)  129196351

Revenir en haut Aller en bas

Refuge des âmes égarées (Stubby & Morticia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre :: 
Les lieux d'habitations
-