Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

Partagez

Until my last breath, you'll never know...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Until my last breath, you'll never know... Empty
MessageSujet: Until my last breath, you'll never know... Until my last breath, you'll never know... 129196351Jeu 11 Nov 2021 - 17:06



Brassens : La mauvaise réputation
Starmania : Quand on arrive en ville
Téléphone : La bombe humaine
Trust : Antisocial
Téléphone : Un autre monde
Goldman : Envole-moi
Balavoine : Tous les cris, les  sos
Cabrel : Encore et encore
Axel Bauer : Eteins la lumière
Niagara : J'ai vu
Mylène Farmer : Désenchantée
The Cranberries : Zombie
Dolly : Je ne veux pas rester sage
Saez : Jeune et con
Noir Désir : Le vent nous portera
Renaud : Docteur Renaud, Mister Renard
Evanescence : Bring me to life
Pagny : Ma liberté de penser
Saez : Jeunesse lève-toi
Shaka Ponk : My name is Stain
.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Constantine H. Kane le Mer 17 Nov 2021 - 16:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Until my last breath, you'll never know... Empty
MessageSujet: Re: Until my last breath, you'll never know... Until my last breath, you'll never know... 129196351Dim 14 Nov 2021 - 21:33


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Until my last breath, you'll never know... Empty
MessageSujet: Re: Until my last breath, you'll never know... Until my last breath, you'll never know... 129196351Mer 17 Nov 2021 - 17:25



" Je vis entre le ricanement, et le hurlement. Au milieu, un soupir fracassé. " Emil Cioran

" On appelle cela l'irrévérence, l'insolence, l'effronterie, l'audace, le non conformisme... Un électron qui fait bouger les lignes, qui découpe les lucarnes dans les murs, jusqu'à ce que les fenêtres soient suffisamment larges pour l'esprit. L'impertinence n'aura jamais été aussi pertinence. D'ailleurs... D'autres nomment aussi cela la liberté. " Aude Revier

" Une part tellement importante de nos vies, se déroule dans nos têtes, en souvenirs ou en imagination, en spéculations ou en interprétations. " Pico Lyer

" La même démarche me fait chercher le bruit caché dans le silence, le mouvement dans l'immobilité, la vie dans l'inanimé, l'infini dans le fini, des formes dans le vide, et moi-même dans l'anonymat. " Joan Miro

" Je porte accroché au plus haut des entrailles, à la place où la foudre à frappé trop souvent, un cœur où chaque mot à laissé son entaille, et d'où la vie s'égoutte au moindre mouvement. " Pierre Reverdy

" Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale, d'être bien adapté à une société mentale. " Jiddu Krishnamurti

" La liberté n'est pas l'absence d'engagement, mais la capacité de choisir. " Paulo Coelho

" J'ai songé alors, que ce qui est violent, ce n'est pas le temps qui passe, c'est l'effacement des sentiments, et des émotions. Comme s'ils n'avaient jamais existés. " Laurence Tardieu


" Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, mais l'indifférence des bons. " Martin Luther King

" Toute tête est un entrepôt, où dorment des statues de dieux et de démons de toutes tailles, et de toutes âges, dont l'inventaire n'est jamais dressé. " Michel Butor

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Until my last breath, you'll never know... Empty
MessageSujet: Re: Until my last breath, you'll never know... Until my last breath, you'll never know... 129196351Jeu 25 Nov 2021 - 23:32



Coming out

Tu ne sais pas qui je suis
Toi qui me regarde ainsi
Que vois-tu ?
Un petit garçon battu ?
Mais je suis plus que ça
Je n'obéis pas à cette voix
Criante et violente
Qui déclenche des tempêtes et des épouvantes
J'ai un cœur qui bat
Abîmé de tes doigts
Un esprit malheureux
Malade et peureux
Une seconde existence
Bien loin de ta présence
Des rêves plein la tête
Et des ténèbres analphabètes
L'amour s'est envolé
Comme l'enfance dont tu m'as privé
Des tourbillons me tordent le ventre
Et mes entrailles pleurent ta folie débordante
Des mains qui jouent
Sur des chemins remplis de trous
Des plaies sanguines
Et maintenant des cicatrices malignes
De l'encre noire et sombre
Couvrant mes veines et ma honte
Où étais-tu ?
Dans tes pas perdus ?
Je te hais comme je t'aime
Je me déteste moi-même
Le miroir de l'horreur
Reflète ma laideur
Cet être que je ne suis pas
Et que tu as façonné malgré toi
Ce mauvais garçon
Ce voyou des bas fonds
Cet homme torturé
Et complètement taré
Qui confonds les idées
Et cette putain de vérité
Ecrasante et dominatrice
M'enfermant à jamais dans la matrice
Je meurs à petit feu
Mais résister encore un peu
Gueuler à la sale face du monde
Que les vermines folles et immondes
Envahiront la cité
Pour faire entrer la lumière des fêlés.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Until my last breath, you'll never know... Empty
MessageSujet: Re: Until my last breath, you'll never know... Until my last breath, you'll never know... 129196351

Revenir en haut Aller en bas

Until my last breath, you'll never know...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-