Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -43%
PHILIPS – Machine à café dosette ...
Voir le deal
39.99 €

Partagez

L'homme et l'âme w/Cecil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Dexter Walsh

Dexter Walsh


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 67
| AVATARS / CRÉDITS : Adam Levine by squirrel's garden|| Sig by sirencharms | icons by ethereal & renegade
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort d'un de ses proches
| PATRONUS : Border Collie (forme animagus également)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'homme et l'âme w/Cecil Empty
MessageSujet: L'homme et l'âme w/Cecil L'homme et l'âme w/Cecil 129196351Sam 20 Nov 2021 - 1:49

Il était exactement vingt-et-une heure quand Dexter transplana à l’intérieur de son salon, alors que l’imposante horloge sonnait comme pour appuyer son exactitude de coucou suisse. Pourtant, l’Auror était affreusement en retard, de son point de vue du moins. Quatorze heures passées au Ministère, quatorze heures qui avaient filé presque comme une seule tant l’institution au complet était en ébullition en ce moment même. Les conséquences de cet été désastreux se faisaient encore terriblement sentir et plus que jamais, Dexter réalisait l’ampleur de la tâche qui lui incombait désormais, maintenant qu’il était devenu à son grand désarroi un gratte-papier plus qu’un homme de terrain. Mais il fallait bien quelqu’un pour coordonner le tout, et il faisait le travail qu’on attendait de lui sans broncher, même plus encore. Les cernes sous ses yeux grandissaient sans qu’il ne cherche à masquer son épuisement. Les insomnies faisaient depuis longtemps partie de sa vie, et si le sommeil lui manquait encore plus cruellement ces derniers temps, qu’y pouvait-il ? En pilote automatique, Dexter déposa sa lourde cape rendue fraîche par sa petite balade à Pré-au-Lard avant de rentrer, alors que la fiole cliquetait contre ce qu’il estima être une morille perdue dans sa poche. D’un geste, il la glissa dans celle de son pantalon avant de prendre comme toujours la direction de la chambre voisine à la sienne.

Les conséquences de cet été là l’attendaient aussi chaque soir chez lui, ne lui laissant pas l’ombre d’un répit. Laisser Cecil aussi longtemps seul le désespérait un peu, mais il n’avait pas le choix. Et après tout, rester ici ne changeait rien, alors au moins pouvait-il se rendre utile en allant travailler. Le plus utile possible du moins. « Cecil, je suis rentré. » dit-il d’une voix posée sans plus espérer attendre une réponse, alors que la silhouette de son frère se découpait face à la fenêtre faiblement éclairée par un lampadaire à l’extérieur. Observant quelques secondes le triste spectacle sans prendre la peine de passer le pas de la porte, Dexter se détourna finalement pour se diriger vers la cuisine, où un frigo effroyablement vide l’attendait. Par Merlin, il avait oublié de ravitailler. L’Auror souffrant d’un manque de créativité terrible face à ce genre de situation fit donc du mieux qu’il put, lançant un sort pour constituer un ersatz de plat avec ce qu’il restait, à savoir un sandwich à peine tartiné de fromage qu’il fit chauffer pour essayer de rendre ça appétissant. L’effet était plutôt raté, mais au moins avait-il essayé. Armé de son assiette, Dexter souffla un grand coup avant de retourner dans la chambre de son frère auprès duquel il s’assit, poussant le plat en céramique à côté de lui en sachant pourtant qu’il aurait tout le temps de refroidir avant que Cecil ne daigne lui porter un quelconque intérêt. « Et voilà, un croque-monsieur ! » lança-t-il avec un enthousiasme forcé et bien peu convaincant. « J’ai fait avec ce qu’il y avait, désolé. » Dans la faible lueur de la nuit, le visage de son frère lui sembla plus que jamais déformé par les cicatrices qu’il essayait pourtant d’ignorer, mais auxquelles il ne s’habituait pas. Comment le pourrait-il, après tout ?

L’état de Cecil était particulièrement préoccupant. Le mutisme dans lequel il s’était enfermé après la prise d’otage lui avait paru tout à fait normal les premières semaines, mais le fait était que désormais, cela faisait presque deux mois. Deux mois durant lesquels Dexter avait tout tenté : la manière douce, celle un peu plus virulente aussi mais rien, rien d’autre que le silence et l’absence qu’il lisait dans le regard de son cadet. Jamais de sa vie ne s’était-il senti aussi impuissant, à part peut-être justement ce fameux été qui continuait lui aussi à le hanter d’une toute autre manière. Il avait essayé de faire venir quelques amis de Cecil, dont la petite oubliator bavarde et d’autres personnalités atypiques avec qui il s’était bien trouvé obligé de faire la conversation à défaut que son frère ne s’en charge. Tous y étaient allé de leur petit conseil, mais un seul lui semblait désormais entendable. Mais Dexter ne pouvait s’y résoudre. Envoyer Cecil à Sainte-Mangouste, c’était peut-être risquer de ne jamais le voir en sortir. Au moins ici était-il à l’abri, en sécurité. Car Sainte-Magouste, qui sait, serait peut-être un jour ciblée par une attaque. « J’ai rempli 84 rapports aujourd’hui. Et j’ai cassé 2 plumes au passage. » Comme tous les soirs, Dexter s’obstinait à lui raconter sa journée, sans même savoir s’il l’écoutait réellement. Le fait était que, soumis au secret professionnel, Dexter ne pouvait bien raconter que des banalités, mais c’était toujours mieux que de ne rien tenter. « J’aurais bien besoin d’une papeterie, tu en connais une ? » essaya-t-il de plaisanter. La boutique prenait la poussière, et Dexter y passait une fois par semaine pour s’assurer que tout ça ne devienne pas un cimetière de plumes et paperasses en tout genre. Pour quand Cecil y retournerait. S’il y retournait…
Revenir en haut Aller en bas
Cecil Walsh

Cecil Walsh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 83
| AVATARS / CRÉDITS : finneas | Squirrel
| SANG : mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Des milliers de vers
| PATRONUS : Un martin pêcheur
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'homme et l'âme w/Cecil Empty
MessageSujet: Re: L'homme et l'âme w/Cecil L'homme et l'âme w/Cecil 129196351Dim 5 Déc 2021 - 11:45

Cecil n'avait plus franchement l'impression que le temps passait. Il fallait dire qu'il passait ses journées à la fenêtre, assit, les jambes ramenées contre son torse dans une position défensive. Ses yeux bleus se perdaient quant à eux dehors, suivaient les gouttes de pluie qui tombaient sur les carreaux. Ploc. Ploc. Ploc. Encore une journée pluvieuse sur l'Ecosse. Il parait que plus il pleut, et plus on est de mauvaise humeur. Le jeune homme n'en savait rien. Lui qui avait toujours été d'excellente humeur, le voilà qui se retrouvait morose, morose depuis l'été. Les mois passaient sans qu'un changement ne se fasse dans son esprit. Il ne parlait quasiment plus et lorsque cela arrivait, sa voix était rocailleuse, loin du timbre très doux qu'il avait toujours eu. Lui si sociable ne voulait plus voir personne. Enfermé dans sa tête plus que dans cette maison, aucune corde ne semblait pouvoir repêcher Cecil de la mer tourmentée où il était tombé.

Parce que c'était un peu l'image au fond. Celle d'un homme qui s'était promené au bord du pont, trop près avant d'être emporté par une vague trop haute et trop violente. L'eau s'infiltrait dans ses poumons comme le traumatisme qu'il avait vécu. Ploc. Ploc. Ploc. Vaguement au loin d'ailleurs, il lui semblait entendre quelqu'un, peut-être Dexter qui était rentré du travail. Le jeune homme aussi avait un travail, à la base. Mais enfin... Aller travailler pour ne pas savoir écouter, tenir encore moins bien qu'avant une boutique comme celle qu'il avait, à quoi bon ? Est-ce qu'il n'était pas juste un raté ? Le front posé contre la vitre, de la buée se formait près de sa bouche sans qu'il ne change de position. Le carreau lui renvoyait l'image de sa cicatrice, qui lui rappelait chaque matin lorsqu'il se lavait les dents qu'eh bien, il n'était plus qu'un monstre. Un mouvement proche de lui le força à détourner les yeux de la course de gouttes qu'il s'était inventé contre la vitre. Goutte 1 contre Goutte 2, au coude à coude et... Une odeur étrange lui parvint aux narines, suffisamment forte pour qu'il détourne brièvement ses yeux de la frénésie palpitante qu'il s'était inventé contre le carreau pour les poser sur son aîné. Dexter. « Salut ». Il ne répondit pas à son enthousiasme pour le plat, pas plus qu'à son pardon. Cecil n'avait plus faim de toute façon. Il eut néanmoins l'impression que son frère avait davantage besoin de manger que lui, aussi envoya-t-il mollement ses mains vers le sandwich pour le couper en deux et pousser une moitié vers son frère. Puis voilà, il détourna son attention pour essayer de retrouver ses gouttes, qui furent remplacée par d'autres : Goutte 3 et Goutte 4. Les mots de Dexter lui parvinrent comme s'ils étaient étouffés par un voile. Il entendit les mots "plumes" et "papeterie" qui n'attirèrent absolument aucune réaction de sa part, autre qu'un : « Ah bon ? ». Il ne l'avait même pas écouté, est-ce que c'était fondamentalement surprenant ? Le fantasque Cecil n'existait même plus vraiment. L'ombre qui était contre la vitre ne redeviendrait jamais cet homme qui n'avait jamais su grandir. « Tu devrais manger, ça va refroidir » dit-il simplement, en traçant sur la vitre humide un trait pour marquer la ligne d'arrivée de sa course imaginaire. Il dessina un petit drapeau pour se projeter un peu dedans. La voix du jeune homme était d'une placidité à glacer le sang. Il ne faisait même pas un effort pour parler en ayant des sentiments. Ceux qu'il ressentait étaient de toute manière trop dévastateurs pour qu'il s'aventure à parler de ce qu'il ressentait vraiment.


(607)
Revenir en haut Aller en bas

L'homme et l'âme w/Cecil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: La rue commerçante-