Le nouveau design est installé ! Nous remercions chaleureusement l'Ecureuil pour son travail magnifique !
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Partagez

Coiffure & discussion (Rita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Coiffure & discussion (Rita)  Empty
MessageSujet: Coiffure & discussion (Rita) Coiffure & discussion (Rita)  129196351Lun 17 Jan 2022 - 17:01

Amelia ne travaillait plus à Harpile Poil depuis des mois, mais parfois cela lui manquait. La sororité entre les esthétimages tout particulièrement. Et même quelques clientes parfois. Etrangement, Rita Skeeter comptait parmi elles. Elle n’oublierait jamais, ô grand jamais, l’arrivée de la journaliste sur le seuil de la porte en quête d’une nouvelle coupe de cheveux et de nouveaux potins. Comment l’en blâmer ? Les épouses des sorciers célèbres venaient, les sorcières elles-même également ainsi que les petites mains – entendez par là couturières, secrétaires, assistantes… Harpile Poil brassait une clientèle très variée, un parfait mille feuilles social pour une journaliste à la recherche d’un scoop ou deux pour démonter une carrière. Cependant, Rita n’était qu’une pièce parmi tant d’autres rouages. Elle avait parfaitement sa place dans ce décor des plus charmants et pittoresques et se mêlait parfaitement aux autres clientes. De son côté, Amelia avait surtout servi d’oreille attentive. On disait tout à sa coiffeuse et sa coloriste. Parfois, les bavardages s’étaient transformé en conversations plus sérieuses et même en confidences quelques fois. Elle devait avoir la bonne tête de l’emploi. Et par différents concours de circonstances, ce fut aussi le cas avec Rita. Elles s’entendaient bien malgré leurs différences notables. Et il semblait qu’aucune d’elles n’était prête à l’assumer. Surtout pas l’étudiante qui fuyait les commères comme la peste. Elle n’aimait évidemment pas qu’on vienne fouiner dans sa vie, surtout qu’elle conservait en elle des secrets qu’elle ne voulait absolument pas voir répandus. Et pourtant… C’était bien Rita qu’elle s’apprêtait à rencontrer ce jour-là pour une séance coiffure et discussions en tout genre. Car il fallait l’avouer : sous cette curiosité parfois débordante et cette extravagance surfaite se cachait une personnalité tout à fait attachante. Il suffisait simplement de lui laisser le temps de dévoiler les facettes de sa personnalité qu’elle dissimulait au reste du monde. Leur sympathie laissait probablement leur entourage sceptique. Elles n’avaient de commun que leur couleur de cheveux et de toute évidence leur ancienne maison à Poudlard.

 

Son stage à l’année au département de la justice magique lui servait de remplacement en quelques sortes pour son ancien travail à temps partiel. L’avocate qui était sa tutrice, Cora McKay, se montrait toujours très intéressante à écouter. Cette dernière lui avait donné une chance d’apprendre le métier sur le terrain, elle une étudiante de deuxième année seulement. Elle prenait donc ce stage particulièrement au sérieux, plus encore que d’habitude. C’était d’ailleurs du ministère de la magie dont elle sortait avant de se rendre au point de rendez-vous avec Rita. Londres l’inquiétait toujours autant, mais elle avait moins l’impression d’être suivie et observée. Le chemin de traverse, si elle pouvait, elle l’évitait. Heureusement, de nombreux quartiers sorciers d’Exeter lui apportaient les mêmes avantages que le Londres sorcier ou presque. Ainsi quand elle traversa quelques rues de la capitale britannique, elle ne tremblait pas et ne regardait pas à droite à gauche comme pour s’assurer qu’aucun mangemort ne se trouvait dans le coin. Toutefois, elle s’éclipsa assez rapidement dans un pop caractéristique, dans la plus grande discrétion, afin de rejoindre Rita. Elle apparut quelques minutes plus tard devant une porte à l’adresse indiquée. Elle toqua et afficha un sourire poli et aimable en espérant qu’on vienne lui ouvrir bientôt. Finalement, le visage de Rita apparut et elle la salua avec un enthousiasme assez visible, mais toutefois contrôlé. Elle n’était pas non plus le genre de personnes à en faire des caisses. “ Bonsoir Rita. J'espèreque je ne suis pas en retard. ” Toujours la bête noire d'Amelia Bones : arriver en retard à un rendez-vou. Au final, elle arrivait toujours en avance.
Revenir en haut Aller en bas
Rita Skeeter

Rita Skeeter


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 30
| AVATARS / CRÉDITS : Emma Stone
| SANG : Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Coiffure & discussion (Rita)  Empty
MessageSujet: Re: Coiffure & discussion (Rita) Coiffure & discussion (Rita)  129196351Lun 14 Fév 2022 - 22:08


Bien sûr, j'avais déjà imaginé écrire mes mémoires. J'avais le profil parfait : une personnalité excentrique que l'on remarquait, une bonne plume déjà connue du public, et j'avais rencontré assez de personnalités pour remplir un livre entier de chapitres croustillants. Et bien sûr, au fond, tout le monde aurait été curieux de percer les secrets de la journaliste mordante que j'étais. J’y avais bien réfléchi, il y avait un secret, un conseil sur lequel je pouvais faire reposer beaucoup de mon succès, et que je révèlerais dans un chapitre, prenant de court mes lecteurs. Premier conseil pour réussir sa vie ?

Avoir une bonne coiffure, et, de facto, une bonne coiffeuse.

Eh oui, les gens sous-estimaient complètement le pouvoir des apparences, de la confiance en soi qui se dégageait lorsqu'on se sentait bien. Lorsque je me regardais dans le miroir, je souriais toujours, ravie de voir mes jolies boucles platines qui encadraient mon visage, elles rebondissaient quand je secouais la tête, elles carressaient mes joues quand je souriais, elles me faisaient frissonner lorsqu'une compagnie nocturne glissait ses doigts dedans. C'était une partie de la panoplie de Rita Skeeter ; qui se complétait lorsque j'allais dans un bon salon de coiffure où je me sentais à l'aise, prise dans le délicieux petit jeu des bavardages, c'était un tel exercice de féminité et de socialisation. Il y avait quelque chose de terriblement vulnérable à laisser quelqu'un vous toucher, s'approprier votre image, l'embellir, et c'était toujours très plaisant de trouver quelqu'un qui savait bien faire son travail. Les salons de coiffure étaient des petits microcosmes avec leurs codes bien particuliers, et le royaume des ragots si on savait bien s’y prendre. J’avais appris certains de mes meilleurs scoops en me faisant décolorer les cheveux.

J’avais tout de suite apprécié Amélia. Bon, c’était peut-être un mensonge ; je n’appréciais guère beaucoup de monde au premier abord. J’étais curieuse, certes, mais méfiante. Je l’avais vu arriver avec ses longs cheveux blonds et son air ingénu des jeunes filles qui ont à peine 18 ans et qui découvre le monde autour d’elles, les yeux papillonnants et le coeur encore trop innocent. En la voyant, je me fis la réflexion qu’elle aussi, on devait la sous-estimer, parce qu’elle était jolie et délicate, qu’on devait penser qu’elle était une coupe en cristal prête à se briser dans un tintintement - mais bien sûr, je savais que les caractères les plus intriguants se cachaient derrière ses personnalités-là. Je n’avais donc pas tout de suite apprécié Amélia, mais elle m’avait intriguée. Et surtout, j’avais très vite découverte qu’elle était bien loin de porter sur le monde, et surtout sur moi, le même jugement que beaucoup de personnes que je rencontrais. Et ça, ça me plaisait.

J’avais été déçue, évidemment, lorsqu’elle avait quitté Londres, et par la même occasion, le salon. Je m’étais doutée qu’elle ne resterait pas très longtemps, elle avait une carrière qui l’attendait, mais elle avait été précipitée vers la sortie par les évènements chaotiques de cet été. Je lui avais envoyée une petite lettre - je ne savais pas trop pourquoi, par loyauté, inquiétude, affection ? - et à ma surprise, elle avait répondu, et si notre relation restait assez cordiale, je devais bien admettre qu’elle avait à mon égard plus de douceur que beaucoup de mon entourage. J’avais été ravie qu’elle accepte de me coiffer de nouveau, à domicile (je lui avais promis un joli salaire pour le déplacement) et je me retrouvais maintenant à faire les cent pas dans mon salon, de bonne humeur à l’idée de cette petite soirée à me faire bichonner, à parler à une oreille attentive et bienveillante qui cédait à mes caprices de journaliste qui aimait un peu trop se raconter. Amélia n’était pas du genre à rentrer dans des batailles d’égo, de piques et de sarcasmes, avec elle, il n’était pas question de se battre sans cesse pour l’ascendant. Ce genre de présence était rare dans ma vie.

On tapa à ma porte, et j’attendis quelques instants, debout dans ma salon. Il fallait toujours faire croire à la personne qu’on ne l’attendait pas, qu’on était occupé. C’était une question de principe.

« Bonsoir Rita. J'espère que je ne suis pas en retard. »
« Mais non, mais non, bien sûr que non, rentre je t’en prie ! » J’ouvris la porte et agitai ma main pour lui montrer où poser son manteau, et lui fis signe de me suivre dans l’intérieur coloré et excentrique de ma maison. « Heureusement que tu es là, comme tu peux le voir j’ai a-bso-lu-ment besoin de ton talent ! » Je pointais mes cheveux, les racine qui commençaient à apparaître, les boucles artificielles fatiguées, les cheveux trop long. J’agitai ma baguette pour écarter quelques meubles de mon salon. « J’imaginais que l’on pourrait s’installer ici, c’est la plus grande pièce. Mais d’abord, dis moi, qu’est-ce que je te sers à boire ? » Je la dévisageai, son visage souriant et calme. Elle me paraissait si jeune - j’eus un élan d’affection digne d’une aînée. « Tu as bonne mine en tout cas. J’ai un très bon gin que j’ai déniché dans une petite boutique de Pré-au-Lard, il a des arômes de myrtille, tu aimes bien la myrtille ? » Le moulin à paroles Rita était de retour, et j’étais ravie d’avoir enfin quelqu’un pour m’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 688
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /bambieeyes/magma signature
| SANG : Rouge sang


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Coiffure & discussion (Rita)  Empty
MessageSujet: Re: Coiffure & discussion (Rita) Coiffure & discussion (Rita)  129196351Lun 28 Fév 2022 - 6:57

Contrairement aux apparences, Amelia aimait parler et écouter. Elle était tout à fait capable, si le sujet l'intéressait, de discuter des heures sans s'arrêter. Rita Skeeter, son hôte du jour, gagnait toutefois haut la main dans catégorie "moulin à parole". Cela ne faisait jamais de mal de se taire et de laisser quelqu'un d'autre mener la conversation. Les silences gênés n'existaient pas dès que la journaliste ouvrait la bouche. Et les débuts de cette rencontre illustraient déjà à la perfection ces pensées plutôt positives.

Amelia lui adressa un sourire en guise de réponse. Elle déposa son manteau et regarda ensuite les racines des cheveux de son interlocutrice. Nul besoin de son expertise pour constater que cette tignasse avait besoin d'un rafraîchissement. Elle fit mine d’acquiescer mais ne dit rien, préférant la jeune femme poursuivre sur sa lancée. Elle ne voulait pas lui couper la parole avant qu'elle n'ait terminé. Elle pouvait se montrer bavarde, mais assurément pas au point d'empêcher les autres s'exprimer. Il fallait, de temps en temps, s'adapter à son interlocuteur. Une preuve d'intelligence selon elle. Cela ne servait en rien d'être frontal et d'imposer son point de vue. Il y avait plus à gagner à tendre une oreille attentive, analyser les propos que répondre impulsivement. Cela lui arrivait toutefois quelques fois d'apporter son grain de sel. Mais au moins elle essayait. Et dans ce cas précis, elle dut se rendre à l'évidence que cette technique fonctionnait à nouveau. Elle n'avait jamais entendu que le gin pouvait se faire avec de la myrtille. A la réflexion, elle ne connaissait le gin que de nom, n'ayant jamais bu une seule goutte d'un tel breuvage. Cela la rendait curieuse à présent. Peut-être se laisserait-elle tenter après tout.

Le moment de prononcer quelques mots lui apparut alors très clairement. Elle n'avait encore que peu d'informations à traiter. Ce n'était pas bien difficile.   “ Oui, j'aime beaucoup. Je n'avais pas pensé qu'on faisait du gin à la myrtille. Ce serait une découverte pour moi. ” Une découverte, c'était le mot. Elle se souvenait sa première cuite - sa seule et unique cuite qui remontait à quelques temps déjà. A la bièraubeurre. A qui était-ce déjà arrivé ? Très franchement... “ Je me laisserai bien tenter. ” Avoua-t-elle avec un sourire aimable. Un fond de gin ne pourrait pas faire de mal. Et ce n'était pas comme si elle était réellement en service. Ce moment coiffure n'était dans le fond qu'amical... Cordial plutôt. Elle n'offrirait plus ses services d'esthétimage dans un cadre professionnel. Elle avait toutefois encore l'expérience, la créativité et la maîtrise de ce travail. Elle comptait bien s'en servir de temps à autres pour les personnes qu'elle appréciait. Et à la grande surprise de tous, elle aimait bien Rita Skeeter.


Elle avait des questions à lui poser. Quelques banalités sans doute. Mais elles étaient nécessaires à ses yeux. C'était bien plus que de la simple courtoisie ou de la curiosité... “ Et comment vous portez-vous Rita ? ” Demanda-t-elle sincèrement curieuse. Elle n'avait jamais eu l'occasion de la tutoyer, et il serait sûrement difficile de la convaincre de passer à une telle familiarité. Mais peut-être qu'elle s'imposerait d'elle-même dans la conversation. Cela s'était passé ainsi avec Soyle. Elle ignorait toutefois encore se comporter avec Rita dans cet endroit, un endroit tout à fait privé, bien loin du salon où elles avaient eu à se rencontrer pour les cheveux de la plus âgée des deux sorcières. “ Vous avez bonne mine également. ” Il ne s'agissait nullement d'un mensonge. Elle semblait en forme. Pimpante, souriante. Elle avait toujours vu en Rita une personnalité plutôt agréable. Elle savait apporter un sourire sur le visage ou au contraire agacer les autres. Mais les apparences n'étaient pas toujours à la réalité, seulement une part de ce qu'on souhaitait montrer. Amelia le savait, et Rita aussi. elle le savait tout particulièrement. “ Ce qui n'est pas tâche aisée par les temps qui courent... ” Finit-elle. Un compliment déguisé ? Oui et non. Elle voulait ouvrir la conversation, voir si Rita avait envie de causer des derniers événements sans pour autant forcer les choses. Elle était persuadée que la journaliste s'intéressait à ces questions également. Elle n'était ni idiote ni superficielle. Il n'y avait pas que les ragots et conseils beauté qui pouvaient lui plaire. Elle le savait, Amelia. Mais jusqu'à présent, elle n'avait jamais réellement tenté d'aller en ce sens.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Coiffure & discussion (Rita)  Empty
MessageSujet: Re: Coiffure & discussion (Rita) Coiffure & discussion (Rita)  129196351

Revenir en haut Aller en bas

Coiffure & discussion (Rita)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Baguette de Rita
» Une interview officielle . {Rita Skeeter}
» memories are fickle friends // Rita Skeeter
» Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt | RITA
» true friends stab you in the front // Rita Skeeter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-